Nous manquons de trainees, favorisez-les pour vos personnages inventés ! heart


 

 Will you be my Hallowine ? | ft. Mirai

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Dim 1 Oct - 17:52

Will you be my Hallowine ?
MIRAI & MAIKO


Quand elle était rentrée dans la cuisine des Kotani ce matin-là, elle avait découvert un véritable champ de mine. Râler n’avait servi à rien, elle avait appris de la bouche de Nobuo que le principal responsable, Minoru, était sorti avec des copains quelques minutes plus tôt… en laissant tout son bordel sur la table bien entendu.
Qu’est-ce que ça pouvait faire ? Elle ne vivait plus ici non ?
Oui mais… c’était le bordel ! Elle n’allait tout de même pas sabrer le champagne alors que la cuisine ressemblait à un champ de bataille ! C’était Materblue !
Waterloo Maiko, Waterloo !
On s’en fout ! C’était le bordel et elle ne pouvait engueuler personne pour ça.
Parce que Ren avait disparu elle ne savait trop où.
Que Yasuo avait été appelé sur un chantier malgré le fait que ce soit le week-end.
Et qu’il n’y avait que ce pauvre Nobuo à la maison.

Elle n’allait tout de même pas engueuler Nobuo, le si mignon petit dernier qui avait entrepris de l’aider à ranger avant que Mirai n’arrive « Dis Nee-chan, je pourrai avoir un gâteau ? La dernière fois que ton petit ami en a fait, ils étaient vraiment trop bons. » est-ce que tout le monde pensait que Mirai était son petit ami ?
… crois-nous Maiko, il vaut mieux qu’on pense que ce soit Mirai plutôt que l’on sache qui tu vas voir en douce parfois dans sa grande maison…. Et si elle avait précisé à son jeune frère qu’il se trompait, ça ne l’avait pas empêché de répondre « T’en fais pas, moi je dirai rien. Enfin… si Yue vient… je pourrais lui dire à elle ? » … laissez tomber, ne rien dire, et continuer le rangement pour que Mirai ne découvre pas ce bordel sans nom. Oui, et puis, c’est vrai, Nobuo était souvent trop mignon pour être contredit. Faiblesse, il faisait ressortir sa douceur avec trop de facilité.

Une fois la cuisine rangée et nettoyée, elle avait demandé à son cadet s’il voulait regarder un film ou rester avec eux pendant qu’ils cuisinaient. Son choix fait, elle avait glissé le dvd de Peter Pan dans le lecteur et en avait regardé les premières minutes avec lui en attendant l’arrivée de son ami.
S’il était dommage pour un jour de repas passé chez les Kotani de ne pas avoir l’ensemble de la fratrie, il fallait également voir le côté pratique.
Yasuo présent, il aurait passé son temps à fusiller Mirai du regard sans les décoller.
Ren, pour se marrer, serait probablement resté et aurait trouvé de quoi énerver davantage son frère aîné.
Quand Minoru aurait balancé un nombre incalculable de conneries à la seconde.
Mirai était chanceux, il ne subirait pas de trauma Kotanien aujourd’hui. Enfin… presque… parce qu’elle avait quand même une nouvelle à lui annoncer et qu’elle ne savait pas exactement comment elle était supposée s’y prendre.
Dis-lui que t’as été à la maison de retraite et que t’as ramassé un grand-père perdu Maiko. Tu l’as trouvé mignon, t’as couché avec et personne ne doit jamais le savoir.
Bref, commencer par un « Salut » en douceur quand elle avait ouvert la porte, c’était mieux. Un bon début « Entre, y’a que Nobuo et moi, pas besoin de bouclier aujourd’hui. » un Nobuo qui n’avait pas manqué de saluer Mirai poliment, presque avec timidité, quand il l’avait aperçu depuis son canapé « Coucou... » oui, le dernier modèle Kotani était particulièrement réussi. C’était probablement le seul sortable du lot.


✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mar 17 Oct - 17:16
Will you be my Hallowine ?
MIRAI & MAIKO


Quand Mirai s’était levé ce matin-là, il avait tout de suite regretté d’avoir passé sa soirée à la piscine avec Kyosuke. Avec Sae d’occupée à stalker une actrice populaire, il se doutait qu’elle aurait un appétit de monstre, et il doutait qu’avec les courbatures qu’il avait il serait capable de s’attaquer à de la cuisine deux fois. Bah, niveau licorne à l’estomac d’hobbit, il pourrait aller lui acheter quelque chose. Aller cuisiner avec Maiko était plus important. Après tout, c’était souvent dans ces moments-là qu’ils jasaient le plus. Ils étaient dus pour une jasette entre meilleurs amis, il n’avait pas vu Maiko depuis la fois où il lui avait pleuré dessus. Les choses allaient mieux depuis et il ne lui avait même pas dit!

Après une bonne douche, il avait ramassé son sac à dos et il avait pris le chemin de la maison des Kotani, espérant que l’endroit ne serait pas trop bondé. Non pas qu’il ne tolérait pas la famille de son amie, mais plutôt qu’il ne savait pas toujours comment les prendre. Il comprenait Yasuo, d’un grand frère à un autre, mais en même temps il ne comprenait pas que Maiko n’ait pas mis les points sur les i en confirmant qu’ils n’étaient pas un couple. Oh, s’il savait…

Arrivant chez les Kotani, il prit une grande respiration, s’imaginant le pire scénario possible et s’y préparant psychologiquement. Au pire chez lui ils étaient 6 et les pires combinaisons étaient Sae ou Sakuya avec sa mère, duos avec lesquels il avait un doigté fantastique (Yuudai ne pouvait pas en dire de même). Par contre le clan Kotani… ça il n’avait aucun doigté.

« Salut » avait-il répondu alors que la porte s’ouvrait toute grande. Peut-être y avait-il une hésitation dans sa voix, parce qu’aussitôt on lui offrait une descriptif de la situation. Que Nobuo? C’est Noel? Non Mirai, ce qui s’en vient c’est Halloween, pas Noel! Voyant le plus jeune de la fratrie, Mirai n’avait pas pu s’empêcher d’aller le voir, prenant place à ses côtés sur le divan. C’était incroyable comme il grandissait, il en donnait des coups de vieux au sieur Sanada.  «Coucou. Comment ça va, Nobuo-kun? » Il s’était retenu de l’appeler ‘-chan’, cet âge-là était malheureusement passé. Outch, son cœur. « D’ici à ce que tu aies terminé ton film ça devrait sentir le gâteau, qu’en dis-tu ?» Définitivement, ses parents auraient dû lui donner un petit frère de plus, il avait définitivement l’instinct développé pour ça… le problème était qu’il n’avait que 11 mois de plus que Yuudai, adieu le côté grand frère gâteux…

Se relevant du divan, il enleva enfin son sac à dos et se dirigea vers la cuisine. « Bonne chose que j’aie oublié de l’apporter le bouclier, alors… » Il devrait vraiment s’en acheter un, à bien y penser. Déposant le sac sur le comptoir, il entreprit de sortir les ingrédients qu’il avait mis dedans. Dans une cuisine, c’était lui le roi, peu importe que la cuisine lui appartienne ou pas. « J’ai apporté de quoi faire une mousse à la fraise pour aller avec un gâteau au chocolat… » Réalisant qu’il partait dans son élan culinaire, il s’arrêta sec et regarda Maiko avait un regard gêné. « Oops. Je suis nul… comment tu vas, toi? » Quand même important à demander avant de s’imposer dans la cuisine!!!!

