Nous manquons de trainees, favorisez-les pour vos personnages inventés ! heart


 

 This is the most Wonderful time of the year |♥| HAROON

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
— I'M MADE IN KOREA —
— I'M MADE IN KOREA —
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar

     Mer 3 Jan - 23:40


“I like you
I tried to hold it down
But I can’t do this anymore
Took me a long time
To say this
I want to love you”




Fondant face à son sourire, il le lui rendit, prenant son sachet. Ses yeux disparaissaient presque, formant la même forme que ses lèvres à l'envers. Il se sentait si bien. « Me too. » Si fort, tellement fort, dans toutes les langues de toute les façons possibles, et Haruto devait le savoir. Une fois dehors, sa main attrapa la sienne quand elle s'approcha, pas vraiment étonné qu'il demande à rentrer. Tout n'était pas prêt, il demanderait juste à Haruto de fermer les yeux pendant qu'il le guidait dans la salle de bain. « D’accord, on rentre à l’hôtel. Mais tu triches pas ! » Il devrait peut-être appeler, pour qu’on leur amène le repas plus tôt. Une belle soirée romantique, sans trop en faire. Juste eux deux. Une vue magnifique sur la vieille ville, tout serait parfait. Il ne voulait pas trop en faire, il ne voulait pas abuser. Tant qu’ils étaient ensemble, tout serait parfait.

Pouffant un peu, il hocha vigoureusement la tête. Oui, un vrai silence quand ils étaient sortis. On avait du les entendre. Il s’en fichait. Au moins, tout le monde savait qu’il était à lui. Mordillant sa lèvre, il lui souriant, riant encore un peu. « Oui, mais en même temps, je t’avais dit d’être discret… » Son sourire se fit malicieux. « Les pauvres, ils doivent se dire que leur vie sexuelle est bien triste maintenant. » Répondant à son baiser, il plissa un peu le nez. « C’est toi qui est illégal. » Trop beau pour ce monde, trop parfait. Posant ses mains sur ses hanches, il lui sourit, riant doucement. « Moi je t’aime plus que ça. » Retrouvant ses lèvres, il lui sourit, passant son bras autour de sa taille. « Oui, on va en appeler un. » Regardant autour de lui, il s’arrêta près de la route, relâchant Haruto pour pouvoir héler un taxi. Dès que l’un s’arrêta à leur hauteur, il grimpa à l’intérieur, montrant l’adresse au chauffeur pour qu’il les amène à l’hôtel. Dans le taxi, il préféra fixer Haruto en silence, souriant un peu quand il croisait son regard.

_ _


« Hyung, ferme les yeux ! » Ses mains poser devant ses paupières, son corps collé au sien, il mordilla sa lèvre avant d’ouvrir la porte de la salle de bain. Relâchant ses yeux, il sourit en se plaçant à ses côtés. La table était dressée près de la baie vitrée donnant sur la ville, une ambiance tamisée, quelques décorations de noël, chic, sans trop en faire et un adorable petit sapin de noël. Ses yeux approuvèrent chaque détail, il était vraiment content du résultat. « Joyeux noël, mon amour. » Se plaçant devant lui, il noua ses bras autour de son cou, écrasant ses lèvres contre les siennes. « Tout est fermé ce soir en Italie, c’est compliqué de trouver un truc à faire… » Alors il avait opté pour le plus simple, un dîner romantique, tout simple, avec les meilleurs plats italiens de la carte. Il espérait que Haruto allait aimer. Il avait déjà dépensé une fortune pour ce voyage et cette soirée, il n’avait pas d’autres cadeaux, la pression était terrible. Mordillant sa lèvre, il avança vers la table, tirant la chaise, il désigna le siège. « Si Monsieur veut bien prendre place… »

Ji Hoon allait s’installer face à lui, s’assurant que tout était bien place avant de lui sourire, un peu nerveux. « Tu aimes ? » Son regard détailla la chambre. « Cette année, c’est moi qui en fais trop ? » Jamais autant que son homme l’an passé, mais Ji Hoon ne pouvait pas le critiquer. C’était sincèrement quelque chose qu’il adorait chez lui. Dont il ne pourrait jamais se lasser… Qui faisait qu’il l’aimait toujours un peu plus chaque jours, inlassablement. « Il y a le menu devant toi ! J’ai tout choisi moi-même. » Il désigna la petite feuille de papier dorée, en forme de cœur avec écrit « Buon Natale ! » sur le devant. Son sourire se fit presque timide. Haruto l’impressionnait, mais il voulait vraiment que tout soit parfait. Lui montrer que lui aussi pouvait être romantique. Lui faire comprendre combien il comptait.



Code by Fremione.


_________________



♡ 좋아합니다 ♡
Nymphadora Tonks ☽ My heart is racing like it’s about to burst,I wanna know what’s next. My reasoning only gives me one answer, Call me crazy, I still want you. All that’s left for me is your deep scars and they’ll never fade.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Jeu 4 Jan - 17:42


“I like you
I tried to hold it down
But I can’t do this anymore
Took me a long time
To say this
I want to love you”




Une fois à la caisse, Haruto gardait son air intimidé, mais le regard que posait le vendeur sur lui le dérangeait. Il n'y avait qu'un seul homme qui comptait, qu'une seule personne qui faisait battre son corps. Peut-être était-ce parce qu'ils se trouvaient dans un pays étranger, aux mœurs normalement plus libres ? Il ne savait pas trop. Mais le Japonais se laissa aller à montrer son amour en public. Personne ne toussa ou ne leur demanda de s'en aller, comme dans ce restaurant, à Séoul. Le vendeur eut simplement l'air un peu plus renfrogné, mais il s'en fichait. Tout près de Ji Hoon, Haruto était le plus heureux des hommes. C'était comme s'il se sentait plus libre. Il n'avait plus peur de lui prendre la main, de lui sourire si amoureusement. Il se fichait qu'on les regarde avec un peu trop d'insistance, ça n'avait pas la moindre importance. Peut-être que c'était aussi l'ambiance particulière de Noël ? C'était autre chose qu'à Tokyo. Après tout, le Vatican n'était pas loin. Enfin, à peu près ? Ça l'étonnait que Ji Hoon ne l'y ait pas emmené. Mais Haruto avait entendu dire qu'à Noël, il valait mieux éviter. Quoiqu'il en soit, il avait hâte de découvrir ce que son homme lui avait préparé. « Je pense que c'est ce que tout le monde devrait se dire. » Sourire coquin, alors que sa main descendait jusqu'au postérieur du Coréen. Son rire s'éleva en l'entendant répondre. Mais s'était-il seulement vu ? Le plus illégal des deux, c'était bien Ji Hoon ! D'ailleurs, Haruto se sacrifiait pour le monde en le gardant rien qu'à lui. Frottant son nez au sien à sa déclaration, il lui sourit tendrement, proposant le taxi. Une fois installé dans le véhicule, il se retint de ne pas prendre la main de son homme. Il sentait son regard son lui et son cœur en redoubla d'effort. S'empêchant au mieux de sourire niaisement, il lui rendait un regard tendre, ses yeux fuyants parfois pour s'éviter de rire de bonheur.

_ _

Ses doigts sur les mains de Ji Hoon, Haruto pouffa. Combien de temps avaient-ils passé dans cette salle de bain ? Haruto soupçonnait une surprise, mais il avait vraiment hâte de la découvrir ! La douche leur avait fait beaucoup de bien, il avait enfilé sa plus belle chemise de marque pour plaire à Ji Hoon, et un pantalon merveilleusement bien coupé, ainsi que des chaussures neuves. Son parfum restait le même, parce qu'il savait que son homme l'aimait. Avançant lentement dans la chambre, il n'osa pas de suite ouvrir les yeux. Se mordillant la lèvre inférieure il découvrit la table, émerveillé. « Il y a même un sapin ! » Un large sourire aux lèvres, il se tourna vers son homme. « Joyeux Noël... » Ses yeux brillaient d'amour pour son homme. Il lui rendit son baiser, le tenant à la taille. Secouant la tête, Haruto lui sourit encore. « Non, c'est mieux. C'est parfait, mon amour. » Et il le pensait vraiment. Se laissant prendre au jeu, il s'assit à la place désignée par Ji Hoon. « C'est magnifique, Honey... » Son regard se perdit dans la vue splendide qu'offrant la baie vitrée, tandis que sa main s'était posée sur celle de Ji Hoon, ses doigts jouant distraitement avec les siens.

Retournant son attention sur son homme, Haruto lui sourit largement. « C'est vraiment une merveilleuse idée. » Sa main pressa tendrement la sienne. « Tu n'en fais jamais trop. » Il se pencha pour l'embrasser. « Et j'aime quand tu te montres romantique ! » Lâchant lentement sa main, il se saisit du menu. « C'est trop mignon... » Il l'avait murmuré amoureusement en se saisissant du papier doré. Il en prendrait soin et le garderait en souvenir ! « Ça veut dire... ? Joyeux Noël ? » Avec son accent japonais, il s'essaya à le prononcer, avant de glousser honteusement. « Ça a l'air très bon ! Mais... » Se redressant un peu, Haruto laissa son regard errer dans la pièce. Il se demandait comment se déroulerait la soirée. Souriant à Ji Hoon, il tendit à nouveau la main pour attraper la sienne. « Je suis vraiment heureux d'être ici avec toi. » Ses doigts glissèrent entre les siens. « Ce que tu as préparé là... C'est merveilleux, mon amour. » Ses yeux se baissèrent vers la table. « J'avais vraiment besoin de ça... Que l'on se retrouve. » Amoureusement, il lui sourit, alors que ses yeux rencontraient à nouveau les siens.

« Je veux passer tous mes Noëls avec toi, Hoonie. » C'était une promesse. Haruto ferait tout pour. Pour l'année à venir, il souhaitait que leur couple avance. Il voulait annoncer à ses parents qu'il aimait Ji Hoon, qu'il voulait vivre à ses côtés, finir ses jours avec lui. Il voulait vivre à nouveau avec lui, qu'ils retrouvent leur vie de couple. Pas comme avant. En mieux. En infiniment meilleur. Il avait tant envie d'avancer. Il ne voulait plus faire souffrir son homme comme il l'avait fait ces derniers mois. Il souhaitait se faire pardonner. Que son homme l'aime à nouveau, comme avant. On frappa trois coups nets à la porte, un majordome entra en poussant un plateau devant lui sur lequel reposaient deux assiettes sous cloches. Haruto se redressa, comme un enfant curieux, reculant sur sa chaise quand l'homme déposa son assiette devant lui. D'un professionnalisme plus que parfait, il déclocha en même temps, leur annonça l'intitulé du plat et leur souhaita un bon appétit dans un anglais parfait et poli. Une fois la porte refermé derrière lui, Haruto pouffa. « Ça a l'air très bon. » Un peu bizarre, mais raffiné ! Levant son verre de prosecco devant lui, il sourit à son homme. « Merci pour ce merveilleux repas, mon amour. » Son verre tinta contre le sien, il en but une gorgée, avant de s'attaquer à l'entrée choisie par Ji Hoon. Cette soirée s'annonçait délicieuse, de bien des façons !

