L'hypocrite et le psychotique feat. Han Sol

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
avatar

     Mer 13 Déc - 7:21

Shiro avait les cheveux humides et sa cage thoracique se soulevait au rythme rapide dont il avait besoin pour récupérer un peu. Une bouteille d’eau dans une main, il quittait rapidement la salle de danse. Encore une fois, on avait entendu son nom pendant toute la pratique. Pas pour des félicitations, non… Shiro avait de plus en plus l’impression que ça ne viendrait jamais. À 23 ans, il commençait surtout à redouter rester toute sa vie un trainee. Pourtant, il était sûr d’avoir du talent ! Peut-être ne se regardait-il pas assez dans le miroir. Peut-être aurait-il dû s’admettre que ce n’était pas pour lui. Que ses mouvements étaient ceux d’un automate, qu’il manquait de souplesse, qu’il compensait constamment d’une façon ou d’une autre mais que sur scène, ses erreurs allaient vite être remarquées et critiquées. Shiro était ce trainee qui, en continuant dans cette voie, ne percerait jamais et finirait sa vie accoudé au bar du coin à broyer du noir en pensant à ce qu’il aurait pu être pendant que son frère jumeau brillait comme les autres étoiles dans le ciel de la célébrité. Ou plus que celles-ci, même…

Derrière lui, il entendait justement son jumeau l’appeler, mais il l’ignore obstinément, n’ayant pas envie d’entendre ses paroles d’encouragement juste après s’être fait sermonner et critiqué pour la millionième fois. Dieu qu’il haïssait danser… Et il était encore plus à fleur de peau depuis qu’on lui avait fait entendre à mi-mot qu’il ferait probablement une belle carrière en mannequinat avec son joli minois et sa belle taille… On voulait l’éloigner de Kuro. C’était inadmissible. C’est sûrement à cause de toutes ces émotions que lorsqu’il entre dans la salle de pause des trainee, il ne reste pas de marbre devant la scène qui se produisait là. Enfin, d’abord si. Un petit nouveau hurlait à pleins poumons. C’était sûrement la raison pour laquelle il était seul ici. Enfin, seul avec un homme qui ne semblait plus savoir quoi faire. Sans s’émouvoir, Shiro vide la bouteille d’eau tiède dans l’évier. Il la jette, puis ouvre le frigo pour en prendre une bien fraîche. Il la pose deux secondes contre son front, se retournant pour voir qu’à présent, l’homme tenait fermement le bras du garçon. Pour qu’il l’écoute mieux, peut-être ? Les gens avaient parfois des réactions bizarres…

« Peut-être que si tu le lâchais, déjà, il gueulerait un peu moins, tu crois pas ? », demande sèchement Shiro, ignorant toute forme de politesse qu’exigeait son rang et son âge envers cet homme-là. Il était manager. Il le savait parce qu’il le voyait souvent venir zieuter du côté des trainees. Mais vraiment rien à foutre pour l’heure. Il voulait lui aussi que le garçon arrête de gueuler. Il allait se prendre un putain de mal de crâne à force. Mais voilà… plutôt que de relâcher le trainee, l’homme serre plus fort en s’énervant à tout le monde et personne en même temps sur ces gamins qui manquaient de respect. Alors Shiro s’approche, le regard noir. Il attrape rapidement la main de l’homme, le force à relâcher le bras du jeune homme, puis répète encore plus sèchement : « Lâche-le. »

C’était simple pourtant, non ? Le type part tout en s’apitoyant un peu sur son sort et avant qu’il ne soit complètement hors de portée, Shiro comprend qu’il est le manager de ce trainee. C’était bizarre, tiens… Le jeune homme tourne la tête vers le nouveau venu. Enfin, il ne savait pas. Il était là depuis moins longtemps que lui, quoi. Un vraiment joli garçon, certainement pas complètement Asiatique. En fait, à le voir comme ça, il se demandait s’il avait vraiment du sang Asiatique. Mais séduisant, indéniablement. Ce petit quelque chose d’exotique était très déstabilisant pour Shiro qui n’avait jamais connu de « gaijin ». Et attirant. Il aimait bien. Il comprenait pourquoi ça en fascinait plusieurs, finalement. En photo et face à face, ce n’était pas pareil.

« Plusieurs pensent que tu es chanceux d’avoir un manager. Je pensais que c’était une rumeur. Mais vu le type… Je te plains. Ne lui donne pas trop d’importance. C’est difficile de mettre une laisse à un chien une fois qu’on lui a posé une couronne sur la tête. », déclare simplement Shiro avant de finalement déboucher la bouteille d’eau pour porter le goulot à ses lèvres. Il prend une bonne gorgée, encore tremblant de son entraînement de danse. Il n’était vraiment pas très sportif… « Anzai Shiro. Tu es différent. D’où est-ce que tu viens ? »

Ce disant, il change complètement d’attitude. Il offre au jeune homme un grande sourire, son regard s’adoucissant. L’ange était de retour.
Invité
avatar

     Dim 17 Déc - 10:20


La patience légendaire (ou plutôt l’impatience légendaire ?) de Han Sol était en train d’être mise à rude épreuve. Mais c’était souvent le cas en présence de ce manager qu’on lui avait mit dans les pattes. Beaucoup voyait ça comme un titre de noblesse, quasi. Ils s’imaginaient que ça signifiait quelque chose quant à sa carrière mais la vérité était toute autre. Ce type était là pour jouer les nounous et se mêler de toutes ses affaires, ne lui laissant absolument aucune intimité. Et c’était peut être un peu ce qui motivait Han Sol à se rebeller contre lui aujourd’hui. Il ne le faisait jamais à moitié et tout avait déjà un peu fusé, qu’importe qu’ils soient potentiellement en public : coups, insultes, menaces… Il aurait presque pu voir la jauge de tolérance de l’homme baisser à mesure que le temps filait.

