I beg of you, please dump Bridezilla ft. Momoruto

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
avatar

     Sam 9 Déc - 16:08
I beg of you dump Bridezilla
MOMORUTO  boing


Lorsqu’elle avait mise sur pied sa propre entreprise d’organisation d’évènement, Momoka avait déterminé qu’il lui serait plus facile de ne pas louer un local mais plutôt, d’acquérir un logement assez grand pour lui permettre d’y vivre, et de recevoir ses clients. C’est donc ainsi qu’elle s’était retrouvée propriétaire d’un appartement de deux chambres : la sienne et une autre, vide, ou elle entreposait les items spéciaux appartenant à ses client. Ça ne restait jamais là très longtemps, quelques semaines, et en cas de quantité trop importante, elle convertissait son salon en entrepôt. Sauf cette fois-ci, apparemment. Notre demoiselle s’était laissée tombée sur son divan en soupirant fortement. Son salon était un véritable bordel ou s’entassaient centre de table, décorations de toute sorte, sans compter les treize paires de souliers griffés que lui avait fait commander cette bécasse de Daimon. Et si on ne parlait que de ça… Elle avait dû remplacer la toile qui ornait le mur du fond, afin d’en utiliser le crochet, pour suspendre la housse contenant la robe italienne brodée à la main qu’elle avait fait faire sur mesure sous les instructions d’une détestable japonaise. Pauvre Haruto… qui allait épouser une telle idiote, elle s’en voulait presque d’avoir rompu avec lui, des années plus tôt, ils ne se seraient probablement jamais aimés passionnément, mais ça lui semblait nettement supérieur comme situation à ses épousailles avec cette folle furieuse.

Les Daimon étaient assurément ses pires clients en carrière! Non seulement, ils étaient capricieux et, malgré leur fortune, rechignaient sur chacun de ses honoraires… mais en prime,  leur pétasse de fille exigeaient des trucs sur mesure, spéciaux, qui donnaient du fil à retordre à notre pauvre organisatrice. Ça avait commencé par un changement de thème de couleur, puis, d’autres caprices, et elle avait rechigné sur à peu près tout. Et toujours de cet air froid, condescendant, comme si son unique but était de rendre Momoka folle de rage. Et elle en avait fait des efforts! Le dépôt entier ayant été dépensé pour acheter les litres de champagne – entreposé dans sa pièce vide, une robe, et toutes les ignominies qui trainaient chez elle. Et maintenant? Maintenant, ils ne donnaient plus signe de vie, les deux mères, initialement particulièrement impliquées dans ce mariage, lui avaient vaguement fait comprendre que ça serait reporté. Reporté! Et elle faisait quoi avec toute ces affaires elle hein? Pour aujourd’hui, elle soupirait fortement, écrasée dans un coin, maudissait silencieusement ces bécasses.

Elle avait quand même pris sur elle de texter Haruto, de lui demander de venir – au minimum – constater l’étendue des dégâts et de voir dans quoi elle était contrainte de vivre à cause de ses choix matrimoniaux. Il lui avait semblé étrange en texto et pour la peine, lorsque sa sonnette se fit entendre, elle était plutôt fébrile de voir son ex-petit ami. Il y avait quelque chose qui ne tournait pas rond avec ce mariage, et elle en voulait le cœur net! Se précipitant vers la porte, elle l’ouvrir dans hésiter, tirant son plus beau sourire à son visiteur dans un : « Sempai! »  … Oui, elle allait l’affubler de ce vieux surnom à vie. Se décalant pour le laisser entrer, elle avait ajouté. « Bienvenue chez moi. Ne fait pas attention à mon bordel, je vis parmi les achats compulsifs de ta mère et ta conne de fiancée. » Bah quoi? Yurina était absente, elle pouvait très bien lui donner son opinion sur la chose!  

