Nous manquons de trainees, favorisez-les pour vos personnages inventés ! heart


 

 you're my twenty four ♥♥ HAROON

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mar 31 Jan - 23:50

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
♡ Haroon ♡

A strong energy of fate was attracted by my small instinct. This is only beating towards you, my violent heartbeat. I hope that this is the way to you. Twenty four, I hope that it’s all. I hope that this dream comes true. My day is you.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Haruto était si heureux de son cadeau, il n'aurait osé espérer mieux, vraiment. Et Kamiya Haruto restant Kamiya Haruto ne pas recevoir de cadeau ne l'aurait pas dérangé. La présence de Ji Hoon auprès de lui était déjà si importante. Passer cette veille de Noël avec lui valait tous les présents du monde, quand sa présence à lui signifiait tellement. Cependant, ce séjour à la montagne, il le chérissait déjà plus que n'importe quel cadeau jamais reçu. Et pour rien au monde il ne le regrettait ou souhaiterait le rendre, aussi japonais pouvait-il être ! Non, que son homme y pense le ravissait réellement, quand il se souvenait de la mauvaise entente entre la planche de snowboard et le Coréen. Qu'importe si Haruto ne montait pas sur l'une d'elles, tant qu'ils pouvaient batifoler dans la neige ensemble, ça lui allait. Cette fois-ci, il pourrait céder à ses pulsions bizarres, et frotter amoureusement son nez glacé contre celui de son meilleur ami. Ça ne serait plus bizarre, pour aucun des deux. Puis après, il pourrait même l'embrasser, encore plus amoureusement. Parce qu'il était aussi son petit ami, désormais. Cette fois-ci, ce séjour se déroulerait en pleine connaissance de cause. Ils s'aimaient, c'était si évident. Et ça avait dû l'être pour d'autres personnes, à l'époque. Ce n'était pas grave. Bien sûr, ils avaient sûrement louper de belles choses, à rester englués dans ce déni ridicule. Pourtant, Haruto ne regrettait pas vraiment. Leur histoire, il l'aimait ainsi.

Et puis, de toute manière, ils rattrapaient plutôt bien ce temps perdu. Ce ryokan romantique, le Japonais avait hâte de le retrouver également. Peut-être même qu'il deviendrait finalement bel et bien érotique. En tout cas, Haruto avait vraiment hâte, maintenant. Surtout que Ji Hoon soulignait le fait qu'ils retrouveraient le chemin des sources chaudes ! Cette fois-ci, il ne trouverait plus de raison de se sentir gêné ou même à trouver une excuse plus ou moins logique pour observer le corps nu du Coréen. Mais il ne devait pas trop y penser, pour le moment. Dans un coin de sa tête, il se nota l'idée de voir s'il était possible de réserver un onsen, quitte à ce qu'il soit purifié par la suite. Pouffant pour lui-même, le Japonais sourit quand Ji Hoon répliqua. Bien évidemment qu'il ne souhaitait batifoler dans la neige qu'avec lui ! Tout comme il ne voulait vivre tout ça qu'avec lui. Cette station de ski, c'était désormais un peu la leur aussi. Comme Séoul leur appartenait également, depuis août. Tous les endroits que Haruto pouvait découvrir avec l'homme qu'il aimait, il les considérait comme les leurs. C'était des souvenirs qu'il ne voulait jamais perdre. Ils étaient trop importants. C'était une partie de son histoire. C'était leur histoire, la plus extraordinaire du monde, alors qu'ils n'étaient que deux personnes qui s'aimaient à l'infini, de l'amour le plus pur et fort qui soit. Des sentiments pareils, le psychiatre n'aurait jamais pensé être capable d'en ressentir, jusqu'à les connaître, il ne croyait même pas qu'ils puissent exister. Alors, oui. Ji Hoon était le meilleur petit ami du monde, mais en réalité, il était même bien plus que ça.

