Nous manquons de trainees, favorisez-les pour vos personnages inventés ! heart


 

 You're my hardest goodbye / TAIKI&NAOTO

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Lun 18 Sep - 14:08
C’était stupide, rien de bien méchant. Il savait déjà depuis quelques jours qu’il allait rejoindre les F!GHTERS, en tant que chanteur principal, qui plus est. Il l’avait dit à Yurina, à Asuka. Même à Sae. Mais il restait une personne encore à qui il devait l’annoncer. Triste affaire. Pourquoi est-ce que cela lui semblait si compliqué ? Pourtant, ce n’était pas grand-chose. Il allait débuter, avoir une meilleure chambre, devenir riche et célèbre. Il n’y avait pas de mal à cela, enfin. C’était une conversation des plus ordinaires. Ah, que la vie était difficile. Il n’avait pas vraiment envie de débuter avec ces idiots. Il avait pu rencontrer ce moche de Billy, avec sa sale gueule et sa voix insupportable, alors il craignait un peu pour le reste. On allait lui demander de faire semblant de les aimer et ça, il ne savait clairement pas faire, c’était au-dessus de ses forces.

Las, il marchait dans les couloirs de l’agence, ignorant les personnes qui pourraient avoir l’idée stupide de lui parler. Il était assez fatigué comme ça, qu’on le laisse vivre un peu maintenant ! Et ils avaient tous l’air sir joyeux, heureux de vivre… Non, une horreur ! Il avait fait preuve d’une incroyable générosité aujourd’hui. Une du genre qui n’arrivait qu’une fois tous les dix ans. Dans ses mains, il n’y avait pas une mais deux canettes de soda ! Incroyable. On ne le reconnaissait plus, voilà un homme d’une générosité incroyable. Pourquoi personne ne le félicitait ? C’était d’un triste, voir des gens si insensibles à sa réussite. A sa bonté tellement flagrante.

« Hey, Taffiole. » D’un geste sec, il referma la porte de sa chambre. Oui, il était si bon, si généreux. Son regard se posa sur Taiki, à qui il tendit une des canettes, priant qu’il ne se prenne pas pour un Elf libre comme il lui faisait un cadeau. Taiki n’était pas soumis au même règlement que Dobby. « Je suis cassé. » Dans un geste théâtral, il se laissa tomber sur son lit. Oui, il fallait qu’il le dise à Taiki. Mais il avait l’impression d’annoncer à sa bonne femme qu’il allait être muté ailleurs. Froncant les sourcils, il tourna la tête vers lui, lèvres pincés. « J’dois te dire un truc. Mais faut pas que tu le répètes sinon je t’éclate en deux. » La violence, toujours. Combien de fois avait-il menacé Taiki en un an et demi ? Trop peu souvent, malheureusement. Il était presque triste de le constater.

_________________

★ I am the Prince charming ★
You don't know me well enough to label me, sick, or even disturbed when you break it down I'm just two boys : trying to blend, trying to vibe, trying to live just one life.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Ven 20 Oct - 21:04
A le voir, on pourrait croire qu'il n'était pas prêt de débuter. Là, avachi sur son lit à jouer à la Nitendo DS. Mais selon Taiki, prendre du repos faisait parti intégrante du processus pour donner le maximum de soi-même lors des entraînements. Puisqu'il pouvait s'en dispenser ce soir, il en profitait. Il espérait croiser par la même occasion son colocataire, qui ne tarda à faire son entrée, visiblement de bonne humeur. « On fête un truc ? ». Avec un sourire joviale avant même de savoir de quoi il s'agissait, Taiki s'approcha de son ami après avoir ouvert sa canette de soda, prêt à trinquer. Pour toute réponse, Naoto s'avachi sur son lit, l'ignorant par la même occasion. Mais il ne s'en offusqua pas, et après un bref haussement d'épaule, prit place au sol en s'asseyant sagement en tailleur. Il se doutait qu'il devait être fatigué, avec les entraînements, le rythme infernal d'une vie de trainee... Il était bien placé pour le savoir, bien qu'il était loin de se douter que ce dernier allait bientôt quitter cette vie pour grimper un échelon, réaliser le rêve de tous les trainee d'Eita et d'ailleurs : débuter.

