Nous manquons de trainees, favorisez-les pour vos personnages inventés ! heart


 

 You’re so GORGEOUS ft. Tsubarin ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
— I'M MADE IN KOREA —
— I'M MADE IN KOREA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mer 15 Nov - 17:27

" You’re so GORGEOUS "
ft. TSUBARIN  heart



Si elle avait espéré s’éviter une crise de nerfs en passant son portable à son colocataire et en le mandatant de gérer son addiction un peu trop malsaine envers son abruti d’ex petit ami, Rinnie avait probablement opté pour la plus mauvaise idée disponible. Les rétorques justifiées et plus que brillantes de Sakuya n’avaient fait qu’attiser l’amertume du coréen et, à toute fin pratique, n’avaient rien apporté de bon. Elle le savait bien pourtant, que cette relation était la définition même de malsaine, que Ji Hoon allait la détruire tant et aussi longtemps qu’elle s’agiterait pour lui échapper, il avait toujours été comme ça, comme si, ça le rassurait quelque part, de constater qu’après toutes ses années, il avait encore la capacité de l’enchainer comme un jouet oublié dont on ne vérifie l’existence que par ennui. Mais elle était lasse de cette danse entre eux, de ce jeu, lasse de toujours être la perdante… alors quel que soit la tristesse qu’elle percevait dans ses insultes, il était hors de question qu’elle ne la laisse jouer avec son trop grand cœur et la pousser à faire un truc stupide. Genre. Vraiment stupide.

Si bien que, lorsque les messages textes brutaux avaient cessé d’arriver, elle avait décidé d’enfoncer son portable sans son sac à main et d’aller demander conseil à une femme sage, une femme violente… une femme un peu trop facile au goût de certains, mais absolument parfaite dans son cœur. Et puis, elle lui devait toujours un merci pour la claque, ça avait eu le mérite de la faire rire … après coup. Mais dans les poches, perdues dans ses pensées, elle avait laissé ses pas la guider jusque chez son amie… pour se braquer contre une porte close et aucune réponse. Merde. Juste merde. Ok. Peut-être qu’elle était à l’Agence? C’était imprudent mais… sa russe n’était pas reconnue pour son jugement. Et elle aimait un peu trop voir son petit ami, ce type pas net qui l’avait fait pleurer…Et puis, si elle ne trouvait pas Ana, elle n’aurait qu’à bosser, ça lui changeait toujours les idées. Garant sa voiture dans le stationnement de l’Agence, désert d’humain à part un type près d’une moto non loin, elle fut déconcentrée par un nouveau texto signé Satan.

Un message d’une cruauté… Son pauvre cœur s’était arrêté. Fixant l’écran, elle avait cligné des yeux une, deux fois, sentant ceux-ci s’embuer. Ses mots avaient beau être durs, ils étaient vrais : elle n’était jamais celle de qui on s’éprenait… Ji Hoon, Xialei, et même Jie, c’était peine perdue de façon bilatérale. Et cette vérité avait suffi à la laisser bien pantoise, comme foudroyée par cette constatation minable sur son existence. Peut-être que c’était elle le problème, trop bête, trop conne comme un disait. Elle avait pincé les lèvres, déterminée à aller travailler, l’esprit trop embué par cette vive douleur au cœur pour réfléchir. Et donc, ce qui devait arriver arriva : elle sortit du véhicule, verrouilla les portes et ne constata qu’une fois cela fait, qu’elle avait laissé clé, téléphone et sac à main dans la voiture. Merde. « P*TIN C’EST PAS VRAI! » Rin qui jure, du haut de son même pas cinq pieds… bien intimidant. Vraiment intimidant. Pivotant vers l’être humain non identifié, sans se soucier que sous le flot d’émotions, elle avait mauvaise mine, elle avait commencé à marcher dans sa direction dans un : « Excusez-moi? Est-ce que vous pourriez me prêtez votre ----- » ….. qui avait été interrompu par son avancée stoppée par la voiture dans laquelle elle venait de rentrer sans la voir, s’y cognant…. Et vous l’aurez deviné, mesdames, mesdemoiselles et messieurs, elle venait de reconnaitre son interlocuteur : Okina Tsubasa.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Lun 27 Nov - 23:48

" You’re so GORGEOUS "
ft. TSUBARIN  heart



Une autre journée passée à s’entraîner pour la nouvelle chanson, décidément, depuis qu’ils avaient débuté avec la seconde cohorte, ils étaient le groupe le plus productif de l’agence ces derniers temps! Trois singles en deux mois! Qui pouvait dire avoir fait mieux! Pas Hanabi, et bien que SuperNova avait monopolisé la fin octobre, elles avaient sorti deux singles, pas trois. Après on allait dire que Gabriel n’avait pas de talent et que Naoto était lâche!

