This is the most Wonderful time of the year |♥| HAROON

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
— I'M MADE IN KOREA —
— I'M MADE IN KOREA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Dim 24 Déc - 13:39

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

“I like you
I tried to hold it down
But I can’t do this anymore
Took me a long time
To say this
I want to love you”


Pas de noël blanc. Ji Hoon était un peu déçu. Très déçu. On lui avait menti sur l’Europe ! Quelle déception. Il avait trop rêvasser, même s’il ne connaissait absolument pas l’Italie. Rien du tout de ce pays, en réalité, juste que c’était beau, qu’il y avait de belles boutiques de luxe. Il avait fait de son mieux pour organiser leur séjour ici, passer les fêtes en Italie, dans ce pays si romantique. Le chalet avait été une bonne idée, se retrouver, se détendre. Mais Ji Hoon avait besoin d’aller plus loin, de s’éloigner du Japon avec Haruto. Ces derniers mois dans la capitale avaient été éprouvant, ils méritaient un petit temps mort. Loin de tout, loin de ce qu’ils connaissaient, loin du quotidien. Il avait expliqué à sa mère qu’il partait pour une séance photo, la bonne blague. Peu importe, il savait qu’elle comprendrait s’il lui disait qu’il partait passer noël avec Haruto en Italie, et ce n’était pas comme ça qu’il voulait l’annoncer, ce n’était pas comme ça que ça devait se passer. Il devait le faire correctement, juste eux trois, les autres, ce serait après. Il voulait lui expliquer proprement, pour que sa mère puisse aimer Haruto à son tour. C’était important.

Ils étaient arrivés la veille, repartait dans quelques jours, juste avant le nouvel an. Il voulait pouvoir être avec son frère pour ce jour, même si à minuit, le premier baiser qu’il voulait donner serait à son cher et tendre petit-ami. Ne pas manquer de le souhaiter un bon annéversaire, une fois encore. Il ne se lasserait jamais de cette blague, la dirait chaque année, jusqu’à la fin. Il voulait que ce jour soit spécial, encore plus spécial pour Haruto ! Qu’il n’oublie jamais ses anniversaires, parce que pour Ji Hoon, célébrer la naissance de Kamiya Haruto, sa personne préférée sur terre, était bien plus important que célébrer la nouvelle idée. Cela dit, ils auront le temps de voir ce qu’ils feraient d’ici là. Pour l’instant, juste profiter de ce moment ensemble, de leurs vacances. Quoi de mieux que d’en profiter en faisait du shopping ? Ok, Milan n’avait pas été choisi par hasard, il avouait tout. Mais la ville était jolie, leur hôtel fabuleux et que demander de plus, au final ? Ji Hoon avait mis les moyens pour que tout soit parfait. Mardi, ils iraient à Rome, jeudi à Venise, avant de rentrer samedi pour Tokyo. Ils seront sûrement un peu fatigués, mais ça n’avait actuellement pas d’importance.

S’observant dans le miroir de la cabine d’essayage, Ji Hoon détailla les moindres détails de cette tenue signée Gucci. Une chemise, un pantalon décontracté. Forcément qu’il était beau dedans, il était beau dans n’importe quoi. Et c’était bien ça, son plus grand problème. Tout lui allait, il était toujours terriblement séduisant dans tout ce qu’il portait. Que pouvait-il faire alors ? Tout acheter, parce qu’il mettait en valeur tout ce qu’il portait ? On devrait tout lui offrir ! Il était une publicité vivante quand il marchait dans la rue ! Lâchant un soupir en se demandant quoi faire, il se tourna pour observer ses fesses. Qu’il était bien fait, quand même. On ne le dirait pas assez, c’était clairement le postérieur d’un dieu vivant. Mordillant sa lèvre, toujours indécis, ses sourcils se froncèrent avant qu’il n’ouvre la porte de la cabine, son regard se posa sur le vendeur. « We fine, thank you. » Pour qu’il dégage, il ne voulait pas l’avis d’un Italien laid et gras. D’un geste, il fit signe à Haruto de venir avec lui dans la cabine, il avait besoin de son avis. Et il ne voulait pas laisser au vendeur l’honneur de le matter. Il avait l’air pédé comme un phoque, et ça le dégoûtait, l’idée qu’il puisse s’imaginer des trucs.

« Comment tu trouves ? » La porte bien fermée, il tourna sur lui-même pour qu’il voit bien l’étendu de l’œuvre d’art. L’avis de son petit-ami était important, il devait bien prendre le temps avant de donner un verdict ! « C’est un peu cher, du coup, il faut que je sois sûr ! » Pas le droit à l’erreur aujourd’hui. Son regard se perdit sur Haruto, il lui sourit un peu, avant de saisir ses main pour les poser sur sa taille. « Il faut que tu touches la matière… » Son regard restait plongé dans celui de son homme, sa langue glissa doucement sur ses lèvres. Doucement, il fit glisser ses mains sur ses hanches, près de ses fesses. « Comment tu trouves ? Tu aimes ? » Ji Hoon s’approcha lentement, laissant ses lèvres embrasser sensuellement les siennes, dans un mouvement lent, sa langue titilla légèrement ses lèvres. Sa main glissa le long de son bras, se perdit dans ses cheveux. « C’est la bonne taille, pas trop serré. » Il guida ses main sous sa chemise pour constater qu’il y avait effectivement encore assez de place pour se faire tripoter. Frissonnant au contact de ses doigts, il ne résista pas à l’embrasser encore, se collant lascivement contre lui.

Oui. Ji Hoon était en chien. Clairement. Il n’en pouvait plus. Il avait besoin de se faire toucher, il avait besoin de sexe, besoin de sentir Haruto contre lui. Il devrait tout de même calmer ses ardeurs dans une cabine d’essayage au risque de rappeler une scène dérangeante de porno lesbien. Il continua à l’embrasser néanmoins, glissant sa main dans la poche arrière de son jeans pour le rapprocher de lui, appréciant la forme parfaite des fesses de son homme qui commençaient à bien trop lui manquer. « Je dois te prendre ? » Ok, il devait se calmer. « Le prendre. » Vraiment, il devait retrouver son calme cinq minutes, ce n’était plus correct. « Le costume… » Ses yeux fixèrent ses lèvres avant de se lever vers Haruto, choyant sa taille du bout des doigts, son visage à quelques centimètres du sien. « Tu aimes ou pas ? » Qu’il sache quoi en faire, ou qu’au moins, il l’empêche de le détourner dans cet endroit confiné. S’approchant encore, il mordilla la lèvre inférieur de son homme. S’ils le faisaient, ils gagneraient un peu de temps… Ce soir, il avait organisé un dîner romantique dans leur chambre, juste eux deux, une belle décoration que l’hôtel mettrait en place. Tout devait être parfait.