Code by Fremione.


_________________

Because it’s love ♒︎ You have my world, you’re my small universe© endlesslove.
— I'M MADE IN KOREA —
— I'M MADE IN KOREA —
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar

     Sam 6 Jan - 2:51


“I like you
I tried to hold it down
But I can’t do this anymore
Took me a long time
To say this
I want to love you”



Ji Hoon se sentait nerveux comme dans un premier rendez-vous. Pourtant, il avait tout bien préparé, il avait échangé plusieurs mails avec l’hôtel pour s’assurer que tout serait parfait, même en arrivant, il avait prétendu devoir régler quelque chose à la réception. Il avait pu trouver un employé Chinois qui avait traduit ses exigences en Italien, pour être certain que tout serait comme il le voulait. Ce séjour était important, noël était une fête qu’ils aimaient tous les deux. Enfin, ils l’aimaient surtout depuis l’an passé. Leur premier noël de couple. Son premier noël en couple tout court. Tout avait été magique, Haruto avait vu les choses en grand, c’était difficile de rivaliser désormais, mais Ji Hoon voulait tout de même rendre ce noël là parfait. L’année avait été difficile, mais elle finirait bien, il se le jurait. Ensemble, main dans la main, il serait le premier qu’il allait enlacer en 2018, même si sa famille serait là. Peu importe ? Il comptait leur annoncer, ils avaient bien droit à quelques petits indices avant. Ji Hoon qui serrait si fort dans ses bras son meilleur ami pour lui souhaiter une bonne année.

Terminant de s’habiller dans la salle de bain, il rit un peu en repensant à cette journée, fixant Haruto en silence. Il était si beau. Il avait tellement de chance. Sans rien dire, il s’approcha de lui, glissant ses bras autour de sa taille, il alla les nouer devant son ventre, posant sa tête contre son dos. Il aimait tellement son Japonais. Beaucoup trop. mais aujourd’hui, il flottait dans sa bulle de bonheur, pas prêt de la quitter, il ne voulait pas rentrer au Japon pour le moment. Ils étaient si bien ici, juste eux deux. Il espérait que Haruto allait aimer la soirée, même s’il n’avait rien de prévu. Du moins, rien de spécial, un bon dîner dans une atmosphère romantique, juste eux deux, rien de plus. En toute simplicité. Bon, il y avait plus simple qu’un dîner en amoureux dans un hôtel de luxe en Italie, mais il voulait faire les choses biens !

Avait-il seulement rêver de pouvoir faire tout ça un jour ? Décider presque sur un coup de tête de partir en Italie, loger dans de beaux endroits, tout se permettre, juste pour une fête en amoureux ? Oh, sans doute jamais. Il avait pu l'envisager un moment, après tout, on le lui avait proposé. Hanae lui avait déjà demandé, s'il voulait l'accompagné à New-York, Dubai ou Londres, mais il avait toujours refusé, pretexté des excuses pour ne pas y aller. Trop loin, pas le temps, autre chose à faire, la prochaine fois... Jamais. Maintenant, c'était différent, parce que c'était avec lui. Avec la personne qu'il aimait sincèrement, avec qui il avait envie de découvrir le monde. Paris avait été une belle expérience, mais elle aurait été cent fois mieux s'il avait été là, avec lui, voir ses beaux quartiers, tous ces endroits si différents de ce qu'ils connaissaient. Un jour, il l'emmènerait voir la France, c'était une promesse qu'il se faisait. Son sourire collé aux lèvres, il le serra un peu plus fort. Dix-neuf heures approchaient, il était temps de sortir d'ici, de profiter de leur soirée en amoureux, de profiter de ces retrouvailles qu'il n'avait même plus espéré pendant un temps. Souriant doucement, il l'embrassa tendrement sur la joue avant de poser sa main sur ses yeux. La soirée pouvait commencer.

Son regard ne le lâchait pas, guettant ses réactions. Il avait l'air d'aimer... Il aimait, pas vrai ? Ji Hoon espérait qu'il aimait. Il rit un peu, hochant la tête. Oui, même un sapin. Un petit sapin, mais c'était un vrai arbre ! Il voulait voir ce que ça faisait, d'avoir un vrai arbre de noël. Allant l'embrasser après lui avoir souhaité un joyeux noël, il fut satisfait de l'entendre dire que c'était parfait. Magnifique, même. Il l'espérait, il avait fait de son mieux. Il s'assit en face de son homme, lui souriant tendrement il serra sa main dans la sienne, hochant la tête. « Si tu trouves pas que c'est trop, alors c'est parfait. » Oui, tout était parfait, ils allaient passer une merveilleuse soirée. « Je dois être plus romantique ? » Il pouvait l'être, ou du moins essayer. Il ferait tout pour plaire davantage à Haruto. D'ailleurs, il désigna la carte, pouffant en l'entendant dire que c'était mignon. « Oui, en italien ! » Evidemment, il fallait le préciser, ce n'était sans doute pas encore assez évident. A sa place, il aurait demandé. Restant pendu à ses lèvres ensuite, il fronça les sourcils. « Mais... ? » Mais quoi ?! Qu'est-ce qui n'allait pas ? Est-ce qu'il y avait quelque chose qui lui déplaisait ? Ji Hoon avait la triste impression qu'il n'aurait jamais la moindre réponse.

Retrouvant sa main, il tenta d'oublier ce "mais", souriant à nouveau. « J'espère bien que tu es heureux d'être là avec moi ! » Petit air offusqué, pour la forme. Le Coréen était soulagé d'avoir réussi son coup, d'avoir pu l'impressionner un peu. Il avait fait de son mieux, il savait que Haruto était plus doux et romantique que lui, mais il s'était surpassé pour être (presque) à sa hauteur. « Moi aussi. J'avais tellement peur qu'on y arrive pas. » Il avait quasiment chuchoté, comme s'il craignait le mauvais sort. Ji Hoon s'était imaginé le pire, imaginé que c'était terminé, imaginé que Haruto ne lui reviendrait plus. Au final, il avait eu tort. Ils étaient vraiment fait l'un pour l'autre, après tout. "On les passera tous ensemble, d'accord ? Jusqu'à la fin. » Se redressant, il se pencha au-dessus de la table pour lui voler un baiser, souriant en se rasseyant. Il ne voulait en rater aucun, qu'ils prennent toujours ce jour pour être ensemble, l'un avec l'autre. La fête des amoureux, leur fête à eux. On ne pourrait pas leur enlever, peu importe ce que réservait 2018, peu importe ce que dirait leur famille. Ji Hoon savait que c'était lui qu'il voulait.

Entendant frapper à la porte, il ouvrit au Majordome, le saluant poliment, il le laissa entrer avec tous les plats de ce soir, des petites bougies pour tenir au chaud le plat de résistance. Il ne voulait pas qu'l les interrompe toute la soirée, il avait demandé à ce que tout soit amené ensemble. Congédiant l'importun, il s'installa, jetant un œil à l'entrée. Ça sentait bon, la tomate, les légumes, du pain bizarre. Rien de bien asiatique, et ça le rendait heureux. « Bon appétit ! » Servant deux verres de prosecco, il leva son verre vers lui, secouant la tête. « C'est pas encore à la hauteur de ton noël." Oui, il avait vraiment visé haut, les petits plats dans les grands. A son image. « Je suis vraiment content que tu aimes. » Se lançant dans la dégustation de l'entrée, il resta un moment songeur avant de froncer les sourcils. « C'est vraiment bon ! » Les Italiens savaient cuisiner aussi ! Pas aussi bien que les Coréens, évidemment. Ou que les Chinois, enfin, surtout sa mère. Continuant de manger, il but une gorgée de vin, reposant tranquillement le verre. « Tu te rends compte ? Comment on a fait pour être juste amis pendant quatre ans ? » C’était dingue, en y pensant. Restant un instant silencieux, il reprit : « Parfois, j’y pense. Avant, on était tellement proches sans le voir. On faisait tellement de choses ensemble, j’aimais tellement être avec toi… » Il aimait toujours, encore plus qu’avant. Pouffant un peu, il secoua la tête.

« Pourtant, je regrette pas qu’on se soit pas mis ensemble plus tôt. J’ai vraiment aimé chaque moment passé avec toi ces années-là. » Non, aucun moment, tout avait été parfait. Terminant son plat, il resta un instant rêveur, repensant à tout ce qu’ils avaient vécu ensemble. Son regard se posa ensuite sur lui, souriant malicieusement. « Je comprends toujours pas comment t’as pu me résister quatre ans… Regarde-moi ! » Il se désigna, pour que Haruto comprenne où il voulait en venir, qu’il réalise. « T’as été si bave. » Ji Hoon était si fier d’utiliser le nouveau mot qu’il avait appris récemment. Dommage qu’il l’ait mal prononcé, ça aurait pu être beau. « On passe au plat ? » Débarrassant les entrées, il s’approcha du chariot, retirant les cloches. Du bœuf avec des légumes, la présentation était vraiment soignée. « Ça sent tellement bon ! » Posant son assiette devant son homme, il en profita pour laisser un baiser au sommet de son crâne, riant de bonheur avant de poser son assiette devant lui. Cette soirée était parfaite. Tout était parfait désormais.


Code by Fremione.


_________________



♡ 좋아합니다 ♡
Nymphadora Tonks ☽ My heart is racing like it’s about to burst,I wanna know what’s next. My reasoning only gives me one answer, Call me crazy, I still want you. All that’s left for me is your deep scars and they’ll never fade.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Dim 7 Jan - 2:44


“I like you
I tried to hold it down
But I can’t do this anymore
Took me a long time
To say this
I want to love you”


La nervosité de Ji Hoon l'atteignait. Haruto en venait à se demander ce qu'il avait bien pu lui préparer. Du mieux qu'il le put, il cacha sa curiosité. Il ne s'en faisait pas. Il avait entièrement confiance en son homme. C'était Noël après tout ! Le Japonais s'était préparé tranquillement, après avoir demandé conseil à son homme – qui lui avait cherché le nécessaire, puisqu'il n'avait pas eu le droit de traverser la chambre. Même s'ils ne sortaient pas, Haruto avait voulu être sur son 31, le plus charmant et charmeur possible. Ses vêtements, sa coupe, son parfum, tout ça devait être parfait. Comme un premier rendez-vous, il voulait séduire. Le séduire toujours plus. Il voulait que Ji Hoon comprenne pourquoi il était tombé amoureux d'un idiot pareil qui avait failli tout briser entre eux. Cet idiot voulait se rattraper. Il ne voulait plus risquer perdre son homme par sa simple bêtise. Parce qu'il avait crû sa mère et pensé qu'il se montrait égoïste. Aujourd'hui, il réalisait combien sa propre mère avait voulu jouer de son avenir simplement pour s'élever socialement, au détriment du bonheur de son fils. Mais ça, Haruto ne voulait pas y penser. Pas ce soir. Ce soir, c'était leur soirée à tous les deux. En amoureux.

