Nous manquons de trainees, favorisez-les pour vos personnages inventés ! heart


 

 You Know Nothing |#| TSUBASA&GABRIEL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
— I'M MADE IN USA —
— I'M MADE IN USA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Dim 17 Sep - 18:28
Je me sens comme un roi. C’est fou, ce qu’un peu de poudre et des flashs peuvent faire, quand on est idole. L’idée de me mettre comme visuel du groupe est certainement la meilleure qu’ils auraient pu avoir, à la direction ! Je veux dire, regardez-moi un peu. Je serai l’image du groupe, la tête principale, celle que tout le monde verra et adorera ! Plus personne ne sera capable de regarder les F !ghters sans penser à Choi Gabriel, le plus beau des membres et les plus remarquable. C’est une pensée profondément jouissive que d’être admiré et enfin reconnu comme un visage important. Et le plus drôle, dans tout ça, c’est que les autres pensent aussi avoir une chance de se faire connaître et remarquer. Quoi ? Parce qu’ils chantent et dansent ‘mieux’ ? C’est la meilleure blague que j’ai entendue dans ma vie.

Sans attendre, j’abandonne ma place sous les projecteurs pour aller boire quelque chose. Aujourd’hui, c’est le début des photos qui concernent nos futurs « débuts ». En tant que membre le plus ancien et visuel du groupe, je passe le premier. Mais comme ils ont jugé bon de ne pas perdre trop de temps, ils ont aussi demandé à cet idiot d’Okina Tsubasa de venir. Notre cher, vénérable - ahem, excusez-moi de m’étouffer - leader. Je ne comprends pas pourquoi cette place ne m’est pas revenue de droit, et je saisis encore moins les raisons qui ont poussé la direction à accepter dans la formation un individu aussi insipide que lui. Je veux dire, il suffit de voir sa gueule pour comprendre qu’il n’a pas sa place avec nous. Peut-être ont-il voulu trouver un faire-valoir pour les autres ? Ou pour moi ? Pour que j’ai l’air encore plus majestueux devant les caméras ? J’aimerais bien lui poser la question.

Quand j’arrive à l’endroit où sont posées les bouteilles d’eau, un sourire me vient. « Salut, ‘Bass’. » Lui aussi a un surnom ridicule. C’est au moins l’un des avantages de cette reformation : ils ont compris que je ne devais pas être le seul à souffrir. Avec des idiots comme eux, ce n’est pas un mal. Bass, Sky, Hero et… J’ai oublié le nom du dernier. On l’appellera Dickhead. « Alors, pas trop inquiet de passer après moi ? » Je suis moqueur, mais je m’en fiche. Il ne réalise pas à quel point on risque de le dévisager, là-bas, en voyant sa tête d’imbécile heureux. Si seulement il avait été au moins un peu beau.

_________________

i'm in love with the shape of you ☽ girl, you know I want your love, your love was handmade for somebody like me, come on now, follow my lead, I may be crazy, don't mind me, say, boy, let's not talk too much, grab on my waist and put that body on me, come on now, follow my lead, come, come on now, follow my lead.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Lun 18 Sep - 19:31
Ce que tu ne sais pas, Gabriel-senpai, c’est que pendant que tu prends ton rôle de visuel du groupe très au sérieux, Tsubasa aussi prend ton rôle au sérieux.  Entre deux feuillets de données à apprendre par cœur en raison de son titre de leader, celui qui va passer devant l’objectif après toi jette un œil pour observer ton travail. Ne te fais pas d’idée, s’il observe ce n’est pas pour te juger contrairement à d’autres membres du groupe. Il essaie plutôt de saisir ce qu’implique d’être le visuel du groupe, car il sait très bien qu’une partie de son rôle à lui sera de te faire valoir. Il prend aussi son propre rôle au sérieux.  

On ne le cachera pas, Tsubasa envie quelque peu l’aise que tu as à être sous des flashs et des projecteurs. Il ne le dirait jamais devant les trois autres, mais lui il comprend pourquoi F!GHTERS a survécu avec une deuxième cohorte au lieu de te mettre aux poubelles et de commencer un groupe flambant neuf. Après tout, dans plusieurs groupes c’est le membre chargé du visuel qui est devenu le plus populaire et qui a mené à une fanbase solide. Un tel rôle ne venait jamais sans une dose de railleries, par contre… il espère vraiment que tu le sais.