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mer 18 Oct - 23:03
Will you be my Hallowine ?
MIRAI & MAIKO


Nobuo était très probablement un alien chez les Kotani. C’était en tout cas le seul modèle à sourire doucement, regard vers le bas, jeu de doigts anti stress sur le coussin quand il répondait à son aîné  « ça va... » évidemment, il avait ses côtés Kotani. Combien de fois est-ce qu’elle était allée le chercher parce qu’il voulait jouer avec les autres enfants de l’orphelinat ? Elle ne comptait même plus le nombre d’arrêts cardiaques qu’elle avait frôlé  à cause du plus adorable des Kotani - oui, même si Ren affirmait que c’était lui qui tenait ce rôle, il se faisait voler la vedette par le plus jeune de la fratrie, pas de contestation possible.
Si elle était tentée d’intervenir pour dire à son jeune frère que Mirai avait passé le stade de l’inconnu depuis bien longtemps, elle les avait laissé parler tous les deux, se faisant voyeuse plutôt que trouble-fête.
Elle n’avait aucun doute sur la question, le jour où Mirai passerait pro - et il le ferait - Nobuo serait son premier fan. S’il n’était pas plus haut que trois pommes quand il avait fait la connaissance de Mirai, Nobuo n’avait sans doute pas mis plus de trois minutes à l’apprécier. Elle le comprenait, difficile de ne pas aimer ce Sanada là.
Oui, davantage encore quand on sortait avec selon les rumeurs kotaniennes. C’était important de bien s’entendre avec son petit ami, n’est-ce pas Maiko ?
…. bref.

« Au chocolat … ? » regard rempli d’espoir d’un accroc au chocolat plus tard, et Nobuo ajoutait dans un autre sourire « D’accord, ça me va. » pas besoin d’être sûr qu’il s’agisse de son préféré, évidemment, Mirai le faisait alors ce serait obligatoirement bon !
Et si elle était bien tentée de risquer une expression niaise sur son visage à regarder ces deux-là, elle n’en n’avait pas moins récupérer son meilleur ami que Nobuo avait suivi des yeux, adressant un regard à sa soeur qui voulait probablement dire “je l’aime vraiment bien lui. Tu peux te marier avec, avoir 3 enfants et adopter un chien qu’on appellerait Flipper”.
Sauf qu’elle avait déjà un pedo en liaison secrète avec un chinois, son majordome et un Darth elle….
« Tu sais, au pire, si Yasuo revient à l’improviste, doit bien y’avoir un casque de chantier qui traîne dans le coin. » tiens, elle devrait peut-être en offrir un à Daisuke pour Noël. ça et ces espèces de coques de protection qu’ils faisaient pour les parties intimes « Et moi aussi j’aurai le droit d’en avoir ? Même si je ne suis pas un garçon avec un sourire adorable qui est absolument fan de Peter Pan ? » tout travail mérite salaire, mais après avoir étudié les ingrédients sortis et levé sa main vers les placards, son geste s’était arrêté une seconde à la question de son meilleur ami « C’est plutôt à toi qu’il faut poser cette question ! » bah oui, elle, tout allait bien, elle avait souscrit un contrat obsèques, aucun soucis à se faire. Et au pire, elle pourrait toujours mettre ce saladier qu’elle venait de sortir sur sa tête le jour où Yasuo apprendrait que ce n’était pas Mirai qu’il devait castrer avant de le menacer de mort. Ou dans l’autre sens, tout dépendait de son humeur.



✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mar 24 Oct - 0:01
Will you be my Hallowine ?
MIRAI & MAIKO


À bien y penser, la famille Kotani était pratiquement sa famille à lui aussi, un peu comme Sakuya était un petit frère de plus via le réel petit frère et qu’il se chargeait souvent d’aller à ses rendez-vous médicaux avec le malentendant à la place de l’aîné Arakawa qui ne pouvait pas toujours se déplacer de Nagasaki pour y aller. Ainsi, bien que le nom de famille était différent, il avait le cœur beaucoup trop faible pour Nobuo, comme le grand frère absolument gâteux qu’il aurait été s’il y avait eu un troisième Sanada. « Bien sûr au chocolat, faire autre chose aurait été horrible, non? » Enfin, probablement que pour le petit, oui ça aurait été horrible, mais Mirai savait par cœur ce qu’il devait faire pour chacun de ses proches. Mousse à la mangue pour Sakuya, framboisier pour Yuudai, n’importe quoi pour Sae… ouain, ça c’était une facile.