Quoi? Lui, fier? Absolument! C’est que vous n’avez pas vu le majestueux ‘high five’ qu’il a fait à son manager quand le troisième single avait enfin eu une date de déterminée. Il travaillait fort sur ce groupe, merde, et malgré les scandales qui sonnaient à leur porte, il n’avait pas la moindre intention qu’ils coulent. Ils seraient le meilleur groupe de l’agence et il n’y aurait absolument pas un second hiatus et encore moins de troisième cohorte complète!

Bref, c’était avec cette notion de travail bien fait et de repos bien mérité qu’il avait pris la décision de se gâter d’une balade en moto. Il avait considéré demander à Daisuke-san s’il avait le droit de continuer à se balader avec le potentiellement dangereux engin, mais à bien y penser, c’était pas mal lui-même qui prenait des décisions, donc il s’était auto-accordé la permission. Après avoir attaché son casque supplémentaire au cas où sa sœur lui ferait signe un peu plus tard, il en était à enfiler sa propre protection crânienne lorsqu’il entendit le juron de l’autre côté du stationnement. Stoppant net son mouvement, sentant quelques cheveux se prendre dans la statique du tissu, il rebaissa son casque et regarda autour pour identifier la source d’une telle frustration.

Au même moment où il localisa le petit bout de femme grâce au fait qu’elle venait de s’adresser à lui directement, il la vit entrer dans une voiture. Vraiment, il faudrait l’envelopper dans du papier bulle, celle-là!

« Te prêter quoi, Noona? » Il leva un sourcil en signe d’interrogation, mouvement synchronisé avec le début de sourire qui apparaissait sur ses lèvres. La regardant un moment, il fronça les sourcils. « Tu n’as pas l’air dans ton assiette. » Déposant son casque sur la moto, il lui tendit son cellulaire, pas du tout gêné d’y avoir une photo de lui et sa sœur avec Ichigo le Shiba Inu comme fond d’écran. «C’est ça que tu voulais? »
— I'M MADE IN KOREA —
— I'M MADE IN KOREA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mer 29 Nov - 3:04

" You’re so GORGEOUS "
ft. TSUBARIN  heart



Jung Rin s’était faite à l’idée que se détacher de Ji Hoon, quel que soit le moment où elle le déciderait, ne serait pas une chose facile. Il avait si bien enchainé son cœur que toute tentative de fuite se résumerait à déraciner dieu seul sait quels espoirs il avait planté dans son cœur faible. Et pourtant, elle ne s’était pas imaginé qu’il soit aussi mesquin, aussi brutal, chacun de ses mots, elle les entendait encore, de cette voix moqueuse, même lorsque son esprit était occupé à jurer contre sa maladresse : enfermer ses trucs dans sa voiture. Quelle idiote! Et ça ne s’arrêtait pas là, tentant de demander de l’aide, elle s’était dirigée vers un parfait inconnu……… qui lui avait causé un violent face à face avec une voiture, et une douleur criarde sur le tibia. Merde! Pourquoi il fallait que ça soit lui! Pourquoi! Son cœur s’était emporté, ses joues avaient pris une teinte rosée mais nulle trace de joie sur ses traits. Elle portait encore les marques des messages textes de Ji Hoon. C’était vraiment une journée de merde.

Notre coréenne s’était préparée à forcer un sourire, au minimum pour répondre à celui du jeune homme dont la simple esquisse mettait un baume sur son cœur souffrant, sauf que son visage s’était rapidement figé, passant d’une fausse joie à un air peiné, ses lèvres pincées en une expression un peu choquée, ses perles humides rivées sur lui. Dans un souffle, comme pour le convaincre, elle avait entamé un : « …. Je… » qui était mort aussi subitement qu’il avait commencé. À quoi bon. Elle faisait semblant avec tellement de gens, elle s’imposait un masque, une fausse assurance que tout allait bien alors que la vérité était tout autre. En vrai, son pauvre cœur se serrait brusquement, douloureusement, et elle avait envie de hurler, c’était comme si une partie d’elle lui échappait, comme si on la forçait à avouer qu’elle s’était trompée, qu’elle avait échoué, que quel que soit la fibre bonne qu’elle s’était imaginée voir dans son ex-petit ami, elle était inexistante. Et elle se retrouvait seule, seule avec sa connerie, son manque de jugement, sa trop grande naïveté, seule avec son organe vital qui lui faisait tellement mal, une véritable agonie.

