Nous manquons de trainees, favorisez-les pour vos personnages inventés ! heart


 

 late night ramblings ◇ okina tsubasa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mar 17 Oct - 21:54


featuring okina tsubasa
« late night ramblings »

PLAY | Combien de temps cela faisait-il ? Deux mois ? Hiro avait bien du mal à se dire que ça faisait si longtemps, et pourtant.
Les dortoirs des trainees ne lui manquaient pas ; ils étaient plus petits, plus impersonnels, plus moches. Le seul avantage, c’était que les allés et venus étaient un peu moins surveillés. Mais ce n’était pas vraiment quelque chose qui le tracassait, comme si un stupide couvre-feu l’avait déjà arrêté.
Et jusqu’à récemment, il avait tourné cette situation à son avantage, se glissant dans l’obscurité nocturne au nez et à la barbe de ses coéquipiers. Personne n’avait jamais remarqué ses petites escapades –du moins, de ce qu’il sait- et c’était très bien comme ça.
Maintenant, c’était un peu différent. Il était la plupart du temps trop fatigué pour ne serait-ce que penser à s’échapper. La faute à ses allés et venus à l’hôpital –officiellement sous couvert d’un suivi psychiatrique nécessaire à cause du stress, officieusement à cause du suivi dont il avait besoin pour enfin se purger de toute la merde dont s’était amourachée son système-, en plus des heures à l’entraînement et de la promotion de l’album qui lui prenaient beaucoup de temps.
Avec tout ça, il n’avait même pas le temps de voir Shuya, même si ce dernier ne manquait pas de vérifier s’il se rendait à ses rendez-vous. Après tout, c’était lui qui avait insisté pour qu’il y aille. Hiro, lui, il restait convaincu qu’il aurait pu se débrouiller sans l’aide de messieurs je-sais-tout en blouse blanche.
Une autre part de lui –celle qui avait accepté sans trop broncher- s’était dit que c’était probablement mieux ainsi.

Mais ça ne l’empêchait pas, malgré la fatigue, de trainer du pied au milieu des dortoirs, hantant la pièce de vie comme un fantome ignorant encore sa quête. Parfois, ses pas le menaient au frigo dont il observait l’intérieur, presque vide, simplement parce que cette activité stimulait son absence de réflexion. D’autres fois, il s’asseyait simplement sur le canapé, espérant qu’il y trouverait mieux le sommeil que dans son lit.
Cette fois-là, il s’était simplement assis à la petite table au milieu de la cuisine, écoutant le tic-tac régulier de la montre au-dessus de la porte. Il ne pensait pas à grand-chose, sinon aux cernes qu’il aurait le lendemain, et au bal d’Halloween dont tout le monde parlait dans les couloirs et auquel il n’avait pas encore osé l’inviter.

Soudain, il y eut du bruit, derrière lui, dans le salon. C’était brusque, suivi de marmonnements qu’il ne pouvait pas vraiment comprendre. Quelque chose était probablement tombée. Ou quelqu’un… « Gab ? » Il avait chuchoté, pas vraiment désireux de réveiller le reste de la maisonnée. Il ne voyait pas qui d’autre aurait pu se montrer aussi discret, à 3h du matin.
(c) chaotic evil
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Jeu 19 Oct - 23:19
Tsubasa ignorait s’il était considéré comme un bon leader. Ça ne faisait pas assez longtemps, certains disaient qu’il avait été nommé par processus d’élimination, d’autres disaient qu’il avait payé son rôle… Non mais quand c’est rendu qu’on le met dans le même panier que la foutue Daimon, ça ne va pas! Bred, toutes les raisons étaient bonnes pour discréditer sa position. Chose sûre, c’est que bon leader ou pas, il prenait le rôle à cœur. Ainsi, lorsqu’il avait commencé à remarquer qu’un des quatre autres habitants du dortoir ne semblait pas dormir ce qu’il devrait. Non seulement il y avait les bruits qu’il entendait de temps à autre et qui étaient trop éloignés pour provenir de son colocataire de chambre qui lui avaient mis la puce à l’oreille, mais il y avait aussi les plaintes exagérées qui s’étaient glissées entre les dents d’Arakawa-kun lorsqu’il avait des cernes à cacher qui avaient permis d’identifier de qui il s’agissait.