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mer 27 Déc - 15:05
I beg of you dump Bridezilla
MOMORUTO  boing


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Non, Haruto ne s'abaisserait pas à chanter la chanson phare de la Reine des Neiges. Mais, bordel ! Qu'il était heureux ! Avec son mariage annulé, les choses ne pouvaient commencer qu'à s'arranger. Le plus important dans l'immédiat était de renouer avec Ji Hoon. Leur relation s'en était retrouvée particulièrement affectée. Il était hors de question qu'il le perde. Il était l'amour de sa vie, la personne la plus importante pour lui. Le Japonais payait déjà assez cher son erreur – ou sûrement ne le serait-ce jamais assez. Il regrettait tellement, et se sentait énormément coupable. Si Ji Hoon ne lui pardonnait jamais, Haruto l'accepterait. Ce qu'il avait osé faire était horrible. Il n'y avait pas de mot assez fort pour exprimer sa culpabilité. Alors oui ! Il se rattraperait, il ferait tout pour retrouver cette complicité qu'ils avaient eu.

Mais tout à son bonheur d'être libéré et délivré – pardon – de ses chaînes, Haruto en oubliait certaines choses essentielles. Rien ne comptait plus que Ji Hoon, bien entendu. Mais le Japonais devait tout de même rester focaliser sur ce qui faisait la vie au quotidien. Comme son travail ou ses quelques amis. Aussi, quand Momoka lui avait écrit, il en avait d'abord été très heureux, avant de lire le contenu du message. Alors, il s'était trouvé très con. Une main sur le visage, il avait compris qu'elle n'était pas au courant. Les Daimon n'avaient pas dû se dire que la tâche leur incombait de décommander leur wedding planner. Après tout, c'était Haruto qui avait rompu les fiançailles. Et Haruka en était sûrement trop perturbée, malheureuse et amère, pour penser à prévenir la jeune femme. Quel idiot. Il ne lui avait pas annoncé par message, trouvant le procédé impersonnel et surtout irrespectueux envers son amie. La pauvre avait été littéralement harcelée par les mères des ex futurs mariés, de jour comme de nuit. Yurina avait eu de drôles d'exigences que Haruto n'avait pas compris. Lui avait préféré la sobriété, en essayant de ne pas avoir l'air de trop se ficher des choix concernant la cérémonie. Momoka l'avait-elle deviné ? Depuis combien de temps se connaissaient-ils ? Assez longtemps pour qu'elle le connaisse, ne serait-ce qu'un peu. Sûrement plus que sa propre mère le connaissait. Même si de Ji Hoon, Haruto s'en était bien gardé de lui en parler.

Devant l'appartement de son amie, le psychiatre se sentit un peu stressé. Quand il sonna, il en vint presque à espérer qu'elle ne soit pas là. Un peu stupide lorsqu'on savait que c'était elle qui lui avait demandé de venir. « Bonjour, Momoka. » Un sourire aux lèvres, il secoua la tête sous le surnom qu'elle utilisait encore pour lui, après toutes ses années. L'appartement était effectivement submergé de décorations et autres objets dédiés au mariage annulé. Haruto se sentit profondément désolé pour son amie. Un rire lui échappa malgré lui. « Elles t'en ont fait baver, hein ?  » Ses yeux s'égarèrent sur tout ce gâchis. « Je suis vraiment désolé... » L'une de ses mains gratta nerveusement l'arrière de son crâne. « Mais tu vas être contente, ton cauchemar prend fin ! » Baissant son bras, il frotta ses paumes l'une contre l'autre. Et si Momoka se mettait en colère ? De tout ce temps perdu par sa faute ? A ce mariage stupide ? « Les fiançailles sont rompues. » Haruto afficha un sourire tendre et navré. « J'aurais dû me douter qu'elles ne te préviendraient pas et t'appeler, je suis vraiment désolé... » Y avait-il un moyen qu'il puisse se rattraper ? 

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Because it’s love ♒︎ You have my world, you’re my small universe© endlesslove.
Invité
avatar