Sortant le nez de dans ses notes lorsque tu approches, un sourire amical s’étire sur ses lèvres en entendant le nom de scène. Il pourrait très bien jouer sur ce terrain-là en t’appelant du fameux ‘Biri’, mais il préférait tenter de garder ça dans le savoir-vivre. Les débuts n’étaient même pas officiellement arrivés! Ce n’est pas le temps d’ouvrir une guerre! « Allo Gabi-senpai. » Pardonne-lui ce petit écart, il préfère utiliser ce surnom que de massacrer la prononciation à l’anglaise de Gabriel.  En entendant la moquerie, il déposa à côté de lui son paquet de notes en fronçant les sourcils, signe évident d’incompréhension avant que son expression se transforme en moue non convaincue. « Pas vraiment, non. Je suis sensé? » Il aurait pu être moqueur sur ce coup-là aussi, ça aurait été droit dans ses cordes, et ça tu l’apprendras bien assez tôt, ne t’inquiète pas. Encore une fois, il faisait preuve de civilité… une exigence de son rôle de leader, sans doute. « Tant que les photographies de Senpai sont réussies, pas d’inquiétudes.» Il avait répondu en haussant les épaules, clairement pas inquiet du tout, exactement comme il l’avait exprimé. «T’as une bonne entente avec le photographe?  C’est toi le visuel du groupe, après tout. »  Si ça ne marchait pas avec le photographe ça serait son boulot de leader d’aller en parler à peu importe qui était manager par intérim pour la journée. Vivement que vous ayez quelqu’un d’officiellement attitré à la fonction, il commençait à en avoir marre de courir à gauche et à droite pour avoir des infos!
— I'M MADE IN USA —
— I'M MADE IN USA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Lun 18 Sep - 20:29
Incroyable. Je souris en le voyant approcher et m’appeler, non par le surnom horrible que l’agence a jugé bon de me donner, mais par un diminutif de mon prénom qui, même s’il reste détestable, n’est pas aussi insupportable que Billy. Rien que cela m’arrache un sourire, même si ce type n’en reste pas moins un con à mes yeux. Allô, qu’il me dit. J’espère qu’il réalise qu’il a l’air con. Enfin, au moins, il ne me prend pas comme une merde, comme les trois quarts des personnes que j’ai rencontrées depuis le début de ma carrière d’idole. Tous ces bâtards qui refusaient de croire en moi, de m’écouter quand je leur disais que j’y arriverais. Voilà qu’ils peuvent continuer à rire, si ça leur chante, mais plus rien ne m’arrêtera ! « Hm, quand même. Tu passes après le plus beau mec de l’idoling japonais. » chantonné-je fièrement, en lui décochant un large sourire digne des publicités télévisées. Il faut qu’il réalise à quel point il devrait être intimidé, effrayé. « Tu pourrais… ne pas m’appeler sempai ? » Ces japs et leurs titres… Je ne m’y ferai jamais. Mais je continue à sourire, espérant qu’il comprendra ma requête, qui, il faut l’avouer, est quand même simple. « J’ai du mal avec vos… Noms et tout ça. » Titres. Mais j’arrive plus à trouver le mot qui va bien en japonais. Et en vrai, j’ai du mal avec la langue aussi, même si je m’habitue petit à petit à la parler. Parfois, les fans me racontent des trucs et je les regarde comme s’ils étaient en train de me réciter la Bible. Parce que je les comprends aussi bien que les gens qui essaient de me réciter la Bible, voyez-vous ? « Mais ouais, ça va, je l’entends bien. » Je comprends pas trop pourquoi il veut être sûr que je l’entends bien, le photographe, mais bon… C’est peut-être encore une de leurs expressions bizarres. Je lui adresse un sourire et saisis une bouteille pour la porter à mes lèvres. « C’est quoi ? » demandé-je finalement, en posant les yeux sur les notes qu’il a pris de lui.

