(loto) kokobop + Hiro

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Ven 20 Oct - 14:06
HIRO&HIROMU ☽☽☽ Elle se foutait de sa gueule ! C'était clairement un manque de respect ! Juste parce qu'elle était enceinte ! Elle profitait de son état pour le manipuler ! Non, franchement, Anastasia exagérait. Et si on le voyait ? On si on le surprenait ? Sa carrière était fichue ! Il voulait être célèbre, lui ! Et pas pour une visite dans un sex shop ! On allait croire qu'il devait se satisfaire tout seul... Pire, qu'il achetait pour ses conquêtes et que donc il ne les comblait pas assez ! N'importe quoi ! Il n'allait pas rentrer là-dedans. Non. Impossible, impossible, im-pos-si-ble. Il commanderait sur Internet, et tant pis si sa meilleur amie n'avait pas confiance. C'était très bien – du moins, d'après ce qu'il avait entendu dire, ok ?

Les mains profondément enfoncées dans les poches de son manteau, Hiromu baissa la tête, ses yeux cachés par l'ombre de la casquette qu'il portait. L'autre moitié de son visage était dissimulée par un masque chirurgical. La tenue du parfait coupable. Poussant un grognement, le love coach revoyait sa meilleure amie le regarder de ses grands yeux implorants, avant de brandir le poing et de menacer de lui envoyer plein de bébés Jacky s'il ne faisait pas ce qu'elle lui demandait. Pourquoi n'envoyait-elle donc pas sa meilleure amie coréenne ? Elle semblait assez folle pour ça, non ? Puis Hiromu se fichait totalement de la réputation d'une Coréenne. Oui, il allait Jung Ran. Rin. Qu'importe. Mais ce ne fut que lorsqu'il sortit son téléphone portable de la poche de son manteau qu'il réalisa qu'il ne connaissait pas son numéro, et qu'il l'avait encore moins enregistré dans ses contact. Soit. Poussant un profond soupir, Hiromu rangea l'appareil, et traversa la rue comme lui autorisait le petit bonhomme vert juste en face. Il aurait dû traverser au rouge, un séjour à l'hôpital, ce serait une assez bonne excuse pour ne pas y avoir été, non ? Connaissant Anastasia, non, pas vraiment.

Le magasin était beaucoup plus grand que ce à quoi il s'était attendu. Rien à voir avec la petite boutique exiguë, sombre, et bizarre des films étrangers. Pas moins de sept étages ! Et la plupart des clients semblaient être des jeunes couples. Il n'y avait pas de mauvaise atmosphère, bien que certains hommes au crâne dégarni lui donnaient de mauvaises vibrations. Bon, métaphore à jeter dans un endroit pareil. Mais cela lui rappela pourquoi il était venu. Se rendant à l'étage des vibromasseurs, Hiromu s'attarda le moins possible dans les rayons, avec un air de pas y toucher un peu trop évident. Une fois au bon étage, il ouvrit son manteau. Il faisait chaud, et sa tenue devenait de moins en moins pratique. Profitant du fait d'être seul dans un rayon, il décoiffa sa casquette et retira son masque, fourrant les deux accessoires dans les poches de sa veste. Le rouge aux joues, Hiromu ne sut pas où commencer. Il y avait des dizaines de sortes ! Des petits, des gros, des tubes, des réalistes, des lisses, des bosselés, des multicolores... Et s'il fermait les yeux, s'en saisissait d'un et allait payer pour sortir au plus vite ? Il inventerait sur le chemin une histoire du pourquoi il avait choisit ce modèle précis. Oui ! Voilà ! Sakuta, quel génie ! Fermant les paupières, il avança vers le rayon. Le bras tendu, il ne lui restait plus qu'à s'en saisir !
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mar 31 Oct - 16:56



kokobop;
ft. sakuta hiromu;