Un couinement avait franchi ses lèvres, alors qu’elle nouait ses bras autour d’elle-même, comme pour contrer sa propre vulnérabilité. « … non. » … aller savoir pourquoi, elle était incapable de lui mentir, à lui. Plus fort, elle avait ajouté un : « Non. Ça ne va pas. » et de le dire à voix haute avait suffi à lui enlever un drôle de poids et elle s’était délicatement saisis du téléphone, en proie à un bug mental. Elle allait appeler la compagnie pour sa bagnole, et après? Elle avait un double des clés chez elle, ça irait plus vite… Rin avait soupiré, immobile, combiné en main, bien consciente qu’elle devait l’inquiéter. Elle avait envie de fuir, de se changer les idées, juste, de ne plus être ici. Trouvant un bien drôle de courage qu’elle ignorait posséder, ses perles noisettes s’étaient posées sur le visage de l’idole dans un : « Toi qui as le super pouvoir de faire foncer les pauvres filles dans les murs. T’as pas aussi un sort pour leur changer les idées? » … qu’est-ce qu’elle n’aurait pas donner, une minute, une seule, pour ne penser à rien d’autre que ce visage qui lui arrachait une honnêteté qu’elle se refusait d’habitude.

— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mer 29 Nov - 3:54

" You’re so GORGEOUS "
ft. TSUBARIN  heart



Tsubasa n’était pas le type à s’inquiéter n’importe quand. Enfin, pas le type à se faire du mauvais sang pour des conneries. Par contre, lorsque quelque chose qu’il  qualifiait comme ‘inquiétant’ lui apparaissait en pleine figure, il n’était certainement pas le type de personne à se fermer les yeux. Après tout, n’était-il pas resté debout l’autre jour pour savoir ce qui justifiait les balades nocturnes de l’un des F!GHTERS dans le dortoir?

Ainsi, il était hors de question qu’il fasse comme si de rien n’était alors qu’il ne reconnaissait pas du tout la Rin-san qu’il connaissait. Bon, il ne la connaissait pas si bien que ça, plusieurs personnes la connaissaient mieux que lui. Arakawa-kun, par exemple. Le fait restait qu’il la connaissait souriante et ce n’était pas le cas en ce moment. Ça, dans un dictionnaire Tsubasa-Japonais, ça se traduit par ‘inquiétant’.

Momoka pouvait bien lui dire que penser avec sa tête n’était pas une bonne chose, il lui était tout simplement impossible de penser avec son anatomie de fond de culotte au lieu de sa tête lorsqu’il voyait l’attachant échantillon de Coréenne agir ainsi, se serrant elle-même comme si elle devait se protéger elle-même contre le monde entier. Clairement, elle n’allait pas, et il n’avait pas eu besoin qu’elle le lui dise, il était suffisamment perspicace pour s’en rendre compte lui-même. Un certain Chinois serait fier de lui… peut-être même deux.

En d’autres circonstances, il aurait ri à entendre les qualificatifs qu’elle utilisait pour lui. Foncer dans les murs? Il pensait plutôt que c’était dans les voitures. Il n’y avait pas la chute en bas des échelles, dans ses capacités? Comment osait-elle oublier? Bon, on lui pardonnera, elle n’était pas dans une humeur habituelle et surtout, pas positive. Délicatement, avec un sourire un peu malaisé, il lui avait enlevé le téléphone des mains, le glissant dans la poche de sa veste de moto. « Non, pas un sort. J’ai l’air d’Harry Potter? » Mauvaise référence, Tsubasa… Il l’apprendrait bien un jour. « Par contre je possède une machine capable de faire justement ça, changer les idées » Il tapota le banc de sa moto pour faire comprendre qu’il parlait de l’engin. Détachant le deuxième casque, comme quoi il avait vraiment prévu de ne pas se promener seul, il lui tendit en remplacement du téléphone retiré « Une balade, ça te dit? »
— I'M MADE IN KOREA —
— I'M MADE IN KOREA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mer 29 Nov - 18:12

