Dans tous mes états d'amour + HAROON ♡♡

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Sam 2 Déc - 22:06

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

“Oublie au moins les mots qui nous freinent
Faisons le vide avant qu'la coupe soit pleine
Reprends la main, j'veux dire la mienne
Faisons le plein pour fuir loin de la peine”


On s'en fichait de ce mec. Oui. Haruto avait quand même un peu de peine pour lui. Se faire rejeter par Ji Hoon... Il en tremblait de tristesse rien que d'y penser ! Mais il ne voulait pas penser à ce Français au cœur brisé probablement suicidaire à l'heure qu'il était. Ne comptait qu'eux, il devait se concentrer juste sur l'homme de sa vie et lui-même. C'était si bon de le retrouver, d'évoquer leurs visions de l'avenir. Sur ce point-là, ils étaient d'accord ; il le passerait ensemble. Peut-être tait-ce cette perspective qui le fit s'emballer ? Le Japonais ne savait pas trop. Noël, au Japon, c'était la fête des amoureux. Un athée comme lui ne se souciait pas du contexte religieux et occidental de cette fête. Si pendant longtemps, il avait refusé l'aspect commercial, il avouait tout de même que c'était agréable. Les décorations étaient magnifiques, et la joie qui flottait dans l'air le contaminait plutôt bien. D'accord, c'était aussi peut-être le souvenir du Noël de l'année passée qui le mettait dans cet état. Mais les faits étaient là, Haruto voulait le passer avec Ji Hoon. Quoi de plus normal, après tout ?

Cependant, le fait que Ji Hoon ne réponde pas vraiment le refroidit un peu. S'était-il montré trop excité ? Trop impatient ? Sûrement. Ils ne devaient pas faire de plan. Vivre le moment présent. Ça n'avait été qu'une impulsion. Une nouvelle erreur, apparemment. Haruto s'en voulait, sans même savoir pourquoi. Avait-il réellement mis le Coréen en colère ? Son cœur n'arrivait plus à décoder le sien. Que voulait-il exactement ? N'était-il donc plus capable de le comprendre ? La panique l'envahit à chaque fois que Ji Hoon le repoussait. Il voulait s'excuser, mais les mots restaient coincés dans sa gorge. Tout allait si vite, son cerveau n'avait pas le temps d'enregistrer et d'analyser ce qu'il se passait, que Ji Hoon le coinçait déjà contre un mur, l'embrassant passionnément. Mais le nœud dans son ventre restait toujours présent, et le Japonais n'était plus sûr de savoir ce qu'il désirait vraiment, désormais. Il se sentait si mal, ne pouvait nier que son homme l'avait blessé. Néanmoins, il prit sur lui. Il en avait assez des conflits entre eux, il ne voulait plus qu'ils se disputent. C'était pourquoi Haruto le prit dans ses bras. Etre contre lui, juste contre lui. Son cœur devait s'apaiser, il devait cesser de s'inquiéter pour rien.

Il le voulait. Oh bien sûr qu'il le voulait ! Toujours, tout le temps. Ses lèvres embrassaient les siennes, alors qu'il sentait son cœur fondre quand Ji Hoon lui rendait son étreinte. Son malaise semblait s'évaporer alors qu'il le menait vers sa chambre. Leur chambre. L'excitation reprenait le pas, il avait tellement envie de lui. Ses doigts s'activaient habilement, malgré l'empressement. Il voulait qu'il le fasse sien, une nouvelle fois. Encore, et encore. Se tortillant sur le matelas, Haruto accueillit Ji Hoon sur lui, contre lui. Ses bras l'enlacèrent, une fois qu'il réussit à déboutonner ses vêtements. Avec un bonheur non dissimulé, il répondait à ses baisers, retrouvant avec plaisir et délectation ces lèvres qu'il adorait. Combien il l'aimait ! Ecartant les jambes pour mieux l'accueillir, le Japonais laissa ses mains se perdre dans ses cheveux, ses doigts s'entremêlaient entre ses mèches. Des gémissements s'échappaient de ses lèvres, alors que sa tête basculait vers l'arrière pour lui accorder un meilleur accès à son cou. La sensation des lèvres de Ji Hoon contre sa peau le rendait fou de désir pour lui. Quand ses dents vinrent mordiller sa peau si sensible, Haruto laissa échapper un petit cri de surprise, et son corps se tendit, se collant complètement au sien.

