Nous manquons de trainees, favorisez-les pour vos personnages inventés ! heart


 

 I need memories |#| ASUKA&NAOTO

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Dim 5 Nov - 19:40
I need memories
Asuka & Naoto  heart


Les lettres des fans, il ne les lisait pas, on les lisait pour lui, parfois, on répondait pour lui aussi. Naoto n’avait pas le temps pour ça, et il s’en foutait pas mal de ces longues déclarations d’amour qu’il ne saisissait pas. Elles ne le connaissaient pas. Non, elles le voyaient juste à la télévision ou sur internet. Il n’était pas réel pour elle, il n’avait absolument rien de réel. Mais il recevait quand même ces lettres, elles commentaient sur ses photos, parlaient de lui sur le web. Pourtant, une lettre s’était démarquée. On lui avait demandé de venir, de la lire, elle était un peu bizarre. Une femme qui se faisait passer pour sa mère. S’ils avaient jugé utile de le faire venir pour cette « blague », c’était bien en imaginait que ça puisse être elle. Ils savaient que le garçon n’avait plus de nouvelle de sa génitrice.

Sans grande conviction, il avait pris le papier pour le lire. Doucement, il lui avait semblé que son cœur s’était arrêté. Il ne pouvait pas dire reconnaître l’écriture, il savait même pas s’il avait déjà vu l’écriture cursive de sa mère, mais il ne pouvait douter. C’était bien elle. Une longue lettre d’excuse, de remords. Elle voulait le revoir, elle n’avait pas voulu tout ça, elle n’avait pas voulu l’abandonner, elle n’avait pas eu le choix. Il ne comprenait pas. Il ne savait plus quoi faire, quoi dire. Gardant la lettre, il était rapidement parti, filant dans sa chambre pour la relire encore et encore dans un coin. Taiki n’était pas là, il ne savait pas s’il en était heureux ou pas. Il ne savait pas s’il aurait eu envie d’en parler. Non, il préférait être seul, chialer comme un gosse, il assumait moyennement, même devant cette tafiole.

Parvenant à se calmer, il prit une photo de la lettre pour l’envoyer à Sae, mais ce n’était pas vraiment avec elle qu’il voulait en parler. Rinçant son visage, il prit son temps pour retrouver une tête normale avant de quitter sa chambre, filant dans les couloirs, priant pour trouver celle qui cherchait toute seule. Toquant à sa porte, il fut soulagé quand elle lui ouvrit, vérifiant qu’il n’y avait personne derrière elle. « J’ai besoin de te parler. » Pas de blague, pas de moquerie, il la fixait de son air le plus sérieux, attendant de pouvoir entrer, il fut soulagé de voir la chambre vide. « J’ai reçu cette lettre. » Il la tendit à Asuka pour qu’elle puisse lire. « C’est vraiment elle. » Leur mère, à tous les deux.




✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.

_________________

★ I am the Prince charming ★
You don't know me well enough to label me, sick, or even disturbed when you break it down I'm just two boys : trying to blend, trying to vibe, trying to live just one life.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Dim 19 Nov - 3:46
I need memories
Naoto & Asuka  heart


Une nouvelle Supernova dans le ciel de Tokyo ! Du Japon ! Le bras tendu au-dessus d'elle, la main tendue et les doigts écartés, Asuka essayait de réaliser. Une idole ! Ses parents l'avaient appelée. Les Tanegashima renouaient lentement leurs liens distendus par la révélation de l'adoption de la fille. Ils l'avaient félicitée, lui avaient demandé quand elle passerait les voir, lui avaient souhaité de prendre soin d'elle. Elle leur avait promis venir bientôt, mais clairement, elle se sentait nettement mieux ici, au dortoir. Bien qu'on ne l'ait pas installée avec Shoko, Asuka préférait ne pas s'en plaindre. Elle aimait bien Yurina, et Lala était plutôt marrante.

