Let me be with you | ft. Yue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
avatar

     Dim 1 Oct - 21:00
Let me be with you
FEAT FUTABABA & HIDEKI

“Fly you fools”
Clairement, cette situation aurait pu commencer par la célèbre réplique de Gandalf. Il suffisait de voir Hideki maintenant pour deviner qu’il était temps de barricader les portes, d’appeler la police et de prier pour nos vies.
Debout, près d’un mur de la demeure Futaba, éloigné de la porte, on pouvait deviner la scène d’ici.
Est-ce qu’un jour il s’était pris un mur ? Est-ce qu’il avait un traumatisme avec les portes ? Qu’est-ce que c’était son foutu problème pour ne pas frapper aux portes comme le commun des mortels lorsqu’il avait le choix de ne pas le faire ?

Alors, pour sa défense, il était 3h47 du matin. Et croyez-le, ou non, mais il avait assez de cerveau pour savoir que le Père Futaba n’apprécierait que moyennement qu’il frappe à la porte à cette heure de la nuit ! Lui, il ne voulait pas les problèmes !

enfin… pas toujours.

Bref, une personne normale dirait ici que : peu importe ce qu’il foutait là, ça pouvait bien attendre une heure comprise entre 9 heures du matin et 21 heures du soir. Non ?
… bien sûr que non ! C’était une situation de “now or never” !
… est-ce qu’il y avait des situations qui n’entraient pas dans ce cas là pour lui ?
………..
deux secondes…
………………………..
… deux secondes, ça allait lui venir, il allait trouver………
……………………………
AH ! L’aïkido ! Une fois, il avait eu cette envie subite d’essayer et il ne s’était au final pas inscrit.
….
ça aurait été tromper les baguettes de sa batterie sans doute.

……. enfin bref, le mieux maintenant : se barricader.
A cette heure avancée de la nuit, il n’y avait personne pour le dissuader. Et il était trop tard, le regard levé vers la fenêtre de Yue, il entendait probablement déjà l’une de ses musiques d’archive. Oui, Hide Gyver était déjà là. Ou Hide Monkey au choix. Parce que si le japonais était un animal, il ne pouvait pas en être un autre.
Enfin, c’était quoi l’animal le plus chiant du monde ?
Passons, qu’importe comment il était monté, qu’importe quel arbre il avait choisi, il était en un seul morceau quand il s’était retrouvé face à une fenêtre fermée par un entrebâilleur.
Trop con, il pouvait rentrer se coucher et laisser les honnêtes gens dormir. Avait-il retrouvé un peu de raison pour cette expression sur son visage ? N’avait-il pas l’air satisfait maintenant ?

« Tinninnaiiiin tinnainnaiiiiin tinnain!. » si, si vous posiez la question, il était bien en train de fredonner l’air de mission impossible tandis que sa main avait fouillé dans sa veste pour en sortir tel Chieur Poppins, une règle métallique.
Inutile de se demander pourquoi, inutile de se demander comment, ce type était une véritable plaie depuis des années. La preuve était ce geste bien plus expert que celui d’un cambrioleur, cette fenêtre ouverte en quelques secondes et cette assurance de la pousser pour glisser l’avant de son corps à l’intérieur d’une chambre où on le tuerait si un père venait à le trouver.

« Pssst ! Hey Yue ! Yue, tu dors ?  » … non, à cette heure là, elle est probablement en train de faire des cookies !
Pour de vrai ?!!!!
… non connard !
« Yo Futababa !  » ??????????????????????????????????
OMG HIDE LAISSE LA DORMIR !
Sans rire, qu’est-ce qui peut être si important pour qu’à presque 4 heures du mat tu quittes la maison de ta tante et vienne jusqu’ici ? Qu’est-ce qu’il y a de si urgent pour vouloir à tout prix tirer une licorne mignonne de son sommeil ?
« Tu veux aller à l’aquarium ?  »
……………………………………………………………………………………………..
©️junne.
Invité
avatar

     Dim 1 Oct - 23:29
Let me be with you
FEAT FUTABABA & HIDEKI

La berceuse jouait encore quand l’heure du crime avait sonné. Mais ça, la victime l’ignorait encore tandis qu’elle se retournait dans son lit, un profond soupire au bord des lèvres. Les notes douces et le léger bruit d’eau en fond avaient plongé rapidement l’enfant dans un profond sommeil.
L’enfant ?
Ce n’était pas la plus jeune des Futaba qui dormait si profondément dans ces draps pastels. Kimi, elle, était emmitouflée dans sa couette licorne, dans une chambre silencieuse où était quand même resté allumée une très légère veilleuse aux reflets roses. Mais pas de berceuse. Ou plutôt, la sienne jouait actuellement dans la chambre de sa grande soeur de bientôt 22 ans. 22 ans… c’était encore moins crédible que l’âge d’un certain italien à fossettes… Et pourtant le grand bébé Futaba les atteindrait dans quelques quatre mois. Impensable. Oui, surtout quand elle semblait avoir besoin d’une berceuse pour s’endormir.