Laisser Nobuo tout seul lui aurait fait plus mal au cœur s’il n’avait pas été accompagné d’un film de Disney et s’il n’y avait pas des choses plus sérieuses à discuter avec Maiko. La cuisine thérapeutique, ils connaissaient tous les deux, c’était rendu une tradition à ce stade-là. Il fallait juste pas le dire à Sae où ça ne serait plus thérapeutique du tout… hey, on peut arrêter sur Sae à toutes les deux minutes? On veut bien croire qu’il est amoureux, mais il suffit!

« Décidément, il est irrécupérable … Il a plus la tête dure que le béton qu’il manie tous les jours… » D’un grand frère à un autre : il y a toujours bien des limites!!!! Oh Mirai, si tu savais… Peut-être que tu t’allierais temporairement avec Yasuo? Va savoir, il n’est pas au courant encore…

Finissant de déposer tous ses effets sur le comptoir, il jeta son sac dans un coin non utilisé dans la cuisine avant de se tourner vers sa meilleure amie à sa question,  trouvant clairement idiote une telle interrogation. «Bien sûr, depuis quand je ne partage pas ce que je cuisine? » Depuis jamais, telle était la réponse. Il faisait toujours trop de nourriture, et il lui arrivait souvent de cuisiner pour les autres … Sakuya avait un peu trop pris l’habitude de se pointer à l’improviste pour faire des demandes spéciales.  Bon, le futur acteur se demandait même si ce n’était pas une raison pour laquelle Sae l’aimait autant, ses talents de cuisinier.

Parlant (encore) de Sae… « Oui, moi ça va mieux… » Il ne put s’empêcher d’avoir son sourire un peu imbécile de mec épris de sa belle. « Kyosuke se doutait trop de tout, j’ai pleuré plus que lui. » Bon, ce n’est pas difficile, Mirai pleurait tout le temps, cet émotif. « Mais on se voit toutes les semaines, on continue d’aller à la piscine ensemble. » Ils avaient été amis bien avant d’être amants, ce n’était donc pas si étonnant qu’ils soient retournés à l’ancien statut sans problème. Surtout lorsque l’on connaît leurs deux caractères, une combinaison très peu sujet aux flammèches.

Il allait continuer, mais marqua une pause. Et si jamais Maiko n’était pas contente de ce qu’il allait lui dire? « Je… Sae et moi on est de nouveau ensemble. » Voilà, première bombe tombée. La plus grosse viendrait après… et pas de lui, apparemment.

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mar 24 Oct - 22:37
Will you be my Hallowine ?
MIRAI & MAIKO


C’était certain, Mirai avait un truc pour décrocher les sourires de Nobuo plus vite que son ombre. Une mention de chocolat assuré dans un gâteau, et voilà qu’il en héritait d’un autre entre la timidité et la complicité. Et si la tête de Nobuo s’était baissée puis tournée vers le téléviseur, il n’en n’avait pas moins gardé ce sourire aux lèvres.
Plus aucun doute possible, le cadet des Kotani était définitivement disposé à accepter ce beau frère là. En fait, il plaiderait même probablement sa cause. Oui, même devant un homme expert du ciment, un Kotani n’avait peur de rien, pas même de la colère d’un autre Kotani.
Et puis, contre du gâteau au chocolat, il était même prêt à partir avec sa soeur et son petit ami si jamais la fugue devenait la seule solution envisageable, du moins celle où ils pourraient tous les 3 survivre. Oui, même s’ils ne devaient plus manger que les gâteaux au chocolat de Mirai jusqu’à la fin de leurs jours, Nobuo était tout à fait prêt à faire ce sacrifice alimentaire en jurant fidélité au chocolat.