« Promis » répondit-il derechef, comme s'il n'y avait pas eu de menace proféré par la même occasion, simplement heureux de ce "truc" qu'il avait à lui annoncer, quoi qu'il puisse être. Si Naoto prenait le temps d'y mettre des formes, c'est que ça devait être important. Pour rien au monde il l'aurait interrompu dans ses propos, mais le nom qui s'affichait à son téléphone semblait présentement beaucoup trop important pour ne pas prendre le temps d'y répondre -tout comme il s'agissait peut-être d'une mauvaise, il pouvait s'agir d'une bonne. « Deux petites secondes, et je t'écoute » lâcha-t-il gentillement en répondant à son interlocuteur. Une fois les petites politesses passées, la conversation prit toutefois une tournure inquiétante. « Quoi ? Comment ça, disparu ? ». Taiki n'était pas du genre à perdre contenance, tout du moins à une vitesse pareille, mais ce soir il sembla démuni en l'espace d'une seule seconde. « J'arrive ». Il lui semblait donc préférable de couper court, ce qu'il fit en raccrochant sans plus attendre. Il se leva à la hâte, quittant le calme qu'il adoptait un peu plus tôt pour laisser place à la panique. A un millimètre près, il aurait failli renverser la canette offerte par Naoto, ce qui constituerait à coup sûr un affront alors que ce geste venant de lui se faisait si rare. « Désolé Nao » ; il l'était sincèrement, désolé d'être aussi faible lorsqu'il s'agissait d'elle. C'était normal selon lui, tout naturel pour cette femme qui était littéralement la prunelle de ses yeux, mais il n'aimait pas filer tel un vagabond ainsi, son désarroi prenant clairement place sur les traits de son visage et dans ses agissements. Après s'être doté d'une veste à la main, il s'apprêta à quitter leur chambre. « Désolé, je rentre tôt, c'est promis » ajouta-t-il, adressant un sourire qu'il espérait rassurant, mais qui devait surtout paraître faux actuellement.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Dim 5 Nov - 19:33
Bien sûr qu’ils fêtaient un truc. Avait-il déjà offert quelque chose à Taiki gratuitement ? Certainement pas ! Il était mignon, à s’imaginer une certaine gratitude de sa part. Le Japonais pinça les lèvres, se demandant pourquoi son camarade de chambre (et seul ami, mais il refusait de voir cela ainsi, il n’était pas fragile) était si naïf. Rien ne se faisait sans rien ! Mais ça, le jeune garçon le comprendrait plus tard. Bon, concrètement, c’était son colocataire le plus âgé mais on n’allait pas entrer dans les détails. La canette de soda donné, il s’installa sur son lit. Comment lui annoncer ça ? Ils avaient eu de beaux moments ensemble. Quand parfois ils allaient manger le soir, il avait même des photos de Taiki sur son ordinateur. Pour s’entraîner à photographier, rien de bizarre.

Plein d’entrain, il allait lui expliquer la grande nouvelle : sa promotion d’idole auprès des FIGHTERS, quand le téléphone de son ami osa l’interrompre. Plissant le nez, il le regarda s’éloigner, de son air habituellement agacé, bras croisé sur son torse. Cependant, il en écoutant la conversation, il se calma un peu. Disparu ? Qui avait disparu ? Qu’est-ce qu’il racontait encore ? Et il arrivait ? Où ça ? Il se passait quoi. Il avait une histoire à raconter ! Désolé Nao, désolé Nao, il allait lui en donner du « désolé Nao », on ne le plantait pas comme ça. Pas lui ! Mais comment osait-il ! Cependant, aussi con qu’il pouvait être, il n’osa pas se montrer plus odieux ou l’agresser. Taiki avait vraiment l’air concerné et ça semblait grave pour qu’il parte aussi vite. Il avait presque renversé sa canette !

