Nous manquons de trainees, favorisez-les pour vos personnages inventés ! heart


 

 Tuons la Bitch ! || Ft. Reiko

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mar 7 Nov - 22:50
Tuons la Bitch !
REIKO


Parfois la vie des gens ne tenaient qu’à peu de choses, il suffisait d’un détour. Prendre à gauche, au lieu de prendre à droite. Ou bien le faire trois secondes trop tard. Parce que si aujourd’hui Maiko s’était engagée en direction du bureau de son petit ami trois secondes plus tôt, elle aurait vu son géant de neveu d’adoption en sortir et elle aurait pu avoir les bonnes déduction. Elle aurait compris que c’était lui qui venait de jouer au docteur, et pas qu’un autre était attendu pour une petite partie sexuelle dans l’endroit qui lui appartenait.
Mais non, elle était arrivée à la bonne heure pour jouer à une petite partie de “Ô quiproquo, qui se prendra un coup de batte ?”. Et si à la base elle venait pour passer une soirée avec son Daisuke, si la bonne humeur se lisait sur ses traits lorsqu’Alfred lui avait ouvert la porte, la soirée ne serait pas perverse mais sanglante. Elle avait pensé dîner avec son pédo nipples, elle voulait même faire la cuisine, et peut-être qu’elle lui aurait donné la becquée s’il était sage avant de se caler avec lui devant un film qu’ils appréciaient tous les deux. Ils n’en n’auraient probablement pas vu la fin. Elle aurait été con au point de justifier la perversité d’un : il ne faut pas négliger l’exercice quand on dépasse la trentaine. Mais elle aurait pu dire plus sincèrement qu’il était irrésistible et qu’il lui donnait un peu trop envie de scandales. Faible femme… ou homme, c’était à se demander parfois ce qu’elle avait dans le pantalon.

Enfin bref, elle était arrivée ici, sourire aux lèvres et s’était dirigée vers le bureau de son ancien beau-frère, prête à lui proposer de fêter sa nouvelle carrière tous les deux. Elle avait loupé le géant qui reboutonnait les derniers boutons d’une chemise. En revanche, elle ne l’avait pas loupé elle…
ça non, impossible de la louper en ouvrant la porte… elle était là, décoiffée, scandaleuse au possible et clairement à l’aise  « ... » c’était qui cette pouffiasse ?! Est-ce qu’on en avait pas terminé avec ce type de femmes ?
Celle-là n’a pas l’air en plastique Maiko.
Ouais, ouais… mais elle avait bien l’air d’être là pour une consultation… si elle ne l’avait pas déjà eue.
….
….
Est-ce que c’était une blague ? Une putain de blague de merde ?!! Qu’est-ce qu’elle foutait là ? Dans le bureau de SON pédo, prête à écarter les cuisses ?



Si elle était restée figée à l’entrée, perdant instantanément son sourire, elle n’avait pas poussé la réflexion bien longtemps.
Elle n’avait même pas eu besoin de Jeopardy pour connecter les choses dans sa tête.
… est-ce que, face à elle, c’était la nouvelle vieille assistante de Daisuke ?

Oh l’infâme Serizawa, ce vieux fou de Maurice, c’était vraiment ça son assistante ? Non mais il se foutait de sa gueule ! Elle allait le castrer ! Elle allait lui faire bouffer son dentier !
Maiko, Daisuke n’a pas de dentier….
Ouais, bah il allait en avoir un bientôt, believe !

Garde ton calme Maiko, garde ton calme. Tu te rappelles qu’officiellement, tu n’es pas supposée être la pouffe officielle ? Et puis, Daisuke s’est rangé. Daisuke est une gentille Princesse maintenant.
Ouais, bah si Aurore avait embauché une assistante comme ça qui squattait son bureau en mode “Antonio prendime subito cui”, c’était plus de 100 ans qu’elle allait dormir !
Zen, Maiko, zen.
Ouais, ouais… faire comme du temps de chez Ronald. Inspirer, expirer…  « Vous êtes la nouvelle assistante de Serizawa ? » “san” ? Rien à foutre ! Réponds oui, juste réponds oui pouffiasse sans plastique un peu trop bonne clairement trop à l'aise dans ce bureau, et Kotani te fera un bon café avec du laxatif pour te souhaiter la bienvenue #Kokosaitfaireunboncafé.
Par contre, Kotani, la poignée de la porte ne t’as rien fait, lâche là.


✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Jeu 9 Nov - 20:58
Tuons la Bitch !
REIKO


Reina avait plutôt bonne mine lorsqu’elle avait passé la porte du manoir, salué ce bon vieux Alfred – un vieil homme pour qui elle s’était prise d’affection réciproque – et laissé ses pas la guider vers le bureau du maître des lieux qui lui, manquait à l’appel. En toute franchise, elle n’avait pas pris la peine de replacer soigneusement les boutons de sa tunique – trop durement malmenés lors de sa séance sportive – pas plus qu’elle n’avait recoiffé sa tignasse clairement victime du style post-coït. Après tout, elle allait voir Daisuke, il s’en moquait bien de quoi elle avait l’air, et s’il y avait une personne à qui elle n’avait pas besoin de cacher sa dévotion religieuse, c’était bien lui. Et pour être pieuse, elle l’avait été. Ce matin-là, elle s’était confessée, longuement, avait répété plusieurs fois les cantiques religieuses les plus populaires et avait fini sa séances de messes par des prières dans toutes les positions imaginables. En soit, c’était une bonne journée. Enfin… difficile que ça ne soit pas le cas quand elle commençait sur son pasteur préféré. En fait, elle n’avait quitté le lit de son jeunot que parce qu’elle avait réellement des engagements professionnels : aider un vieux fou reconverti en gérant d’artiste.

Lorsqu’il lui avait annoncé sa nouvelle carrière de manager, Reina avait éclaté de rire et s’était moqué de son plus grand complice, de son partenaire de détournement de jeunesse, en lui faisant remarquer que ce n’était pas parce que l’opinion publique ne sourcillait pas des managers douteux qui sortait avec de jeunes idoles, qu’il devait faire pareil. En vrai, elle était assez heureuse et plutôt soulagée de ce changement de carrière. Non seulement ça le décollait un peu de sa famille si toxique mais aussi, ça évitait que leur amitié n’éveille de soupçons. Elle était tout pour. C’est probablement pour cette raison qu’elle avait accepté de l’aider dans ses tâches administratives – gratuitement – le temps qu’il se trouve une nouvelle assistante. Et parlait d’assistante… elle en était à reprendre contenance et à analyser les dossiers des candidates potentielles, éliminant d’emblée toutes celles ayant moins de 40 ans et pesant moins de 85 kilos lorsqu’une créature charmante apparu dans le cadre de porte.

Prévenante, elle avait souri à la nouvelle venue, chassant son épaisse tignasse derrière ses épaules en un mouvement de tête piqué à un porno – ou une confession. Tout sourire, elle avait laissé ses prunelles se poser sur la demoiselle. Était-ce une fille à passer en entrevue? Qui l’avait laissé entrer… Sans doute Alfred qui connaissait les gouts de son patron en matière de femelle? Vieux fou d’Alfred… elle avait des instructions claires, pas de bonasse, pas de filles minces, et, si aucun mec n’était disponible, alors elle devait engager la première à moustache disponible… D’étranges critères mais hey, on parlait de Pedosuke. Elle comprenait l’importance d’éliminer les tentations. Ce qu’elle comprenait moins, en revanche, c’était l’attitude de cette fille…. Et ses questions. Évidement qu’elle était l’assistante de Daisuke, elle n’était certainement pas son amante à ce vieillard! « Daisuke? » … oui, son prénom, si tu voulais creuser ta tombe c’était parfaite Reina… « Oui. Enfin, temporairement…je lui rends plutôt service comme nous nous connaissons depuis longtemps Dai’ et moi. » Elle avait croisé les bras d’un air professionnel, s’approchant de sa cadette en fronçant les sourcils. « En fait, je dois justement l’aider à en engager une nouvelle. Vous êtes venue donner votre candidature? » Qu’on l’excuse, elle remettait à peine les pieds sur terre, elle ne connaissait pas les groupes de l’heure. « … Je  ne voudrais pas vous insulter, mais nous cherchions un autre profil… » plus blonde, plus pouffe … enfin, ça, c’étati les ancien critères, là c’était plutôt plus moche et plus vieilles. Daisuke avait été clair, une puissance supérieure lui interdisait de prendre une chaudasse. Oh seigneur, si seulement il lui avait avoué avoir une petite amie! Le fou!