Ainsi, déterminé à avoir l’heure juste sur ce qui se passait, il avait décidé de prendre place au salon. Il avait dit à Gabriel qu’il avait de la paperasse à réviser pour permettre à leur aîné d’aller bénéficier des neuf heures nécessaires à son fonctionnement sans qu’il ne s’égare dans une marée d’insultes contre le manque de manager – insultes que Tsubasa approuvait mais n’avait pas le droit de dire, rôle de leader oblige. Éventuellement ça serait une autre règle contre laquelle il se rebellerait – il sortait sans autorisation tous les matins pour aller faire son jogging – mais c’était encore trop tôt pour enchaîner une seconde offense. Bref, il s’était installé sur le divan et avait révisé les horaires… jusqu’à tomber endormi. Plan échoué, encore plus lorsque le système automatisé avait éteint les lumières du dortoir.

Il s’était réveillé en sursaut, comme s’il s’était pris en défaut lui-même en train de dormir. Son pied avait frappé une partie solide du sofa et un juron était sorti malgré son cerveau légèrement embrumé par son sommeil inattendu. Il avait fallu qu’il frappe le mauvais pied, allo les douleurs qu’il aurait en pratique de danse…  

Entendant une voix appeler pour la belle au bois dormant qui ne savait pas qu’il dormait encore tout seul dans une pièce voisine, il fut rapidement ramené à 100% dans le monde des éveillés en réalisant que cette voix appartenait à la personne qu’il voulait justement attraper en fragrant délit de manque de sommeil.

« Non, Gab dort. C’est Tsubasa. » Comme si son chuchotement sonnait différent de sa voix…
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Sam 28 Oct - 22:06


featuring okina tsubasa
« late night ramblings »

PLAY | Hiro ne détestait pas vraiment Gabriel.
Le nier, ce serait mentir, et il n’aimait pas ça. Nier, ce serait faire l’impasse sur le temps qu’ils ont passé - avant -, deux étudiants s’entendant comme cul et chemise, à partager une passion commune pour le narcissisme photo visuel, à parler de ce qu’ils aimeraient faire, être, plus tard.  Nier, ce serait faire un trait sur toutes les fois où Hiro s’était dit que ce serait chouette, de début avec lui.
Mais il ne pouvait pas non plus nier l’hostilité qu’il gardait envers lui. Il le connaissait suffisamment pour savoir qu’elle n’était pas justifiée, que c’était juste du typique Choi Gabriel que d’étaler sa réussite à la gueule de ceux qui se sont plantés, condamnés à subir le banc de touche. Il ne voulait pas blesser le plus jeune en faisant ça, et pourtant… Il avait plutôt bien réussi son coup.
Etait-ce pour autant utile de continuer à lui en vouloir, maintenant qu’ils étaient de nouveau sur un pied d’égalité, en train de vivre le rêve ?
Il essayait de se convaincre que non. La rancune, tenace, essayait toujours de le persuader du contraire.

Hiro ne put donc pas s’empêcher de se sentir soulager en entendant la voix de Tsubasa à la place de celle de Gabriel. Ce n’était pas qu’il redoutait de l’affronter, de lui parler ; il avait simplement le sentiment que ça n’arrangerait rien pour lui, parce que Gabriel était désespérément aveugle sur le sujet que lui-même savait très bien qu’il ne pourrait rien changer. Il n’espérait pas non plus d’excuses, ce serait trop en demander de la part de son aîné. Beaucoup trop en demander.
Quoi qu’il en soit de voir Tsubasa, dans l’entrebâillement de la porte, offrait au plus jeune un bon motif pour se détendre distinctement contre le dossier de sa chaise. Il offrit même un sourire au plus âgé, l’invitant à s’asseoir à côté de lui. « Du mal à dormir aussi, hmm ? » Il ne serait pas surpris d’une réponse affirmative. Les débuts du groupe étaient riches en stress et en fatigue, deux éléments aussi peu compatibles que l’huile et l’eau. Tsubasa, en tant que leader, était peut-être même plus sujet à cette dichotomie que le reste du groupe. A ça, Hiro ne pouvait que sympathiser. « Café ? Chocolat ? Thé ? Je vais pas laisser notre leader faire nuit blanche sans un remontant. » A sa façon. Il n’avait pas besoin de savoir que du côté d’Hiro, ça n’allait pas trop.
(c) chaotic evil
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Lun 30 Oct - 3:38
Il espérait vraiment que ça ne dérange pas Hiro qu’il soit là. Il ne savait pas exactement pourquoi il avait pensé que c’était Gabriel, mais il espérait franchement que ce n’était pas parce que Gabriel était le seul qu’Hiro aurait voulu voir. Enfin, Tsubasa se demandait bien pourquoi on voudrait voir Gabriel lorsqu’on ne dort pas le soir, ce n’est pas comme si leur aîné était le roi de l’écoute active, sauf lorsqu’il était question d’écouter des compliments à son endroit. Enfin, ça c’était l’idée générale sur le F!GHTER original, il était trop tôt pour statuer que c’était une vérité absolue.