L'amour de sa vie, fan de Disney. Heureux d'avoir vu juste, Haruto ne montrait cependant rien de sa grande satisfaction, ni de son profond soulagement. Il avait lui-même hâte d'y aller, désormais. Jusqu'ici, l'idée ne lui avait jamais franchement traversé l'esprit. Il se demandait même pourquoi, comment. Peut-être parce qu'une sortie là-bas représentait le monde actif. Plein de couleurs, plein de vie. Pas un monde où le spectateur qu'il avait toujours été trouverait sa place. Pourtant, il ne doutait pas qu'il y avait là-bas énormément de choses à voir.Peut-être même des sujets vraiment intéressants, absolument fascinants. Mais ça ne l'avait jamais attiré. Vaguement, il se demanda pourquoi leurs parents ne les avaient jamais emmené là-bas. La phobie des souris de leur mère y était sûrement pour quelque chose. Aucune idée, en réalité. Et le fils Kamiya n'avait pas franchement envie d'y réfléchir maintenant. Il irait avec son homme. Et la perspective lui plaisait vraiment, vraiment beaucoup. Riant à la réponse de ce dernier, Haruto lui pinça légèrement la joue. Ses premières fois lui appartenaient désormais, oui. Hochant la tête, un large sourire aux lèvres, il l'observa ensuite fixer cette invitation, comme s'il avait du mal à y croire. Si le Japonais s'était douté que le cadeau lui plairait, il n'aurait pu imaginé à quel point. Aussi, voir Ji Hoon si heureux faisait voler son cœur. Avec amour, il le serra donc contre lui.

Cependant, Haruto s'était promis de ne pas dévoiler comment il avait eu cette invitation. Qui n'en était bien évidemment pas vraiment une. Mais ce qu'il avait dû débourser était dérisoire, comparé à la joie qu'il ressentait de voir son homme si heureux de son cadeau ; ça n'avait plus d'importance, face à son sourire. Un sourire espiègle aux lèvres, il secoua donc la tête. Mais Ji Hoon le faisait invariablement craquer. Comment un Coréen si charmeur, sûr de lui, et incroyablement sexy pouvait être aussi adorable et si mignon ? « Peut-être que Mickey est un ami ? » Sûrement, maintenant. Haruto chatouilla doucement Ji Hoon, riant lui-même. Mais le contact semblait visiblement trop lui manquer. Une nouvelle déclaration, et le besoin de l'avoir contre lui gagna contre sa volonté – stupide – d'être sage. Mais apparemment, il avait dit quelque chose qui ne fallait pas. Un frisson de culpabilité le foudroya, alors qu'il fixait Ji Hoon sans trop comprendre. Il s'en voulut alors, d'avoir plaisanté sur l'affection que son homme paraissait porter à la Souris. Sa main se releva dans le dos de son petit ami, le frottant affectueusement. « Hoonie... » Son cœur se serra. Haruto n'avait pas voulu le rendre triste ou lui rappeler des souvenirs qui devaient être doux-amers. S'il avait gâché leur premier Noël, il s'en voudrait sûrement toute sa vie ! Son bras le rapprocha de lui, pour qu'il puisse se blottir. Le Japonais savait qu'il devait s'excuser. Amoureusement, il embrassa son crâne. Et alors qu'il ouvrait la bouche, Ji Hoon le coupa dans son élan. D'abord, les mots ne trouvèrent pas de sens. Puis, sa main s'immobilisa sur le bras de son homme. « Ji Hoon ! » Bon, d'accord. Haruto devait admettre que les talents d'acteurs de son petit ami étaient vraiment au point. Il ne savait pas s'il devait en être fier, ou s'il devait s'en inquiéter. Sourcils froncés, il ne pouvait néanmoins s'empêcher de prendre cet air offusqué qu'il avait si souvent eu, avec le Coréen. « C'est vraiment méchant de jouer avec mes émotions comme ça ! » Il lui pinça le bras – pas trop fort quand même. « Et Rilakkuma, c'est différent. » En quoi, le psychiatre ne savait pas trop, mais tout de même. Un sourire finit par vriller à nouveau le coin de ses lèvres, qui trouvèrent finalement à nouveau bien vite les siennes. Pour la peine, Haruto se jura de la lui offrir, cette peluche Mickey !