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Sam 11 Nov - 23:49
Tuons la Bitch !
REIKO


La prochaine fois qu’elle demandait à ce crétin la gueule de son assistante, elle imposait la photo en pièce jointe. S’il était clair qu’il s’était foutu de sa gueule à voir les formes de sa “vieille” assistante, il était peut-être loin de s’imaginer les conséquences de sa “vision défaillante”.
Oh, crois-nous Maiko, Daisuke le sait que sa petite amie est une sauvage. Ce qu’il ne sait pas en revanche c’est la surprise que tu lui réserves quand il rentrera à la maison. Pas de “bonsoir chéri” ou de “ta journée de travail s’est bien passée ?”. Pas de cookies faits maison non plus !
Est-ce qu’elle était une petite amie aussi douce ?
Bah pas de gâterie ! Il n’avait qu’à demander à sa vieille de lui en faire une. Elle devait bien s’y prendre vu les quantités de bananes qu’elle avait dû gober dans sa vie !
… Maiko…
Quoi ? ça se voyait non ? Qu’elle était du genre double banane dans son banana split ? Elle sentait le scandale ! A plein nez ! Ouais, certain qu’elle ne se ferait pas prier pour se mettre à genoux devant son patron histoire de s’offrir une prime de Noël !
Tu m’étonnes qu’il l’avait embauché ce con !
… Maiko… garde confiance en ta princesse. D’accord, il t’as un peu menti sur son assistance, ou au moins oublié de préciser qu’elle était aussi bonne ! Mais cet homme s’est refait puceau pour toi.

Tentative vaine de garder son calme quand … « ... » elle rêvait ou elle venait de l’appeler Daisuke là ? « Ouais, un type grand avec une tête d’abruti. » SON petit ami « ... » Dai ?
….
….
Ok. Cette blague n’était définitivement pas drôle !
Calme Maiko, calme.
Mais comment est-ce qu’elle était supposée garder son calme quand une vieille connaissance donnait des petits noms à son gros à elle ? Si elle en voulait un, elle n’avait qu’à se trouver le sien et faire la queue à MacDo. Ou les queues.

Et elle n’était clairement pas au bout de ses peines. C’était quoi ce délire ? Daisuke s’organisait une orgie ? Il lui en fallait une autre ? Une chaudasse, ça n’était pas assez ? Elle le savait, elle aurait dû le castrer quand ils avaient commencé à sortir ensemble ! C’était évident, les mecs avaient le démon en eux !
« Je sais. C’est parce que j’ai un cerveau et pas de plastique ! » forcément qu’elle n’avait pas de profil « Mais rassurez-vous, je ne viens pas pour postuler. » elle venait pour la licencier ! Avoir été trompé une fois était suffisant. Une deuxième fois, elle planquait le corps dans le jardin « Je suis la femme de ménage. » et elle allait nous débarrasser le plancher bien vite “mamie” ! « Dites, vous voulez pas un café ? » Maiko, non « Je suis une Reine pour les faire. » Maiko… tu ne peux pas l’empoisonner pour de vrai !
Pourquoi ?
Parce que c’est mal !
Rien à foutre ! A la guerre comme à la guerre !