Une fois autorisé à enfin sortir de la salle de bain, le Japonais se sentit excité comme un enfant. Avant, il n'avait jamais vraiment aimé les surprises. Mais quand elles venaient de Ji Hoon, c'était toujours particulier. Et toujours excitant. Il avait hâte ! Et quand il découvrit le décor romantique préparé par son amant, il sentit défaillir de bonheur. Retombait-il amoureux à cet instant précis ? Absolument. Son cœur fondait, il avait envie de sauter au cou de Ji Hoon sans attendre. Il y avait même de la décoration de Noël ! Haruto admira le petit sapin avec des yeux ébahis. C'était parfait ! Un vrai dîner romantique, et pas la grande bouffe qu'il avait pu préparer l'an dernier. Il se sentait un peu nul, à côté. Sans réfléchir, il avait préparé tous les plats qu'il connaissait, sans vraiment penser plus loin. A un menu qui ferait réellement fête en amoureux, ou qui plairait à Ji Hoon. Ils en avaient eu pour des jours, à tout finir ! En voyant ce que son homme lui avait préparé, le Japonais se sentait donc un peu honteux, se jurant qu'il ferait mieux pour l'an prochain.

Néanmoins, il ne voulait pas penser à l'année d'après. Simplement parce qu'il voulait profiter de cette soirée avant tout ! « Tu sais, tu es plus souvent romantique que tu ne le crois. » Haruto lui adressa un clin d’œil amusé, avant de lui sourire amoureusement. « Et j'aime beaucoup ça. » Son émerveillement pour la surprise de cette décoration suffisait à le démontrer. Cette carte était absolument adorable ! Et le Japonais ne pouvait s'empêcher de sourire, ses doigts retraçant les mots italiens. Les mots lui échappaient sans qu'il n'en prenne vraiment conscience. Comme son interrogation au sujet de la venue des plats. Ça l'intriguait à un point tel qu'il ne remarqua pas se l'être demandé à haute voix, et donc, du trouble causé chez Ji Hoon. Il devait lui faire part de son bonheur avant tout ! Et le complimenter pour cette soirée qu'il avait organisé seul, sans rien lui demander ni même lui dire. Sa main serra plus fort la sienne, quand il l'entendit chuchota. Ses yeux se baissèrent vers leurs doigts liés. Il ne voulait pas rebondir là-dessus, ils avaient tous les deux assez souffert. Et ce soir, c'était Noël. Relevant son regard vers le sien, Haruto lui sourit amoureusement. «  Tous ! Jusqu'au dernier. » Et il y en aurait beaucoup, il se le promettait. Il les lui dédierait tous, comme il voulait lui dédier son existence. Parce que sans Ji Hoon, Haruto n'était clairement rien. Il avait besoin de lui, qu'il l'aime, qu'il le protège, et lui rendre la pareille. La seule chose qu'il souhaitait n'avoir que pour lui, pour la première fois de sa vie entière. Lee Ji Hoon, l'homme qu'il aimait.

Quand le majordome entra, il se redressa d'un air curieux. Puisque l'hôtel était de luxe, Haruto ne doutait pas que la nourriture fut tout autant prestigieuse. En silence et avec admiration, il observa l'homme faire son travail, impressionné par son sérieux et son professionnalisme. Son regard glissa alors sur Ji Hoon, soulagé de comprendre qu'ils ne seraient pas interrompus à chaque changement de plat. S'inclinant pour saluer le majordome après l'avoir remercié, il retrouva ce doux sourire qu'il ne dédiait qu'à son homme. «  Avant, je me demandais justement comment viendraient les plats. » Il rit, se trouvant bien bête tant ça lui semblait maintenant logique. Levant son verre pour porter un toast à leur amour, il lança un regard curieux à Ji Hoon. «  Tu trouves ? J'avais tellement cuisiné... J'en avais trop fait non ? C'était tellement brouillon, à côté de ta soirée, ça fait vraiment bâclé... » Il poussa un soupir avant de rire de bon cœur, goûtant enfin l'entrée. Une petite soupe chaude, et une tranche de pain qui sentait l'ail. Rien à voir avec un miso et un onigiri ! C'était étrange, pas franchement ce qu'il avait l'habitude de manger, mais c'était délicieux ! Haruto la dégusta, un air comblé étirant ses traits. «  On devrait plus souvent manger dans des restaurants aux spécialités occidentales ! » A qui mentait-il ? Il savait pertinemment qu'une fois de retour au Japon, ils fileraient dans ce restaurant coréen où Ji Soo les accueillait toujours comme s'ils étaient des célébrités – quoi de plus normal quand ils en avaient le charisme, après tout !

Posant sa cuillère en riant, Haruto s'essuya la bouche à l'aide de la lourde serviette qu'il avait déposé sur ses cuisses. «  C'est l'éternelle question, mon amour. » Sa main attrapa son verre duquel il but une petite gorgée. Il n'avait pas l'habitude de boire cet alcool et ne désirait pas être trop vite enivré. Reposant le verre, il posa sa main sur la sienne, une nouvelle fois. Il avait grandement besoin de contact. Toujours, tout le temps. « Même quand je te repoussais ? » Rire gêné. « Je te trouvais pénible. Et pourtant, j'avais envie de te voir. C'était bizarre... ''Oh non, encore lui !'' et le week-end suivant ''Pourquoi ne vient-il pas aujourd'hui ?''. J'avais déjà besoin de toi. J'ai toujours besoin de toi. » Ses doigts se mêlèrent aux siens. Qu'importe que la soupe refroidisse. « Je ne regrette pas non plus... Même si j'effacerais tout de même quelques... incidents. » Qu'il n'y pense plus. Même s'il savait très bien que cela le suivrait sûrement toujours. « C'est toi qui me résistais ! » Haruto éclata de rire, reprenant sa cuillère en main pour finir son entrée. « Brave. » Son large sourire fut dédié à son homme. « La bave, c'est quand tu m'attires dans une cabine d'essayage un peu trop étroite et où tu retrouves un peu trop nu. » Spaß ! Ji Hoon n'était jamais assez nu. « Honnêtement... Je pense être amoureux de toi depuis plus longtemps que je ne le pense. Vraiment. Tu étais toujours là, dans un coin de ma tête... et de mon cœur. Je me surprenais à me dire ''ça plairait à Ji Hoon'', pour des futilités, le sourire aux lèvres. Je t'appelais Hoonie dans ma tête bien avant te l'imposer, pensant que ça t'embêterait. Mon Hoonie. » Haruto se sentait un peu idiot, à lui faire un déclaration aussi fleur bleue. Il rit, embarrassé.

Son entrée terminée, Haruto acquiesça, curieux de voir à quoi ressemblait le plat principal. Il sourit en sentant le doux baiser de son homme, leva la tête pour lui sourire plus largement encore. « Merci, mon amour. » Et sa main de caresser le galbe parfait des fesses de son homme. Attendant que Ji Hoon ne s'installe, il huma le plat. Effectivement, ça avait l'air délicieux ! « C'est plus gros que chez nous. » Il rit à cette constatation un peu stupide. Goûtant le plat, le Japonais laissa son expression surprise et émerveillée parler pour lui. « Comment as-tu fait pour préparer tout ça ? Je vex dire... l'organisation, et tout le reste ? » Portant son verre à ses lèvres, il plongea un regard amoureux dans le sien. Dégustant son bœuf fondant et les légumes croquants, Haruto appréciait la surprise de son homme. Il avait dû faire des pieds et des mains pour tout mettre en place sans qu'il ne voit rien ! « Tu sais, parfois j'y repense... à avant. Quand on s'est connus, quand on était que de simples amis, quand j'ai commencé à te considérer comme le meilleur d'entre eux... Quand j'ai réalisé être amoureux. Ça me paraît fou, et en même temps, si logique. Je ne me suis jamais senti aussi bien avec quelqu'un. On rit ensemble, on se dispute, on s'aime... et à chaque fois, je me dis que je veux vivre ça pour toujours. Je ne veux pas te perdre. » Posant ses couverts, Haruto se sentit devenir émotif. Quel imbécile ! Il ne devait pas pleurer maintenant ! Reniflant fortement, il laissa un rire lui échapper, relevant alors son regard vers son homme. « C'est Noël alors, j'ai le droit de faire des déclarations niaises, d'accord ? » Et Haruto était prêt à lui en faire autant qu'il le faudrait pour que Ji Hoon réalise combien il était sincère.

Code by Fremione.


_________________

Because it’s love ♒︎ You have my world, you’re my small universe© endlesslove.
— I'M MADE IN KOREA —
— I'M MADE IN KOREA —
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar

     Lun 8 Jan - 0:29


“I like you
I tried to hold it down
But I can’t do this anymore
Took me a long time
To say this
I want to love you”


Romantique, érotique, il pouvait bien tout être pour lui, surtout maintenant qu’il connaissait la définition des deux mots. Ji Hoon souriait en se remémorant ce jour où il était arrivé dans le ryokan. Une décoration très érotique… Romantique. Le plus drôle restait la tête de Haruto, perturbé, comme s’il avait fait une bêtise. Non, ça avait été parfait. Son homme doutait trop de lui-même, pourtant, il restait le plus romantique des deux. Peut-être que Ji Hoon s’exprimerait de façon plus romantique parfois s’il pouvait lui faire des déclarations en coréen ou en chinois ? Il ne savait pas vraiment, parfois, il ne trouvait pas les bons mots, il se sentait un peu bête. Il voulait juste lui faire comprendre combien il l’aimait, combien il était important pour lui. un jour, Haruto comprendrait mieux une de ses langues, et il pourra tout lui dire, tout lui confier. Lui faire comprendre l’étendu exact de l’amour qu’il lui porte. Et c’était énorme. Il devrait lui expliquer pendant des heures, des jours, des mois, pour bien qu’il comprenne. Ce voyage en Italie paraissait démesuré, il voulait lui montrer. Malgré la mauvaise année passée, malgré tout ce que lui a fait subir Haruto, il l’aimait encore, toujours plus.

« Tu trouves vraiment ? » Ji Hoon ne se trouvait pas non plus si romantique que ça, à part aujourd’hui, il savait qu’il pouvait se montrer pénible avec Haruto, trop exigeant. Il aimait le toucher, se coller à lui. Ji Hoon savait qu’il était très affectueux, qu’il aimait beaucoup toucher, câliner, embrasser, et plus encore. Avec les mots, il ne savait pas. Oh, oui, il s’exprimait très bien en coréen, un peu trop bien, vu tout l’argent qu’il s’était fait grâce à juste de bonnes paroles. Mais il ne voulait pas penser à ça. Il devait arrêter tout ça, le plus rapidement possible. Chaque jour, il détestait ça un peu plus, chaque jour, il se disait qu’il fallait s’en sortir. Puis il réalisait qu’il ne pouvait toujours pas vraiment. Sa famille avait encore besoin d’argent, et lui aussi. Freiner son mode de vie, y arriverait-il un jour ? Pouvait-il vraiment gagner aussi bien sa vie avec sa petite carrière montante ? Non, sans doute pas. Il allait devoir faire des efforts, pour ne pas risquer de tout briser maintenant. Son regard se posa sur Haruto, il lui sourit. Ce n’était définitivement pas le moment de se miner. Non, ce soir, il devait être heureux.