" You’re so GORGEOUS "
ft. TSUBARIN  heart



Si sa remarque sur un sorcier célèbre était à proscrire la prochaine fois qu’il tenterait de draguer une femme – de sages paroles que sa sœur ne tarderait pas à lui dire s’il avait le malheur de lui révéler cette triste histoire (lire ici : pourquoi tu lui as pas proposé ta baguette magique au lieu de parler du mec aux lunettes! BAKA) – elle avait au minimum eu le mérite de faire froncer les sourcils à notre demoiselle et, accomplissement grandiose en ce jour morne : à faire remonter discrètement le coin de sa bouche dans ce qui aurait pu être un sourire, si son cœur n’avait pas été aussi lourd, avant que sa mine maussade ne revienne en puissance. Non, ça n’allait pas, et quelque part dans sa tête, elle se demandait depuis quand c’était comme ça. Ji Hoon avait été un tel poison dans son existence depuis des années, au point où il lui était presque normale de s’écraser, de feindre l’ignorance et de jouer à l’autruche. Mais voilà, elle n’était pas aussi bête qu’elle voulait bien le laisser voir, ses trahisons, ses mensonges, ça la blessait, elle ne pouvait plus faire semblant. Ses iris humides étaient figés sur son vis-à-vis, et devant n’importe qui d’autre, elle aurait eu trop de fierté pour pleurer, pour être faible… mais pas avec Tsubasa. Il devait être une des rares personnes à ne pas se catégoriser des imperfections qu’elle laisser fuser librement, et c’était rafraichissant… d’être elle-même dans toute la vulnérabilité de sa nature.

« C’est vrai? Je veux bien. » Elle avait fixé la moto d’un air perplexe. Jung Rin n’aimait pas spécialement la vitesse, ou les sensations fortes, on lui avait presque toujours interdit les trucs trop dangereux, ses parents étant de véritable paranoïaques avec leur fille unique. Normalement, elle ne serait pas grimpée sur un tel engin de la mort, pour rien au monde… sauf que venant de Tsubasa… Elle avait relevé son minois vers lui, hochant la tête lentement, un petit sourire espiègle trouvant un instant sa place sur ses lèvres. « D’accord. Mais je te préviens, n’en espère pas trop… C’est vraiment le bordel dans ma tête. » … Un gros bordel oui. Une tempête. « T’allais quelque part? » Sans lui demander d’instructions, elle s’était saisit du casque et l’avait déposé sur sa jolie tête, se hissant derrière lui sur l’engin du mieux qu’elle pouvait, ses bras fins n’osant pas encercler sa taille. « Je dois me tenir quelque part? » Oui idiote, à lui.

Mais elle doutait de l’effet qu’aurait tant de proximité sur sa pauvre personne. Même avec une distance prudente, elle pouvait sentir ses joues rougir et sa pompe à sang s’affoler. Et encore ! Il n’avait pas souri. Elle allait crever s’il souriait. Immobile, elle avait eu une claque de raison et avait demandé, soudainement alerte. « Hey mais j’y pense! T’allais et changer les idées… non? Je te bousille ton moment ? » Hors de question de l’affubler avec ses soucis s’il avait les siens, elle n’était pas si égoïste.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Jeu 7 Déc - 3:19

" You’re so GORGEOUS "
ft. TSUBARIN  heart



Considérant l’état dans lequel il avait trouvé le petit bout de Coréenne, de percevoir ne serait-ce qu’un début de commissures des lèvres qui remontent, c’était un excellent signe. Du moins, à ses yeux. Il ne savait pas ce qui rendait Jung Rin si différente de ce qu’il avait connu la dernière fois, mais il espérait pouvoir en enlever un peu de sur ses épaules, sa conscience ou son cœur, qu’importe ce qui était affecté. C’était beaucoup plus plaisant lorsqu’elle riait. Par contre il n’était pas magicien, comme il l’avait mentionné un peu brusquement à peine quelques instants plus tôt, mais ça ne voulait pas dire qu’il ne tenterait pas quelque chose.