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Dim 12 Nov - 17:56
Tuons la Bitch !
REIKO


Reina était assez observatrice, en général, mais qu’on la pardonne sur ce coup-là, elle ignorait que Daisuke avait enfin réussi à planter son drapeau sur la femelle qu’il zieutait depuis des années, et pire encore, elle ignorait que la cible en question était ce petit bout de femme qui tenait fermement la poignée de porte d’un air de tueuse en série. En insultant le patron, rien de moins. Pour la peine, elle s’était demandé si cette hystérique était un ex-conquête, une fille mignonne qui avait atteint 20 ans et perdu tout intérêt pour Daisuke, devait-elle la chasser? Et comment hein, elle ne pouvait quand même pas la trainer dehors. L’amazone avait l’air d’être le genre à se battre pour gagner, et Reina ne tenait pas à perdre des dents. Continuant de placer les papiers, penchée scandaleusement au-dessus du bureau du Serizawa, elle avait relevé les yeux, incrédule, vers l’intrus. « … ? » Daisuke? Un air d’idiot? Elle n’était pas trop certaine de voir la référence. Et puis, elle vivant quand même chez lui, mieux valait le défendre d’un air un peu supérieur. Grave erreur.« … C’est quoi cette description ? Je crois que tu fais erreur sur le Serizawa ma petite. Dai’ a plutôt une tête de mannequin. » … Ma petite. Bah quoi, elle aurait pu être sa mère! … Comme les mecs qu’elle se tapait, mais elle faisait dans l’aveuglement volontaire pour ce point.

Se redressant, elle avait décidé de la jouer politiquement, annonçant à Miss-je-pourrais-faire-carrière-à-genoux-dans-la-chambre-principale qu’elle ne correspondait pas aux critères étranges sur lesquels elle devait baser son embauche. Clairement, elle avait des sens, moins de 50 ans, et aucune moustache, elle ne remplissait aucun critère. Et en plus, elle avait cette façon de lui parler comme si elle allait lui sauter à la gorge. Passant une main dans ses cheveux, elle avait ajouté, d’un ton toujours poli, doux. « … Euh? Je ne crois pas que victime de chirurgie plastique soit un critère sur l’offre d’emploi. » … non? Se pourrait-il qu’Alfred – vieux fou! – ait pris sur lui de trouver un prince pour Daisuke? Le majordome ne cessait de parler de bébés depuis des mois, et de broderie, il parlait même de noces…Peut-être qu’à Dallas, c’était normal de tout prévoir avant d’avoir trouvé la femme? « Si? J’pige jamais rien au monde de Dallas. » avait-elle murmuré, plus pour elle-même, avant que l’inconnu ne se présente comme la femme de ménage.

Soudainement, le sourire de notre cougar était revenu et elle avait tapé des mains, enthousiaste. « La femme de ménage? Oh! Vous devez être nouvelle ? Ça tombe bien!  » et comme seule une femme du peuple sait le fait, elle avait attrapé la jeune fille par le bras, la guidant à l’extérieur du bureau, un sourire prévenant aux lèvres. Et évidement, de peur que la gamine ne la menace à nouveau, elle avait commencé un : « Ce pauvre Alfred n’est plus tout jeune… à son âge, se pencher pour frotter les plancher, c’est vraiment ridicule. »  pauvre homme, il avait quel âge d’ailleurs? 1000 ans? C’était un peu genre Gandalf. Elle avait souri à nouveau, à la proposition du café, dirigeant leur pas vers la cuisine. « Un café? Oh! Mais avec plaisir. Je vais vous faire faire le tour, je suis un peu comme chez moi ici. Je vis temporairement dans la maison d’invités. » … Malheureuse, elle voulait vraiment crever! Et histoire de faire dans la demande de funérailles, elle avait finalement ajouté, d’un ton de blague. « Tu sais faire des biscuits aussi? Je dis ça comme ça, mais ça te gagnerait assurément une augmentation. » … Ou une place en prison.

