A dream is a wish your heart makes - Jaena ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
avatar

     Dim 17 Sep - 16:43

A DREAM IS A WISH YOUR HEART MAKES
Easy come, easy go, that's just how you live oh. Take, take, take it all, but you never give. Should have known you was trouble from the first kiss ? Had your eyes wide open, Why were they open ?
⋆ ☽ ⋆ ◯ ⋆ ☾ ⋆

JUIN 2017
Courage Kanna !
Combien de fois est-ce qu’elle s’était répétée ces mots ? Elle n’en savait rien… il s’était peut-être passée une heure, peut-être deux, depuis qu’elle avait remarqué la voiture de son voisin devant chez lui. Mais en vérité, la répétition ne se chiffrait pas sur des heures… mais sur des jours… des semaines… des mois pour être tout à fait honnête. Ce n’était pourtant pas si compliqué que ça…. Tout ce qu’elle avait à faire c’était traverser, frapper à cette porte et demander des explications. Elle était une grande personne non ? Elle n’était plus une gamine, on n’avait pas besoin de la prendre par la main… elle pouvait y aller toute seule et rendre enfin les choses un peu plus claires.
Mais est-ce qu’elle en avait réellement le droit ?

Comme souvent, lorsqu’elle essayait de se motiver pour avoir une vraie conversation avec Jae Hwa, elle se l’était demandée.
Après tout… ce n’était probablement qu’une histoire sans lendemain. Dans l’histoire, Jae Hwa n’avait aucun tort, ce n’était qu’elle et son idiot de coeur qui s’étaient fait des idées. Elle n’avait aucune explication à exiger… il n’était pas obligé de lui en donner une… ce n’était pas de sa faute à lui si elle n’avait rien compris à tout.
Oui mais… ce qu’elle s’était dit la première fois qu’ils avaient couché ensemble, elle n’arrivait plus à se le dire maintenant. Est-ce que ça avait été spécial uniquement pour elle ?

Probablement que lui… autrement, il ne l’ignorerait pas maintenant à chaque fois qu’ils se croisaient. Il ne laisserait pas sans réponse les timides salutations qu’elle avait tenté jusque-là. Et elle n’aurait pas si l’air pathétique.
… est-ce qu’elle ne pouvait pas tout simplement l’oublier et passer à autre chose ? Ce serait plus simple pour tout le monde.
Oui mais voilà, sa tête ne tournait pas rond et elle ne pouvait pas s’empêcher d’y penser. Et plus les jours passaient, plus son moral s’en ressentait. Pourquoi est-ce que ça devait la rendre si triste ? A quel point est-ce qu’elle était idiote pour laisser son coeur s’abimer un peu plus ?
Elle se l’était pourtant promis. A l’avenir, elle resterait dans son petit monde, bien au chaud, en sécurité. De peine, elle n’en n’aurait plus parce qu’il n’y aurait plus que son imagination pour se construire une vie qui saurait prendre soin de son coeur.
Mais… mais…  qu’est-ce qu’il avait de si spéciale cet imbécile de plombier ?

Pourtant, à chaque fois qu’elle essayait de se dire que Yano avait raison, que cet homme ne la méritait pas, elle ne parvenait pas à s’en convaincre. En fait, c’était plutôt l’inverse.
Elle était différente… cultivée mais stupide dans le fond… elle n’avait pas grand chose d’intéressant dans le fond. Elle vivait dans un petit monde qui l’empêchait de se connecter entièrement à la réalité. Ce petit monde dans lequel elle avait laissé rentrer un étranger au lieu de garder des barrières qui lui auraient épargnées bien des peines.
Est-ce que c’était possible de l’avoir laissé s’approcher si facilement sans qu’il n’y ait quelque chose de son côté ?
Tout ça était idiot. Dans le fond, elle en avait conscience, elle ne savait même pas ce qu’elle était supposée attendre de lui….

Et pourtant, après dix minutes à se torturer un peu plus, cette rue, elle l’avait traversée. Elle s’était retrouvée comme une imbécile devant sa porte. Sa main s’était levée à trois reprises, sans frapper, et puis, après avoir secoué la tête, elle avait tourné les talons. Ce n’était pas une bonne idée. Autant rentrer et essayer de mieux oublier tout ça.
Pourtant une pulsion, un ”Courage Kanna” de plus et elle se tournait à nouveau pour frapper, sans réfléchir, contre cette porte.
……
Oui, elle l’avait regretté aussitôt !
Qu’est-ce qu’elle avait fait ?
… avec un peu de chance… il n’allait pas ouvrir… elle aurait essayé et ce serait bien suffisant.
Malheureusement pour son manque de courage, c’était bien Jae Hwa qui venait de lui ouvrir ….

