I need your blessing little brother ft. Tae Jun

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
avatar

     Dim 3 Déc - 14:51

" I need your blessing little brother "
ft. Tae Jun & Jung Rin



Fiancée. Elle était fiancée. Encore, serait le terme le plus exacte, elle collectionnait un peu les prétendants… Bon d’accord, c’était un mariage de convenance, une entente entre ses parents et leur partenaires d’affaire chinois, une union qui ne lui apporterait probablement pas la moindre once de sentiments et pourtant, elle se sentait sereine, voir heureuse de sa situation. L’homme qu’on lui avait choisi lui inspirait une réelle affection et, plus encore, il était franc. Après tout ce qu’elle avait subi, c’était le seul point qui avait une importance quelconque à ses yeux. Elle n’aimerait probablement jamais Jie mais, contrairement à son dernier fiancé en ligne, il savait à quoi s’attendre… et ne nourrissait pas, lui non plus, le moindre sentiment amoureux pour elle. C’était clair, s’était dit, et cette simple honnêteté mutuelle lui laissait présager du bon pour leur mariage. Un peu comme gagner le gros lot d’une mauvaise situation, de tous les mariages forcés, qui pouvait dire réellement apprécier son partenaire?

Sans compter que, d’aussi loin qu’elle se souvienne, elle avait chérit Ji Hoon, de tout son cœur, contre toute logique, et ce peu importe les mensonges et les manipulations qu’il lui faisait subir et, bien qu’il ait encore une place importante et indue dans sa vie et ses pensées, elle avait l’impression de progresser. Une nouvelle étape, un nouveau pas dans ce chemin tracé d’avance que ses parents souhaitaient pour elle, peu à peu, elle se détacherait de cette addiction malsaine pour son ex petit ami et finirait par le voir pour ce qu’il était : un monstre cupide et cruel. Elle y arriverait, à se convaincre que le bon qu’elle croyait parfois voir en lui était une illusion de son esprit naïf. M’enfin, passons. Ce matin-là, elle errait dans les couloirs de l’Académie, à la recherche d’une personne en particulier, un ami cher, et qui plus est, quelqu’un avec une connaissance des fiançailles forcées qui pourrait certainement lui donner des conseils. Tae Jun. Elle voulait lui annoncer la nouvelle en personne, il serait fier, qu’il ait abandonné l’idée de changer le connard dont elle était éprise depuis toujours. Et puis… elle voulait de ses nouvelles! Il était un peu comme son petit frère, elle devait s’assurer qu’il s’intégrait bien, qu’il aimait l’Agence, qu’il se plaisait au Japon.

Sur la pointe des pieds, elle s’était mise à chercher dans les couloirs son ami, jusqu’à finalement l’apercevoir au tournant. Jung Rin aurait probablement dû lire les petits caractères de son contrat d’emploi à Eita avec plus d’attention, parce qu’assurément, elle avait enfreint certaines clauses, notamment celle qui devait lui interdit d’embrasser des idoles montantes – sorry Tsubasa -, et, quant à son plus récent crime : éviter de se jeter au cou d’un trainee dans un : « Tae Juuuuuuunny. » … Et un baiser sur chaque joue, elle ne faisait jamais rien à moitié. Les bras toujours noués autour de son cou comme on ferait avec une peluche, elle lui avait tiré un grand sourire avant de le libérer en pouffant de rire. « J’ai de grandes choses à te dire! »
Invité
avatar

     Lun 4 Déc - 16:58
I need your blessing

little brother

ft jungrin & taejun

 
Tae Jun poussa un soupir. Un soupir tellement bruyant, tellement agacé, tellement las, que quelques visages se tournèrent vers lui. On lui avait fait des remarques, ceci n'était pas bien, ou cela n'allait pas. Il devait travailler sa technique, il le savait, mais parfois, lorsqu'on le laissait faire, il pensait que c'était bien, mais la fois d'après où il faisait exactement la même chose, ce n'était plus dans le bon sens. Il en avait plutôt marre de ces foutus japonais indécis, qui voulaient à tous prix changer sa façon de faire. Il n'y pouvait rien s'il avait un peu de mal avec la langue, si le simple fait de rapper en japonais lui ramenait des mots en coréen. Il ne s'en rendait même pas compte. C'était sa plus grande difficulté. Alors le plus souvent, lorsqu'il répétait tout seul, dans sa chambre, ou dans les couloirs, il prenait son portable et s'enregistrait. Pour voir s'il parlait coréen en mélangeant le japonais, en comblant les trous par des mots qu'il connaissait depuis son enfance. Il marchait depuis plusieurs minutes déjà dans le couloir, sans faire attention à ce qui l'entourait, sans prêter la moindre attention aux gens qui le regardaient trop souvent bizarrement. Comme s'il était une attraction, un animal de foire passant et repassant pour ses prestations. Magnifique. Il se comparait à une bête de cirque. De mieux en mieux.