« C'est parfait, dans ce cas. » Sa main serra la sienne. Il avait retrouvé ce sourire amoureusement large. Avec bonheur, il échangea un nouveau baiser avec Ji Hoon. Oui, août était leur mois anniversaire. Pas besoin de date, célébrer leur amour, le Japonais était prêt à le faire tout le mois durant. Non, à qui mentait-il ? Trois cent soixante cinq jours ne suffisaient pas dans une année – et ce n'était pas le trois cent soixante sixième qui changerait beaucoup de choses. « J'ai vraiment l'impression d'être avec toi depuis toujours... » Malicieusement, ses doigts se glissèrent entre les siens. Sa bouche trouva sa joue, puis sa mâchoire, et enfin ses lèvres. Un doux sourire étira ses traits. Depuis toujours, et pour toujours. Avec leur petit chien, leur enfant. Kimyaki. Qui lui manqua soudain beaucoup. Haruto avait envie qu'il soit là, avec eux. A essayer de se blottir entre ses deux papas décidément trop collés ensemble à son goût. Chacun le grattouillerait, et il serait le plus heureux des bichons. Lui aussi serait comblé. Bon, sûrement pas. Peut-être sa truffe reniflerait à peine le vêtements, avant qu'il ne rejoigne la cuisine où se trouvait sa gamelle. Ce n'était pas grave. Ce n'était qu'un bébé. Un chiot, surtout. Mais non, impossible, quoiqu'il fasse Haruto ne pouvait faire autrement que de le considérer comme son fils. Le leur, à Ji Hoon et lui. Tous les trois, ils formaient une drôle de petite famille. Une petite famille qui passerait un joli Noël, ensemble. Mais pour l'heure, Haruto voulait encore profiter de son homme. L'avoir à lui, rien qu'à lui. Croisant les jambes, le bras sur l'accoudoir, la tête posée nonchalamment sur sa main, il observa Ji Hoon se lever pour danser pour lui. Un sourire coquin aux lèvres, le Japonais se mordilla la lèvre inférieure, un peu trop aguiché par les mouvements de hanches de son compagnon. C'était indécent, et il se rappelait maintenant pourquoi il aimait autant que Ji Hoon danse pour lui. N'y tenant plus, Haruto se leva, le rejoignant rapidement. Son body wave devenait à chaque fois un peu meilleur. Passant ses bras autour du cou de son homme, il le lui prouva à plusieurs reprises. Et bien vite, ses lèvres mangèrent les siennes. Le gong du round three avait sonné.

_ _

Ils étaient là ! « Kimyaki ! Tu m'as manqué! » Se baissant pour pouvoir attraper le bichon qui courait vers lui Haruto laissa un rire lui échapper. C'était définitivement le plus beau petit chien du quartier. De la ville. Du pays tout entier. « Joyeux Noël mon bébé. » Se redressant sur ses longues jambes, le chiot serré contre lui, il lui embrassa affectueusement son petit crâne tout doux. Posant sa joue contre son pelage, le Japonais sourit à son homme, répondit à son baiser. Son cœur battait joyeusement dans sa poitrine. Le bonheur l'inondait de toute part. La soirée de la veille s'était merveilleusement bien déroulée, au-delà de ses espérances. « Oui ! Le cadeau ! » Avançant plus avant dans le salon, Haruto câlina son bébé, baissant les yeux vers lui. « Kimyaki, on t'a... » Mais ses sourcils se froncèrent, alors qu'il venait de remarquer un détail qui lui avait échappé jusque là. « ... HOONIE. » Dans ses bras, le pauvre animal s'effraya. Le Japonais s'excusa aussitôt, le serrant doucement contre lui, balançant son torse de droite à gauche pour le calmer. Levant le regard vers son homme, il s'en approcha. Sa main tenait l'une des pattes du bichon. « Qui ? Qui a osé faire ça ? » Qu'on ne se méprenne pas. Kamiya Haruto aimait son fils. C'était le petit chien le plus mignon de tout le pays. De la Terre. Mais ça, non. Qui avait osé ? Qui avait pu ! Raser les poils de ses pattes ! C'était affreux ! Ji Hoon devait lui expliquer. Après tout, même si l'initiative de l'adoption revenait à ce dernier, ils formaient un couple. Kimyaki était leur petit chien, mais aussi leur bébé. Et son éducation leur incombait à tous les deux. Et oui, son toilettage entrait en compte. Pour que leur famille soit harmonieuse, il était important qu'ils en parlent.

