anipassion.com
 

 My ass is cute. Please save it? ft. MOMODEKI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Invité
avatar

     Lun 27 Nov - 0:52
My ass is cute. Please save it?
MOMODEKI


2 AM. Momoka s’était réveillée dans un lit inconnu, dans une chambre sombre et une bras tendu, une main qui se presse sur la première chose touchée lui avait permis de constater qu’elle n’était pas seule. YES! Elle avait scoré… MERDE.  Elle avait scoré. Poussée par une vague d’adrénaline, elle s’était vivement redressée dans le lit, en silence, et avait détaillé la carcasse endormie à côté d’elle. Merde. Merde. Merde. Est-ce qu’elle venait vraiment de se faire le garçon d’honneur qui mariage qu’elle organisait? C’est qu’il l’avait bien chauffé… et il lui avait offert un verre, un autre… et… ARG. Mais elle plaidait l’innocence! Entre le boulot et les obligations, elle avait passé près d’un mois sans faiblir à l’appel de la chaire et pour quelqu’un d’aussi libertin, c’était tout un exploit ok! On l’avait rendu nymphomane contre son gré, elle n’y pouvait rien si elle écartait les cuisses facilement!…. Elle était pure ok! Ce qui l’était un peu moins, c’était son manque apparent de jugement. Elle aurait dû attendre après le mariage, au moins, avant de se taper un one night torride le soir des noces… MERDE. Lorsque ses yeux de furent habitué à la pénombre, elle constata qu’elle était dans une des chambres de l’hôtel ou avait eu lieu les noces. Ok. Un second coup d’œil rapide lui permis de constater, à titre de consolation, que son partenaire de crime avait une silhouette intéressante – de belles fesses pour être exacte, quoi qu’elle avait vu mieux à la buanderie. Ok. Pas de panique.

Sans faire de bruit, elle s’était occupée à réunir ses fringues et était allée s’enfermer dans la salle de bain pour s’habiller silencieusement. Ok. Elle faisait quoi maintenant? Elle ne pouvait quand même pas sortir par la grande porte! Si elle croisait les mariés, elle ne serait jamais payée! Et elle débutait à peine. ZUT. Ok. Une autre sortie? Mais laquelle? LAQUELLE. Ses iris se posèrent sur la fenêtre de la salle de bain, elle était niveau sol, ok. Mais malheureusement pour elle, les deux volets étaient clos et un cadenas les retenait à l’extérieur. Probablement pour éviter, justement, que des invités s’enfuient sans payer avant le petit matin. Vu l’aspect rustique de l’hôtel et son système de réservation manuel, c’était plausible. Double merde. Elle commençait vraiment à paniquer là. Ça lui ferait une belle réputation, wedding planner et fille facile… sa mère serait fière!

Accroupie contre le mur, sans grande classe, elle avait attrapé son cellulaire en quête d’une réponse à ses problèmes. Quelqu’un devait retirer le cadenas… Mais qui? Elle aurait pu demander à Tsubasa, mais il n’avait pas spécialement de talent dans l’intrusion de domicile – à ce qu’elle sache… et surtout, avec sa carrière débutante, il risquait gros si elle lui demandait ça. Qui d’autre… Elle s’en voulu presque de n’avoir qu’un seul nom à l’esprit quand venait le moment pour Lois Lane de se trouver un Superman. Mais elle était dans la merde ok. Elle avait perdu sa petite culotte quelque part, aucune trace de sa pince à cheveux et sa robe était froissée! Approchant le combiné de son oreille, elle attendit que ça sonne une fois, deux, et lorsqu’il décrocha enfin, elle chuchota comme une condamnée à mort : « Hide-kun ~ sur une échelle de 1 à 10, combien tu m’aimes ? » long silence. : « J’me suis fait une connerie, j’ai besoin que tu m’aides à sortir par la fenêtre. »  … aucune gène Momo? Non. S’il risquait sa vie, il était en droit de savoir pourquoi. Dans tous les détails. : « Je trouve pas mes sous-vêtements. » trop de details… et le lieu du crime.

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
Invité
avatar

     Lun 27 Nov - 22:48

" My ass is cute. Please save it ? "
ft. MOMODEKI ♥



Définitivement, il pouvait postuler au rôle du plus sage.

Le deuxième plus sage !
… ok, peut-être le troisième ou une place pas trop loin !
Mais n’empêche que : qui ce soir était sagement à une soirée de « C’était vraiment la Bar Mitzvah la plus réussie à laquelle j’ai jamais été convié ! » … c’était pas un anniversaire ?
Pareil !
Il suffit d’inverser les chiffres des 13 années nécessaires à cette fête pour obtenir l’âge de son ami auprès duquel il était en train de s’excuser pour son départ précipité « Mais je suis appelé par d’autres obligations. Ce serait un peu long à t’expliquer comme ça alors... salut ! » et c’était avec un sourire rayonnant, une main levée, qu’il avait pris congés de cette soirée pour voler au secours d’une personne moins sage que lui.
Et oui, on revenait enfin à cette innocence à laquelle il pouvait prétendre se dévouer entièrement. Lui, ce soir, il avait passé une soirée avec des amis à lire la Torah. Si on pouvait se questionner sur un éventuel changement de religion, évoquer sa manière d’être religieux, on pouvait toutefois se rassurer : il ne lisait pas la Torah de la même manière que la Bible !