Ce n'était pas le jour, il avait besoin d'un remontant, d'une dose d'énergie, d'un peu d'affection. Il le savait, le sentait au plus profond de lui. Le mal du pays. Voilà ce qu'il ressentait. Bien sûr, il ne manquait pas de l'amour de ses parents ou de sa soeur, puisqu'il n'en avait jamais reçu, mais il n'avait pas de nouvelles de Jung Rin depuis quelques temps, ni même de ses rares amis d'ailleurs. Des jours et des jours passés à apprendre, à rapper, à composer, à danser, à chanter, à faire le guignol, et pour quoi ? Pour se faire recaler. Il était coréen, merde, tout le monde le savait. La Eita le savait quand ils avaient décidé de le faire intégrer les rangs des trainees. Bordel, ça le saoulait. Il allait tourner dans un autre couloir, celui-là même qu'il avait fait de nombreuses fois maintenant, dans la même journée. Il rappait avec son téléphone dans la main, près de sa bouche, pour s'enregistrer correctement, avec un minimum de professionnalisme, quand le silence chuta de ses lèvres. Il ne disait plus aucun mot, trop occupé à réceptionner le corps mince de la personne qu'il avait justement envie de voir. Une exclamation qui lui fit plaisir, un surnom qu'elle seule lui donnait, de l'affection qu'il avait réclamé silencieusement depuis des heures.

Un grand sourire dressa immédiatement ses lèvres, comme un enfant à qui l'on donne une sucette. Sa grande soeur, la véritable, celle qu'il avait dans son coeur, celle qu'il amenait au titre de "famille", la vraie, celle qui prend soin de lui, qui se préoccupe de lui, qui lui donne des surnoms débiles mais amoureux. Tout était réuni dans cette jeune femme. Il la laissa doucement redescendre sur terre après avoir reçu plusieurs bisous sur ses joues. Ses traits s'étaient adoucis, il n'y avait plus d'agacement ou de rancune envers qui que ce soit maintenant, il était instantanément plus calme. « Eonni. Si tu veux que je devienne sourd, cries une nouvelle fois comme tu viens de le faire. Mais je ne pense pas que je devienne comme le chanteur de Dream High, sourd, je ne serai jamais idole, ok ? » Il lui sourit avant de mettre la main sur sa tête et de secouer ses cheveux, juste pour l'embêter. « Alors, quelles sont les grandes choses ? Ji Hoon a encore fait des siennes, ou tu as enfin compris que c'est, et ce sera toujours, un con fini ? » Taejun avait un sacré sens de l'humour, un brin sarcastique, mais il voulait juste protéger son amie, cette folle qui avait tout donné pour un abruti de première. Elle méritait mieux. Tellement mieux que ce profiteur avare.

Invité
avatar

     Lun 4 Déc - 18:20

" I need your blessing little brother "
ft. Tae Jun & Jung Rin



Replaçant les mèches qu’il avait si sournoisement déplacé, Jung Rin lui avait tiré son plus beau sourire, profitant de son moment d’inattention pour se pendre à son bras. Il lui avait manqué, son petit frère de cœur, il était en quelque chose sa seule famille et elle avait rapidement pris sur elle de le protéger, de veiller sur lui, il était tellement adorable. En sa présence, elle retrouvait cette petite chaleur au fond du cœur, ce sentiment adorateur, rassurant, d’avoir une famille. Le petit bout de femme qu’elle était – il devait bien la dépasser d’une bonne tête, où était donc l’époque bénie où elle pouvait lui dire de respecter les plus grands… avait automatiquement commencé à s’exprimer en coréen, pouffant de rire à sa dramatique demande de préserver ses tympans. « Tu crois pas que t’exagère? » bon elle avait une voix haut perchée, mais elle n’avait pas non plus pousser un hurlement digne d’une fangirl hystérique. Elle réservait ceux-là pour le Leader des F!GHTERS, un fait qu’elle devait probablement nier considérant sa situation de femme fiancée… Pinçant les lèvres avant de commencer son plaidoyer, elle avait rétorqué, de fort heureuse humeur : « De un, même si tu étais sourd, t’es tellement mignon que tu pourrais percer en mannequinat. Et de deux, quand tu deviendras une idole – et mon favori de tous les temps – tu crois que tes groupies elles vont rester silencieuses? Je te fais une pratique! »