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Jeu 16 Nov - 21:52
Tuons la Bitch !
REIKO


Excusez-nous, pardon, la pouffiasse qui était en train de vivre sa dernière heure avait dit quoi ?
Elle a dit que ton mec a une tête de mannequin. Oh, et elle t’as appelé “ma petite” aussi. Comme quoi, les personnes aux tendances suicidaires, on en croisait plus souvent qu’on ne le pensait. C’était comme les personnes de mauvaise foi ça. Mais qu’on pardonne à notre Kotani, ses défauts du passé étaient ressortis automatiquement quand elle avait affirmé « Non, il est gros ! » Ouais, c’était ça, c’était qu’un gros lard ! Le parfait sumo !
… est-ce qu’elle avait bien regardé son petit ami ?
Rien à foutre ! Quand il était con, il redevenait gras !
Celle qui avait une taille mannequin maintenant, c’était cette nouvelle assistante qui se croyait dans une pub de l’Oréal. Qu’elle arrête de faire ça avec ses cheveux parce que sinon, foi de Kotani, elle allait la tondre et offrir une moumoute à Ursula !

« Y’a toujours du plastique, des fois, ça se voit pas c’est tout. » c’était sûr aussi que Pamela avait du plastique quelque part. Et si elle ne savait pas encore où, si ça ne se voyait pas, tant pis. Elle était refaite. Point ! Daisuke était dodu, elle était siliconée, c’était la loi de Dallas qu’elle ne pouvait forcément pas comprendre parce que Daisuke les préférait pas très développées du cerveau !
… Maiko, t’es sa copine.
… Et t’y connais quelque chose à Dallas depuis quand ? « ça c’est normal, il faut avoir fait un peu d’études pour ça. » … Eita c’était des études !!!!!

C’est sûr, elle était tellement supérieure à elle. Même que maintenant qu’elle avait un balai, elle allait pouvoir la frapper avec ! Elle le savait pourtant, qu’il n’était pas prudent de sortir sans sa batte !
Voilà que maintenant, L’Oréal Pouffiasse l’entraînait avec elle. Que ce soit bien clair, si elle lui demandait de récurer les toilettes, elle lui faisait bouffer la brosse à chiottes !
Ouais et puis… I’M SORRY WHAAAAAAAAAT ? Super Pétasse venait de dire quoi ?
Qu’elle vivait ici Maiko. Sérieux, va falloir faire un truc contre ton problème d’audition, ça devient dramatique !
« Vous savez quoi ? On oublie la visite ! Je vais vous le faire tout de suite ce café ! » elle allait lui en foutre de l’augmentation ! « Avec des biscuits. Faudra en manger beaucoup hein ? » ne rien en laisser de sa recette spéciale Kotani dont Alfred devrait se tenir éloigné cette fois « Sans blague, quelle ligne ! » … Maiko, si tu la tues, t’iras en prison, tu le sais hein ?


✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Hier à 18:50
Tuons la Bitch !
REIKO


Serizawa Daisuke? Gras? Elle avait pouffé de rire à la simple évocation d’un tel blasphème. D’accord, il n’était plus tout jeune, il commençait à avoir de délicates pattes d’oies, mais il n’était pas gros non plus. Observant la jeune inconnue, elle avait cet air profondément amusé, toujours scandaleusement penchée au-dessus du bureau pour faire de l’ordre dans la pile de candidatures fort peu prometteuses. D’un ton amusé, léger, elle avait rétorqué sans la regarder, concentrée sur sa tâche. « … Ah bon. Je dois avoir besoin de lunette… en même temps, je suis un peu faible aux Serizawa. » surtout à un Serizawa, son cœur s’était serré à la simple évocation de Naoki, oui, totalement brisée, c’est qu’ils avaient de bon gênes dans cette famille, même ceux d’adoption. Le choc, quand elle serait mise au courant pour Hide. Se redressant pour expliquer à sa visiteuse qu’elle n’avait pas le profil pour l’emploi, elle s’était butée à un bien drôle de commentaire. Cette fille-là était plastique?