A vrai dire, Yue n’en avait jamais eu particulièrement besoin, même gamine. Aujourd’hui encore, elle n’était pas non plus spécialement atteinte de terreur nocturne mais seulement de quelques insomnies. Elle avait toujours très bien dormi, même stressée… mais ces derniers mois, le sommeil était plus capricieux. C’était parce qu’elle tournait et tournait les mêmes choses dans sa tête. Les mêmes erreurs, les mêmes échecs… le même manque. Son coeur se serrait et à l’instar de ses idées, Yue se tournait et se retournait dans son lit, en vain. Aussi, quand elle confia un jour à table qu’elle n’arrivait pas très bien à dormir en moment, ce ne fut pas sa mère qui lui apporta le remède miracle mais sa petite soeur qui lui proposa gentiment : « Tu veux que je te prête ma berceuse ? J’en ai pas besoin moi. » Et croyez-le ou non mais la mélodie rencontra plus de succès qu’une verveine.
Yue ne l’allumait pas tous les soirs, seulement quand elle sentait que le sommeil serait capricieux ou qu’elle partait se coucher avec déjà de trop mauvaises idées en tête. Cette nuit était une de ces fois-là. Et elle aurait sûrement continué à dormir sans trêve, jusqu’au petit matin qui percerait à travers sa fenêtre… si un criminel ne s’était pas infiltré par elle.

Elle ne sut très bien pourquoi dans son rêves, elle s’était mise à jouer subitement le thème de mission impossible à la guitare. Nous, on savait. Et le coupable récolta d’abord un faible gémissement. Ses doigts se serrèrent sur son oreille et elle y enfouit un peu mieux sa joue tandis que quelques mèches en bataille lui retombèrent devant les yeux. « Mmh…. » On lui parlait là, non….. ? Elle connaissait cette voix. Est-ce qu’il voulait jouer de la guitare avec elle …? « Mmh….nh…. té… mh… » En tout cas, il faisait très bien la conversation, Yue semblait avoir des tas de choses à dire…. Mais l’inconnu connu lui susurra la plus belles des invitations. « Oui… » Et un large sourire étira son visage endormie.
…. mais elle dormait toujours… ? « … voir les grosses mémères…. et Nemo… » Voilà qu’elle énumérait gaiment dans son rêves toutes les espèces qu’elle voulait voir, sans oublier le poisson baleine et « P.Sherman…. 42….. Wallaby…. Way…. Syd…. » …. ???? « …… ney…. » Apparemment Yue venait de changer de film…

Mais parce que la présence persista, il sembla que sa berceuse et l’agréable clapotis de l’eau ne fut plus assez pour la couvrir et dans un nouveau gémissement, l’ex-idole fronça les sourcils avant que ses paupières ne s’ouvrent sur l’obscurité. La lumière de la Lune éclairait néanmoins suffisamment sa chambre pour que son regard ne se pose pas complètement dans la pénombre mais sur…..
« IIIIIIIIIIIIIIRK …. ! »
Un homme ! Un individu dans sa chambre ! Dans la nuit !!
Un alien ? On l’enlevait ? Un cambrioleur …?
Yue bondit ou du moins en eut-elle l’impression mais elle se redressa tout juste assise sur son lit en plaquant son coussin sur sa figure. Parce qu’il s’agissait là sans nulle doute de la meilleure des protections. Elle tenta de garder son calme et abaissa lentement le coussin de son visage pour constater qu’il y avait bien quelqu’un près de son lit. Un garçon. « Kô… ? » murmura-t-elle machinalement avant de pincer les lèvres et secouer la tête en se reprenant immédiatement. Ca n’était pas Kô. Ca ne pouvait pas être lui, ce n’était pas sa silhouette… et si le garçon s’était déjà introduit chez elle par sa fenêtre, il n’était pas là de toute façon. Il était parti. La poitrine de Yue se comprima et elle releva le coussin pour cacher les stupides larmes qui venaient de lui monter aux yeux. Personne ne la voyait de toute façon. Quand elle le rabaissa de nouveau, elle plissa les yeux pour mieux observer… et la réponse lui parut si évidente qu’elle en eut honte : « Hide-kun ? » Elle espérait que c’était lui. Ses yeux commençaient à s’habituer à la lumière et elle fut bientôt certaine qu’il s’agissait du jeune hpmme. Son coeur lourd se remit à battre plus joyeusement. Elle était contente de le voir ? Oui. A 3 heures du matin ? Dans sa chambre ? Oui. Elle ne voyait peut-être pas le problème elle non plus…
©️junne.
Invité
avatar

     Mer 4 Oct - 0:08
Let me be with you
FEAT FUTABABA & HIDEKI

???
Est-ce qu’il était sérieux quand il adoptait cet air d’incompréhension face à la réponse de sa licorne préférée ?
Bah, c’était bizarre quand même.
Parce que rentrer dans sa chambre au beau milieu de la nuit, par la fenêtre, en fredonnant l’air de mission impossible, pour lui proposer d’aller à l’aquarium, ça ne l’était pas ?
Après, à chacun sa définition d’alien hein.
Mais qu’on se rassure, Yue étrange n’en n’était pas moins mignonne. En fait, elle avait même l’adjectif “adorable” de placardé sur son front. Autrement, pourquoi ce sourire sur ses lèvres à lui ?
Non, vraiment, il ne voyait aucune autre raison de sourire qu’une Yue endormie.

