Les Tokyoïtes et scénarios tokyoïtes sont fermés pour cause de surpopulation ! Favorisez les trainees ! heart



 

 White flag ? Let's take Leader bolton down! ft. Shoko

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Sam 16 Déc - 18:19
White flag ? Let's take Leader bolton down! ft. Shoko
Shoko &
Yurina


Est-ce que ça pouvait aller plus mal? Difficilement. En à peine un petit mois, elle avait vu les certitudes qu’elle avait dans le monde s’effondrer, et elle peinait, pour la première fois à vie, à tirer les ficelles. Elle avait l’impression que tout lui échappait ! Que ça soit ses fiançailles annulées et les rumeurs qu’une telle chose soulevait – pas qu’elle soit déçu d’être enfin débarrassée de Dumbo seulement, vu la réaction de son paternel, elle ne pouvait ignorer que 1) elle ne pourrait pas lui échapper aussi aisément sans ce crétin à son bras et 2) qu’il trouverait un futur mari bien pire pour lui faire payer cet échec. Elle n’avait rien fait pour annuler le tout et encore une fois, elle assumait toute la responsabilité… Quoi d’autre, il y avait bien cette étrange relation qu’elle entretenait avec un cabot, un minable gueux, un misérable moins que rien et qui, au fil des mois, était devenu peut-être bien un peu trop réelle. Cette petite pointe qui lui tordait le cœur et qu’elle peinait à refouler… est-ce qu’elle perdait la tête? Probablement.

Et plus que tous ces soucis, il y avait son amitié avec la chanteuse qui lui servait de cochambreuse. Si elle avait longtemps excusé les comportements étranges de la jeune chinoise en s’imaginant qu’elle devait avoir une quelconque maladie, le temps avait suffi à réduire son niveau de compassion. Parce que les faits étaient les suivants : Son amie avait non seulement commencé à se présenter comme sa  ‘’Leader’’ -  et puis quoi encore – mais en prime, elle avait commis l’irréparable, soit se présenter ivre morte sur une scène le soir d’Halloween. Et si Yurina peinait déjà à pardonner en temps normal, une humiliation publique doublé d’un manque flagrant de jugement et d’un risque pour le groupe, ça ne passait pas.

Elle devait parler à La La. Pour elle-même mais aussi, parce qu’elle avait promis à Mizuki de faire la première tentative. C’est donc dans cet état d’esprit, tentant de trouver le calme pour trouver les bons mots, qu’elle était entrée dans la salle commune de leur dortoir. Son regard parcouru la pièce, en trouvant pas sa colocataire. Par contre, quelqu’un avait visiblement oublié de sortir les déchets, Shoko était ici. Se retenant de rouler les yeux, elle pénétra dans la pièce en demandant, d’un ton nonchalant. « Salut. T’aurais pas vu notre chère Leader » ça pouvait sonner plus sarcastique ‘’chère leader’’ « Je dois lui parler. » ou la claquer, elle le méritait.

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Sam 23 Déc - 19:38
La répartition de leur prochain morceau est des plus lamentables, mais Shoko ne tiendra pas la direction pour responsable. Elle sait que les paroles qu’elle chante importe peu à côté de ses chorégraphies, des mouvements grâcieux qu’elle effectuera sur scène, plus resplendissante que jamais. Cette catin de Yurina n’arrivera à rien, à côté d’elle, et elle restera dans l’ombre à jamais. Ah ! que cette idée est plaisante ! Cocoa a hâte d’en faire part à Jihoon, de lui rappeler qu’elle danse mieux que toutes les autres ! Elles ont toutes un balai dans les fesses, à ses yeux, à l’exception de sa chère Asuka. Elle, elle danse bien ! Travailler avec elle est un plaisir.

Occupée à traîner sur son téléphone, comme à chaque fois, Shoko arpente le net. Un sourire lui vient aux lèvres alors qu’elle regarde l’heure de l’horloge numérique qui figure à l’écran et, l’instant suivant, elle se redresse en poussant un soupir. Un message vient de s’afficher à l’écran. Un message de bien mauvais augure. « Elle fera moins la fière quand je lui casserai la gueule… » soupire-t-elle, l’humeur grognonne, en relisant le message signé du nom de leur manager. Mais alors qu’elle regarde d’un œil las son sac qui repose dans un coin, une nouvelle intruse fait son entrée. Cette sale gosse de riche.

