Nous manquons de trainees, favorisez-les pour vos personnages inventés ! heart


 

 BAL D'HALLOWEEN: Sujet commun

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11, 12, 13  Suivant
— I'M MADE IN KOREA —
— I'M MADE IN KOREA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Dim 5 Nov - 0:23
HALLOWEEN PARTY
Ji Hoon#DUMBASS


En tant que simples amis, leur relation semblait si simple. Ils savaient ce qu’ils faisaient, ou presque. S’il y avait déjà de la jalousie, elle semblait plus simple à gérer avant. Il pouvait faire avec, prendre sur lui. Il n’y avait pas autant de risque de le perdre définitivement. Ça lui pendait au nez, s’il faisait n’importe quoi. Ce qu’il faisait. Ce qu’ils faisaient, tous les deux, en réalité. Il ne savait pas quoi faire, il ne savait plus. Ji Hoon ne pouvait pas dire qu’il faisait totalement confiance à Haruto. En quoi disait-il ça pour lui ? Il n’avait aucun intérêt à respecter cette fille, ni toutes celles ayant approchées le Japonais. Pourquoi Haruto ne comprenait pas que c’était trop difficile ? Etre loin de lui était un supplice, chaque jour. Il attendait qu’il revienne, il l’attendait mais il ne venait plus. Un mois bientôt que cela durait, qu’il ne lui écrivait pas, qu’il ne l’appelait pas… Rien. C’était trop difficile, ingérable, Ji Hoon ne pouvait pas s’y faire, il avait besoin de Haruto, besoin de se sentir aimé, besoin de l’avoir près de lui.

Mais depuis quelques temps, tout était différent entre eux. Il n’aurait pas imaginé connaître une crise pareille avec lui. Ils étaient si heureux, si bien assorti, si bien ensemble. Pourtant, rien n’allait, au contraire, tout allait de travers. Ils se faisaient du mal, ils n’arrivaient pas à se parler, ni à se comprendre. Son regard se perdait dans celui de son homme, seule partie de son visage qu’il reconnaissait, qui n’était pas bousillé par le maquillage. Il voulait le secouer, il voulait comprendre. Pourquoi tout allait de travers ? Pourquoi ne pouvaient-ils pas correctement s’entendre ? A ses mots, il secoua doucement la tête, un sourire peiné se dessina sur ses lèvres. « Je le pensais aussi. » Mais tellement de choses lui avaient fait voir qu’il ne le connaissait pas si bien au final. Il s’était imaginé le connaître parfaitement, pouvoir décrire ses réactions, ses actions, mais c’était faux. Haruto arrivait encore à le surprendre, mais pas comme il l’espérait. Il savait sa confiance ébranlée, cette promesse en décembre dernier de ne jamais laisser sa famille se mettre entre eux, et voilà où ils en étaient aujourd’hui. Parce que le Coréen n’avait pas été assez vigilant. Parce qu’il « croyait connaître » son petit-ami sur le bout des doigts.

En silence, il le regardait manger les petits-fours. Son estomac était noué, il ne pouvait tout simplement rien avaler. Sa langue glissa doucement sur ses lèvres et il tendit son bras pour saisir un autre verre, plus pour se donner de la contenance que par envie de boire. Il ne voulait pas boire. Il voulait rentrer chez lui, câliner Kimyaki. Lui raconter son horrible soirée et laisser le bichon lui remonter le moral avec sa technique de petit chien qu’il maitrisait si bien. Ji Hoon ne savait pas si tout ça amusait Haruto, mais il le vivait beaucoup moins bien que ce qu’il devrait. Assurément. Le reproche, il se le prit en plein visage et sa bouche s’ouvrit avant de se refermer. Comment osait-il ? « Bien, ça va être de ma faute maintenant ? » Qu’est-ce qu’il y pouvait si Haruto ne comprenait jamais rien ? Ah, ça devait sûrement bien l’arranger ! « Oublie pas que tout ce qui se passe actuellement, c’est à cause de toi. » Et non, la pauvre idiote moche qu’il traînait ce soir n’était pas la principale à blâmer. Le Coréen avait joué la comédie toute sa vie, et pourtant, aujourd’hui, c’était au-dessus de ses forces. Il avait toujours été si naturel avec Haruto. Toujours lui-même. Et voilà que même avec lui, il ne pouvait plus se le permettre.

Comme pour parler de sujets plus banales, il évoqua ses voyages à venir. Seokgyo et Paris. Il voyait que cela ne plaisait pas à Haruto, et sans doute que ça lui faisait plaisir. Il ne devait pas être heureux. Ji Hoon voulait lui manquer. Qu’il soit torturé tout le long de son absence. « Un peu moins de deux semaines. » Pas si long. Ji Hoon avait hâte. Il voulait voir sa mère, il voulait voir Paris. Sa carrière allait décoller encore mieux, encore plus loin. Il serait bientôt le meilleur. « Dis, ça t’embête de garder Kimyaki ? » Bonne idée que de lui demander le jour d’avant. Mais avant ça, il attendait que Haruto l’appel et il refusait de le faire le premier. « Si tu veux, je peux venir le chercher entre temps et le laisser chez mes frères. » Mais c’était davantage le chien de Haruto que celui de ses frères donc ce serait plus normal que Haruto le garde. « Oui, je crois qu’on plait. » En même temps, ils étaient si beaux ! Ce n’était pas bien étonnant. « Ca a pas l’air de te plaire tant que ça, que je réussisse si bien. » Il ne comprenait pas pourquoi. Il avait été fier de lui de son côté, quand Haruto avait passé sa thèse ! Il n’arrivait définitivement plus à saisir son meilleur ami. Son petit-ami. Même ça, il ne savait plus. Un soupir quitta ses lèvres, il secoua doucement la tête. Ses yeux se figèrent sur lui à nouveau, il reprit à voix basse, peut-être même que Haruto lui-même n’arriverait pas à l’entendre. « Tu me manques, Honey. »