Code by Fremione.


_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Because it’s love ♒︎ You have my world, you’re my small universe© endlesslove.
— I'M MADE IN KOREA —
— I'M MADE IN KOREA —
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar

     Mer 1 Fév - 23:42

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
♡ Haroon ♡

A strong energy of fate was attracted by my small instinct. This is only beating towards you, my violent heartbeat. I hope that this is the way to you. Twenty four, I hope that it’s all. I hope that this dream comes true. My day is you.
Comme prévu, la soirée avait été magique, parfaite. Comme chacune qu’il passait près de Haruto. Il n’aurait jamais pensé qu’un bonheur pareil pouvait exister. Haruto faisait partie de son univers. Pire que ça. Il était tout son univers. C’était incroyable, de ressentir tout ça, ce genre de sentiments, il trouvait ça presque invraisemblable, comme si tout ça était irréel. Ji Hoon se trouvait si chanceux, dès que Haruto le regardait, de voir combien il pouvait se sentir aimé, combien il était aimé. Haruto l’aimait, il le savait, il ne pouvait même pas faire comme s’il en doutait. Il le réalisait à chaque fois qu’il le regardait, qu’il l’effleurait, que doucement, il l’embrassait. Ji Hoon était l’homme le plus heureux, le plus comblé du monde. Chaque instant passé près de lui, lui faisait oublié tout ce qui pouvait le tracasser. Il se sentait bête parfois. Il savait qu’avec Liang, ils étaient dans une mauvaise situation, que ça pouvait être dangereux, risqué pour eux. Mais il ne pouvait rien y faire. Dès qu’il était près de Haruto, ses soucis s’envolaient.

C’était parfois mauvais, il perdait toute notion de réalité. Avec lui, il avait simplement de vivre un bonheur parfait, cette bulle était si douce autour d’eux. Ji Hoon ne pouvait souhaiter la quitter. Le cadeau qu’il lui faisait était parfait. Disneyland. Mais il savait que ça ne pouvait qu’être mieux encore comme il était là. Haruto irait avec lui, ils découvriront ce monde magique ensemble, peut-être main dans la main, s’ils osaient, s’ils pouvaient. D’ici août, peut-être ? Peut-être que les choses seront différentes, peut-être qu’ils auront osé faire ce qu’on appelle bizarrement un coming out. Peut-être qu’ils assumeront mieux. Le Coréen ne savait pas. Ça lui paraissait fou. Mais en même temps, il y a quelques mois à peine, imaginer vivre cette histoire d’amour lui semblait totalement dingue. C’était réel. Il vivait cette histoire avec cet homme parfois trop droit, un tantinet maniaque, passionné par des trucs bizarres, mais aussi si adorable, drôle, intelligent et attentionné. Il ne le méritait pas, chaque jour, Ji Hoon se le répétait, mais il n’avait jamais suivi les règles, et il s’appropriait ce bonheur sans honte.

Il vivait cet histoire avec cet homme un peu trop sensible, qu’il arrivait trop facilement à avoir avec ses petites comédies. Le comédien dut d’ailleurs se retenir de rire en le voyant entrer dans son jeu, et il en profita allégrement pour se blottir encore plus contre son petit-ami. C’était aussi sa petite vengeance, parce que Haruto avait dit qu’il était ami avec Mickey. Et que, même si au fond de lui, il savait que c’était sûrement faux, eh bien il était quand même un chouilla jaloux. De Haruto. Il voulait aussi copiner avec Mickey, c’était son plus grand rêve ! il devait lui présenter Mickey, il serait très heureux de pouvoir lui serrer sa grosse main. Le rêve d’une vie ! et pour remercier son cher et tendre, danser pour lui semblait la meilleure des idées. Sans attendre, il l’embrassa une dernière fois, pour danser pour lui. D’abord seul, rapidement rejoint par son homme, ses bras s’étaient glissé autour de ses hanches, rapidement aguiché par ses mouvement, l’embrasser à en perdre son souffle ne fut qu’une suite logique. La nuit était encore devant eux.