Son poignet est attrapé, sans douceur… Et le regard de Han Sol lance quelques éclairs. Encore un peu et il allait exploser pour de bon. Ce ne serait pas beau à voir et on l’avait avertit que s’il faisait vraiment trop de vague il serait fichu dehors. L’argent familial n’y changerait probablement rien et Han Sol rongeait son frein… Dieu seul savait néanmoins combien de temps il y parviendrait. Se « retenir » n’était pas sa qualité première disons.

On entre dans la pièce tandis qu’ils s’engueulent, Han Sol continuant de tempêter dans un nippo-coréen plus ou moins limpide selon le degré de connaissance de la personne en face. Han Sol ne voit le nouveau venu que du coin de l’œil. Arrivé très récemment il ne connaissait pour ainsi dire personne ici et la longue silhouette lui était inconnue. Encore un qui allait rapidement se carapater en voyant qu’il y avait de l’animation !

Sauf que… Non. L’autre reste et Han Sol débranche une minute de son manager pour enfin poser pleinement son regard sur lui. Il ruisselait à demi de sueur et semblait encore un peu essoufflé. Danse, probablement. Ou gym. En tout cas il ne les calcule pas pendant un moment et Han Sol est rappelé à l’ordre par son manager qui prenant son soudain silence pour de l’abdication le secoue un peu comme un prunier ! Il se retourne, près à lui sauter physiquement à la gorge… Mais le type entré un peu plus tôt ouvre la bouche pour directement rabrouer son manager ! Ça… C’était une grande première !

Han Sol reste un peu surprit un moment parce que le ton du type était tout sauf jouasse. Sérieux ? D’habitude c’était plutôt lui qu’on engueulait…

Un ordre… Et contre toute attente son poignet est relâché. L’homme s’en va en maugréant et Han Sol se demande un peu s’il sera toujours son manager demain… En tout cas il vient frotter un peu son poignet endoloris, en revenant à l’autre lorsqu’il s’approche avec une attitude assez sympa, lui semble-t-il.

« C’est pas un cadeau. C’est une plaie, je m’en passerais bien. Il met le nez dans toutes mes affaires. Il me harcèle ! Me persécute même ! »

Oui bon… Quand on est psychotique, on a tendance à s’enflammer un peu niveau victimisation sans doute. Parce que l’homme se fâchait rarement pour « rien ». Il n’avait juste pas le tour avec lui. Shiro lui parle de différence… Et Han Sol n’est pas sûr de comprendre. Et comme l’indice des yeux lui est donné il hausse les épaules.

« Je suis coréen. Ma grand-mère maternelle était européenne. »

Et il avait pas mal puisé dans ses gênes visiblement parce qu’il fallait admettre qu’il avait le regard drôlement rond par rapport à la moyenne nationale. En tout cas, se présentant à son tour :

« Kim Han Sol. »

Si quelques instants auparavant Shiro semblait commencer à se détendre à présent il l’était tout à fait semblait-il.

« Tu es trainee ici aussi ? Tu reviens d’où ? Danse ? »

Han Sol n’était pas connu pour avoir beaucoup d’amis. En général ceux qui le devenaient ne le restaient pas longtemps mais bon.

« Tu es là depuis longtemps ? »

C’était tout sauf une question critique dans sa bouche. Mais comme tout « malade » la nouveauté l’effrayait pas mal… Et il cherchait un cocon pour être bien, auprès de quelqu’un éventuellement qui pourrait mieux le guider.

« Je viens d’arriver cet été. J’ai été accepté en début d’année mais je devais travailler mon japonais. »

Invité
avatar

     Lun 18 Déc - 17:46

Shiro arque un sourcil en direction du nouveau trainee alors que ce dernier s’emballe nettement sur son manager. Il hausse lentement les épaules, pas plus troublé que ça, mine de rien. Il savait qu’il n’était lui-même pas un ange, malgré les apparences très trompeuses dans son cas. Il précisait parce que le garçon en face de lui ne se donnait clairement pas la peine d’avoir des airs angéliques ! Mais, ça lui donnait aussi une espèce de tolérance bizarre pour la part de folie des autres. Ça aurait probablement été intéressant à comprendre pour son stupide -et sexy- psychiatre, mais Shiro ne comptait toujours pas lui parler, ça réglait donc le problème.

« Ce n’est pas la raison pour laquelle les managers sont payés ? », demande calmement le Japonais tout en prenant une nouvelle gorgée d’eau. C’était tout bénéfique. Dieu qu’il détestait danser. Et bouger. Il était naturellement fin. Il n’avait pas besoin de ces conneries. Il voulait juste qu’on le laisse tranquille, mais ça semblait difficile à comprendre ! Comme ce garçon, finalement… « Mais je comprends. Ça va me gaver aussi quand je vais passer pro et qu’on va me coller un stupide agent d’artistes. »

En tout cas, ce Han Sol ne semblait pas s’être regardé avec beaucoup de soin dans un miroir au court de sa vie, parce qu’il ne semble pas comprendre où il pioche les différences qu’il trouve chez lui ! Shiro a un petit sourire amusé, même accompagné d’un rire bref.