     Mer 27 Déc - 16:59
I beg of you dump Bridezilla
MOMORUTO  boing


Ouvrant la porte, la jeune organisatrice de mariage avait instantanément accueilli son visiteur avec le plus beau sourire de son répertoire. Il faut dire qu’elle était réjouie de retrouver son vieil ami devant elle, ça faisait tellement longtemps qu’ils n’avaient pas pris le temps de discuter, de se mettre au parfum de leurs vies respectives et, au fond d’elle, ça lui avait manqué. Il y a plus de dix ans, c’était cette facilité d’approche qui l’avait séduite, il y avait chez le jeune médecin un petit quelque chose de spécial qui lui donnait envie de se confier, d’user de franchise, ça lui avait toujours plu. Pas suffisamment certes, pour s’imaginer faire sa vie avec lui dans une relation morne et harmonieuses dépourvue d’étincelles, mais assez, à tout le moins, pour avoir conservé pour lui une adoration immaculée même après leur rupture. Et puis, l’amour, c’était pour les cons, il suffisait de voir dans quel état elle se mettait pour Hideki. Avec Haruto au moins, la rupture avait été réelle, peut-être que c’était ça le truc : ne plus coucher avec son ex. Une sage pensé. Un sourire toujours aux lèvres, elle l’avait invité à entrer.

S’écartant de la porte pour le laisser pénétrer chez elle, ou du moins de ce qu’il en restait depuis l’invasion qu’en avaient faites sa mère et sa fiancée, elle ne perdit toutefois pas son air enjoué, désignant d’un geste théâtrale le bordel dont on l’avait affublée. « Baver? Haruto elles sont folles! Bonnes à enfermer! J’espère que tu ne finances pas leurs bêtises parce que c’est la faillite qui te guette! » … Ne s’était-elle pas juré de ne pas calomnier cette connasse de Daimon? Oups. En même temps, croire que Momoka ne ferait pas preuve d’une brutale franchise, c’était comme espérer qu’elle cesse d’être elle-même! Il n’y avait qu’un seul sujet tabou pour lequel elle gardait tout le déni dont elle était capable, et c’était son statut relationnel. Guidant Haruto vers le salon encombré, elle soupira en dardant ses iris sombres sur lui soudainement très sérieuse. Qu’il lui en veuille, soit ! Elle l’appréciait trop pour le voir ruiner sa vie avec ce mariage. « Désolé? Toi? Arrêtes de déconner, c’est quand même toi qui va marier une garce pareille... »

… Le pauvre. Elle aurait pu être plus douce, mais une fois encore, quand l’était-elle. C’était un peu son charme, à Momo, on savait toujours très clairement ce qu’elle pensait. En tout temps ! « Pourquoi sempai? Te plier à un tel cauchemar… je vais regretter notre rupture, j’aurais difficilement pu faire pire comme épouse! » … N’écoutait-elle pas ce qu’il venait de dire? Peut-être que s’il l’avait chanté parmi les flocons… Se figeant au milieu de son monologue, elle se mit à le fixer, sérieuse, l’information ayant enfin percuté sa cervelle. « Oh? Vraiment ! » Vraiment? Il avait rompu cette idée idiote de mariage ? OH MON DIEU. Et la voilà qui se jette dans ses bras, comme s’il lui annonçait être soudainement guéri d’un cancer. « …Depuis quand? » son étreinte s’était resserrée. « Et elles ne m’ont rien dit? Pas un mot? » elle pouvait sentir la colère grimper en elle. « … Les gens ne savent plus vivre de nos jours. »

Soupirant, elle avait relâché le pauvre médecin et s’était emparée de son bras, l’entrainant vers le salon décoré de ses achats de noces annulées. Devant le fiasco, elle désigna la montage de bouteille, les décorations, tout. « …Allez vient, va falloir m’aider! » Mettre le feu était une option? « …Tellement de champagne… on ne peut quand même pas laisser ça là…   » Momo…. C’est quoi ce sourire espiègle alors que tu t’empares d’une bouteille ? Oh ça… Elle avait pouffé de rire, attrapant deux coupes en cristal au passage. Ses iris joueurs s’étaient posés sur le visage de son ami alors qu’elle ajoutait, amusée. « …Pas le choix.  Va falloir le boire. Et après, tu pourras me raconter en détail comment tu t’es retrouvé fiancé à la vilaine sorcière de l’ouest! » On connait pire comme châtiment…

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Jeu 18 Jan - 23:16
I beg of you dump Bridezilla
MOMORUTO  boing