Ce voyage était important pour eux, important pour la reconstruction de leur couple, qu’ils se retrouvent, renforce les liens, enducisse l’amour qui les liait. C’était tout ce que Ji Hoon demandait, qu’ils continuent à s’aimer très fort, qu’ils estompent ces derniers mois pour construire de plus beaux souvenirs ensemble. Ji Hoon voulait que tout ça arrive, que leur avenir soit heureux, qu’on leur autorise ce bonheur qu’ils n’avaient pas envisagé auparavant. C’était si important pour Ji Hoon, que tout se passe bien en Italie. De retour à Tokyo, ils pourront mieux affronter l’avenir, faire leur coming out à leur famille, officialiser, ou plus ou moins. Ils étaient heureux ensemble, il voulait que toute sa famille soit heureuse avec eux, pour eux. C’était égoïste de souhaiter ça ? Mais il n’y pouvait rien, c’était sincèrement ce qu’il voulait. Un bonheur parfait. Aimer Haruto jusqu’à la fin.


Code by Fremione.


_________________


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
♡ 좋아합니다 ♡
Nymphadora Tonks ☽ My heart is racing like it’s about to burst,I wanna know what’s next. My reasoning only gives me one answer, Call me crazy, I still want you. All that’s left for me is your deep scars and they’ll never fade.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mar 26 Déc - 0:20

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

“I like you
I tried to hold it down
But I can’t do this anymore
Took me a long time
To say this
I want to love you”


Assis sur un fauteuil, Haruto faisait mine de ne pas remarquer les coups d'œil du vendeur qui s'approchait petit à petit. Légèrement penché en avant dans la posture d'un homme concentré, les coudes sur les genoux et le bas du visage caché par ses mains jointes sur son menton, le Japonais espérait que Ji Hoon en aurait bientôt fini. Bien évidemment, il avait deviné sans peine que leur passage à Milan ne se ferait pas sans un détour dans quelques boutiques de luxe. Forcément. C'était son homme qui avait tout planifié, et pour dire la vérité, Haruto en avait été très impressionné. Son cœur battait de bonheur depuis leur départ de Narita. Il avait tellement hâte de découvrir l'Italie ! C'était la toute première fois qu'il voyageait hors de l'archipel nippon, et il ne cachait pas son excitation à ce sujet. Sa main avait tenu fort celle de Ji Hoon dans l'avion, et depuis que celui-ci eut décollé, un sourire éclairait le visage du Japonais. Noël en Europe ! Toute une semaine, même ! La nouvelle année, ils la verraient arriver à Tokyo. Haruto se disait qu'un jour peut-être, il arriverait à faire voyager Ji Hoon pour son anniversaire. Néanmoins, ça lui allait tout aussi bien de le fêter là-bas. Tant qu'il était auprès de son homme, c'était parfait.

Il n'avait aucune excuse à donner pour expliquer son voyage en Italie pendant la période de Noël. Et maintenant qu'il y pensait, seule Erena devait être au courant de leur escapade en amoureux. Il lui avait promis de lui ramener un cadeau, mais il avait l'impression que tout ce qu'elle aimerait, c'était garder Takochi de façon définitive. Ça lui réchauffait bêtement le cœur de se dire que sa sœur montrait de l'affection pour une petite chienne caniche. Mais qui ne craquerait pas pour elle ! Erena en était la preuve vivante ! A elle aussi, il lui ramènerait un petit cadeau. Ji Hoon choisirait celui pour Kimyaki. Un jour, ils les emmèneraient également. Comme une vraie petite famille ! Haruto avait hâte de ça aussi. Ce voyage avait été planifié pour justement reconstruire toujours plus et toujours mieux leur si belle relation. La plus belle histoire d'amour.

Le vendeur était désormais tout près de lui. Trop près. Haruto se montrait clairement mal à l'aise, ne comprenant strictement rien au charabia de l'homme. L'anglais italien était complexe à comprendre. Lui souriant timidement, il espérait lui faire comprendre qu'il l'indisposait, mais le vendeur ne semblait pas réceptif aux messages subliminaux. Au contraire, le fait que cet attirant asiatique lève les yeux sur lui paraissait lui donner encore plus de courage, et il redoublait d'efforts pour communiquer avec lui. « Sorry, waiting my friend. » Et il pointa la cabine dans laquelle se trouvait Ji Hoon depuis plusieurs minutes. Boyfriend, disait le regard qu'il y porta. Son homme qui se changeait, se déshabillait. Haruto avait chaud. Distraitement, il tira sur le col de son pull. Un de la marque de cette boutique. En faisant ses valises, il y avait mis ses plus beaux vêtements. Parce qu'il savait qu'ils se rendraient dans l'une des capitales de la mode, et il ne voulait pas faire honte à Ji Hoon. Quitte à sortir avec un mannequin, autant essayer d'être à sa hauteur.

