Nous manquons de trainees, favorisez-les pour vos personnages inventés ! heart


 

 Ill-timed Twins, late for Christmas ~ Momoka & Tsubasa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mar 19 Déc - 2:07
Ill-timed twins,
late for Christmas
Momoka & Tsubasa


Noël. Ce temps de l’année qui rythmait avec ‘maux de tête’ pour Tsubasa. Passée l’époque où il se faisait gâter pourri par tout le monde, abusant sans le savoir de sa place comme petit dernier de la famille. Maintenant, il était assez grand, il lui fallait gâter tout le monde. Ses parents, Shizuka et son mari en plus de leurs deux enfants,  Hiroka, Ayaka, Reika… Ichigo! Il serait péché d’omettre le chien. En plus il y a avait Hideki, et Maiko, en plus des quatre nouvelles additions fraîches de 2017 : Hiro, Taiki, Naoto et Gabriel. (Il avait considéré acheter un hochet à Gabriel, mais il y aurait plusieurs explications à faire si c’était vu.) Bon, il pourrait acheter un petit truc pour Daisuke-san aussi, une petite pensée. Mais on achète quoi à un multimillionnaire? Ouais, de vrais maux de tête.

Est-ce qu’il oubliait quelqu’un? On pourrait dire oui, mais si on disait cela, on se trompait.

Quoi? Momoka?  Haha non, il ne l’a pas oubliée. Non seulement c’était impossible, mais en plus, il était justement en train de l’attendre. C’était mieux s’ils allaient acheter les cadeaux ensemble. Ça éviterait qu’ils achètent le même ensemble de feutres à dessin pour Hiroka comme 5 ans auparavant. En plus ça avait l’avantage qu’ils pourraient se trouver leurs vêtements de soirée afin d’être sûr d’avoir des ensembles assortis, tradition Okina oblige. Ils avaient fait suffisamment de crises à ce sujet, enfants! Leurs parents seraient assurément déçus si la tradition n’était pas respectée.

Avant, il était habitué d’attendre sa sœur. Il se pointait à la gare et attendait que le train grande vitesse arrive. Ça venait généralement avec une blague du genre ‘d’un Tsubasa à l’autre’. Non mais il n’aurait jamais la paix, il n’avait pas choisi de partager son nom avec un train! Non, cette année c’était différent. Momoka était plus à Tokyo qu’avant. Tsubasa pouvait parier à 99% que la principale raison était l’intégration d’Hideki dans les rangs de la Eita, mais bien que lui et ses quatre autres sœurs étaient convaincues, Demoiselle Pêche niait catégoriquement. Après ça c’est sur son cas qu’elle se mettait? N’importe quoi.

Il attendait assis sur sa moto, le casque devant lui et le cellulaire dans les mains, textant son aînée de 8 mois pour lui dire de s’en venir, qu’il était arrivé. Non, ils n’iraient pas magasiner en moto, c’était ridicule, ils n’avaient pas l’espace pour mettre les achats, pas à la quantité à acheter. Ils pouvaient prendre un autobus d’ici, ça serait plus logique.

Remarquant que quelques personnes le dévisageaient, sentant la possibilité de se faire reconnaître, il avait remonté son masque sur son nez. Ça ne faisait que deux mois, il n’avait pas nécessairement pris le réflexe de se couvrir constamment. Lui et Momoka ne se ressemblaient pas, n’ayant pas les mêmes gènes, donc il y avait des chances qu’il ne convainc pas tout le monde en disant que c’est sa sœur.

Bon, est-ce qu’elle pourrait arriver, maintenant? C'est pas qu'il leur restait moins d'une semaine, mais...

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Jeu 21 Déc - 2:31

" Ill-timed twins, late for Christmas "
ft. MOMOBASA  pacman  



Momoka avait réussi, une fois, à ne pas consommer sa portion de Nakamura pendant 108 jours consécutifs, dont la quasi-totalité avaient été perdus à entretenir une relation ridicule et minable avec le bébé des F!GHTERS. Autant dire que 108 jours, sur six années de rupture, c’était fort peu et ça permettait difficilement de comprendre le dilemme qui l’habitait depuis cette tragique nuit ou la voiture avait malencontreusement cessé de fonctionner dans le parking d’un hôtel de luxe. Ce n’est quand même pas comme si ça lui avait pris une nuit de sport et une chambre hors de prix pour réaliser que sa définition d’amis était probablement un peu douteuse. Et là ou une adulte responsable aurait entamé une conversation honnête sur les limites à apposer, elle avait préféré s’enfoncer dans la technique éprouvée dans la jungle : le déni et l’accusation de gras face au mâle en faute! C’est donc pour chasser de son système un bébé dinde un peu trop savoureux qu’elle s’était enfilé Bobby et Bobby – leurs noms on s’en balance bien – et qu’elle luttait désormais pour sauter dans un train et rejoindre son frère après avoir abandonné le lourdaud à qui elle avait offert un déjeuner par pitié.