Enfin bref, occupé à célébrer le 31ème anniversaire d’un ami, son téléphone avait interrompu ses festivités pour qu’il entende ensuite la jolie voix de Momoka contre son oreille. Une fenêtre, le manque de sous-vêtements, un discours étrange et pas si étrange que ça, c’est vrai, il lui en avait fallu que très peu pour quitter la “Bar Mitzvah” et prendre sa voiture en direction de l’adresse fournie par son ex petite amie/amie/Okina. Et si vous vouliez savoir pourquoi, il était inutile de se justifier plus que d’un “C’est Momoka” pour un Hideki. Qu’est-ce qu’on y pouvait si les Okina avaient des pass VIP sur sa vie ? Evidemment qu’il rappliquait aussitôt à un “sos” de son ex.
Clairement, il était un bon samaritain.
Certes, l’option de cette certitude de passer un moment divertissant n’était pas à négliger. Aaah la curiosité était un vilain défaut qu’il emploierait plus tard, une fois Raipornce sortie de sa tour.

En bon héros et conducteur, il était arrivé à l’hôtel indiqué sans perdre de temps inutile. Ninja furtif, il avait fait le tour des lieux rapidement, cherchant la bonne fenêtre pour ne pas jouer le rôle du mauvais Romeo. Et puis, il s’était retrouvé sur la supposée bonne terrasse pour chuchoter un appel « Momo ? » dont il avait attendu une réponse avant d’ajouter sur le ton de la même discrétion « Eloigne-toi, j’vais faire sauter le volet ! » t’es con Hide !
… allez, elle le savait qu’il travaillait en finesse.
Sans rire, est-ce qu’il était cambrioleur ou quelque chose du genre ?
En tout cas, il avait semblé plutôt à l’aise, épingles dans la bouche, cadenas qu’il étudiait du regard en main et cul à demi posé sur la table de jardin « Ah et au fait, la réponse est comprise entre 4 et 12. » ???
Le degrés avec lequel il l’aimait. Allez, peut-être que c’était un peu plus que 12. Mais Tsubasa, c’était Tsubasa. Momo, c’était Momo. Les Okina, c’était son coeur.

Et c’était une excellente raison pour ne pas lui facturer le service impeccable qu’il lui avait fourni en moins d’une minute, ouvrant le volet sur un fier sourire et un français « Et voilà ! », dévisageant ensuite un instant la belle avant qu’un regard rempli de malice ne vienne accompagner une question de la plus haute importance « Alors comme ça t’as perdu tes sous-vêtements ? » secouant la tête, un air faussement réprobateur, il avait ensuite ajouté « T’as toujours été tête en l’air c’est fou ! »

 
Invité
avatar

     Lun 27 Nov - 23:18
My ass is cute. Please save it?
MOMODEKI


Dès qu’elle avait commencé à composer le numéro de son ex-petit ami, recroquevillée contre un mur dans la salle de bain sombre et immaculée d’un hôtel champêtre, notre bridée avait su qu’il viendrait à son secours. C’était un peu leur truc aussi… une loyauté sans faille, s’il était dans la merde, elle n’avait jamais besoin d’explication ou d’autorisation pour s’incruster et jouer le héros et, il le lui rendait bien. Ainsi donc, combiné pressé contre son cœur, aussi silencieuse qu’une souris dans sa robe froissée, ses cheveux en bataille et ses souliers de soirée en main, elle avait attendu qu’il arrive, sentant la panique descendre d’un cran en sachant que son preux chevalier était en route. Elle pourrait prendre la poudre d’escampette, s’enfuir ni vu ni connu, et nier jusqu’à la fin de ses jours avoir couché avec le garçon d’honneur de ses clients – encore une fois. Ne la blâmons pas, son jugement était un tantinet déficient… Plutôt que de se prendre la tête pour le cadenas et sa carrière, elle avait entrepris de pleurer mentalement la perte de son bas de sous-vêtement, c’est qu’ils lui avaient couté cher… et ils n’auraient même pas eu une mort noble, en guerrier, arrachés lors d’ébats spécialement passionnés. Tragique. Elle peinait à s’en remettre. Les funérailles viking de sa lingerie devraient toutefois attendre puisque, devant la fenêtre, elle repéra un superhéros bien connu et son visage s’illumina dans un sourire alors qu’elle chuchotait un : « Clark! »

… Une personne autre qu’elle aurait sursauté en l’entendant énoncer son plan bruyant, mais pas elle, jamais elle. Ses lèvres s’étaient étirées en un sourire et elle était restée devant la vitre, laquelle lui arrivait à la hauteur des épaules, on ne voyait que sa jolie tête. Pouffant de rire, elle avait encouragé sa bêtise d’un : « Je m’attends à rien de moins hein! Ne me fais pas un sauvetage de mauviette !! » … Elle méritait mieux quand même ! Et parlant de mériter mieux, c’est une moue boudeuse qui accueilli sa libération, portant d’avantage d’attention aux paroles de son cadet qu’au cadenas en plein crochetage. « Entre 4 et 12? Inacceptable! L’autre jour t’as dit 18 à Tsutsu, et je t’ai laissé toucher mes seins. Je mérite au moins un 47! » … Voir un 53 vu les choses scandaleuses qu’elle avait faite. Il devrait revoir son echelle…. Ne vous demandez pas lequel des deux est le plus bête.

