Biggest christmas ever [♥] GABANA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
— I'M MADE IN RUSSIA —
— I'M MADE IN RUSSIA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Lun 26 Mar - 23:49
biggest christmas ever
Gabana


Son père, un homme tellement détestable, pourtant, à Vladivostok, il était respecté et apprécié, bien engagé dans le parti politique de Poutine, on l’admirait assez par sa force et son courage. Oh, il n’avait fait aucune guerre, mais il en prévoyait beaucoup, parlait fort. On respectait Anastasia qui était sa fille, qui était forte, qui ne se laissait pas faire. On la voyait déjà en politique ou maire de la belle ville de Vladivostok. Ou Miss Russie, quelque chose comme ça, parce qu’elle était tout de même rudement jolie. Mais là n’était pas la question. Tout ça n’existait plus, elle l’avait laissé derrière elle depuis bien longtemps. Tout ce qui comptait, c’était son petit-ami, le petit être qui grandissait tranquillement en elle. Jamais elle n’aurait sérieusement imaginé devenir mère un jour. Pourtant, ça allait arriver. D’ici quelques semaines, il allait pointer le bout de son nez, tout bouleverser.

« Tu sais, on est pas du genre à remarquer les choses dans la famille… » Sauf sa mère qui parvenait même à remarquer ce qu’il n’y avait pas. Elle était forte. Soudain, ses sourcils se froncèrent. « T’es en train de me traiter de grosse ? » Quoi, il avait tort ? Non, certes, mais il n’avait pas le droit de le dire surtout que c’était sa faute A LUI. Ce sale Américain, Staline savait bien qu’ils étaient le mal. Tonton avait raison. Elle fut offusquée à sa question, posant sa main sur son ventre. Elle espérait bien ne pas savoir combien de temps il resterait sur terre et mourir avant lui ! Son bébé devait vivre le plus longtemps possible ! « Ah. » Il parlait de son père. « Non, dans 5 minutes il est dehors. » Elle lui avait déjà dit qu’elle ne voulait plus le voir, pourquoi ne pouvait-il donc jamais l’écouter ? Doucement, elle sourit à son petit-ami, hochant la tête alors qu’elle nouait ses bras autour de son cou, venant l’embrasser. « D’accord, je vais le faire. »

Prenant la main de son petit-ami, elle l’emmena au salon. « Papa, il faut que tu t-… » Sa phrase resta en suspend… Son père était-il réellement en train de tenir une photo d’un de ses échographies ? Sa bouche s’ouvrit avant de se refermer, s’arrêtant soudainement de bouger. Si elle ne respirait plus, il ne la verrait pas ! « … T’es enceinte ? De ça ? » Il désigna Gabriel, finissant par lâcher les photos. « Sale fils de pute, qu’est-ce que t’as fait à ma fille ! Hors mariage ! Je vais le tuer ! » S’en suivant des jurons en russe qui choqua même celle qui devrait y être habitué. Voyant son père avancer d’un air menaçant, elle plaça son bras devant Gabriel. « TU LE TOUCHES PAS. » Elle tremblait un peu. « Je veux que tu t’en ailles, que tu nous laisses. Je t’ai déjà dit que je voulais plus te voir. J’aime Gabriel, et je m’en fiche s’il te plait pas. » Pour elle, il était parfait. Elle l’aimait exactement comme il était. « Ce gosse a un peu de mes gênes, je peux quand même donner mon avis sur tout ça. » Elle poussa un soupir exaspéré. « Non, il n’est pas à toi, mais à nous. Ce sera notre fils, et c’est pas en te comportant comme ça que tu pourras le rencontrer. » Soudain, le visage de Staline-san sembla s’adoucir, il s’arrêta un instant. « Un fils ? » Son rêve, ce qu’il n’avait jamais réussi à avoir. Un garçon. « Si je ne tue pas la Princ… Lui, tu me laisseras le voir ? » Le bébé. Son héritier. L’ours se sentait réellement touché. « Bien joué Bonhomme ! » Et il déboita le bras du garçon avec une tape amicale. Au moins, ce n’était pas totalement un bon à rien.



✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.

_________________



I love you more than free wifi.
Nymphadora Tonks ☽ You deserve every star in the galaxy laid out at your feet and a thousand diamonds in your hair. You deserve someone who’ll run with you as far and as fast as you want to. Holding your hand, not holding you back.
— I'M MADE IN USA —
— I'M MADE IN USA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Jeu 29 Mar - 21:21
biggest christmas ever
Gabana


Staline chauve et sans moustache avait beau ne pas faire preuve de la plus grande intelligence qui soit (aux yeux d’un garçon comme Gabriel, cette opinion était purement subjective), notre américain doutait fortement qu’il soit aveugle au point d’ignorer que le ventre que portait sa vie n’était pas lié à une quelconque prise de poids. Comment aurait-ce été possible ? Lui-même l’aurait remarqué, comme toutes ces personnes malveillantes qui avaient voulu se servir de cette grossesse afin de le faire chanter. Comme cette sale pute du sex-shop, qui pensait pouvoir se jouer de lui et profiter de sa notoriété. Cela réussissait, hélas. Mais ce n’était pas la question.

« Non, pas du tout ! » Les yeux de l’idole s’arrondirent alors qu’il plaçait les mains devant lui, paumes ouvertes. Il ne savait jamais, avec elle, et embrasser un mur le soir de Noël n’était pas dans ses plans. « Tu sais ce qu’on a dit avec l’énervement. » C’était mauvais pour le bébé, mauvais pour Anastasia. Le problème, c’est que la Russe avait le sang chaud. Gabriel le savait depuis longtemps, tout comme le fait qu’il était incapable de prévoir les réactions de sa petite amie, en particulier face à son père, qu’il n’avait encore jamais rencontré. Il espérait ne pas assister à une exécution dans ce salon, il n’était vraiment pas prêt pour ce genre de choses. En plus, il venait de manger et c’était plutôt bon, il n’avait pas trop envie d’y regoûter tout de suite.

Une lueur d’inquiétude passa dans le regard de l’Américain. Pourquoi cette tête ? Anastasia avait-elle prévu d’héberger son père longtemps ? Gabriel sentit son cœur partir au rythme de course, mais il se retint de fuir, fixant intensément sa petite amie, le temps qu’elle lui donne une réponse. Le soulagement fut immédiat. « Putain, tu m’as fait peur… » Il s’imaginait déjà devoir cohabiter avec un communiste obsédé par le pouvoir. Comment aurait-il survécu ? Son regard passa brièvement sur la porte de la cuisine, qu’il n’avait pas hâte de repasser pour rejoindre Staline 2.0. « Ouais, je pense que c’est mieux. » Il n’avait pas trop envie de se faire bouffer à la paille de fer, s’il fallait être honnête.

Quand ils revinrent dans le salon, Gabriel prit le temps d’observer un peu mieux l’ennemi qui s’opposait à lui. Une mauvaise idée : il était encore plus intimidant qu’il ne l’avait pensé. Se figurer une version ridicule de Mario était une façon de relativiser comme une autre. Il était, par chance, suffisamment inquiet et énervé pour que cela lui coupe toute envie de rire. Énervé, surtout, en particulier quand des mots indus quittèrent les lèvres de l’intrus. Sale fils de pute ? Ah ouais ? Il ne comprit rien de ce qui suivit, posant sur Anastasia un regard alerté, craignant pour sa vie autant qu’il était révolté, et l’envie de riposter dans sa seconde langue maternelle émergea soudainement et il riva son regard dans celui du Russe qui approchait. Par chance, Anastasia fit barrage avant que Gabriel n’ose faire un pas également.