Et s’il n’y avait que ça… tout au long du trajet, il avait fallu que son téléphone vibre sans arrêt des maudits messages textes de son plan cul un peu trop insistait. Seigneur. Elle était parfaite, certes, magnifique, sublime, mais il n’y aurait qu’un mâle pour gagner son cœur aujourd’hui et il portait son nom de famille! Lorsqu’enfin elle atteint sa destination, un peu en retard, elle se mit à chercher son frère en se hissant sur la pointe des pieds, avant de finalement repérer la silhouette connue et de se diriger vers lui. Ok. Elle avait un bon quinze minutes de retard – mais elle n’était pas spécialement ponctuelle… le tout, c’était de lui sourire, de lever la main et de : « Je sais, je suis en retard! Mais t’as mis 8 mois à arriver, quinze minutes c’est rien! » pouffant de rire, elle avait passé son bras sous celui de son faux jumeaux en le serrant doucement, très heureuse de le voir.

« Comment tu vas ? Et plus important, tu pensais à quelle couleur pour notre traditionnel costume agencé? » … Momoka qui le laissait souffler par rapport à ses messages suspicieux concernant une coréenne? Vraiment? Était-elle mourante? ……… Et cette main qu’elle posait sur son cœur en parfaite dramaturge… ça ne nous dit rien qui vaille. Attirait son frère à l’abris des regards, elle avait au minimum ce réflexe, ses lèvres s’étaient élargies dans un sourire complice et amusé alors qu’elle jouait l’acte 1 de sa tragédie. « Après tout, c’est peut-être la dernière année ou tu acceptes de t’habiller pour ta sœur…. Oh, tragédie, ce cœur pure préfère manger coréen… » … Momo… tu sais qu’il n’a pas ton sang? Il n’a aucune obligation de t’apprécier et vu comme tu l’énerves, il te fera sans doute placer dans ton vieil âge… Trop fourbe pour arrêter – et préférant accuser son frère de cachoteries et de déni pour ne pas affronter ses propres penchants à l’abnégation. « Est-ce qu’il faut dire à maman de préparer une place de plus pour les fêtes? Oooooh! Ou lui trouver un cadeau? » Ça compte, qu’elle en avait déjà acheté un pour Hide?
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mar 26 Déc - 22:59
Ill-timed twins,
late for Christmas
Momoka & Tsubasa


Parfois Tsubasa découvrait sa propre patience et s’en étonnait lui-même. Lorsqu’il devait tenter d’éviter que Naoto et Gabriel ne s’arrachent la tête, par exemple. Ou encore lorsque, comme à ce moment, sa sœur n’avait aucune idée de combien de temps précieux elle leur faisait perdre. En échange, le bébé Okina savait un peu trop bien quelle réponse sa cinquième sœur allait lui offrir si jamais il devait le lui faire remarquer… et même s’il ne lui faisait pas remarquer, à voir comment elle la lui avait envoyée en arrivant. « Il faudrait que tu commences à considérer blâmer papa et maman pour ça, tu sais. » Il haussa un sourcil avec son expression habituelle qui signifiait qu’il allait embarquer dans la blague jusqu’au bout. « Après tout, ils ont dû se résoudre à m’adopter à défaut d’être en mesure de te créer jumeau aussi magnifique que je le suis. » Il avait beau ne pas connaître ses parents biologiques, il devait reconnaître qu’ils lui avaient légué un bagage génétique assez favorable autant au niveau apparence qu’au niveau santé.