« …. » … ah… oui… c’était le moment où elle était supposée dire quelque chose. Peut-être un ton ferme, quelque chose comme “bon maintenant ça suffit, j’exige des explications !” « Je.... » “...exige des explications” ….. « ...je.... » je suis bègue et stupide, je me suis trompée de porte, laissez-moi repartir sans me parler s’il vous plait … « Est-ce que… je peux rentrer… cinq minutes… ? » … parler… juste parler… un peu… et si elle s’était répétée de ne pas baisser les bras, que c’était peut-être ce qu’il fallait maintenant… elle savait dans le fond qu’aussi bizarre que cela puisse paraître, il lui manquait…. Oui, c’était aussi parce qu’elle avait envie de le voir qu’elle se retrouvait devant cette porte maintenant….
code by bat'phanie
Invité
avatar

     Dim 1 Oct - 15:11

A DREAM IS A WISH YOUR HEART MAKES
Easy come, easy go, that's just how you live oh. Take, take, take it all, but you never give. Should have known you was trouble from the first kiss ? Had your eyes wide open, Why were they open ?
⋆ ☽ ⋆ ◯ ⋆ ☾ ⋆

Non, Jae Hwa ne s'était pas compris et il ne se comprenait toujours pas aujourd'hui. Il ne savait pas pourquoi il s'était autant laissé transporter avec sa voisine l'autre fois, il ne saisissait pas pourquoi cette dernière hantait toujours ses pensées et qu'elle le troublait. Qu'avait-elle de si différent des autres femmes ? Dans le fond, il l'avait toujours sur que Kanna était particulière, qu'elle était spéciale et que ce n'était pas pour rien si comparé à d'autres, elle l'avait immédiatement intrigué. Il y avait cette part de cette personnalité qui la rendait comme quelqu'un de fragile, de sensible et qu'on aimerait serrer dans ses bras afin de ne pas la briser, afin de la protéger. Elle était faite d'une douceur incomparable, une douceur qui en peu de temps était capable de panser ses maux, de l'aider à oublier qu'il fut une période où il avait souhaité tout détruire, où il avait été meurtri par tant de chagrin et de haine. A elle seule, elle dégageait tant de douceur et tant de chaleur que oui, il s'était senti bien que le photographe n'avait pas souhaité s'en séparer. Elle le rendait vulnérable, elle le rendait plus humain, plus lui-même et ça avait le don de l'effrayer. Il n'était pas venu au Japon pour s'enticher de quelqu'un, il n'était pas venu pour se la couler douce et profiter des beaux moments de la vie. Il était venu ici avec un objectif en tête, celle de se renseigner sur son père puis se venger de ce dernier. Il ne s'était jamais attaché à qui que ce soit jusqu'ici, ses amis il ne les avait jamais considéré comme tels et il se fichait pas mal de ce qui pourrait leur arriver. Mais Kanna... Pourquoi fallait-il que ses sentiments à son égard ne soient pas similaires ? Pourquoi fallait-il qu'elle le trouble autant au point d'être constamment la principale source de ses pensées ? Il ne l'avait plus approché depuis. Il l'avait toujours ignoré, même si elle lui adressait la parole, il lui montrait clairement que lui n'en avait que faire puis traçait sa route. Hors à chaque fois qu'il y songeait, il regrettait. Il se disait qu'il aurait peut-être du s'arrêter, la saluer poliment puis reprendre tranquillement le flux de son existence cependant c'était pour son bien à elle aussi... Elle n'obtiendrait rien de bon si elle s'immisçait dans sa vie. Elle en souffrirait. On pourrait même lui faire du mal et c'était une chose que Jae Hwa se refusait. Il ne voulait pas la traîner dans ce monde noir dans lequel il vivait, il ne voulait pas qu'elle quitte cette bulle imaginaire qui faisait sa particularité. Il ne voulait pas qu'elle soit confrontée à la réalité aussi brutalement... S'il désirait réellement la protéger comme il le disait, il ne devait aucunement la laisser s'approcher et prendre le risque de se briser... Kanna ne connaissait rien de lui. Elle ignorait quel homme véritable il était, ce qu'il avait traversé, les problèmes dans lesquels il s'était plongé et qui la mettrait assurément en danger. Et assurément qu'elle n'aimerait pas voir ça. Si elle avait peur d'un simple cambrioleur, qu'est-ce que ça serait si elle découvrait les types avec qui le photographe avait traîné et qui n'hésiterait sûrement pas à lui faire payer certains de ses actes s'ils en avaient l'occasion ?