Quand ce dernier fit son apparition, Haruto se redressa, son sourire plus resplendissant encore. Sans surprise, le vendeur eut l'air de comprendre la nature de la relation entre cet adorable petit Japonais et ce sexy Coréen. Surtout après l'air qu'avait pris ce dernier pour le chasser, qui fit pouffer le premier. Celui-ci le suivit sans broncher dans la cabine, sans accorder un seul regarder au pauvre Italien éconduit. « Je vois pas bien, tourne encore... » Pour appuyer ses dires, ses yeux glissèrent lentement sur le corps de son petit ami. Beaucoup trop sexy pour ce monde ! C'était tout bonnement intolérable ! Haruto déglutit. Non. Pourquoi Ji Hoon lui faisait-il ça ? Ses mains sur les hanches de ce dernier, le Japonais le fixa droit dans les yeux. Il devait tenir bon. S'il aimait ? Un peu trop ! Ses mains ne se firent pas plus longtemps prier, tâtant les fesses de son homme. Si parfaites... Haruto avait tant envie de croquer dedans ! « Très belle matière. Très bonne. » Ses doigts pressèrent un peu plus. « Je trouve même que ça te va un peu trop bien. Tu vas faire du mal, si tu sors avec ça. » A lui, surtout. Sa bouche s'entrouvrit aussitôt que celle de Ji Hoon se posait sur la sienne. C'était trop dangereux ! Sa langue trouva très rapidement la sienne. Haruto sentit son corps tout entier se tendre. Il avait si chaud ! Il devait résister ! Sans succès, néanmoins. Ses mains apprécièrent la douceur de la peau de son homme. « C'est parfait... » Ses lèvres retrouvèrent les siennes, alors que ses doigts pressaient sa taille pour l'approcher de lui.

Combien de temps ? Depuis quand n'avaient-ils plus fait l'amour ensemble ? Trop longtemps. Haruto avait de plus en plus de mal à se retenir. Ses douches matinales ne suffisaient clairement plus à calmer ses plus torrides ardeurs. Son esprit divaguait bien trop facilement, en présence de Ji Hoon. Il se mettait à l'imaginer partout. Son souffle se perdait dans un nouveau baiser un peu plus sensuel. Ses mains choyèrent la peau nue de son homme. Quand ce dernier rapprocha leurs corps, Haruto se sentit mal à l'aise. Que dirait le Coréen, en constatant l'état dans lequel il l'avait si facilement mis ? Espérant qu'il n'ait rien senti, Haruto essayait tant bien que mal de redonner à sa respiration un rythme décent. Mais c'était sans compter Ji Hoon et ses propos scandaleux. Haruto plongea dans ses yeux un regard intense. Sans nul doute son homme pouvait-il y lire le désir qu'il éprouvait pou lui. « Oui. » Non, stop. Hein ? « Prends moi... » Il déglutit, ses yeux ne quittant pas les siens. « Le costume... Prends le moi. J'aimerais te l'offrir. » Son regard naviguait de ces lèvres si désirables à ses yeux si hypnotisant. « Je t'aime. » Ce n'était pas ce qu'il lui avait demandé ? Qu'importe.

Se penchant en avant, Haruto lui vola un nouveau baiser un peu plus appuyé. Ses lèvres mangeaient les siennes, sa langue dansait avec la sienne. Avec douceur, il avait acculé Ji Hoon contre le mur. Ses mains s'amusaient à chatouiller ses côtes, avant de glisser lentement sur ses hanches. « Je t'aime... » L'embrassant encore, il se recula ensuite, lâchant son homme. Roulant ses lèvres l'une contre l'autre, il laissa ses yeux brillants et brûlant d'amour pour lui dévorer Ji Hoon. « Ce costume te va vraiment bien, mais je dois t'avouer que tout ce que j'ai envie de faire, c'est te l'enlever... » Avançant prudemment vers Ji Hoon à nouveau, il captura son visage entre ses mains, posant tendrement ses lèvres contre les siennes. « Prends-le. Il est parfait. » Fait pour lui ! Mais Haruto devait calmer ses ardeurs. Lui adressant un clin d’œil, il recula vers la porte sans le quitter des yeux, tâtonnant contre les parois de la cabine. Il ne devait pas se laisser aller à ses pulsions. Il se l'était promis. Pour Ji Hoon, le Japonais était prêt à attendre le temps qu'il faudrait. Jusqu'à ce qu'il en ait vraiment envie. Lui faisait-il déjà à nouveau confiance ? Haruto n'en était pas certain. Mais il se montrerait patient ! Parce qu'il n'y avait aucun doute, Ji Hoon était l'amour de sa vie. Et Haruto était plus que prêt à lui faire vivre un joyeux Noël. Chaque année, jusqu'à la fin. La fête des amoureux, leur fête. Après tout, malgré toutes les difficultés, n'en restaient-ils pas les plus dignes représentants ? De l'amour éternel. De l'amour vrai. Celui qui durait, celui qui ne mourrait.

Code by Fremione.


_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Because it’s love ♒︎ You have my world, you’re my small universe© endlesslove.
— I'M MADE IN KOREA —
— I'M MADE IN KOREA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mer 27 Déc - 0:28

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

“I like you
I tried to hold it down
But I can’t do this anymore
Took me a long time
To say this
I want to love you”


Ji Hoon savait qu’il n’avait pas à s’en faire, qu’un vendeur Italien ne viendrait pas séduire Haruto sous son nez, il n’y avait aucun risque. Mais il détestait voir des gens l’approcher. Il était si possessif, ça le rendait fou de voir des gens l’approcher, lui tourner autour, être proche de lui. complètement fou. Ji Hoon réalisait parfois qu’il pourrait se jeter sur ses gens, les menacer, leur demander de ne plus l’approcher, ne plus le regarder, ne même plus penser à lui. Il avait ces moments de folie intense, où il aimerait être le seul. Vraiment le seul, que Haruto ne voit que lui, ne pense qu’à lui, n’aime que lui, tout ça, rien que pour lui. Parfois, il y pensait, puis se reprenait. Ça les détruirait, c’était mauvais, ce n’était pas sain. Aussi fort qu’il pouvait l’aimer, il ne voulait pas l’étouffer non plus, il ne voulait pas le rendre fou. Il ne voulait pas le dégouter, qu’il finisse par le détester, alors du mieux qu’il pouvait, il restait calme, il n’était pas menaçant, alors qu’il lui demandait de le rejoindre, alors qu’il congédiait poliment le vendeur, dans les quelques mots en anglais qu’il connaissait. C’était déjà mieux que son italien.