Qu’elle lui demande d’emblée comment il allait au lieu de continuer à le taquiner, c’était à se demander si elle était malade. La serrant contre lui avant de rapidement lui déposer un baiser sur le dessus de la tête, discrètement pour ne pas attirer les regards, il n’eut à peine le temps de lui répondre qu’elle passait aux choses sérieuses… ou peut-être pas. La voilà qui commençait son cinéma. Se passant la main dans le visage avant de grimacer à tout ce cirque, il secoua la tête. « Premièrement, je vais bien. Fatigué, mais je vais bien. » Il n’était assurément pas encore tout à fait habitué au rythme de vie d’un idole, sans parler que son rôle de leader lui en demandait beaucoup. Il faudrait qu’il demande à Maiko si elle avait des trucs, elle semblait avoir plus de temps libre que lui. « Second, je pensais argent. J’ai vu ce super veston avec des effets holographiques. » Il l’avait vu parce que Reika lui avait envoyé le lien mais ça, il n’était pas obligé de le dire avant que son aînée ne prenne le mérite par elle-même. « Et de trois… tu sais, non? » Savoir quoi exactement? « Gabriel et moi c’est pas sérieux, c’est du fanservice? » Ne le prenez pas pour un crétin, il joue volontairement le rôle du mec qui n’a pas compris de quoi sa soeurette parle. Il bénissait le ciel que des quatre autres F!GHTERS il soit le plus près de celui qui avait Choi comme nom de famille, ça faisait une excellente diversion. « Tout le monde a ses propres plans pour Noël. » Littéralement tout le monde, qu’elle le laisse tranquille. « Aller, on fait un accord. Tu m’aides à trouver les cadeaux pour chacun des gars et je t’aide à choisir son ensemble de lingerie pour Hideki, ça te va? » On répète : qu’on ne le prenne pas pour un crétin. Il savait un peu trop bien qu’il y avait le cadeau présentable qu’elle offrirait devant tout le monde, cadeau qu’elle avait sûrement déjà acheté, mais il était absolument impensable que son meilleur ami soit là au réveillon sans qu’il termine la soirée à gâter Momoka d’un orgasme. Il connait la chanson, avec le temps! Il serait peut-être temps que les principaux intéressés prennent le temps de la comprendre, la dite chanson!

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mer 27 Déc - 14:10

" Ill-timed twins, late for Christmas "
ft. MOMOBASA  pacman  



Blâmer leurs parents? Et puis quoi encore! Elle avait pouffé de rire en observant son cadet d’un œil amusé, haussant les épaules d’un air nonchalant en ajoutant, toujours partante pour pousser un peu plus loin leur bêtises, c’était un peu leur truc après tout : « Et risquer de perdre 99,9 % de nos sujets de discussion ? Jamais! C’est beaucoup plus divertissant de te blâmer. » Un petit rire bien sincère lui avait échappé alors qu’elle concluait sur un : « Et puis ils auraient pu trouver pire, bon t’es pas encore à mon niveau de perfection mais t’es pas trop mal. » Ses iris sombres s’étaient accrochés à ceux de son frère alors qu’elle se permettait de glisser son bras sous le sien en l’attirant vers la sortie de la gare, fin prête à débuter leur folle journée de shopping. Elle aurait probablement dû faire attention, cependant, s’ils passaient la journée ensemble, les chances qu’on les remarque étaient énormes. Et puis, franchement, elle n’aurait qu’à dire être sa sœur, ça n’était un secret pour personne qu’il venait d’un harem de femelles! Et puis, en plus, c’était vrai.

D’aussi loin qu’elle se souvienne, Momo avait toujours adoré les fêtes, non seulement parce qu’elles étaient remplies de traditions familiale qui lui faisait chaud au cœur, mais également parce que, depuis toute petite, elle avait ses habitudes avec son unique frère et que pour rien au monde elle ne les aurait abandonnées. Déjà qu’ils ne se voyaient pas assez à son goût depuis qu’elle avait intégré la capitale. « Tant mieux! Si tu n’étais pas aussi occupé je pourrais presque te blâmer de ne pas être venu voir mon nouvel appartement. » Qu’il se rassure, Hideki l’avait visité plus qu’à son tour, chaque recoin, chaque meuble chaque…. Oui bon. Peut-être qu’elle avait loupé le mémo sur leur rupture vieille de six ans, en même temps, un nombre impressionnant de personnes devaient se dire pareil. C’était quand même étrange qu’après tout ce temps, son ex-petit ami soit encore partie prenante aux réjouissances!