« Tu as les yeux plutôt ronds. Et la mâchoire très carrée. La peau rosée. Tu as hérité de ta grand-mère. », fait remarquer Shiro. Elle était folle, aussi ? Il se posait sincèrement la question même si en le disant à voix haute, c’eût davantage été une insulte que de la vraie curiosité. Raison pour laquelle Shiro la retient. Et il se demande un instant pourquoi il jouait les gentils garçons. Mais soit. Il offre un nouveau sourire au jeune homme planté devant lui. « Enchanté, Kim Han Sol. »

Quant à ses activités, il grimace forcément ! Dieu qu’il aurait aimé faire autre chose. Mais plutôt crever que de l’admettre à ceux qui voulaient le séparer de son frère, hein…

« Ouais. Cette activité apparemment créée par le Diable lui-même. Les vieux ne mentent pas à ce sujet. », déclare Shiro en grognant un peu. Il va jusqu’à une chaise qu’il tire pour se laisser tomber dessus, épuisé. « Tu ne vas pas rencontrer d’idoles ici. Tu es dans la zone réservée aux trainees. Donc oui. Trainee. Tu te spécialises dans quelle branche ? »

En tout cas, le garçon semblait réellement présent depuis peu de temps. Ça laisse Shiro un peu songeur. Il se demandait ça lui prendrait combien de temps pour se faire renvoyer, en fait… On ne pouvait pas le lui reprocher, pas vrai ? Ici, les gens n’avaient pas de patience avec la différence, quelle qu’elle soit.

« Je suis là depuis un an. », répond-t-il sobrement, un peu songeur. Son regard suit Hansol sans jamais le quitter. C’était vraiment un beau garçon. Il en aurait peut-être rougit dans d’autres circonstances. Mais ici, il fallait être droit. Et ça signifiait être hétéro, entre autres choses. « J’aime bien ton japonais. Il est un peu cassé. Ton accent est joli. »

Shiro a un nouveau sourire pour le jeune homme, tirant une chaise pour l’inviter à venir s’y poser.

« On ne se demande pas pourquoi ils t’ont engager même sans savoir dans quoi tu exerces. Tu es magnifique. », ose soudainement complimenter Shiro, son regard se faisant plus perçant alors qu’il continue à détailler le garçon devant lui. « Ils essaient de me faire croire que c’est la raison pour laquelle ils m’ont pris, depuis quelques jours. Ça et parce que j’ai un jumeau et que ça vend bien, les jumeaux. Moi aussi, je déteste les responsables de cette agence. »

Mais c’eût été partout, pour être sincère. Or, Shiro n’avait aucune honte à ne pas l’être. Même envers lui-même.
Invité
avatar

     Jeu 28 Déc - 17:14


Han Sol ne répond pas à la première question, encore trop à cran et sous pression pour en rire… Mais assez en confiance pour ne pas prendre la réflexion au pied de la lettre. Au lieu de ça il tend la main vers le garçon en face de lui, réclamant :

« Je peux en avoir ? »

De l’eau oui. Il savait qu’il y en avait dans le frigo derrière Shiro mais peu importe. C’était « celle-là » qu’il voulait à présent. Moins pour emmerder l’autre garçon que pour partager un truc, même si c’était sûrement très tordu. En tout cas Shiro venait de lui confirmer son titre de trainee à la Eita et Han Sol l’observe un moment sans rien dire, de pied en cape, l’analysant… Avant d’acquiescer.

« Tu dois déjà être populaire non ? Tu es beau garçon. Rien que ça ça doit te valoir des fans. »

Et puis après, avec le talent, il devait en avoir plein d’autres. Han Sol l’enviait un peu. Il devait être si prêt de passer pro ce garçon là…

« Tu vas être un artiste solo tu crois ? Ou dans un groupe ? »

Il le croirait si Shiro lui assurait avoir tout ce qu’il fallait tout seul pour cartonner. Il l’idéalisait sans doute un peu prématurément mais le fait qu’il soit encore là à bavarder avec lui au lieu de s’être sauvé à toutes jambes était exceptionnel en soit.

Les détails de son physique lui sont donnés… Et Han Sol ne bronche pas. Il acquiesce simplement. On lui avait déjà dit des trucs semblables. Parfois avec un peu de venin dans la voix. C’était moyennement bien vu le métissage un peu partout. Pourtant Han Sol était on ne peut plus coréen pour le coup.

« Au moins à l'internationale on me confondra pas avec un autre membre de mon groupe. »

Oui bon… Autant eux avaient parfois du mal à différencier certains caucasiens autant il savait que l’inverse se valait aussi ! Et il était différent… Mais ça pouvait jouer en sa faveur !

Han Sol rejoint Shiro à la table, posant son coude dessus, calant sa paume dans son menton en écoutant le jeune homme qui parlait comme s’il avait fait la guerre un petit peu !

« Je déteste pas danser moi. »

Quant à sa spécialisation…

« L’écriture et le rap. Et toi ? »

En tout cas Shiro avait de l’expérience ici… C’était bon à avoir d’après lui et ça lui donnait un attrait supplémentaire. En plus il était vraiment mignon dans sa petite attitude grognonne.

« C’est parce que je le parle depuis pas longtemps. Des fois je me trompe aussi encore. J’ai toujours des cours de japonais jusqu’à trois fois par semaine. Mon manager veut que j’en fasse plus... »

Mais il ne pouvait pas. Entre la fatigue de l’entraînement, celui de sa médication, le psy qui lui bouffait une partie de ses émotions… Il n’avait juste pas assez d’énergie pour ça et il soupçonnait l’homme de le faire précisément à cause de ça. Pour le casser, le rendre plus docile lorsqu’il rentrait. Ça le rebiffait forcément.

En tout cas Shiro lui fait des compliments… Et Han Sol a finalement un sourire pour lui, appréciant, surtout après ce qui venait de se produire avec son manager !

« On devrait faire un selfie ensemble, à mettre sur instagram. »

Par contre il est surprit pour cette histoire de jumeau… Et tournant la tête il le cherche brièvement, comme s’il s’attendait à se faire dire qu’il était là depuis le début mais qu’il l’avait manqué.