Chaque jour, il avait préparé ce voyage, que tout soit parfait. Il avait préparé le voyage en avion, réservé les hôtels, les billets de train pour aller de ville en ville. Evidemment, Liang l’y avait aidé ! Ce n’était pas toujours traduit en chinois ou en coréen. Il avait eu besoin de décrire la soirée de noël, que l’on prépare tout pendant son absence, et ce n’était pas facile, il ne faisait pas confiance à la traduction instantanée. Son frère ne le jugeait de toute façon pas, même si c’était romantique, niais et probablement un peu gay. C’était important pour Ji Hoon que tout soit parfait, même à l’autre bout du monde, dans un pays qu’il ne connaissait pas, dont il ne parlait pas un seul mot. Il avait eu définitivement besoin de son jumeau pour faire les traductions et pour être le plus précis possible dans sa demande. Ce n’était, après tout, pas un voyage comme un autre. Noël, la fête des amoureux. Il n’avait pas vraiment osé lui demander ce qu’il comptait faire. Ji Hoon savait que c’était compliqué avec cette fille. Elle le faisait tourner en bourrique, le prenait un peu pour un con. Et ça l’énervait.

On ne prenait pas son jumeau pour un idiot. Il ne s’en mêlait pas, il laissait faire, parce qu’il ne voulait pas embarrasser Liang, qu’il était un gentil frère. Et qu’il avait un peu peur que ce dernier lui rappel qu’il avait bien accepté de reprendre Haruto, malgré tout. Alors que ce qu’il avait fait était bien pire que Akira. Oui, Ji Hoon en avait conscience. Parfois, il se demandait comment il avait fait pour passer l’éponge. Ce n’était pas le genre de chose qu’il pardonnait. Il se détestait pour lui avoir pardonner, mis aussi facilement sa fierté de côté, accepté aussi facilement. Il ne se reconnaissait pas, il avait peur qu’on le lui rappel, que son frère soulève ce point. Alors il l’écoutait silencieusement parler d’Asuka, bouillonnant intérieurement. Il avait envie de lui hurler d’arrêter de courir après cette idiote, qu’elle ne le méritait pas, elle ne le mériterait jamais. C’était dur de ne pas lui dire, de le laisser s’accrocher, alors qu’elle n’aurait même pas mérité qu’il pose ses yeux sur elle. Comment pouvait-il lui faire comprendre ? S’il était plus fou encore, il aurait pu la tuer, on s’en débarrasse et on recommence. Il le ferait, si Liang le lui demandait, mais il ne se sentait pas de le faire comme cela, sans véritable raison valable.

Chassant tout ça de son esprit, il sourit à son homme qui l’avait rejoint dans la cabine pour donner son avis sur la tenue. Pourquoi est-ce qu’il était comme ça ? Pourquoi est-ce qu’il l’aguichait autant ? En ce moment, ce n’était plus viable. Dans l’avion, combien de fois, il l’avait regardé, hésitant à le trainer aux toilettes pour lui sauter dessus. Combien de fois est-ce qu’il avait imaginé la scène. Combien de fois il avait dû aller lui-même aux toilettes. Il n’en pouvait plus. Il avait besoin de sentir ses mains partout sur lui, de l’avoir contre lui. De lui faire l’amour. Tendrement, passionnément, sauvagement ! Tout le temps, partout. Non, il devait se calmer. Calmer ses ardeurs en glissant ses mains sur son corps ? ça ne marchait malheureusement pas encore comme ça. Mordillant sa lèvre en sentant sa main sur ses fesses, il sourit un peu en l’entendant complimenter la matière. « J’aime faire le mal, Amore. » Il devrait le savoir, depuis le temps.

Avec envie, il s’approcha de lui pour l’embrasser. C’était lui qui était parfait. Son corps se colla le plus possible au sien, il le voulait, tellement. Il devait se calmer, louer un autre hôtel pour l’après-midi, au pire, il ne savait pas, il ne savait plus, Haruto le rendait tout simplement fou. Et il le rendait fou aussi, assurément. Un sourire coquin étira ses lèvres en sentant l’effet qu’il lui faisait, et il voulut en profiter, mais bien vite rattraper par la réalité de la cabine. Sa langue fourcha un peu. Le prendre. Oh oui, qu’il aimerait pouvoir le prendre. Il en avait envie, surtout en entendant Haruto prononcer ces mots. Il ne résistait pas. Il en avait tellement envie. « Vraiment ? Il est pas donné tu sais, t’es pas obligé… » Doucement, il se pencha pour un nouveau baiser. Il pouffa un peu à la réponse complètement à sa question. Mais cette réponse lui allait encore mieux. Lui aussi l’aimait. Tellement ! A en crever.

Fermant les yeux, il accueillit ce nouveau baiser avec plaisir, laissant sa langue jouer, puis dominer la siennes, ses mains se glissèrent sous son pull choyant sa peau, il lâcha un petit couinement quand il le chatouilla, se vengeant en lui offrant un léger gémissement, plein de sensualité contre ses lèvres. « Moi aussi je t’aime. » Plus fort que ça encore. Souriant, il captura ses lèvres encore une fois. son regard brûlant se perdait dans le sien. Qu’il le lui arrache ! Qu’il l’enlève ! Avec ses dents, s’il le voulait ! Il pouvait bien le déchirer, il s’en fichait de devoir le payer ! Sans broncher, il se laissa embrasser, souriant un peu, il hocha la tête. « Je vais le prendre… » Il ne parlait peut-être pas uniquement du costume. Le regardant s’éloigner, il ne put accepter plus longtemps de le voir partir. « Attend ! » Tendant le bras, il saisit son pull, l’attirant contre lui, laissant son visage à quelques millimètres du sien, laissant son souffle chaud caresser ses lèvres. « Attend… Tu m’aides pas à l’enlever, dis ? Tu fais ça si bien… » Son regard se voulu innocent alors qu’il attrapait ses mains, les faisant glisser le long de son torse jusqu’à l’ouverture de la chemise. Il avait besoin de son aide. Malicieux, ses lèvres vinrent mordiller les siennes, son corps glissa contre le sien alors qu’il allait atteindre ses oreilles. « Tu pourrais en essayer une aussi ? J’en ai une qui t’irait très bien, juste là. f» Son doigt désigna une autre chemise de la marque qui attendait d’être essayé, il profita de son inattention pour mordiller son oreille. « Je suis sûr qu’elle sera parfaite sur toi. » Lentement, sa main glissa sous son pull, le soulevant pour le lui retirer. Il était si beau, si bien fait. L’admirant quelques secondes, il retourna l’embrasser, le plaquant doucement contre le mur derrière lui, laissant à ses doigts le plaisir de redécouvrir le cops de son meilleur ami. « Tout t’irait très bien… Mais c’est comme ça que t’es le plus beau. » Et encore, il faudrait tout enlever. Son corps se plaqua tout contre le sien. Il était incontrôlable, son corps réagissait pour lui, Ji Hoon était incapable de penser correctement, d’être à nouveau logique et conscient de ce qu’il faisait. Il l’aimait trop. Il le désirait comme jamais personne auparavant.