Kimyaki les avait rejoints pour son plus grand bonheur. Ji Hoon était heureux de retrouver sa petite famille, même s’il avait un peu peur que Haruto se rende compte de ce petit détaille malheureux. Le Coréen espérait que, dans la joie, il ne verrait pas ce détail. Un beau sourire se forma sur ses lèvres en observant les retrouvailles, tellement attendrissante. Haruto était toujours si mignon avec leur petit bichon. Et Kimyaki, toujours ravi de retrouver son Papa adoré. Ils étaient si niais, mais il s’en foutait pas mal. Ils étaient heureux comme ça. Sagement, Ji Hoon alla chercher le cadeau pour le petit animal, sursautant en entendant le Japonais crier. Non. Il avait vu. Misère. Pinçant les lèvres, il se retourna, l’air innocent. Parce que pour une fois, il l’était. Vraiment. Qui a osé faire ça. Son regard se posa sur les petites pattes rasées du bichon. Il comprenait cette panique, il avait vécu la même quelques minutes plus tôt en allant le chercher. Le paquet en main, il s’approcha de son meilleur ami, sa main se posa sur son épaule comme pour le soutenir dans l’épreuve. Ce n’était pas facile, de voir son enfant dans un état pareil. « Ecoute… Hier, Kimmie est allé chez le coiffeur de chien pour la première fois… » Oui. So baptême de coiffage. Un soupir quitta ses lèvres alors qu’il tournait la chose dans tous les sens. « Je devais me préparer… Tu me connais, hein ? J’ai besoin d’une journée pour me décider. » Et encore, il avait déjà projeté la chose depuis des semaines. Ça ne datait pas d’hier. « J’ai donc demandé à Jin Seok de l’y emmener. » Contre un peu d’argent. Son frère était vraiment une sangsue et un profiteur. Il était si fier de lui. « J’étais déjà parti à son retour. » Heureusement, ça lui aurait probablement gâché la soirée !  « La coiffeuse pour bichon lui a dit que ce serait une bonne idée de lui raser les pattes… Alors il a laissé faire. » Un grand drame. Ce jeune était si naïf. « Mais ça repousse ! » Même si c’était moche. Il allait lui acheter des chaussons pour cacher ses vilaines papattes. Pour le calmer, Ji Hoon l’attira sur le canapé, faisant signe qu’ils allaient ouvrir le cadeau plutôt. Inutile d’y penser. « Joyeux noël, agi. » montre  le paquet, il laissa le bichon le sniffer avant de l’ouvrir doucement devant lui. Un joli pull ! adorablement commandé sur un site coréen. « Tu veux lui mettre ? Son sourire se fit plus doux alors qu’il tendait le vêtement vers son petit-ami, père de son bichon. Homme de sa vie.

Code by Fremione.


_________________


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
♡ 좋아합니다 ♡
Nymphadora Tonks ☽ My heart is racing like it’s about to burst,I wanna know what’s next. My reasoning only gives me one answer, Call me crazy, I still want you. All that’s left for me is your deep scars and they’ll never fade.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Jeu 2 Fév - 22:45