Alors, il était sans doute très amusant de répondre à son meilleur ami à propos d’un Kotani qui rêvait peut-être de lui sauter au cou pour d’autres raisons « Tu devrais essayer de lui faire un gâteau au chocolat, ça le ferait peut-être fondre. » tout homme marchait à l’estomac. Son pédo aussi marchait à l’estomac. Ok, pas que… mais passons. Elle ne l’ignorait pas, le chocolat n’avait pas non plus tous les pouvoirs. Certains avaient construit des barrières de ciment. Pas Maiko visiblement, le chocolat était toujours le bienvenu « Depuis jamais. Je voulais juste m’assurer que tu ne me laisserais pas mourir de faim si la Terre était peuplée de Nobuo » elles étaient si bonnes que ça les pâtisseries du Sanada ? Oui, et puis en plus, elles avaient une valeur sentimentale dans son estomac. Alors même si elle se débrouillait bien dans le domaine, même si le sujet n’était qu’une plaisanterie, elle voulait une vie avec le pâtissier et ses produits. Au sens amical du terme bien sûr, il n’y avait que les autres Kotani pour se tromper sur la relation de ces deux là.

Et puisqu’on parlait de relation, un sujet sans plaisanteries était à présent à aborder avant de commencer tout travail en cuisine.
Cette appréhension traduite par une boule dans son ventre s’était allegée à un sourire qui avait accompagné des mots. Plus légère encore à la suite, sa bouche s’était ouverte pour répondre probablement un simple “bon” ou “tant mieux”, quelque chose de classique qui n’était pas venu et qui avait été remplacé par « …. » … un silence qui ne répondait en rien à des craintes fondées ou non. A une batte sur le point d’être trouvée ou pas.
Kyosuke l’avait “bien” pris. C’était une bonne chose. Elle était soulagée pour son meilleur ami d’apprendre qu’il allait continuer à voir une personne qui comptait pour lui.
Mirai était revenu avec Sae.
Son bébé, ou animal de compagnie, ou peu importe, sa protégée pour faire court et tout ce qu’elle avait trouvé sur le coup après un bug pas si justifié que ça « … pour de vrai ? De vrai de vrai ? Ensemble comme dans ensemble ? » Quoi ? « Genre pas ensemble façon : Sae et moi on est allés à Pizza Hut, tous les deux, ensemble. » ………….. « Mais comme dans Sae et moi, on sort ensemble comme un couple. On est d’accord ? » oui Maiko. On comprend que tu veuilles être certaine, mais est-ce que tu es obligée de le faire de cette manière stupide ?
… oui !

« Ok… je crois que je devrai pouvoir m’y refaire. » …. oui, vu le sourire caché difficilement sur tes lèvres, on se doutait bien que tu pourrais t’y refaire sans batte.
C’est que… elle avait eu le temps de se préparer à cette éventualité. Elle avait eu le temps de se dire aussi que c’était le mieux pour eux. Et aussi de penser que le passé n’obligeait pas au pessimisme. Ils étaient grands. Mirai surtout, … en maturité… ne pas lui dire ça. Ils savaient ce qu’ils faisaient et surtout ce qu’ils voulaient
« Enfin, ça m’embête quand même, je voulais t’inviter au bal d’Halloween. Mais je me doute que Sae l’emporte ! Si C3PO était réel, j’lui aurais demandé à la place mais bon, je peux aussi demander à Ren. »
Danger, danger, danger.
Alerte rouge.
Ordre d’évacuer le Japon - voir la planète - immédiat. Fin du monde programmée pour Halloween !
Ne fais pas ça Maiko. Toi et Ren, ensemble, à un évènement, c’est la catastrophe assurée et il serait grand temps de le comprendre à ton âge !


✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Dim 29 Oct - 22:51
Will you be my Hallowine ?
MIRAI & MAIKO


Si on combinait les familles Kotani et Sanada, ça ferait tout un mélange. Surtout si on considérait la famille Sanada étendue – incluant Sae et Sakuya – ça ferait bien du monde. En même temps, Mirai était persuadé que ça ne pouvait qu’être beau. Par contre, le seul moyen que les deux familles soient réellement unies soit que Mirai marie Maiko et ça, il en était hors de question. Non seulement il ne voulait pas être assassiné par Yasuo, mais en plus il aimait trop Sae pour considérer marier un jour une autre femme. Il aurait bien aimé hériter d’un Nobuo au lieu d’un Naoto comme beau-frère, par contre…

Qui sait, peut-être réussirait-il à conquérir les bonnes grâces de Naoto à grandes fournées de gâteau au chocolat? Ça vaudrait la peine d’essayer…. Pour ça il faudrait que Sae ne les mange pas avant que l’offrande ne soit faite. Difficile de jurer que cela serait possible.  « J’étais justement en train de me dire que je pourrais essayer de faire fondre mon pire ennemi avec du gâteau au chocolat… Je devrais tester ma théorie sur ton frère… » Quoi? Yasuo avait autant de chances de lui casser la gueule, mais dans le cas de Concreteman, ça ne serait pas justifié une seconde! Était-il en train de dire que la Brute était justifiée? NON. Il serait avec Sae que le crétin le veuille ou non.

« Peuplée de Nobuo, non. » Peuplée de Sae? Peut-être, mais ça serait parce qu’il tomberait au combat. Il ne pourrait jamais toutes les nourrir.  « Ça serait mignon par contre. » Il pourrait peut-être adopter un ou deux Nobuo… Ou plutôt demander à ses parents d’en adopter un ou deux. Il ne se voyait pas parent, nope. Il devait commencer par avoir une relation stable.  N’en avait-il pas une, justement? En tout c’est ce qu’il était en train de dire à sa meilleure amie. Il avait été important de revenir sur la dernière fois qu’ils s’étaient vus, sur cette fois où il avait fini par pleurer sur la Kotani sans retenue… enfin, peut-être un mini peu de retenue. Juste assez pour que son orgueil, aussi minime soit-il, ne soit pas massacré.

Sûrement avait-il pris le silence pour une bonne chose puisqu’il avait enchaîné avec la grosse nouvelle qu’il avait à annoncer. Cette fois-là, aucun silence, plutôt des questions qu’il ne pensait pas avoir et qui n’étaient potentiellement pas bon signe. « Ensemble comme dans ‘je ne dors pas tout seul parce qu’elle est dans mon lit’. » Est-ce qu’il était en train de rougir?! Lui, le plus dévergondé des trois? Lui dont ne pouvait plus compter le nombre de partenaires sexuels? Il était en train de rougir?! Ah bah bravo, Mirai!

À la réponse de son amie lorsqu’il avait confirmé le tout, il avait figé un peu, passant proche de broyer l’œuf qu’il allait casser, se tournant vers la demoiselle avec de grands yeux apeurés, jusqu’à ce qu’il voit le sourire. Soupirant tout en relâchant le souffle qu’il avait retenu, il hocha de la tête lentement. « Je crois bien que c’est pour de bon désormais. » Tu ‘crois’? Enfin, de son côté il ne voulait plus jamais la laisser partir, mais elle lui avait fait le coup une fois, il avait un peu peur que ça arrive de nouveau, même s’il n’y croyait pas vraiment, à en comprendre les paroles de sa jolie licorne.

Licorne que Maiko pensait qu’il apporterait au bal. « Ah bah ça. » Il soupira et mis d’autres ingrédients dans le bol. « Elle y va avec son frère.  Elle m’a annoncé ça ponctué d’un ‘tu y vas avec Maiko!’ » À  entendre comment il parlait, ça ne l’enchantait aucunement. Il devait faire avec. « Donc je voulais justement te demander pour y aller avec moi. » Devancé par une fille, vraiment Mirai? Après on se demande pourquoi tout le monde te qualifie de bottom? Bon, on parlait de Maiko, elle était probablement à la fois une des plus féminines filles qu’il connaisse... et une des moins féminines. Tarzanette de son cœur.

Maiko n’aurait pas à aller au bal avec Ren. La fin du monde est cancellée. Mirai allait l’amener,  lui. Ou c’est elle qui allait l’amener?

