Nous manquons de trainees, favorisez-les pour vos personnages inventés ! heart


 

 BAL D'HALLOWEEN: Sujet commun

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 11, 12, 13  Suivant
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mer 8 Nov - 19:34
BEAUTIFUL CORPSE ☽☽☽ tenue | Absente pendant toute l’action, elle aurait eu beaucoup de difficulté à se douter de ce qu’il se passait avant son arrivée. Heureusement, Ji Hoon ne semblait pas l’avoir oubliée. « Hm, pas trop ? » Mais si c’était son impression. Elle aurait préféré rester avec lui, même si Naoto était mignon et que sa copine avait l’air sympathique. « Non, je m’inquiétais juste de savoir où tu avais disparu. » Trouver une autre cavalière, par exemple ? Il n’avait pas le droit. Elle glissa une main sur sa mèche, lançant à son cavalier un regard désapprobateur avant de secouer la tête et de reprendre de son petit air fier. « C’est rien. » Elle lui pardonnait, puisqu’il était encore là. Il n’avait pas fui lâchement.

Silencieuse, elle observa ensuite Ji Hoon qui balançait le contenu de son verre au visage de Yurina, un large sourire étirant ses lèvres colorées. C’était jubilatoire. Presque jouissif. Pauvre petite fille riche. Ah, vêtue comme elle l’était, peut-être allait-elle attraper la mort ? Le comble, un soir d’Halloween. Ce qu’elle venait de penser était horrible. On ne devait souhaiter la mort de personne. Elle dut s’efforcer de ne pas sourire trop fort malgré tout. Elles étaient censées être amies, les pauvres. Elles étaient censées s’aimer. Mais jamais elle ne l’aimerait. Jamais. Et elle espérait que son fiancé se rendrait compte que la laideur de l’âme de sa petite amie et l’abandonnerait comme une souillon !

De retour dans la salle, elle fut surprise par les propos de son cavalier, à qui elle fit face en secouant la tête. « J’ai connu pire, c’est tout. » Pire, comme sa famille dont Ji Hoon ne savait rien. Pire, comme ses parents qui n’étaient plus que l’ombre d’eux-mêmes. Comme un frère qui vivait dans un monde où ils n’existaient pas. Une pétasse à supporter n’était rien comparé à tout ça. Elle fronça les sourcils en sentant l’étreinte de Ji Hoon se serrer autour d’elle, mais elle glissa les bras dans son dos, le caressant du plat de la main, comme pour le rassurer. Elle ignorait pourquoi. Qu’avait pu dire Yurina pour le mettre dans un tel état ? « Oui. Emmène-moi manger coréen. » Elle saisit la main de son cavalier, l’accompagnant dans la danse qu’elle avait réclamée, les yeux posés sur le visage du coréen, un sourire aux lèvres. « Merci d’être venu avec moi ce soir, Ji Hoon. » Ils n’étaient peut-être pas restés longtemps, mais ce n’était pas important.  

_________________


☆ ME LIKEY LIKEY LIKEY ☆
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mer 8 Nov - 20:03
HALLOWEEN PARTY
Naoto #AWKWARFAM


COSTUME ► Sae supprimerait les photos. Parfait. C’était le principal et il faisait confiance à sa petite moitié pour ça. Mais ce problème passa rapidement au second plan. Shoko ! Oh ! Il savait combien ça allait énerver Yurina. Pas qu’il le cherchait particulièrement mais quand même. Il rit un peu (jamais trop pour la réputation ok) avant d’écouter les réponses donnés. « Soit pas si violente, c’est toi qui ira en prison. » Et il fantasmait moyen à l’idée de baiser une tétraplégique mais passons, ce n’était pas le sujet. Le costume de Shoko le laissa un instant blanc. Quoi ? Comment ? Pourquoi ? « Ah… C’est… C’est cool… » Il devait fuir. Elle lui faisait peur. Qui avait ce genre d’idée farfelue ?