D'ailleurs, ce soir, la nouvelle venue était seule. Yurina avait un repas de famille ou elle ne savait pas trop quoi, Lala s'entraînait seule. Et elle ? La voilà qui tournait déjà en rond. Et si elle allait dans la chambre de Shoko et Mizuki ? Une petite soirée pyjama ou elle ne savait pas trop ? D'ailleurs, elle enfila le sien. Un pyjama confortable, rose à fleurs blanches, dont elle ajusta le col de la chemise. Ses pieds glissèrent dans des chaussons en forme de lapin. Tâtonnant sous son lit, elle y décoinça un sachet de chips déjà un peu entamé. Avec un peu de chance, elle pourrait aller jusqu'à un distributeur sans que leur effrayante manager ne la voit. Rien que d'y penser, la jeune femme en eut des sueurs froides.

C'est pour ça qu'elle crut s'évanouir lorsqu'on frappa à la porte de la chambre. Et si c'était Hanako ? Cette femme lui faisait vraiment peur. Asuka était prête à croire qu'elle avait des pouvoir magiques ! Prudemment, elle ouvrit. Peut-être que si sa manager la voyait en pyjama, elle ne s'attarderait pas trop. Et l'idole l'espérait bien, elle n'avait pas eu le temps de cacher ses chips au vinaigre ! Le sachet reposait encore sur son lit ! « Naoto ? » Asuka plissa ses yeux déjà pas très grands. Etait-ce seulement le vrai ? Il semblait différent. Presque trop sérieux. Elle eut un mauvais pressentiment. Et si c'était Hanako sous un habile déguisement ? Mais sa mine soucieuse la convainquit, et elle le laissa entrer, non sans jeter un coup d’œil dans le couloir qui paraissait désert. On ne sait jamais ! Les rumeurs couraient vite, et personne ne savait pour eux. Pourtant, ce serait une belle histoire à raconter, non ?

Ses yeux se baissèrent vers la lettre qui lui tendait Naoto. L'espace d'un instant, Asuka eut envie de le taquiner, de lui demander depuis quand la lettre d'une admiratrice le mettait dans un état pareil. Mais quelque chose l'en empêcha, et quand elle l'eut sous les yeux, elle se félicita de n'avoir rien dit. Une lettre de la mère de Naoto, c'était une lettre de sa mère biologique. L'écriture de leur génitrice. « Tu... Tu es sûr ? » Sa gorge était soudainement sèche, il fallait qu'elle s'assoit. La jeune femme lisait et relisait ces mots qu'elle avait écrit. Bêtement, elle se sentit triste. Cette femme ne parlait que de lui, de son fils. Elle regrettait de l'avoir abandonné. De l'avoir laisser lui. Elle ne l'avait pas reconnue. Déglutissant bruyamment, Asuka tendit la lettre à Naoto pour la lui rendre. « Qu'est-ce que tu vas faire ? » Question bien stupide. Sans un mot, elle fixa son frère un moment. « Hé... Tout ce qu'elle a dit... » Asuka hésita, s'écarta un peu pour lui laisser de la place, et l'invita à s'asseoir à côté d'elle en tapotant la couverture de son lit. « Si tu me racontais ? » Légitimement, elle avait le droit de savoir. Et il était peut-être temps qu'il lui parle de leurs parents.


✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.

_________________

반했으니까 ♒︎ He might think I’m weird, but I can’t help it, I’ve fallen for him. You’re my heart shaker, shaker ! I don’t wanna miss this chance. You’re my heart shaker, shaker ! What do I do ?© endlesslove.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Dim 24 Déc - 2:20
I need memories
Asuka & Naoto  heart


Naoto n’aurait pas imaginé la voir revenir un jour vers lui. Pourquoi maintenant, pourquoi après tout ce temps ? Peut-être qu’elle n’avait jamais su où il était, comment le retrouver ? Il ne voulait pas croire en quoique ce soit d’autre. Sacrément naïf, ce pauvre type. Il ne voulait pas voir le mal, il ne voulait pas s’imaginer le pire. Sa main tremblait alors qu’il lisait la lettre, chaque mot s’imprimait en lui, il avait l’impression de l’entendre. D’entendre sa voix qu’il avait longtemps cru avoir oublié. Comme si elle était là, à côté de lui. Il l’avait tant détesté, il aurait aimé les voir mort. Après avoir revu son père, il avait des nouvelles de sa mère. Etaient-ils encore ensemble ? Est-ce qu’il lui avait dit qu’il l’avait revu ? Qu’ils s’étaient battus ? Où était-elle maintenant ? Mille questions se bousculaient dans sa tête, impossible de se calmer. Il devait parler à quelqu’un.