« Il n’est pas avec toi ? »

Il aurait imaginé qu’ils prendraient leurs pauses ensembles, quelque chose dans ce goût là. En tout cas Shiro semblait penser que son talent était ailleurs que dans sa belle gueule… Et Han Sol demande de fait :

« C’est pour quoi qu’ils auraient dû t’engager, tu crois ? »

Invité
avatar

     Sam 30 Déc - 23:28

Shiro arque les sourcils alors que le jeune homme quémande de l’eau. Il a un bref regard pour le frigo où plusieurs bouteilles attendaient sagement qu’on vienne les boire. Mais finalement, il tend la sienne à Han Sol. Il devait y avoir une raison pour qu’il la lui demande, non ? Sans vraiment voir où il voulait en venir, il la lui confie néanmoins, jugeant que ça n’avait que peu d’intérêt pour lui de refuser. Un petit sourire étire les lèvres de Shiro au compliment et il se félicite déjà d’avoir cédé à cette histoire de bouteille d’eau sans encore vraiment en voir l’importance pourtant. Il aimait se sentir valorisé. Sortir du lot, qu’on l’admire. Pour ça, être mannequin serait sûrement bon pour lui. Mais jamais il ne serait aussi populaire qu’une idole de la musique…

« J’ai mes quelques fans précoces, oui. Ça va plutôt bien sur les réseaux sociaux. », déclare-t-il simplement, ne contredisant pas en feignant trop de modestie. Par contre la question qui suit le rembrunit un peu et il hausse lentement les épaules, pianotant des doigts sur la table. « Je ne sais pas… Je sais qu’ils voulaient me faire vendre en me plantant à côté de mon jumeau, mais solo je serais très bien… »

C’est ce qu’il disait, lui. Les autres… pas tellement ! Il a un petit sourire à ce que lui déclare néanmoins Han Sol à propos de la reconnaissance des étrangers quant à son minois. Il y avait ça, oui. Shiro pose une main sur sa cuisse, jouant avec un petit fil qui dépassait de son pantalon de sport.

« Tu devrais me montrer ce que tu sais faire bientôt. En danse. Je déteste danser mais j’aime voir ceux qui aiment ça le faire… », complimente subtilement Shiro, son regard se relevant jusqu’au petit nouveau. Il aimait surtout voir les beaux hommes montrer leurs habiletés, surtout quand ils avaient envie de prouver quelque chose. Et Shiro avait très envie d’être celui à qui Han Sol avait envie de prouver quelque chose, présentement… Quant à ses propres prédispositions, il hésite un peu… « Je n’en avais pas. J’étais plus le visual. Mais ils veulent me muter en tragédie et en mannequinat… »

Un de ses poings se crispe un peu, témoignant de la rage qui était sienne à cette annonce. Il acquiesce lentement pour le japonais. En tout cas, il espérait que le jeune homme ne perde jamais tout à fait ce bel accent qui saurait faire son effet s’il venait murmurer à son oreille de sa voix rauque ! Le regard de Shiro glisse lentement sur les traits anguleux du joli visage pour caresser à distance la gorge marquée par la pomme d’Adam, puis une épaule solide. Il en revient après quelques petites secondes un peu trop longues aux yeux du garçon, ce dernier ayant repris la parole.

« Prenons-en une quand j’aurai pris une douche. Viens me voir à mon dortoir. Le 8. », propose Shiro tout en offrant un sourire à Han Sol. Pour une rare fois, il ne se sentait pas comparé, pas jugé. D’ailleurs, lorsque le Coréen cherche à voir son frère, le Japonais a un petit geste de la main pour lui dire de laisser tomber. « Tu le verras bien un jour. Il danse encore là. Il n’est pas si intéressant que ça. »

C’était rare que Shiro échappe si vite son masque de gentil petit garçon avec quelqu’un, mais il ne voulait pas prendre le risque de voir une autre personne qu’il appréciait graviter vers son badboy de frère plutôt que lui ! Quant aux raisons pour lesquelles il aurait dû être engagé, Shiro relève le menton, fier.

« Parce que j’ai du talent. Tout simplement. », déclare-t-il, fort sûr de lui ! Il reprend sa bouteille d’eau, en buvant une gorgée avant de la poser au centre de la table, ajoutant : « Le milieu est cruel. Mais jamais autant que je peux l’être moi-même, crois-moi… »

Ils le sous-estimaient tous. Mais il allait devenir encore plus populaire que Kuro !
Invité
avatar

     Lun 1 Jan - 16:28


La bouteille d’eau lui est remise… Et Han Sol a un sourire, ravie de pouvoir la récupérer sans avoir droit à des questions bizarres ou gênantes ou embarrassantes… Ou tout ça à la fois ! Il dévisse à son tour de goulot, venant caser une grande gorgée d’eau. Quasi la fin de la bouteille en fait. Mais au moins il pourrait se vanter d’avoir « partagé » un truc lorsqu’on lui dirait encore -parce qu’on lui disait souvent- qu’il manquait de sociabilité. Quant aux fans « précoces », ça ne l’étonnait pas beaucoup. De toute façon Shiro dégageait une sorte de contrôle et de force alors…

« Alors tu ne veux pas faire un truc avec ton frère ? »

C’était bien ce que Shiro semblait vouloir lui dire, non ? En tout cas Han Sol acquiesce pour la danse, n’y voyant pas d’objection. Et peut être qu’ils pourraient s’entraîner ensemble à un moment. Shiro n’aimait pas ça mais comme il y était obligé…

« On devrait danser ensemble pour s’entraîner un peu. Déjà que t’aime pas ça, autant le faire en bonne compagnie. »

Oui c’était lui la bonne compagnie. Évidemment son manager n’aurait peut être pas vu les choses sous cet angle mais Han Sol avait déjà zappé leur dispute et le fait que Shiro y avait assisté alors… !