Code by Fremione.


_________________


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
♡ 좋아합니다 ♡
Nymphadora Tonks ☽ My heart is racing like it’s about to burst,I wanna know what’s next. My reasoning only gives me one answer, Call me crazy, I still want you. All that’s left for me is your deep scars and they’ll never fade.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mer 27 Déc - 14:00

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

“I like you
I tried to hold it down
But I can’t do this anymore
Took me a long time
To say this
I want to love you”


Combien de temps ? Combien de temps... Cette question tournait sans cesse dans la tête du Japonais, et ce pour plusieurs raisons. Combien de temps Ji Hoon lui en voudrait-il encore ? Combien de temps lui faudrait-il pour se faire complètement pardonner ? Combien de temps depuis la dernière fois où ils ne s'étaient plus vraiment touchés ? C'était un supplice, parce qu'il savait que tout était intimement lié. Ji Hoon l'avait repoussé sans peut-être vraiment le vouloir, Haruto s'empêchait d'être trop près de peur de le brusquer. Ces derniers jours avaient été si compliqués, mais le Japonais se sentait mourir de ne pas pouvoir l'aimer comme il le voudrait. Entièrement, pleinement. Bien sûr, leur histoire d'amour ne se limitait pas au sexe, et ces derniers temps, ils avaient beaucoup parlé. De sa trahison, des dommages qu'elle avait fait subir à leur relation. Haruto avait compris tout le mal qu'il avait fait, et se sentait réellement perdu ; arriverait-il vraiment à se rattraper un jour ? Rien n'était moins sûr, à ses yeux. Aussi ne pouvait-il que se montrer patient. Attendre que Ji Hoon envoie les bons signaux.

Comme maintenant ? La cabine de luxe n'en restait pas moins étroite pour deux personnes, et Haruto sentait la chaleur lui monter aux joues. Un véritable supplice que d'avoir son homme si près, si sexy. Il voulait le voir sous toutes les coutures, dans ce costume qui semblait fait pour lui. Ses incisives mordillaient sa lippe tandis que ses yeux le dévoraient tout entier. Il le voulait. Il voulait que Ji Hoon le prenne là, tout de suite. Son cœur tambourinait si fort dans sa poitrine qu'il avait l'impression que l'écho parvenait aux oreilles du Coréen sans problème. La voix suave et envoûtante de ce dernier menaçait de lui faire perdre la tête. Haruto se sentait déjà glisser vers la luxure. Mais ils se retrouvaient dans un lieu public ! Et il ne connaissait pas les lois du pays en vigueur pour deux hommes qui s'envoyaient en l'air dans une cabine d'essayage ! Mais cette pensée eut l'effet inverse que celui escompté ; elle l'excita encore plus. Ses mains glissaient avidement sur le torse si bien dessiné de son homme. Si elles en connaissaient la forme par cœur, Haruto ne rechignait jamais à les apprendre encore et encore. Et il voulait être le seul à le connaître de cette façon, aussi bien. Fronçant les sourcils, il secoua légèrement la tête d'un air sérieux. « Je ne peux pas te laisser faire ça... Fais moi du mal à moi, je me sacrifie. » Il lui dédiait son corps et son cœur. Ils n'étaient qu'à lui.

Haruto pouvait bien lui sourire comme ça, c'était clairement Ji Hoon qui avait l'ascendant sur lui. Ça ne le dérangeait même pas, le Japonais avait depuis longtemps admis être totalement sous le charme de son meilleur ami. Son homme. Ses doigts le pressaient doucement, tandis qu'il l'embrassait sans retenue. Ses lèvres retrouvaient les siennes avec bonheur. La meilleure sensation du monde. Comme il aimait l'embrasser ! Sa bouche était faite pour la sienne, son cœur battait la chamade à chaque fois, comme si c'était le premier baiser qu'ils échangeaient. Haruto avait l'impression de quitter terre, et que tous deux lévitaient. C'était comme une drogue, la plus douce du monde. Il ne voulait pas se passer de cette addiction ! Quand ses yeux accrochèrent les siens, le Japonais se montra scandaleux sans vraiment osé s'écouter. Ce n'était pas une erreur, sa langue à lui n'avait pas fourché. Il voulait que Ji Hoon sache et comprenne qu'il le désirait toujours avec autant d'ardeur. Non, beaucoup plus. Il le voulait terriblement et chaque minute supplémentaire le plongeait un peu plus dans un gouffre de supplice. Le sexe n'avait jamais eu vraiment d'importance, avant. Au pire, c'était une corvée, au mieux, un moment très plaisant. Mais avec Ji Hoon, c'était tout autre chose. C'était loin d'être une corvée, et c'était bien plus que plaisant. C'était une alchimie parfaite de leur corps, le summum de leur amour. Ils faisaient l'amour, littéralement.