Un grand sourire éclaira ses traits, quand ses yeux plongèrent dans les siens. Son bras esquiva un mouvement pour poser sa main sur la sienne, quand les mots de Ji Hoon le figèrent instantanément. Restant bête un instant, la bouche entrouverte encore avide de baisers, Haruto le fixa sans comprendre, puis doucement, dans une douleur qu'il ne connaissait que trop bien, il sentit sont cœur se briser lentement, trop cruellement. L'espace d'un instant, il sentit son souffle se couper. Ji Hoon se fichait-il de lui ? Jouait-il avec son cœur exprès ? Pour lui faire payer ? C'était ça, sa vengeance ? « Tu... Tu ne veux plus ? » Il ne lui faisait plus envie ? Haruto était complètement perdu. Il ne bougea pas d'un pouce, allongé sur le dos. Il ne fit aucun geste, même quand Ji Hoon glissa à ses côtés. Il ne répondit pas non plus, lorsqu'il s'excusa, se contentant de ravaler sa salive, comme si ça pouvait l'aider à remettre ses idées en place. Il avait du mal à reprendre sa respiration, son cœur battait encore la chamade, cognant fortement contre sa poitrine. Douloureusement. Haruto écoutait les paroles de celui qu'il aimait, mais ne manifestait toujours aucune intention de répondre, fixant sans le voir le plafond devant lui. Il tressaillit quand sa main vint doucement caresser son torse, mais les siennes restaient accrochées aux draps. Il faisait son possible pour que Ji Hoon ne remarque pas ses tremblements. Complètement perdu, il ne trouvait rien à lui répondre, se contentant de hocher la tête comme un idiot qu'on venait de flouer. « Ce n'est pas grave. » Sa voix était blanche, sans sentiment. Lui-même avait du mal à croire en la sincérité de ses propos. Et lui, devait-il croire en sa fatigue ? Sûrement. L'excuse était plus que valable. Néanmoins, elle lui laissait un goût amer dans la bouche.

Haruto ne réagit que lorsque Ji Hoon manifesta son envie de s'en aller. S'en aller, maintenant ? Après lui avoir reproché deux fois sa maladresse lorsqu'il avait crû que Haruto voulait le voir partir ? Pivotant lentement la tête pour le regarder dans les yeux, le Japonais serra les dents. Il ne parvint pas à lui rendre son sourire, bien qu'il frissonna en sentant son doigt redessiner ses abdominaux. « Oui ? » Ce fut le seul mot qu'il parvint à articuler. Peut-être se forçait-il à le regarder. Cette vision lui était insupportable. Ji Hoon était beaucoup trop sexy pour son bien. Et il venait de le... Comment ils disaient ? Cockblock. Il lui en voulait. Enormément. Il le laissait dans une position plus qu'inconfortable pour quoi ? Lui parler de ce voyage de Noël auquel il n'avait donné aucune répondre précise lorsque c'était le sujet ? « En Italie ? » Ce n'était pas de la surprise. C'était de l'agacement. Il détestait ce pays. Voilà. Pourquoi se collait-il à lui comme ça ? Il était horrible de lui faire ça ! De lui sourire comme ça ! Mais Haruto était trop en colère pour lui sourire en retour, n'étant capable que de lui grimacer un rictus. « Pourquoi l'Italie, tout à coup ? » En vérité, il se fichait royalement de la réponse. Ça lui était égal. Il le suivrait n'importe où, bien évidemment. Son regard retrouva le sien. L'espace d'un instant, Haruto le fixa avec tendresse, mais la douleur dans son cœur le rappela à l'ordre. Ainsi qu'une autre urgence. Sans rien dire, il se redressa. « Désolé. Je dois aller aux toilettes. » Glissant sur le matelas, il mit les pieds à terre, et ramena comme il put les deux pans de sa chemise devant son torse. Sans un mot de plus, il sortit de la chambre, filant vers la petite pièce des toilettes.

L'eau chaude commençait à lui brûler les mains. D'un geste sec, Haruto referma le robinet, avant de se pencher par-dessus le lavabo. Fermant les yeux, il tenta de se calmer, alors que ses doigts agrippaient la vasque. Sa colère et sa tristesse ne retombaient pas, et il s'en voulait tellement. Soufflant un coup, il se décida à sortir, rejoignant la chambre. Allumant la lumière alors qu'il faisait un pas dans la pièce, il se força à sourire. « Désolé, c'était... urgent. » Une bonne excuse pour l'avoir planté là. S'asseyant sur le matelas, il resta tout de même à une distance raisonnable de cet homme qui le rendait dingue. « D'accord pour l'Italie. Rome ? Milan ? Venise ? » Mais il ne put s'en empêcher, et sa main vint se poser sur la sienne, la tapotant maladroitement. Ses yeux les fixèrent un instant, avant de remonter vers les siens. « Tu réserveras ? Oh, on doit trouver quelqu'un pour garder les bébés. » Puis il réalisa. « Pour garder Takochi. » A nouveau, son regard fuit le sien. Ji Hoon n'habitait pas encore ici. Et Haruto doutait que cela se fasse rapidement. « La cage de Kimyaki est là-bas, ses affaires sont dans le petit sac Mickey. » Il récupéra sa main qui rejoignit sa jumelle sur ses genoux, puis resta silencieux. Son cœur était lourd. Il ne voulait pas qu'il s'en aille. Mais peut-être valait-il mieux, oui. Relevant la tête, il lui sourit un peu plus sincèrement, bien que douloureusement. « Tu m'as vraiment beaucoup manqué. Je suis heureux que tu sois de retour. » Qu'ils se soient retrouvés. Lentement, presque timidement, il se rapprocha de Ji Hoon. Sa main se posa sur sa joue et il se pencha pour l'embrasser amoureusement. « Je t'appelle. » Demain matin. A la première heure – enfin, celle raisonnable pour réveiller Ji Hoon. Haruto avait déjà hâte de le retrouver. De passer du temps avec lui. Comme avant.