Par contre Shiro semble maussade à propos des ambitions que le label pouvait avoir pour lui. Certainement que bien du monde aurait kiffé être en tragédie ou en mannequinat… Mais qu’il y avait beaucoup d’appelés pour peu d’élus. Néanmoins Han Sol pouvait comprendre que lorsqu’on voulait une chose, peu importe ce qu’on nous donnait à la place, si ce n’était pas l’objet de nos désirs, ce n’était jamais si bien.

« Qu’est-ce que tu feras s’ils le font pour de bon ? »

Si on ne lui laissait que cette perspective d’avenir ? Ici on décidait moins de notre destin que des types dans des bureaux qui parfois ne nous avait jamais vu, jamais parlé. Ici on était que des données statistiques et marketing la plupart du temps et ça payait mieux que le talent, à ce stade.

Ceci étant dit, entre fatigue émotionnel, petits soucis de langage et autres, Han Sol comprend mal la phrase qui suit. Mais plutôt que de réaliser qu’il a dû mal comprendre il l’enregistre tel quel, observant simplement Shiro avec une relative incrédulité et perplexité. Han Sol bat des paupières quelques fois, comme essayant de rebrancher… Et parce qu’il a toujours du mal à comprendre cette phrase, il interroge :

« Tu veux qu’on prenne une douche dans ton dortoir ? »

Son regard passe sur la silhouette longiligne… Y avait pire que de prendre sa douche avec ce garçon. Il était non seulement sympa mais séduisant… Alors ça ne le faisait pas sauter au plafond de se le faire proposer non. C’était juste incongru à la vue de leur conversation jusque là. Quoi qu’il en soit, à propos du jumeau du coup :

« Je ne veux pas prendre de douche avec lui. »

Lui tout en se renfrognant légèrement ! Shiro il voulait bien parce qu’il le sentait bien comme ça mais personne d’autre, là ! Il disait pas hein… Si ça se trouve il allait le trouver très cool mais pour le moment Shiro semblait frustré après lui et par mimétisme, Han Sol l’était donc aussi.

Il se relève finalement, terminant la bouteille d’eau pour aller la jeter dans le bac du recyclage, écoutant ce que Shiro disait toujours… Mais lui suggérant :

« Vient, on va prendre cette douche, ça va te détendre. »

Et même, parce que ça faisait toujours du bien :

« Je te frotterais le dos, si tu veux. »

Pas besoin d’être cruel. Pas avec lui en tout cas.

Invité
avatar

     Mar 2 Jan - 7:36
On ne pouvait reprocher à Han Sol de croire qu’il ne voulait pas faire affaire avec son frère de quelque façon que ce soit. Il s’était ouvert à un homme qui n’avait encore jamais vu les jumeaux ensemble ! Shiro était collant, dépendant et presque bébé avec Kuro quand il s’y mettait vraiment. Tout le monde pouvait facilement le constater ! Mais ça avait fait du bien de casser du sucre sur le dos du label, pour le coup alors il ne regrettait pas non plus !

« Non. Ce n’est pas ça. J’aimerais juste qu’on ne me demande pas d’être son faire-valoir. Je vaux bien plus que ça. », explique Shiro, poussant un petit soupir en glissant le bout de ses doigts contre la table, y dessinant de petits arabesques invisible. Il a néanmoins un petit sourire pour Han Sol à sa proposition. Pratiquer la danse ensemble ? Ça pouvait être amusant. Oui, il le pensait sans même songer à ce qui s’était produit en entrant dans la pièce ! Ok, Han Sol avait peut-être des petites crises de colère. Et alors ? Ça arrivait à tout le monde. Il y avait pire ! « Ok. Faisons ça. Juste pas aujourd’hui. Demain. Là, j’ai assez dansé pour la journée. »

Il allait faire une indigestion ! Par contre, la question qui suit n’est pas plaisant. Shiro pince un peu les lèvres. Pas fâché contre Han Sol, non… Mais il n’aimait quand même pas pensé à ça. Pas de cette façon trop précise qui lui demandait de vraiment méditer sur ces choses. Pourtant, c’était nécessaire, même si le jeune homme n’avait pas envie de l’admettre. Et Han Sol lui permettait de faire cet exercice déprimant dont il n’avait pas envie, étonnamment !

« Je… Resterais. », admet finalement Shiro, poussant un petit soupir. Il s’adosse complètement contre la chaise sur laquelle il était assis, son regard remontant jusqu’au plafond. Ça l’énervait un peu. Il se sentait comme leur petit chien. Mais en même temps… « J’ai mis trop d’efforts dans toute cette histoire pour partir comme ça, sans essayer un peu plus… Et puis, en vrai le mannequinat… Ça m’irait bien, non ? »

De toute façon, il n’y avait qu’une réponse à cette question : oui ! Parce que Shiro croyait un peu trop en ses moyens et n’acceptait pas qu’on prétende qu’il se trompait à ce sujet…! Par contre, la suite le ramène aussitôt à Han Sol ! Prendre une douche ensemble ? Ouch… Le jeune homme avait très mal compris. Shiro avait du mal à réaliser ce qui avait pu mal se passer pour que Han Sol comprenne les choses de cette façon ! Il ouvre la bouche, histoire de rectifier rapidement avant que l’autre trainee ne lui tombe dessus en mode bersek, comme il l’avait fait avec son manager un peu plus tôt. Oui, dans cette situation, il s’en souvenait soudainement ! Sauf qu’avant qu’il n’ait le temps de protester, Han Sol rajoute quelque chose à propos de son frère qui lui fait comprendre quelque chose. Son vis-à-vis n’allait pas se fâcher. En fait, il ne trouvait visiblement pas ça aussi bizarre que ça aurait dû l’être…