Enfin libérée du cadenas, elle avait ouvert la fenêtre toute grande, rétorquant, dans un français horrible : « Merci Lumière! » avant de lui faire une petite révérence de princesse réjouie. Le même genre de tonton Daisuke. Si d’autre auraient été gênées de se faire ramener leur perte de fringues, Momoka n’était pas quelqu’un qu’on gêne, elle avait plutôt sourit avec malice avant de prendre une moue dévastée. « Une triste histoire… en plus ils m’avaient couté une fortune… et je les aimais bien. Le kit était trop mignon. » … Vasy, aguiches-le… Ça aussi, c’était un peu leur truc, des ex, des amis, et aucune limite en connerie. Tirant sur le tissus de sa robe pour lui dévoiler le soutif assorti, elle avait même ajouté un : « Regardes! Il était trop bien. » De la qualité, une triste histoire.

… Et tu penses fuir quand? Oh … « Dis... » Momoka, on aime pas du tout le ton mielleux que tu prends, et cette façon que tu as de te tortiller une mèche en te mordant la lèvre inférieure, arrête ça tout de suite! Cet air de chieur, tu lui as probablement enseigné. Triste histoire. « Mon Hidemimi-cutie-chouki-en-sucre … » … Fuyez, pauvre fous! Quand elle commençait comme ça, la suite de l’idée était assurément mauvaise. Et elle confirma cette théorie d’un : « Ma culotte…. Tu crois que tu peux la retrouver dans la chambre avant que je-sais-pas-son-nom émerge du sommeil paisible post momo ? » … Tu vas vraiment demander à ton ex de jouer au ninja dans la piaule de ton plan cul? ABSOLUMENT. Et si vous vous demandez, oui, ça aurait été un rancard normal à l’époque momodeki, sauf que ses sous-vêtements, elle les cherchait dans la chambre de Tsubasa à l’époque.

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
Invité
avatar

     Mer 29 Nov - 23:22

" My ass is cute. Please save it ? "
ft. MOMODEKI ♥



« 17 ? » Hide, laisse la femme avoir raison et dis lui 48 pour lui faire plaisir ! Taquiner c’était mal, surtout que Tsubasa était bien au delà de 18 lui-même.
Et oui, cette échelle était clairement fausse mais on n’y pouvait pas grand chose, les Okina avaient tendance à casser les barreaux. Un talent contre lequel il ne pouvait pas lutter si toutefois il cherchait à le faire.
Mais pour l’heure, le surnommé Clark était occupé à délivrer la jolie Loïs et n’avait pas tardé à révéler son jolie minois à la clarté de la lune. Sourire fier, air de conquérant, avoir un talent avec les serrures n’aurait pas dû être un thème pour la vantardise mais l’infiltration était, dans le cas de ce Nakamura là, un don qu’il aimait cultiver. Pas de doute, il aurait fait un excellent ninja… ou un cambrioleur hors pair !

Et comme tout bon cambrioleur, il s’intéressait aux objets égarés, aux choses précieuses comme des dessous perdus dont la belle Momoka s’était mise à faire la publicité « Je pensais que tes préférés étaient pour moi. » triste histoire, elle les usait à un mariage avec un presque inconnu !
Parce qu’il gardait les capotes goût fraise pour elle ?
Ne cherchons pas à comprendre les manières de plaisanter de deux ex au comportement clairement étrange. On en voyait peu qui, après rupture, joignait le visuel à l’explication « Très joli oui. » le modèle était en même temps parfait, c’est vrai.

Mais il n’avait pas vraiment eu de temps pour un peu de flatterie. Un simple “dis” et il avait senti la suite venir. Suite qu’il avait attendu avec patience, la main appuyée sur le mur dans l’attitude typique de celui qui devine d’avance ce qu’on va lui demander. Et juste avec ce surnom, sa certitude était devenue plus certaine encore.
Evidemment, la seule réponse possible à cette demande qui n’avait pas sa place entre eux… ça ne pouvait être qu’un nom !
Alors pourquoi est-ce qu’il s’était penchée pour faire rentrer son corps trop long par la fenêtre et laisser ses pieds retomber agilement sur le sol de la salle de bain ?
Pour lui dire bonsoir de lèvres brièvement déposer sur les siennes manifestement. Pratique ô combien courante pour souffler ensuite contre cette partie d’un visage en théorie inaccessible pour deux ex « Essaie de me proposer un vrai challenge la prochaine fois. »

Quoi ?


