Nous manquons de trainees, favorisez-les pour vos personnages inventés ! heart


 

 Put to silence feat. Haruto

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mer 13 Déc - 6:57

Assis dans le bureau aseptisé de son nouveau psychiatre, Shiro gardait le silence le plus total. C’était la quatrième rencontre. Les trois premières avaient été probablement pénibles puisqu’il n’avait pas ouvert la bouche. Pas une seule fois. Ni pour saluer, ni pour remercier. Et certainement pas pour s’ouvrir un peu. La seule raison pour laquelle Shiro était ici, c’était pour faire plaisir à son beau-père. Il n’oserait pas le dire comme ça, mais ça ne changeait rien à la situation et à ses raisons. Alors il comptait encore une fois regarder le psychiatre dans les blanc des yeux et attendre que l’heure tourne. Celui-là avait pour lui d’être très séduisant. Au départ, il avait même cru qu’il s’était trompé et que c’était un autre patient qui était dans le bureau. Il avait tourné les talons pour sortir et de sa voix étonnamment fort profonde, l’homme lui avait demandé ce qu’il faisait. Il y avait eu un petit malaise, disons…!

Mais pas une parole de son côté, non. Le trainee glisse une main contre le cuir du sofa dans lequel il était assis. Plutôt un canapé, en fait. C’était incroyablement cliché. Son regard avait quitté celui du docteur en psychologie au bout d’un moment. Il s’intéressait au motif d’un coussin. Puis, il le relève pour regard dehors. La vue n’était pas très intéressante. Le toit. La dernière fois, un employé s’y trouvait et l’avait fait sursauter. Décidément, il ne cessait d’être surpris depuis qu’on l’obligeait à venir s’assoir dans ce bureau.

« Ça va toujours être comme ça. », murmure soudainement le jeune homme. Un instant, le silence plane. Il relève la tête après une petite poignée de minutes. Il n’avait pas pris la parole pour rien. Ou parce que le silence lui pesait. Shiro n’avait jamais peur du silence, sauf lorsqu’il s’attendait à ce que la personne en face de lui parle et qu’elle ne le faisait pas. Mais il avait envie d’essayer de marchander un peu. Pour ne pas avoir à passer une heure ici à toutes les semaines à regarder dans le vide. Ça se tentait… « Je ne parlerai plus lorsque j’aurai terminé, dans quelques minutes. »

Il soutien le regard du psychiatre. Il redoutait toujours ce que ce genre de professionnel pouvaient deviner dans son regard, dans les inflexions que sa voix prenait, dans les choses qu’il ne disait pas au milieu de ce qu’il disait… Shiro détestait être psychanalysé. Il se sentait comme une bête de foire. Il en avait été une pendant trop longtemps. Il n’en avait plus envie. Alors il ne parlait pas. Le silence, c’était encore mieux… De toute façon, cet homme ne pouvait pas l’aider. Il ne pourrait pas comprendre et Shiro n’avait pas la force de tout lui raconter.

« Alors pourquoi ne pas faire comme si je venais vous voir à toutes les semaines, sans que je ne vienne réellement ? », demande-t-il soudainement. Il marchandait sa liberté, en quelques sortes… « Vous aurez votre chèque et moi, je ne perdrai pas bêtement mon temps dans le bureau d’un homme que je ne connais pas et auquel je n’ai clairement pas l’intention de m’ouvrir. »

Ça avait le mérite d’être clair, non ?

— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mer 27 Déc - 15:47

Les bras appuyés sur son bureau, Haruto fixait Shiro d'un air serein et apaisé, un sourire doux et avenant aux lèvres. C'était leur quatrième rendez-vous, et comme pour les précédents, Anzai restait plongé dans un mutisme borné. Mais le psychiatre ne perdait pas espoir. Sinon, pourquoi faire ce métier ? C'était sa vocation, et ce n'était pas un patient difficile qui lui ferait baisser les bras.

Dès leur rencontre, Haruto avait compris que cet Anzai serait un patient compliqué. Quand il s'était présenté – docteur Kamiya, enchanté – le jeune homme était resté muet, le toisant seulement de toute sa beauté. Mais ce n'était qu'apparence, et le psychiatre ne se laissait pas berner aussi facilement. Une nouvelle feuille de papier demeurait désespérément vierge devant le médecin, seule la date y figurait. Et comme pour les trois précédentes, Haruto se doutait qu'elle le resterait. Bien entendu, à chaque début de séance, il posait les questions habituelles. Comment se sentait-il aujourd'hui ? Que ressentait-il depuis leur dernière rencontre ? Etait-il sorti ? Comment se passaient ses entraînements ? Il laissait toujours un petit silence planer entre les différentes questions qu'il posait, puis reprenait la parole, comme si de rien n'était.