Ils passeront tous leurs noëls ensemble, comme une promesse silencieuse, Ji Hoon hocha la tête vers son homme. Jusqu’au dernier, jusqu’à la fin. Laissant les plats être installés, il sourit encore à Haruto, heureux de voir que ça lui plaisait. Ce n’était pas comparable à noël dernier, le Japonais s’était donné tant de mal pour que tout soit parfait, pour les plats lui plaisent. Il avait fait trop, mais au fond, ça lui ressemblait tellement de faire beaucoup, pour s’assurer qu’il aimerait. Mais son homme était vraiment devenu un très bon cuisiner, et il aimait manger ce qu’il faisait. Cependant, il aimait encore plus quand ils cuisinaient ensemble, rien que tous les deux. « Non, c’était vraiment très bien Haruto. J’avais vraiment aimé notre premier noël. » Restant un instant pensif, il rit un peu, secouant la tête. « Tu sais, pour moi, ça reste vraiment notre premier rendez-vous amoureux. » Avant, ils n’en avaient pas vraiment eu. Ils se voyaient, partaient ensemble en vacances, mais ce n’était pas pareil. Là, Haruto l’avait invité chez « lui », qui était en réalité un peu chez eux. Il y avait la forme, tout semblait tellement magique. « On le fera. » Il irait manger là où Haruto voudrait. C’est vrai que c’était pas mal comme cuisine. « Mais on ira quand même plus souvent manger coréen ! » La meilleure cuisine du monde après celle de sa Maman, on ne le disait jamais assez.

Comment avaient-ils fait pour ne jamais voir l’évidence ? Cette question le turlupinait depuis le jour où il avait réalisé. Il se voyait encore assis sur ce lit, dans sa chambre d’enfance, sa jambe replié contre lui à fixer l’écran de son ordinateur qui lui renvoyait l’image de son meilleur ami un peu pixelisé. C’était un moment douloureux, difficile à supporter, l’écouter parler de sa petite-amie, tout en réalisant qu’il aimerait être à sa place. « Non, pas quand tu me repoussais. » Ses sourcils se froncèrent avant qu’il ne rit un peu. Ça, c’était bien la preuve qu’il était immédiatement tombé amoureux. Sinon, il ne se serait pas autant obstiné. Ji Hoon avait continué à aller le voir, encore et encore, inlassablement. Il avait besoin de lui, il aimait quand il lui parlait doucement, quand il se concentrait sur son téléphone pour traduire une phrase qu’il n’avait pas compris. Saisissant sa main, il lui sourit tendrement, posant son visage dans la paume de sa main libre, l’écoutant, toujours plus charmé. Au début, il lui avait un peu résisté. Haruto avait plus rapidement accepté la situation que lui. Le Coréen l’avait un peu repoussé, il avait essayé de fuir, mais sans vraiment y arriver. A partir du moment où il avait réalisé, résister à Haruto était devenu chose impossible.

« Brave. » Il répéta le mot en souriant, pouffant un peu à la suite. « Pardon pour ça… » Spaß. Il n’était pas désolé du tout. S’il fallait, il recommencerait, l’attirerait dans toutes les cabines du monde pour pouvoir lui faire l’amour partout. Il l’écouta encore parler, sentant son cœur joyeusement battre dans sa poitrine, son pouce caressait tendrement le dos de sa main, son sourire ne le quittait pas. « Ton Hoonie… » Oui. Le sien. Ji Hoon avait toujours aimé qu’on l’appelle comme ça, encore plus quand c’était Haruto. « Je t’aime. » Sa main se leva pour caresser sa joue. « Crois-moi, c’était difficile de pas venir tous les weekend, mais j’avais peur que si j’abusais, tu finirais par me demander de plus venir… » Oui, il avait vraiment craint d’entendre ses mots de la part de Haruto. S’il se montrait toujours réticent à sa présence, il ne lui avait jamais demandé de partir ou pire, de ne plus revenir. « J’avais vraiment besoin de passer du temps avec toi. »

Après avoir débarrassé la table, il servit le plat principal qui semblait tout aussi bon, prenant une gorgée de son verre, il sourit légèrement au beau Japonais. S’installant face à lui, il écouta sa question, saisissant ses couverts pour commencer à manger. « J’ai essayé de tout organiser par email. Je disais à Liang ce que je voulais exactement et il faisait en sorte de traduire en anglais. Je voulais que ce soit parfait, j’ai dû les harceler… » Le client chiant de l’année. Mais rien n’était assez beau pour Haruto, et il était plutôt satisfait du résultat. Exactement ce qu’il voulait. Continuant à manger, il reporta encore son attention sur lui. Leur relation n’avait cessé d’évoluer ces cinq dernières années pour devenir ce qu’elle était aujourd’hui. Il sourit un peu plus en le voyant aussi ému soudainement. Quittant sa chaise, il alla se placer derrière lui, encerclant ses épaules de ses bras, Ji Hoon inonda son cou de baiser, en déposant un plus long sur sa joue. « Tu vas pas pleurer ce soir, Hyung ? » Le serrant un peu plus fort, il rit, si heureux ce soir. « Oui, c’est noël, on peut être aussi niais qu’on veut, qui le saura ? » Puis même, est-ce qu’ils en avaient quelque chose à faire. « J’aime quand t’es niais… » Un peu trop.

Posant sa joue sur le sommet de son crâne, il resta un peu ici, finissant par se pencher pour l’embrasser. « Comment on dit déjà ? Le bonbon mou et tout sucré ? Tu sais qu’on peut faire griller ? C’est toi. T’es ce bonbon. » Prenant un air malicieux pour le taquiner, il retourna éparpiller quelques baiser. « Je pourrais te manger tout le temps. » Pour preuve, il mordilla son cou. « On est fait pour être ensemble, fait pour se rencontrer. Tu sais, je pense pas que tout est arrivé par hasard… J’avais vraiment besoin de toi dans ma vie. » En le rencontrant, il était un peu perdu, il ne savait pas où il allait, ce qu’il faisait. Haruto lui apportait une certaine forme de stabilité, l’aidait à organiser sa vie, l’équilibrer. Sans forcément le chercher, il lui imposait un rythme de vie plus sain, lui donnait d’autres ambitions, lui donnaient envie de s’en sortir, de devenir meilleur. « Je sais pas ce que je serais devenu sans toi… » Sans doute mort, quelque part, à force de jouer au con. Attrapant sa chaise, il la bougea pour se retrouver à côté et non plus en face, pouvant davantage le toucher. Sa main se posa sur sa cuisse. « Je veux plus qu’on repasse une année comme ça. On se dira tout maintenant, d’accord ? » Parce que c’était bien ça le problème. « Ne me cache plus rien. » Sa main caressa encore sa joue, il se pencha pour l’embrasser, un peu plus longuement. Il devait finir tant que c’était chaud, mais il préférait largement embrasser son homme. L’amour de sa vie.


Code by Fremione.


_________________



♡ 좋아합니다 ♡
Nymphadora Tonks ☽ My heart is racing like it’s about to burst,I wanna know what’s next. My reasoning only gives me one answer, Call me crazy, I still want you. All that’s left for me is your deep scars and they’ll never fade.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mar 9 Jan - 1:13


“I like you
I tried to hold it down
But I can’t do this anymore
Took me a long time
To say this
I want to love you”


Oui, Ji Hoon était romantique à sa manière. Parfois, il ne s'en rendait même pas compte. Mais Haruto ne l'en blâmait pas. Lui-même se montrait largement trop fleur bleue, il en avait conscience. Mais quand il posait les yeux sur son homme, son amour débordait tant qu'il en devenait visible. Le Japonais aimait lui répéter qu'il l'aimait, mais peut-être lui disait-il trop souvent ? Ji Hoon avait besoin de preuves, d'actes, plutôt que de belles paroles et des promesses. Surtout après l'année difficile qu'ils venaient de traverser. Il en avait le souffle coupé rien que d'y penser ! L'accident, son amnésie, ses fiançailles... Beaucoup trop. Ils avaient le droit à leur bonheur, à rester dans leur bulle. Ils avaient le droit de se montrer égoïstes, de s'aimer comme si plus rien d'autre ne comptait à leurs yeux. Haruto avait pensé se sacrifier pour le bien de sa mère, mais ce qu'il avait failli perdre était la seule chose dont il avait réellement besoin, l'amour de Ji Hoon. Ji Hoon tout entier. Haruto se disait que juste lui lui suffisait. Quand il le tenait dans ses bras, rien d'autre n'existait. C'était pourquoi ça lui semblait si dingue, d'avoir presque pu faire exploser tout ça. Leur couple méritait un meilleur traitement. Pour la nouvelle année, le Japonais le promettait.

Ça lui paraissait fou qu'une année entière s'était écoulée depuis leur premier Noël en amoureux. Il s'en rappelait comme si tout ça s'était passé hier, et en même temps, après toutes les épreuves traversées, il avait l'impression que cela faisait des années. Un Noël très spécial. Celui-ci l'était cependant tout autant, si ce n'était plus. Haruto aimait les surprises de son homme, il aimait savoir qu'il l'aimait encore assez pour lui organiser un dîner romantique en amoureux. « C'est vrai qu'avant, puisqu'on sortait toujours ensemble, ça ne changeait pas vraiment... » Maintenant qu'il y pensait, Ji Hoon avait tout à fait raison. « C'était vraiment notre premier rendez-vous. » En tant que couple établi. Cette pensée le ravit d'autant plus. « Bien sûr, on manquera à Ji Soo, sinon ! » Haruto savait qu'il ne pourrait se passer de spécialités asiatiques. La cuisine japonaise restait sa préférée, bien que la coréenne commençait à sérieusement rivaliser avec elle – surtout des plats préparés par Ji Hoon. C'était toujours avec des papillons dans le ventre que le Japonais se rappelait de ce moment mémorable où son meilleur ami lui avait appris à faire du kimchi.

Comment avaient-ils fait pour ne pas voir, oui ? Idiots qu'ils étaient ! Ça lui semblait si évident aujourd'hui, qu'il claquerait bien le Kamiya Haruto d'il y avait quelques mois. Quelques années, même. Ses pincements au cœur quand Ji Hoon l'abandonnait pour parler à une fille, puis sa joie de constater que ça arrivait de moins en moins souvent. Ce besoin permanent de le toucher, à l'époque déjà. Lui effleurer la main pour lui montrer quelque chose, lui attraper le bras pour le guider. Il aimait déjà le voir sourire dès leur première rencontre, fasciné par ses yeux qui disparaissaient si joliment, comme un kaomoji ! N'avait-il pas pensé que ce Coréen était le plus bel homme qu'il ait jamais vu. « Désolé... » Haruto lui offrit un sourire sincèrement navré. Pourquoi l'avait-il si souvent repoussé ? Par peur inconsciente de réaliser qu'il en était déjà fou amoureux ? Ses sentiments vis-à-vis de son meilleur ami le troublaient déjà à l'époque. Comment un homme rencontré par hasard devenait-il soudain si important pour lui ? Haruto faisait celui qui ne comprenait pas. Ils étaient si différents, après tout ! Il s'attachait, et bien plus que ce qu'il n'aurait pu l'imaginer. « Parfois je me demande... Où on en serait si... Si on avait continué à se mentir ? » C'était difficile pour lui de s'imaginer aujourd'hui sans cet amour qu'il ressentait constamment, toujours de plus en plus fort, pour Ji Hoon.