Alors il se tait et il écoute attentivement, observant avec une fascination toute nouvelle le beau jeune homme assis en face de lui. Quelle étonnante façon de voir les choses. Pour être sincère, malgré tout, il était sur le point de refuser et de remettre les choses à leur place. Oh oui, Han Sol était un homme… magnifique. Il l’attirait indéniablement. Mais l’homosexualité de Shiro était un secret bien gardé. Même à son frère il n’en avait pas parlé, c’est dire… Sauf que soudainement, l’autre trainee ajoute quelque chose qui le fait fondre. Il l’encourage à le suivre, lui assurant que cette activité -certes peu commune- le détendra. De fait, il a soudainement l’impression qu’on veut s’occuper de lui et c’est tout ce dont il a besoin pour apprécier la situation pleinement. Shiro avait peur de l’abandon et, de fait, adorait qu’on prenne soin de lui. Il se relève donc tout en acquiesçant. Néanmoins, parce que ça semblait important de demander clairement ce genre de chose à Han Sol, il reprend la parole à voix basse.

« Mais on n’en parle à personne, d’accord ? C’est notre activité secrète rien qu’à nous. », tente de faire promettre Shiro au jeune homme. Il se sentirait mal à l’aise au possible si on l’apprenait. Parce qu’ils étaient deux hommes. Et qu’ils n’allaient pas se doucher dans les vestiaires, il n’y avait donc aucun moyen pour que ce soit vu comme quelque chose de banal ! D’ailleurs, Shiro est un peu nerveux jusqu’à ce que la porte de son dortoir ne soit refermé derrière eux. Bien sûr, Kuro n’est pas dans la chambre, sûrement encore en train de se pratiquer, voire de compter fleurette à une trainee. Montrant d’un signe de tête la porte menant à la petite salle de bain, il reprend enfin la parole. « C’est par là. »

Shiro entre dans la salle de bain, allant immédiatement ouvrir l’arrivée d’eau, s’attardant pour s’assurer que l’eau était assez chaude, mais pas trop. Il se sentait un peu dans un état second. C’était grave d’être encore si peu expérimenté à son âge qu’il en était tout chose rien qu’à prendre sa douche avec un autre mec ? Mais ce n’était pas pareil. D’ailleurs, se tournant vers Han Sol, il a un petit soupir envieux.

« Tu es vraiment… », commence-t-il lentement. Il s’approche, levant une main pour caresser une épaule carrée à souhait. Puis, il remonte jusqu’à la ligne de la mâchoire, elle aussi bien définie et bien masculine. « Magnifique. »

Shiro se détourne néanmoins de Han Sol pour aller verrouiller la porte. Au cas où…

« Tu te déshabille le premier. »

Ça aurait dû être une question mais l’intonation n’y était pas. Shiro était comme ça, à donner des ordres parfois. Quelque chose lui disait que Han Sol pouvait aussi s’y mettre par moments.
Invité
avatar

     Dim 7 Jan - 13:31


Han Sol acquiesce, pour le faire-valoir. Il visualisait un peu mieux le problème et il pouvait ainsi mieux comprendre également pourquoi s’en était un. Shiro lui semblait avoir de la personnalité à revendre. De fait Han Sol trouvait dommage en soit qu’on ne s’intéresse qu’à sa plastique, même si c’était un phénomène pour le moins récurant dans ce genre de label en Asie. Il avait du mal à comprendre, d’ailleurs, comment ça pouvait fonctionner autrement ailleurs du coup.

« Peut-être que tu peux voir ça comme un duo où ce serait lui, le faire-valoir. »

Il ne connaissait pas le frère jumeau de Shiro évidemment mais Han Sol n’était pas réputé pour se casser la tête de trop en prenant en compte les « et si » si ça ne lui tentait pas… !

En tout cas rendez-vous était pris pour un entraînement de danse à l’occasion, il semblerait ! Ça faisait plaisir à Han Sol qui n’hésitait pas à déjà considérer ce garçon comme un ami. Il en avait trop peu pour ne pas vouloir s’accrocher quand pour une fois tout semblait se profiler super bien. Et devant la lutte interne et personnelle que ça semble être ensuite, Han Sol assure :

« Il faut être vraiment très fort pour décider de rester quand tout semble fait pour ne repousser. »

Il s’en savait quelque chose, sans vouloir se jeter des fleurs non plus. Disons qu’il avait l’habitude des mises à l’écart et des affirmations et argumentaires visant à lui expliquer pourquoi il n’arriverait à rien et pourquoi sa carrière était vouée à l’échec. Han Sol n’avait pas encore abandonné et dans l’immédiat il ne pensait pas que ça puisse arriver un jour.

Bref. La douche ensuite, sujet plus immédiat au demeurant ! Han Sol se penche légèrement sur Shiro lorsque ce dernier semble vouloir lui dire les choses sur le ton de la confidence. Il acquiesce, signe qu’il avait bien comprit. Peut-être avait-il quelques lacunes sociales mais il savait pourquoi Shiro voulait qu’ils soient discrets, malgré tout ! Han Sol a un petit sourire malicieux en venant lever une main, présentant son petit doigt à son camarade.

« Notre secret. »

De toute façon il ne comptait pas faire de bêtise. Juste sincèrement prendre sa douche et encourager Shiro à se détendre au cours de cette dernière. De fait, lorsqu’ils se retrouvent dans le dortoir de Shiro, à presque chuchoter comme si son compagnon avait eu peur de les surprendre, Han Sol se sent encore assez détendu pour sa part. Et cette histoire de douche… A présent il en avait juste vraiment envie. Ça allait enlever un peu de lassitude avec de la chance.