C'était ce qu'il y avait de mieux à faire puis de toute manière, cette relation ne lui plaisait pas. Lui-même ne se reconnaissait pas lorsqu'il était avec elle, il perdait de sa force et de sa personnalité. Oui, elle le rendait plus faible, plus attentionné aussi et certainement que s'il analysait cela de plus près, le jeune homme ferait le rapprochement avec celui qu'il était autrefois. Il n'avait pas toujours été aussi insensible et froid avec les personnes qui l'entouraient. Fut un temps où il était sincèrement sociable et souriant, où il était le premier à venir en aide à autrui puis qui était prêt à tout pour ceux qu'il aimait. Cela a changé le jour même où sa mère est décédé et ça s'est empiré lorsqu'il avait découvert la vérité et que son père a eu la brillante idée de le garder enfermé pendant si longtemps. En réalité, bien qu'il ne s'en rendait pas compte, tout ce dont avait besoin était justement quelqu'un comme Kanna à ses côtés. Quelqu'un pour lui rappeler que la vie n'est pas toute noire non plus, que lui aussi a le droit au bonheur et que non, la vengeance ne le rendrait pas plus heureux. L'amour et l'amitié, oui. Peut-être qu'il en souffrirait parfois, peut-être qu'il aurait envie de tout casser aussi mais il sourirait aussi, il rirait peut-être même aux éclats alors que son cœur s'affolerait par tant d'émotion... La haine ne le mènerait à rien et probablement qu'il était encore trop tôt pour qu'il ne s'en aperçoive.

Assis sur son canapé, feuilletant brièvement un bouquin sans y prêter une grande attention, son sourcil s'arqua aussitôt à l'entente de coup contre la porte. Le garçon se redressa dans un soupir et alors qu'il avait regardé au travers l’œil, il s'était retrouvé surpris en la voyant elle... Pourquoi ? La bonne chose à faire aurait été de faire demi-tour, ne pas lui répondre et continuer à l'ignorer toutefois son corps avait réagi avant lui. Sa main avait machinalement enclenché la poignée puis en quelques secondes à peine la porte était ouverte. Seulement, aucune douceur ne se reflétait dans son regard, pas même une expression... Il restait neutre et le ton dans lequel il lui avait répondu ce « Non. » s'assortissait parfaitement avec la lueur de ses yeux.

Il n'avait pas hésité à sa rétorque, le mot était sorti naturellement parce qu'il n'avait pas envie qu'elle mette un pied dans sa maison. Rares étaient ceux qu'il autorisait et s'il souhaitait la faire sortir de sa vie, il n'y arriverait pas si elle franchissait ne serait-ce qu'un centimètre de son habitation.

- Qu'est-ce que tu veux ? L'interrogea-t-il alors, se doutant plus ou moins du pourquoi elle était là, Je suis occupé donc dépêche-toi.

Il n'avait pas envie de lui parler comme ça. Il aurait souhaité lui sourire et s'excuser, ce qu'il faisait intérieurement d'ailleurs, mais autant pour lui que pour elle, c'était mieux si leur relation s'arrêtait à ce qu'elle en était. C'était mieux si Kanna le voyait uniquement comme quelqu'un qui avait profité d'elle et qui après avoir eu ce qu'il désirait, il n'avait tout simplement plus besoin d'elle. Elle s'en remettrait.
code by bat'phanie
Invité
avatar

     Mer 4 Oct - 17:59

A DREAM IS A WISH YOUR HEART MAKES
Easy come, easy go, that's just how you live oh. Take, take, take it all, but you never give. Should have known you was trouble from the first kiss ? Had your eyes wide open, Why were they open ?
⋆ ☽ ⋆ ◯ ⋆ ☾ ⋆