Non rien Hide. T’as raison, c’est parfaitement normal de quitter cette salle de bain doucement pour te mettre en marche vers cette mission stupide.
Nous, on aurait plutôt conseillé d’abandonner la lingerie et de se tirer de là. A la base, n’était-il pas venu pour la sortir de cette chambre après tout ?
Non parce que finir par se mettre à la recherche d’un sous-vêtement qu’elle avait fait voir à un autre, autre qui se trouvait dans le lit après avoir couché avec son ex petite-amie… c’était quand même un brin étrange comme fin de soirée.
Mais bon, qu’est-ce qui ne l’était pas de toute manière avec l’imbécile qui avait fait un arrêt pour éclairer de son téléphone l’inconnu dans le lit.
Tu fous quoi là Hide ?
Rien. Une simple vérification au constat satisfaisant au vue de son hochement de tête et de son sourire.

Mais après cette pause futile, il s’était mis en quête de trouver l’objet de sa mission. Farfouillant dans la chambre avec discrétion, exploitant ses nombreuses expériences de ninja, ça lui avait bien pris au moins 4 minutes et 23 secondes pour mettre la maison sur la Sainte Graalotte… quelque chose comme ça. C’est que, y’avait aussi les fringues éparpillées d’un mec dans le lot et…


Hide ?

« Mission accomplie. » Hide ? D’accord, tu viens de lui rendre son dessous dès ton retour de la salle de bain. Oui, quelqu’un à la régie aurait dû foutre la theme song de Mission Impossible pour toi. Mais on peut savoir ce que tu manges ?
… Bah, il avait trouvé un paquet de chips au paprika même pas entamé au cours de son exploration… évidemment qu’il l’avait pris ! Il n’aimait pas gâcher ! Et puis en plus, il avait ce petit creux permanent dans le ventre, c’était pénible.


 
Invité
avatar

     Jeu 30 Nov - 0:46
My ass is cute. Please save it?
MOMODEKI


« Pour un mec qui a fréquenté les bonnes écoles, tu comptes mal! »  17 ! Quelle tragédie! Elle aurait pu se vexer mais, elle avait préféré prendre une mine faussement choquée, comme pour bien lui faire comprendre qu’il était hors de question qu’elle ait un score plus bas que Tsubasa. Surtout pas après le traitement de faveur qu’il se méritait après l’avoir larguée des années plus tôt. C’était comme s’ils avaient rompu sans jamais rompre, qu’ils avaient retiré toute forme d’engagement de leur relation mais qu’ils n’en demeuraient pas moins diablement proches. Assez au minimum, pour qu’elle lui donne une version abrégé du défilé Momoka Secrets et sa collection de lingerie 2017. Si vous lui demandez, c’était pour le convaincre de lui prêter main forte. Il fallait les payer, les princes charmants! Et surtout celui-là, elle ne ratait jamais une occasion de lui remémorer quelle déesse il devrait implorer. L’Okinaïsme était une religion sérieuse! « Oh tu sais… je les montre au plus offrant. Et Boris – ou je sais plus comment il s’appelle – il m’aime à 49 lui. » … Bam! On ne donnait pas un 17 à une peste comme elle, jamais. Elle lui ferait payer! Surtout pas quand elle, elle l’aimait à 5 millions sur 10.

« Oh Clark. Je le savais bien que t’avais l’œil. Si on sort d’ici vivant, tu pourras me montrer les tiens. » et plus important encore, que ces boxer qui ne serait certainement pas aussi joliment brodés, elle devait s’assurer que son sauveur était venu armé. « Tant que tu m’as gardé mes ‘’bonbons’’ favoris à la fraise. » … Momoka. Oui bon, il ne servait à rien d’expliquer pourquoi c’était tout naturel de faire ce genre de plaisanterie avec lui, ou pourquoi la brutale franchise, incluant qui ils se tapaient, avait sa place dans leur duo. C’était le Momodeki, ne cherchons pas plus loin. S’écartant pour le laisser entrer, elle lui avait rendu sa drôle de salutation, ses lèvres taquinant les siennes sans une once de pudeur, réalisant combien, encore maintenant, elle appréciait ces bonjours silencieux. Probablement qu’elles les aimaient un peu trop même… Le voyant partir en guerre, elle avait pouffé de rire, attrapé une des serviettes à main blanche et, en l’agitant telle une veuve de guerre, elle avait chuchoté : « Adieux mon aimé. Revenez moi! » Momo… il va juste sauver ta culotte. Et en fait, elle était tellement certaine qu’il y arriverait, qu’elle s’était callée contre la porte de la salle de bain pour admirer son exploit, réprimant des fous rire en le voyant faire, l’inconnu plan cul toujours profondément endormi.  