Un compliment fuse… Et Han Sol a un petit rire très amusé, faisant remarquer :

« T’as le sens du timing pour le dire. »

Pile alors qu’ils allaient se retrouver nus comme des vers ! Mais à ce qu’il en savait, c’était parfois monnaie courante, non ? En Corée en tout cas ce n’était pas si rare entre deux trainee même s’il pouvait admettre qu’en général c’était entre membre de la même unité. Mais eux ils étaient amis. Ca créait une sorte de bulle d’intimité non ?

Un ordre… Et Han Sol lève les yeux au ciel !

« Une chance qu’on soit copains. »

Parce que n’importe qui lui aurait dit ça comme ça qu’il serait un peu partit au quart de tour ! En tout cas Han Sol largue ses affaires dans un coin puis vient retirer ses t-shirt en même temps qu’il s’aide de ses pieds pour se déchausser.

« Tu ne prends jamais de douche avec ton frère ? »

Vu comme il semblait soudainement revêtir un nouvel aspect de sa personnalité un peu plus intimidée, Han Sol se permettait de poser la question ! Les chaussettes finissent coincées dans ses chaussure et le pantalon déboutonnée, après une brève danse sur ses hanches, termine au sol.

« Brrrr, il fait froid. Allez dépêche-toi, allume l’eau chaude ! »

Lui aussi pouvait avoir son petit ton autoritaire des fois ! En tout cas les sous-vêtements prennent la clef des champs et Han Sol s’étire, pas inconfortable là. Parce que c’était Shiro. Et que même s’ils se connaissaient depuis moins d’une heure, pour lui c’était déjà particulier entre eux.

« On va se dépêcher, ce sera finit avant que ton frère ne revienne, t’inquiète pas. »


Invité
avatar

     Mar 9 Jan - 8:03

Peut-être... que Han Sol avait raison. Et ça le faisait un peu réfléchir. De toute évidence, son nouvel ami ne se cassait pas les cheveux en quatre quand venait le temps de savoir comment prendre une situation. Il la voyait comme il en avait envie et ça lui réussissait de toute évidence très bien. Ça risquait de prendre un peu de temps à Shiro pour bien comprendre cette mentalité tordue et étrange... mais ça lui plaisait déjà beaucoup malgré tout ! Mais ce qui retient le plus l’attention du Japonais, c’est la façon dont le joli rappeur le complimente ensuite. Lui assurant qu’il était fort. Déterminé aussi sûrement. C’était… incroyable. Parce que c’était la première fois qu’on lui faisait ce compliment-là alors qu’il avait pourtant l’impression de le mériter. Autant à cause de ce qu’il faisait maintenant que du passé difficile qu’il avait eu…

Il a un sourire pour Han Sol, touché. Il ne répond toutefois pas tout de suite, se laissant traîner vers les dortoirs, plus paisible. C’est à son tour de complimenté… et cette fois, Han Sol taquine. Shiro a un rire bref, ne pouvant prétendre le contraire. Tout un timing pour ce genre de truc, mais eh… justement. À la pensée que le Coréen allait se dénuder dans quelques secondes, ça le rendait plus sensible au charme qu’il dégageait à ses yeux.

« On ne me donne pas d’ordre à moi non plus. », fait remarquer Shiro alors que le jeune homme ne se plaint pas… mais pas loin ! C’était plus un avertissement, peut-être. Il savait que les choses pouvaient vachement déraper. Il le sentait déjà. Avec ce qu’il avait vu et ce qu’il avait entendu depuis l’arrivée d’Han Sol… il n’était pas idiot, non. Et il ne croyait pas être celui qui allait arriver dans la vie du rappeur et, d’un coup de baguette magique, soigner son humeur. Mais… Ils pouvaient s’entendre sur des points qu’aucun autre n’avait pu explorer avec eux jusque-là, de ça Shiro était certain. « Mais tu pourrais aussi t’y essayer à l’occasion, pourquoi pas… »

C’était donnant-donnant, alors. Quant à prendre des douches avec son frère, le jeune homme secoue négativement la tête. Il savait ce dont Han Sol parlait. Les idoles n’avaient pas beaucoup de temps pour eux-mêmes. Alors parfois, ils se glissaient à plusieurs sous la douche. Il n’y avait rien de déplacé là-dedans. Sauf pour ceux qui avaient envie d’avoir les yeux baladeurs, probablement. Ce dont il n’avait pas envie avec son frère, forcément… C’eût été vraiment dégoûtant.

« Non. Parfois on est dans la salle de bain en même temps. L’autre rentre dans la douche quand le premier en a terminé, mais c’est tout. », explique calmement tout en allant mettre l’eau chaude comme demandé presque par automatisme, dès que c’est dit. Voilà ce qu’il voulait dire un peu plus tôt…! Un autre aurait eu droit à une remarque cinglante et Shiro ne se serait pas plié à sa volonté ! « Je suppose que toi, on ne te forcera pas à faire ce genre de choses. Ils espèrent te faire débuter solo ? Ou bien… dans un groupe ? »

Le potentiel dramatique d’avoir Han Sol dans un groupe devait bien leur être passé par la tête, non ? Quoi qu’il en soit, Shiro lui-même commence à se dénuder. Il le fait sans se presser, son regard posé sur la belle silhouette de l’autre homme. Il ne se mentait pas à ce sujet et savait très bien quel genre lui plaisait. Il savait aussi quel type de morphologie le faisait rougir d’envie. Mais c’était un secret jalousement gardé et pour le moment, son nouvel ami était celui qui s’approchait le plus de cette vérité honteuse. Shiro pose ses vêtements sur le comptoir de la salle de bain, n’aimant pas les laisser traîner au sol. Il avait ses petites manies. La porte est verrouillée. Ça réglait en partie le problème du frère. Et si Kuro revenait plus tôt, il lui dirait de fermer les yeux le temps que Han Sol sorte. Son frère ferait ça pour lui. Et il se douterait peut-être… mais il ne dirait rien. Finalement, nu comme à son premier jour lui aussi, le Japonais se glisse dans la douche. Il referme la porte vitrée derrière lui, puis s’approche un peu.