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
♡ Haroon ♡

A strong energy of fate was attracted by my small instinct. This is only beating towards you, my violent heartbeat. I hope that this is the way to you. Twenty four, I hope that it’s all. I hope that this dream comes true. My day is you.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Cette soirée n'aurait pu être plus parfaite. Haruto réalisait une nouvelle fois à quel point il aimait Ji Hoon. Ce dernier aurait pu être fan de Winnie l'Ourson, qu'il l'aurait aimé de la même façon. Ça lui était égal. S'il avait de la place pour un petit ours brun, il pouvait bien accueillir une souris noire dans sa vie. Puisque c'était pour son homme. Et puis, maintenant, le Japonais si sérieux avait hâte de se rendre à Disneyland. Oserait-il lui prendre la main dans la foule ? Il paraissait que la magie de l'endroit hypnotisait quiconque s'y rendait. Aussi, un couple gay ne devait pas trop attirer le regard. Après tout, quand on pouvait croiser Elsa ou Blanche-Neige, un magicien et un psychiatre ne devenait plus le centre du monde. Même si, pour toujours, Ji Hoon resterait le sien. Le centre de leur petit monde, rassurant, confortable. Oui. Haruto voulait y aller. Et il regrettait désormais de devoir attendre si longtemps. Mais heureusement, ce séjour à la montagne arriverait vite. Un large sourire éclairait aussitôt ses traits, rien de d'y penser. Il avait tellement hâte de retrouver ces merveilleux paysages, et s'il osait, il lui prendrait la main. Peut-être même qu'il l'embrasserait. Assurément. Dans la neige, au ryoken, dans l'onsen. Et cette perspective l'excitait un peu, c'était pourquoi le round trois, Haruto ne voulait plus franchement attendre. La faute à JI Hoon et ses mouvements de hanches indécents. Il n'avait pas idée de l'effet que ça lui faisait. Ou peut-être bien que si, et il devait lui apprendre à le provoquer comme ça. Et pour ça, le Japonais avait toute la nuit devait lui.


Haruto observait la photo de la montagne en souriant, quand Ji Hoon débarqua avec leur bichon. Kimyaki courut dans ses bras, et il réalisa à quel point il lui avait manqué. Le psychiatre se demanda si s'attacher autant à un animal était normal. Non. Ce n'était pas qu'un chiot. C'était leur enfant, leur bébé. Il n'y avait pas de doute permis. Haruto s'en rendait bien compte, quand il serrait le petit chien contre lui. Kimyaki l'aimait, les aimait. Très fort. Il pouvait le sentir. Ji Hoon restait son papa préféré, mais le Japonais venait tout pile après. Quand ils étaient tous les trois, la pièce débordait de bonheur et d'amour. De niaiserie, aussi, mais ça, ça n'avait pas trop d'importance. En réalité, ils s'en fichaient pas mal. Et le bichon aussi. Ils formaient la plus adorable des familles du quartier. De la ville. De partout. Et comme Kimyaki était leur bébé, normal que le couple lui offre un cadeau de Noël. Son premier ! Noël. Des cadeaux, le bichon en recevait souvent. Très souvent – trop souvent, dirons certains. Mais il les méritait ! C'était un petit chien si intelligent... Avec des pattes affreusement rasées ! Haruto crut s'évanouir. Bon, peut-être pas. Mais – et ça lui faisait mal au cœur de penser une chose pareille concernant son bébé – quelle horreur ! Serrant l'animal tout doux contre lui, il le fixa de ses yeux mouillés de chagrin. Il voulait des explications, tout de suite !

Un coiffeur de chiens. « Chez le toiletteur. » Bon, Haruto le savait. Inutile de se montrer aussi sec. Surtout que Ji Hoon semblait réellement embêté. Il pouvait l'être ! Leur bichon était défiguré ! Et il exagérait à peine. Les lèvres pincées, le Japonais écouta l'explication. Soupirant à l'excuse de son homme, il ne put s'empêcher de sourire. Oui. Cette habitude, il la connaissait bien. Et sûrement Ji Hoon avait changé d'avis à la dernière minute. Cependant, il reprit bien vite son expression boudeuse. Jin Seok. Forcément ! Le Japonais plissa les yeux, qu'il gardait obstinément accrochés à ceux de son petit ami. Ce dernier connaissait son avis sur son petit frère. Que celui-ci s'intéresse à Haruno ne lui plaisait toujours que moyennement. Et avec ce qu'il avait osé laisser faire à Kimyaki, il ne remontait pas franchement dans l'estime de l'aîné Kamiya. Ce gamin avait l'air tout aussi naïf que sa petite sœur. Vers où allaient-ils ? « Bien sûr que ça repousse ! Encore heureux ! » Sourcils froncés, il releva un peu le bichon contre son torse, dans un geste de protection. « Mais Hoonie... » Haruto s'avança vers lui, chuchotant, comme si le petit chien pouvait les entendre et les comprendre – il le pouvait ! « On dirait des pattes de poulet... »