Naoto la salua quand elle décida de retrouver son cavalier après sa longue absence. « Bonne soirée ! » Heureusement qu’il n’avait pas d’utérus, quand même. Par réflexe, il chercha Yurina du regard. Introuvable. Où est-ce qu’elle traînait ? « On rentre ? » Il regarda Sae, esquissant un petit sourire pour la convaincre. Ils avaient assez sociabilisé pour ce soir. « Oh ! Tu as entendu ? Yurina-chan a embrassé son fiancé dehors ! Ils sont trop mignons ! » … Son regard suivit les deux filles qui parlaient et doucement, sa langue glissa sur ses lèvres avant de poser son regard sur Sae, la fixant intensément. « Te fais pas d’idée. » Mais il allait lui apprendre, ce qu’elle risquait à embrasser son fiancé comme ça, cette traînée.

Qu’on soit bien d’accord : il s’en foutait de Yurina. S’il prenait la main de Sae pour l’approcher de la porte, c’était parce qu’il aimait faire le mal. Voilà tout. « T’emballes pas. » Parce qu’à force, il avait compris que le diable habitait cet être pourtant si adorable. Posant ses mains sur ses joues, ses lèvres capturèrent brusquement les siennes dans le plus rageux des baisers passionnés. Trouvant la clenche à tâton, il poussa Sae sans relâcher ses lèvres, quittant la salle, finissant par brusquement la libérer, comme pris sur le fait.

Bingo, elle était là. « Oh, Yurina-chan ! » Et ce connard de fiancé qui le payait pour une sextape. « Désolé, on pensait pas trouver quelqu’un ici. » Mince alors. Son petit sourire de merdeux bien collé aux lèves, il fixa ce couple insupportable qu’il s’était juré de détruire. Les deux. Mais par pur plaisir de faire du mal, rien de plus, vraiment.

@Ogawa Shoko @Kiritani Sae @Kamiya Haruto @Daimon Yurina


✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.

_________________

★ I am the Prince charming ★
You don't know me well enough to label me, sick, or even disturbed when you break it down I'm just two boys : trying to blend, trying to vibe, trying to live just one life.
— I'M MADE IN KOREA —
— I'M MADE IN KOREA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mer 8 Nov - 20:37
NOT IMPRESSED ☽☽☽ « Parce qu’elle a un petit ami, et que j’ai un minimum de respect. » Un respect difficile à garder, même pour lui, lorsqu’il voyait la façon dont les choses se passaient entre Asuka et lui. Pourquoi avoir emmené un professeur, si Akira était dans les parages ? Pourquoi ne pas avoir pensé à lui ? Une pointe de jalousie lui piqua le cœur à cette pensée. Il détestait être rongé par des sentiments aussi mauvais, aussi irrationnels. La colère était animale, et il n’aurait pas dû, en tant que personne civilisée, éprouver un tel sentiment pour une chose aussi futile qu’une invitation à un bal où il n’avait même pas envie d’être.

En rythme – ou plus exactement, ce qu’il pensait être le rythme, ses oreilles ne l’ayant jamais aidé pour la musique – Liang essaya d’imiter les pas de l’idole. Les yeux ancrés sur leurs chaussures qu’il craignait d’écraser, il hocha vaguement la tête. « On peut dire ça comme ça. » Mais c’était un mensonge, il le savait. La timidité de Jinseok n’avait rien à voir avec la sienne. « J’ai surtout du mal à m’en sortir avec les gens. » Sa façon de penser différente avait toujours été un handicap dans ses relations avec les autres, quand bien même il avait essayé, étant plus jeune, de se faire une place parmi eux.