« Non, je l’ai pas vue. Tu as regardé au café du coin ? » Ou chez les alcooliques anonymes. Elle se retient de rire. C’est mal. Elle est encore agacée de la nouvelle qu’elle vient de recevoir. « Vérifie tes messages et dis-moi que t’as pas reçu le même que moi, je t’en prie. » Une invitation à s’entraîner avec elle pour perfectionner leurs prochaines apparitions sur scène. N’est-ce pas horrible ? Shiraki n’a vraiment aucune pitié pour les personnes comme elles. N’a-t-elle pas compris qu’elles se détestent ? Elle préférerait encore s’entraîner avec un troll des montagnes, ça serait moins douloureux.

De toute façon, Shoko n’a pas grand espoir d’être capable de sauver les maigres compétences de cette idiote de Yurina. Même les plus grands professeurs de danse du monde n’y parviendraient pas ! Cela lui met du baume au cœur.

_________________


☆ ME LIKEY LIKEY LIKEY ☆
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mar 26 Déc - 14:12
White flag ? Let's take Leader bolton down! ft. Shoko
Shoko &
Yurina


Notre demoiselle était passablement énervée, pour ne pas dire totalement en furie lorsqu’elle avait mis les pieds dans leur salle commune. Elle devait trouver son idiote de colocataire et remettre les pendules à l’heure. Non seulement La La faisait n’importe quoi en privé, à commencer par lésiner sur les répétitions, mais elle avait atteint un nouveau sommet en jumelant la bêtise à la prétention en se présentant comme sa supérieure – cette gueuse minable, et puis quoi encore! – avant d’attirer de la mauvaise attention sur leur groupe. S’en était trop! La jeune héritière n’était pas spécialement loyale, du moins pas avec des amies de courte date, et encore moins quand elle était forcée à choisir entre une amitié et sa propre petite personne. Elle se choisirait toujours, chaque fois, après tout sur qui d’autre pouvait-elle compter plutôt qu’elle-même. Ses pensées erraient à ce petit ton prétentieux qu’avait pris cette minable de chinoise pour s’introduire comme sa Leader, elle lui aurait arraché les yeux, littéralement. Lèvres pincées, elle posa ses iris sur l’autre démon des profondeurs : Shoko. De tous les membres, c’est celle qu’elle aurait préféré éviter. Outre leur acte débile de meilleures amies sur scène, elle ne pouvait pas la voir en peinture, elle était presque certaine d’être allergique à une telle bécasse!

Mais elle avait une tâche à faire et pour la peine, dès que sa vis-à-vis lui répondit, ce fut plus fort qu’elle, de répliquer d’un ton blasé et un peu trop énervé un : « Non. Ils n’y servent pas d’alcool. » Merde. Elle avait rapidement réalisé avoir parlé tout haut et une main était venue se poser devant ses lèvres alors que ses yeux s’écarquillaient, sous le choc… Comment avait-elle osé dire ça… Elle avait pincé les lèvres, comme pour contrôler le flot de conneries qui pourrait en sortir. Il était rare qu’elle était franche, ou qu’elle disait ce qu’elle pensait, préférant généralement s’écraser, mais pas maintenant, pas aujourd’hui, elle était furieuse. Heureusement pour, son attention fut détournée par cette fille trop belle et trop bête devant elle. « Hum? » Un message? Quel message? Fouillant dans son sac à main, elle en extirpant son cellulaire dans un : « Ok attends une minute. »