…bah il lui faudrait retenter le coup, car à voir ces yeux s’embrouiller de larmes, il avait craint d’avoir mis de l’huile sur le feu. Potentiellement qu’il l’avait fait, il n’en savait rien. Ce qu’il savait en tout cas, c’est que mentionner la moto semblait avoir dirigé les pensées de la demoiselle vers autre chose que ce qui lui avait embrouillé le regard. Tapotant le banc un peu plus, il hocha la tête. « Oui c’est vrai. Je n’aurais pas menti sur un truc pareil, Noona. »

C’était quoi cette histoire de prévention? Clairement elle n’avait jamais fait de moto, ou elle ne dirait pas un truc pareil. Claquant sa langue dans son palais dans un petit ‘tut’ réprobateur, il avait doucement secoué la tête. « Aller faire une balade est justement ce que je fais lorsque c’est le bordel dans ma tête. J’espère juste que tu profites de la balade. » Pas d’exigence, ce n’était pas son genre… Enfin, oui être exigeant était son genre, mais envers lui-même et potentiellement envers son groupe, mais c’était très aléatoire comme niveau d’exigence, il laissait pas mal Gabriel faire ce qu’il voulait. Il ne serait pas exigeant envers quelqu’un qui a besoin d’être réconfortée. « J’allais faire le tour de Minato, aller voir la Tour illuminée, tout ça. Je ne suis pas de Tokyo, ça me fascine encore. » C’était différent de Shinjo, et malgré ses années comme étudiant et comme trainee, il adorait encore aller faire son touriste. En moto le soir, c’était parfait.

Réalisant qu’il allait faire un gaffe, il remit le pied de la moto et débarqua doucement pour ne pas que sa passagère tombe. « Montre l’attache. » En faisant attention de ne pas la pincer, il avait mis ses doigts sur l’attache du casque et l’avait serré un peu plus, prenant le casque et le brassant délicatement pour s’assurer qu’il tenait bien. «[color=#cc3300] J’ai trop l’habitude que ma sœur sache quoi faire. » Belle excuse, mais elle était vraie. « Bon, tu as le choix pour te tenir. Il y a les petites poignées de chaque côté de toi, mais si tu sens que tu prends dans le vent et que tu es à l’aise avec l’autre option, tu peux aussi t’accrocher à moi. » Ça ne semblait pas du tout le déranger. Plus que ne pas sembler, l’idée ne le dérangeait pas du tout. « Si tu t’accroches sur moi, je te conseiller de tenir tes mains une dans l’autre plutôt que les appuyer sur mon ventre pour t’agripper. Hiroka-nee-san a manqué me couper le souffle comme ça l’autre jour. » Décidément, amener ses sœurs en moto était quelque chose qu’il faisait souvent. Il les gâtait peut-être un peu trop, mais pour ses aînées, ‘trop’ n’existait pas. Ce n’est pas comme si elles toléraient de se faire dire non, non plus!

Il avait repris sa place sur la moto, retiré le pied et allait démarrer l’engin lorsqu’il entendit l’exclamation. « Nah, je voulais juste aller profiter du beau temps. De toute façon, le son de la moto et du vent ne nous permettra pas de jaser. J’aurai ma bulle pareil. » En temps normal il aurait dit une taquinerie, mais il savait lire l’ambiance. Pas le moment.
— I'M MADE IN KOREA —
— I'M MADE IN KOREA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Sam 9 Déc - 15:21

" You’re so GORGEOUS "
ft. TSUBARIN  heart



Notre demoiselle aurait été incapable de décrire ce qu’il y avait de spécial chez le jeune homme, c’était un petit je-ne-sais-quoi qui le rendait plus intéressant que la norme, une façon d’agir, d’être, qui arrivait à lui tirer ne serait-ce que l’esquisse d’un sourire dans des moments où elle était plus propice à fondre ne larmes, sa présence était rassurante, apaisante, parce qu’en sa compagnie elle pouvait être franche. Plantée devant lui, le cœur encore atrocement lourd des cruautés que lui avait balancé son ex-petit ami, Jung Rin n’avait pu s’empêcher de se sentir instantanément mieux en sa présence. Ne pas avoir à faire semblant que tout allait bien, ne pas avoir à être cette femme froide, forte, digne de son rang, pouvoir librement dévoiler le caramel mou qu’était s’avérait une véritable libération. À lui, elle pouvait le dire que ça n’allait pas. Et il n’allait pas la juger, la reprendre pour trop de franchise, peut-être que c’était ça, son secret, accepter qui elle était réellement sans juger… ou lui permettre d’exposer son côté vulnérable sans craindre qu’il n’en abuse. Elle le connaissait peu… mais il lui inspirait confiance, sans compter qu’elle n’avait qu’à scruter son visage pour sentir instantanément son pauvre cœur s’emporter. Il lui plaisait, probablement un peu trop… mais elle n’avait pas l’humeur à s’y attarder.