Notre peste avait un instant cessé de s’agiter à la mention de leurs fringues de Noël. « Holographique? Oh !! Fabuleux! Je savais bien que je pouvais compter sur toi! Peut-être qu’il y a de l’espoir pour nous après tout, peut-être que tu ne me quitteras pas pour une autre…   » … Si bref. Une main sur le cœur, un ton dramatique, c’était du Momo tout craché! Une grande pièce qui ne cessait pas là, oh non! « Quoi? Qu’entend je?! » sa main s’était posée contre son front, elle allait perdre connaissance! Gabriel ! Pas pour de vrai! « Tu me brises le cœur! Moi qui croyait que Choi le tout puissant intégrerait la famille. Tragédie. Honte! » … Elle du s’appuyer sur son frère pour ne pas perdre pied, un sourire moqueur étirant ses traits alors qu’elle ajouta, amusée : « Il faut croire que tu vas devoir te rabattre sur une jolie artiste… » Et la voilà qui pouffe de rire. « Demande pas, j’ai mes sources. »

… Une jolie Kotani à qui elle avait demandé qui était naine et brutalement amatrice de cadre de porte. Guidant son frère vers le premier taxi venu, elle donna les directives jusqu’au centre commercial le plus près et, entendant sa proposition, elle ne pu retenir un franc éclat de rire. Il la connaissait un peu trop le fourbe. « Deal ! Mais tu sais… si un pauvre F!GHTER est célibataire… tu pourrais penser à lui offrir ta sœur en cadeau… » … Oui, elle adorait le gêner. C’était de plus en plus difficile avec les années. Baissant le ton, elle osa quand même demander, signe qu’elle ne lâcherait pas le morceau si facilement. « Sérieusement par contre Tsu’ ça s’est arrangé avec ta coréenne? Tu devrais lui prendre un cadeau, elle aime quoi? »
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mar 2 Jan - 19:26
Ill-timed twins,
late for Christmas
Momoka & Tsubasa


« Non mais penses-y, ça pourrait être pire. » Oh que oui, ça pourrait être pire, la preuve : « Tu aurais pu naître garçon. » Vas-y Tsubasa, traumatises ta sœur sans aucune honte. Non mais ce n’est pas comme si elle ne passait pas son temps à le traumatiser! C’était de bonne guerre, et il n’avait pas une once de gêne. Momoka n’en avait aucune lorsqu’elle commençait à lui parler ouvertement de sexe, bah voilà. « Ainsi, papa et maman auraient eu ce qu’ils voulaient, cinq enfants et un garçon au travers, et je n’aurais jamais été adopté. » Ce n’était un secret pour personne dans la famille Okina que l’adoption de Tsubasa avait été une sorte de geste désespéré devant l’incapacité parentale d’enfanter un garçon, mais le principal intéressé vivait si bien avec cette réalité qu’il était très bien capable d’en faire des blagues ou d’utiliser le fait comme argument. « Tu veux encore te plaindre? » La réponse était oui, car une blague vieille de 20 ans ne s’éteignait pas aussi facilement et c’était mal connaître la dernière fille de la famille que de penser qu’elle laisserait tomber.

« On a un gros event pour les fêtes, et je commence déjà à plancher sur le comeback. Occupé est presque qu’un euphémisme. » Ce n’était pas étonnant que Tsubasa vive si bien avec la vie dans l’entertainment lorsque l’on considérait comment rien n’était fait à petite échelle chez les Okina, et Noël n’était pas une exception à la règle, loin de là. De l’énorme souper rassembleur aux petites traditions, tout était exécuté au détail près, ainsi il était hors de question que Momoka et Tsubasa ne soient pas habillés de façon coordonnée cette année, comme plusieurs années d’affilées auparavant. « Tu me prends pour qui? Bien sûr que tu peux compter sur moi pour faire un effort sur l’habit de Noël! Surtout que je sais combien c’est difficile de vous trouver des vêtements vous les dames. »  Il avait une mère et cinq sœurs, il savait définitivement que les tailles de vêtements pour femmes, c’était pratiquement ésotérique la façon que c’était gradé. «C’est pour ça que j’ai déjà fait mes recherches pour moi. » Il ne resterait qu’à l’acheter et il pourrait se concentrer sur trouver habillement qui matcherait pour Momoka.