_________________

i'm in love with the shape of you ☽ girl, you know I want your love, your love was handmade for somebody like me, come on now, follow my lead, I may be crazy, don't mind me, say, boy, let's not talk too much, grab on my waist and put that body on me, come on now, follow my lead, come, come on now, follow my lead.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Ven 29 Sep - 15:55

Tsubasa t’écoute lui expliquer pourquoi il devrait être inquiet, attentif, tout en hochant la tête à quelques reprises, lentement, en signe qu’il comprenait ce que tu lui racontes, avant de répondre à ton sourire d’idol avec un sourire franc, le même genre de sourire qu’il fait involontairement lorsqu’il s’amuse. Ce sourire-là a déjà fait rentrer certaines dames dans des murs à même l’agence… « C’est sûr que je n’ai pas ton aise devant un objectif, mais en même temps… » Il haussa les épaules dans un geste de désinvolture, mais sans avoir l’air désintéressé, si on en juge par l’intensité de son regard. «…je ne suis pas ici pour jouer au roi de la montagne.» Absolument pas. Il se doute bien que Naoto va se faire un plaisir d’y jouer avec toi, par contre. Tsubasa va lui laisser la place sur ce coup-là, sans même s’obstiner!  « L’agence m’a dit quelle est ma place et ce n’est pas d’être aux devants. » Tu dois sûrement penser qu’il n’a pas d’ambition à parler comme il le faisait, mais la réalité est toute autre. Il sait que tout ce qui est rap d’un certain niveau dans le groupe dépendra de lui et il prend son rôle de leader très au sérieux. Son but : un groupe uni et qui paraît bien.

Si tu voulais prendre Tsubasa de court, tu as réussi, tu peux être fier de toi. En attendant ta requête de laisser tomber le titre, il fige un moment, se demandant s’il a bien entendu, avant d’hocher la tête et de sourire encore une fois une fois que tu lui as expliqué. « Pas de problème! » Si tu n’aimes pas ça, il ne se fera pas insistant, son but était d’être respectueux, mais si ça te fait l’effet inverse il peut bien laisser tomber. Il baissa de volume vocal le temps d’enchaîner. « J’imagine que tu apprécies ton nom de scène autant que moi. » À entendre le ton qu’il utilise, on comprend très bien qu’il aurait préféré que vous gardiez tous vos véritables noms que d’avoir ces massacres. « Je dois avouer que mon accent en anglais n’est pas parfait… Si je dis juste Gab ça te va? » Il se dit qu’il vaut mieux vérifier avec toi, considérant comment il a manqué son coup précédemment en voulant faire preuve de respect. Autant ne pas gaffer une deuxième fois.

Sentant qu’il y avait confusion sur les mots, il ouvre la bouche et la referme, cherchant quoi dire. Oui, à tu as le droit de penser qu’il a l’air idiot, s’il se voyait il dirait pareil. « Heu… je voulais dire… » Il marqua une pause, clairement en train de réfléchir. « …you get… along well? » Son expression pensive, ou son air d’idiot comme tu veux,  fait un retour en force pendant qu’il  révise mentalement ce qu’il avait dit dans son désir de casser la potentielle barrière de langue entre vous, avant d’hocher la tête en se reconfirmant qu’il avait utilisé les bons mots. « Ça pourrait donner un peu n’importe quoi s’il n’a pas la même vision que toi sur le concept. »  Ça serait quand même bien de débuter (ou re-débuter) sur de bonnes bases, tu ne penses pas??

En portant son regard sur ses notes, il lâche un petit soupir. « On n’a pas de manager. » Ouais, ça tu dois déjà le savoir, hein. Avant que tu aies le temps de lui pointer l’évidence, il enchaîne : « Donc j’ai certaines des tâches que me reviennent. » Pigeant au travers de quelques notes, il sort ce qui était évidemment des horaires. « S’assurer que tout le monde fait ce qu’il a à faire, vérifier l’horaire des promo… Là j’étais en train d’apprendre les profils de tout le monde par cœur, question de savoir ce qui doit être mis en valeur de chacun pendant les promos.» Chose sûre, personne ne pourrait dire qu’il ne prend pas son rôle de leader au sérieux… jusqu’à ce qu’il t’ajoute : « Toi tu sais te mettre en valeur tout seul, tu me sauves une charge de travail! » Tsubasa, please.
— I'M MADE IN USA —
— I'M MADE IN USA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Ven 6 Oct - 18:04
Pas mon aise devant un objectif? Cela m'arrache un irrépressible sourire. Je dois admettre que ma facilité à poser devant les caméras et les appareils est légendaire. Je suis de loin le plus beau de la formation, et je suis certainement celui qui mérite le plus d'y être, en vérité. Je souris comme un enfant satisfait. « Pas jouer au ... Quoi? » Je fronce un peu les sourcils, pas certain d'avoir compris ce qu'il vient de dire. Un expression, peut-être? Je n'ai jamais été doué en japonais, c'est ma plus grande faiblesse. Tout s'éclaire quand il reprend la parole. « Ah ! Bah c'est parfait. Cette place là, c'est la mienne. » réponds-je fièrement, mes lèvres s'ouvrant sur deux rangées de dents parfaitement blanches. Tant que ce gars reste à sa place, ça me va parfaitement! C'est s'il commence à jouer les héros que ça ira beaucoup moins, si vous voulez mon avis.