N’importe qui, à sa place, ce serait dit qu’il était préférable de la laisser dans les bras de Morphée. Repasser par cette fenêtre, rentrer chez sa tante, dormir un peu et revenir demain.
En passant par la fenêtre ?
Non. La porte Hide ! La porte ! Tu sais, c’est ce truc avec une poignée. Ce truc où les gens frappent pour demander à entrer à la personne qui leur ouvrait.
Mais remarquez que la question ne se posait pas quand il n’avait pas quitté la chambre de l’ancienne idole, manifestement déterminé à lui foutre la peur de sa vie. Ou à se rendre sourd, au choix. Parce qu’au cri de la belle, sa tête avait eu ce léger mouvement de recul. Bah oui, pourquoi elle criait Yue ? Il n’y avait vraiment pas de quoi s’alarmer. Et lui, il n’était que l’abruti qui avait mis ses mains devant lui, s’apprêtant à jouer la fausse frayeur d’un oreiller. Malheureusement, cette blague idiote, il ne l’avait pas faite. Yue l’avait renommé « ... » et il avait gardé le silence sous ce prénom faussement mexicain.

Accroupi près de son lit, il s’était contenté d’attendre que sa cadette veuille bien réaliser. Patient, il avait attendu que ce coussin ne s’abaisse une seconde fois et qu’enfin le bon prénom se fasse entendre dans la pièce. Il ferait comme s’il n’avait rien entendu. Pas pour lui. Pas pour une espèce de fierté masculine stupide. Après tout, ils n’étaient qu’amis. Mais pour Yue. C’était ce qu’elle préférait non ?
« Qui tu veux que ce soit ?!!  » Un cambrioleur ? Jack l’éventreur ? Une taupe en tutu ? Sérieux Hide, les gens utilisent des portes pour ne pas faire flipper les princesses.
Ouais, ouais, mais encore une fois, à cette heure-ci, il n’allait tout de même pas frapper à la porte !

Bref, les présentations faites, cet homme de bonne famille bien élevée était passé au dessus de Yue pour s’asseoir de l’autre côté du lit - Père Futababa allait être ravi s’il rentrait - dans un « Fais moi une place.  ». Malgré la pénombre, son regard s’était promené un instant sur le lit à la recherche de la bonne peluche. Un lapin, une tortue, ah le poisson n’était pas mal non plus et un chat… il était mignon le chat. Mais c’était bien la tortue qu’il avait pris, jouant un instant sur ses jambes avec, il avait entamé la conversation le plus normalement du monde, comme s’il était parfaitement à sa place maintenant « Tu parles en dormant, c’est mignon.  » non, elle te répondait en dormant, c’était différent.
Oui mais toujours mignon non ?

Peut-être qu’il avait cherché à adopter la même langue quand, après un regard sur son amie, la tortue avait pris la place de son visage et s’était agitée pour s’exprimer d’une nouvelle voix « Alors Yue-chan, est-ce que tu veux aller à l’aquarium avec Hide-kun ? Dis oui, s’il te plait. Il est gentil et il t’achètera même à manger <3  » … sans rire Hide, si tu veux jouer à “Allons chanter avec Mickey”, ça peut attendre qu’il fasse jour.
Non. Parce que s’il y avait bien une chose qui ne pouvait pas attendre, c’était le bonheur de la plus mignonne des fées.
©️junne.
Invité
avatar

     Ven 6 Oct - 0:12
Let me be with you
FEAT FUTABABA & HIDEKI

Ben oui idiote ! Evidemment que c’était Hideki ! Qui d’autre ? Pas un faux mexicain qui aurait été pris d’une envie de rentrer à la maison - maison qu’il n’avait plus ici, tu te rappelles ? Non. Bien sûr. Ca ne lui avait même pas traversé l’esprit. Et si ses yeux étaient mouillés, c’était uniquement parce qu’elle était fatigué, rien de plus. Mais ça allait maintenant, elle avait compris que l’intrus qui s’était introduit dans sa chambre par elle ne savait quel moyen au beau milieu de la nuit n’était autre que le gentil Hideki.

Et donc … ?
… Quoi ?
…. affole toi… non ?
…. Non.
« Oui, pardon. » Et elle s’excusait en plus ! Mais où va le monde !? Mieux valait mettre ça sur le compte de la fatigue et ignorer ce sourire qu’elle lui avait adressé comme si le fait que son ami se trouve dans cette chambre à cette heure-ce était une chose parfaitement normale.