Soudainement, son regard se posa sur Erena et ses sourcils se froncèrent. « Tu devrais t’asseoir un peu. » Il allait lui proposer de l’accompagner, mais ses mots l’interrompirent dans son élan. Aller voir cette fille ? Son regard se tourna naturellement en direction d’Asuka et de son cavalier. En voyant qu’ils allaient vers la piste, il ne put s’empêcher d’approcher. C’était l’impulsion qui lui manquait. « Bonsoir ! »

Et le silence tomba soudainement. Roulant ses lèvres l’une contre l’autre, Liang essaya de trouver quelque chose pour continuer, quelque chose à dire pour avoir osé interrompre un couple sur le point d’aller danser, mais son esprit restait bloqué sur une page blanche. Pas maintenant, Liang. Il se demanda soudainement pourquoi il était venu là. Que pouvait-il dire ? « Tu m’avais pas dit que tu serais accompagnée aujourd’hui.» Non, Liang, ce n’était pas ça, la solution. Il se flagella mentalement pour avoir été aussi stupide. Et arracher Asuka à son cavalier n’était pas non plus correct. « Je reviens. Sans attendre, il fuit leurs regards et alla chercher un second verre, l’entamant plus rapidement qu’il ne l’aurait dû. Il se maudissait intérieurement.

@Tanegashima Asuka @Kamiya Erena

_________________

mastermind

somewhere in the world you got a robber and a bank and the bank robbed the people, so the people rob the bank and the police came to get him but they let him get away 'cause they're all just workin' to get paid the very same ©️ me'ow

— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar

     Mer 8 Nov - 22:49
HALLOWEEN PARTY
Haruto #LOLSOFAKE


Aussitôt séparé de Ji Hoon, Haruto avait voulu le retrouver. Ce bal n'était qu'une mascarade, autant que l'étaient ses fiançailles. C'était pour ça qu'il s'y était rendu. Pour l'image de ce couple ridicule qu'il formait. Pour leur plan. Il ne devait pas faillir. Quand il aperçut Yurina qui se dirigeait vers l'endroit où avait disparu l'homme qu'il aimait. Il ne pouvait pas les laisser ensemble ! Sans hésiter, le psychiatre se fraya un chemin jusqu'à les rejoindre, incertain de l'attitude à adopter. Même ici, n'importe qui pouvait les surprendre. Se montrer du côté de Ji Hoon serait dangereux pour eux, mais Haruto ne se sentait plus la force de jouer les merveilleux fiancés. S'immisçant entre eux, il se demandait bien de quoi ils pouvaient parler. Ji Hoon pouvait-il jouer la comédie ? Et Yurina ? Haruto n'aimait pas la tension qui flottait dans l'air.

Mais il fut pris de court lorsque la jeune femme se pendit à son cou, avant de l'embrasser. Haruto se figea, se crispant et grimaçant. La bouche tordue, il fixa sa fiancée. Elle était horrible. Une si mauvaise personne existait-elle donc bien. Il ne voulait pas qu'ils fassent connaissance. Yurina ne le méritait pas. « Je te cherchais. » Bien évidemment que non. « Si tu me l'avais demandé, je vous aurais présentés l'un à l'autre. » Sûrement pas. Hors de question. S'écartant d'elle, il lui attrapa le bras et l'abaissa, profitant de l'arrivée de Shoko pour faire passer son geste comme de la timidité. Il était en colère, et avait du mal à le cacher. Contre Yurina, contre la nouvelle venue. Il avait envie de hurler pour les empêcher d'avoir cette conversation stupide.

Jetant un regard froid à Shoko, il se trahit en fixant un instant ce bras qui se glissait sous celui de Ji Hoon, leurs corps qui se rapprochaient. Quand le contenu du verre aspergea le visage de Yurina, le Japonais sursauta, surpris par le geste. « Ji Hoon ! » S'il le faisait sourire, il le cacha sous un mécontentement feint. Bien obligé d'attraper le verre que lui tendait Ji Hoon, Haruto réprouva tout de même d'un coup d’œil peu sympathique. Il allait vraiment le planter là pour partir avec sa pouffe ? Allait-il briser ce verre de le serrer si fort ? L'abandonnant sur le bord du balcon, il attrapa la main de Yurina. Il épongea rapidement le visage de sa fiancée à l'aide de sa manche. « Va te sécher à l'intérieur. Ce serait fâcheux que tu tombes malade, pour la promotion de votre single. »