Mais visiblement, le gamin a compris quoi faire. Qu'il accepte de laisser tomber les titres m'arrange beaucoup. Ce groupe, il aura ma couleur, l'image que je veux. Pas qu'on m'en ait donné l'autorisation, mais c'est le seul moyen de réformer l'idoling. N'est-ce pas le but de cette chère Mariko? Il faut utiliser toutes les flèches que nous avons à notre arc! « Ouais, je le déteste tu veux dire... Billy. C'est limite raciste, non? » Toujours aussi choqué de cette décision, j'affiche mon air outré. « Et Bass... C'est pas top non plus, sans voul... No offense ? » Comment dit-on ça en japonais ? Je me rappelle plus. Pendant quelques secondes, je fronce les sourcils, à la place de ce mot de vocabulaire qui m'échappe.

« Ah ! » Heureusement qu'il parle anglais. Quand je dis que tout le monde devrait le faire. Ça ou coréen. Comme ça, j'aurais pas à me casser le cul à apprendre des symboles chelous qui ressemblent aux haja. Genre, c'est tellement plus stylé comme langue. Déjà, on a un vrai alphabet. Si c'est pas beau. Soit. « Ouais, je m'entends bien avec, fin je crois. » Pas qu'on parle beaucoup, hein. Ce bâtard a un accent dégueulasse. «[color=cornflowerblue] Après y a pas trop de concept, tant qu'il fait son job, j'ai pas besoin d'être son pote. » Je hausse les épaules et ris de bon coeur à mes propres propos.

Puis, mes yeux traînent sur ses notes. Il répond à ma question et un monde entier se dévoile à moi. « Sérieux?? » Pas de manager? Mais ils ont tous décidé de fuir, ces imbéciles? Mon dieu mais on est vraiment dans la dèch. « C'est ridicule. T'as que 24 heures dans une journée, tu peux pas tout faire. » Non? C'est un super robot? Les clichés disent vrai? J'sais pas lui, mais j'ai besoin de mes 9 heures de sommeil pour être en forme. « C'est vrai, je sais me débrouiller pour ça. » Je souris et bombe le torse de de fierté. J'ai toujours su me débrouiller. « Faut que tu remettes ce crétin de Dick-... Koike à sa place. Il se prend pour dieu depuis qu'il est dans ce groupe. » Affirmé-je avec sérieux. « Et il me casse les couilles. » Fou, ce que la vie de tous les jours m'apprenait comme argot.

_________________

i'm in love with the shape of you ☽ girl, you know I want your love, your love was handmade for somebody like me, come on now, follow my lead, I may be crazy, don't mind me, say, boy, let's not talk too much, grab on my waist and put that body on me, come on now, follow my lead, come, come on now, follow my lead.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mar 17 Oct - 0:28
Difficile de savoir si Tsubasa serait d’accord que tu es le plus beau, mais s’il a dit qu’il n’a pas ton aise devant un objectif, c’est qu’il le pense. Il est brutalement honnête, celui-là. Honnête au point ou que constater qu’il a utilisé une expression que tu ne comprends pas fait transparaître une expression de malaise sur sa figure l’espace de quelques secondes. Heureusement que ses dernières paroles semblaient avoir éclairci la situation, et son soulagement paraissait aussi sur son visage, retournant ton sourire. « Oui, c’est ce qui a été établi, en effet. Est-ce que je dois t’appeler Frontman Choi alors? » Oh, attention, il commence à taquiner, ce n’est peut-être pas bon signe, cela dépendra de ton point de vue. « Tu es prévenu, je vais juste prendre un peu les devants lors des raps. C’est tout. » À moins que tu te mettes à faire du rap en Japonais, il a un peu raison sur ce coup-là…