Et ce qui sembla aussi parfaitement normal c’était que l’individu en question venait de s’infiltrer dans son lit. Très bien, ça ressemblait franchement au début d’une sordide histoire. Yue, il est temps de hurler et d’alerter ton père qui dort paisiblement dans la chambre voisine. Il n’a visiblement pas entendu ton premier cri, sinon il serait déjà dans ta chambre armé du katana qui trônait fièrement au mur face au lit conjugal. Une merveilleuse occasion pour Futaba Soichiro de faire briller de nouveau ces années de kendo et son sang de samouraï.
…. Alors pourquoi l’idiote venait de se décaler docilement après avoir hoché la tête ? Yue… Réveille toi, tu rêves encore ! On accueille pas un homme dans son lit comme ça !! Dissimulant d’une main sa bouche qui baillait, son regard embrumé se reposa sur le garçon qui venait de se faire une nouvelle amie : « Elle s’appelle Olie. » …. ??? Yue…. Tu as quel âge au juste ? … Est-ce que c’était bien Yue dans ce lit ou bien sa soeur s’était substitué à elle ? Mh. On était à peu près sûr que Kimi aurait eut le bon sens de s’affoler un peu plus.

Une moue intriguée passa sur son visage. Elle parlait ? « Ah… j’espère que j’ai rien dit de bizarre… » Elle pinça les lèvres embarrassées. Elle ne savait plus de quoi elle rêvait juste avant mais elle espérait sincèrement que le souvenir vague de Nemo qui lui trottait dans la tête soit l’option valide et non pas l’autre qui lui serrait le coeur. Mais on pouvait tout aussi bien se frapper la tête et lui hurler qu’elle n’aurait pas eu à s’inquiéter puisque normalement PERSONNE n’était là pour entendre ce qu’elle disait dans son sommeil. Soupire.

Mais elle ne s’en était pas inquiétée plus que ça. Un sourire remplaça sa moue quand Hideki se mit à jouer avec la tortue. Son coeur entra en fête dans sa poitrine et elle rit doucement. L’aquarium ? Mais Hideki n’avait même pas besoin de la soudoyer avec de la nourriture ! « …. Une crêpe ?  » Mais au cas où, elle préférait demander en se frottant les yeux ? Le pire fut qu’elle sembla hésiter. « … ou une barbapapa… » …. Yue ?
… Quoi ? Elle n’était plus soumise à un régime strict ! Et puis elle était en dépression, on vous le rappelait !
…. sérieusement ?

Il n’en fallut de toute façon pas bien plus pour qu’un plus large sourire encore ne réponde finalement à cette invitation. Elle hocha même vigoureusement la tête, trop pour quelqu’un qui se réveillait tout juste : « Je veux aller à l’aquarium avec Hide-kun. » Il y avait décidément beaucoup trop d’attrape-pedo en ce monde. Mais une lueur de lucidité sembla traverser l’esprit de l’ex-idole tandis qu’elle regarda autour d’elle : « Mais Hide-kun… c’est un peu tard, non ? Il fait nuit. » … Tu crois ? Elle en était même sûre. Mais que le jeune homme n’ait crainte, Yue ne faisait aucun reproche ! Elle ajouta même pour le rassurer : « Même si tu m’avais demandé demain, j’aurais dis oui tu sais. » Arrête de frotter ton oeil et de sourire. Tu parles à un cambrioleur !! De frigo, principalement mais cambrioleur quand même. Quant à cette faiblesse trop clairement exprimée, on aurait su dire si ce « oui » définitif était dû a sa passion pour les aquariums ou à la perspective de passer du temps avec Hideki. Probablement les deux.
©️junne.
Invité
avatar

     Mar 7 Nov - 0:20
Let me be with you
FEAT FUTABABA & HIDEKI

Confortablement installé, se riant du danger tel Simba face aux hyènes, Hide avait fait la connaissance de la tortue nommée Olie vers laquelle il avait baissé les yeux pour une présentation plus officielle sous les yeux de sa fée « Alors enchanté Olie, moi c’est Hideki mais mes amis m’appellent Hide. » on est content ? On s’est présenté à la peluche ? Est-ce qu’on peut sortir maintenant, par la fenêtre si on veut, et laisser les honnêtes gens se reposer ? Si on pouvait le faire de préférence avant que le père de Yue ne vienne nous éclater la gueule, ce ne serait pas plus mal.
Malheureusement pour nous, le Nakamura n’était pas du genre à avoir peur facilement. De plus, si on mentionnait la présence de Père Futaba, il ne manquerait pas de souligner qu’il entretenait une relation spéciale avec lui. On l’entendait déjà ce crétin :
“J’sais pas, y’a un truc entre nous, j’crois qu’il me voit comme le fils qu’il n’a jamais eu”.
Tu parles, il te voit surtout comme la plaie qui pourrait se résumer par le dicton : là où Hide passe, le silence trépasse.
Tu sais Hideki, tout le monde n’est pas allergique au calme.
… bien étonnant, le calme était synonyme d’ennui.

Mais passons, on l’avait bien compris, Super Merdeux n’était pas prêt de bouger de ce lit. En tout cas, pas avant d’avoir fait sa proposition à Yue. C’était tellement urgent d’aller voir des poissons dans des bocaux, c’est vrai.
Bah… ouais. Non ?
… Non Hideki ! Vraiment, ça peut attendre demain !
« Ecoute, si ça peut te rassurer, ça restera entre nous.  » Quoi ?
Bah ce qu’elle lui avait dit en dormant.
Les citations de Nemo ?
Ouais, mais c’était plus marrant de la taquiner en ne lui révélant pas le contenu exact de ces propos endormis. Ce n’était pas parce que Yue était mignonne quand elle parlait en dormait - tout le temps - qu’elle était dispensée de taquineries.