Alors Takagi, comment vas-tu justifier une visite dans un sex shop ? Je veux dire, te voilà idole maintenant, avec une réputation à tenir, un manager collé à tes basques, des coéquipiers plus ou moins compatissants et une presse à scandales ne cherchant qu’un bon prétexte pour faire un mauvais article.
Tu aurais pu recourir à un moyen détourné, Internet par exemple, ou par le biais d’un de tes amis. Et même si la solution 1 n’était pas forcement sans risques pour ta réputation auprès de tes camarades ; l’un d’eux pouvant ouvrir par mégarde ou curiosité insatiable le coli t’étant destiné, et la solution 2 un excellent moyen de rendre ton rapport avec le malheureux ami légèrement embarrassant, il valait probablement mieux ça que de risquer de se faire prendre la main dans le sac. Oh, où alors tu aurais pu contenir ta grande libido et te contenter de tes dix doigts. Mais ça, ce n’est vraisemblablement pas dans tes options.
La cause était pourtant noble ; tu t’étais juré de tirer un trait sur ton passé tumultueux, visitant plus de lits étrangers que ton propre sommier, handicapé financièrement par le prix excessif du préservatif. Mais il faut croire que les moyens employés, eux, l’étaient bien moins.
Ou alors tu étais le seul être sur Terre à voir une quelconque noblesse dans un godemichet.

Ceci étant, tu n’étais pas –si- stupide. Tu avais tout de même pris la peine de travailler la dissimulation de ton identité, sous un masque, des lunettes de soleil premier prix et un vieux bonnet, avec un survêtement de très mauvais goût et de très mauvaises facture que tu n’aurais jamais osé porter dans d’autres circonstances. Même ta peau satinée prenait des risques, pour la bonne cause.
Une fois à l’intérieur du lieu du crime, tu étais parvenu à te détendre, un peu. Le gérant ne semblait pas plus affolé par ton déguisement –à croire qu’il en avait vu un comme toi il y a cinq minutes- et le magasin n’était pas très peuplé. Un couple ou deux, une jeune femme visiblement aussi soucieuse de dissimulée son identité que toi se trouvaient au rez-de chaussé.
Toi, tu connaissais déjà les lieux. Tu savais donc que ton bonheur se trouverait à l’étage.

Au milieu des accessoires en tout genre, du bariolé au réaliste, en verre ou en plastique, trop long ou trop raisonnable, tu ne t’imaginais alors pas trouver un visage aussi familier, si ce n’est du cramoisie qui lui embrasait les joues. « Hiromu ? » Ça t’avait échappé, et vu la tête qu’il faisait il ne t’avait pas reconnu. Tu retiras donc le masque et les lunettes de soleil. « Qu’est-ce que tu fais ici ? » Il pourrait te retourner la question, mais serait-ce bien nécessaire que de te demander, à toi, ce que tu pouvais bien fabriquer là. Il te connait Sakuta, un peu trop bien peut-être ; la réponse, il la connait déjà.
©️ nemoe sur epicode


— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Jeu 14 Déc - 14:27
HIRO&HIROMU ☽☽☽ Non franchement, il devrait sortir. Rester là était un mauvais plan. Il trouverait bien une excuse à sortir à Ana. Au pire, il se ferait engueuler, merveilleux. Il ravalerait sa fierté de mâle, accepterait même de se faire taper dessus sans répliquer – et sans pleurer.  Parce que si on le reconnaissait, ce serait la fin. Enfin, pas tout à fait, mais sa carrière était encore jeune. Et Hiromu voulait encore grimper quelques échelons. Devenir un animateur incontournable que l'on appellerait pour les plus grandes émissions. Ça lui plaisait. Et si le love coaching lui manquait, il avouait tout de même que la célébrité l'attirait. Pourquoi se montrer hypocrite ?