De retour dans la salle de bal, Haruto sentit la colère monter en apercevant Ji Hoon enlacer Shoko. Il devait se contrôler. Non, impossible. Tendant le bras, c'était à peine s'il ne poussait pas les personnes se trouvant sur son passage. Il se figea néanmoins à une bonne distance, les observant un instant sans bouger. Cette vision lui fit mal. Autour de lui, il entendait des jeunes gens se demander si le bel homme qui dansait avec Shoko était son petit ami. Haruto avait envie de crier. Mais il ne le pouvait pas. Comme il n'avait pas le droit de séparer ce si mignon petit couple. Une autre paire attira alors son attention, comme si ses sens avaient été mis en alerte. « Erena ? » Posant sa main sur l'épaule de la jeune femme, Haruto tenta de lui sourire, malgré sa douleur. « Tout va bien ? » Son regard se leva alors en direction de Jie. Rien n'allait.


@Lee Ji Hoon @Daimon Yurina @Kamiya Erena

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.

_________________

Always ♒︎ I'll be loving you always, with a love that's true always, when the things you've planned need a helpin' hand, I will understand always, always. Days may not be fair always, that's when I'll be there always, not for just an hour, not for just a day, not for just a year but always© endlesslove.

— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mer 8 Nov - 23:41
Halloween Party
Maiko #Friendzone


Costume ► Elle, tout ce qu’elle avait voulu, c’était passer une soirée en temps de paix. Elle n’avait emporté ni batte, ni dragons, et même qu’elle était de bonne humeur quand elle était arrivée ici. Aller au bal avec son meilleur ami, évidemment que ça lui faisait plaisir ! Avoir au bras un Mirai, c’était définitivement un choix parfait qu’elle avait “volé” à Sae. Mais comment lui en vouloir quand, dans le fond, si on y pensait, la décision était plus sage. Après tout, n’avait-elle pas rangé son pédophile de son côté ? En même temps, emmener un pédo ici… autant l’amener devant une école primaire et lui filer un imper’ et des bonbons !

Enfin bref, elle avait pensé prendre un verre avec Mirai, trinquer à la soirée et poursuivre cette enquête mais ...« .... » mais son regard s’était perdu quelque part et les mots n’avaient mis que quelques secondes à sortir « C’est une blague ? » une putain de blague oui. Qu’est-ce que la bouche de Sae faisait maintenant ? Que quelqu’un la rassure, elle avait une hallucination hein ?
Il fallait l’espérer parce qu’autrement, il y allait avoir une seconde enquête pour un autre meurtre ! Sauf que cette fois, vu tous les témoins, on ne mettrait pas longtemps à la coincer.

Si elle n’avait lancé qu’un rapide regard à Mirai avant que son attention ne se reporte à nouveau sur la scène qui laissait entendre son coeur contre ses tempes, ça ne lui avait malheureusement pas laissé le temps de voir ses priorités. Non, elle, elle était prête à faire “dracarys”, dragons ou pas. D’ailleurs, ses pieds n’avaient-ils pas déjà fait quelques pas dans la mauvaise direction ? Vers un choix qui n’était pas le bon ?
Si. Mais on pourrait bien lui dire que Mirai n’était pas jaloux, ça n’y changerait rien. Koko pas contente ! Koko gronder !

Sauf que le portable de Koko, il avait vibré. Et, par chance, son regard qui s’était baissé pour lire les quelques mots de Sakuya s’était ensuite relevé vers l’expéditeur avant de se poser sur Mirai.
De bonne humeur à colère, de colère à inquiétude, son tempérament avait changé une fois de plus et ses priorités s'étaient modifiées en une fraction de seconde. Son “dracarys” s’était transformé aussitôt pour un « Hey Mirai, tu viens ? On va se poser un peu dehors. » et son excuse c’était quoi ? Rien du tout. Ou sans doute ces quelques regards en coin concernés qu’elle avait lancé à son ami après l’avoir pris par le bras, l’entraînant vers la sortie sans vraiment attendre. Elle n’avait fait qu’un bref arrêt pour attraper une mini bouteille d’eau et un sachet de bonbons.