Non, pas pour l’instant. Elle avait plutôt préféré accepter sa proposition de balade, ça semblait nettement plus agréable qu’essayer de trouver une solution à son problème de clés. Elle aurait tout le loisir du monde de faire face à ses problèmes plus tard. Pour l’instant, elle était simplement reconnaissante envers lui pour se soucier suffisamment d’elle pour vouloir l’aider à oublier. Elle avait encore cet air peiné, un ton un peu trop calme, las pour la boule d’énergie qu’elle était normalement, mais elle avait quand même décidé de lui répondre, avec une pointe d’humour un peu moins évidement que d’ordinaire. « Si ça peut te rassurer, tu n’as pas beaucoup de pression. Ça sera assurément ma meilleure balade en moto. Comme ça sera la première. » … Avait-on besoin de mentionner qu’elle n’aurait jamais accepté de grimper sur un tel bolide d’ordinaire? Dans son univers, c’était plutôt proscrit, et pourtant, elle n’avait pas hésité une seule seconde à se saisir du casque et à le mettre maladroitement sur sa jolie tête. « Je crois que je n’ai encore jamais vu la tour illuminée. Ça sera une soirée de première fois! » … Encore heureuse, elle n’était plus vierge. La ferme narrateur. Mais elle avait eu cette petite intonation excitée à l’entente de la tour, c’était un plus. Sans compter le couinement timide d’un : « … Et ça me ferait plaisir…….. de la voir avec toi. »

… Encore heureux que le casque masquait son minois qui avait rougit furieusement à l’aveu. Elle se souvenait leur dernière rencontre, d’autres raison de rougir. La bonne nouvelle, c’est que pendant qu’elle rebutait mentalement l’envie de l’embrasser à nouveau – ça serait déplacé – elle ne pensait plus à Ji Hoon. Mais à sa mort certaine en tant que novice sur une moto. Rassurée qu’il s’improvise professeur et vérifie son casque, elle avait finalement pouffé de rire dans un : « Désolée. Je suis encore novice en matière de moto. » … mais une bonne élève, assurément, elle avait suivi ses instructions, repéré les petits poignées et finalement hoché la tête dans un humoristique : « Ok. Je crois que j’ai compris. Sinon, bah… j’ai une excuse pour m’accrocher à toi Okina-san. » Elle l’avait regardé prendre place, peu impressionnée de l’aisance qu’il avait de grimper sur cet engin meurtrier. Sans une hésitation, ses bras fins s’étaient glissés autour de sa taille, prenant bien soin de joindre ses propres mains pour ne pas lui couper le souffle. Avec sa taille de naine, elle était pratiquement collée contre lui une fois ses bras entourés autour de lui. « Comme ça, c’est bon? » Ou bon… parce que la soudaine proximité avait poussé son pauvre cœur à battre à tout rompre, elle ne détestait pas…

En même temps, y avait-il la moindre chose qu’elle détestait chez lui? Non. Probablement pas. Heureusement comme ça, elle ne pouvait pas voir son sourire assassin, des plans pour qu’elle perde ses moyens et tombe par-dessus bord. Juste avant qu’il ne remette la moto en marche, elle avait murmuré un : « Merci….. Tsubasa. » des plus sincères. Elle n’avait pas l’habitude, qu’on l’aide à se relever quand elle s’effondrait. Mais lui, il semblait en être un spécialiste, et chaque fois qu’il l’aidait à retomber sur ses pieds, elle tombait un peu plus sous son charme.

    
 
You’re so GORGEOUS ft. Tsubarin ♥
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» 27 gorgeous Petites fairies street = travaux peinture P3 ;o)
» Jackie Chan à Hong Kong:

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
E. Entertainment :: Wonderful Tokyo :: Eita Entertainment-