@kamiya haruto

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.

_________________



You're my Power
Nymphadora Tonks ☽ My heart is racing like it’s about to burst,I wanna know what’s next. My reasoning only gives me one answer, Call me crazy, I still want you. All that’s left for me is your deep scars and they’ll never fade.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Dim 5 Nov - 15:28
HALLOWEEN PARTY
Erena #DEADINSIDE


COSTUME ► Bizarrement, elle se sentait relativement à l’aise avec cet hybride immigré. Il avait l’air différent des autres membres de sa famille, et peut-être qu’elle pouvait comprendre et compatir sur ça. Oui, ce n’était pas forcément évident d’être celui qui sortait du lot. Il ne devait pas être vraiment comme elle, mais elle avait vécu ça, entre Haruto et Haruno, les deux perfections de la famille parce qu’ils étaient sociables, niais et stupides. La bonne blague. Elle regarda autour d’eux, mais impossible de repérer Cha La La. Elle se concentra plutôt sur cette histoire de meurtre. Si on trouvait facilement le meurtrier, c’était que c’était très mal exécuté. Riant un peu, elle secoua la tête. « Je me demande ce qui passe par la tête de cette femme. » Mariko ne manquait pas d’imagination, c’était déjà ça.

« Oh, vraiment ? Comme ça, sans raison ? » Pourquoi venir de soi-même à ce genre de bal, elle ne comprenait pas. Si elle avait eu le choix, elle aurait tout fait pour ne pas venir, c’était la base de sa vie, éviter ce genre d’évènement pénible. Son regard resta un instant sur Liang, remarquant qu’il semblait soudainement concerné par quelque chose, mais son propre regard s’attacha sur cette silhouette. Jie. Il était venu ? Elle continuait à le fixer, comme pour l’attirer. Elle ne voyait même pas les personnes autour, un peu surprise quand finalement, Liang la sortit de ses pensées. « Si je sais danser ? » Elle pouffa un peu. « C’est mon métier quand même. » Enfin, une partie de son métier. « Et toi ? » Ah, question hypocrite, il avait l’air aussi raide qu’un manche à balai. « Tu veux danser ? » Doucement, elle alla poser sa main sur son épaule, tendant l’autre pour qu’il la saisisse. Autant essayer de rendre ce bal moins compliqué.



✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.

_________________

Crime of Passion
©️ minori.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar

     Lun 6 Nov - 0:33
HALLOWEEN PARTY
Haruto #LOLSOFAKE


Pendant des jours, Haruto s'était préparé à ce bal, se disant que c'était l'une des plus grandes épreuves qu'il devrait alors traverser. Se rappelant alors que Ji Hoon ne serait pas lui, il se calmait en se disant qu'il le soutiendrait de son côté. Cependant, beaucoup – trop – de choses avait changé. Cette séparation imposée par son petit ami le minait énormément, et le Japonais devait trouver des trésors de patience et de self-control. Ne pas céder à la facilité. Ne pas flancher. A long terme, ce serait bénéfique pour leur couple. Du moins, c'était là ce qu'il ne cessait de se répéter. Et il espérait que de son côté aussi, c'était ce que Ji Hoon se disait. Bien sûr que ça ne l'amusait pas de jouer les parfaits fiancés devant une foule qui comportait trop de visages anonymes. Il devait se contrôler, non seulement faire attention à ce qu'il disait, mais aussi à son expression et aux gestes qu'il pouvait avoir. N'éveiller aucun soupçon, être irréprochable. C'était compliqué, comme – et surtout – quand l'amie de Minah le fusillait du regard, par exemple. Il avait eu tellement de mal à l'ignorer, à ne pas interroger la jeune femme sur le fait qu'elle aurait éventuellement un petit problème avec lui. Mais elle paraissait très proche de Minah, il n'était donc pas difficile de comprendre le pourquoi du comment.