Et ça la dispensait encore moins d’être heureuse. Pour ça, il était prêt à se donner un peu trop. Oui, même s’il devait user d’Olie pour ça, il ferait sourire et rire la jolie Yue. Satisfait de cette première réaction, un sourire avait pris place sur ses lèvres et il n’avait pas manqué de gâter l’enfant en reprenant sa voix normale « Alors t’auras les deux. » elle pouvait vouloir une gaufre, elle aurait aussi la gaufre. Mais quoi d’étonnant de la part du plus gros mangeur de tout le Japon ?
Poursuivant son jeu avec Olie sur ses jambes, il avait attendu la réponse de sa cadette. Il avait d’abord souri et puis « ….  » et puis Yue avait émis une réserve qu’il lui avait fait arquer étrangement un sourcil.

« Tard ?  » oui. Tard. La nuit. Le sommeil. Tout ça. Tu te souviens quand même que y’a des horaires à ces trucs là ?
….
« Tu trouves pas plutôt que c’est trop tôt ?   » petit con…
Et sinon, te casser et la laisser dormir c’est pour quand ? « Demain...  » … tu vas la faire chier jusqu’à demain ? Non, non, le ton était songeur et quelques secondes plus tard, c’est avec un sourire revenu sur ses lèvres qu’il avait ajouté « Ouais. Demain c’est bien. Ce sera toujours oui hein ? » levant à nouveau Olie pour la placer sous son menton, il avait adopté une moue triste de Chat Potté avant d’enchainer « Tu nous briserais le coeur à Olie et moi si tu refusais. »

©️junne.
Invité
avatar

     Ven 17 Nov - 15:29
Let me be with you
FEAT FUTABABA & HIDEKI

Non. Yue n’était toujours pas plus affolée d’avoir un homme dans son lit, au beau milieu de la nuit, qui n’était ni son frère, ni son petit ami. Juste un ami qu’elle avait eu la chance de rencontrer depuis son retour à la maison. Un garçon souriant, chaleureux qui la faisait rire et qui ne s’embarrassait pas vraiment des normes sociales établies comme les portes ou les propriété privées. Une personne qui avait le mérite de savoir faire apparaître de vrais sourires sur le visage de l’idole, autrefois rayonnant, comme celui qui venait d’étirer ses lèvres à l’instant alors qu’il faisait connaissance avec Olie, la tortue. Oui, pourquoi Yue s’affolerait quand il y avait près d’elle une de ses seules personnes qui parvenaient à réchauffer son coeur ces temps-ci ? Pourquoi ne pourrait-elle pas le faire à 4h du matin ?

Mais pour l’amour de la désespérance, Yue paniqua un peu. Seulement pour ces mots qu’elle avait prononcé sans savoir de quoi il s’agissait. Sérieusement…. il n’aurait rien entendu s’il n’était venu te regarder dormir Yue ! Énerve toi !
Mais non. La jeune fille s’était contentée de le regarder toute embarrassée en taisant toutes les possibilités qui avaient pu franchir sa bouche. C’est que si Hide consentait à garder ça secret… elle avait dû dire une bêtise. A quel point ? Son regard fouilla prestement celui de son ami pour y déceler un indice mais le fourbe cachait bien son jeu. Elle pinça les lèvres et déglutit. Hideki ne la trahirait pas,n’est-ce pas ? « S-s’il te plait… » Oui, il gardera le secret de Nemo, Yue…

Et puis, Hideki était si gentil. Attirer Yue à l’aquarium avec des sucreries… sérieux ? Vraiment, ça ressemblait à un terriblement épisode d’Esprit Criminel ! Mais jamais cette idée n’aurait effleuré l’esprit de la jeune fille. Ne venait-elle pas de sourire un peu plus ? Son coeur battait joyeusement la mélodie du bonheur mais elle prit un air timide en se couvrant la bouche : « C’est maaaal…. » Non, Yue. Ce qui est mal c’est de la parlait à un intrus à cette heure-ci et de pas s’en inquiéter ! « Merci Hide-kun. » Et de le remercier en plus de ça ! Mais Yue était vraiment trop contente à l’idée d’aller à l’aquarium avec son ami. Elle aimait tellement ça… C’était une drôle de passion qu’elle avait depuis toute petite. Elle n’aurait qu’à méditer le reste de sa nuit sur la crêpe ou la barbapapa.