Dès le retour de son sauveur dans la salle de bain, elle avait refermé la porte derrière eux et s’était emparée de son trophée en dentelle, pas plus pressée que ça de l’enfiler. Parce que bon, s’il avait cru la détourner de ses observations en lui rendant son bien – qu’elle ne gardait de toute façon, jamais bien longtemps en sa présence, il se foutait le doigt dans l’œil! Elle avait un doctorat en Hideki la Momo! « Halte-là. Les frais de douanes tu en fais quoi? » Il s’imaginait quoi, qu’elle n’avait pas vu le paquet ? Elle s’était approchée de lui, une main scandaleusement posée sur son torse, petite moue boudeuse à l’appui, sans la moindre remise en question sur tant de proximité pour des gens qui n’étaient clairement plus en couple, et lui avait chipé le sac de chip sans plus de cérémonie. « Si on compte une chip de l’orgasme, je pense que je mérite le sac, au moins. » et tel un hamster, elle avait ouvert le sac, attrapant une croustille qu’elle enfonça dans sa bouche sans se soucier d’avoir l’air idiote.

Généreuse, elle avait quand même tendu ses doigts vers lui, approchant une délicieuse offrande de ses lèvres dans un : « Tiens, tu ne diras pas que je suis radin. » … comment lui en vouloir quand elle avait ce petit air joueur, ces yeux de chats potté et qu’elle se mordait la lèvre en l’observant, toujours à une distance douteuse de sa personne ! Elle allait lui donner la croustille lorsqu’elle se ravisa, l’éloignant de lui dans un : « Quoi que je ne sais pas si tu la mérite… 17… » C’est ça, fait la maline. Vous ne devriez pas partir d’ici tous les deux au lieu de vous chamailler? Jamais!


✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
Invité
avatar

     Sam 2 Déc - 20:01

" My ass is cute. Please save it ? "
ft. MOMODEKI ♥



Scandaleux. Oui. Inadmissible même. Lui voler ainsi le paiement qu’il s’était trouvé dans cette chambre sous le prétexte de frais de douane. Ne venait-il pas de les payer en lui rendant son bien ? Les princesses que les héros sauvaient, de nos jours, ce n’était plus ce que c’était. Il aurait dû porter plainte pour un tel comportement. A la place, un sourire amusé s’était greffé sur ses lèvres tandis qu’il regardait Momoka le narguait sans faire preuve de la moindre compassion. Pourtant, elle aurait sa mort sur la conscience s’il venait à périr de la famine qu’il sentait poindre.
N’avait-il pas déjà mangé ce soir ?
Si. Mais il avait besoin de bien plus de calories qu’un humain normalement constitué. Sa grande taille peut-être, allez savoir « Si on compte par orgasmes, tu me dois bien plus d’un paquet de chips Momo. » petit malin….
N’était-ce pas pourtant vrai ? Il était un bon travailleur, pas besoin de simulation avec lui !

Et oui, si vous voulez tout savoir, il avait bien des “bonbons” à la fraise. Puisqu’on parlait d’orgasmes, cette mention était à propos. Mais s’il ne lui avait pas rappelé cette promesse faite plus tôt pour récompenser ses services de cambrioleur, il pouvait à la place conter leur dernière séance sportive plus que satisfaisante.
Les chips de ce paquet ne suffiraient pas à le remercier. Vrai. Mais puisque Momoka avait la bonté de lui en offrir au moins une… et non. Bouche qui s’était refermée après s’être ouverte inutilement  « Avec un vol de butin, tu retombes à 15. » est-ce qu’ils allaient vraiment mener cette guerre maintenant ? Il y avait de meilleures choses à faire maintenant. Se tirer de cette chambre par exemple. Mais passons...

Le fourbe Nakamura s’était rapproché de sa proie, une main sur une hanche, ses doigts s’y pressant avec sadisme tandis qu’il l’attirait près de lui. Son autre main sur son poignet avait commis le crime de le rapprocher pour que sa bouche puisse voler la chips qui lui appartenait en réalité. Satisfait de son méfait, il avait regardé la princesse criminelle un instant, terminant ce qu’il avait en bouche avant de dire sur un ton bon à censurer « Mais qui sait… tu pourras peut-être te rattraper ce soir et monter au-dessus de 30. » caressant sa hanche du bout des doigts, la retenant toujours, il avait poussé la taquinerie jusqu’à ce « Voir te rapprocher de 40.»


 
Invité
avatar

     Sam 2 Déc - 20:55
My ass is cute. Please save it?
MOMODEKI


Un sourire espiègle avait étiré ses lèvres alors qu’elle lui confisquait son sac de croustille, pas le moins du monde froissée de la direction que prenait leur conversation clairement scandaleuse pour deux ex qui ne devraient, entre autre chose, plus être aussi intimes. N’y avait-il  vraiment rien à leur épreuve niveau connerie? Elle avait haussé un sourcil, un air scandalisé au visage. Il osait réellement prétendre avoir donné plus d’orgasme en présent qu’elle ? Et puis quoi encore! Elle était carrément la fée des étoiles de l’extase! Elle savait manier la baguette! … Momoka, fais nous plaisir, reste loin des défilés de Noël. Elle s’était mordue la lèvre, pouffant de rire genre Nala qui se rit du danger, en rétorquant, sans équivoque. « Allez t’es choux. Je t’ai enseigné tout ce que tu sais. T’es venu me trouver comme Luc avec Yoda et je t’ai montré comment utiliser ton sabre laser. Si ça ne vaut pas un sac de chips… » Et un 45! … Et elle n’était ni verte, ni ridée, il avait fait son éducation au bon endroit! Portant une chip à ses lèvres, elle l’avait dégusté en accentuant le délice qu’elle s’offrait, histoire qu’il voit bien ce qu’’il manquait.