« S'il te plaît... » Même lui n'était pas certain du pourquoi de cette demande. Lui demandait-il de lui laisser l'occasion de lui offrir ce magnifique costume, ou de le prendre, là, tout de suite ? Peut-être les deux. Ses lèvres embrassèrent les siennes avec délice. Oh oui. Il l'aimait. A un point inimaginable. Bien que ses actions passées tendaient à prouver le contraire, Haruto n'en était pas moins sincère. Il voulait réellement se rattraper, parce que, justement, il l'aimait. Ji Hoon était son tout, son univers. La proximité de leurs corps l'avaient rendu fou de désir. Il devait s'éloigner avant de déraper ! C'était pour le mieux. Mais quand Ji Hoon le rattrapa, il sentit son cœur bondir dans sa poitrine. Lui enlever ? Le Japonais crut se gélifier sur place. Pourquoi son homme se sentait-il obligé d'être aussi sexuel ? Il avait chaud, si chaud. Il ne tiendrait pas. « Tu es... » Diabolique. La tentation incarnée ! Ses mains emprisonnées des siennes, Haruto apprécia une nouvelle fois les formes parfaitement dessinées du torse de son homme. Avec une extrême habileté, il se mit à défaire soigneusement les bouton de la chemise. Lentement. Peut-être abusait-il même un peu, le regard planté dans le sien. Haruto accueillit le nouveau baiser avec ardeur. Et alors qu'il cherchait des yeux celle désignée par Ji Hoon, ce dernier en profita pour l'exciter de manière scandaleuse et interdite ! Ne pouvait retenir un gémissement, le Japonais ferma les yeux. Son était ne s'arrangeait pas.

Levant les bras, il se laissa déshabiller. Il n'y avait plus aucune once de résistance en lui, mais y en avait-il seulement vraiment eu une ? Haruto était complètement sous le charme de son petit ami. Il frissonna, mais l'air n'y était pour rien. S'il tremblait, c'était de désir. Le regard brûlant que posait Ji Hoon sur lui le rendait dingue. Son palpitant cognait fort, ses bras emprisonnèrent le corps de son homme dans une étreinte possessive. « Et c'est rien que pour toi. » Il n'y avait que son homme qui avait le droit de le voir comme ça, de le regarder avec ces yeux remplis d'amour et de désir. Haruto était fier de l'effet qu'il lui faisait, des compliments qu'il recevait de sa part. Cette manière qu'il avait de le toucher, il en perdait la tête. Ses doigts approchèrent du pantalon de son homme, tirant un peu dessus. Ses dents attrapèrent doucement sa lèvre. « On va nous entendre... » Pourtant, ses mains défaisaient bien les boutons. « Tu sais combien tu me fais gémir... » Haruto n'était pas le plus silencieux des amants. Comment le pourrait-il, avec Ji Hoon ? Ses deux mains cessèrent de taquiner sa peau nu sous ses vêtements, et il repoussa doucement son amant vers l'autre mur de la cabine. Un sourire aux lèvres, Haruto s'approcha, se collant complètement contre lui, pressant son corps contre le sien. Plus de honte, désormais, il voulait que Ji Hoon sente combien il avait envie de lui. C'était important. Ce feu qui brûlait en lui n'était pas prêt de s'éteindre. Il l'aimait beaucoup trop pour ça.



Code by Fremione.


_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Because it’s love ♒︎ You have my world, you’re my small universe© endlesslove.
— I'M MADE IN KOREA —
— I'M MADE IN KOREA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Ven 29 Déc - 0:40

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

“I like you
I tried to hold it down
But I can’t do this anymore
Took me a long time
To say this
I want to love you”


Haruto le transformait en adolescent, en être idiot, dénué de sa capacité de penser, qui pouffait doucement en le regardant. Il le rendait si bêtement heureux, si amoureux. Il oubliait tout, il oubliait la mauvaise année qu’ils avaient eu, il oubliait qu’ils se trouvaient dans la cabine d’essayage d’un magasin de luxe, il oubliait le monde entier quand il l’embrassait, quand il lui murmurait qu’il l’aimait, quand ils étaient tous les deux, sans personne pour les embêter. Il voulait rester près de Haruto pour toujours, il n’y avait que lui pour le faire se sentir aussi vivant. Pas l’argent, pas la gloire, rien ne le grisait autant, ne lui donnait l’impression de s’envoler juste à le regarder, juste à l’embrasser, juste quand il le touchait. Haruto en avait conscience, c’était sans doute ça le problème, au fond. Il savait qu’il tombait toujours pour lui, qu’en le regardait, il fondait littéralement pour cet homme un peu trop parfait, un peu trop doux, un peu trop drôle. Il aimait tout chez cet idiot, les expressions de son visage, quand il était concentré, amusé, fatigué, absolument tout. Il aimait son visage endormi quand il se réveillait tout juste et qu’il souriait légèrement. Il était tellement mignon, quand parfois, il avait ce petit air perdu face à quelque chose qu’il ne comprenait pas. Tout, absolument tout chez le Japonais était fait pour rendre ce faible Coréen toujours plus fou de lui.

Oui, il avait ce sale pouvoir sur lui. Ji Hoon n’aurait pas imaginé tomber amoureux de lui un jour, pas comme ça, pas autant. Ça le faisait presque suffoquer, il se sentait mal, il avait peur, il craignait que tout retombe, qu’il le quitte à nouveau. Il avait commencé la reconstruction, mais les bases étaient fragiles. Non, il ne devait plus y penser, s’accrocher davantage à son homme à la place, rire bêtement. Il ne voulait pas lui faire de mal, ou lui faire du mal avec amour, peut-être. Mordillant sa lèvre, il leva son regard brûlant vers le sien, plissant le nez pour le taquiner. Il voulait rester près de lui, alors il le tenait un peu plus fort, qu’il touche la matière, qu’il lui donne son avis. Ji Hoon ne voulait pas spécialement que Haruto lui paye ce costume, il n’avait jamais voulu de son argent, même si ça lui faisait plaisir, même s’il aimait les cadeaux, ce n’était pas comme avec les femmes qu’il avait connues avant. Pas besoin d’acheter son affection, il n’acceptait les présents que si son homme le faisait parce qu’il avait envie de le faire.

Ji Hoon voulait tellement le prendre. Là, tout de suite. Si gentiment demander, il se demandait pourquoi il ne s’exécutait pas, restait simplement là comme un con à le regarder, lui sourire doucement. « D’accord… » Pour le prendre ou qu’il paie le costume ? Les deux, d’accord. Il faisait les deux si Haruto le voulait. Le temps semblait si long, mais Ji Hoon ne regrettait pas de ne pas avoir céder immédiatement. Parce qu’ils avaient pu s’expliquer, parler longuement de tout ça, se retrouver, partager des choses, en profiter plus simplement. Le sexe pouvait arranger les choses, mais pas en profondeur, ce n’était pas la meilleure solution. Sauf là, maintenant, visiblement. Dans cette cabine, il n’y avait pas d’autres solution, Ji Hoon le voulait, il le voulait tout de suite, sans attendre. Retourner à l’hôtel serait trop long. Le Coréen frissonnait à chaque bouton que défaisait son amant. Il l’embrassait avec passion, le distrayait pour venir suçoter le lobe de son oreille. Il sourit en l’entendant gémir, se collant davantage à lui pour approfondir ses caresses. Retirant son pull, il se colla à lui, laissant ses lèvres se perdre dans son cou, sur ses épaules.