S’il y a une chose que Tsubasa ne comprend pas, c’est ce besoin terrible pour des noms anglophones. Après tout, la k-pop commençait à se faire connaître à l’internationale malgré que les membres des groupes gardent parfois leurs noms coréens. « Pas seulement ça, si le but c’est des noms qui sonnent bien en anglais… en quoi Gabriel est un problème? » Si lui et les autres auraient gardés leurs noms japonais, il t’aurait dit que c’est parce que Gabriel ne se prononce pas bien, avec ce besoin d’avoir une voyelle entre chaque consonne. Hey, il ne venait pas de te dire qu’il avait de la misère à prononcer ton nom? Il ne l’a pas tant massacré, pourtant! À entendre son propre nom de scène, il détourna la tête pour tenter de camoufler le frisson de dégoût. Non, il n’était pas habitué. « Je ne suis pas offusqué, au contraire. » Il haussa les épaules, signe qu’il était bien d’accord. Bass, et puis quoi encore?

Des fois il se demande si justement il n’a pas été choisi leader parce qu’il était le seul à bien parler les deux langues dans le groupe. Enfin, il ne savait pas si Koike, Ono ou Takagi parlent anglais, mais chose sûre, Tsubasa ne peut pas te faire la conversation en Coréen et il doutait fort que les autres puissent en faire de même. « Pas de concept? » Fonçant les sourcils, il fouilla dans ses feuilles, trouvant celle qu’il cherchait et la lisant rapidement. « J’avoue que ce qu’ils ont écrit ici veut absolument rien dire… » Ça servait à quoi de faire une nouvelle cohorte de F!GHTERS si personne ne mettait les efforts autre qu’eux? Tsubasa se le demandait vraiment, et ça devait paraître dans sa figure.

« Je plaisante souvent, mais ceci n’est pas sujet à la plaisanterie, je suis sérieux. » Vous étiez vraiment dans la merde, et il est d’accord. Il en a marre de courir partout à chercher qui était la personne qui avait le dossier du groupe entre les mains chaque fois qu’il avait besoin de quelque chose. « J’ai raccourci mon temps de jogging le matin et à date je gère bien. » Il faut avouer qu’il trouve ça difficile, par contre. Il espérait vraiment que ça vaille le coup… et il faudrait que vous évitiez de vous faire une guerre intra-groupe et ainsi lui rajouter du boulot.  « Allais-tu l’appeler Dickhead? »  Il se retient pour rire, ça paraît. C’est son genre d’humour, mais en même temps, il ne voulait pas savoir comment tu en es venu à appeler Koike ainsi.
— I'M MADE IN USA —
— I'M MADE IN USA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Ven 3 Nov - 14:26
J’ai beaucoup de mal avec le japonais, depuis quelques temps. Pourtant, je vis ici depuis près de deux ans, ne devrais-je pas être capable de m’en sortir, désormais ? Ce n’est pas grave. Anastasia m’aidera, lorsque j’aurai le courage de lui demander de l’aide. Nous parlons toujours anglais, parce que c’est plus facile pour moi, Frontman Choi. Sérieusement, ce type est drôle. « Ouais, Frontman Choi. Frontman Billy. » Billy. J’ai envie de tuer des moutons quand j’entends ça. Me demandez pas pourquoi je pense à des moutons, par contre ; la colère ne se contrôle pas. « Ah ouais, c’est vrai, t’es rappeur. » Où avais-je la tête ? J’oublie toujours ce genre de détails. C’est l’autre con, le chanteur principal.

« Franchement, je sais pas. Ils doivent pas être tout juste dans leurs têtes, à la direction. » Je me fais rire tout seul, moqueur et mauvais. Billy n’est pas un nom, c’est une abomination. « J’crois qu’ils veulent que ça soit prononçable pour les japs aussi. Genre BIRI SAMAAAAAA. » Mon ton s’élève, et mon amplitude vocale se découvre avec lui. Dire qu’on me demande de travailler mon chant, mais que je préfère poser devant les caméras. Peut-être progresserai-je un jour ? Ah, ce qu’ils me font rire. Je suis parfaitement capable de chanter juste, c’est eux qui en demandent toujours trop. Les high-notes, c’est pas fait pour moi. Je comprends toujours pas pourquoi ils me foutent derrière ce raté de Naoto. Il chante pas mieux que moi. « Mais tu t’en sors. Tout le monde devrait suivre ton exemple. » Gabriel. Ga-bu-ri-e-ru. J’ai entendu pire, surtout que les trois quatre des gens m’appellent Gab ou Gaby. La logique nipponne m’échappera toujours.