En percevant le geste reposé de s’appuyer sur le dossier de la chaise, le leader du groupe sut automatiquement qu’il n’avait pas à s’inquiéter. « En fait je dormais sur le divan. » Du mal à dormir, ce n’était pas son truc, non, il dormait très très bien. Bon, il exagérait dans sa propre tête, mais il dormait plus qu’il s’y était attendu, épuisé à en tomber. « Je révisais notre horaire de la semaine prochaine. » Il finit par se déplacer de son emplacement dans le cadre de porte pour aller prendre place près de son cadet. « …puis la fatigue a vaincu. La pratique de ce matin m’a presque assassiné. » C’était sa faute, s’il avait placé son orthèse correctement ça aurait été bien plus simple. Une fois commencé, il était trop tard, il lui avait fallu endurer.

« Oh? Je prendrais un thé vert, mais je peux me le faire. » Il était le bébé d’une famille de six, hein, il avait plus l’habitude de servir que d’être servi. Ça lui faisait bizarre d’avoir trois membres du groupe plus jeune que lui-même. «   En fait… » Bon, il était censé amener tout ça comment? Ils n’étaient pas particulièrement amis, mais il ne pensait pas avoir une relation autre que positive avec Hiro. En même temps, peu de gens réagissent bien lorsqu’on leur pose des questions trop personnelles. Il avait comme meilleur ami une personne qui n’aimait pas trop mettre les véritables mots sur ses émotions, et s’il pouvait jouer la carte de la rigolade avec Hideki ou encore avec ses cinq sœurs, il doutait qu’il pouvait en faire de même avec Hiro. « En fait, je suis debout parce que je suis inquiet. » Voilà, c’était dit. Il avait sorti la première partie. Il espérait que la porte ne serait pas fermée trop étanche pour la seconde.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mar 31 Oct - 21:59


featuring okina tsubasa
« late night ramblings »

PLAY | Si Hiro avait fait un tant soit peu attention, il aurait peut-être remarqué que Tsubasa s’était assoupi sur le divan. Encore une fois, il ne pouvait que se reprocher à lui-même son manque de discernement, celui-là même qu’il tendait à mettre sur le dos de la fatigue et du stress accumulés. A tort ou à raison, là n’était pas la question. «  Oh je vois, c’est vrai qu’on a pas été ménagé à l’entrainement ce matin. » Même si lui, personnellement, il n’avait pas vraiment senti la difficulté. Mais c’était quelque chose qu’il ne dirait pas, parce que ça reviendrait à dire mais de toute façon, je m’en moque, je suis meilleur que toi. Il n’était pas ce genre d’égocentrique là, Gabriel remplissait ce rôle bien mieux qu’il le fera jamais. Et puis, il ne le pensait pas.
Bien que Tsubasa se soit proposé pour faire son thé, Hiro lui fit signe de s’asseoir et de ne pas bouger, naviguant jusqu’à la kitchenette où se trouvaient la bouilloire et leur réserve de thé. Il n’était personnellement pas très friand de ce genre de boissons, se contentant de préparer le nécessaire d’eau chaude pour le rappeur. Bien qu’il n’ait pas particulièrement soif, il prit la peine de se servir un verre d’eau, histoire de l’accompagner. C’est un peu près le moment que Tsubasa avait choisi pour exprimer son inquiétude. La question demeurait cependant ; sur quoi ?
La tasse fumante en main et son verre d’eau dans l’autre, Hiro revint s’asseoir à la table, lui offrant sa boisson. «  Attention, c’est chaud. » Expliqua-t-il simplement avec un sourire, une part de lui soupçonnant déjà que sa personne n’était pas si étrangère aux inquiétudes de son ainé. «  Qu’est-ce qui te fait du souci ? On peut en parler si tu veux, on a le temps. » Toute la nuit, s’il l’entend.
(c) chaotic evil
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Dim 12 Nov - 5:59
Définitivement, le matelas du lit de Tsubasa était plus confortable  que le divan du salon et son cou en ressentait un peu la différence. C’est probablement pour cela qu’il se tordait autant une fois assis à la table. Bon, il pouvait aussi blâmer l’entraînement de danse, parce que si même Hiro, leur meilleur dans ce domaine, mentionnait que ça n’avait pas été facile, alors ça ne l’avait été pour personne. Pas étonnant que Gabriel dorme comme un bébé. « Alors même notre danseur principal en ressent la fatigue. Tu me rassures. » Fatigue qui a beau apparaître dans son sourire, il est bel et bien réveillé, ça paraît dans ses yeux quand même un peu. « Je suis sûr que tu as plus de facilité que moi, tu es plus doué. » Hiro n’avait aucune preuve à faire sur ses capacités en danse, et Tsubasa le savait plus que bien.