« Tu ne le penses pas ! » Il avait voulu le dire de façon offusquée, mais son rire fusa aussitôt. « Tu es trop scandaleux. » Pour se donner un air dramatique, Haruto porta la main à son cœur, avant de boire une gorgée de vin. Lui souriant amoureusement, il reposa son verre. « Je t'aime aussi. » Des milliers de papillons volèrent dans son ventre. Il se sentait comme un adolescent à son premier rendez-vous. Il ferma un instant les yeux au doux contact de sa main sur sa joue. « Je n'aurais pas pu... Au fond, j'en suis persuadé. » Lui aussi avait eu besoin de passer du temps avec lui, même si l'étudiant débordé qu'il avait été ne se l'était jamais vraiment avoué. Amoureusement, son regard suivit son homme qui débarrassait les entrées qu'il remplaça par le plat principal. Aurait-il seulement pensé ce Coréen bizarre capable de lui préparer une telle surprise un jour ? Il en doutait. Cela faisait aussi parti des choses incroyables que leur relation dévoilait désormais. Ils avaient changé, mais pour le meilleur. Ji Hoon s'était vraiment donné du mal ! Haruto rit un peu, en l'entendant mentionner Liang. « Tu devras l'aider toi aussi. » De ce qu'il en savait, le jumeau de son homme n'était pas très doué en amour. « Et s'ils avaient empoisonné les plats pour te faire payer ? » Le Japonais en rit, mais cela pouvait très bien s'être passé ! Pourtant, il continua de manger avec appétit. Empoisonné ou pas, c'était un pur délice.

Pourtant, l'émotion le gagna soudainement, alors qu'il lui fit part de son envie d'être toujours avec lui. Il l'aimait tellement ! Si fort. Secouant la tête en riant et reniflant bêtement, Haruto bascula doucement sa tête pour qu'il soit contre celle de Ji Hoon qui s'était levé pour le rejoindre. « Non, pardon, promis. » L'une de ses mains essuya rapidement les larmes qui menaçaient de couler, et un grand sourire illumina ses traits tandis que son homme l'embrassait dans le cou. « Ça chatouille... » Il pouffa, hochant la tête aux paroles de son homme. Il avait complètement raison ! Qu'il soit niais ! Pour ce soir, et plus tard. Répondant amoureusement à son baiser, il appuya de sa main sur la nuque de Ji Hoon pour le retenir et prolonger l'échange. « Une guimauve ? » Haruto éclata de rire. Il avait parfaitement raison. Gémissant un peu sous ses morsures, il se mordilla la lèvre inférieure. « Mange moi. ~ » Ne s'était-il pas promis d'être sage durant le repas ? Les paroles de Ji Hoon le touchèrent en plein cœur, et ses yeux brillèrent d'amour. « Mon amour... Viens là. » Ses mains glissèrent sur le torse de son homme, l'obligeant à se baisser à nouveau. Sa bouche retrouva la sienne, l'embrassant avec la passion d'un amant comblé de bonheur. « Tu es la plus belle chose qui me soit arrivé. » Sa voix était enrouée de l'émotion ressentie.

Le lâchant avec peine, il lui sourit en le voyant s'installer plus près. C'était beaucoup mieux ! Sa main se posa aussitôt sur la sienne, la serrant doucement. « C'est promis, Hoonie. » Et il était sincère. « Je ferai tout mon possible pour rattraper mes erreurs. Je veux que tu retombes amoureux de moi, encore et encore. Que tu ne regrettes pas de m'avoir pardonné. J'ai eu si peur de te perdre, je m'en serais voulu pour toujours... » Mais c'était Noël, leur fête à eux, et Haruto ne voulait pas évoquer ces douloureux souvenirs maintenant. Appréciant le baiser de son homme, il y répondit avec tendresse. Son front contre le sien, il lui sourit avec amour. « On est fait l'un pour l'autre, et je veux le prouver à tout le monde. » Le monde entier devait savoir qu'ils s'aimaient ! « Toi aussi, d'accord ? Dis-moi tout. Je serai là. » Sa main caressa sa joue, et il l'embrassa une nouvelle fois. « On devrait vite finir ce plat, je veux passer au dessert ! » Clin d’œil. Se redressant, il attrapa sa fourchette, tirant l'assiette de Ji Hoon vers la sienne. « Ou d'abord tes cadeaux... Qu'est-ce que tu préfères ? » Après tout, Haruto avait déjà eu le sien ! Coupant un morceau de sa viande, il le piqua avec sa fourchette, le guidant vers la bouche de son homme, mimant un « aaah » en gloussant. Quand le bout de viande toucha les lèvres de Ji Hoon, Haruto décala sa main pour y poser ses lèvres. Heureux de sa plaisanterie, il rit, comme un enfant. Mais la fourchette retrouva son chemin, et il en fut satisfait. « C'est meilleur comme ça, non ? » On avait dit qu'il pouvait être en niais, peut-être en profitait-il un peu. « Encore ? » Mais à se pencher comme ça, vers lui, ne parlait-il pas là d'un baiser ? Sûrement, puisque Haruto ne s'en lassait jamais d'en donner à Ji Hoon.

Code by Fremione.


_________________

Because it’s love ♒︎ You have my world, you’re my small universe© endlesslove.
— I'M MADE IN KOREA —
— I'M MADE IN KOREA —
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar

     Mar 9 Jan - 23:57


“I like you
I tried to hold it down
But I can’t do this anymore
Took me a long time
To say this
I want to love you”


Avant de se mettre ensemble, ils étaient amis depuis bien longtemps. Cela avait déjà brisé beaucoup de barrière entre eux, franchit beaucoup d’étape qu’un couple « normal » rencontre au début de la relation. Ça paraissait anodin, ce noël, mais c’était vraiment comme un premier rendez-vous, où ils se découvraient, faisaient encore plus d’effort, surtout de la part de Haruto avec ce délicieux repas. Ji Hoon avait été sincèrement impressionné de voir tout ce qu’il avait préparé pour lui ce jour-là, réalisant tout le mal qu’il s’était donné. Combien il était romantique. Leur premier vrai rendez-vous amoureux avait été une véritable réussite même s’il l’avait souillé ce même jour, mais le Coréen n’allait pas lui en tenir rigueur. Il avait pu voir que son homme était romantique et vraiment un très bon amant. De toute manière, en dehors de sa terrible erreur commise cette année, Ji Hoon ne pouvait pas lui reprocher grand-chose. Il l’aimait exactement comme il était et son Japonais ne cessait de le surprendre chaque jour. C’était important dans une relation, changer, évoluer, toujours être tourné vers le futur. Dans quelques années, il voulait encore être avec lui. Leur relation serait peut-être différente, plus aussi folle ni passionnée, mais il savait qu’il l’aimerait et la chérirait tout autant, peut-être même plus encore.

Au contraire, il ne voulait pas vraiment imaginer où ils en seraient s’ils étaient restés dans ce déni. Haruto serait peut-être encore avec une fille en « Mi », planifierait son avenir avec elle. Ji Hoon se serait définitivement éloigné, sans comprendre pourquoi, se convaincant que c’était normal, voulu. Il ignorerait les appels de Haruto, lui dirait qu’il ne peut pas le voir, inventerait des excuses… Peut-être aurait-il même convaincu Liang de retourner vivre en Corée du Sud. Le plus loin possible. C’était un peu ce qu’il faisait quand Haruto avait quelqu’un. D’abord, il essayait de les séparer, de le convaincre de la quitter, puis il s’éloignait un peu, progressivement. Haruto ne l’avait jamais laissé disparaître totalement, mais ça aurait pu finir par arriver. Non, décidément, il ne voulait pas y penser. A son avis, tout était arrivé au bon moment. Il devait y avoir une raison s’il avait ouvert les yeux ce jour-là, si leur relation avait commencé à cette époque. Oui, une très bonne raison et Ji Hoon s’en persuadait. La personne qu’il avait toujours recherchée était devant ses yeux, mais il avait besoin de temps pour accepter cette idée, pour pouvoir pleinement vivre cette belle histoire.

« Je pense qu’on se verrait plus. » Il voulait être sincère, pas forcément lui faire peur, mais il en était persuadé. Son sourire s’agrandit un peu. « Mais pas la peine de se mimer pour ça. C’est pas arrivé. » Ils étaient ensemble. Ils allaient le rester désormais. Ils avaient appris à leurs dépends que ça ne serait pas si simple, ils allaient devoir affronter d’autres choses encore, mais ils y arriveraient. Main dans la main, ensemble, ils seraient les plus forts. Son regard se porta sur Haruto, il lui sourit, comme pour le convaincre silencieusement. Ils continueront à être fous ensemble, à faire des choses coquines là où il ne faut pas, ne pas regretter ensuite. Il avait raison, il n’était absolument pas désolé. Il était heureux que Haruto ne l’ait jamais proprement mis dehors, qu’il ait toujours fait en sorte de rester avec lui, quoiqu’il arrive. Dès le début, il avait eu besoin que Haruto lui accorde toute son attention, qu’il lui parle, fasse attention à lui. Il aimait le toucher, toujours avec un peu de retenu. Il tâtait le terrain, voyant jusqu’où il pouvait se montrer tactile. A force, il se rapprochait doucement. Ji Hoon aimait être près de lui, contre lui. Poser sa joue sur son épaule pour regarder quelque chose. Il le faisait encore, mais ce n’était plus aussi innocent. Avant, c’était inconscient, maintenant, il savait qu’il avait le droit.

Secouant la tête, il rit un peu. « Liang ne voudrait pas que je l’aide. » Regardant Haruto, il ajouta : « Je pense pas que c’est lui le plus gros problème dans l’histoire. » Cette fille n’était pas correcte, pas forcément assez bien pour lui. La première fois, il l’avait trouvé mignonne, sympathique, maintenant, il se demandait pourquoi Liang s’obstinait. Il aurait dû la laisser tomber depuis longtemps. « Mais non, on saurait que c’est eux ! » Le crime n’aurait pas été parfait. Pouffant un peu, il en prit une bouchée sans crainte. Il oublia rapidement la nourriture en le voyant si ému. Il était tellement mignon. Riant un peu, il se leva rapidement pour le serrer contre lui, l’embrassant dans le cou puis sur la joue. Il ne devait pas pleurer ce soir !