Écarquillant les yeux, elle l’avait dévisagée, le détaillant de la tête aux pieds, comme pour tenter de déterminer quelle portion était refait. Elle semblait si naturelle, 100 % naturelle… mais parfois, la médecine moderne faisait les miracles. Passant une main dans ses cheveux sombres, et en profitant pour reboutonner le chemisier qu’un étudiant un peu trop attentif avait défait, elle avait demandé, dans une tentative de faire la conversation. « Toi? T’es plastique? … Tu me donneras le nom de ton chirurgien, il a fait un sacré bon boulot! »  … Vraiment bon même! Sérieusement, si elle pouvait avoir une silhouette aussi ferme à vie, ça valait bien l’investissement. Finissant de ramasser ses affaires, elle avait laissé un commentaire sur Dallas lui échapper. Dallais que l’intrus semblait pourtant bien connaître. « Je ne sais pas. Parfois je me dis que c’est plus simple de ne pas essayer de comprendre. D’où je viens, c’est pas mal moins compliqué, tous ces trucs de riches, j’y comprends rien. » … Et le moins elle en savait, le mieux. Ça avait si mal fini une fois. Mentalement, elle se jura pour la millième fois, de ne jamais s’attacher à un autre gosse de riche, jamais. … Ça avait été une erreur une fois. Pas deux.

Reina, bien loin de se douter que sa vie était en danger, avait passé un bras autour des épaules de la jeune fille, la guidant vers la cuisine avec un large sourire sur ses traits. Oh jeune brebis, si tu savais le danger que tu risques, tu ne t’éloignerais pas avec elle, et tu n’aurais pas l’air aussi réjouie de te faire proposer un café saveur Kotanienne! « Vraiment? Oh! C’est vraiment trop gentil. » dirigeant leurs pas vers la cuisine comme quelqu’un qui connaissait trop bien les lieux, elle avait confié, en chuchotant un : « Tu permets que j’aie chercher ce brave Alfred? Je suis certaine qu’il en voudra un aussi. Il se sent un peu seul ces temps-ci… il a commencé à décorer une chambre de bébé. Le pauvre… il divague un peu. » … Une chambre pour bébé. Comme si Daisuke allait un jour se caser et avoir des enfants. Il faudrait déjà qu’il arrête de draguer des gamines… Sauf qu’Alfred, elle n’était pas allé le chercher, pas encore, pas quand on lui proposait « Des biscuits? » … Mais cette fille était parfaite !! Soupirant devant la tragédie, elle avait ajouté, du tac au tac. « T’es certaine que tu ne veux pas poser ta candidature comme assistante? Dai’ a des critères strictes mais … » … vraiment trop strictes même. « Enfin, je ne sais pas, s’il est pour avoir une femme de ménage aussi mignonne, je ne vois pas trop pourquoi il veut que j’embauche une femme de l’âge d’or avec une moustache et un quadruple menton… » … c’était d’un illogisme. Et si elle aurait pu sauver sa peau en s’expliquant, elle ne l’avait pas fait, son attention détournée par une jolie boule de poil brune qui courait vers elle. Hissant le chiot dans ses bras, sans demander son avis à a prétendue femme de ménage, elle avait fait des papouilles à un Darth heureux dans un : « Hey! Mon beau bébé. Tu viens voir Tatie Reina?  » … Elle voulait être incinérée, au cas ou sa mort était innévitable.

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
 
Tuons la Bitch ! || Ft. Reiko
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Des porcs sont abattus pour contenir la grippe aviaire
» Reiko, la ptite syrienne
» REIKO Xhusky 5 ans REF DYNAMIQUE ET JOUEUR (01) ADOPTE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
E. Entertainment :: Wonderful Tokyo :: Chûô-