Code by Fremione.


_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Because it’s love ♒︎ You have my world, you’re my small universe© endlesslove.
— I'M MADE IN KOREA —
— I'M MADE IN KOREA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Dim 3 Déc - 23:54

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

“Oublie au moins les mots qui nous freinent
Faisons le vide avant qu'la coupe soit pleine
Reprends la main, j'veux dire la mienne
Faisons le plein pour fuir loin de la peine”


Non, il ne voulait plus. Ji Hoon ne saurait expliquer ce qui lui prenait. Bien évidemment qu’il désirait Haruto. Personne ne l’attirait comme lui, il était l’objet de tous ses fantasmes, et il n’y avait rien qu’il aimait plus que de faire l’amour à celui qu’il aimait. Pourtant, il n’y arrivait pas. Il ne voulait pas se précipiter, il ne voulait pas tout lui donner, par peur de voir tout lui échapper au final. Ji Hoon avait peur, si peur. Oui, tellement peur ! Il ne savait plus quoi faire, il ne comprenait pas. Il ne se comprenait pas. Oh, oui, il blessait son homme, il le voyait, il avait pu sentir son incompréhension, il connaissait sa frustration. Oui, mais quoi ? Il lui annonçait qu’il avait finalement rompu ses fiançailles, tout allait bien dans le meilleur des mondes, ils reprenaient comme avant, comme si rien ne s’était passé ? Ji Hoon ne s'en sentait pas capable. Il avait essayé de relativiser, de lui trouver des excuses, mais rien n'y faisait, il n'y arrivait tout simplement plus. Pourtant, il ne voulait pas s'éloigner de lui, il ne voulait pas prendre ses distances.

Peut-être que c'était cruel, mais il ne pouvait pas le repousser totalement, même après l'avoir plus ou moins allumé et stopper. Son regard se perdit sur son homme, il lui sourit un peu, essayant de se racheter. Ce n'était pas si grave, non ? Ce soir, il voulait lui parler, il voulait être près de lui. Ji Hoon avait l'impression de sonner comme une fille trop romantique, mais au fond, il n'en avait plus rien à faire. Il faisait ce qu'il pensait le mieux pour lui, pour eux. Ils se sautaient dessus, ne parlaient jamais, et au final, ils allaient se détester. Tout garder pour eux, avancer comme ça. Bientôt, ils n'avanceraient plus. C'était ce qu'il y avait de pire pour leur couple, comme au fond, ils ne se parlaient déjà pas vraiment. S'ils se parlaient comme ils le devraient, ils n'auraient pas eu besoin de se séparer il y a un an, Haruto ne se serait pas fiancé, il lui en aurait parlé. Avant son rendez-vous, Ji Hoon lui aurait dit que c'était une mauvaise idée, qu'il ne pouvait pas faire ça. Qu'il ne pouvait pas leur faire ça. Il l'aurait dissuadé, aurait relativiser la situation, lui aurait dit que ce n'était pas aider sa mère dans la maladie que de lui mentir. Il aurait pu lui dire qu'il regrettait lui-même de ne jamais avoir dit la vérité à son père. Il était parti au final, sans plus rien savoir de ses deux fils aînés.

Ce n'était pas grave... Il mentait, ça avait l'air de l'être. Ji Hoon fronça un peu les sourcils, contenant un soupir. Il ne voulait pas le blesser. Loin de lui l'idée de lui faire du mal, même s'il voudrait que Haruto le comprenne aussi, qu'il comprenne pourquoi il l'avait "repoussé", pourquoi il agissait ainsi. Bien évidemment que Ji Hoon savait qu'il avait souffert ces derniers mois, mais le Japonais ne semblait pas comprendre. Pouvait-il se mettre à sa place, lui qui était déjà si possessif et jaloux quand une fille approchait Ji Hoon un peu trop près ? Pouvait-il s'imaginer ce qu'il avait ressenti en apprenant qu'il avait accepté de se fiancer avec cette fille ? Ce qu'il avait ressenti ces derniers mois en ne pouvant le voir que de temps en temps, dans cet appartement minscule ? Quand dans la rue, même la nuit, ils ne pouvaient pas se prendre la main ? Quand les rendez-vous en dehors de son appartement se faisait rare ? Quand il avait du regarder cette fille l'embrasser sans pouvoir agir ? Pouvait-il seulement imaginer tout ça, ce qu'il avait ressenti, impuissant ? Non, sans doute pas. Et aussi fort qu'il lui en voulait, le Coréen ne lui souhaitait pas de connaître tout ça, il ne lui souhaitait pas de ressentir ce qu'il avait ressenti. C'était bien trop douloureux.