Le visage, fermé, l’Américain suivit l’échange qui avait lieu entre le père et la fille, réprimant une forte envie de hurler toutes les insultes qu’il connaissait en coréen, avant de songer que ce n’était pas la solution. Non, il ne pouvait pas l’insulter, ce n’était pas de cette façon qu’il deviendrait meilleur. Ce n’était pas comme cela qu’il entrerait dans les bonnes grâces de Staline 2.0. Malheureusement, ce ne fut pas suffisant pour lui faire oublier les insultes et les propos blessants, et il pinça les lèvres en grimaçant avant de se frotter le bras et de se redresser. « La princesse a quelque chose à dire sur la question aussi. »

Son fils ne serait pas une personne qui persécuterait les autres. Son fils ne serait pas un tyran prêt à tout pour réduire à néant la confiance en eux des autres. Sans rien en dire, Gabriel le savait, il le sentait. Il refuserait de laisser cela arriver, si jamais le petit s’engageait sur la mauvaise pente. Il ne savait encore rien du métier de père, mais c’était une conviction, et voir cet homme agir comme il le faisait ne faisait que la renforcer. « Et si vous n’acceptez pas ça, vous ne le verrez pas. » Son cœur battait si vite qu’il craignait de le sentir exploser soudainement, mais il en avait assez de rester silencieux face à un homme comme lui. Il apprendrait à se battre, s’il le fallait. Il trouverait un moyen, quitte à payer quelqu’un d’autre pour se battre à sa place.

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.

_________________

Laughter and tears, scars and healing. Questions and answers, they’re all in you. You have my world, you’re my small universe. The moment it vanishes, I will disappear as well.
I'LL SEARCH THE UNIVERSE
— I'M MADE IN RUSSIA —
— I'M MADE IN RUSSIA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Dim 15 Avr - 14:03
biggest christmas ever
Gabana


Anastasia n'avait jamais été proche de son père, et avec du recul, elle réalisait avec horreur qu'elle était un peu comme lui. Un peu rustre, un peu trop radicale parfois. Son père aimait quand tout filait droit, tout comme elle. Elle pouvait se monter méchante avec les plus faible, comme la Russette l'avait été avec Gabriel au lycée. Gabriel, qui était un peu trop concerné par leur bébé quand ça l'arrangeait. Elle avait appris à mettre de l'eau dans son vin (de façon figurée, elle n'en buvait plus ok), à ne plus trop s'emporter contre lui. Au fond, désormais, elle avait cette peur terrible de le perdre, de le faire fuir, surtout avec ce bébé en préparation.

De retour au salon, la conversation prit une tournure qu'elle n'avait pas vu venir. Elle ne voulait pas de son père dans la vie de leur fils. Elle savait comment il était et refusait qu'il ait la possibilité de le traumatiser. Bien sûr, elle ne voulait pas en faire une tapette, hors de question de le gâter à outrance et d'en faire un Gabriel 2.0. Cependant, il n'était pas question non plus d'en faire un garçon immoral qui se prendrait pour le roi du monde en étant sadique et violent. Aussi étrange que cela puisse paraître, le couple improbable qu'ils formaient avait un équilibre parfait. Ils s'apportaient mutuellement ce qui manquait à l'autre.

Réglant la situation avec le descendant de Staline, Anastasia fut surprise d'entendre son homme les couper. Oui, il avait également un avis à donner. Après tout, il s'agissait tout autant de son enfant. Le père sembla surpris, rongeant son frein pour ne pas le remballer ou lui apprendre qui commandait ici. « Promis, je me comporterais bien devant lui. » Anastasia hocha la tête. Elle savait que jamais elle ne le laisserait seul avec leur enfant, elle aurait bien trop peur. « Pars maintenant. » Doucement, elle se rapprocha de Gabriel, se collant à lui tout en fixant son père, attendant qu'il s'exécute pour venir nouer ses bras autour de son cou, se logeant contre lui. Elle avait tant besoin de lui.




✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.

_________________



I love you more than free wifi.
Nymphadora Tonks ☽ You deserve every star in the galaxy laid out at your feet and a thousand diamonds in your hair. You deserve someone who’ll run with you as far and as fast as you want to. Holding your hand, not holding you back.

    
 
Biggest christmas ever [♥] GABANA
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» I Screamer Biggest Fan
» A Christmas Carol de Zemeckis
» Annie Lennox - A Christmas Cornucopia
» Magic Christmas : Convention Harry Potter
» Christmas Row de Bent Creek

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
#TAKETHATKOREA :: Wonderful Tokyo :: Shibuya-