… Et si vraiment il devenait sourd et inutile, elle allait l’épouser elle-même parce que jamais au grand jamais elle ne le laisserait à la rue. Il avait une place beaucoup trop importante dans sa vie. Pourtant, même lui, même leur proximité ne lui donnait pas une carte VIP pour verbaliser des choses comme la bêtise de Ji Hoon. À la simple mention de son nom, son cœur s’était serré douloureusement et son sourire s’était volatilisé. Assurément qu’il avait fait des siennes, ses mots violents, cruels, tournaient en boucle dans son esprit… « jamais toi qu’on aime au final » … juste d’y repenser, elle avait envie de fondre en larmes. Pourtant, elle avait nerveusement mordillé sa lèvre inférieure dans un couinement un peu pathétique de :« … Dis pas ça. » Même si c’était vrai, même si elle le savait, au fond, que son ex petit ami se jouait d’elle et ne lui apporterait jamais rien de bon, mais elle n’était pas prête à l’entendre. Jamais. S’était plus fort qu’elle, que de tout abandonner s’il la sifflait, comme une chienne à sa botte. Pathétique, minable, triste…..mais plus fort qu’elle. Et après tous ces mensonges, toutes ses insultes… pourquoi diable son cœur battait-il autant pour lui. Tentant un plaidoyer qui ne suffirait même pas à donner un doute raisonnable au jury Sae Junny, elle avait débuté un : « Il a un bon fond. »

… Genre bien profond, inexploré, le genre de grotte où les mineurs crèvent faute de pouvoir remonter ou trouver le précieux joyau. « Et un jour, il trouvera la bonne personne pour l’encourager à l’exploiter. » Pourtant, elle en était certaine, une fulgurante conviction… Ji Hoon devait être sérieusement malheureux pour passer sur elle ses états d’âmes. Un punching bad, c’est ce qu’elle était, trop faible pour protester, trop idiote pour ne pas tendre l’autre joue, trop conne pour lui retirer cette loyauté qu’il ne méritait pas. Soupirant en haussant les épaules, elle avait décidé de retrouver le sourire et de changer de sujet. « Mais je n’étais pas venu te parler de lui, aussi beau et parfait soit-il. » Libérant le jeune garçon, elle lui avait fichu sa petit main gauche sous le nez, « Regardes! » une bague scandaleusement brillante à son doigt : « Tadaaam! » Jung Rin… tu lui parles de Ji Hoon, et tu annonces tes fiançailles. Le pauvre va faire une crise cardiaque !
Invité
avatar

     Mer 6 Déc - 11:33
I need your blessing

little brother

ft jungrin & taejun

 
Un petit sourire dressa ses lèvres narquoises quand elle tenta de replacer ses cheveux, qu'il avait soigneusement décoiffés. Il se sentait fier de pouvoir l'embêter comme ça, elle était la seule avec qui il agissait de manière si familière, bien qu'elle soit son aînée. Lui qui demandait à avoir une petite dose d'énergie, le voilà servi, elle était là, c'était ce qu'il voulait. A croire que le destin jouait en leur faveur ce jour-là. Il la laissa prendre son bras, et il arrêta son portable, d'enregistrer ce qu'ils étaient en train de se dire, parce que de base, il était en train de rapper, Tae Jun, il s'entraînait dur pour avoir un accent japonais parfait. Et oui, c'était la dure loi de la Eita, retirer une langue natale était difficile, mais jamais, ô grand jamais, il ne la perdrait. La preuve était qu'en présence de coréens, il se permettait de parler cette langue, il en avait besoin, comme d'un retour à ses origines.  Son sourire moqueur et amusé s'agrandit lorsqu'elle lui demanda s'il n'éxagérait pas. Un peu, c'était vrai, puisqu'il pouvait encore entendre ce qu'elle disait et que ses oreilles ne saignaient pas. Ou du moins, pas encore. Il secoua la tête, désabusé de son comportement. Des rumeurs allaient circuler, il était mal. Bon, Jung Rin était plutôt jolie, mais entendre qu'il sortait avec elle ou il ne savait quoi d'autre ne l'aiderait pas à se faire une place dans un prochain groupe. « De un, je ne suis pas sûr d'être très à l'aise devant un appareil photo, même si je vais devoir m'y mettre pour mon avenir. De deux, je m'y ferais, puisque c'est la vie que j'ai choisi. Je serai honoré de prendre la première place dans tes idoles favorites, je ne t'oublierai pas, t'en fais pas. » Il disait ça avec un ton désinvolte, comme s'il mentait, sous-entendant qu'il pourrait bien l'oublier sous les milliers de fans qu'il pourrait avoir. C'était juste impossible, et puis, ils se croisaient souvent maintenant qu'ils traînaient tous les deux à la Eita, alors l'effacer de sa vie serait impossible. De plus, la connaissant, elle ferait en sorte de sortir du lot, de se faire remarquer, de faire un signe juste pour dire "hé oh j'suis là". Impossible qu'elle soit en arrière plan, même s'il commençait une carrière. En espérant qu'il ne reste pas quatre ans trainee. C'était l'aspect casse pied des choses.