En étant habitué à être le petit frère de 5 sœurs aînées et qu’en plus il était le colocataire du doyen du groupe, qui l’était autant en âge qu’en ancienneté, Tsubasa n’avait pas du tout l’intention de se servir de son âge plus grand que celui des trois plus jeunes membres du groupe. Ainsi, il était hors de question qu’on ait à lui faire du thé juste parce qu’il était le second aîné des F!GHTERS. Par contre, c’était quand même flatteur de voir l’autre éveillé se lever pour lui chauffer son eau. C’était être accepté comme leader et il ne pensait pas que ça lui arriverait de sitôt. « Merci. » Il avait pris le tout avec le doigté de la personne habituée à gérer la chaleur de son thé à tous les jours. Tous les trucs à saveur de matcha qu’on trouve dans la cuisine? Ouais, c’est lui.

Alerte à tous ceux qui ne le savent pas : Okina Tsubasa peut être brutalement honnête. Même s’il ne devrait pas dire ce qu’il pense, il le fait. Ainsi, lorsqu’Hiro fit l’offre de parler de ce qui inquiétait le leader, ce dernier ne se fit certainement pas prier pour dire la raison pourquoi il avait dormi sur le divan. « Toi. » Wow, c’était direct. « Enfin… je ne suis pas inquiet de toi, je suis inquiet pour toi. » Il valait mieux préciser, à voir comment il s’était exprimé au départ.  « C’est pas la première fois que j’entends quelqu’un qui se promène dans le dortoir de nuit… Que tu ne dormes pas, ça m’inquiète. » Maman poule, va. Tentant de préserver son orgueil, il avait pris une gorgée de son thé, même s’il le trouvait encore un peu trop chaud.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Sam 30 Déc - 1:20


featuring okina tsubasa
« late night ramblings »

PLAY | Tu ne comptais pas te mentir et prétendre que personne ne s’était jamais fait de soucis pour toi ; les exemples étaient trop nombreux et diverses, les individus concernés trop précieux à tes yeux, et les raisons de leurs inquiétudes bien trop évidentes. Alors quand Tsubasa mentionna que c’est toi qui l’inquiétais –ou plutôt, pour toi- tu ne cherchas pas à feindre une quelconque surprise. Au lieu de ça, tu passas une main dans tes cheveux, un simple soupir comme toute réponse.
Et voilà que ça recommence.
Tu ne saurais dire à quand date la première fois où tu t’es trouvé dans cette situation, cerné comme une biche au milieu de la route, surprise par les feux d’une voiture. En tout cas, tu te souviens que c’était ta mère qui la conduisait et que tu ne t’attendais alors absolument pas à te faire percuter. Maintenant ? Tu restais, immobile, au milieu de la chaussée, résigné à ce que ça fasse mal. Tu finissais par te dire qu’il n’était pas utile de s’angoisser sur ce genre de choses ; c’est le docteur qui l’avait dit : s’inquiéter, c’est souffrir deux fois. « Finalement, je crois que je vais me faire un café. »
Tu te levas de nouveau, laissant le silence s’installer tandis que tu naviguais sans hâte dans les placards à la recherche des capsules pour la machine. Tu pris la première qui te tomba sous la main, veillas à ce qu’il s’agisse de quelque chose de suffisamment corsé, avant de mettre la machine en route et de l’insérer dedans. Le temps que cette dernière fonctionne, tu te retournas, faisant face à Tsubasa et t’adossant au plan de travail, les bras croisés. « Je dors mal parce que je suis sous traitement. » Le café venait de se terminer, tu pris la tasse par la anse pour ne pas te brûler et soufflas légèrement dessus. « Le manager a du vous en parler. C’est pour ça que je suis pas à certains entraînements l’après-midi. » En fait, tu te demandais même si le manager était au courant. Il était là depuis si peu de temps et semblait toujours un peu pris de court lorsque tu déclarais que tu devais partir, alors que les autres étaient encore en train de travailler. « C’est rien de grave, juste beaucoup de stress. » Et d’autres choses, beaucoup d’autres choses, mais tu tenais à coller à la version officielle des faits, celle que Eita Mariko tenait à ce que tu utilises, même devant tes camarades. Surtout devant tes camarades et cet aimant à scandales de Choi Gabriel.