Code by Fremione.


_________________


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
♡ 좋아합니다 ♡
Nymphadora Tonks ☽ My heart is racing like it’s about to burst,I wanna know what’s next. My reasoning only gives me one answer, Call me crazy, I still want you. All that’s left for me is your deep scars and they’ll never fade.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Ven 29 Déc - 15:03

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

“I like you
I tried to hold it down
But I can’t do this anymore
Took me a long time
To say this
I want to love you”


Y avait-il plus scandaleux qu'eux, à cet instant présent ? Dans le passé, Haruto aurait sûrement rougi de la situation. Bien entendu, Ji Hoon le faisait encore rougir. Très souvent. Mais le Japonais se laissait lui aussi aller à de petites provocations coquines. C'était son homme qui l'y poussait, sans sûrement s'en rendre compte. Ou peut-être que si, justement ? Ji Hoon avait-il seulement conscience de l'effet qu'il lui faisait ? Oh, il devait en avoir une idée, mais sûrement pas à ce point ! Il le rendait fou. D'amour, de désir. C'était même insupportable, parfois, et il se demandait comment il faisait pour tenir et ne pas lui sauter dessus. Grâce à lui, Haruto découvrait chaque jour une nouvelle facette de lui-même. Et ça lui plaisait, car à ses yeux, l'amour, c'était ça aussi. Se redécouvrir, encore et encore. Et par là, il ne voulait pas dire uniquement sexuellement. Il était indéniable qu'ils s'étaient tous les deux révélés au contact de l'autre. Ils avaient mutuellement besoin l'un de l'autre. Après les épreuves traversées, ils avaient donc bien le droit à un instant rien qu'à eux. Ils en avaient partagé de nombreux, ces derniers jours, mais ici, il se retrouvaient loin de leur quotidien. Et c'était exactement ce dont ils avaient tous les deux besoin, Haruto en était certain.

Ce voyage en amoureux, il l'avait tant attendu ! Quand Ji Hoon lui en parlait, il n'avait jamais pu cacher son excitation. L'Italie représentait l'exotisme, pour lui. Si la Corée du Sud l'avait surpris, le Japonais se disait que l'Europe lui porterait un plus gros coup encore – mais cela ne signifiait pas qu'il ne voulait plus retourner dans le pays où avait grandi son homme, bien au contraire. Mais ici, le terrain était neutre. Personne ne les connaissait, ils ne connaissaient personne. Ils étaient un couple ordinaire qui n'avait pas besoin de se cacher – dans la limite du raisonnable. Mais l'étaient-ils seulement, ne serait-ce qu'un peu ? Haruto en doutait légèrement. Trop beaux pour ce monde, il n'avait pourtant aucune honte à exhiber son bonheur au bras de l'amour de sa vie. Même en Italie, il voulait qu'on les jalouse. Il savait que ce n'était pas modeste, qu'il risquait un retour de karma, mais aveuglé par sa joie de se retrouver ici avec Ji Hoon, le Japonais se sentait pousser des ailes. Il ne touchait plus terre, pendu au cou de son homme. Ils s'étaient retrouvés sur le plan émotionnel, ils devaient maintenant faire un pas de plus vers la réconciliation sexuelle.



Code by Fremione.


_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Because it’s love ♒︎ You have my world, you’re my small universe© endlesslove.
— I'M MADE IN KOREA —
— I'M MADE IN KOREA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Dim 31 Déc - 2:26

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

“I like you
I tried to hold it down
But I can’t do this anymore
Took me a long time
To say this
I want to love you”


Pourquoi est-ce qu’ils étaient comme ça ? Qu’ils avaient tenu tout ce temps et qu’ils ressentaient le besoin irrépressible de se sauter dessus dans cette cabine ? il avait besoin de l’avoir maintenant, besoin de le toucher, de le sentir. C’était mal, c’était justement ça qui l’excitait à ce point. Il avait envie que ce soit interdit, qu’il y ait encore plus d’adrénaline, de rendre ça exceptionnel. Ils n’avaient pas couché ensemble depuis si longtemps… Une éternité. Ici, c’était interdit, si on les prenait, ils pourraient avoir des problèmes, mais Ji Hoon s’en fichait. Ce qu’il voulait, c’était Haruto, plus que tout au monde, il ne voulait que lui, tout de suite. Sans attendre une seconde de plus. Tout son corps réclamait Haruto. Savait-il combien il le rendait dingue ? Réalisait-il tout l’amour que Ji Hoon avait pour lui ? Non, sans doute pas. Sans doute savait-il qu’il l’aimait, sans réaliser à quel point. Chaque jour, il se réveillait avec cette impression de l’aimer plus que la veille. Parfois, ça lui faisait peur. Il regardait Haruto dormir, son cœur battait si vite. Il avait envie de se coller à lui, de ne jamais le lâcher. Parfois, il avait envie de fuir, le plus loin possible.

Avant, il avait un peu peur au début, il s’était rapidement fait à l’idée, il voyait leur relation comme indestructible, il n’avait pas peur, jamais. Maintenant, c’était différent. Il rêvait parfois que Haruto disparaissait, qu’il le quittait, il rêvait de ce jour-là, en pire encore. Chaque jour, il tentait de se convaincre que c’était faux, que ça n’arriverait plus, mais c’était encore difficile. Parfois, le bonheur l’enveloppait totalement, il rêvassait d’un futur à deux, il se voyait faire le tour du monde avec lui, il se voyait faire des milliers de projet avec son homme. Parfois, il voyait tout en noir, leur couple qui explosait, de nouvelles complications, Haruto qui l’abandonnait. Le laissait derrière. Parfois, il avait envie de le quitter, parce qu’il avait peur que tout recommence. Mais il n’y arrivait pas. Il se sentait comme un suicidaire qui n’arrivait pas à se donner la mort, encore trop attaché à la vie. Il voulait que leur couple vive, il voulait que Haruto et lui reste ensemble le plus longtemps possible. Pour toujours, pour l’éternité. Au fond, il savait qu’ils étaient vraiment destinés l’un à l’autre. Il savait que l’un n’allait pas sans l’autre. Il savait que sa vie, c’était avec lui qu’il voulait la terminer.