Si Hideki comptait partir un jour. Parce qu’il était déjà venu la chercher si tôt ! Il ne comptait tout de même pas la kidnapper par la fenêtre dans l’immédiat ?
Yue arqua un sourcil et le regarda amusé. Elle réprima même difficilement un rire à sa réponse. « Très tôt, » affirma-t-elle en hochant la tête, non sans frotter une deuxième fois ses yeux. « C’est parce que tu as hâte toi aussi ? » Oui, inutile de cacher que c’était son cas. Kidnapper Yue était décidément trop facile. Elle observa le jeu du jeune homme avec sa peluche et sourit bien trop attendrie à sa nouvelle scène. Briser le coeur de sa peluche ? Jamais elle n’oserait ! « Comment le pourrais-je ? Promis, ça sera toujours oui. J’ai vraiment envie d’y aller avec Hide-kun… » Elle s’interrompit pour bailler. « … et de voir les poissons… » Ses yeux se fermèrent légèrement et elle remonta la couette sur elle. « … et les grosse mémères… » … est-ce qu’elle était en train de se rendormir avec Hideki dans son lit ??? « … avec une crêpe à papa… » ……. quoi ….. ?
Donc Yue souffrait de narcolepsie ?
Oui enfin, c’était quand même 4h du matin… Mais si sa tête retrouva son oreiller, c’était bien un sourire qui ornait ses lèvres.
©️junne.
Invité
avatar

     Sam 18 Nov - 9:11
Let me be with you
FEAT FUTABABA & HIDEKI

Lorsque Yue s’était endormie la veille, il avait été un sage petit/grand Hideki. Il avait déposé à Olie à sa tête et il avait fait toute ce que personne sensée aurait fait à sa place. Ou presque, peut-être qu’il aurait dû ressortir par la porte mais… mais rien, dans le fond, il n’avait aucune excuse. Et s’il avait souhaité bonne nuit au vent, il était rentré chez sa tante pour se coucher. Sagement.
Le lendemain matin, il ne s’en était pas moins levé le premier. Il avait préparé un petit déjeuner de champion à sa tante qui partait pour “une journée de chasse” comme elle le disait si bien, et en le consommant avec elle, il lui avait annoncé que lui, il partait à l’aventure en mer.
Evidemment, devant sa mine d’incompréhension, il avait été bien forcé de se montrer plus terre à terre.
Oui, il allait à l’aquarium avec Yue. Sans en demander plus, sa tante lui avait souhaité une bonne journée avec sa “petite amie”. Oui, elle était de ces personnes à rapprocher les gens au moindre contact. A ce rythme, dans deux semaines, elle se mettait à lui parler de mariage ou au moins de vacances en amoureux.

Après lui avoir souhaité bonne chance et une bonne journée à son tour, Nakamura Junior était sorti et s’était retrouvé quelques minutes plus tard à…
OMG Hide ?!!!! Est-ce que tu viens de frapper à la porte ? POUR DE VRAI ?
« Bonjour maman de Yue  »
Oh, ne phasez pas tout de suite, remarquant son père qui passait à l’arrière, ce con avait pris son plus grand sourire et avait levé la main, accompagnant ce salut d’un joyeux « Bonjour papa de Yue ! » nan mais regardez-le. Ce petit regard qu’il lui avait lancé. Ce type était trop fan de lui. Il était si ravi de le voir. Pour un peu, il allait lui demander de l’emmener lui à l’aquarium et pas sa fille.
Non non non papa de Yue, c’était ta jolie fille qu’il emmenait voir les poissons. Il s’était même fait beau exprès

« Je viens chercher Yue. On va à l’aquarium. » et il s’était adressé à sa maman pour briser le coeur de son père « Voir les poissons et les grosses mémères.  »« Et manger une crêpe à papa.   » bon, c’était le dialogue d’une narco mais comme il l’avait dit ensuite « C’est Yue qui l’a dit.  » Et oui, il n’était pas en infraction. Article 4, alinéa 3, toutes ses autorisations étaient en règles !

©️junne.
Invité
avatar

     Lun 27 Nov - 15:51
Let me be with you
FEAT FUTABABA & HIDEKI

Est-ce qu’elle avait rêvé ? A son réveil, Yue n’avait pas tout de suite pensé à la visite qu’elle avait reçue dans la nuit. Elle avait baillé et passé une main dans ses cheveux en bataille puis son regard s’était posé sur Olie, sa tortue en peluche. Alors, la silhouette familière qui l’avait faite sursauter quelques heures plus tôt lui revint en mémoire. La voix chaleureuse de son ami qui semblait dire des choses absurdes et… Oui, cela aurait pu être un rêve ou un visite d’alien. Peut-être qu’on l’avait enlevé et que maintenant, elle avait un implant bizarre dans le cerveau ou sous la peau. Peut-être qu’elle n’était plus la même Yue et….
…. Non. C’était bien réel. Hideki était bien venu la trouver à 3 ou 4 heures du matin. Et elle allait définitivement arrêter de regarder la télévision.

Mais elle avait déjà oublié toutes ces pensées farfelues tandis que son visage se parait d’un très large sourire. Aujourd’hui, elle allait à l’aquarium. Et oui, cette simple invitation lui faisait accorder son pardon à l’intrus nocturne. Aussi s’était-elle levée d’une bien belle humeur. Ce n’était pas rare chez elle, mais ces derniers temps, ce n’était pas souvent qu’une véritable joie faisait battre son coeur.
Elle s’était donc préparé, avait pris soin de choisir une jolie tenue, avait terminé sa coiffure faussement décontractée puis avait terminé par vérifier le résultat dans son miroir. Satisfaite, elle était finalement descendu en même temps, et ce par le plus grand des hasard, que l’on frappait à la porte.