Une personne plus raisonnable aurait proposé de prendre la fuite, se barrer par la fenêtre si difficilement ouverte, avant que leur sort ne devienne plus complexe, mais pas eux, pas deux abrutis de leur calibre. Pouffant de rire en le voyant refermer sa bouche devant la chip qu’elle avait feint vouloir lui offrir, elle avait abordé une moue angélique, se mordant la lèvre inférieure dans un :  « Vol de butin? Je croyais que tu venais à ma rescousse pour mes beaux yeux… si je dois te payer c’est un peu de la prostitution ton truc. »  … et quitte à payer pour ses services, elle avait déjà sa culotte en moins, elle pouvait bien le faire autrement qu’avec des croustilles. Sentant une main se poser sur sa hanche, la sienne s’était pressée instinctivement sur son torse, comme pour maintenir une certaine distance entre eux. Oh elle était tout pour les attouchements, mais elle connaissait trop le spécimen pour savoir qu’il avait une arrière pensée!

Qui ne tarda pas à être manifestée alors qu’il approchait sa main de son visage et volait cette croustille confisquée! Le démon! « Hey! » choquée, elle l’était à moitié, mais elle avait un instant oublié leur emplacement. Ok, elle avait été un peu bruyante, mais c’était injuste! Le fourbe était plus fort qu’elle, que pouvait-elle contre ses mains hein? Spécialement quand il prenait ce ton indigne d’un topic pour mineurs, censurable! Et il caressait sa hanche là? Le monstre! Alors oui, elle avouait, elle avait décidé de lui faire payer son affront en laissant ses doigts s’accrocher à son haut pour l’attirer contre elle, glissant sa jambe entre les siennes, juste assez pour presser sa cuisse contre son bassin. « 40? Ne me fais pas rire. Je suis tellement bonne que tu devrais mettre une main sur ton cœur et me chanter une hymne nationale avant chaque partie de sport de chambre. » … Et elle serait super déçue s’il ne le faisait pas, qu’on se le dise. Son sourire s’était fait plus scandaleux alors qu’elle murmurait, ses lèvres effleurant volontairement les siennes dans l’aveux : « Avant la fin de la nuit, mon pointage sera d’au moins 69. » … Momoka. Tu ne veux pas partir d’ici avant de proposer des révisions mathématiques? … « Et ton score, il t’inquiète pas? »  … le savait-il, qu’il était largement au-dessus de 17? « Ça devrait…   »  petit sourire en coin et : « J’ai bien une petite idée pour te faire gagner des points… »  

Ses lèvres s’étaient mises à narguer les siennes, les effleurant sans jamais y céder, comme pour le forcer à céder le premier, et pendant un instant, elle avait carrément oublié ce qu’ils faisait ici, son sang entièrement dirigé vers le cerveau situé sous sa robe. Elle fut pourtant tirée de ses projets par un toc sur la porte. Assurément, dieu-sait-qui s’était réveillé et, dans ses bêtises, elle ne l’avait pas entendu.  « Momoka? T’allais à la douche? »  Elle s’était figée, encore pressée contre Hideki en mode WTF. « Je te frotte le dos si tu veux…   » Son regard s’était instinctivement posé sur la fenêtre ouverte, puis sur Hide, puis sur la fenêtre, et silencieusement, ses lèvres avaient murmuré un : « run. »  

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
Invité
avatar

     Dim 3 Déc - 21:21

" My ass is cute. Please save it ? "
ft. MOMODEKI ♥



« Oui sauf que techniquement, tu ne peux pas me payer avec un truc qui n’est pas à toi. » oui et, techniquement toujours, ce paquet de chips n’est pas non plus à toi.
… Si, parce qu’il l’avait volé le premier. Donc, par la règle 142 du code des cambrioleurs, ce paquet de chips lui revenait. Donc, elle ne pouvait pas le payer avec. Donc, on en revenait probablement à l’usage de ces fameux “bonbons” à la fraise… mais passons, les dettes pouvaient toujours se régler plus tard.
Ou maintenant s’il persistait à ce rapprochement fourbe. Nous n’étions pas certain que maintenant était un bon endroit, un bon moment, pour ce genre de jeux stupides auxquels ils pouvaient se livrer. Nous, tout ce qu’on voyait, c’était cette proche fenêtre par laquelle ils avaient tout intérêt à se tirer avant que l’exclamation de la demoiselle ne réveille sa conquête de la soirée, si ce n’était pas déjà fait.