Oui, dans le fond ce n’était pas ses histoires. C’est vrai, elle n’aurait été qu’une idiote. Pourtant, malgré l’inquiétude qui avait dominé le reste, il restait cette pointe de contrariété, une déception masquée par un caractère de guerrière.

@Sanada Mirai @Kiritani Sae @Koike Naoto


✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mer 8 Nov - 23:42
BAL D'HALLOWEEN
here comes troubles

INDICE #2






Quand le joue se lèvera, les monstres s'en iront, et dans le silence le plus total, seuls les pas de la mère et de l'enfant se feront entendre.


— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Jeu 9 Nov - 1:37
HALLOWEEN PARTY
Sae #AWKWARFAM


COSTUME ► « Bye bye Shoko-chan! » Toujours cramponnée au bras de Naoto, notre demoiselle avait fait un petit signe de main à Shoko qui s’éloignait, profondément déçue de ne pas l’avoir convaincu de joindre le rang des Kiritani-Koike et de se marier dans sa famille…. En même temps, avec Ji Hoon parmi la compétition, elle pouvait comprendre. Certaines femmes aimaient mieux les beaux parleurs … des romantiques. Pas elle, elle, elle aimait mieux les Sanada, une espèce rare. Et parlant de son petit ami qui manquait à l’appel – pour son propre bien, c’était tant mieux, il lui manquait ce soir. Elle aurait aimé voir son costume, elle espérait que Maiko ait des photos.

Qu’on se le dise, Sae aimait Mirai, du plus profond de son cœur, de tout son être, il était son inséparable, sa moitié, bêtement, elle dirait même son âme sœur. Pour la peine, et parce qu’ils avaient déjà constaté, par le passé que les cachoteries ne leur allaient pas, elle était d’une honnêteté implacable avec lui, elle lui disait tout, et probablement trop, ce qui lui passait par la tête. Ainsi donc, lorsqu’elle s’était mise en tête d’aller au bal avec Naoto afin de l’aider dans ses sombres desseins de maltraitance Daimonesque, Sae avait exposé l’ensemble des risques et du projet à son petit ami. Elle lui avait dit, qu’elle accompagnerait le chanteur dans un accoutrement à rendre verte de jalousie la pétasse qui osait jouer avec les sentiments de son frère et que, à l’apogée de leur mauvaise idée, il était possible que des rapprochements publics aient lieu pour mener à bien leur projet machiavélique… c’était un rôle, une pièce, n’était-il pas acteur? Il avait semblé comprendre, donc c’était l’esprit tranquille qu’elle glissait sa main dans celle de Naoto pour le suivre dieu seul sait où il voudrait aller.

Et si elle ne posait pas de question, c’est parce qu’elle les avait entendues, ces filles … Ainsi donc face de jument pouvait embrasser Haruto par devant, et laisser Naoto la prendre par derrière. Connasse! Son regard s’accrocha à celui de son frère, un sourire espiègle aux lèvres, Sae était une peste, une vraie. « Pourquoi je m’emballerais? » … si elle s’était attendue à une autre étreinte, elle avait été… franchement totalement choquée par ces mains qui se posaient sur ses joues et ce visage qui se rapprochait. « N-Nao? » WAIT. WARNING. NO. QUÉ PASA?! Elle vivait des flashback de son premier baiser, dans cette chambre au foyer, alors qu’elle avait chialé à son ainé que personne ne l’embrasserait jamais. Ok. C’était son moment de gloire, le seul, elle avait pratiqué 12 ans pour ça! Oui, elle allait tout donner! Instinctivement, une de ses mains s’était accrochée à la nuque du chanteur, son corps s’était pressé contre le sien, pour ne pas tomber, alors qu’elle lui rendait son baiser avec toute la fougue du jeu, plus de consciente de qui il voulait énerver.