Ses doigts pianotaient sur l’écran, à la recherche de dieu sait quelle information, jusqu’à atteindre le courriel en question. Son nez se plissa dans une moue dégoutée, son visage devint plus pâle et un : « C’est quoi cette connerie?!? » lui échappa. Vraiment, elle devait arrêter de coucher avec un rustre, elle en perdait ses manières et disait tout haut bien trop de choses. Elle avait soupiré , secouant la tête à l’intention de Shoko. S’entrainer avec elle? Et puis quoi encore! Elle était aussi nulle qu’elle! Elle n’était dans ce groupe que pour sa silhouette, ça ne faisait aucun doute! Elle ne voulait pas s’entrainer à être une maudite barbie sans cervelle, merci. Elle avait soupiré. « Sérieusement…. Ça les amuses de nous imposer ça? »

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Lun 1 Jan - 22:17
Un rire un peu trop sincère échappa aux lèvres de la danseuse quand elle entendit la réponse de cette chère Yurina. Ah, ce qu’elle était bien envoyée, celle-là ! Elle manqua de la féliciter, retenue par sa seule animosité à l’égard de l’héritière. N’importe qui d’autre aurait obtenu un compliment explicite ! Bien plus qu’un rire, en tout cas. Mais Shoko cessa bien vite de rire, hélas, quand elle entendit les paroles de sa collègue. Elle n’était donc pas la seule à avoir reçu ce magnifique message de la part de leur manager ? Elle avait envie de hurler.

« Oh, c’est pas à moi qu’il faut poser cette question. C’est pas toi, la grande copine de Shiraki-san ? »

Qu’elle ne la prenne pas pour une conne, elle savait parfaitement comment les choses fonctionnaient avec elle. Cette grande pétasse brune qui leur servait de manager était aux petits soins avec cette gosse de riche qui se permettait sûrement des fantaisies. « T’es nulle à ce point ? Tu lui as demandé de l’aide ? » Elle réprima un rire de dégoût. Ce qu’elle pouvait détester cette tête de cheval. C’était inhumain ! « Bon, ce qui est génial, c’est qu’on n’a pas trop le choix. » Ironisa-t-elle avant de regarder l’heure qu’il était. « Puisque tu es mon adorable meilleure amie aux yeux du monde et qu’on n’a absolument pas notre mot à dire. » Si ça n’avait tenu qu’à elle, elle lui aurait certainement collé un poing dans la gueule avant de fuir en hurlant de joie. Mais ce n’était pas correct. Ne lui avait-on pas déjà dit d’arrêter d’être violente envers les gens ? C’était odieux. Comment pouvait-on empêcher la combattante qui sommeillait en elle d’occuper ne rôle aussi glorieux que pourfendeur de Yurina ? Elle aurait parfaitement eu sa place chez les F!ghters ! « Allez, amène-toi, j’ai mieux à faire… Et toi aussi. »

_________________


☆ ME LIKEY LIKEY LIKEY ☆
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Jeu 4 Jan - 15:04
White flag ? Let's take Leader bolton down! ft. Shoko
Shoko &
Yurina


Elle avait dû recevoir un coup violent sur la tête, aucune autre possibilité, sinon pourquoi est-ce que le rire du démon qui lui servait de collègue lui arracha à son tour un petit ricanement? Était-elle devenue soudainement débile au point de pardonner à cette pétasse d’Ogawa d’être insupportable? Sa réaction la choqua elle-même, elle dû d’ailleurs poser une main devant ses lèvres pour reprendre son sérieux, pour faire taire cet égarement, cet acte minable, venait-elle vraiment de s’amuser avec une gueuse? Jamais! Et d’ailleurs, il n’eut que quelques secondes avant que sa camarade ne redevienne la pimbêche abominable qu’elle savait être, en marmonnant une insulte à l’attention de leur manager qui exigeait des entrainements conjoints.