… mais non ! Hide était con, Hide ne doutait de rien et s’il avait bien jeté un coup d’oeil, un bien court instant, à la porte fermée, son attention s’était ensuite reportée sur le jeu au but inconnu. Rencontrant un peu plus certainement le corps de son ex petite amie, ses doigts s’étaient accrochés au tissu de la robe pour jouer avec, la faisant malheureusement remonter de quelques centimètres tandis qu’il répondait avec le même sourire « T’es plus douée que moi pour les hymnes scandaleux pendant. Tu as une si jolie voix.» et vu son ton, on ne pouvait pas douter une seule seconde du “chant” auquel il faisait référence à présent « Non, pas vraiment. » tant de confiance…
Il le savait que son score était élevé. Mais... « Si jamais t’as oublié le chiffre, je suis volontaire pour te le rappeler. »

Mais ce jeu de lèvres auquel il avait participé avec autant de sadisme pouvait attendre autant que ce combat pour la mémoire de son ex. Oui, le plus urgent à présent, c’était la fuite imposée par ces quelques coups à la porte et cette voix.
Il n’avait pas attendu plus de trois secondes après ce conseil anglais de la belle. A peine le formulait-elle qu’il l’entraînait en direction de la fenêtre pour la faire passer la première en galant homme. Choix logique, peu de chance pour que le mec nettement moins beau que lui - et probablement aussi nettement moins doué au lit - ne se propose de lui frotter le dos. Il n’était de toute manière pas intéressé. Si un jour il virait gay, il choisirait sans doute Tsubasa. Parce que c’était écrit quelque part sur son corps : ça ne pouvait être qu’un Okina.

Se glissant par la fenêtre à la suite de son ex et au moment où de nouveaux coups étaient frappés contre la porte, il avait repris sa main une fois à l’extérieur pour l’entraîner vers sa voiture sans vraiment lui demander son avis. Ok, on vous l’accorde, cette glissade sur le capot était inutile mais il en fallait pour le style et pour aller avec ce « To the Hidemobile, let’s go ! » qu’il avait lancé en sortant de la salle de bain.
Au moins, maintenant qu’il était au volant de sa voiture, on avait bon espoir, le potentiel de conneries était réduit.
… un peu… non ?


 
Invité
avatar

     Lun 4 Déc - 17:27
My ass is cute. Please save it?
MOMODEKI


Est-ce qu’il essayait vraiment de lui reprendre la possession du sac de chips qu’elle lui avait si brillamment volé? Et de manière fourbe, en emprisonnant ses hanches sans demander la permission? Et est-ce qu’elle avait vraiment frémis de ce simple contact, ne venait-elle pas de passer au buffet avec un autre, raison pour laquelle elle était une dangereuse cambrioleuse de chips en fuite? … C’était il y a maximum deux heures, et ce n’était pas avec Hideki, deux excellents arguments pour son procès comme nymphomane. « Objection petite fleur! Je demande des pourparlers! »  … Et t’arrive à dire ça sérieusement en maintenant le précieux sac à distance raisonnable de l’estomac sur pattes qui te sert d'ex petit ami? Absolument! Ses mains toujours à plat sur son torse, elle avait pris un air rudement sérieux, considérant les conneries qu’elle allait lui murmurer après. « De quel droit tu me cite le code des cambrioleurs quand clairement, c’est le code de la piraterie qui s’applique ici. »  … Ou le code des parfaits abrutis qui préfèrent se peloter dans un lieu risqué plutôt que de prendre la fuite comme des adultes un minimum fonctionnels qu’ils devraient être? Momoka avait accroché son regard au sien, un sourire en coin aux lèvres, un peu trop amusée pour son propre bien. « Ça appartient à celui qui l’a volé en dernier. Point barre, ou je ne m’appelle pas Momo Sparrow! »

… Tu ne t’appelles pas … Ok. On laisse tomber. Toute chance de survie était de toute façon, vouée à l’échec pour ces deux idiots. Sa fuite digne de mission impossible était devenu le cadet de ses soucis, vu la façon dont ses doigts avaient lentement grimpé sur ce torse, son corps se pressant contre le sien sans une once de protestation, ses lèvres narguant les siennes de scandaleuse façon, avant de prononcer des mots tout aussi condamnables. « Ce n’est pas faux. Mais c’est toi ici qui va faire carrière en chant, alors tu dois pratiquer… » Peut-être que quelqu’un devrait leur rappeler qu’ils avaient rompus? Ou genre, leur donner un manuel d’instruction sur comment être des ex? Parce qu’on doute fortement que cette caresse soutenue par-dessus son t-shirt et ce nez qui frôle le sien soit approprié. Pas plus que ce murmure à faire rougir le pape : « Mais je veux bien t’accorder un duo. ». Ses iris sombres s’étaient accrochés aux siens, alors qu’il pouvait une fois de plus qu’il la connaissait trop bien.