Buter Yurina, elle était tout pour. Et c’était dans son emportement à faire vrai que son autre main s’était posée sur la fesse de son frère pour s’y serrer alors qu’elle pourrait l’affront jusqu’à y mettre la langue, précisément quand elle sentait son corps basculer à cause de la porte ouverte, et espérait, franchement, que la pétasse serait témoins. Aussitôt rejetée, elle avait repris son équilibre, replaçant sa perruque rousse en se nichant contre Naoto, un petit rire faussement gêné lui échappant. « Oh. Une frigide, ça te gène si on te prend ton coin à making ou------ » les mots s’étaient coincés dans sa gorge, à l’instant où elle posait ses iris sur le visage de l’héritière. Elle rêvait ou … serait-ce possible… que Yurina soit vraiment blessée? Donnant un coup de coude à son frère dans l’espoir de réveiller une neurone, elle était demeurée immobile.

@Koike Naoto @Sanada Mirai @Kamiya Haruto

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Jeu 9 Nov - 2:24
HALLOWEEN PARTY
Yurina #LOLSOFAKE


Dès qu’il avait ouvert la bouche, Yurina s’était fait la réflexion qu’elle pourrait difficilement trouver plus détestable que ce connard de coréen qui enfilait son fiancé. Avec son air supérieur, avec ses reproches, comme s’il était la seule victime, comme s’il était le seul à souffrir de cette situation exécrable dans laquelle l’absence de testicules de l’ainé Kamiya les avait mis! Il pensait quoi, qu’il avait le monopole de la douleur? Alors qu’il faisait une avancée surprenante dans sa liste de haine, il avait fallu que le champion toute catégorie pointe le bout de son nez de PD. À peine crédible dans son rôle de chérubin tendre, elle avait envie de lui crever les yeux. De lui hurler d’aller la retrouver, sa pédale coréenne, d’avouer au grand jour qu’il aimait se la prendre dans les fesses et de lui foutre la paix! Il s’imaginait quoi, que de faire son coming out après s’être marié serait plus facile? Elle avait des envies de destruction massive, de meurtre, et plutôt que de les mettre à exécution, elle s’était assurée de les blesser tous les deux en embrassant son connard de futur mari. Dégoutant, dégueulasse, elle voulait vomir à cette simple sensation, pourquoi diable était-ce tellement différent avec…. Non. Non elle n’irait pas là. Le sentant se crisper, elle avait souri, satisfaite, se pendant à son bras avec son petit air innocent, candide faux – cet air hypocrite qu’elle lui avait sans doute volé.

… Pourquoi est-ce qu’ils lui parlaient d’un couple, pourquoi est-ce qu’ils lui parlaient de ce que son connard de plan cul faisait avec cette fausse rouquine? Elle allait se faire un collier avec ses tripes! Plutôt que de lui donner raison, son sourire s’était fait plus tendre alors qu’elle se collait contre son fiancé, pas trop étonnée de constater que, même pour protéger son secret assez flagrant d’orientation sexuelle, il n’aurait pas un seul mot pour la défendre. Super. Elle allait marier ça. C’était quoi son problème, à ce minable. Yurina se jura mentalement qu’une fois les noces célébrées, elle userait de son ton mielleux pour convaincre son père de ruiner les Kamiya malgré tout. Il le ferait, sans doute, et là, alors qu’il lui aurait arraché sa liberté, elle admirerait la destruction de tout ce à quoi il tenait!