Néanmoins, maintenant qu'il se retrouvait devant Ji Hoon, ces filles n'avaient plus la moindre importance. La panique l'envahissait peu à peu. Haruto sentait que quelque chose n'allait pas et la confirmation le frappa de plein fouet. Il n'avait plus confiance en lui. Après ça, combien de temps jusqu'à ce qu'il cesse de l'aimer ? Son cœur accusa le coup, s'émiettant chaque seconde un peu plus. Il avait beau tenter de se donner une contenance en mangeant des amuse-bouches, ce n'était pas aussi simple que ce dont il aurait pu le penser. Le Japonais luttait contre l'envie de se jeter contre Ji Hoon et de l'embrasser. Mais sûrement ce dernier le repousserait à cause de tout ce maquillage qui peignait son visage. Ils ne devaient plus se disputer... N'arrivaient-ils vraiment plus qu'à ça ? Ça le déprimait, lui donner envie de se rouler en boule toute la journée et câliner Takochi. Haruto ne supportait pas d'être séparé de l'homme qu'il aimait, mais pourquoi ne parvenait-il donc pas à lui faire comprendre ? Pourquoi ne faisait-il jamais rien de bien ? N'était-il que bon à tout gâcher ? Plus le temps passait, et plus il se disait qu'il ne méritait pas Ji Hoon et cet amour incroyable qu'ils partageaient. Il n'avait pas le droit de le faire souffrir comme ça, de gâcher cette si merveilleuse histoire. Ne devrait-il pas le laisser partir ? Vivre enfin heureux ? Le Coréen le méritait tellement, après tous les malheurs qui avaient frappé les siens. De plus, avec sa célébrité grandissante, Ji Hoon serait de plus en plus heureux, toucherait du doigt un rêve que seuls les privilégiés pouvaient avoir. Il n'aurait plus besoin de lui.

Il n'avait jamais vraiment eu besoin de lui. Celui des deux qui avait besoin de l'autre, c'était Haruto. Sans Ji Hoon, il n'était rien. Alors que le Coréen réussissait très bien sans lui. C'était une évidence qu'il avait du mal à accepter, mais dans le clou s'enfonça avec la pique cinglante de vérité que lui balança son petit ami. Mais avait-il seulement encore le droit de le considérer comme tel ? Bien sûr que toute cette histoire, ce n'était que de sa faute. Blâmer Ji Hoon ou même Yurina n'aiderait pas à atténuer sa culpabilité. Fermant les yeux, il fit mine de savourer le petit four qu'il venait d'enfourner dans sa bouche. Son regard s'égara dans la salle, tombant sur Erena et Liang qui avait l'air d'un peu trop bien s'entendre. Poussant un soupir dont il n'eut pas vraiment conscience, il se retourna vers Ji Hoon qui lui évoqua ses voyages. Deux semaines loin de lui, des milliers de kilomètres les séparant. Haruto accusa le coup, cherchant à rester digne sans être persuadé d'y parvenir. « J'allais te le proposer. » Kimyaki lui manquait énormément, lui aussi. Le garder n'était absolument pas un problème. « Non, ça ira. C'est mon bébé à moi aussi. » Au cas où Ji Hoon l'avait oublié. « Je le garderai aussi longtemps qu'il le faudra. » Qui sait, peut-être qu'il signerait d'autres contrats qui le forcerait à rester en Europe et à découvrir le continent. A les forcer. Parce que ce serait avec Shoko, bien évidemment.

« Non, je suis réellement heureux pour toi. » C'était sincère, mais également très douloureux. Haruto voyait que Ji Hoon lui échappait. Peu à peu, il prendrait conscience que tout marchait mieux sans lui, que la présence du Japonais n'était pas autant nécessaire qu'il avait crû le penser dans sa vie. Où serait-il quand ça arriverait ? Paris ? Milan ? New York? Haruto l'imaginait dans un luxueux hôtel en plein Manhattan, en train de réaliser qu'il devrait peut-être lui envoyer un message pour lui dire que c'était fini, avant de hausser les épaules et de se dire que son silence suffirait à lui faire comprendre. Et lui, de l'autre côté du Pacifique, se morfondrait dans son appartement de Tokyo trop grand. Ce genre de vision lui détruisait le cœur, mais c'était plus fort que lui. C'était un pressentiment irrépressible, une conviction tenace. Un jour, Ji Hoon le quitterait. Et ce jour-là, il ne lui demanderait plus d'être au moins amis. « Tu dois être content, toi aussi. Tu en rêvais tellement. » N'était-ce pas lui qui avait gâché sa première chance ? Un sourire amer se logea au coin de ses lèvres. Lui portait-il vraiment malheur ? « Tu le mérites vraiment... » Et sa voix retranscrivait l'émotion liée à sa sincérité. Il s'en voulait simplement de ne pas pouvoir l'accompagner dans son succès comme il l'aurait aimé.

Pinçant les lèvres, il s'appuya d'un poing sur la table, l'autre main crispée autour de son verre. « Toi aussi, Honey... Terriblement. » Et chaque jour ça lui faisait plus mal. Prenant une longue inspiration, Haruto se redressa, faisant une nouvelle fois face à son homme. Il lui sourit tendrement, presque trop affectueusement, mais il s'en fichait. « Et tu vas horriblement me manquer, ces deux semaines... » Ses doigts jouèrent nerveusement avec son verre. « Je m'occuperai bien de Kimyaki et... Du reste. » Il fixa un instant Ji Hoon, incertain. Devait-il vraiment relancer le sujet de ces fiançailles et des façons de les briser ? Fanfaronner parce qu'il avait réussi à convaincre Koike de l'aider dans leur plan ne lui sembla pas bienvenu. « Tu n'auras certainement pas beaucoup de temps pour toi mais... » Non, stop. Qu'il cesse de se montrer égoïste ! Haruto ne pouvait pas lui demander de penser à lui dans une si belle ville comme Paris. « Reviens-moi en forme. » Il l'attendra patiemment. Comme l'amant se languissant de son amour. Il l'attendrait deux semaines, un mois s'il le fallait, tant que Ji Hoon lui promettait de revenir auprès de lui. Haruto ne voulait pas abandonner. Il n'abandonnerait pas. L'amour de sa vie valait qu'il se donne la peine de se battre pour lui.