En l’entendant dire que ça chatouillait, il s’en donna à cœur joie pour l’embrasser encore dans le cou, chatouillant sa peau. « Oui, une guimauve… C’est toi. » Ca lui allait bien. Sa petite guimauve rien qu’à lui. allant le mordiller, il fronça les sourcils. « Pas tout de suite ! » Le dessert avait vraiment l’air bon, hors de question de le rater ! Ils avaient assez fait l’amour aujourd’hui pour attendre après ce fameux tiramisu. Se laissant attirer vers Haruto, il l’embrassa avec bonheur, souriant légèrement dans l’échange, il tenta de l’approfondir un peu. « Et toi la mienne. » C’était sincère. Il était si heureux d’avoir rencontré Haruto. Heureux qu’il soit tombé amoureux de lui, de l’avoir séduit. Désormais, ils ne devaient plus rien se cacher, être là l’un pour l’autre. Ji Hoon lui sourit, serrant un peu plus sa cuisse dans sa main. « Je retombe amoureux de toi tous les jours. Parfois plusieurs fois par jour. » Il lui sourit, plissant le nez. Fermant les yeux une fois son front contre le sien, il hocha la tête. « On leur prouvera. » Ils montreront au monde qu’ils étaient réellement fait pour être ensemble, pour ne plus jamais se quitter. « Promis, tout. » Il ne voulait plus rien cacher à son homme.

« Au dessert ? » Un sourire coquin s’élargit sur ses lèvres. Il craquait toujours au clin d’œil de son homme. A sa question, il fit mine de réfléchir, faisant remonter sa main le long de sa cuisse, jusqu’à son entrejambe, se penchant un peu vers lui, laissant son souffle se perdre contre son oreille. « … Mes cadeaux ! » Evidemment. Quelle question ! Il voulait ses cadeaux, après, peut-être remerciera t-il Haruto comme il se devait pour ça. L’observant couper un morceau de viande et l’approcher de ses lèvres, il se prépara à le manger, fronçant les sourcils en le voyant l’éloigner, rapidement soulagé en sentant ses lèvres sur les siennes. Gloussant un peu, il attrapa rapidement le morceau de viande, pouffant encore un peu en hochant la tête. « Beaucoup mieux. » Regardant le Japonais se pencher, il avala la nourriture, se penchant à son tour. « Encore. » Et ses lèvres se posèrent sur les siennes. Attrapant un morceau de viande dans son assiette, il le rapprocha de sa bouche après le baiser. « C’est meilleur, hein ? » Attendant qu’il finisse, il s’approche à nouveau. « Encore… » Ses lèvres se posèrent sur les siennes à nouveau, un peu plus longuement. Il aimait tellement l’embrasser.

Terminant son repas, il débarrassa sans servir le dessert tout de suite, reprenant une gorgée de vin à bulle. « Je peux avoir MES cadeaux maintenant. » Il lui sourit, comme un enfant trop impatient. Il n’était pas bien difficile pour les cadeaux, il aimait tout.  Tous les cadeaux lui plaisaient, alors Haruto n’avait pas trop à s’en faire. « J’espère que c’est un cadeau qu’on pourra utiliser ! » Ils n’étaient pas allés à Disneyland, son cadeau de l’an passé ne comptait plus. Il ne savait pas s’il était encore valable, sans doute pas ? Tant pis, ils iraient quand même là-bas un jour. « Tu sais, t’avoir avec moi aujourd’hui, c’est déjà mon plus beau cadeau. » Il y a quelques mois, il ne l’aurait pas forcément cru, mais c’était bien le cas désormais. Son homme était là, près de lui. Il n’aurait pas pu rêver d’un meilleur noël en cette fin d’année, malgré tout ce qu’il avait vécu. Il était son plus beau cadeau.


Code by Fremione.


_________________



♡ 좋아합니다 ♡
Nymphadora Tonks ☽ My heart is racing like it’s about to burst,I wanna know what’s next. My reasoning only gives me one answer, Call me crazy, I still want you. All that’s left for me is your deep scars and they’ll never fade.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Jeu 11 Jan - 19:13


“I like you
I tried to hold it down
But I can’t do this anymore
Took me a long time
To say this
I want to love you”


Haruto ne voulait pas penser à une éventuelle vie où Ji Hoon et lui ne seraient pas ensemble. Ça lui semblait tout simplement impossible, comme si son cerveau refusait de traiter l'idée en elle-même. Parce qu'il savait, au fond, que son homme avait raison. Ils ne se verraient plus, ils se seraient éloignés l'un de l'autre, et ça lui paraissait carrément insupportable, insurmontable ! Le Japonais avait finalement pris conscience qu'il avait besoin de son meilleur ami, dans sa vie. Qu'il en aurait toujours besoin. Aujourd'hui, il en avait bien la preuve. Son amour. Comment pourrait-il se passer de lui ? Impossible. Il l'aimait bien trop, et sans lui, Haruto savait qu'il mourrait à petit feu. L'image semblait exagérée, mais pourtant, il savait que s'il venait à perdre Ji Hoon, il se laisserait aller. Il était bien trop important, le centre de son univers. Parce que son univers, c'était lui. Quand il le regardait, il le voyait bien. Il pourrait y passer des heures, comme on pouvait se perdre en regardant les étoiles. Les siennes brillaient dans le reflet du lac sombre des yeux de son homme. « Nous mimer ? » Son regard se fit interloqué. S'imaginant une seconde chacun dans le rôle de l'autre, Haruto sourit en comprenant finalement ce que le Coréen avait voulu dire. « Nous miner ? Tu as raison. Ça n'a pas eu lieu. » S'il avait un dieu, il le remercierait mille fois, encore et encore. Peut-être serait-il allé le retrouver malgré tout ? Une fois très vieux et usé par la vie ? Une fin heureuse, mais finalement bien triste. Ils auraient tout raté. Néanmoins, même ainsi, Haruto se disait qu'il aurait fini ses jours auprès de lui. Ils étaient destinés l'un à l'autre, faits l'un pour l'autre. Sa moitié, son tout.

« Tu penses encore que cette fille ne le mérite pas ? » Haruto avouait qu'elle était étrange. Il ne l'avait finalement côtoyée qu'une seule fois, mais elle était si différente de Liang que ça l'avait surpris d'apprendre qu'il avait des sentiments pour elle. Cependant, il ne se rangeait pas totalement du côté de son homme. D'abord, parce qu'il ne la connaissait pas assez bien, et ensuite, parce que ça ne le regardait pas vraiment, et qu'il préférait ne pas avoir d'opinion tranchée à ce sujet. « C'est tout de même grâce à sa naïveté qu'on a trouvé Koike. » Non, il ne devait pas s'engager sur ce terrain là. C'était trop dangereux, surtout maintenant. Pas ce soir. Souriant tendrement à son homme, il lui tapota la main. « Imagine si Liang ne m'avait pas approuvé... » Au fond, peut-être que le jumeau de son homme ne l'acceptait pas, mais le cachait assez bien pour que personne ne s'en doute ? Cette pensée attrista Haruto, mais il préférait ne pas trop s'étendre sur le sujet. C'était Noël, après tout ! Un Noël que rien ne gâcherait, pas même un éventuel empoisonnement – bon, si, mais ça n'aura pas lieu. « Tu as raison ! » Il ouvrit la bouche pour ajouter une plaisanterie, avant de se souvenir que la faire n'en serait pas vraiment une. Non. Ne pas penser à ça. Il en parlerait avec Ji Hoon plus tard. Ils devaient éviter les sujets sensibles, et les activités extra-professionnelles de son homme en restait un malgré tout. Son rire sonna alors peut-être un peu faux ?

Néanmoins, l'émotion le submergea rapidement, et il sentit avoir du mal à se contenir. Qu'il était ridicule. Ji Hoon voulait-il vraiment d'un petit ami comme lui ? Qui pleurait pour rien ? Qui était si stupide et faible ? Mais le sentir le serrer contre lui fit s'envoler toutes ces vilaines pensées. Riant carrément quand son homme insista, Haruto se sentit bien. Il le réalisait plus que jamais. Son cœur s'envolait à chaque nouvelle attention. « Arrête... » Pouvait-il y avoir moins de volonté ? Non. Qu'il n'arrête jamais ! « Mais Hooniiie... » Faisant une moue, le Japonais ne put bien longtemps rester sérieux. Il le grignoterait plus tard. Sa petite guimauve. Ne disait-on pas que l'on gardait le meilleur pour la fin ? Mais pour lui donner comme un avant-goût, il ne put s'empêcher de l'embrasser. Il aimait tellement ça ! Lui faire des déclarations aussi, même si elles étaient niaises. N'avait-il pas dit qu'il en avait le droit, aujourd'hui ? Rougissant de bonheur en l'entendant lui la retourner, le Japonais sentit son cœur s'envoler, une fois de plus. « Mon amour... Si tu savais combien je t'aime... » Sa main caressa tendrement la joue du Coréen. « L'amour de ma vie... » Le seul et unique. Pour toujours. Il ne lui cacherait plus rien.

Ji Hoon devrait vraiment, vraiment être interdit. Illégal ! Mais Haruto savait que pour lui, il deviendrait criminel sur le champs. Il était sa victime qui tombait volontairement pour lui. Un emprisonné du syndrôme de Stockholm, qu'importe où se trouve cette ville pour son homme. Il le suivrait au bout du monde, de toute façon. « Je ne sais pas si tu les mérites... Naughty boy ! » Alors qu'il gémissait ? Haruto pouffa dans son baiser. D'abord, ils devaient finir leur délicieux plat ! Heureux que son homme soit si près, le Japonais se laissa emporter. Quand même, c'était vraiment meilleur comme ça, qu'on se le dise ! Entre chaque baiser, une bouchée à savourer. Mais si on lui demandait, Haruto dirait que ce qu'il préférait, c'était de loin les lèvres de son homme. Ils pouvaient bien passer tous leurs repas comme ça ! Malheureusement, il se doutait que ce ne serait pas possible. Du moins, pas en public. Aussi préféra-t-il en profiter, tant qu'il le pouvait.

« Tu es vraiment impatient ! » Plus que le gronder, Haruto riait. Mais son sourire s'effaça très légèrement à la remarque de son homme, et son rire se fit un peu moins enjoué. « Tu verras bien. » Soudainement, le stress le gagna. « Pour moi aussi... Tu m'as comblé. » Retrouvant un doux sourire, il l'embrassa amoureusement, avant de s'éloigner, gardant ses lèvres contre les siennes jusqu'au dernier moment. Une fois debout, il frotta ses mains l'une contre l'autre, preuve de son stress grandissant. Attrapant son verre de prosecco, il en but une gorgée pour se donner de la contenance. « Tu bouges pas, hein ? Je vais les chercher. » L'embrassant sur le sommet du crâne, il fila dans le coin chambre de la pièce. Les paquets avaient été soigneusement emballés et dissimulés. Ils n'avaient pas fait leurs valises ensemble, heureusement pour le Japonais ! Le plus petit trouva sa place dans la poche intérieure de sa veste, qu'il tapota pour être sûr qu'il reste bien en place, avant de porter la main vers son cou. Une fois prêt, il se regarda dans la glace pour se recoiffer. Le plus grand paquet dans les mains, il inspira un grand coup, avant de retourner voir Ji Hoon. « Voilààà. » Sa voix riait, alors qu'il s'asseyait à nouveau près de son homme. « Joyeux Noël, mon amour. » Déposant le paquet large, mais plat devant ce dernier, il l'encouragea à l'ouvrir, sourire aux lèvres.