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Momoka lui avait-elle manqué ? La réponse restait un mystère, même après que la jeune femme soit apparue derrière la porte. D'accord, peut-être un peu. Elle avait toujours cette façon de le faire sourire, même s'il n'en avait pas particulièrement envie. Généralement, Haruto ne gardait aucun contact avec ses ex. Comme si elles avaient soudainement disparu, effacées. A part Momoka, il avait encore quelques nouvelles de Minah, mais c'était bien différent. Bientôt, il la verrait sûrement partout, et le malaise qui le prenait au ventre ne le quitterait plus qu'une fois enfermé chez lui. Son regard s'était perdu dans l'appartement, écoutant vaguement les plaintes de son amie concernant sa fiancée. Ex-fiancée. Il en était envie libéré ! Quelque part, il avait vraiment hâte de lui annoncer, mais en voyant tout ce qu'il y avait là, il se sentait coupable. Momoka – malgré son désapprobation – avait fait preuve d'un professionnalisme forçant le respect. Haruto la conseillerait à quiconque lui demandait. Se retournant vers elle, il lui adressa un sourire compatissant. Oui, il était vraiment temps qu'il lui dise...

Si seulement elle le laissait en placer une ! Pourtant, Momoka le faisait rire. C'était plus fort que lui. La pauvre, elle était clairement en droit de lui demander si sa santé mentale était ok. L'écoutait-elle seulement ? Elle pourrait continuer à se plaindre de Yurina et de sa mère après. Promis ! Un rire lui échappa alors qu'elle se jetait violemment sur lui. « Momoka... Oui, vraiment. » Haruto lui tapota maladroitement le dos. « Depuis... Quelques jours. Je suis désolé, j'aurais dû te l'annoncer de suite, mais c'était un peu... » Il avait préféré se focaliser sur sa relation avec Ji Hoon dont il devait recoller les morceaux. Clairement, cela n'excusait pas le fait d'avoir laissé de côté son amie en la laissant se débrouiller avec tout ce bordel.

Lui offrant un sourire navré, il ne put que la suivre plus avant dans l'appartement. « Tout ça... C'était juste pour notre mariage ? » Mais combien d'argent y avaient-elles mis ? Il devrait en toucher deux mots à sa mère. Il espérait vraiment que les Daimon y avait participé ! « C'est... Impossible à revendre, hein ? » Tournant sur lui-même, il se rendit compte du gâchis. « Non... Momoka... » Devant la mine de son amie, Haruto ne se sentit pas vraiment à l'aise. Etait-elle en train de le tenter de boire ? Riant un peu, il secoua la tête. Mais il savait qu'elle n'en ferait qu'à sa tête. Aussi se laissa-t-il tomber sur le siège le plus proche. « Pose-moi les questions, c'est un peu compliqué. » Devait-il lui annoncer ? Devait-il lui parler de Ji Hoon ? « Mais ce n'est pas dur à comprendre que tout est arrivé parce que je ne suis qu'un idiot... » Haruto posa un long soupir, avant de tendre la main. « Laisse-moi l'ouvrir. » Sans lui donner vraiment le choix, il attrapa la première bouteille. D'un geste expert, il l'ouvrit, versant le champagne dans les deux coupes apportées par son amie. « A la fin d'un mariage qui n'avait même pas commencé, et heureusement. » Il ne devrait pas se montrer si fier. Pas sa faute, il aurait pu tout gâcher. Pour toujours. 

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Because it’s love ♒︎ You have my world, you’re my small universe© endlesslove.
Invité
avatar

     Sam 20 Jan - 18:52
I beg of you dump Bridezilla
MOMORUTO  boing


Daimon Yurina et Kamiya Haruto avaient à peu près autant de points communs qu’une larve et un cygne : aucun! Quand elle avait appris qu’ils étaient ses clients, elle avait éclaté de rire devant le grotesque de la scène. Pourtant, si elle s’était attendue à être agréablement par le couple, il n’en était rien. La fille était une vraie folles, et les mères…. Les mères, n’en parlons même pas! Elles lui avaient fait perdre un temps fou – sans contrepartie – et maintenant, elles annulaient sans même l’en informe! « Quelques jours?… Ne t’en fais pas, je me serais d’avantage attendu à avoir la nouvelle via ta mère… au nombre de fois où elle m’appelait chaque jour. »  … Genre, aux dix minutes, en alternance avec l’autre malade. Soupirant, elle pénétra dans l’appartement avec le jeune homme à sa suite, il n’y était pour rien. Et puis, il avait laissé une phrase en suspens, et ça ne lui plaisait pas. Comptez sur elle pour oser demander la suite : « Passons. Un peu quoi ? »  Compliqué? Bordélique? Surréel? Plissant le nez de dégout, elle avait demandé, inquiète : « Tu n’étais pas…. Enfin… amoureux de… cette fille? » Assurément pas non ? Pas d’une conne pareille!! Et en prime, elle était moche.