… Et ça aurait allé, sauf que Skoko venait de surgir. Et franchement, sur le coup, elle était presque reconnaissante à cette salope de venir réclamer son abruti de cavalier. Ce sous homme, ce minable… qui venait de lui lancer son verre à la figure. Elle allait hurler. L’étrangler. L’émasculer, sous l’hypothèse que ce n’était pas déjà fait. Elle s’était crispée, ses ongles s’enfonçant violement dans le bras d’Haruto alors qu’elle fusillait le coréen du regard, pinçant les lèvres de cet air princier, outré sans oser lui donner la satisfaction de la voir briser. Non. Elle avait souri, ce sourire un peu trop froid, un peu trop mauvais, passant une main devant son visage. « Comme c’est aimable de nous donner ta bénédiction. Saches que ça me fera plaisir de la retourner, vous faites vraiment un beau couple avec Shoko-chan. » le plus beau couple de cons. Qui dieu merci regagnait la salle de bal, alors que son travelot de fiancé se dégageait d’elle. Son regard était de véritable poignard, alors qu’elle le fixait, pouffant de rire en soufflant, au bord du gouffre. « Tu vas encore fuir? Vraiment? Je croyais que tu ne le faisais que quand tu mettais une femme enceinte ! » … non, elle n’avait pas oublié pour Minah.

Elle était franchement au bord de fonder en larmes, elle peinait à remettre son masque, elle sentait sa vie lui échapper, la panique grandir. Elle avait besoin de calme, de came et de silence, pas d’Haruto. Le regardant s’éloigner, elle allait soupirer, pouvant enfin souffler lors que, par la porte ou venait de passer Haruto sortir…………. Une pétasse rousse pendue aux lèvres de …….. de …Son cœur s’était arrêté, littéralement, totalement. D’abord totalement choquée – elle avait eu son lot ce soir – elle avait serré les poings, assez fort pour que ses jointures soient blanches et, lorsqu’il l’avait relâché, ce connard de Naoto, lorsqu’il avait arrêté de mettre sa fichue langue ailleurs qu’entre ses cuisses à elle – loin de cette gueuse trop jolie, trop souriante, trop parfaite, elle était demeurée immobile. Elle aurait dû hurler, le menacer, montrer sa colère, sa frustration et tenter de le tuer. Sauf qu’elle était demeurée immobile, incapable de respirer, le visage livide, les lèvres serrées et, dans les yeux de cette pauvre conne, elle avait lu tout le désarrois qui devait être plaqué sur ses traits. Ça faisait tellement, tellement mal.

Parce qu’elle trouvait ça dégueulasse hein, pas parce qu’elle en avait réellement quelque chose à faire de lui. Non. Même ça, elle n’avait pas la force. « …Koike. » même sa voix tremblait, elle se trouvait tellement pathétique. Tellement conne. Elle s’était imaginé quoi hein? Qu’il n’allait regarder qu’elle pour toujours? Qu’il ne trouverait pas mieux? C’était tellement facile. Et puis ça l’avait heurté, la seule personne au monde à la voir, à la voir vraiment comme ayant la moindre valeur, la seule personne au monde qui la désirait, venait de la remplacer. Heureusement qu’il n’y avait personne d’autre qu’eux trois. Un vide sans fond s’était ouvert dans son poitrail et, elle en était certaine, son masque avait craqué, une seconde, une seule, alors que ses iris se brouillaient. Elle avait levé la main comme pour le frapper, avant de réaliser ce qui lui arrivait, et elle avait finalement soupiré, baissé la main, il n'en valait pas la peine... rapportant sa main tremblante contre son poitrail. « Vas te faire foutre. Enculé. » oui, en colère, elle piquait son vocabulaire. Sans un mot de plus, elle avait tourné les talons, préférant laisser ses pas la diriger vers le parking plutôt que vers la salle. Elle devait rentrer. Retourner chez elle. Enfouir sa tête dans le pelage de Kaiti. Elle n’avait pas la certitude de ne pas fondre en larmes si elle restait là. Et une Daimon ne pleure pas. Jamais.

