Nous manquons de trainees, favorisez-les pour vos personnages inventés ! heart


 

 (loto) kokobop + Hiro

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Ven 20 Oct - 14:06
HIRO&HIROMU ☽☽☽ Elle se foutait de sa gueule ! C'était clairement un manque de respect ! Juste parce qu'elle était enceinte ! Elle profitait de son état pour le manipuler ! Non, franchement, Anastasia exagérait. Et si on le voyait ? On si on le surprenait ? Sa carrière était fichue ! Il voulait être célèbre, lui ! Et pas pour une visite dans un sex shop ! On allait croire qu'il devait se satisfaire tout seul... Pire, qu'il achetait pour ses conquêtes et que donc il ne les comblait pas assez ! N'importe quoi ! Il n'allait pas rentrer là-dedans. Non. Impossible, impossible, im-pos-si-ble. Il commanderait sur Internet, et tant pis si sa meilleur amie n'avait pas confiance. C'était très bien – du moins, d'après ce qu'il avait entendu dire, ok ?

Les mains profondément enfoncées dans les poches de son manteau, Hiromu baissa la tête, ses yeux cachés par l'ombre de la casquette qu'il portait. L'autre moitié de son visage était dissimulée par un masque chirurgical. La tenue du parfait coupable. Poussant un grognement, le love coach revoyait sa meilleure amie le regarder de ses grands yeux implorants, avant de brandir le poing et de menacer de lui envoyer plein de bébés Jacky s'il ne faisait pas ce qu'elle lui demandait. Pourquoi n'envoyait-elle donc pas sa meilleure amie coréenne ? Elle semblait assez folle pour ça, non ? Puis Hiromu se fichait totalement de la réputation d'une Coréenne. Oui, il allait Jung Ran. Rin. Qu'importe. Mais ce ne fut que lorsqu'il sortit son téléphone portable de la poche de son manteau qu'il réalisa qu'il ne connaissait pas son numéro, et qu'il l'avait encore moins enregistré dans ses contact. Soit. Poussant un profond soupir, Hiromu rangea l'appareil, et traversa la rue comme lui autorisait le petit bonhomme vert juste en face. Il aurait dû traverser au rouge, un séjour à l'hôpital, ce serait une assez bonne excuse pour ne pas y avoir été, non ? Connaissant Anastasia, non, pas vraiment.

Le magasin était beaucoup plus grand que ce à quoi il s'était attendu. Rien à voir avec la petite boutique exiguë, sombre, et bizarre des films étrangers. Pas moins de sept étages ! Et la plupart des clients semblaient être des jeunes couples. Il n'y avait pas de mauvaise atmosphère, bien que certains hommes au crâne dégarni lui donnaient de mauvaises vibrations. Bon, métaphore à jeter dans un endroit pareil. Mais cela lui rappela pourquoi il était venu. Se rendant à l'étage des vibromasseurs, Hiromu s'attarda le moins possible dans les rayons, avec un air de pas y toucher un peu trop évident. Une fois au bon étage, il ouvrit son manteau. Il faisait chaud, et sa tenue devenait de moins en moins pratique. Profitant du fait d'être seul dans un rayon, il décoiffa sa casquette et retira son masque, fourrant les deux accessoires dans les poches de sa veste. Le rouge aux joues, Hiromu ne sut pas où commencer. Il y avait des dizaines de sortes ! Des petits, des gros, des tubes, des réalistes, des lisses, des bosselés, des multicolores... Et s'il fermait les yeux, s'en saisissait d'un et allait payer pour sortir au plus vite ? Il inventerait sur le chemin une histoire du pourquoi il avait choisit ce modèle précis. Oui ! Voilà ! Sakuta, quel génie ! Fermant les paupières, il avança vers le rayon. Le bras tendu, il ne lui restait plus qu'à s'en saisir !
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mar 31 Oct - 16:56



kokobop;
ft. sakuta hiromu;


Alors Takagi, comment vas-tu justifier une visite dans un sex shop ? Je veux dire, te voilà idole maintenant, avec une réputation à tenir, un manager collé à tes basques, des coéquipiers plus ou moins compatissants et une presse à scandales ne cherchant qu’un bon prétexte pour faire un mauvais article.
Tu aurais pu recourir à un moyen détourné, Internet par exemple, ou par le biais d’un de tes amis. Et même si la solution 1 n’était pas forcement sans risques pour ta réputation auprès de tes camarades ; l’un d’eux pouvant ouvrir par mégarde ou curiosité insatiable le coli t’étant destiné, et la solution 2 un excellent moyen de rendre ton rapport avec le malheureux ami légèrement embarrassant, il valait probablement mieux ça que de risquer de se faire prendre la main dans le sac. Oh, où alors tu aurais pu contenir ta grande libido et te contenter de tes dix doigts. Mais ça, ce n’est vraisemblablement pas dans tes options.
La cause était pourtant noble ; tu t’étais juré de tirer un trait sur ton passé tumultueux, visitant plus de lits étrangers que ton propre sommier, handicapé financièrement par le prix excessif du préservatif. Mais il faut croire que les moyens employés, eux, l’étaient bien moins.
Ou alors tu étais le seul être sur Terre à voir une quelconque noblesse dans un godemichet.

Ceci étant, tu n’étais pas –si- stupide. Tu avais tout de même pris la peine de travailler la dissimulation de ton identité, sous un masque, des lunettes de soleil premier prix et un vieux bonnet, avec un survêtement de très mauvais goût et de très mauvaises facture que tu n’aurais jamais osé porter dans d’autres circonstances. Même ta peau satinée prenait des risques, pour la bonne cause.
Une fois à l’intérieur du lieu du crime, tu étais parvenu à te détendre, un peu. Le gérant ne semblait pas plus affolé par ton déguisement –à croire qu’il en avait vu un comme toi il y a cinq minutes- et le magasin n’était pas très peuplé. Un couple ou deux, une jeune femme visiblement aussi soucieuse de dissimulée son identité que toi se trouvaient au rez-de chaussé.
Toi, tu connaissais déjà les lieux. Tu savais donc que ton bonheur se trouverait à l’étage.

Au milieu des accessoires en tout genre, du bariolé au réaliste, en verre ou en plastique, trop long ou trop raisonnable, tu ne t’imaginais alors pas trouver un visage aussi familier, si ce n’est du cramoisie qui lui embrasait les joues. « Hiromu ? » Ça t’avait échappé, et vu la tête qu’il faisait il ne t’avait pas reconnu. Tu retiras donc le masque et les lunettes de soleil. « Qu’est-ce que tu fais ici ? » Il pourrait te retourner la question, mais serait-ce bien nécessaire que de te demander, à toi, ce que tu pouvais bien fabriquer là. Il te connait Sakuta, un peu trop bien peut-être ; la réponse, il la connait déjà.
©️ nemoe sur epicode


 
(loto) kokobop + Hiro
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» LOTO CLUB TAURIN SALINDROIS
» L'association Rêves de toits a besoin de lots pour un loto
» jouez au loto les filles !!
» gagnant du Loto
» Loto de la SPA Lorraine le 19 février 2012

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
E. Entertainment :: Wonderful Tokyo :: Chiyoda :: Pop Life-