Ce fut Futaba Yoko qui ouvrit, suivit de près une Kimi dont la curiosité n’avait aucune limite. Maman ne fut pas si surprise de voir Hideki devant le seuil de sa porte : cela faisait quelques temps maintenant qu’il fréquentait Yue et lui rendait régulièrement visite. Il ne lui avait pas échappé que le jeune homme égayait les journée de son ainée, c’est pourquoi elle l’accueillit d’un sourire chaleureux. « Bonjour Nakamura-kun. » Autrefois, c’était à un autre garçon qu’elle ouvrait cette porte et en bonne Maman, elle n’ignorait pas que c’était justement ce qui ternissait le sourire de son enfant.
Si Yoko s’était montrée avenante, ce fut bien moins le cas de Futaba Soichiro qui passait devant, journal sous le bras. Et au sourire que Hideki lui adressa, le patriarche se crispa. Ses sourcils se froncèrent et on ne sut dire s’il avait essayé de le saluer froidement d’un signe de tête. Soichiro n’était pas un homme méchant, bien au contraire, mais il était très protecteur avec ses enfants et il voyait d’un moins bon oeil qu’un garçon rode d’aussi près autour de sa chère fille. Il avait déjà fait beaucoup d’effort avec Shirota - et n’était plus sûr d’en faire si ce bougre se repointait, quoiqu’il n’aurait su dire s’il était soulagé qu’il n’essaie plus de voler sa fille. Mais voilà qu’un autre garçon avait non seulement le culot de draguer sa fille - il en était persuadé - mais qu’en plus il se payait sa tête !

Cependant, sa moustache put tout juste vibrer de mécontentement, sa bouche n’eut pas le temps de s’ouvrir que la voix de son aînée résonna dernière lui : « Je suis là, Hide-kun ! » Elle embrassa son père, puis se pencha sur le crâne de Kimi qui observait toujours ce grand énergumène qu’était Hideki, puis fit de même avant de s’arrêter à la hauteur de sa mère : « On va à l’aquarium avec Hide-kun aujourd’hui. » Oui, ça Hideki venait de l’annoncer mais elle ne l’avait pas entendu, pas plus qu’elle ne l’avait entendu rapporter ses propos de narco. « Je vous préviens quand je rentre. » A croire qu’elle n’avait définitivement pas 21 ans. Mais ce genre de mots, elle n’y dérogeait jamais avec ses parents, encore moins depuis qu’elle était de retour à Osaka. Ils s’inquiétaient bien trop pour elle.

« Salut, » fit-elle dans un sourire gaie tinté d’une très légère timidité en s’adressant à son ami. « On peut y aller. » Elle avait hâte de faire cette sortie. Elle en avait autant envie que besoin à vrai dire. Voir les poissons, se changer les idées, manger quelques sucreries…

« Maman, c’est quoi une crêpe à papa ? » demanderait Kimi quand sa grande soeur aurait disparu derrière la porte.
©️junne.
Invité
avatar

     Dim 3 Déc - 13:47
Let me be with you
FEAT FUTABABA & HIDEKI

Il le voyait bien aux frémissements de sa moustache, le père de Yue était fou de lui ! Il pouvait dire, rien qu’aux mouvements de ses poils, qu’il voyait en lui le fils qu’il n’avait jamais eu. Il le savait, s’il n’avait pas encore proposé de l’adopter juste par la force de son coeur, ce n’était que par timidité.
Hideki aurait aimé pouvoir le rassurer, il aurait aimé pouvoir lui dire qu’il n’avait pas à se sentir si confus en sa présence et qu’il l’appréciait également. Mais il avait peur qu’une telle déclaration ne fasse battre son coeur bien trop vite. Alors, il s’était contenté d’un sourire et d’un petit clin d’oeil qu’on aurait pu traduire par un “don’t worry, I know.”.

Et puis, la jolie Yue était arrivée pour voler la vedette à son pauvre père qui cherchait probablement les bons mots. Quelque chose de gentil mais qui ne le ferait pas rougir, quelque chose pour se faire remarquer par le fils que son coeur s’était choisi, quelque chose qu’il aurait tout le temps de trouver au cours de la journée où Hideki prévoyait de kidnapper sa fille au pays des poissons.
Laissant à Yue le soin des formalités d’usage pour un départ, bien qu’il s’en soit déjà fidèlement occupé, il avait attendu qu’elle arrive à sa hauteur pour la saluer d’un sourire et d’un « Salut.  » avant qu’il ne se soucie que très peu de déclencher davantage d’amour chez son père en ajoutant « Tu es très jolie Yue. » c’était certain, ce Nakamura là n’avait pas peur de mourir.

En même temps, n’était-ce pas la pure vérité ? Yue était certes toujours jolie mais elle était particulièrement mignonne aujourd’hui. Seul un aveugle, ou bien un muet, n’aurait pas pris la peine de le souligner.
Hochant la tête à la suite, sa main s’était dirigée vers la poignée de la porte après avoir salué la petite famille Futaba d’un grand sourire confiant. Et puis, ils étaient sortis, direction une journée où Yue n’aurait d’autres choix que de sourire. C’était garanti ou remboursé, foi de Hideki !