Des deux, ce n'était pas lui qui se lasserait le premier. Ça, Haruto en était certain. Après tout, on continuait à le payer. Bien sûr, il se doutait que si ces séances n'arrivaient à aucun résultats, son patient trouverait un autre psychiatre avec lequel jouer au jeu du silence. Pendant que Anzai semblait s'intéresser à tout sauf à lui, le psychiatre prenait son temps pour l'observer. Le trainee faisait de son mieux pour paraître le plus détaché possible, et il y arrivait plutôt bien. « Vraiment ? » Haruto tendit la main pour attraper le verre à sa droite, buvant une longue gorgée d'eau fraîche. Son regard ne se détachait pas de son patient, comme s'il craignait louper quelque chose, ou que ce dernier n'en profite pour s'échapper. Reposant le verre, il se laissa lentement retomber contre le dossier de son siège de bureau. La jambe droite passée sur l'autre, Haruto croisa ses mains derrière sa tête.

« Effectivement, l'idée est séduisante, et plutôt maline. » Penchant la tête sur le côté, il fit mine de réfléchir à ce qu'il pourrait faire de son temps libre, Haruto retrouva le regard de son patient après avoir levé les yeux vers le plafond. « C'est néanmoins impossible, j'en ai bien peur. » Baissant les bras, le psychiatre se pencha à nouveau en avant, son sourire affable toujours flanqué à ses lèvres. « Et puis, que feriez-vous de cette heure de libérée ? » La question avait été posée de façon presque désinvolte. Haruto ne lâcherait pas. Anzai pouvait bien se montrer têtu, le psychiatre ne l'était pas moins.


_________________

Because it’s love ♒︎ You have my world, you’re my small universe© endlesslove.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Sam 30 Déc - 23:12

Shiro étrécit légèrement les yeux comme pour mieux observer le psychiatre alors que ce dernier prend une gorgée d’eau. Il observe le mouvement de sa pomme d’Adam alors qu’il avale, puis descend lentement jusqu’à une épaule solide. Il se demandait s’il avait une femme. Probablement. Un homme de cette condition ne pouvait qu’avoir une femme et des enfants. Quel âge avait-il ? Difficile de le savoir avec exactitude. Le Dr. Kamiya était de ces hommes qui ne semblaient pas en avoir. Il arque néanmoins les sourcils à ce qu’il ajoute. Shiro espérait qu’il ne tentait pas de l’amadouer en lui faisant un compliment. Ce n’était pas si malin que ça à son avis. Juste pratico-pratique… Pour ce qui était du côté séducteur de la chose, il lève brièvement les yeux au ciel néanmoins.

« Bien sûr, vous avez probablement autant envie que moi d’être ici. », réplique Shiro, sa voix claquant un peu. Insulté ? Oui. Il savait, ça ne lui en prenait pas beaucoup. Il était plutôt susceptible. Mais bordel, c’était son métier et il était payé pour ça ! Pourtant, que le psychiatre trouve l’idée bonne servait à sa cause. On pouvait probablement déjà commencer à constater toute la contradiction qui faisait de Shiro ce qu’il était… Et signe que lui-même s’en rend compte, il ajoute : « Enfin, pensez-en ce que vous voulez… »

Par contre, la suite lui arrache un petit grognement entre mauvaise humeur et dépit. Impossible ? Déjà les grands mots… Il doit se mordre la langue pour se retenir d’interroger le psychiatre sur ses motivations, mais n’avait aucune envie de lui faire croire que ça l’intéressait alors que c’était pourtant le cas. Une question est posée… et Shiro secoue lentement la tête de gauche à droite.