Peut-être devrait-il partir maintenant. Il voyait qu'il l'énervait, qu'il l'agaçait. Il pouvait le sentir, quand il ne réagissait pas à ses caresses, à ses baisers. Il voyait son visage fermé, son air mécontent. Même reparler de noël n'y changea rien. Ji Hoon fut un peu déçu de le voir si peu entousiaste pour l'Italie. C'était un beau pays, il avait pensé que ça plairait à Haruto aussi. Il fut un peu décontenancé par le ton qu'il employait, ainsi que par sa question. Pourquoi l'Italie? Sa bouche s'ouvrit et se referma aussitôt. Haruto s'en ficherait de sa réponse, il pouvait le voir. Pinçant les lèvres, il baissa un peu les yeux avant de les relever, sentant un regard plus doux sur lui, il tenta de lui sourire, rapidement repoussé. « D'accord... Je t'attends. » Se retrouvant bête, tout seul sur le lit, il soupira, se glissant au bord pour retrouver le seul, cherchant ses vêtements qu'il enfila lentement. Il fallait qu'il rentre, oui. Qu'il se couche, qu'il dorme. Il faisait n'importe quoi. Son regard se perdit un peu dans la chambre. Elle était jolie, pas encore assez décoré à son goût. Quand ils pourront réellement vivre ensemble, sans doute prendront-ils un weekend pour refaire un peu de décoration. Du moins, Ji Hoon l'espérait.

Attendant sagement le retour de son homme, assit au bord du lit, il lui sourit en le voyant revenir dans la chambre, secouant la tête à son excuse. « Non, c'est rien. » Il espérait qu'il n'était pas aller se soulager aux toilettes, il trouverait ça tout de même un peu bizarre, mais il n'allait pas juger Haruto sur ça. Ji Hoon savait l'effet qu'il faisait, il ne pourrait pas lui en vouloir. « Tu es sûr que tu veux vraiment qu'on aille en Italie ? » Son regard se perdit sur lui. « On en reparlera. » Sa main se leva doucement pour caresser son dos. Il ne voulait pas l’énerver, pas encore plus qu’il n’avait semblé l’être avant. « Takochi pourra aller chez mes frères aussi. » Ils pourront bien faire l’effort de s’occuper d’elle, elle était si mignonne, ils allaient l’adorer. Et peut-être que sans eux dans les environs, elle et Kimyaki pourront faire mieux connaissance. Doucement, il hocha la tête quand il lui indiqua où se trouvait les affaires de Kimyaki, plus préoccupé par ce qu’il dit ensuite. « Je suis heureux de t’avoir retrouvé aussi. » Lentement, il se pencha pour retrouver ses lèvres plus facilement, approfondissant le baiser. « D’accord. J’attendrai. » Il lui sourit avant de se lever du lit, allant récupérer les affaires de Kimyaki, il mit son petit sac sur son épaule avant d’appeler le petit chien qui ne manqua pas à l’appel. Ouvrant la cage, il dut un peu le pousser dedans avant de la refermer. Vérifiant qu’il avait tout, il posa la cage in instant pour venir poser ses mains sur les joues de son Japonais, capturant tendrement ses lèvres. « On se voit bientôt ? » Il avait intérêt à l’appeler rapidement. Laissant un dernier baiser sur sa joue, il ramassa la cage, allant vers la porte pour quitter l’appartement. Rentrer, dormir. Attendre avec impatience de le retrouver.


Code by Fremione.


_________________


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
♡ 좋아합니다 ♡
Nymphadora Tonks ☽ My heart is racing like it’s about to burst,I wanna know what’s next. My reasoning only gives me one answer, Call me crazy, I still want you. All that’s left for me is your deep scars and they’ll never fade.
 
Dans tous mes états d'amour + HAROON ♡♡
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Le Rock dans tous ses états - 25 et 26 juin 2006 (Evreux-F)
» 00 - Beauce Sologne (L'eau dans tous ses états)
» salades dans tous ses états !
» Le LION dans tous ses états
» Dans tous mes états d'amour + HAROON ♡♡

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
#TAKETHATKOREA :: Passeport, please ! :: Le flood :: Bibliothèque-