Soupirant une nouvelle fois, elle lui désigna les achats qui encombraient son appartement d’un air blasé. Du sur mesure, du cher… avec les noms, leurs initiaux, elle ne pouvait rien faire avec. « Et encore! Ça c’est seulement ce que je ne peux pas renvoyer! » d’une main, elle avait désigné les centre de table, puis, les robes suspendues en roulant des yeux l’air de celle qui ne comprend rien aux riches. « Non. Du gaspillage. Et elle avait choisis trois robes de mariage! » c’était débile! « Trois !! » Et si elle ne pouvait rien pour le beau tissus italien, elle allait assurément sauver l’alcool, forçant son ami à l’aider dans sa quête, alors qu’elle choisissait une bouteille dans le lot.

Bouteille en main – il serait infâme de gaspiller de tels achats, notre jeune marieuse avait rompu la distance entre la montagne de victuailles et son canapé, son regard se posant instantanément sur le minois de son ex-petit ami. Ils avaient perdu contact un certain temps, il est vrai, mais pas suffisamment pour que ses réflexes ne soient perdus. Ce qu’elle voyait sur ses traits, cet air mitigé, embêté, elle savait le décrypter suffisamment pour deviner qu’il réfléchissait, se demandait ce qu’il pouvait ou non lui dire… et sa curiosité grimpa d’un cran. « Des questions…. » sans plus de cérémonie, elle s’était elle-même laissée tombée sur le canapé, à une distance respectable de son visiteur, reposant ses prunelles sur son visage. Sa voix, plus amusée que sérieuse, avait quand même validé : « N’importe lesquelles? » Non parce que bon… elle n’en ferait qu’à sa tête, qu’il s’y attende. Mais elle voulait quand même savoir à quel point elle pouvait le pousser sans le vexer. Elle-même avait son lot de squelettes, et elle préférait qu’ils demeurent sous terre.

Elle allait démarrer le bal lorsque l’autodérision dont il fut preuve lui fit plisser les yeux, soupirant un : « Sempai… » plein de compassion alors qu’elle lui tendait la bouteille sans un mot. Momoka avait tant de questions, mais elles devraient attendre, au moins, il remplissait leurs verres et, sourire aux lèvres, elle trinqua à sa libération, et, sans l’oublier : « Et à nos retrouvailles ! » cognant délicatement son verre contre le sien, sans laisser son regard de peur de se retrouver avec 7 ans de mauvais sexe, elle finit par le rapprocher d’elle et en prendre une grande, très grande gorgées avant de s’écraser plus certainement contre le dossier. Elle voulait bien l’épargner, mais elle n’était pas reconnue pour sa patience. « Alors? » … Alors quoi? Bah… tout! Elle avait du mal à contenir la vague d’interrogations, optant finalement pour un simple : « Racontes moi… comment t’as fait ton coup pour te retrouver fiancé à cette démone? Ta mère connaissait la sienne? » … Il avait bien dit que c’était de sa faute non? Haruto avait toujours été trop gentil, un peu naïf, ces vipères n’en avait fait qu’une bouchée!  

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mer 24 Jan - 17:55
I beg of you dump Bridezilla
MOMORUTO  boing


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]« Tu peux bloquer son numéro, désormais. » Il riait, mais il était sincèrement désolé pour son amie. Sa mère pouvait être une vraie folle, surtout en ce qui concernait ce mariage. Ce qui lui apprenait Momoka ne surprenait donc pas Haruto. Heureusement, c'était maintenant terminé, tout le monde pouvait souffler ! Haruka pouvait bien en vouloir à son fils, ce dernier s'en fichait pas mal. La question de son amie, cependant, le fit rire. « Amoureux ? Oooh non ! » Cet éclat de rire ne pouvait être plus franc. Mais venait-il de joliment ignorer l'autre question ? Promis, il lui expliquerait. Du mieux possible. Il devait simplement mettre de l'ordre dans tout ça, afin de ne pas perdre Momoka.