Code by Fremione.


_________________


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
♡ 좋아합니다 ♡
Nymphadora Tonks ☽ My heart is racing like it’s about to burst,I wanna know what’s next. My reasoning only gives me one answer, Call me crazy, I still want you. All that’s left for me is your deep scars and they’ll never fade.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Dim 31 Déc - 14:28

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

“I like you
I tried to hold it down
But I can’t do this anymore
Took me a long time
To say this
I want to love you”




Code by Fremione.


_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Because it’s love ♒︎ You have my world, you’re my small universe© endlesslove.
— I'M MADE IN KOREA —
— I'M MADE IN KOREA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mar 2 Jan - 0:49

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

“I like you
I tried to hold it down
But I can’t do this anymore
Took me a long time
To say this
I want to love you”



« Tu sais que tu es parfait ? » Il se sentait bien, si heureux, comme sur un nuage. S’approchant à nouveau, il l’embrassa paresseusement, plusieurs fois avant de terminer de s’habiller, s’assurant que Haruto était également prêt avant d’ouvrir la cabine. L’Italien n’était pas loin, il les fixait sans trop oser les regarder. Au fond, Ji Hoon savait qu’il avait collé son oreille à la porte. « I don’t want this. » D’un air dédaigneux, il lui tendit les chemises qu’il n’avait pas aimé plus que ça, n’en gardant qu’une seule et un pantalon. Passant à la caisse, il leva la main pour sortir son propre portefeuille. « Je veux pas que tu paies après ça. » Ça lui donnerait une désagréable impression de déjà-vu, de revenir dans le passé. Coucher pour des cadeaux, il avait toujours très bien su faire, et il refusait d’avoir cette impression avec Haruto. Bien évidemment qu’il savait que ce n’était pas le cas. Il savait qu’ils ne l’avaient pas fait pour ça. Donnant sa carte, il paya, menaçant le vendeur du regard qui reluquait un peu trop Haruto à son goût. L’air de rien, il alla se coller un peu à Haruto, pour qu’il comprenne bien qu’il était à lui. il serait toujours à lui. Désormais, il était prêt à se battre pour eux.


Code by Fremione.


_________________


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
♡ 좋아합니다 ♡
Nymphadora Tonks ☽ My heart is racing like it’s about to burst,I wanna know what’s next. My reasoning only gives me one answer, Call me crazy, I still want you. All that’s left for me is your deep scars and they’ll never fade.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mer 3 Jan - 0:49

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

“I like you
I tried to hold it down
But I can’t do this anymore
Took me a long time
To say this
I want to love you”




Faisant signe qu'il était prêt, Haruto sut qu'on les avait entendu ; personne ne faisait attention à eux de façon un peu trop évidente. Sentant le rouge lui monter aux joues, il suivit Ji Hoon l'air de rien, et donc, de manière tout à fait coupable. Il évitait de regarder le vendeur qui les fixait de façon un peu trop insistante, faisant mine de s'intéresser aux vêtements à portée de main. Suivant Ji Hoon jusqu'à la caisse, il leva vers lui un regard surpris. « Après ça ? Je ne veux pas te l'acheter parce qu'on a... » Rougissant plus fort, il mit un temps à se souvenir qu'ici, on parlait italien et que donc, personne ne les comprenait. Puisque Ji Hoon ne lui laissait pas le choix, Haruto se promit de lui en acheter deux fois plus, plus tard. Il ne remarqua pas le regard du vendeur, puisque son attention à lui était focalisée sur son homme. Aussi, quand ce dernier se colla à lui, le Japonais lui adressa le plus beau sourire dont il était capable. Il sentit sa jalousie, jeta un regard rapide au vendeur. Son cœur appartenait déjà à quelqu'un. A Ji Hoon, à lui seul. Haruto savait qu'il ne tomberait plus amoureux de personne d'autre. C'était pourquoi, retournant son attention sur lui, il lui sourit encore, laissant sa main se poser sur sa joue. « I love you. » Et ses lèvres se posèrent doucement sur les siennes, en un baiser follement amoureux.

Une fois dans les rues de Milan, Haruto trembla. Sa main glissa dans celle de Ji Hoon. Il se fichait des regards, ici. Il se sentait bizarrement libre. « On rentre à l'hôtel ? » Il savait que sa démarche n'était pas aussi naturelle qu'il l'aurait souhaité. Pouffant, il se rapprocha de son homme. « Olala, tu as entendu ce silence, quand on est sortis ? » Haruto se sentait à nouveau rougir, mais sa voix riait. « Ils nous ont tous entendu ! » Se collant à Ji Hoon, il lui volait un baiser. « Tu me fais faire des choses illégales, mon amour. » Mais voilà qu'il s'arrêtait au beau milieu du trottoir, faisant face à Ji Hoon, îlot d'amour dans la foule anonyme. « Je t'aime. Plus que tout au monde. » Son front se colla au sien, il ferma les yeux un moment. Son haleine formait un nuage blanc dans l'hiver italien. Ses lèvres gelées se posèrent sur celles de Ji Hoon. S'ils restaient collés ? Ça lui en serait complètement égal ! Frottant son nez tout aussi froid contre le sien, il éclata de rire. Pouvait-il être plus heureux ? « On appelle un taxi ? Je suis congelé... » Et il avait hâte de continuer à vivre ce Noël qui promettait d'être réellement joyeux. Puisqu'il le vivait avec l'amour de sa vie.

Code by Fremione.


_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Because it’s love ♒︎ You have my world, you’re my small universe© endlesslove.

    
 
This is the most Wonderful time of the year |♥| HAROON
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
#TAKETHATKOREA :: Passeport, please ! :: Le flood :: Bibliothèque-