(c) chaotic evil
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mar 2 Jan - 21:17
Lorsqu’il avait parlé des membres de son groupe à sa sœur Hiroka, celle-ci ne s’était pas fait prier pour lui trouver le surnom de ‘Mamabasa’, surnom qui allait bien assez tôt être utilisé par les fans voir peut-être même certains F!GHTERS eux-même s’il continuait à jouer la maman ours qui protège ses oursons comme l’autre jour avec Jie-senpai ou encore s’il commençait à faire une habitude d’être mère poule avec les quatre autres. Il ne pouvait pas nier que ça avait été instinctif d’avoir de l’inquiétude pour les heures d’éveil anormales d’Hiro. Oh, on pourrait utiliser cette inquiétude incontrôlée pour justifier la franchise implacable du leader lorsqu’il avait dit la source de ces troubles, mais non, c’était juste qu’il était justement franc à défaut.

Il avait aussi un minimum de savoir-vivre, et à voir la réaction volte-face de son cadet, il lui donna le temps de se faire un café, non sans penser pendant un instant que la caféine était une très mauvaise idée si Hiro voulait réussir à dormir éventuellement ce soir, mais il n’en dit rien. Si le danseur voulait un café, il pouvait très bien se prendre un café, regardez Tsubasa lui-même avec son thé, il y a de la caféine là-dedans aussi!

Oui, les fameux traitements. Il en avait entendu parler, mais en toute franchise – on lui pardonnera d’être répétitif mais c’est vraiment un trait très prenant chez lui – il n’y croyait pas vraiment. « Oui, Daisuke-san nous en a glissé un mot, mais le problème avec Daisuke-san, c’est qu’il suffit d’être légèrement observateur pour se rendre compte qu’il n’est pas tout à fait dans son élément… comme quand il cherche une excuse bidon. » Parce que le monsieur Okina il n’est pas que trop franc, il est finement observateur aussi. Peut-être problématique quand certaines choses ne doivent pas être sues.

Prenant une autre gorgée de son thé avant de redéposer la tasse sur la table, il se passa les mains dans le visage en essayant de trouver une façon politiquement correcte de dire ce qu’il avait à dire. « Je ne doute pas une seconde pour le stress… mais j’ose croire qu’il y a autre chose. L’agence ne sacrifierait pas du temps d’entrainement que pour du stress. » L’industrie était trop compétitive, la culture japonaise ne flanchait pas devant quelque chose qu’ils considéraient aussi bête. Il ne fallait pas sous-estimer le stress, mais clairement beaucoup trop de nippons le faisaient, lui inclus lorsqu’il était question de lui-même.

« Daisuke-san ne s’en vante pas, mais il y a beaucoup de tâches qu’il m’a laissées. » C’est vraiment la direction qu’il allait prendre? « Et aussi parce que… très sincèrement, tu fais partie de mon groupe et c’est instinctif pour moi de vouloir que vous êtes tous le plus ok possible. » Il faudrait vraiment qu’il arrête, il avait bien vu la réaction tout à l’heure, il n’allait quand même pas l’ignorer juste pour avoir une info? Depuis quand il se faisait insistant? Depuis qu’il était question d’un membre de son groupe. « Pendant que les autres gars dorment comme des enfants… s’il y a autre chose, il faudrait vraiment que je le sache… Pour pas que tu stresses tout seul. » Cessant son insistance, et se préparant à se faire envoyer promener, il reprit sa tasse et souffla sur le breuvage, question de s’occuper.

    
 
late night ramblings ◇ okina tsubasa
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Marion Cotillard "Late Night With Jimmy Fallon" at RockefeL
» 10/08/2009 - Clermont Ferrand - Cosplay à la "TOKYO NIGHT"
» Stug IV Late
» [ANIME] Senkou no Night Raid
» Test Tsubasa Reservoir Chronicle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
E. Entertainment :: Wonderful Tokyo :: Eita Entertainment :: Bâtiment R :: Dortoirs idoles-