« Ce que tu as dit avant qu’on monte… À propos de ma force… », commence lentement Shiro. Il hésite. Puis finalement, il pose doucement son front contre une épaule solide et s’il doit se pencher pour ça, il n’en a vraiment rien à faire pour le moment ! Han Sol était pour lui douceur et force tout à la fois. Ça faisait du bien. « Merci. Ça me fait du bien que d’autres le remarquent enfin. Qu’au moins toi, tu le remarques. »

De fait, très sûr de lui, Shiro ajoute simplement :

« Je serai toujours là pour toi. Promet-moi de ne jamais m’abandonner… Jamais. »

C’était sa plus grande peur. Et il ne voulait pas vivre dans celle-ci, pas avec Han Sol. Il s’assurerait qu’il respecte sa promesse…
Invité
avatar

     Dim 14 Jan - 13:11


Han Sol avait esquissé un sourire bref à propos de ces ordres qu’on ne donnait pas à Shiro… Puis lorsque le jeune homme lui avait en quelque sorte donné la permission de s’y essayer. Il n’avait pas relevé d’avantage, n’ayant pas lui non plus envie d’épiloguer sur le sujet. C’était juste qu’Han Sol avait du mal à ne pas démarrer au quart de tour. Parfois les gens pensaient qu’il surjouait sans comprendre –ou même simplement chercher à comprendre- que ce n’était pas ça. Que pour lui, certaines choses pouvaient tenir extrêmement à cœur de manière inopinée, sans que ça ait besoin de logique pour le commun des mortels. Les connexions étaient ainsi faites dans sa tête.

Quant à cette histoire pour la douche avec son frère, qui se tenait plutôt à se trouver simplement dans la même pièce, Han Sol acquiesce, visualisant. D’ailleurs :

« Ça doit être agréable de bien s’entendre avec son frère. »

Il avait un véritable regret vis-à-vis de ses sœurs. Il n’avait jamais été proche d’elles. Et savoir qu’il était la cause immédiate de cette distance l’avait toujours beaucoup frustré alors ça avait souvent été le principe du serpent qui se mord la queue. Sous pression ou frustré, Han Sol ne réagissait jamais de la bonne manière. En tout cas ça ne lui avait pas permis de créer la moindre intimité avec ses deux sœurs.

Par contre Han Sol reste silencieux un instant à la question qui suit… Avant de hausser légèrement les épaules. Et parce que même s’il avait un problème psychologique il était loin d’être con (un truc que bien du monde avait visiblement du mal à assimiler, le traitant parfois comme un handicapé mental, voir lui parlant comme s’il avait un retard et un défaut de compréhension…) il admet :

« Je ne suis même pas sûr qu’on envisage de me faire faire autre chose que d’être un trainee. »

Là en le faisant il était mignon, dans son coin, il ne faisait pas trop de vague… Du moins rien que son manager ne soit sensé gérer. Pensaient-ils vraiment qu’il ne remarquait pas qu’on essayait de l’enterrer dans son coin en général ?

« C’est pas grave. J’aime juste faire de la musique. »

Enfin… « C’est pas grave ». Là maintenant tout de suite ça lui semblait presque anodin. A d’autres moments il le vivait comme une grosse injustice qui le révoltait et d’autre fois ça le faisait se morfondre. Ca dépendait de tout un tas de variables qu’il ne connaissait pas lui-même.

Shiro finit par se déshabiller pour de bon, le rejoignant sous la douche, semblant soudainement incroyablement las. Avec un calme et une douceur qu’on ne lui connaissait que rarement Han Sol vient refermer ses bras autours de ses épaules, caressant tranquillement sa nuque et les petits cheveux qui s’alourdissaient doucement mais sûrement à cause de l’eau.

« Je sais ce que c’est que d’être toujours sous-estimé. »

Il ne comptait plus le nombre de choses dont on l’avait un jour pensé incapable. En fait, s’il s’y était attardé pour de vrai il ne se serait même pas levé le matin.

« Viens me voir quand ça ne va pas. Je suis nul pour consoler mais je t’aime bien, ça compte non ? »

Il ne lui voulait pas de mal, aucune animosité et il préférait voir le positif. Han Sol ne pouvait pas promettre –et ça l’inquiétait un brin- qu’il serait toujours aussi docile mais il espérait que ça se passerait bien… Et ça comptait pour lui, ce genre d’espoir. De fait à la demande de promesse :

« Je promets. »

Mais…

« Mais des fois tu vas me détester quand même. Dis-toi juste que tu pourras revenir quand même, quand ça te tentera… »

Finalement Han Sol oblige son compagnon à se redresser, le faisant signe de se retourner tandis qu’il attrape une bouteille de gel douche.

« Allez, je vais te laver le dos, tu verras ça te fera du bien avant de dormir un peu. »




    
 
L'hypocrite et le psychotique feat. Han Sol
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Papa Wemba feat Ophelie Winter
» Fally I. feat Olivia(candy shop) ADBM
» Poison feat. Sam Tshintu
» (Clip) Eluphant - Kidult (Feat DuJun - BEAST)
» [jeu] Million dollar poker feat gus hansen

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
#TAKETHATKOREA :: Passeport, please ! :: Le flood :: Bibliothèque-