Ce quelqu’un fut une évidence. Sa sœur, sa jumelle. Ils étaient nés ensemble, après tout. Pas moyen de savoir qui était né en premier, mais il savait quel lien les unissait. Il avait besoin de la voir, de lui parler. Lui montrer cette lettre. Son air était grave en la lui tendant pour qu’elle puisse la lire. Ce qu’il allait faire, c’était une bonne question. Il n’en savait rien. Il s’était juré de ne plus entrer en contact avec eux, ne jamais pardonner. Ils ne lui avaient jamais rien apporté. Pourtant, il s’était toujours dit que se comporter comme ça avec lui était normal. Qu’ils l’aimaient quand même, peut-être. Que c’était ça, l’amour. Avec le temps, il avait réalisé que ce n’était pas normal de se comporter ainsi, pas normal de traiter son enfant comme ça.

« Je sais pas… » En silence, il alla s’asseoir à côté d’elle quand elle l’y invita, pinçant les lèvres. Et s’il lui racontait ? Il devait le faire, c’était sa sœur. C’était ses parents aussi. Son regard se perdit sur elle un instant. Oui, elle avait le droit de savoir. « C’était des fous, Asuka, tu sais pas la chance que t’as eu. » Un petit sourire triste étira ses lèvres, il ne savait même pas comment lui expliquer, par quoi commencer. Les souvenirs se bousculaient dans sa tête, tout lui semblait si irréel désormais. « Notre père s’appelle Keisuke. Je sais même pas ce qu’il faisait comme métier, il me parlait pas. C’est presque un cliché du père absent, là seulement pour se bourrer la gueule et être violent. » Pas forcément cliché de l’enfant battu, néanmoins, ce n’était pas forcément le quotidien du garçonnet qu de se prendre des coups. Non, dans la famille, on préférait la violence verbale. « Je crois que ce qu’il disait le plus souvent c’était « ta gueule » et combien il regrettait de m’avoir gardé. Avec le temps, je faisais mon possible pour jamais le croiser. » Pas pour se protéger, mais bien pour ne pas déranger son père. Il ne l’aimait pas, pourtant, Naoto avait eu besoin de bien des années pour le comprendre, le réaliser.

Fixant devant lui, le regard dans la vague, il reprit : « et elle s’appelle Hikaru. J’ai jamais su si elle était stripteaseuse ou prostituée. Quand j’ai demandé ce qu’elle faisait exactement, ils se sont arrangés pour me passer l’envie de redemander. » Des fous, des gens complètement malades, et quelque part, il savait bien qu’ils lui avaient transmis une bonne partie de ces gênes-là. « Je saurais pas comment t’expliquer. Ils étaient fous, méchants, vulgaires, juste… » Il ne trouvait même pas le mot. On n’aurait jamais du laisser un enfant avec eux. il aurait voulu qu’on le mette en adoption, comme Asuka. « Quand j’avais douze ans, ils ont disparu, du jour au lendemain, comme volatilisé. Personne n’a pu trouver pourquoi. On m’a mis en foyer, j’y suis restée jusqu’à ma majorité, un peu près. » Personne ne l’avait adopté, personne ne l’avait même pris en famille d’accueil. Un gamin difficile, vulgaire et mal élevé qui faisait forcément mauvaise impression. Asuka réalisait-elle seulement sa chance ?




✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.

_________________

★ I am the Prince charming ★
You don't know me well enough to label me, sick, or even disturbed when you break it down I'm just two boys : trying to blend, trying to vibe, trying to live just one life.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Sam 30 Déc - 16:22
I need memories
Naoto & Asuka  heart


Voir Naoto si sérieux était suffisant pour perturber Asuka. Elle l'avait toujours vu détaché, moqueur. Un drôle de pressentiment lui saisit le cœur, sans qu'elle ne parvienne à savoir s'il était bon ou mauvais. Elle en tremblait presque, alors même qu'elle ignorait l'objet de sa venue ! Mais pour que le jeune homme se donne la peine de se déplacer jusqu'ici, c'était que ce devait être important. Après l'avoir laissé entrer, elle comprit très vite la raison du trouble ambiant. La lettre entre ses doigts, Asuka fit de son mieux pour ne pas trembler en la lisant. Les mots la touchèrent au plus profond de son être, et elle se sentit soudain très triste pour Naoto.