Il remarqua bien assez vite que ses mots avaient été un peu durs. Mais il fallait qu'elle ouvre les yeux, qu'elle se rende compte des choses. Ji Hoon n'avait absolument rien du bon gars, du prince charmant, il n'était qu'une pourriture qui lui avait démoli sa vie. Aujourd'hui encore, elle semblait tenir à lui, et cela dépassait Tae Jun, de très loin. Lui qui n'avait jamais été amoureux, pour le coup, il n'était pas en mesure de jouer le conseiller du love, il ne pouvait qu'écouter et l'aider en cas de besoin. En entendant « Il a un bon fond. » il préféra garder le silence, et venir lui caresser les cheveux, à défaut de la décoiffer cette fois. Il opta pour un peu de douceur, de soutien maladroit, mais d'un peu d'affection, parce que ce mec avait une emprise terrible sur elle, et que le fait d'en parlait, la détruisait, au sens propre du mot. C'était comme si elle allait tomber d'une minute à l'autre, mais Tae Jun ne la laisserait jamais toucher le sol, il serait là pour la rattraper, quoi qu'il lui en coûte, même s'il devait casser la gueule à cet abruti. Peut-être que c'était la solution pour qu'il la laisse tranquille. Le rappeur y songeait. Cela ne semblait pas une si mauvaise idée.

Il haussa un sourcil lorsqu'elle retrouva son sourire, et ne fit aucun commentaire sur les paroles qu'elle venait de lui balancer sur Ji Hoon. Il ne partageait pas son avis, mais ne voulait pas débattre là-dessus. Elle allait se rendre compte de ses erreurs et apprendre à aimer quelqu'un d'autre un jour, il en était persuadé. Pour cela, il fallait qu'elle ... Se marie ? Il afficha un air tellement surpris, qu'il recula d'un pas pour mieux observer ce qu'elle lui mettait sous le nez, c'était trop près, il avait louché, et eu l'air ridicule. « oh my god. why ? » De son accent terriblement coréen, il se mit à parler en anglais. Oui, le choc provoquait de drôles de réactions chez Tae Jun, et là honnêtement, il ne comprenait pas ce changement de situation. Elle allait se marier ? Pourquoi ? Comment ? Avec qui ? « Depuis quand ? Au pire, j'ai un téléphone, tu sais, tu peux appeler ou me sms si jamais t'as une nouvelle aussi importante à me dire. » Il mima une moue vexée et attristée qu'elle ne l'ait pas prévenu avant, mais en vrai, il ne lui en voulait pas. Il était juste curieux de l'heureux élu.