@Lee Ji Hoon   

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.

_________________

Always ♒︎ I'll be loving you always, with a love that's true always, when the things you've planned need a helpin' hand, I will understand always, always. Days may not be fair always, that's when I'll be there always, not for just an hour, not for just a day, not for just a year but always© endlesslove.

— I'M MADE IN USA —
— I'M MADE IN USA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Lun 6 Nov - 11:10
THE UGLIEST AMONG ALL ☽☽☽ Franchement, Shoko n’est pas si jolie que ça. Vous me direz, en me promenant au bras d’Anastasia, j’aurais beaucoup de mal à trouver une autre fille jolie. On peut pas trop rivaliser avec une Ferrari quand on est une petite Citroën. M’enfin, si elle a envie d’espérer, elle peut encore. Je vais juste sourire bêtement et espérer qu’elle y croit. Comme à chaque fois, en fait.

L’expression qui est bien vraie, en revanche, c’est celle que j’affiche quand Ji Hoon reprend la parole et que mon regard se repose sur Ana. Un entraînement sexuel ? Mes traits se froissent malgré moi, alors que j’aurais dû éviter. Oui, j’aurais dû éviter. Straight face. On ne montre rien, on est calme. Et… Putain de merde, ce que ça peut me saouler de savoir que ma meuf s’est sûrement tapé la moitié de la ville avant qu’on soit ensemble. Je reste silencieux quand elle reprend la parole pour s’énerver sur mon ami, qui n’est visiblement pas le sien, le fait est plutôt frappant, et je hoche vaguement la tête par la suite. Oui, elle m’avait expliqué, sûrement. Je m’en rappelle plus, et je m’en fous. « Si tu veux. »

Je ne devrais pas le prendre autant à cœur, pas maintenant que nous sommes ensemble, qu’elle porte notre enfant, mais je ne peux pas m’en empêcher. La simple idée qu’Ana puisse fréquenter un autre homme parce que je la déçois me rend malade. Un soupir m’échappe malgré moi et je pose les yeux sur la piste où dansent déjà quelques personnes. Des membres du personnel, de ce que je vois. Je m’y dirige également après avoir pris la main de ma petite amie, posant les yeux vers son ventre, dissimulé par son costume. C’est quand même voyant, non ? Non, c’est dans ma tête. « Tu sais danser ? » Je ne l’ai pas vue, au bal de promo. Je ne voulais pas.

@Aizawa Anastasia 

_________________

i'm in love with the shape of you ☽ girl, you know I want your love, your love was handmade for somebody like me, come on now, follow my lead, I may be crazy, don't mind me, say, boy, let's not talk too much, grab on my waist and put that body on me, come on now, follow my lead, come, come on now, follow my lead.
— I'M MADE IN KOREA —
— I'M MADE IN KOREA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Lun 6 Nov - 20:07
NOT IMPRESSED ☽☽☽ Son rire se joignit à celui d’Erena. « Sûrement plein de choses qu’on n‘imagine pas. » Et qu’il ne voulait à priori pas imaginer. Il laissa son regard passer sur les différents invités, réfléchissant à ce qu’il pouvait se passer pour eux aussi, surveillant du coin de l’œil Ji Hoon et sa cavalière, puis Asuka qui traversait la salle. Un nouveau sourire lui vit aux lèvres quand il entendit la question d’Erena, à qui il adressa un regard presque amusé. « Tu es trop intelligente pour faire celle qui ne comprend pas. » Et il le pensait. Si l’aînée des sœurs Kamiya avait été internée, ce n’était pas sans raison, et elle n’avait pas l’air de la dernière des idiotes. Aux yeux de certains, les troubles psychiatriques et l’intelligence étaient liés.

Son regard perdu sur les différentes personnes qui les entouraient, Liang en oublia presque sa question, fronçant les sourcils en voyant Haruto s’approcher de Ji Hoon. Par habitude, il scanna rapidement la pièce. Jung Rin. Yurina. Shoko. Était-il vraiment le seul dans cette famille à être doté d’un cerveau fonctionnel ? Son jumeau ne réfléchissait jamais. Un soupir lui échappa malgré lui et il reporta son attention sur Erena après avoir adressé un regard insistant à son jumeau, espérant qu’il le verrait. « Oui, je veux bien. » Ça l’empêcherait de mourir d’envie de hurler sur eux. « Je ne suis pas très bon danseur, par contre. » Malgré lui, il se demandait ce qu’elle pouvait penser. L’esprit était une chose vraiment particulière, difficile à apprivoiser. Il avait parfois du mal à vraiment comprendre où les autres voulaient aller, mais son travail consistait à prévoir toutes les possibilités. C’est pour cela qu’il continuait à surveiller, même sans en avoir pleinement conscience.