Quelques secondes plus tard, après lui avoir ouvert la portière de sa voiture en galant homme, il s’installait derrière le volant de son véhicule et démarrait pour se mettre en route vers l’aquarium « J’espère que t’as hâte ! Je veux voir de l’enthousiasme ! » non Hide, vous n’allez pas vous mettre à chanter comme des gosses dans un bus qui se rendent à une sortie scolaire tant attendue « Tu peux choisir la musique si tu veux.  » hein que vous n’alliez pas ???


©️junne.
Invité
avatar

     Ven 12 Jan - 20:00
Let me be with you
FEAT FUTABABA & HIDEKI

Est-ce qu’ils avaient évité la catastrophe ? De peu. L’incident diplomatique paternel n’était pas passé loin. Il faut dire que ce Nakamura prenait un malin plaisir à rendre fou le patriarche Futaba. Evidemment qu’en bon papa, il n’aimait pas qu’on rode autour de sa précieuse fille. Evidement qu’en bon père qui gagnerait l’award sans effort du papa le plus protecteur du Japon, il se méfiait encore en plus ces derniers temps de qui fréquentait sa Yue. Parce qu’elle avait traversé assez d’épreuves et c’était même déjà trop. Mieux valait qu’elle reste au chaud dans leur foyer d’Osaka et qu’elle oublie les individus de types masculins si c’était  pour rendre son si joli sourire aussi terne. C’est qu’il aurait presque voté Trump à cause d’un certain Mexicain. Heureusement, il n’était pas américain et il lui restait peut-être un peu de bon sens. Mais un bon sens qu’il risquait de perdre à tout moment si l’on venait draguer ouvertement sa fille sous son toit devant sa moustache ! Jolie… Jolie… Bien sûr qu’elle était parfaite sa petite fille !
Alors où était le problème … ?
Nakamura voulait lui voler son enfant !!
…. A l’aquarium, ils allaient juste à l’aquarium. Yue jurerait probablement qu’ils n’auraient rien fait de mal en rentrant. Ou peut-être qu’elle ne jurerait pas.

En revanche, face à ce compliment, elle, elle avait rougi légèrement. Ses pommettes s’étaient réchauffées et un sourire lumineux avait étiré ses joues. Si elle n’était pas du genre à vouloir se faire remarquer, elle était plutôt contente que Hideki la trouve jolie alors qu’elle y avait mis du soin. Oh, ce n’était qu’une sortie à l’aquarium, pourquoi avoir soigné sa tenue ? …. Parce qu’elle était coquette. Que c’était bon pour le morale de prendre soin de soi.
Et parce qu’elle avait eu envie de se faire jolie… pour Hideki.
Sans arrière-pensées, non ! Elle en avait juste eu envie.

« Merci Hide-kun. »

La seconde suivante, elle prenait le temps de détailler à son tour le jeune homme. Il était toujours aussi mignon ou c’était aujourd’hui particulièrement ? « Toi aussi, tu es très beau. Comme toujours. » Et si elle avait rajouté ça parfaitement naturellement, tranchant son interrogation, si elle avait souri… ce n’était pas le cas de Soichiro qui avait vu rouge. C’était bien le moment de déguerpir. Mais comme pousser par l’instinct, ils quittèrent la maison avant que le moindre calibre ou sabre ne soit dégainé. « A plus tard ! » lança-t-elle avant de disparaitre derrière la porte.

Au côté de son ami, elle marcha le visage bas mais non pas par timidité ni par tristesse. C’était son sourire qu’elle peinait déjà à cacher. Une journée avec Hideki à l’aquarium. C’était idiot mais ça gonflait son coeur de bonheur. Durant une journée, elle avait l’impression qu’elle pourrait laisser toutes ses idées sombres dans sa chambre. Une fois que Hideki eut fermé cette porte, ce fut comme si elle n’était plus autorisée à broyer du noir, pas même une goutte. Aussi releva-t-elle le visage enthousiaste que le jeune homme réclamait et ce sans avoir besoin de forcer le trait : « Bien sûr que j’ai hâte ! Ca fait tellement longtemps que je suis pas allée à l’aquarium ! » Et le pire, c’est que son sourire suait de sincérité. « Let’s goo ! » lança-t-elle dans une joie chantante.
Et en parlant de chant… « Oh ! Tu as des Cds ? Je suis pas difficile, tant qu’on peut chanter à pleine voix.» Elle rit de bon coeur. Si, ils allaient vraiment chanter. « C’est un CD disney ça ? » C’est ce qu’elle crut voir en insérant un un peu au hasard dans la bouche de la radio. « Ah ! C’est Tarzan ! » Inutile d’en informer Hideki, c’était à lui… et ne t’en fais pas… Au vue de la version, tu n’allais sûrement pas fini d’en entendre parler.
©️junne.
[/quote]

    
 
Let me be with you | ft. Yue
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
#TAKETHATKOREA :: Passeport, please ! :: Le flood :: Bibliothèque-