Nouveau soupir. Haruto capitula pour suivre son homme sur le canapé. Oui. Ils étaient là pour le cadeau de Kimyaki. Ils avaient tous les deux craquer sur un joli pull de marque coréenne – forcément. Essayant d'oublier les affreuses pattes de son bébé, Haruto le cala sur ses genoux, un doux sourire aux lèvres. Il pouffa en l'observant renifler le paquet, puis reculer, ayant sûrement compris qu'aucune friandise ne s'y trouvait cachée. Un bichon si intelligent, il le répétait ! Caressant son pelage immaculé et tout doux, Haruto aida Ji Hoon à ouvrir le paquet, plus émerveillés que l'animal qui osa même bâiller – mais, bien sûr, ses papas ne lui en tenaient pas rigueur. « Woah... Regarde Kimmie ! » Mais le bichon était déjà redressé, regardant désespérément vers la cuisine. « Attends, je le tiens, mets lui, toi ! » Un rire lui échappa, alors qu'il tentait tant bien que mal de tenir le petit chien gesticulant. « Il a faim. » Et lui, il lui trouverait toujours une excuse. Haruto se rendait compte qu'il devenait pire que Ji Hoon. Et alors qu'il se promettait de se reprendre, une exclamation lui échappa, alors qu'enfin Kimyaki portait l'adorable pull, qui – chose qu'il pensait impossible jusque là – rendait le chiot encore plus mignon ! « Aaah ! Kimyaki ! » Se penchant sur le chiot, il lui bisouta affectueusement le crâne, avant de se redresser en riant, relevant par la même occasion les yeux vers ceux de Ji Hoon. « Il est beau. » Ses lèvres trouvèrent les siennes. « Cadeau merveilleusement bien choisi. » Sa main caressa la joue de son homme, alors qu'il l'embrassait à nouveau doucement. Kimyaki rappela sa présence d'un jappement, et sans que sa bouche ne se sépare de celle de Ji Hoon, Haruto laissa sa main retrouver le pelage du petit chien. « J'ai hâte que tout le monde le voit ! » Que tout Tokyo constate à quel point ils formaient tous les trois une belle petite famille, avec l'amour de sa vie et leur bébé bichon.

Code by Fremione.


_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Because it’s love ♒︎ You have my world, you’re my small universe© endlesslove.
— I'M MADE IN KOREA —
— I'M MADE IN KOREA —
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar

     Ven 3 Fév - 22:29

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
♡ Haroon ♡

A strong energy of fate was attracted by my small instinct. This is only beating towards you, my violent heartbeat. I hope that this is the way to you. Twenty four, I hope that it’s all. I hope that this dream comes true. My day is you.
D’accord, Kimyaki était plus mignon avec ses pattes d’origine. Et il avait un peu crié sur son petit frère pour ne pas s’être rendu compte que ce serait terriblement moche et qu’il devait protéger son neveu. Mais Seokie était encore un jeune homme avec peu d’expérience. La toiletteuse devait être jolie, il n’a pas vu plus loin que ses seins, c’était normal, à son âge. Quand Ji Hoon avait dix-huit ans, il avait déjà dépassé ce stade, c’était lui qui faisait tourner la tête des femmes, il avait compris que le meilleur moyen d’avoir accès à cette poitrine, c’était d’être plus impressionnant qu’elle. Son cadet n’avait pas son expérience et il ne pouvait pas le blâmer, le pauvre enfant ! il faisait pourtant son nécessaire pour l’éduquer, lui apprendre à être un vrai Lee. Au final, Ji Hoon se demandait si ce n’était pas lui qui n’était pas un vrai Lee. C’était un pauvre puceau timide et coincé, comme l’était Liang avant qu’une fille ne soit envoyé par Dieu pour en faire un homme. L’histoire était toujours aussi bizarre mais puisque ça venait de son jumeau, Ji hoon se disait que c’était vrai.