Une main posée sur la taille de la chanteuse d’Hanabi, l’autre se saisissant de celle qu’on lui tendait, Liang commença à danser lentement. C’était comme jouer une comédie énorme, stupide. Pourtant, il préférait ça à gérer toutes les choses qui auraient potentiellement pu déraper. C’était mieux que songer au cavalier d’Asuka, alors qu’il n’avait toujours pas rencontré sa propre cavalière. En fait, c’était mieux que beaucoup de chose, même si ce n’était pas ce qu’il avait espéré en venant au bal ce soir-là.

@Kamiya Haruto @Tanegashima Asuka @Lee Ji Hoon @Kamiya Erena

_________________

mastermind

somewhere in the world you got a robber and a bank and the bank robbed the people, so the people rob the bank and the police came to get him but they let him get away 'cause they're all just workin' to get paid the very same ©️ me'ow

— I'M MADE IN KOREA —
— I'M MADE IN KOREA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Lun 6 Nov - 23:17
HALLOWEEN PARTY
Ji Hoon#DUMBASS


Haruto avait quasiment adopté Kimyaki avec lui, il avait passé beaucoup de temps ensemble, avec ce petit bichon. C’était le sien, tout autant que celui de Ji Hoon. Ce petit animal était leur bébé, leur enfant, aussi bizarre et gay que cela puisse paraître. Le Coréen était heureux en l’entendant dire qu’il allait lui proposer. Il n’avait pas oublié Kimyaki. C’était le principal. Le petit chien l’aimait tellement, il n’aurait pas supporté de se faire rejeter. Sans doute ne serait-il pas ravi de passer deux semaines dans un petit appartement en compagnie de Takochi, mais ça allait peut-être resserrer les liens. Il hocha doucement la tête, un doux sourire étira ses lèvres. « Je sais… C’est le nôtre. » Au cas où Haruto oubliait ce qui les liait. Qu’il n’était pas sincèrement fiancé. Qu’il était amoureux de lui. Haruto devait se souvenir ! « Deux semaines, ce sera bien. » Suffisant, Ji Hoon ne voulait pas partir trop longtemps non plus !

Réellement heureux pour lui… Le Coréen n’en était pas si sûr. Il ne semblait jamais pleinement heureux quand ils en parlaient. Malgré tout, il le connaissait. Il le connaissait bien et sentait quand Haruto était chiffonné, pourtant, il n’avait jamais vraiment osé lui demander la raison. Peut-être parce qu’il craignait que ce qu’il dirait remette tout en question, lui donne envie d’arrêter. Et il ne voulait pas arrêter. Pour la première fois de sa vie, il faisait quelque chose qui lui donnait envie d’arrêter ces magouilles, de se ranger, de se donner à fond, et légalement. « Si tu le dis… » Un pauvre sourire orna ses lèvres. Oui, de son côté, ça le rendait plutôt fier qu’on reconnaisse enfin son physique parfait et incroyable. « Oui, vraiment content. » Mais il aurait aimé partager ce succès avec lui. Il aurait aimé l’emmener à Paris, il aurait aimé vivre tout ça avec lui. « Merci. » Son sourire se fit sincère, même s’il ne parvenait pas vraiment à se réjouir pour tout ça.

Son Japonais lui manquait, et il devait lui dire. Honey, pour qu’il comprenne qu’il ne voulait plus jouer, qu’il en avait assez. Il ne savait plus où ils en étaient et il avait peur de l’avoir perdu. C’était horrible de ne plus savoir s’il pouvait réellement y croire, quand Haruto lui répondait tout aussi tendrement. « J’aurais aimé voir Paris avec toi. » Et c’était sincère. La ville de l’amour, c’était avec son homme qu’il aurait dû la découvrir. Souriant comme il pouvait, il hocha la tête. « Je penserai à toi. » Il aurait du temps pour ça. Il avait toujours du temps pour laisser son esprit vagabonder vers son beau Japonais. Hochant la tête encore une fois comme un idiot, un rire nerveux le prit, son regard se leva vers lui. « Reviens-moi tout court ? » Il en avait assez de tout ça. De ces fiançailles, de cette comédie stupide. Tournant la tête, il capta le regard de son jumeau, le fixant à son tour. Il avait raison, il faisait n’importe quoi, il ne réfléchissait pas. Il ne devait pas rester avec Haruto, il ne devait pas continuer à se faire de mal. « Je vais te laisser, retourne voir Yurina, ça fait bizarre si tu la laisses seule. » Sans lui laisser le temps de protester, il recula, s’enfouissant dans la foule, il évita Shoko pour ne pas l’inquiéter, trouvant une porte ouverte pour prendre l’air, et la polluer à l’aide d’une cigarette. Il devait se calmer.




@kamiya haruto @Lee Liang

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.