Invité
avatar

     Sam 9 Déc - 14:43

" I need your blessing little brother "
ft. Tae Jun & Jung Rin



Bien qu’elle n’ait jamais eu, biologiquement parlant, de frères et sœur, Jung Rin ne s’était jamais pensé enfant unique, tout spécialement à cause du jeune homme qu’elle avait emprisonné dans ses bras fins. Celui-là, il était né dans la mauvaise famille, avec une sœur tyrannique alors que, de toute évidence, il aurait dû être son petit frère à elle! Il avait cette façon un peu timide d’agir, comme si ça le dérangeait de se faire remarquer, et ça plus que tout le reste, ça lui avait gagné une place de choix dans le cœur de notre coréenne. Pour la peine, elle ne pouvait s’empêcher de l’embêter un peu, toujours plantée devant lui, assez rassurée de voir qu’il avait l’air plutôt bien, malgré son isolement en terre japonaise et ses nouvelles obligations de trainee. Roulant les yeux devant ses arguments bidon, profondément amusée par cette façon qu’il avait de se donner un air un peu chieur qu’elle savait 100% faux, elle avait rétorqué, pinçant les lèvres : « Tu vas apprendre! Et puis mignon comme tu es, tu n’auras même pas besoin de faire d’effort pour faire de belles photos. » … Est-ce qu’elle venait vraiment de lui tirer la joue comme une vieille tante l’aurait fait? Absolument ! Elle s’était même permis un petit rire amuse en le regardant prétendre qu’il pourrait l’oublier. Elle. Jamais! Elle était non seulement exceptionnelle mais en prime, elle ne le laisserait pas faire!

… Ce qu’elle se fit un plaisir de lui rappeler d’un : « Hey! Tu n’as pas intérêt à m’oublier. Sinon je me venge. Je prévois déjà d’être cette groupie, au premier rang, qui hurle ton nom à t’en rendre sourd. J’ai de grands projets. » … Bon après, si elle était ailleurs qu’au premier rang, elle aurait du mal à se faire remarquer vu sa taille de naine. Son sourire si doux s’était pourtant volatilisé à la simple mentionné de son ex-petit ami. Elle pouvait comprendre, les raisons qui poussaient son ami à le détester, probablement que si elle s’y mettait aussi, elle lui donnerait raison. Mais elle en était incapable. C’était comme si une portion de son cœur avait à jamais été tordu, brisée, et qu’elle ne pouvait rien faire d’autre que de l’aimer, quel que soit les coups et les trahisons dont il l’affublait. Perdue un instant dans ses pensées, elle tentant de chasser la déprime, profondément reconnaissante au jeune homme de ne pas répondre, de ne pas en rajouter. Elle savait très bien qu’elle était stupide, ou masochiste, mais elle n’aimait pas l’entendre. Si tout le monde le savait, pourquoi diable est-ce que son cœur refusait de décrocher. Heureusement pour elle, la conversation avait dévié sur ses fiançailles, vu la bague qu’elle venait de mettre sous le nez du rapper, lui tirant une réaction hilarante.

Pouffant de rire, elle avait tenté de s’excuser d’un : « Oh ça va! Ne fais pas ton outré! » avant d’éclater franchement de rire, dissimulant son minois derrière ses mains comme si elle était timide d’être autant amusée. Devant son air faussement choqué, elle avait pris une moue outré pas trop convaincante, trop expressive, pour se justifier d’un : « Tu sans bien que ce n’est pas le genre de nouvelle qu’on annonce par téléphone. Et puis, ça ne fait que quelques jours… je voulais te le dire en personne. Et puis, ça ne fait que quelques jours. » … N’avait-il pas attendu, lui aussi, pour lui dire que ses parents lui avait trouvé quelqu’un? Et puis… dans leur monde, ça n’avait rien de fabuleux. Des noces, c’était obligatoire. Elle avait pris une moue un peu plus calme, se mordant la lèvre inférieure dans un : « Mais ne t’emballe pas … c’est un mariage arrangé. » … Jung Rin? Un mariage arrangé? Est-ce qu’elle s’était cognée la tête ? Elle avait vécu sa vie entière en refusant catégoriquement qu’on lui impose un mari. Elle voulait l’amour vrai, l’amour fou, avec un grand A, elle était de ces idiotes qui croyaient au prince charmant. Et elle allait se marier? Comme ça? Elle avait ajouté, comme si elle ignorait à quel point cette décision était contraire à son cœur, à ses habitudes. « Il s’appelle Zhang Jie. Il est trainee comme toi. »

    
 
I need your blessing little brother ft. Tae Jun
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Big Brother (au Québec)
» Brother ace 2
» THREEZERO - TROOPER / BROTHER FUNG TROOPER
» Petite parodie des 2min du peuple pour mon twin brother xD
» The Pacific : Band of Brother version US marines...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
#TAKETHATKOREA :: Passeport, please ! :: Le flood :: Bibliothèque-