C'était un très beau paquet fermé par un épais nœud de soie blanche. Il s'ouvrait en enlevant le couvercle, laissant découvrir deux chemises de la dernière collection de Louis Vuitton. Haruto y avait passé des heures, renvoyant tous les vendeurs qui s'étaient proposé pour le conseiller. Il connaissait mieux son homme que ces étrangers. Néanmoins, assis à côté de Ji Hoon, Haruto commençait à en douter, maintenant. Les aimerait-il vraiment ? Nerveusement, il attendit son avis, avant d'esquisser un geste vers sa veste. Sa main tremblait un peu. Presque timidement, il fit lentement glisser le petit paquet vers son homme. Son sourire était timide, il rougit même un peu. Ses mains frottaient nerveusement l'une contre l'autre. Un anneau. Pas de bague de fiançailles, bien entendu. Pas maintenant, c'était trop tôt. Il laissa à Ji Hoon le loisir de l'observer et d'y découvrir l'inscription gravée. KH ♡ LJH. Lentement, il leva ses deux mains vers sa nuque. L'instant d'après, une petite chaîne apparut de sous sa chemise, et un anneau identique à celui que tenait Ji Hoon apparut à son tour. Presque le même. Haruto le tendit à son homme. LJH ♡ KH. « Couple rings. » Un rire gêné lui gratta la gorge, et ses doigts grattèrent nerveusement son cou. C'était peut-être trop ridicule ? Vouloir faire comme ses idoles qui sortaient ensemble en se cachant mais en laissant des indices de la sorte ? En vérité, le Japonais avait trouvé ça romantique. Timidement, ses doigts s'approchèrent des siens, et glissèrent finalement entre eux. « Je t'aime. Je veux que le monde sache. » Même si le monde n'était pas encore au courant. Souriant de manière plus assurée, il serra la main de son homme dans la sienne. « J'ai une autre surprise encore, mais... Pas ici. Pas physiquement. » Se mordillant les lèvres, il se perdit un instant dans le regard de son homme. « L'agence organise un concert le soir du nouvel an. C'est à Disneyland. Ça ne remplace pas le séjour, mais... Haruno m'a proposé de réserver des places. On pourrait y aller ? Nous, et ta famille ? » Pour lui, ça lui était égal, après tout. Tant qu'il accueillait la nouvelle année avec son homme, qu'importe l'endroit. Tout ce qu'il souhaitait, c'était l'année à venir ne leur offre que le meilleur. Ensemble.

Code by Fremione.


_________________

Because it’s love ♒︎ You have my world, you’re my small universe© endlesslove.
— I'M MADE IN KOREA —
— I'M MADE IN KOREA —
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar

     Dim 14 Jan - 13:07


“I like you
I tried to hold it down
But I can’t do this anymore
Took me a long time
To say this
I want to love you”


Il n’y avait pas de monde où ils n’étaient pas ensemble, heureux et amoureux. Pas de monde loin l’un de l’autre, ce n’était pas possible. Un petit sourire étira ses lèvres en regardant Haruto. Ils s’étaient fait plus de mal en étant ensemble que lorsqu’ils n’étaient que des amis. Pourtant, avaient-ils été aussi heureux avant ? Aussi bien ensemble ? Haruto lui apportait tant de joie, de bonheur. Personne ne le faisait autant rire, personne ne suscitait en lui autant d’intérêt. Il voulait tout savoir de lui. Il ne se lassait pas de l’écouter, chaque soir, lui raconter sa journée. La tête posée sur son oreiller, il le fixait en train de lui donner les derniers détails, parlant d’une voix de plus en plus fatiguée, tombant presque de sommeil, Ji Hoon l’écoutait avec un petit sourire, caressant parfois sa joue ou ses cheveux, gardant tout son intérêt sur ce qu’il lui racontait. C’était toujours intéressant, chaque détail. Il pouvait lui parler de la machine à café qui ne marchait plus que Ji Hoon l’écouterait avec la même attention et ne manquerait aucun détail. Ils pouvaient se parler de tout, le Coréen pouvait même buter sur des mots, il savait qu’on le corrigerait toujours.

Un jour, Ji Hoon voulait l’emmener faire le tour du monde, partout, voir toutes les cultures différentes, les plus beaux monuments. Haruto lui donnait envie de faire des choses folles, qu’on n’aurait jamais imaginé faire sinon. Après tout, c’était déjà le cas. Ji Hoon n’aurait jamais envisagé de vivre une relation homosexuelle, mais il ne regrettait pas. Après tout, qu’est-ce que ça changeait ? Toutes les relations amoureuses étaient différentes, un homme une femme, peu importe. Il n’avait jamais réussi à aimer une femme comme il aimait son Japonais, n’était-ce pas ça le principal ? C’était vraiment tout ce qui comptait dans leur relation et c’était ce que Ji Hoon voulait faire comprendre à sa famille quand il allait leur présenter. Que ce n’était pas différent de ce qu’ils connaissaient. Dire à sa mère qu’il vivait lui aussi, ce fameux grand amour qu’elle avait eu avec son père. Qu’elle devrait être heureuse pour lui… Pour eux. Elle devait aimer Haruto, l’accepter dans la famille comme un Lee à part entière. Il faisait des efforts, essayait d’apprendre le Coréen, un peu le Chinois. Il voulait vraiment bien faire, vraiment s’intégrer. Il espérait que sa famille ferait tout pour le laisser les rejoindre.

Partant de ce principe, ne devrait-il pas se montrer gentil avec Asuka, si son frère sortait avec elle ? Non. Non, c’était différent. Liang était plus fragile que lui. Cette fille en profitait, elle était monstrueuse et elle ne le méritait pas. Il comprenait le point de vue de Haruto, mais il comprendrait aussi Liang s’il ne l’avait pas accepté. Il aurait tellement de raison de ne pas l’accepter. Si Asuka lui avait fait tout ça, il aurait tout fait pour que jamais plus elle ne puisse approcher son frère, le toucher. Cette fille en avait assez fait comme ça et Ji Hoon se fichait pas mal de ce qu’elle avait bien pu faire pour Koike. N’avait-elle pas trahi son propre frère ? Comment accorder sa confiance à une personne comme elle ? Ji Hoon devait arrêter cette conversation, il ne devait pas s’énerver maintenant. Plutôt focaliser son attention sur son homme, si sensible. Il le trouvait toujours adorable. Un sourire étira ses lèvres et il se leva pour venir le serrer dans ses bras, pouffant un peu. L’entendre lui dire d’arrêter lui donnait envie de continuer à l’embêter, riant sans pouvoir s’arrêter. « C’est moi qui t’aime plus. » Son regard se perdit dans le sien, se calmant doucement en le sentant caresser sa joue, il s’approcha vivement pour lui voler un baiser. Le grand amour de sa vie.

« Naughty boy ? » Qu’est-ce que ça voulait dire ça ? Il avait essayé de répéter naughty, mais son accent coréen hachait chaque syllabe. S’amusant de son petit jeu, il entrecoupait sa dégustation de doux baiser à son homme, pouffant contre ses lèvres. Encore et encore. Il aimait bien faire ça. Se montrer niais, on se fichait bien de ce qu’on pouvait dire ! Il n’y avait personne pour venir déranger l’intimité du couple qu’ils formaient. C’était leur noël en amoureux, ils faisaient ce qu’ils voulaient. Et si Ji Hoon voulait réclamer ses cadeaux, il le faisait ! Oui, il était impatient. Comme pour se faire pardonner en voyant le sourire de son homme disparaître un peu, il se pencha pour l’embrasser, souriant doucement pour qu’il comprenne que ce n’était pas grave. Ils iront à Disney plus tard.

Heureux de l’avoir comblé, il leva la tête pour prolonger le baiser le plus longtemps possible. Fronçant les sourcils quand contraint de les relâcher, il le regarda s’éloigner, souriant à son homme. « Je bouge pas, Hyung. » Il l’attendait sagement ici. Il ferma les yeux quand il vint l’embrasser sur le front, pouffant un peu, il attendit ensuite qu’il revienne. Ji Hoon n’avait pas la moindre idée de ce qu’il allait avoir, il savait qu’il allait aimer de toute façon. Une fois le paquet devant lui, il sourit face à l’enthousiasme de son homme. « Louis Vuitton… » Il adorait Louis Vuitton. Tirant sur le rubanc blanc, il défit soigneusement le paquet, ouvrant pour voir deux très belles chemises de la marque du créateur de luxe. Se levant pour mieux les regarder une fois déplier, il sourit un peu plus. « Elles sont magnifiques… » Les analysants encore un peu, il secoua la tête. « Elles m’iront si biens ! » Ji Hoon allait clairement les mettre encore plus en valeur, qu’on se le dise. « Merci, mon amour. » Repliant soigneusement les chemises, il les rangea, se baissant pour venir embrasser son petit-ami. Personne ne connaissait aussi bien ses goûts que lui, décidément.

Un autre cadeau. Une petite boite. Pourquoi son cœur s’était emballé ? Il tenta de continuer à sourire, attrapant le petit paquet qu’il déballa puis ouvrit. Un anneau. Incertain, son regard se leva vers Haruto. Pourquoi lui offrait-il ça ? KH ♡ LJH… Après un moment, il vit l’autre anneau, autour du coup de son homme. « Couple rings… » Un petit rire quitta ses lèvres en répétant les mots de son homme. C’était mignon. Il ne savait pas trop quoi dire. Ça ressemblait à des bagues de fiançailles. Ils ne pouvaient pas se fiancer, il était stupide. Il ne savait même pas si un jour il pourrait épouser Haruto, si leur amour serait reconnu de leurs pays. En silence, il continua à observer l’anneau en or, fixant l’inscription à l’intérieur. Ça faisait presque alliance. Sûrement tout ce qu’ils pourront avoir, des objets symboliques qu’eux seuls comprendraient. « C’est mignon… » Il le pensait. Il trouvait ça adorable et les anneaux étaient très beaux. « T’es tellement romantique. » se penchant vers lui, il déroba un baiser à son homme. Son éternel petit-ami. Passant la chaîne autour de son cou, il continua à contempler l’anneau. KH ♡ LJH… Son cœur se serrait un peu, mais paradoxalement, le cadeau lui faisait plaisir. Se penchant vers lui, il attrapa sa chaine pour l’attirer vers lui et lui voler un baiser qu’il prolongea un peu plus longtemps. « Je t’aime. » Plus que tout au monde.