_________________



You're my Power
Nymphadora Tonks ☽ My heart is racing like it’s about to burst,I wanna know what’s next. My reasoning only gives me one answer, Call me crazy, I still want you. All that’s left for me is your deep scars and they’ll never fade.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mar 7 Nov - 0:49
HALLOWEEN PARTY
Yurina #LOLSOFAKE


Accroché au bras de son chinois favoris, elle suivait distraitement son fiancé des yeux, se demandant s’il était au minimum conscient de la scène qu’il donnait devant les yeux indiscrets de tous les participants. Pouvait-il avoir l’air plus gay que pendu au bras d’un mec qui était l’incarnation du mot tapette? Non mais franchement, qui croyaient-ils berner tous les deux, comme le lui avait si bien fait remarquer son esclave personnel par le passé, ça se voyait de la lune qu’Haruto suçait des queues, fallait-il qu’en plus il tombe dans le cliché de la grande folle larmoyante? Elle voulait bien l’avouer, sa curiosité malsaine la poussait à suivre distraitement leur interaction du regard, un sourire satisfait aux lèvres. Elle en venait presque à prier pour le voir fondre en larmes, avec ses grandes oreilles d’éléphant, il pourrait se moucher dedans style dumbo… qu’il était moche. Une rage sourde grondait au fond d’elle, rapidement rattrapée par la crainte des représailles si son père était informé de la scène. Forcément, ça serait sa faute si son fiancé bousillait son image publique, forcément, c’est elle qui serait punie. Arg. Son attention avait quitté le duo d’amant mélodramatiquement pathétique pour se reporter sur son cavalier improvisé.

Dieu merci Jie était là, avec elle, elle ne savait pas ce qu’elle ferait sans lui, entre Minah qui venait de tirer un trait sur leur amitié et … l’autre problème un peu trop canon qu’elle essayait d’éviter, il était sa bouée de sauvetage. Ce bal était vraiment la pire invention de toute, franchement, elle s’en serait bien passé et, lorsque son regard se reporta sur la salle et qu’elle le vit là, au loin, en pleine discussion avec cette bécasse trop parfaite de Shoko et cette autre poufiasse à son bras – ou plutôt, dans ses bras (oui, Sae venait de poser un baiser sur sa joue en se serrant contre lui) s’en fut trop. Son sourire faux, elle n’avait plus envie de le tenir, et s’il avait vraiment trouvé mieux? En une seconde, une vague de panique l’avait secoué et un poids sans comparable avait oppressé sa pompe à sang. Autant elle le détestait, autant… le voir là, loin, dans un autre monde, avait suffi à raviver cette réalité qu’elle ne pouvait plus fuir : ils étaient de deux mondes bien différents, deux chemins qui ne devaient pas se croiser et,  un jour, contre tous ses efforts, lui aussi cesserait de la voir. Et à ce moment-là, elle serait seule au monde. Son cœur c’était serré et la gorge nouée, elle avait faussé un sourire pour réprimer son envie de… fondre en larmes. Si pathétique. Minable. Ridicule quand on sait qu’elle n’était pas le moins du monde attachée à Naoto.

Son regard avait remarqué la bécasse de coréenne qui allait bientôt devenir une Zhang, figée à quelques mètres d’eux, en apparente pamoison. Pouffant de son petit rien bien moqueur, elle avait désigné la créature à Jie. « Je crois que tu devrais aller dire bonsoir… tu as une admiratrice. » Libérant le bras de son ami, elle avait une fois de plus refouler son envie de pleurer. Oh non. Non. Yurina, la tristesse, la douleur, elle gérait ça par la colère. Colère en plusieurs étapes. D’abord, elle s’éloigna un peu, prenant un 2 minute pour envoyer un message hargneux à son cabot. Elle voulait tout détruire. Tout. Absolument tout. Et surtout Naoto, cet abruti, elle allait lui refaire le portrait, elle allait le briser en morceau et le forcer à ne jamais, jamais la fuir, n’avait-il pas compris? Il lui appartenait, et elle préférait le découper en morceaux plutôt que de le laisser filer. Lui et cette maudite allergie qui lui donnait la nausée quand il était trop loin!

Arg. Rangeant son portable – non sans avoir supprimé les messages, comme toujours, elle pris une grande inspiration. Ça n’était pas assez, elle voyait encore rouge. Et quand elle était dans cet était, ça ne pouvait plus durer, jamais. Il lui fallait une nouvelle victime. Haruto aurait été envisageable mais, c’était trop facile, trop risqué… et s’il voyait ses cartes. Jamais. Remarquant son camarade mangeur de saucisse, elle avait lentement emboité le pas de Ji Hoon, en parfaite maîtrise d’elle-même. Si parfaite que, lorsqu’elle se retrouva dehors avec lui, elle avait à nouveau ce masque d’indifférence et ce petit sourire timide qu’on prête si souvent aux filles de bonne famille. D’une voix un peu timide, elle avait commencé. « Euh… excuses-moi … je peux te parler? » elle avait fait mine de regarder le sol, d’être vraiment embêté. Yurina était une excellente menteuse, elle avait 21 ans de pratique et, avec toujours sa vie dans la balance … ah son père. Pour une fois, il était utile. « Je ne voudrais pas sembler indiscrète… c’est juste que… enfin… Haruno-chan m’a dit que tu étais le meilleur ami d’Haruto-kun? » Elle avait souri, reprenant un peu de contenance, s’inclinant poliment. Elle voulait faire mal à cet homme, lui enfoncer autant de poignard qu’elle en avait ressenti en voyant Naoto avec une autre dans ses bras, ses bras qui auraient dû être siens. Non. Elle ne l’aimait pas. Même pas un peu ok! C’était juste le père de son chat et il devrait mieux contrôler sa queue! « … Alors enfin… je voulais te demander… tu veux bien lui organiser son enterrement de vie de garçon? »