…sauf que rien n’est simple avec Momoka. La voilà qui avait une réaction signe d’un soap américain en entendant dire qu’il n’y avait rien avec Gab et il ne put s’empêcher de rire. Que voulez-vous qu’il fasse d’autre de toute façon. « Je veux lui épargner le traumatisme d’avoir à te tolérer. » C’était méchant, mais surtout pas réellement pensé, seulement sa sœur avait aimé la première cohorte de F!GHTERS à cause de Gabriel et qui sait ce qu’elle ferait si elle enclenchait le mode fangirl devant le doyen du groupe. « Bon, on est un mini peu mariés. » Non mais il vient de dire que c’est du fanservice! Mais Momoka n’était-elle pas une fan?  « Avec trois enfants, ça serait un peu scandaleux de ne pas l’être » Peut-être bien qu’Hiro embarquerait dans la blague des gamins, mais définitivement pas Naoto. Tu vas vraiment laisser ta sœur sur de telles paroles? Oui.

Il aurait peut-être dû ne pas parler que c’est du fanservice, considérant combien son aînée refusait de lâcher le morceau sur Jung Rin, et il aurait pu continuer d’utiliser Gab comme manœuvre d’évitement. Il doutait que son coloc ne lui en veuille, ils n’étaient pas à  ça près. « Je me rabattrai nulle part, Momoka. J’ai un contrat à respecter. » Ils avaient déjà Gabriel qui l’avait pas respecté, et c’était possiblement pas le seul F!GHTER à ne pas le respecter. Il avait des pots à réparer avant d’en casser à son tour. « Un leader doit donner l’exemple. De toute façon, je suis sérieux, je suis vraiment sensé avoir une sorte de relation avec Gab aux yeux de tout le monde. » Ordres du manager! Vraiment, Daisuke-san avait de ces idées des fois… Tsubasa regrettait de ne pas avoir une façon de contacter Li-sensei en Chine.  

Une fois assis dans le taxi, il s’assura que le chauffeur avait la musique suffisamment élevée pour ne pas entendre leur conversation avant de répondre : « Je répète nee-chan. Contrat. Les F!GHTERS sont tous célibataires. Ou plutôt non, ils sont pris par leurs fans. » Hideki avait un contrat lui aussi, tu t’en fous? Ou il s’en foutait car la réalité est que Tsubasa ne respecte pas les règles, sauf lorsque ça l’arrangeait, comme maintenant, pour s’éviter les extravagances de son aînée.  « Sérieusement, Momoka. Il n’y a rien à arranger, et non, je ne lui achète pas de cadeau. » Ça serait beaucoup trop malaisant pour chacun d’entre eux.  N’aimant pas être autant achalé, sa bulle si nécessaire commençant à être compromise, il ne put s’empêcher de rétorquer : « Commence par régler tes trucs avec Hide avant de te mettre le nez dans mes affaires. » Coup bas,  mais mérité.

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Sam 6 Jan - 15:11

" Ill-timed twins, late for Christmas "
ft. MOMOBASA  pacman  



S’éloignant du train, elle se mit à questionner son cadet sur son emploi du temps, curieuse de savoir s’il tenait le coup avec cette nouvelle vie. Son sourire s’était élargis à la mention de ses projets et, amusée, elle avait débuté d’un : « C’est le truc de Disney? J’ai déjà mes billets !! Je suis prête à hurler ton nom comme une pré-pubère au premier rang! » Momo… on n’aime pas ce sourire moqueur et cette façon que tu as de te pencher vers lui pour chuchoter – espace publique oblige, un : « TSUBASA KAKKOOOOOOOOOI ! » en parfaite imitation de ce qu’elle ferait toute la soirée du concert! Bon… elle allait aussi, fort probablement, encourager un certain trainee, mais il était hors de question de lui dire. « Je m’en sors bien? » Elle avait pouffé de rire à sa propre question, il était certain que tout le clan Okina serait présent pour l’encourager, et que ses neveux et nièces hurleraient assurément son nom. Il avait dans sa propre famille, de grands fans! Glissant un bras sous celui de son ‘’jumeau’’ elle se remit à lui parler.