Même pas inquiet pour son score, en même temps, qui était surpris ici? Hide, c’était Hide. Il aurait toujours cette petite place secrète, privilégiée dans son cœur, en fait, il serait probablement le seul à savoir qu’elle en avait un, un cœur. Quoi qu’elle fasse tout en son pouvoir pour qu’il en doute, depuis des années, Momoka se souciait de lui, probablement un peu trop, et pour cette raison, elle refusait qu’il puisse s’imaginer l’étendue de son attachement, ou de la blessure qu’il avait laissée quand ils avaient rompus. Jamais. Ce poids là il ne l’aurait jamais sur les épaules. Préférant pouffer de rire plutôt que de plonger dans la partie idiote de sa cervelle, elle avait rétorqué un : « T’as vraiment trop d’assurance, c’est même plus drôle. » avant d’être interrompue par…. Il s’appelait comment? Mystère. Tout ce qu’elle savait, c’est qu’elle n’avait aucune envie qu’il lui frotte le dos!

Ne se faisait pas prier pour prendre la fuite sans un regard en arrière, elle avait enjambée la fenêtre, reconnaissante d’avoir passé la première parce que sans sous-vêtements sous sa robe, elle donnait tout un show, et s’était empressée de courir, pied nu vers la voiture. Elle s’était quand même arrêtée pour pouffer de rire et le voyant faire son numéro et, prenant place côté passager, elle avait hurlé un : « Vers l’infini et plus loin encore! »  en pointant devant pendant qu’ils prenaient le fuite. Du grand art. Au moins autant que la quinte de rire qui lui pris en voyant l’hôtel s’éloigner et la tête de sa conquête, par la fenêtre, les regarder s’éloigner. Elle ne serait jamais payée pour ça. Lorsqu’enfin elle retrouva son sérieux, elle se mit à compter ses possessions. Souliers, présents, sac à main, présent…. Hide… la main qu’elle venait de poser sur le haut de sa cuisse s’en veut témoin, présent. « » Momo…. C’est pour cette gueule de chat botté? Oh… ça… « Hide… » … ce ton mielleux, cette bouille adorable. « J’ai fait tomber ma culotte au bal. Tu crois que charmant va faire le tour du royaume? » … Est-ce qu’elle pouvait être moins conne? Probablement pas, ça faisait partie de son charme.   

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
Invité
avatar

     Dim 10 Déc - 21:35

" My ass is cute. Please save it ? "
ft. MOMODEKI ♥



Ils étaient contents les deux débiles ?
Parce que si, officiellement - ou officieusement -, Hideki jouait le rôle du héros venu délivrer la demoiselle en détresse, poussant l’héroïsme jusqu’à lui récupérer son dessous. Il n’en n’était pas moins un crétin qui se la jouait Starsky et Hutch après un “combat” pitoyable et pas très virulent pour la garde d’un paquet de chips. On passerait sur le comportement peu amical, ou trop amical, à l’égard de Momoka. Oui, après tout, elle faisait preuve de la même “amitié” pour lui. Mais tout de même, faire s’évader son ex après une séance sportive avec un autre… c’était encore plus loin que la quatrième dimension.

Aucune importance pour Hideki manifestement, il avait démarré pour filer plus loin que l’infini donc. Avant qu’une main n’atterrisse “malencontreusement” sur sa cuisse.
Un instant, il avait quitté la route des yeux pour les poser sur son ex petite amie qui lui faisait un remake de Cinderella version porno. Un sourire s’était aussitôt dessiné sur les lèvres, sa tête s’était secouée, et amusé il avait répondu « Le temps qu’il la fasse essayer à toutes les damoiselles du Royaume, on sera loin. » il ne faisait pas demi-tour pour aller lui récupérer ? Ce grand héros qui ne reculait jamais devant rien « Je t’en offrirai des mieux, ceux que tu veux.» elle pourrait même les tester avec lui si ça pouvait la rassurer sur leur qualité. Oui, il était volontaire, altruiste, il avait un nombre infini de qualités. Et d’ailleurs, en matière de lingerie, il avait particulièrement bon goût.
« Après, si tu préfères, on peut y retourner mais Bobby n’a plus de chips. » Bobby ?
ça lui allait bien Bobby non ?

« Alors, où je t’emmène Cinderella ? » de préférence dans un endroit pas scandaleux et avec des licornes. Mais étant donné leur jeu précédent dans cette salle de bain, on avait peine à croire qu’ils iraient jouer dans la piscine à balles de chez Ronald.
Ils étaient sages parfois. ça leur arrivait en fait régulièrement de faire des activités d’amis. C’est vrai, parfois ça se terminait plus qu’amicalement. A la vérité, et si on voulait être tout à fait honnête, ils avaient probablement un souci sur leur définition de l’amitié. Ils avaient bien essayé… pendant les quelques mois qui avaient suivi leur rupture. Ils n’avaient été que deux amis habillés pendant un moment et puis… un jour, ils avaient trébuché dans un lit sans faire exprès.

Oui, s’ils étaient deux amis, la vérité c’était que… ils n’étaient pas si doués que ça pour l’être dans la définition universelle des choses.


 

    
 
My ass is cute. Please save it? ft. MOMODEKI
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
#TAKETHATKOREA :: Passeport, please ! :: Le flood :: Bibliothèque-