Oh qu’on en la confonde pas! Elle aussi trouvait que Shiraki-san y allait fort, une fois encore, voir qu’elle était carrément détraquée pour oser penser qu’elles pourraient pratiquer ensemble! Mais entre être en désaccord et insulter presque ouvertement leur manager, il y avait une ligne! Elle avait pincé les lèvres. « Juste quand je me disais que tu avais peut-être deux neurones fonctionnelles… » ce petit ton coincé, froid, elle fusillait du regard la mannequin. « Tu crois vraiment que j’ai besoin de ton aide? » Un peu, peut-être. Elle n’allait quand même pas laisser cette conne le remarquer. Si Jie n’avait pas réussi à lui faire aligner deux pas, pourquoi Shoko y arriverait? Elle était une cause perdue, mais il était hors de question qu’elle ne s’avoue vaincue! « Shiraki-san doit avoir ses raisons. Et si c’est uniquement pour te torturer par amusement – parfait! »

… Quelque part par contre, elle soupçonnait son ainée d’avoir deviné que de mettre son égo en jeu allait la pousser à se surpasser. Elle détestait l’idée, mais ne pouvait qu’applaudir l’originalité. Alors que sainte barbie parlait, elle roula des yeux, des meilleurs amies, oui, et puis quoi encore, c’était un mystère que le monde entier croit une telle chose… En même temps, ses fans débiles avaient quand bien même cru à son amour éternel pour Haruto. Tout était possible! « … Voilà au moins un truc sur lequel on s’entend. Cette amitié publique est débile! » … Deux accords dans une journée? Étaient-elles mourantes?

Serrant son sac contre elle, elle se demanda un instant si elle ne devrait pas refuser la proposition, après tout, elle était ici pour passer un savon à leur idiote de Leader… mais Shoko se montrait presque agréable – presque – alors refuser c’était risquer de se coltiner l’abominable créature qu’elle était plus souvent qu’autrement! « C’est bon j’arrive! » Lui emboitant le pas vers les salles de danse, elle rageait intérieurement. Shoko n’était pas meilleure qu’elle, elle était simplement plus canon. Elle n’avait qu’à se pencher de façon scandaleuse pour rattraper ses faux pas. S’était tellement énervant! Surtout qu’elle, elle n’avait pas eu à payer le gros prix pour un corps comme ça. INJUSTE. Soupirant, elle osa demander. « Pourquoi tu perds ton temps avec la danse? T’es pas assez prometteuse comme mannequin? » .. Venait-elle de reconnaitre son talent dans un domaine? Elle allait crever. Assurément.

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mer 17 Jan - 23:25
Besoin de son aide ? Évidemment, qu’elle en a besoin ! Ce n’est pas en continuant comme elle le fait et en souriant au public à chaque fois qu’elle monde sur scène que Yurina deviendra meilleurs en chant. Oh que non ! Un rire lui échappe malgré elle à cette pensée, encore plus au commentaire de sa collègue l’imbécile. « Oh, elle ne manquerait sûrement pas une occasion. » Cette femme est une pimbêche refaite, aux yeux de la nipponne. Une idiote parfaite qui passe ses frustrations sur les autres en leur infligeant un entraînement beaucoup trop intensif pour elles. Ce n’est pas comme ça qu’elle lui fera peur.

Mais Yurina, elle lui fait encore moins peur que cette biche à talons qui pense être plus forte que les autres. Elle est riche, elle est reconnue par le public. Oh, bien ! Très bien ! Ça lui fait une belle jambe, tout ça. Shoko se sait plus belle qu’elle, se pense plus talentueuse. Leur amitié factice est aussi fragile qu’un morceau de sucre plongé dans un café. Il n’en restera rien, sitôt la première pluie essuyée. « Il va neiger, on s’entend si bien aujourd’hui. » Un rire lui vient, qu’elle ne peut contenir, et elle secoue la tête l’instant suivant. C’est ridicule, être aussi fausse. Pourtant, c’est ce qu’on demande d’elle chaque jour depuis qu’elle est arrivée, avec cette crétine à la mâchoire chevaline.