Se sentant clairement désolé pour son amie, Haruto se rendit compte qu'il n'avait pas idée de ce qui se tramait derrière son dos, durant ces préparatifs infernaux. « Trois ? » Combien de fois comptait-elle se marier au juste ? Poussant un soupir, il secoua une nouvelle fois la tête. Une vraie folle, comme sa mère ! Ou alors, c'était juste un moyen de se venger, ou de profiter de la situation. Une manière de se rebeller, peut-être ? En les faisant payer. Littéralement. « Elles sont belles, quand même. » En toute objectivité. Riant un peu, Haruto lui adressa un sourire navré, s'excusant immédiatement. « Je t'avoue que je disais oui à tout pour avoir la paix. Et parfois, j'étais exprès du côté de ma belle-mère pour faire enrager ma mère. » Et ça marchait.

Haruto n'était pas vraiment sûr que boire tout ce champagne à deux soit une bonne idée, mais une bouteille ne pouvait pas leur faire de mal. Au contraire, avec ça, peut-être trouverait-il le courage de parler à Momoka ? Il l'autorisait à lui poser toutes les questions qu'elle voulait, souriant à la première. « N'importe lesquelles. » S'occupant d'ouvrir le champagne, il le versa dans les deux coupes qu'elle avait ramené. « A nos retrouvailles ! » Buvant une gorgée, il poussa un soupir de contentement. « J'aurais vraiment été très vite saoul. » Et comme pour souligner ses dires, il but une autre gorgée dans la foulée. Un rire légèrement embarrassé le prit quand Momoka reprit la parole. « D'accord. Tu sais poser les bonnes questions. »

Haruto lui sourit. « Ma mère. Je ne sais pas comment elle fait, mais oui, elle sait comment devenir amie avec des gens importants. Daimon-san est l'une de ses amies. » Gorgée de champagne. « Ca fait des mois... Des années, que ma mère cherche à me fiancer à un bon parti. Quelques dossiers doivent encore traîner quelque part, dans un tiroir. Pour faire court, mon père travaille pour Daimon, et moi aussi, indirectement. Nos mères ont organisé ce rendez-vous arrangé... Et je n'ai pas tout compris. En sortant de là, j'étais fiancé et... » Toute trace de sourire avait disparu de son visage. Ses lèvres étaient désormais crispé, son verre tremblait un peu dans sa main. « J'ai quelqu'un, tu sais. Je ne comprends toujours pas comment j'ai pu... » Il poussa un autre profond soupir, buvant une nouvelle gorgée de champagne. Oui, il avait failli tout gâcher entre Ji Hoon et lui. Et Momoka était la première personne à qui il en parlait enfin. Peut-être en avait-il vraiment besoin ? 

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Because it’s love ♒︎ You have my world, you’re my small universe© endlesslove.
Invité
avatar

     Ven 26 Jan - 23:27
I beg of you dump Bridezilla
MOMORUTO  boing


Depuis le début de ce mariage arrangé à la con, la jolie nipponne espérait être libérée des trois harpies, elle avait pris son mal en patience, attendant le jour béni où on lui annonçait qu’elle n’aurait plus à les endurer. Haruto venait de le faire, se méritant un large sourire de la part de son amie. « Je vais le faire. » et plutôt tôt que tard, voilà quelle extirpait son portable de sa porche arrière et bloquait les trois garces en soupirant de joie, se permettant bêtise à l’intention de son ex-petit ami. « Je n’ai jamais été aussi heureuse qu’on ait rompus toi et moi, je ne suis décidément pas faite pour m’entendre avec ta mère… » Ou pour tomber amoureuse du joli psychiatre, apparemment. Elle avait eu ce sourire amusé, jetant cette moquerie, sans une once de méchanceté. Ils avaient rompu dans ce qu’on pourrait catégoriser d’une autre vie, et ça s’était fait mutuellement, en bons termes, au fond, ils étaient mieux en simples amis. Guidant le jeune homme dans son appartement encombré, elle lui avait exposée rapidement les achats débiles des femmes de sa vie.