« Oh non, docteur. Je suis moins stupide que j’en ai l’air. Il va en falloir bien plus que ça pour me tirer les vers du nez. Vous êtes capable de mieux, j’en suis sûr. », réplique Shiro, un sourire étirant lentement ses lèvres. Un sourire bon enfant, presque angélique. Mais Kamiya était assez intelligent et en avait déjà assez vu pour comprendre que ce n’était qu’une façade… n’est-ce pas ? Ou peut-être qu’il le surestimait ! Se relevant, le jeune homme fait quelques pas dans la pièce. Il tend la main, saisissant une petite statuette posée sur le bureau, l’observant de près avant de la reposer. « Ce qui serait vraiment intéressant, c’est de vous entendre répondre à vos propres questions. Est-ce que les psy consultes ? Je suis sûr que vous êtes encore plus tordu que la plupart de vos clients. »

Cette constatation lui arrache un rire bref. Son regard se pose sur les belles grands mains aux longs doigts fins. Pas d’alliance.

« Quel âge avez-vous ? », demande-t-il soudainement. Et histoire que l’homme suive un minimum le fil de ses pensées, il ajoute : « Sûrement un âge où on est habituellement marié. »

Ce qui n’était pas le cas chez lui, de toute évidence. Alors quoi ?
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Jeu 18 Jan - 23:18

Anzai se rendait-il compte qu'il amusait Haruto plus qu'il ne l'agaçait. « C'est mon travail, vous savez. Bien sûr que j'ai envie d'être ici. » D'accord, lui aussi comptait les heures jusqu'à retrouver son appartement, Takochi, Kimyaki, et surtout Ji Hoon. Mais exercer en tant que psychiatre restait sa vocation, cela restait indéniable. « Donc vous n'avez pas envie d'être ici. » Le faisait-il exprès ? N'était-ce pas assez évident ? La réponse était oui. Deux fois. Haruto ne craignait pas un jeune effronté. Il en avait vu d'autres, durant son internat. L'élève modèle Kamiya n'avait pas fini premier de sa promo pour baisser si rapidement les bras. Que Anzai se le rentre une bonne fois pour toute dans le crâne !

« Aah... Démasqué. » Levant les mains en l'air comme s'il faisait mine de se rendre, Haruto arborait néanmoins toujours son sourire avenant. Il soutenait le regard de son patient sans fléchir. Ce dernier ne prendrait pas l'ascendant. Sans le quitter des yeux, il observa son petit manège, un sourire amusé aux lèvres. Ce jeune homme était étonnant. Vraiment un cas particulier. Et le docteur Kamiya en avait hérité ! Devait-il maudire ou remercier la personne qui avait rendu cela possible ? Se laissant tomber sur son siège, Haruto posa ses coudes sur les accoudoirs de celui-ci, suivant toujours du regard Anzai qui revenait finalement vers lui. Le psychiatre resta silencieux, attendant qu'il parle le premier. Ce qu'il fit. « Oh, sûrement. » Et ce serait sa seule réponse. Rentrer dans son jeu, mais pas trop. Le pensait-il stupide ?

« Vous me pensez aussi vieux ? » Haruto éclata d'un rire franc. Ses yeux se baissèrent vers sa main dénuée d'anneau. « J'étais fiancé, il n'y a pas si longtemps que ça. Je pensais que tout le monde le savait. » Il prit assez finement sur lui pour ne pas montrer son trouble à évoquer cette situation horrible et grotesque. « Dans moins d'un mois, j'aurais vingt-sept ans. Trop jeune pour vous ? » En tant que psychiatre, qu'ils s'entendent. « Vous savez, vous n'êtes pas prisonnier. Si vous souhaitez vous en aller, je vous en prie. » Sa main droite esquissa un geste vers la porte. « Evidemment, je vais devoir le signaler. On pensera sûrement que je suis un mauvais psychiatre, et on vous confiera à l'un de mes confrères. » Se redressant brusquement, il attrapa son stylo, le faisant cliquer, suspendu au-dessus de la page désespérement blanche posée sur son bureau. « Je peux le noter sans problèmes. Votre décision ? » Sans se défaire de son sourire. Même si le ton était beaucoup moins chaleureux qu'auparavant.


_________________

Because it’s love ♒︎ You have my world, you’re my small universe© endlesslove.

    
 
Put to silence feat. Haruto
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Papa Wemba feat Ophelie Winter
» Fally I. feat Olivia(candy shop) ADBM
» Poison feat. Sam Tshintu
» (Clip) Eluphant - Kidult (Feat DuJun - BEAST)
» [jeu] Million dollar poker feat gus hansen

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
E. Entertainment :: Wonderful Tokyo :: Chiyoda :: Centre Hospitalier-