« Parce que la danse, c’est la meilleure discipline du monde. » Lance-t-elle avec confiance alors qu'elle traverse le couloir qui les sépare de la salle d’entraînement. « Je veux pas dire, mais le mannequinat, ça fait pas perdre de poids. Enfin, à part pour les anorexiques. » Et elle ne l’est certes pas. Il suffit de voir la quantité de nourriture qu’elle avale pour le savoir. Un petit rire lui échappe malgré elle. « Allez, plus vite on travaille, plus vite on a fini. » Et plus vite cette fille dégage de sa vue. Un petit soupir lui échappe malgré elle, alors qu’elle s’approche de la radio et choisit une série de chansons. Celle-là, cette autre, et pourquoi pas encore une ? Elle s’approche ensuite du centre de la piste pour s’échauffer, étendant ses membres pour ne pas risquer de se déchirer un tendon. Ah ! Yurina aura beaucoup de mal à la suivre, avec une chanson aussi rythmée. Enfin, c’est ce qu’elle aime croire. L’humiliation de cette gosse de riche est tout ce dont elle peut rêver.

_________________


☆ ME LIKEY LIKEY LIKEY ☆
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Dim 21 Jan - 14:12
White flag ? Let's take Leader bolton down! ft. Shoko
Shoko &
Yurina


Deux choses sur lesquelles elles s’entendaient! Horreur! Roulant des yeux de façon théâtrale, elle avait ajouté un : « … Ne t’y habitue pas trop. » avait de soupirer. Cette amitié fasse, cette image publique, au fond, cette carrière était taillée sur mesure pour elle. Elle avait été entrainée pendant 20 ans pour mentir, avoir l’air mielleuse, douce… Et elle détestait ça. « J’ai cette curieuse théorie selon laquelle, les grands pensants de cette Agence cherchent la meilleure façon de nous pourrir la vie. S’il fallait qu’on s’entende ‘’bien’’ ils trouveraient pire. » Attrapant son sac, elle hocha la tête en acceptant cette bête pratique de danse, espérant en finir au plus tôt. D’humeur réjouie, elle s’était permis de questionner sa némésis sur les raisons qui l’avaient poussée vers le monde des idoles. Sa réponse la laissa perplexe. « Ce n’était pas ma question. » Yurina avait froncé les sourcils, osant la suivre en reformulant ce qui l’intriguait. C’était peut-être trop direct… qu’importe, elle s’en moquait bien que Shoko s’en formalise!

« Je voulais dire, pourquoi idole plutôt que mannequin? Tu as déjà des couvertures de magazines à ton actif… » Venait-elle vraiment de lui faire un compliment? Ou de reconnaitre un truc que cette bécasse avait bien fait? Seigneur, elle devait être malade, souffrante, à l’article de la mort. Lui emboitant le pas, elle avait tenu bon d’ajouter, histoire de dissiper cet étrange malaise qui l’habitait à chaque fois qu’elle remarquait avoir été un peu trop tendre à l’égard de cette gueuse. « Mais je comprends que tu ais besoin de danser, je veux dire… si ça fait maigrir, tu devrais augmenter la fréquence de tes entrainements. » Voilà, c’était bien envoyé, une pique gratuite et totalement injustifiée, les meilleures. Non mais regardez là cette pétasse, être aussi bien roulée devrait être interdit! Yurina avait dépensé une petite fortune pour avoir une figure plus charmante, elle s’entrainait comme une débile, mangeait à peine, et elle n’avait pas la moitié du charme de cette bécasse. C’était d’une injustice!

Probablement que c’était ça, la source de sa haine envers cette sauvage, si Shoko lui en voulait d’avoir eu sa place pour cause de fortune, elle, elle la jalousait d’avoir un tel physique, d’être aussi jolie… ça lui donnait la nausée. Pourquoi elle… l’envie, une curieuse créature. Pénétrant dans la salle de danse, elle regarda sa prétendue amie choisir les morceaux sur lesquels elles pratiqueraient. De son côté, elle entrepris de s’étirer en soupirant. Dieu merci, elle avait pratiqué d’arrache-pied avec Maiko, apprenant les rudiments de la danse et améliorant sensiblement sa technique. Mais maintenant… elle avait besoin de plus, en fait, elle avait besoin de cette pointe de fierté, ce refus de perdre la face qui la pousserait à s’améliorer. C’est pour cette raison qu’elle ne demandait pas à Jie, parce que devant son ami, son confident, elle ne se refusait pas l’échec, pour une des rares fois. Et pour cette raison, il ne pouvait vraiment l’aider… Shoko…C’était une autre paire de manche. Plutôt se casser une jambe que d’échouer devant elle! « J’espère que tu as choisis quelque chose d’ardu. Je ne veux pas perdre mon temps. »

