Nous manquons de trainees, favorisez-les pour vos personnages inventés ! heart


 

 Si bon qu'on en deviendrait méchants || Ft. Ren

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Sam 11 Nov - 22:16
Si bon qu'on en deviendrait méchants
Ren & Kanna


C’était pourtant évident. Prévisible. Un jour, son addiction au sucre lui causerait des ennuis. Et si ses dentistes de parents seraient à dire plutôt des caries, ce n’était pas de ça qu’on parlait. Non, on parlait de problèmes, des vrais, de la taille de ceux que Hermione Granger avait commencé à avoir en traînant avec Ron et Harry. Au moins ! Alors certes, elle n’était pas en train de faire face à un troll des cavernes ou quelque chose dans le genre, mais c’était quand même dangereux, vachement excitant… un peu. Un autre jour, elle aurait pu trouver quelque chose d’inspirant à cette situation. Mais pas aujourd’hui. Aujourd’hui, les problèmes causées par la drogue étaient bien réels. Il y aurait du moins des conséquences qu’elle n’était pas certaine de pouvoir affronter.

C’était presque l’heure de la fermeture quand elle s’était rendue dans ce supermarché après s’être rendu compte que sa réserve de cocaïne bonbons - tellement badass - était épuisée. Dernièrement, elle avait l’impression qu’il y avait un certain laisser-aller dans ses placards. Peut-être parce qu’elle était trop plongée dans l’écriture de son livre pour penser à faire des courses… ou au moins acheter de quoi grignoter histoire de pouvoir écrire sans s’arrêter tant que l’inspiration était là.
Oui, ce n’était pas une alimentation très saine, certains avaient déjà tenté de lui expliquer le principe de vraies courses pour se permettre un vrai repas. Mais, qu’est-ce qu’on y pouvait si elle aurait toujours un peu 7 ans… sur certains points.

Bref, elle était venue là. Elle avait pensé faire des courses rapides puis rentrer chez elle pour reprendre son écriture. Après tout, on lui avait bien signalé que la fermeture était imminente et on avait même baissé au quart le rideau de fer pour dissuader de nouveaux clients d’entrer. Aaaah fichu rideau de fer. Elle était déjà dans les rayons lorsqu’elle avait entendu ce grand bruit annonçant sa chute. Et malgré ce sursaut, elle n’avait fait que hausser les épaules avant de reprendre son chemin. Jusqu’à ce qu’elle comprenne la lutte des employés et leur incapacité à les libérer.

Coincée.
Depuis plus d’une heure maintenant.
Coincée ici alors que son éditeur la pressait dans les délais. Si elle ne rendait pas quelque chose prochainement, il allait probablement envoyer une meute de loups pour la dévorer dans son sommeil. Oui, au moins. C’est que, l’homme avait quelque chose d’intimidant et de bien trop inspirant pour une personne à l’imagination débordante.
Le plus dramatique dans tout ça, c’était que le manque de sucre commençait sérieusement à se faire ressentir. Ses mains ne tremblaient-elles pas un peu ? C’était sûr, elle allait faire un malaise si elle n’en consommait pas tout de suite.

Aaaaah cette petite rebelle qui s’était dirigée discrètement vers le rayon des sucreries… après une heure à se répéter des “non Kanna, c’est mal.” intérieurs… ok…. Oui, c’était aussi vrai que personne ne lui dirait rien de changer de rayon d’attente.
Mais consommer des bonbons sur place, c’était un peu un crime non ? C’était sûr qu’elle allait avoir des problèmes avec la police si elle se faisait prendre.

Oui, même si elle payait son paquet à la sortie et s’excuser une bonne centaine de fois.
Mais passons, cette Murakami n’apprendrait jamais l’art du thugisme. Il n’y avait qu’à la voir maintenant, jeter des regards à droite, puis à gauche, comme si elle s’apprêtait à accomplir un véritable méfait.

Pourtant, le véritable crime n’était pas là. Le véritable crime c’était de constater la désertion de ce rayon. La présence salvatrice de, non pas trois, non pas deux, mais un seul paquet de bonbons alors qu’il ne manquait en rien de biscuits et de chocolats.
… ils étaient sérieux ? Mais comment espéraient-ils qu’elle passe l’hiver si elle ne se réapprovisionnait pas ?!!!!

On se calme Kanna, prends déjà une dose maintenant et essaie de tenir jusqu’au lendemain avec ça.
Féline abrutie, elle s’était assise dans le rayon, laissant sa main glisser doucement vers la terrible tentation. Lentement… sûrement… jusqu’à rebrousser entièrement chemin et à passer une main dans ses cheveux, l’air de rien, à l’arrivée d’une tierce personne.
Une excuse. Un alibi. Vite « … y’a une de ces poussières sur les étagères... » ………………………………. Sinon, au pire, ne dis rien. Le silence, c’est bien.


✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Dim 12 Nov - 15:09
J'étais à la bourre. Encore. Toujours à la bourre. En fait ce n'est pas compliqué, si on en croyait les dires de ma mère -et dieu sait qu'une maman à toujours raison- j'avais passé ma vie à être en retard. Preuve étant faite, même le jour de mon mariage j'ai réussi à faire attendre l'assemblée, cependant je souligne que je m'étais largement fait distraire par la magnifique femme en blanc qui devait me rejoindre devant l'autel...ce jour là avait donc été de sa faute ! Toujours est il que si à cet instant précis je suis dans la panade c'est uniquement de mon actif.
Pour résumé j'avais pas mal bougé pour aller donner un petit peu d'entrain à mes troupes d'écrivains, ramassé et corrigé pas mal de lignes. En suite j'étais rentré à la maison où j'avais continué à bosser et bosser, taper et retaper des paragraphes entier, souligné et rayé au feutre rouge -mon favori !- avant de remarquer que la lumière naturelle se faisait de moins en moins présente. Lunettes flanquées sur le nez et papiers débordant de tout bord du bureau jusque sous mon pc, je notais non sans scepticisme que je n'avais rien avalé depuis le petit déjeuner. Je me flagellais en me rendant compte à quel point je pouvais être à côté de mes pompes lorsqu'on ne me donnait pas un coup de pouce. J'étais un mauvais père, je comptais bien trop sur ma fille pour me rappeler qu'il fallait parfois penser à manger, boire et dormir. Malheureusement pour moi, après l'école ma Kaï était partie dormir chez une copine, toute insouciante au fait que sans elle je fonctionnais bien mal.  
C'est donc tout naturellement que je m'étais dirigé vers la cuisine pour y découvrir un frigo tristement vide. J'aurai pu sans aucuns scrupules passer commande et manger un plat tout fait, oui mais le problème serait toujours le même : mon frigo resterait toujours proche de la désertion totale. Si j'avais pleinement conscience que mon organisme ne réclamait rien à corps et à crie, j'avais cependant une tête bien remplie de 8 ans à élever et à rassasier par la même occasion. Voilà pourquoi je me retrouvais à cet instant précis au supermarché. Faire les courses, voilà une activité qui m'étais fortement déplaisante surtout en solo. Au moins habituellement Kaï me guidait comme un parfait petit soldat au rythme de notre liste. Cependant là, je n'avais ni fille ni liste pour m'aiguiller. J'attrapais donc un panier l'âme en peine. J'étais d'autant plus mal à l'aise que le magasin s'apprêtait à fermer et qu'il ne fallait clairement pas que je fasse la fine bouche en matière de choix.
Je déambulait et remplissait mon panier, des fruits, des légumes et la viandes et des laitages, parfait pour la croissance de ma princesse. D'un autre côté je tombai aussi dans mes propres vices, chopant du soda, des chips et des sauces en tout genre.
Oui j'étais un gros glouton, mais au moins j'en avais pleinement conscience. L'alimentation saine en permanence, ce n'est pas mon truc vous voyez. Je fais partie de cette catégorie de gens tout à fait écoeurant qui peut manger absolument tout sans prendre un gramme. Ceci étant dis je suis assez sportif, de ce fait, j'espère peut-être ne pas mourir avec les artères bouchées.
Ma dernière étape me conduisit inéluctablement vers mon rayon favori : sucreries et gâteaux en tout genre. J'adore les gâteaux, cependant, je suis en Amour avec les sucreries. Elles et moi, on se connait depuis bien trop longtemps pour pouvoir s'ignorer. Clairement, à la maison j'ai toujours des bonbons, une réserve d'Halloween en permanence sur place, sauf que je ne les distribue pas. Sourire aux lèvres je remarque que le rayon est désert hormis une fille un peu pâlote qui semble faire des étirements bizarre. Je soupire de soulagement j'arrive à temps, le dernier paquet de bonbon est sauf. Je lance un petit sourire poli à la demoiselle en saisissant le paquet pour lui répondre.

"En fin de journée rien d'étonnant, ça ira mieux demain" Je répond surtout ça par politesse parce que pour tout avouer je ne trouve pas forcément le rayon poussiéreux, il paraît néanmoins qu'il ne vaut mieux pas contrarier une femme.

Je hoche légèrement la tête en signe de courtoisie et repart tranquille, butin en main, vers la caisse la plus proche.
Si bon qu'on en deviendrait méchants
 
Si bon qu'on en deviendrait méchants || Ft. Ren
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Tombée de la nuit au son des chants des orques...
» Chants Grégoriens
» Chants et ballets russes : samedi 12 juin 2010
» Pas de chants !
» Une nouvelle technologie pour ecouter le chants des orques

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
E. Entertainment :: Wonderful Tokyo :: Chiyoda-