@Kamiya Haruto @Zhang Jie @Lee Ji Hoon

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mar 7 Nov - 12:09
HALLOWEEN PARTY
Nobu #GOODLUCK


COSTUME
Il fallait bien l'avouer Mizuki était quand même très belle, il ce sentait véritablement chanceux ce soir. Il pensait d'ailleurs que tout lui était du, d'ailleurs le simple fait qu'elle accepte cette rose à moitié fanée était de la chance habituellement on lui aurait mit une gifle ou pire encore lui demander d'acheter un bouquet entier. Il affichait un sourire niais du parfait imbécile qu'il était, il avait même bombé le torse pour montrer à Hikaru qu'il savait désormais s'y prendre avec les filles, enfin tout n'était pas encore gagné ce n'était qu'une rose. Il fixait alors le buffet auquel était collé quasiment tout le petit groupe, quel idée de papoter juste à côté de tout ça, il était déjà déconcentré, ce servant à boire il écoutait à moitié la conversation. " Vous croyez que y a un prix à gagné ?" C'était ce qui le motivait le plus, il imaginait déjà le prix qu'il pouvait avoir comme par exemple faire une année complète à Eita en tant que trainee c'était complètement stupide de sa part, il avait largement les moyens financiers de le faire mais c'était plus une question de mérite après tout il était doué de ses mains pas certain que sa voix soit exceptionnelle ou encore son sens du rythme après tout il ignorait tout de lui et il tentait encore de ce chercher, oui il n'avait pas encore finit son propre combat. Une fois son verre vide il souriait toujours autant.

" En tout cas je pense que si on est quatre pour chercher on devrait forcément y arriver." Il ce tournait vers sa partenaire. " Est ce que cette idée te vas ? " Oui il tutoyait l'idole après tout ce soir pas de chichi et en plus il était certainement plus âgé qu'elle et qui ce soucierait de ce détail, c'était Halloween. Il faisait alors craquer ses doigts, bien décidé à gagné ce foutu jeu c'était comme une sorte de challenge intérieur, quand il entendit l'indice il plissait fortement les yeux. Alors il y avait déjà quelques couples à retirer de la liste des suspects mais lui en tout cas il devait faire attention, d'ailleurs comme le couple qui ce tenait en face. Si ça ce trouve il faisait un pacte avec le diable et il ne savait même pas. " Bon est ce qu'on devrait fouillé les alentours ? Sur une scène de crime y a forcément des indices non ? " Il ce sentait l'âme d'un justicier, mais il ne devait pas oublier sa partenaire Mizuki, toute son attention ce soir était porté sur le bien être de la demoiselle, il lui tendit le bras. " On explore ? Vous nous suivez ? " Il adressait un grand sourire à Hikaru et Asuka, ce soir il le sentait bien finalement.

@Yi Mizuki @Eita Hikaru @Tanegashima Asuka

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mar 7 Nov - 19:26
Halloween Party
Hideki #WTF


Costume ► Intéressant, vraiment, ce costume qu’elle s’était choisie. Il ne savait pas trop si elle était plus scandaleuse en Leia quelques heures auparavant. Ou s’il était davantage scandaleux maintenant d’enfiler un costume de bonne soeur après ce qu’ils avaient fait quelques heures plus tôt. Ouais, les nonnes, c’était plus ce que c’était de nos jours !
Amusé par la situation, bonne humeur apparente sur ses lèvres, elle ne s’était pas estompée à la suite. En fait, son sourire s’était fait plus malin tandis qu’il répondait « Je me suis déjà confessé avant de venir. » oui, avec application. Dans plusieurs positions de prières. Danny était un parfait chrétien « Mais le faire plusieurs fois par jour ne me dérange pas ma soeur. » Il était le premier à la messe « J’ai eu le diplôme du petit chrétien en or au dernier pèlerinage ! » Y’a vraiment des diplômes pour ça ?
Il en méritait un en tout cas, c’est clair !

Difficile pour la suite de ne pas regarder du coin de l’oeil un innocent Taiki se faire offrir des bonbons… c’était pas une technique de Daisuke ça ? Alors… c’était vrai ces rumeurs sur l’église….
Saluant ensuite son enseignante respectée d’un vague salut nonchalant imitation militaire, il avait reporté son attention sur l’idole présente pour tenter une communication neutre et parfaitement objective « Alors ? ça fait quoi d’avoir le meilleur leader du Japon ? » … bon… passons.