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Ven 9 Fév - 22:01
S’y habituer ? Shoko préfère encore mourir plutôt que d’imaginer un terrain d’entente entre cette fille et elle. Yurina est à ses yeux la pire personne qui puisse exister au monde, alors cela dépasserait l’entendement. En toute sincérité, elle se moque de la question que peut lui poser cette prétentieuse, aussi longtemps qu’on ne lui demande pas de cesser sa carrière d’idole pour se lancer dans une discipline qui ne l’intéresse pas le moins du monde. Ce n’est, heureusement, pas du tout le cas du mannequinat. « Ma réponse reste la même. » soupire-t-elle avec lassitude. Pourquoi parle-t-elle autant ? « La danse, c’est une part de ma vie. » Un moyen de se défouler, comme les arts martiaux qu’elle pratique quand elle a un peu de temps. Il lui faut dépenser toute l’énergie qu’elle possède, évacuer toute la colère et la tristesse qu’elle renferme. Elle ne peut le faire si elle se contente de poser pour des magazines. Mais cela, elle a la conviction que Yurina, depuis la tour dorée et confortable où elle a été élevée, ne peut pourra jamais le comprendre ne serait-ce qu’un peu.

D’ailleurs, les piques que lui envoie la riche héritière ne lui font plus ni chaud ni froid, à mesure que passent les jours. Elle se préoccupe de ses propres objectifs, de son envie de toujours monter plus haut dans le monde du show-business, cet univers fermé dans lequel ne brillent quelques rares étoiles. Elle veut devenir l’un de ces astres luisants, étincelants, que l’on admire assis devant son écran ou debout devant une scène. Elle veut devenir l’idole de certains, l’idéal d’autres. Plus encore, elle aimerait que ses parents, que son frère, assistent à son éclosion, depuis leur lit, leur salon, leur chambre fermée à double tour. C’est cet espoir qui lui permet de continuer à vivre aujourd’hui, en dépit de la peine qu’a causé la disparition soudaine de sa sœur.

Elle roule des yeux et poursuit son chemin jusqu’à la salle de danse, déterminée à en finir au plus vite. « Oh, je ne me permettrais pas de proposer à Madame un morceau trop facile. » Sans attendre, elle lance la première chanson. Aucune chorégraphie précise, elle s’en sert habituellement pour s’échauffer. Elle s’étire, elle sautille, elle s’assure qu’aucune articulation n’est encore endormie et, quand les quelques minutes du premier morceau sont passé, la musique passe à l’une de leurs futures chorégraphies, plus récentes que les autres. Ces chorégraphies l’entraînent. Elle préfère mille fois s’entraîner sur ces compositions de ce studio de danse coréen dont elle regarde souvent les vidéos, quand elle s’ennuie. Dans le temps, avec sa bande, c’est ce sur quoi elle dansait souvent. Heureusement, leurs chorégraphies sont différentes de celles de l’idoling japonais traditionnel. Elle s’est assurée pour que la difficulté monte progressivement. Reste à voir si Yurina tiendra le coup jusqu’au bout de sa sélection. Elle doute de voir l’héritière venir à bout des pas de ce cher Kai. Mais pourquoi aurait-elle dû se limiter aux chorégraphies qu’elles avaient apprises ?

_________________


☆ ME LIKEY LIKEY LIKEY ☆

    
 
White flag ? Let's take Leader bolton down! ft. Shoko
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Bleach 374 - Gray Wolf Red Blood Black Clothing White Bone
» Ilona Lati White
» white tiger IV par Arnaud Guilliams
» 1 couple mixte ( black & white ) donne des jumeaux black & white en Allemagne.
» 1/100 MG Strike Freedom [White]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
E. Entertainment :: Wonderful Tokyo :: Eita Entertainment :: Bâtiment R :: Dortoirs idoles-