«Ouep. Ils ont dû écrire ça sur un coin de table et se dire ‘trop cool, on prend ça’. Quand j’te dis qu’ils sont pas franchement futés à la direction. » Un soupir las m’échappe. J’aurais fait mieux en étant bourré, si on avait eu la présence d’esprit de me le demander. Faut croire que l’intelligence, c’est pas ce qu’ils ont en trop, là-haut. « J’espère qu’ils nous mettront un manager bientôt quand même. » Pas que je ne lui fasse pas confiance, mais un peu quand même. J’espère qu’il me collera pas trop d’heures d’entraînement, en tout cas. « Ouais, c’est son petit surnom, je trouve vraiment qu’il a une tête de bite. » Je me fais encore rire, trop fier de mes propos. Sérieusement, Koike devrait être le premier viré, si jamais il y avait une restructuration de l’agence. Enfin, je dis ça, mais est-ce que ça fonctionne comme chez nous ? Est-ce qu’on renvoie les idoles parce qu’on n’a pas assez pour les payer. « J’te jure, il comprend pas que je suis le plus ancien des F!ghters et que j’ai une place plus importante. Déjà, je comprends pas pourquoi ils l’ont casé chanteur principal. Ça devrait être moi, non ? »

_________________

i'm in love with the shape of you ☽ girl, you know I want your love, your love was handmade for somebody like me, come on now, follow my lead, I may be crazy, don't mind me, say, boy, let's not talk too much, grab on my waist and put that body on me, come on now, follow my lead, come, come on now, follow my lead.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mer 8 Nov - 3:43
Présentement, Tsubasa se dit que tu n’es pas à l’image de tout c qu’il a entendu, car il s’en dit des choses contre toi. De ne pas te voir exagérément insulté à sa blague de Frontman, c’est une agréable surprise pour lui. Par contre, ce fut impossible pour lui de ne pas grimacer au ‘Frontman Billy’. Définitivement, vos noms de scène, il ne les aime pas mais il endure, tout comme il tolère d’être dans l’ombre malgré qu’il soit naturel de vouloir avoir son moment de gloire. Qu’il ait la chance de se présenter comme étant le leader du groupe, ça permettait de mettre un baume sur son orgueil.

« Sans offense mais Biri-sama c’est encore pire. » C’était comme dire qu’on prenait au sérieux ce nom d’artiste aucunement artistique. « Bah… » Il racla la gorge pour mieux sortir sa meilleure voix stridente de fangirl. « Basusu-samaaaa!!! » À voir le frisson de dégoût particulièrement violent qui le traverse, on peut se demander s’il ne va pas vomir parterre. C’est atroce à entendre. Te regardant avec une allure que l’on verrait principalement provenant d’un mourant, il reprit sa voix normale pour demander, se retenant de supplier : « Je vais t’appeler Gabriel ou à la limite Gab et tu m’appelles Tsubasa ou juste Tsu si tu veux, deal? » Il espérait tellement que tu dises oui, mais il se doutait que ça serait ta réponse, considérant combien tu détestais ton faux nom toi aussi. En plus que tu lui as dit qu’il s’en sort sur la prononciation anglophone. Il ne te le dira pas, mais il est fier de te l’entendre dire.

Ce dont il n’est franchement pas fier par contre, c’est de ceux qui ont écrit ce concept sans substance. Un concept peu clair, ça impliquait que toute partie impliquée dans leur comeback peut faire comme le chante et au final, le comeback peut foirer. Ça, autant à titre de leader qu’à titre de partie intégrante de ce groupe, ça ne l’enchante pas du tout et ça parait dans son visage comme dans un livre. Lui, honnête? Absolument.