Un autre cadeau mais pas physique, pas maintenant ? Passer le nouvel an à Disney ? Oh, mais oui ! Mei Lin lui en avait parlé. Restant un instant songeur, il réfléchit à tout cela, hochant vivement la tête ensuite. « Ça peut être sympa ! Mei Lin y sera aussi, ça ferait plaisir à ma famille de l’encourager. » Oui, la petite qui prenait doucement son envole. Glissant sa main dans les cheveux de son Homme, il se leva, l’obligeant à en faire de même. « Je veux qu’on fasse ça… » Oui, il voulait fêter la nouvelle année comme ça. « Merci pour ces beaux cadeaux, mon chéri. » Penchant la tête, il retourna l’embrasser, passant de la tendresse à la passion. Sa langue avait décidé qu’elle voulait retourner dominer un peu la sienne. Ses doigts se perdirent dans ses cheveux, il regard son homme quelques secondes avant de revenir coller son corps au sien. « Je t’aime… Sarranghae. » Ses lèvres embrassèrent les siennes encore une fois, paresseusement pour faire durer le baiser. « Wo ai ni… » Ses yeux s’ouvrirent pour capter les siens. « Ti amo. » Plus que tout au monde, pour toujours. Ji Hoon voulait continuer de le lui montrer, chaque jour plus fort. Il n’y aurait pas de fin.


Code by Fremione.


_________________



♡ 좋아합니다 ♡
Nymphadora Tonks ☽ My heart is racing like it’s about to burst,I wanna know what’s next. My reasoning only gives me one answer, Call me crazy, I still want you. All that’s left for me is your deep scars and they’ll never fade.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Lun 15 Jan - 18:52


“I like you
I tried to hold it down
But I can’t do this anymore
Took me a long time
To say this
I want to love you”


Ils s'aimaient, c'était quelque chose d'indéniable. Quant à savoir lequel aimait le plus l'autre, Haruto savait qu'il ne serait sûrement jamais d'accord. L'amour qu'il ressentait pour son homme était difficilement mesurable, et lorsqu'il savait tomber chaque jour plus pour lui, il comprenait que c'était clairement impossible. Le Japonais ne se lassait pas, bien au contraire. Chaque jour, il avait l'impression de découvrir quelque chose de plus qui le faisait tomber une fois encore amoureux de son homme. Et aussi incroyable que cela pouvait sembler, il jurait que ce n'était que la vérité. Chacun faisait des concessions à sa manière, apprenant à aimer et respecter l'autre. Haruto savait bien que durant l'année qui venait de passer, Ji Hoon avait fait preuve d'énormément de patience. Son amour pour l'homme stupide qu'il était ne l'impressionnait que plus. Comment pourrait-il seulement lui rendre la pareille ? Lui prouver que son amour était à la hauteur du sien ? Le Japonais souhaitait vraiment que son homme comprenne. Qu'il le croit, surtout, et qu'il retrouve la confiance qu'il avait pu mettre en lui. Plus de trahisons honteuses et idiotes. Il lui dirait tout, désormais. Il avait bien compris que le dialogue était plus qu'important, dans un couple uni.

« Naughty boy. » Qu'il répéta en riant. « Mauvais garçon. » Son mauvais garçon à lui. Haruto défierait les lois, si Ji Hoon le lui demandait. Il était réellement prêt à le suivre partout où il faudrait, s'il le devait. Il savait néanmoins que ça ne leur serait sûrement pas accordé. La carrière de Ji Hoon était prête à exploser, il le savait de plus en plus demandé. Et lui devait retrouver la confiance de ses employeurs en faisant preuve de professionnalisme. Haruto avait hâte d'accueillir 2018 autant qu'il en avait peur. Mais hors de question de penser à ça. Pas ce soir, pas maintenant. Il souhaitait vivre cet instant le plus intensément possible. Noël était leur fête à eux. En amoureux. Ils avaient traversé tellement d'épreuves, ces derniers mois. En grande partie par sa faute – totalement à cause de lui. Aussi, Haruto voulait que l'année à venir soit plus belle, moins tumultueuse. Ils n'iraient pas faire de snowboard. Comment avait-il pu oublier l'amour qu'il ressentait pour son meilleur ami ? Il s'était détaché de sa mère. Il ne se laisserait plus prendre à son jeu. Sa priorité serait Ji Hoon. Toujours, à chaque instant. Parce que c'était avec lui qu'il souhaitait passer le plus clair de son temps. Etre à ses côtés, quoiqu'il arrive. « Mais même les mauvais garçons ont droit à leurs cadeaux ! »

Même si pour se faire, il devait se détacher de lui, ce qui semblait actuellement être une épreuve. Ses lèvres lui avaient tant manqué ! Ils devaient rattraper ce temps bêtement perdu ! S'enfermer dans une chambre et ne plus le lâcher lui paraissait être une bonne idée, bien qu'il savait que ce ne serait pas raisonnable. Haruto devait se rattraper pour tellement de choses ! Ji Hoon méritait ses cadeaux, bien que le stress le gagna rapidement, une fois seul dans la chambre pour récupérer les paquets. Fébrilement, il passa la chaîne à son cou, et l'anneau froid fit frissonner sa peau. Ses doigts l'attrapèrent et ses yeux louchèrent pour le regarder. Il se revoyait dans cette bijouterie de luxe, en plein Ginza, et donner ses directives à la charmante vieille dame qui s'occupait alors de lui. Elle lui avait posé la question fatidique. « C'est pour une demande ? » Haruto avait rougi, avant de secouer la tête. La vieille dame avait semblé déçue, mais lui avait répondu d'un sourire sympathique. Quand il avait récupéré le coffret, quelques jours plus tard, le Japonais en avait été bêtement ému. Alors qu'il cachait l'anneau sous sa chemise, il prit une grande inspiration. Son homme serait-il autant ému que lui ? Trouverait-il l'idée simplement drôle, sans la prendre trop au sérieux ? Et lui, serait-il blessé, si c'était effectivement le cas ? C'était trop tard pour reculer, il voulait vraiment lui offrir. Une fois le petit paquet dissimulé dans sa poche, et le grand paquet dans les bras, il rejoignit Ji Hoon, espérant que sa nervosité passerait un peu inaperçue.

C'était un peu bizarre, mais ça l'émoustillait pas mal lorsque Ji Hoon prononçait les marques de grands créateurs avec son accent coréen. Hochant la tête quand il reconnut aisément – évidemment ! – le créateur français, Haruto pinça les lèvres en attendant le verdict. Souriant, visiblement soulagé, lorsque son petit ami approuva son choix, il rit un peu. « Elles sont faites pour toi, tu ne trouves pas ? » C'était l'impression qu'il avait eu en les ayant en main. Et en l'embrassant, il fut encore plus ravi que son choix lui plaise ! « J'ai hâte de te voir les porter ! » Il avait déjà une petite idée de l'événement. Pourquoi pas quand ils iraient annoncer aux Kamiya qu'il s'aimaient ? Soudainement plus nerveux, il en venait au deuxième cadeau. Tremblant un peu, il poussa doucement la boîte devant lui, s'imaginant un instant à genou. Pas encore. C'était bien trop tôt. Le souvenir des fiançailles infernales d'avec Yurina restait encore trop frais dans sa mémoire. Un rire nerveux lui échappa malgré lui. Que pouvait-il bien dire d'autre ? Il ne voulait pas rendre Ji Hoon triste, mais maintenant qu'il y pensait, peut-être que ces bagues lui rappelaient justement l'enfer qu'il avait traversé ces derniers mois ? Haruto n'aurait pas pu trouver idée plus idiote, n'est-ce pas ? Baissant les yeux, il se sentit bien stupide. Ne réfléchissait-il donc jamais ? Il lui sourit, répondant amoureusement à ses baisers, incertain que son cadeau plaise vraiment à Ji Hoon. « Je t'aime aussi... Tellement, tellement... » Son souffle se mêla au sien, alors qu'il appuyait amoureusement son baiser. Peut-être que son troisième cadeau ferait oublier la maladresse du précédent ? Devant l'enthousiasme de son amant, Haruto se sentit réellement soulagé. Un jour, il rattraperait ce cadeau manqué, et ils vivraient leur séjour à Disneyland, en amoureux ! C'était une promesse. « J'ai hâte de la voir sur scène, moi aussi ! » Peut-être que Ji Hoon comprendrait son inquiétude d'aîné concernant la vie d'idole de ses sœurs, désormais !

Se levant pour suivre son homme, Haruto posa d'autorité ses mains sur les hanches de ce dernier. « On fera ça. Je veux que tu sois le premier à m'embrasser pour mon anniversaire. » Il avait froncé les sourcils, avant de rire. Pourtant, il restait sérieux ! Souriant tendrement à son homme, il ferma les yeux alors qu'il répondait à son baiser. Sa langue titilla la sienne, incertaine de vouloir se faire dominer, luttant encore et encore, avant de capituler. Un frisson de désir courut le long de son dos. « Dis le encore. » Il ne se laisserait jamais des déclarations de son homme. Et tandis que ses mains agrippaient ses vêtements, Haruto l'attira plus près, se perdant dans un nouveau baiser passionné. « Saranghae... Wo ai ni... » Sa voix n'était qu'un souffle, quand le sien se perdit dans un nouvel échange, alors que ses mains tiraient doucement sur la chemise de son homme. Ses doigts glissèrent sur son torse, puis paresseusement, il se mit à la déboutonner. Ses dents mordillèrent tout doucement la lèvre inférieure de Ji Hoon. « On ne devait pas passer au dessert ? » Sa voix le taquinait, alors que ses lèvres se perdaient dans le cou de son homme. Haruto finit de déboutonner la chemise que portait son amant. Se collant amoureusement à lui, il le serra dans ses bras, posant sa joue sur son épaule. Sans trop réfléchir, comme mû par un réflexe étrange, son corps se mit à se balancer, comme s'il dansait sur une musique douce. « Un jour, je t'épouserai. » Dans un souffle, tout bas. Il le serra un peu plus fort, avant d'enfouir son visage dans le creux de son cou.

Se redressant après un moment, Haruto lui sourit amoureusement, avant de l'embrasser tendrement. Ses lèvres restèrent collées aux siennes, même lorsqu'il se recula un peu – sans le lâcher cependant. Ses mains se perdirent sur le torse nu de son homme. « J'ai le droit de réclamer un cadeau ? » Son sourire se fit taquin, mutin, alors que ses doigts agrippèrent la ceinture de son homme, l'entraînant avec lui vers le coin chambre de la suite. « Des deux, c'était moi le plus naughty. Je dois être puni ? » Sa bouche se posa sur la sienne, suivi un nouveau baiser passionné. Le Japonais n'avait plus très faim, et préférait passer à un tout autre dessert. Après tout, il était amoureux. Profondément amoureux. Et Noël restait la fête des amoureux. Des gens qui s'aimaient, qui exprimaient leur amour. Leur fête à eux, qui en était la plus belle représentation. La définition même de ce que tous appelaient, faire l'amour. Cette nuit leur appartenait. Comme toutes celles à venir que Haruto passerait avec Ji Hoon.

Code by Fremione.


_________________

Because it’s love ♒︎ You have my world, you’re my small universe© endlesslove.

    
 
This is the most Wonderful time of the year |♥| HAROON
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» [MANGA] TOTO the wonderful adventure
» [SOFT] REAL TIME TRAFFIC : Avertisseur de radars en temps réel [Gratuit]
» Les access prime-time
» Fin de Discovery Real Time en 2010 ?
» Doctor Who: Adventures in Time and Space

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
E. Entertainment :: Wonderful Tokyo :: Le reste du monde :: Europe-