@Kamiya Haruto @Lee Ji Hoon @Koike Naoto

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Jeu 9 Nov - 2:34
HALLOWEEN PARTY
Sakuya #CRYBABY


COSTUME AVEC JUNG RIN ► Sae lui avait fait signe de venir l’aider et Rin était partie voir le mec qu’elle allait potentiellement marier parce qu’il était en Phantom of the Opera. Il avait donc commencé son chemin vers Sae, et en voyant la scène qui commençait à se dérouler, il avait figé net. Bambi devant un Jeep, Acte 2. Matsuda-kun aurait été fier. Yuudai ne lui avait pas dit que Sae avait réintégré la famille? Elle faisait quoi à embrasser quelqu’un d’autre qu’un Sanada si elle était dans la famille aux six pièces? Il lui faudrait des pièces de puzzle supplémentaires. Sa spécialité? Les indices du non-verbal. Un regard rapide vers son grand frère de cœur et son niveau d’inquiétude avait monté d’un cran. La dernière fois que Mirai avait eu cette teinte, il avait fait une crise d’hyperventilation en plein milieu du party d’anniversaire de Yuudai. Un regard un peu plus vers le côté et il y avait une khaleesi prête à péter un plomb. Non, non. Non! Il ne fallait absolument pas que Maiko se fâche.

Dieu merci, son cellulaire ne le quittait jamais. Il avait cousu une pochette invisible dans l’intérieur de son veston pour être sûr de ne pas l’avoir trop loin et il avait prié toutes les entités possibles que Maiko ait le sien. Il fallait sortir Mirai de la place. S’il aurait dû être vert de jalousie, le futur acteur était officiellement blanc comme un drap.  Amène-le ailleurs, Mai-chan, on t’en supplie!

ALLÉLUIA. Il la vit prendre son cellulaire et il sut que les troubles étaient réglés. Rapidement il texta un remerciement et il prit place dans un coin de la salle, le précieux appareil électronique encore dans sa main tandis qu’il textait son inséparable. Yuudai devait être mis au courant, il allait probablement avoir un frère aîné dans sa maison d’ici deux jours.

Bien assis, se sentant un peu moche tout seul dans un costume d’une moitié de duo, il avait éteint son récepteur d'implant et s’était mis à observer. Qu’est-ce que le non verbal lui dirait encore…?  

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Jeu 9 Nov - 4:18
HALLOWEEN PARTY
Mirai #FRIENDZONE


Tout était arrivé trop vite. Un moment avant il était en train de tenter de se contenir et trois secondes plus tard il avait senti la vague d'angoisse l'emporter. Il voulait aller voir Sae, mais il ne pouvait pas. Il avait été prévenu, et il tenait à ses dents. Elles avaient beau ne pas être les dents les plus droites du monde, mais il y tenait. Il n’irait donc pas voir Sae, même si Jung Rin lui avait pointé la direction et qu’il s’était surpris à regarder trop longtemps. Non,  il ne pouvait pas.

Peur? Oui, il était terrorisé. Officiellement, il voulait rentrer chez lui. La dernière fois qu’il s’était senti aussi mal, il avait ruiné la fête d’anniversaire de son propre petit frère en faisant une crise d’anxiété. Il ne savait pas même pas qu’il pouvait en faire. On lui avait ensuite expliqué que la quantité de sport qu’il avait fait toute sa vie l’avait aidé à gérer tout ça, mais désormais, il en faisait moins. Définitivement, il devrait appeler Kyosuke et instaurer une nouvelle règle : Piscine à tous les deux jours, non négociable.  

Lorsque Maiko lui avait proposé de partir, il avait juste hoché de la tête, presque zombie. Il essayait de penser à tout sauf à sa peur incontrôlable. Il fallait qu’il sorte de cette pièce, et dieu merci, c’est exactement là que sa cavalière l’avait mené, avec une grippe assez impressionnante sur son bras. Dehors. C’est exactement là qu’il voulait être. Loin de tout ça. Il était un acteur, mais pas un bon spectateur, définitivement.

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
 
BAL D'HALLOWEEN: Sujet commun
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 12 sur 13Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 11, 12, 13  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» CAILLES DU JAPON
» Déco du "Gîte en Alsace" pour halloween
» Halloween, on ne rit pas avec ça!
» gateau pour halloween
» Question de costume d'halloween???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
E. Entertainment :: Wonderful Tokyo :: Eita Entertainment :: BAL HALLOWEEN-