… Trois robes!! Trois! « Oui… Ce fut été honteux qu’elles soient moches … à un tel prix! » elle avait roulé des yeux, soupirant lourdement. L’excès des riches, elle ne comprendrait jamais. Elle venait d’une famille en moyen, mais elle avait toujours été endoctrinée à la générosité, à la limitation. Autant de gâchis lui fit presque mal au cœur, c’est certainement pour cela qu’elle proposa, incertaine. « Peut-être qu’une de tes sœurs les voudrait? Elles ont quel âge maintenant? » … Pour les porter, pour les brûler, elle s’en fichait, c’était presque triste de laisser de telles œuvres d’art décorer son salon. Ses iris s’était pourtant rapidement reposés sur le jeune homme qui avouait son plan machiavélique par le silence. Elle avait pouffé de rire. « Sempai! » air faussement choqué, main au cœur. « Je ne t’aurais jamais cru aussi fourbe! » un rire plus tard, elle s’était mise en quête d’une bouteille de mousseux, prenant rapidement place à ses côtés, sur le canapé, en le détaillant avec sérieux, verre à la main. « Ça tombe bien, on dit que les ivrognes sont honnêtes. » Quant à elle, elle tenait plutôt bien l’alcool… Lire ici qu’elle pouvait rivaliser avec des géants irlandais sans soucis.

La première question n’avait pas tardé à lui échapper et elle s’était tu, portant sa coupe à ses lèvres avant d’en prendre une longue gorgée en l’écoutant avec attention. Il avait l’air tout bouleversé, le pauvre. Elle se contenta d’un « Hmmm. » pour signaler qu’elle ne manquait pas un mot. Comme une enfant, elle ne put toutefois pas réprimer un commentaire du genre : « Des choix amicaux douteux, si tu permets. » en entendant la suite. Si commune, si habituelle dans son champ de pratique, et un mec naïf et gentil comme Haruto était la victime de choix. « … J’aurais bien voulu rire… mais je fais ma fortune sur des mariages arrangés dans ce genre là… » … des types qui se faisaient coincer. En même temps… n’avait-il pas une formation en analyse comportementale ou quelque chose? Elle avait pincé les lèvres, énervée à la simple idée qu’on ait pu le contraindre à cela. « Elle devait être bien sournoise cette pétasse pour que tu n’ait rien vu venir… Les hommes, vous êtes trop nul pour reconnaitre une vipère avant qu’il ne soit trop tard. » … Non, elle n’aimait pas Yurina. Pas du tout!

Lorsqu’il cessa de parler, elle avait d’abord tenté un : « Ah mais…… QUOI?! » avant que l’information ne percute son cerveau et qu’un : « SEMPAI!!! » lui échappe à nouveau…. Et lorsque Momo a décidé qu’elle parle, elle le fait vite, sans respirer, avec empressement et passion. « T’es en train de me dire que toi, Kamiya Haruto, le mec le plus droit qui soit, a accepté des fiançailles débiles en dépit de ton couple?! » elle avait passé une main dans ses cheveux. Les Okina sont brutalement francs, elle ne faisait pas exception. « … C’est con. » Comptez sur elle pour vous donner l’heure juste. Oubliant un instant l’épopée fin de fiançailles, elle avait posé une main sur l’avant-bras de son ami, pour l’inciter à continuer, demandant, d’une voix douce, rassurante. « On fait tous des conneries. Alors? Comment tu vas rattraper le coup avec cette personne ? » Le Haruto qu’elle connaissait n’abandonnerait pas aussi facilement!  

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.

    
 
I beg of you, please dump Bridezilla ft. Momoruto
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» I beg of you, please dump Bridezilla ft. Momoruto
» [Dump] rom SFR
» [INFO] FAIRE UN DUMP de SA ROM toute configurée.
» [Sauvegarde de ROM,Dump?]
» les dump valves

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
#TAKETHATKOREA :: Passeport, please ! :: Le flood :: Bibliothèque-