Si elle avait essayé de le cacher au mieux, c’était une évidence à présent : il lui avait manqué. Leurs discussions quotidienne, leurs secrets, leur complicité, tout, elle voyait mal comment elle aurait pu se faire une place dans son nouvel horaire en étant si loin. Alors oui, elle était réjouie d’être de retour sur Tokyo. Et réjouie que son frère ait fait des efforts shopping pour leurs tenues! Elle l’avouait, elle était surprise. « Tant de prévoyance. Je t’ai vraiment bien éduqué. Tu vas faire un super mari un jour! T’as intérêt même, on a besoin de toi pour prolonger la lignée Okina! Toutes ces femmes qui abandonnent le nom, c’est honteux! » … Et elle qui refusait catégoriquement de s’engager, chacun ses problèmes. Le hic, c’est que malgré ses moqueries bien sentries sur la coréenne qui semblait avoir tapé dans l’oeil du cadet, elle voyait bien qu’il était borné! C’était un trait commun. Devant son nouveau refus, elle avait soupiré, lâchant un : « Monstre ! » Presque qu’affectueux.

Oui, il avait un contrat. Mais ça l’inquiétait, vraiment, qu’il s’y plie. Elle connaissait son frère pour être le genre qui suivait les règles uniquement lorsque ça faisait son affaire. Alors ce revirement, ça la laissait soupçonner qu’il y avait anguille sous roche. Elle devrait trouver, lui tirer les vers du nez… mais pour l’instant, elle voulait bien suivre son rythme de connerie. « … Trois enfants? Tu parles des autres membres? Vous n’êtes pas que quatre? Toi, Saint Gabriel, Zero le barbare et le trop cute Hero ? » … Et Taiki. Le fantôme. Elle l’oubliait toujours. Pas son genre. Une main sur le cœur, la gueule surprise, théâtralement scandalisée, elle avait lancé un : « Bordel j’ai des neveux? Je dois leur acheter des cadeaux? Moi qui comptais tenter ma chance avec le blasé là, Zero c’est ça? » … Bah quoi? Il était canon, quand il la fermait, quand il ne la trompait pas, et puis, ce con, c’était quand même un bon coup…

Prenant place dans le taxi, elle attendit que le chauffeur mette de la musique pour chuchoter, à l’intention de son frère trop sérieux, trop docile : « Qui êtes-vous et qu’avez-vous fait de mon frère ? T’es devenu tellement sérieux… t’es nul. Je vais te retourner et trouver un jumeau plus drôle. » puis, elle avait soupiré, la grande sœur inquiète de retour, laissant tomber l’avenue petite amie. « Sérieusement, tu trouves pas que t’en prend beaucoup sur tes épaules? Et c’est quoi cette connerie de fan service? Ton manager est débile? » … Probablement oui. Elle s’était adossée contre la banquette, chuchottant, tentant de ramener le tout en moquerie une fois de plus, une fois de trop. « Meh. C’est ta vie. Tu annonceras à maman qu’un autre de ses enfants refuse la reproduction. Elle qui rêvait d’avoir une danse mère-fils à tes noces… »

… La suite, elle ne l’avait pas vu venir. Et pour une des rares fois, ses traits s’étaient figés dans une expression de pure panique, Hideki, c’était un sujet sensible, un sujet proscrit, et elle avait rétorqué, d’un ton froid, sans équivoque. « Je ne vois pas de quoi tu parles. » il n’y avait rien à dire, ils avaient rompus, ils n’étaient rien de plus que des partenaires de couchette. Sa voix était un vent hivernal. « On est amis. C’est pratiquement un membre de la famille. Il n’y a rien à arranger. » Son regard s’était posé sur le paysage, alors que le taxi s’immobilisait. Sans donner la chance à son frère de la faire, elle paya le course et sortir, toujours butée sans son mutisme. Elle lui en voulait, de l’avoir forcée à penser à ça… elle évitait tellement bien. Lui agrippant le bras, elle désigna les boutiques dans un : « Tu viens? » puis, décidée à alléger l’atmosphère : « On va faire de toi le plus beau des moines. L’abstinence t’ira bien. » Non, il n’aurait jamais le dernier mot!

    
 
Ill-timed Twins, late for Christmas ~ Momoka & Tsubasa
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Stug IV Late
» A Christmas Carol de Zemeckis
» Mum''s Shock At Twins With Different Dads. ( Jumeaux de pères différents !)
» Annie Lennox - A Christmas Cornucopia
» Stug IV late

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
E. Entertainment :: Wonderful Tokyo :: Shibuya-