Une fois au rayon des godemichets, l'animateur se retrouva bien bête. Pas de Jacky. Hors de question ! Il allait lui en prendre un au hasard. Tendre la main, le fourrer dans le panier qu'on lui avait tendu à son entrée dans le magasin et filer en caisse. Il éviterait le regard du caissier, puis filerait chez sa meilleure amie. Voilà, contrat rempli, merci et au revoir. Mais le destin ou il ne savait trop quoi s'acharnait. Pourquoi ? Pourquoi, sur toutes ses connaissances, il fallait que ce soit Takagi ? Oh non. Il allait se faire des idées. Il ne fallait pas qu'il se fasse des idées ! Pourquoi n'avait-il pas garder sa tenue d'anonyme ? Bien sûr, rien de tel pour paraître suspect, mais dans un lieu comme celui-ci, pourquoi pas ? Hiro en fit de même, et le love coach pinça les lèvres. « Hiro... ? » Pouvait-il gagner du temps ? Faire celui qui s'était retrouvé ici par hasard ? Oui, bien sûr. Takagi le croirait. Une seconde. Et s'il tournait la situation à son avantage ?

« Dis donc. La patronne sait que t'es là ? » Il n'essayait même pas de la jouer subtil. Pas le temps pour ça. Croisant les bras, Hiromu entra dans son rôle d'aîné soucieux de l'image de son ami. « T'essayes même pas de te cacher ? » Bon, visiblement si, mais l'hypocrisie se justifiait. Glissant ses mains dans les poches de son pantalon, Hiromu réfléchit à un moyen pas trop stupide de sauver la face. « Je suis ici en mission. » Qu'il ne pose pas plus de questions. Il n'était même pas sûr de la meilleure solution. Mentir ou dire la vérité ? Qu'est-ce qui paraîtrait moins ridicule ? Hors de question de donner à Hiro une occasion de se ficher de lui !
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Ven 19 Jan - 23:51



kokobop;
ft. sakuta hiromu;


Allons, ne faisons pas les vierges effarouchées. Admettons, en adulte confortable avec sa sexualité, qu’il n’y a rien de mal à vouloir pimenté un peu ses ébats avec autrui ou en solitaire, qu’il ne s’agit absolument pas d’un sujet de moquerie. En principe, tu étais même grand partisan de cette idée.
Mais voilà, parce qu’il y a un mais même à la plus inébranlable –lol- des convictions, voir Hiromu, le visage et le bout des oreilles cramoisis par une honte évidente d’avoir été pris la main dans le sac –ou plutôt dans le rayon godemichets-, c’était trop pour toi. La seule chose qui aurait rendu la scène encore plus tordante aurait été qu’il soit avec l’arme du crime dans la main, si possible un gros calibre très réaliste dont il aurait bien du mal à faire le tour malgré ses longs doigts. L’imaginer resta cependant suffisant pour que ton rire se fasse plus bruyant, tes bras s’étant logés contre ton ventre pour tenter de calmer les crampes qui commençaient à se manifester dans tes abdos, ton corps se pliant à l’irrésistible attraction du rayonnage contre lequel tu t’appuyais pour ne pas choir sur le sol.
Le malheureux, qui avait tout de même fini par te reconnaître, ne sembla pas rassurer par ta soudaine crise de rire. Rentrant les épaules et cachant ses honteuses mains dans ses poches, il paraissait plus petit, comme un adolescent tout juste pubère découvrant la pornographie, prit la main sur le sac par un parent.
Finalement, tu parvins à te calmer, non sans plusieurs tentatives où la crise semblait passé pour reprendre de plus belle. Hiromu sembla choisir ce moment pour tenter –je dis bien tenter- de se remettre dans le rôle de l’ainé, et surtout de l’ami, soucieux des choix de son cadet et notamment des conséquences sur sa fleurissante carrière, tout juste sorti de l’état de bourgeon. « J’étais caché. » Tu tiras le masque, la casquette et les lunettes de tes poches, les secouant devant lui. « On est seuls à l’étage de toute façon. » Mais c’est vrai qu’un peu de prudence ne tue pas. Tu pris la peine de remettre au moins le masque, avant de passer une main dans tes cheveux, un long soupir aux bords des lèvres. « Et je fais déjà un effort, pour la ‘patronne’, mais j’ai quand même besoin d’évacuer le stress, duh. » Le simple fait de la mentionner ne te donnait soudainement plus trop envie de rire, ni même de la laisser la conversation tournait plus longtemps sur les raisons de ta présence, aussi évidentes fusent-elles. Celles d’Hiromu en revanche demeuraient étrangement vagues ; tu l’imaginais mal se présenter dans ce genre de lieu pour son propre plaisir –ou du moins, pas dans ce rayon, le rayon DVD porno lesbien collait bien plus à l’image que tu t’étais faite de sa sexualité-. « Mission… ? » Un énième coup d’œil au rayonnage à ta droite ne te laissa que plus perplexe. « Genre t’es venu comparer la tienne avec celles en plastique ? Suffisait de me demander mec, t’aurais pu t’épargner le déplacement et… Ça. » Désignant vaguement son accoutrement -nettement moins discret que le tien-, tu laissas ensuite tes mains se faufiler dans les poches de ta veste.
©️ nemoe sur epicode


— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Dim 4 Fév - 1:53
HIRO&HIROMU ☽☽☽ Est-ce que Hiromu pouvait vraiment donner des leçons ? Ouais, clairement. C'était lui l'aîné ici, et l’irresponsable, c'était Hiro. Une idole qui se montrait dans le plus grand sexhop de Tokyo ? Sérieusement ? Caché ou pas, il suffisait d'un paparazzi aguerri pour suivre sa trace et remonter jusqu'à lui. Et pire, exposer ce pauvre Sakuta qui n'avait rien demandé ! Qu'allaient penser tous ces fans – parce qu'il en avait, ok ? Bon. Le truc, c'était de ne pas perdre la face face à Hiro. Il oserait encore lui faire dire ce qu'il ne voulait pas dire ! Et puis quoi, n'avait-il pas le droit de se trouver là ? Il était adulte. Il faisait ce qu'il voulait de sa vie sexuelle. Et c'était pour Ana à la base, ok !

Mais chaque chose en son temps. Il allait lui expliquer pour dissiper tout malentendu. Mais d'abord, le sermon. « Je veux pas savoir ! » Qu'il arrête de suite de lui implanter des images louches dans la tête ! L'association rayon de godemichets et Hiro était déjà suffisamment traumatisante. Qu'on lui épargne les détails, par pitié ! Soufflant par le nez, Hiromu savait qu'il devait s'expliquer. C'était très simple, à condition que l'idole veuille bien le croire. « Mais non ! Ta gueule ! » Pinçant les lèvres, il étouffa un juron alors qu'il avait fait un pas vers Hiro. Heureusement, ce dernier lui avait rappelé qu'ils étaient seuls, quelques secondes auparavant. Mais tout de même, le love coach reprit d'une voix plus basse. « J'ai pas de problèmes avec ça, ok. Et t'as pas besoin de t'imaginer quoi que soit. » Est-ce qu'il était assez menaçant, là ?

Se redressant, un peu plus confiant, Hiromu rajusta sa casquette. « C'est pour une amie. Une amie genre... enceinte, tu vois. Pour certaines raisons, elle peut pas venir ici elle-même et donc elle m'a gentiment demandé. » Bon, gentiment... C'était de sa meilleure amie dont on parlait. La seule femme au monde qui serait sûrement capable de mettre Vladimir Poutine et Kim Jong Un à ses pieds. Un frisson lui parcourut l'échine. « Je m'y connais vraiment pas. » Promis. Sakuta Hiromu ne jurait que pas son divin pénis, ses partenaires n'avaient jamais demandé plus. « Tu conseilles quoi ? » Euh. Stop. Une minute. Il venait vraiment de lui demander ça ? Non ! Il n'avait pas fait exprès ! Ça lui avait échappé !

    
 
(loto) kokobop + Hiro
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» (loto) kokobop + Hiro
» Hiro Mashima
» LOTO
» Mizushima Hiro
» Hiro Mizushima

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
#TAKETHATKOREA :: Wonderful Tokyo :: Chiyoda :: Pop Life-