Assise sur son lit, elle fut heureuse que son frère ne s'en aille pas en lui certifiant que tout allait bien. Ils n'avaient jamais vraiment encore abordé le sujet de leurs parents. Asuka souhaitait vraiment en savoir plus, elle en avait besoin. Néanmoins, elle ne s'était jamais senti capable d'interroger Naoto de façon trop poussée. Ce dernier n'avait pas vraiment semblé disposé à lui en parler. Comme si ça ne l'atteignait pas. Aussi, la jeune femme s'était-elle souvent demandé s'il était heureux d'avoir appris son existence, leur gémellité ou s'il s'en fichait royalement. Comme s'il avait simplement découvert avoir une cousine très éloignée. Alors qu'elle-même en avait été si heureuse ! Un frère jumeau ! Son ami Naoto ! Bien sûr, ce n'était pas si évident, il fallait sûrement du temps pour que tous les deux réalisent réellement ce que cela impliquait.

Alors que Naoto parlait, Asuka fixait ses mains jointes sur ses genoux. Une peine immense la submergea. Effectivement, son frère avait raison. En grandissant avec les Tanegashima, elle avait eu énormément de chance. Elle se sentit profondément coupable. Elle leur en avait tant voulu, elle s'était montrée si injuste envers eux. La tête toujours baissée, Asuka écoutait, notait. Leur géniteur – Keisuke – semblait être un homme vraiment abjecte. Et leur génitrice – Hikaru – ne paraissait pas vraiment meilleure. En apprenant son adoption, Asuka avait tant voulu connaître ses parents biologiques. Maintenant que Naoto lui en parlait, elle n'en était plus si sûre. Plus du tout, même. Relevant la tête pour poser les yeux sur son frère, la jeune femme resta interdite. Ces révélations la secouaient plus qu'elle n'aurait jamais pu imaginer. Pourquoi personne n'était venu en aide à Naoto ? Asuka s'en voulait, alors. D'avoir été celle qui avait eu la chance de grandir au sein d'une famille aimante. « Naoto, je... » Quoi ? Que pouvait-elle lui dire ? Qu'elle était désolée ? Ce n'était pas le moment de se montrer ridicule.

Prise d'une impulsion étrange, la jeune femme écarta ses bras et le serra contre lui sans lui demander son avis. Sa main lui frotta doucement le dos, alors qu'elle le lâcha finalement après quelques secondes. « Je comprends mieux pourquoi tu ne voulais pas en parler... » Récupérant sa main, elle laissa ses doigts jouer nerveusement entre eux. « Je ne suis plus très sûre de vouloir les connaître. » Finalement, naître fille lui avait peut-être sauvé la vie ? Aurait-elle seulement supporté un tel traitement ? Que seraient-ils devenus, si les choses s'étaient passées autrement ? « Naoto... Tu veux reprendre contact avec elle ? » Son regard était à nouveau posé sur lui. Asuka pinça les lèvres, hésitant à lui faire part du fond de sa pensée. « Il n'y avait vraiment aucun moyen qu'elle sache où tu étais ? Pourquoi maintenant ? » Asuka appuya le dernier mot. Elle refusait que cette femme profite de la célébrité de son fils, après l'avoir fait tant souffrir. « Il y a une adresse ? » Et si elle demandait à Liang de la retrouver ? Asuka restait déchirée.


✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.

_________________

반했으니까 ♒︎ He might think I’m weird, but I can’t help it, I’ve fallen for him. You’re my heart shaker, shaker ! I don’t wanna miss this chance. You’re my heart shaker, shaker ! What do I do ?© endlesslove.

    
 
I need memories |#| ASUKA&NAOTO
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» be X boy d'asuka n°1
» Fear Itself : Dark Memories
» [Mahou] Shizuka Asuka
» TAKARA - EVANGELION - SORYU ASUKA LANGLEY Cool Girl
» [JEU] ZENONIA 2 - THE LOST MEMORIES : La suite du célébre RPG [Payant]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
E. Entertainment :: Wonderful Tokyo :: Eita Entertainment :: Bâtiment R :: Dortoirs idoles-