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Sam 4 Nov - 19:43
Will you be my Hallowine ?
MIRAI & MAIKO


« Chocolat au lait. Fondant, doux et sucré. » ??? « C’est comme ça que Yasuo l’aime, le gâteau au chocolat » c’était moche d’aider Mirai. Surtout que ce n’était pas réellement son petit ami, il n’aurait jamais besoin d’une telle arme quand son pire ennemi l’aimait peut-être d’une manière différente « On pourrait croire qu’il l’aime intense, fort en chocolat et un peu amer mais non. Tu te tromperais de Kotani avec cette recette. » au moins, ils pourraient peut-être vérifier une théorie.
Tiens, bonne idée. Si ça marchait, Daisuke n’aurait qu’à demander à Alfred de faire le gâteau parfait pour offrir à Yasuo. Au moins, il serait sauf.
Qu’on lui pardonne toutefois cet égarement ponctuel quand le sourire sur ses lèvres le trahissait trop clairement, oui, Maiko aimait parler de sa fratrie.


Mais sans doute qu’un monde peuplé de toute sa fratrie semblait être un peu trop. Après tout, ne faisait-il pas déjà trop remake de gremlins chez les Kotani ?
Alors si en plus on se mettait à multiplier les modèles. Imaginons juste un instant un monde peuplé de Ren… jamais Yasuo ne pourrait survivre à ça. Pas plus qu’à un monde peuplé de Minoru d’ailleurs. En fait, la seule possibilité de survie était bien le Kotani devant Peter Pan qu’elle venait de nommer. Certes, il y aurait moins de gâteaux au chocolat pour les autres, mais est-ce qu’elle s’en plaindrait vraiment.
Tant qu’elle gardait l’original elle … « Oui et c’est mon mien le plus mignon ! » difficile de faire mieux qu’un Nobuo. Oui. Mais parce qu’il semblait vraiment adorer le faux petit ami de sa grande soeur, cette dernière voulait bien lui prêter quelques moments partagés avec l’enfant perdu. Oui, c’était la moindre des choses quand Yasuo tenterait peut-être de le tuer un jour… peu de temps avant de tuer Daisuke pour de vrai.

Mais est-ce qu’on pouvait ne pas s’égarer, s’il vous plait !
On ne parlait pas d’elle là. Mais de Mirai et sa vraie petite amie !
Sae !
« Oh… bah ça c’est beaucoup plus proches que la sortie à Pizza Hut ! » Oui, et puis surtout, Mirai… et bah il avait rougi !
Chasse ce petit sourire de tes lèvres Kotani !
Oh, elle faisait de son mieux pour le faire, grandement aidé par le bug au début, moins ensuite. Mais au moins, elle n’avait pas embarrassé son meilleur ami en soulignant la couleur de ses joues.
En même temps, il aurait pu se venger face à un sourire attendri, un fouet qui s’agite en l’air et la niaiserie étrange qu’une Kotani laissait apparaître sur son visage « Je vous le souhaite. » parce qu’ils étaient deux personnes fantastiques qui le méritaient. C’était en tout cas ce qu’elle répondrait si on lui demandait.

Et si elle était prête à provoquer une fin du Monde en proposant à Ren d’être son cavalier pour ce bal, la nouvelle qu’une autre l’avait devancé pour y emmener sa famille venait de sauver l’humanité de justesse « Oh… bah tu sais, je sais plus trop maintenant… tu m’as quand même brisé le coeur et tout ça ! » c’est ça, comme s’il allait te croire. Y’avait placardé partout “bff & à jamais” sur leurs gueules !
Allez dire ça aux Kotani, parce que l’aura d’amitié qui planait autour de ces deux-là n’avaient pas l’air si évidente que ça pour tout le monde « Mais bon, comme t’as à demi accepté mon invitation, j’accepte aussi la tienne. »

Tant mieux, Mars n’avait pas l’air si vivable que ça et la Lune ne nous tentait pas plus que ça.


✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
 
Will you be my Hallowine ? | ft. Mirai
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Bonsai Mirai: La pépinière de Ryan Neil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
E. Entertainment :: Wonderful Tokyo :: Shinjuku-