En même temps, il valait mieux pour lui dresser l’éloge de son Tsubasa que de trop prêter attention aux raisons de l’abandon d’un Taiki.
Tenter de pécho le macchabé, fallait oser ! C’était moche non ? Alors qu’elle allait probablement, encore, abuser honteusement de lui plus tard dans la soirée ?

Ouais, le rôle de la victime innocente n’était définitivement pas facile ! Tout de même, elle aurait pu choisir quelqu’un d’autre que le type qui s’était fait descendre. Pédophilie et nécrophilie, ça commençait à faire beaucoup !
« Oh des scoubidous ! » … enrouler un bonbon autour de son doigt et commencer à le manger, regarder Taiki, lui sourire, regarder Heaven, puis lui sourire également avant de conclure enfin « Sinon Taiki, t’as déjà tué quelqu’un ? » heureusement qu’il était là pour faire la conversation parce que l’ambiance ce soir, on aurait cru veiller un mort ! Oh wait !


✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.

@Ono Taiki @Calaway Heaven @Tomohisa Reina
— I'M MADE IN KOREA —
— I'M MADE IN KOREA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mar 7 Nov - 20:27
HALLOWEEN PARTY
Ji Hoon#DUMBASS


Ji Hoon avait besoin de sortir, de s’aérer l’esprit, de ne plus voir Haruto pour le moment. C’était trop compliqué, trop fatiguant, difficile à supporter. Son Japonais ne réalisait pas. Ces fiançailles, c’était trop pour lui, tout comme cet éloignement qui le forçait à penser que c’était peut-être terminé pour de bon. L’air frais lui faisait du bien, surtout pollué par une cigarette. Après, il allait gentiment retourner à l’intérieur, retrouver Shoko et voir si ça l’embêter de rentrer plus tôt. Oui, il lui paierait à manger, elle faisait n’importe quoi pour de la bouffe. Elle était trop facile, c’était quand même dingue.

Perdu dans ses pensées, il fut ramené à la réalité par une silhouette qui apparut soudainement. Cette laideronne. Calmement, il continua à fumer, sans la lâcher du regard. « Oui. » Elle pouvait lui parler. Pendant ce temps, il allait réfléchir à comment finir cette soirée sans la tuer. En plus d’être moche, sa façon de parler sonnait aussi fausse que ses seins. Dramatique. De la comédie, Haruto lui avait assez parlé d’elle, et il s’était tapé assez de salope comme elle pour savoir comment ça fonctionnait, ce genre de parasite. Il lâcha un léger bruit pour confirmer. Son meilleur ami, oui. Et s’il voulait bien organiser son enterrement de vie de garçon ? Ji Hoon pouffa un peu. il avait envie de la tuer. Il pourrait. Ils étaient seuls, personne ne les voyait. Il pourrait prendre son mégot et lui enfoncer dans l’œil, lui brûler la rétine. Pour éviter un fâcheux incident, il le jeta, l’écrasant sous son pied. « Pas la peine de jouer à la timide avec moi, ça marche pas. Tu sais, les hommes n’aiment pas ce genre de comportement, ni les trophées qui pensent pouvoir décider pour eux. » Se penchant en avant, comme pour lui confier un secret, il lui sourit. « Ça veut dire que Haruto est assez grand pour m’en parler tout seul. »

Après quelques secondes à peine, il la trouvait insupportable. Il rêverait de lui enfoncer la tête contre le mur. Continuant à la fixer, il pencha la tête sur le côté. « C’est dommage… Tu es encore moins belle que sur les photos… » Pinçant les lèvres, il leva doucement sa main, effleurant la peau du cou de l'héritière. Il s’imaginait lâcher son verre et laisser ses deux mains le serrer fort, sentir sa nuque se briser sous ses doigts… « Yurina, c’est ça ? Haruto est mon meilleur ami, si déjà physiquement tu ne le mérites pas, que t’as pas l’air d’avoir d’humour, essaie au moins d’avoir une belle personnalité ? » Brusquement, il retira sa main, comme si sa peau de gueuse le brûlait. Il fallait qu’elle s’en aille, il était trop tenté. Si elle n’existait pas, tout irait bien, tout irait mieux. « Mêle-toi de ce qui te regarde ? » Avec un sourire volontairement hypocrite, il but une gorgée à son verre. « Ah, faut que j’arrête ça, ça me monte à la tête ! » Il n’était en rien ivre, mais ce serait son excuse, si Haruto râlait, si elle s’offusquait. Tout aurait été si simple, un coup de pelle et on en parle plus. Ah, tristesse.


@kamiya haruto @Daimon Yurina

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.

_________________



You're my Power
Nymphadora Tonks ☽ My heart is racing like it’s about to burst,I wanna know what’s next. My reasoning only gives me one answer, Call me crazy, I still want you. All that’s left for me is your deep scars and they’ll never fade.
 
BAL D'HALLOWEEN: Sujet commun
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 10 sur 13Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11, 12, 13  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» CAILLES DU JAPON
» Déco du "Gîte en Alsace" pour halloween
» Halloween, on ne rit pas avec ça!
» gateau pour halloween
» Question de costume d'halloween???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
E. Entertainment :: Wonderful Tokyo :: Eita Entertainment :: BAL HALLOWEEN-