Ji Hoon plissa le nez en entendant le ton sec de son meilleur ami, profondément choqué qu’il ose lui parler ainsi. Ce n’était pas de sa faute ! Il ne savait pas qu’une chose pareille pouvait arriver. Par exemple, en Corée du Sud, ça n’arriverait pas. Tout le monde était moins bizarre qu’au Japon, on avait pas des lubies bizarres avec des petits bichons innocent. Levant les yeux au ciel, il fit un petit geste agacé de la main, se décidant tout de même à répondre. « Non, c’était pas lui, c’était un autre à Shibuya. » Chez le toiletteur, c’était un peu bizarre comme nom pour ce genre d’enseigne. Mais bon, après, au Japon, plus rien ne devait l’étonner. Cependant, il préféra ne pas rester sur le sujet des noms bizarres, il devait rassurer Haruto. Le pauvre, il semblait si affolé ! Ce n’était pas comme s’ils avaient frappé leur bébé, il allait bien, il ne devait même pas voir ce qu’on avait fait à ses petites pattes. Son regard croisa le sien alors qu’il prononçait sur son surnom et il tendit l’oreille pour entendre ce qu’il lui murmurait. Ji Hoon ne put s’empêcher de pouffer bêtement, s’approchant à son tour comme pour une confidence. « Faudra faire attention de pas les manger. » Prenant une patte du bichon, il l’approcha de ses lèvres, faisant mine de la croquer avant de la rendre au petit chien qui ne semblait pas comprendre ce qu’ils étaient en train de manigancer.

Son cadeau ! Le moment était enfin arrivé. Sur le canapé, il s’installa près de son petit-ami et de leur bébé, le paquet entre les mains. Il le présenta d’abord au bichon avant de l’ouvrir doucement devant lui, dévoilant l’adorable pull qu’ils avaient commandé spécialement pour leur petite boule de poiles. Kimyaki avait l’air de n’en avoir rien à faire mais le Coréen sourit bêtement à la réaction de Haruto. Il était tellement adorable. Il le faisait toujours craquer un peu plus. « D’accord ! » Attendant qu’il le tienne, il lui enfila doucement le vêtement. Il était encore plus mignon. Sa main se glissa affectueusement sur son crâne et il laissa Haruto le bichonner un peu. « C’est le plus beau petit chien. » Animal tout court. Ses lèvres se posèrent sur les siennes sans attendre. « On a bon goût. » Forcément, ils étaient parfaits, eux aussi. Et son Japonais avait des goûts toujours meilleurs avec le temps ! Ça le rendait fier de lui. Un peu penché en avant, il répondit à son baiser, posant sa main sur Kimyaki en l’entendant chouiner, sans relâcher les lèvres de son beau Japonais. « On peut sortir après ? Il mange, on le laisse un peu digérer, et on va se promener ? » Le froid hivernal n’allait pas l’arrêter d’exposer son petit bichon au monde entier. Sa petite famille, si belle, si parfaite. Ji Hoon ne pouvait être plus fier. Reprenant Kimyaki, il l’amena à la cuisine pour le faire manger, lui laissant son intimité pour tranquillement retourner flirté avec l’homme qui occupait cet appartement. En tout bien, tout honneur, leur bébé n’était pas loin. Jamais, il se le répétait une fois encore, Ji Hoon n’aurait pensé pouvoir être plus heureux.

Code by Fremione.


_________________


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
♡ 좋아합니다 ♡
Nymphadora Tonks ☽ My heart is racing like it’s about to burst,I wanna know what’s next. My reasoning only gives me one answer, Call me crazy, I still want you. All that’s left for me is your deep scars and they’ll never fade.

    
 
you're my twenty four ♥♥ HAROON
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» [MM en direct de Baselworld 2011] - Kari Voutilainen Twenty-8
» 420 Four Twenty
» Twenty thousand streets under the sky ou la vie d'un bar londonien en 1930
» Disney Twenty Three (D23) : le magazine
» Girard Perregaux traveller

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
E. Entertainment :: Passeport, please ! :: Le flood :: Bibliothèque-