Pouvait-il le laisser y aller dans cet état ? Tout seul ? Oui, mais s’il disait quelque chose, il allait s’imaginer qu’il avait un quelconque attachement pour lui, ce qui serait ridicule, Taiki n’est qu’un idiot, il était chiant et pénible. Il fallait trouver un compromis. « Je viens avec toi. » Instinctivement, il s’était levé de son lit, prenant son manteau. Ah… Tant d’effort, il était déjà si épuisé ! Mais il devait tenir bon, et surtout se trouver une excuse. « Je dois te raconter mon histoire. » Oui, oh bonne idée ! Filant vers la porte, il le poussa un peu dehors. « Je te suis. » Peu importe où il irait.


_________________

★ I am the Prince charming ★
You don't know me well enough to label me, sick, or even disturbed when you break it down I'm just two boys : trying to blend, trying to vibe, trying to live just one life.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mar 21 Nov - 20:14
Taiki n'avait pas véritablement menti. Dans la mesure du possible, il prévoyait réellement de rentrer tôt, de ne pas faire trop attendre son ami. Mais en réalité, il savait tout aussi bien qu'il ne serait pas serein tant que tout ne serait pas rentré dans l'ordre et par cela, il entendait lorsque sa grand-mère serait de retour dans cette institution qui était finalement la seule chose qui puisse prendre totalement soin d’elle. Lui, n’en avait jamais été capable, pas totalement. Même en partant ainsi à la hâte, il n’avait aucune idée de que faire, au fond. Avoir Naoto coller aux basques n’arrangeait rien, et le rendait presque un peu nerveux, lui qui avait pourtant bien souvent l’effet inverse. Cependant, il avait été surprise de le voir à ses côtés, alors qu’il tentait d’héler un taxi à peine sorti dans la rue. « Nao… ça peut pas attendre ? ». Dans aucune autre circonstance, il se serait permis une telle remarque. Cela dit, la situation était suffisamment exceptionnelle pour se permettre ce genre d’écart.

Elle était tellement exceptionnelle que Taiki n’avait pas réfléchi à la dépense du taxi ; il s’était contenté de grimper à l’intérieur et de donner l’adresse de l’hôpital au conducteur. Après quelques secondes seulement, il ne put s’empêcher de guider sa nervosité sur le chauffeur. « Ce serait possible d’aller un peu plus vite ? C’est assez… urgent ». Près de de la sortie de la gare, ça révélait presque de l’impossible à une heure pareille. La circulation était dense ; et elle semblait d’autant plus l’être aujourd’hui que d’habitude, ce qui jouait définitivement encore davantage sur les nerfs de Taiki. Mais c’est aussi ce qui le fit réfléchir. « Arrêtez-vous » lâcha-t-il brusquement encore à l’attention du chauffeur, bien qu’ils faisaient depuis quelques minutes quasiment du sur place. Sans fournir davantage d’explication, le jeune garçon quitta le taxi et se fraya un chemin entre les voitures en trottinant, avant de pleinement courir vers la gare une fois le chemin dégagé. L’espace de quelques minutes, il oublia Naoto et l’incompréhension qui devait se peindre sur son visage en cet instant.


    
 
You're my hardest goodbye / TAIKI&NAOTO
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» tell me goodbye BIG BANG
» Wei Chen- Goodbye Goodbye
» Goodbye Perséphone, dessins & photos
» MYNAME - Hello & Goodbye
» Time to say goodbye.^

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
E. Entertainment :: Wonderful Tokyo :: Eita Entertainment :: Bâtiment R :: Dortoirs trainees-