« Dans un cas pareil, j’imagine que c’est à nous de s’assurer qu’on ait l’air crédible. » Parce que clairement dans cette agence il y en a plusieurs qui se foutent de votre crédibilité, à voir le peu d’effort fait. « On ne cesse de me dire qu’il y aura un manager bientôt, mais je vais le croire quand je vais le voir. » Il poussa un soupir et laissa la pile de papier choir à côté de lui avant que son visage ne se crispe dans une tentative de cacher le sourire qu’il ne peut retenir à t’entendre parler comme tu l’as fait à propos de Koike. « Bah moi je trouvais que lui donner ‘Zero’ comme nom de scène c’était déjà de le caler assez bas. T’as réussi à faire pire, bravo. » Puis, incapable de rester sérieux, le sourire fit son apparition avant qu’il ne se mette à rire. « Ne pas reconnaître ton ancienneté ce n’est pas très correct…  S’il ne respecte pas ça, je doute qu’il va respecter que je sois leader. » Puis, sentant qu’il allait devoir répondre, il sortit sa meilleure réponse diplomatique : « Bah tu as déjà le visuel et tu es l’aîné, ils ont sûrement voulu éviter que ça crie à l’injustice parmi les jeunes, tu sais… » Il ne peut pas juger, il ne t’a pas encore entendu chanter…
— I'M MADE IN USA —
— I'M MADE IN USA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mar 14 Nov - 22:18
Je pensais que j’allais avoir envie de coller des claques à ce type, mais il n’est pas si exaspérant que ça. Il va dans mon sens, il s’accorde avec moi sur l’horreur de nos surnoms… Que rêver de mieux ? Je lui réponds d’un sourire presque béat, rectangulaire, quand il se met à imiter l’une de ses propres fangirls. « Franchement, c’est ridicule. » Ont-ils à ce point envie de ruiner toutes les chances de réussite d’un groupe qu’ils ont mis à l’agonie ? Je trouve ça malheureux. « Deal. Gab et Tsubasa. »

J’approuve le marché d’un clin d’œil appuyé et je me remets à parler sans attendre, porté par notre conversation. C’est rare que j’aie autant envie de parler. Enfin, envie de parler sans me payer la gueule de quelqu’un. Il continue d’aller dans mon sens, il est plutôt sympa. Ouais, franchement, ce type m’étonne. Tout le monde n’est pas à jeter dans cette agence, après tout. Comme quoi tout est possible. « Ouais, tout repose entre nos petites mains. » Souriant, j’agite mes doigts, longs et fins, à la manière d’un pianiste qui joue sur l’air. Je sais que nous n’avons pas grand pouvoir contre les décisions de l’agence, mais on peut y arriver. Leurs plans à la con ne me feront pas échouer. « Vu leur organisation, ça sera peut-être dans mille ans. » Et on aura le temps de voir une troisième génération de F !ghters, peut-être ? Ah, j’ai bien envie de rire là.

Mes yeux se posent sur la pile de papier que Tsubasa manipule alors que nous évoquons le fabuleux sujet de mon meilleur ami du monde. Ce cher Koike. « Toujours là pour rendre service. » Chantonné-je avec un amusement sincère. « Je pense que ce type est un trou du cul qui a dû payer pour être là où il est. Ça ou le fait qu’il soit parfaitement jap, je sais pas trop. » Un soupir m’échappe malgré moi, puis je plisse les yeux et repose mon attention sur le visage de Tsubasa. « Tu me fais une démo de rap ? » Peut-être est-ce parce qu’il m’écoute et me parle ? Je n’ai pas besoin de hurler ou de me rendre intéressant, puisqu’il me parle sans avoir l’air de penser que je raconte des conneries. En tout cas, je crois que je pourrais m’entendre avec lui.

_________________

i'm in love with the shape of you ☽ girl, you know I want your love, your love was handmade for somebody like me, come on now, follow my lead, I may be crazy, don't mind me, say, boy, let's not talk too much, grab on my waist and put that body on me, come on now, follow my lead, come, come on now, follow my lead.
 
You Know Nothing |#| TSUBASA&GABRIEL
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» APISTOGRAMMA UAUPESI RIO SAO GABRIEL
» Méthode pin sylvestre Gabriel Roméro
» [Fauteuil] T Chair par Gabriel Canas
» Gabriel, chaton poils longs environ 2mois chez chanel à Niort
» http://www.gabriel-uhren.de? Avis?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
E. Entertainment :: Wonderful Tokyo :: Eita Entertainment-