Pourquoi elle était si nerveuse ? C’était complètement idiot. Elle était adulte. Une grande fille. Oui, elle se l’était répétée en tout cas, comme pour se convaincre. Ce n’était pas si difficile que ça. Frapper à cette porte, avoir une vraie conversation et mettre les choses au clair. Des tas de gens faisaient ça tous les jours et ils n’en mouraient pas, alors pourquoi elle ne pourrait pas faire pareil ?
Mais voilà, il avait ouvert la porte. Dans le fond, elle avait peut-être espéré qu’il ne le fasse pas. Elle le regrettait maintenant en tout cas…. Non, il n’avait pas l’air tellement ravi de la voir. C’était même tout le contraire. Et si elle se sentait nerveuse avant, ce n’était rien en comparaison de maintenant.
Pourtant, elle s’était efforcée de dire quelque chose. Difficilement. Ridiculement. Et puis ”Non”
Un mot, un seul, était parvenu à serrer son coeur douloureusement. Ridicule, elle se l’était sentie davantage et le peu de moyens qu’elle avait réussi à rassembler, avec beaucoup de temps, s’était envolé comme par magie.
« ... » volatisée la “belle assurance”. Elle s’était mordue la lèvre, avait baissé les yeux et avait adopté une attitude coupable. Pourtant, Yano lui aurait dit non ? Qu’elle n’avait rien fait de mal….
Souviens-toi Kanna, c’est normal de venir demander une conversation. C’est ce que les adultes font parfois quand les questions deviennent des tortures. Quand les choses ne semblent pas claires. ça ne prend pas longtemps et si ça ne va pas forcément mieux après, ça nous permet d’avancer.

Mais alors qu’elle s’était sentie si bien avec lui la dernière fois qu’ils avaient partagé un moment de proximité… il la mettait à présent si mal à l’aise.
Rouge, confuse, elle avait fixé le sol bêtement, à la recherche de mots qu’il lui demandait de dire rapidement.
L’urgence, la pression, ça ne lui réussissait jamais à elle « … je… je… je... » … oui, elle était une adulte….
Mais une adulte qui restait normalement dans son petit monde pour qu’on ne vienne pas la blesser.
Et maintenant, elle avait l’impression que si elle s’avançait trop, elle allait avoir du mal. Elle n’avait qu’une seule envie. Battre en retraite, rentrer chez elle et s’enfermer une semaine entière. Et ne surtout pas relever les yeux vers son visage… ce qu’elle avait fait pourtant.
Il n’avait réellement pas envie de la voir. Alors pourquoi est-ce qu’elle était venue ?

« … désolée... » et naturellement, elle avait commencé par s’excuser « … je voulais juste… enfin… parler... » oui “parler”, ce que lui ne voulait pas… « … tu sais… à propos de… l’autre jour... » l’autre jour, oui… ce n’était que l’histoire d’un soir alors pourquoi est-ce qu’il fallait en parler ?
Ce n’était que ça ?
« … je veux dire de… nous... » ça lui avait semblé mieux résumer les choses. Mais elle aurait peut-être dû le formuler autrement et plus simplement lui demander pourquoi est-ce qu’il l’ignorait maintenant. Oui, ça aurait été bien mieux… mais elle, elle ne savait jamais y faire. Elle aurait même été moins ridicule à emmener Papa Yano avec elle.

code by bat'phanie
Invité
avatar

     Jeu 12 Oct - 10:14

A DREAM IS A WISH YOUR HEART MAKES
Easy come, easy go, that's just how you live oh. Take, take, take it all, but you never give. Should have known you was trouble from the first kiss ? Had your eyes wide open, Why were they open ?
⋆ ☽ ⋆ ◯ ⋆ ☾ ⋆

Sincèrement, il était plus que désolé du mal qu’il lui infligeait en cet instant. Puisque nul doute que chacune de ses réactions jusqu’à présent avait du la troubler, la perturber et l’attrister également. Il s’apercevait du mal qu’il lui causait néanmoins c’était mieux ainsi. C’était pour son propre bien. Si Kanna savait, peut-être même qu’elle le remercierait d’y avoir mis un terme avant que l’attachement ne soit trop grand... Sûrement qu’elle en souffrirait, peut-être qu’une fois rentrée chez elle, elle passerait sa soirée à pleurer, à se remettre en question puis se demander à quel moment elle avait mal agi. Cependant il était certain qu’elle s’en remettrait. Les premiers jours seraient difficiles mais elle finirait par l’oublier, par s’en passer. Leur relation était vouée à l’échec dés le départ... Lui n’était pas quelqu’un qui s’attachait habituellement et il refusait catégoriquement de l’emmener avec lui dans sa chute. Ce qu’il ressentait pour sa voisine, en toute honnêteté, Jae Hwa l’ignorait... Il avait simplement conscience que comparé à tous ses proches, elle était particulière, qu’il était celle qu’il avait envie de protéger et qui l’attirait plus que de raison. C’était probablement trop tôt pour appeler ce sentiment de l’amour toutefois elle était spéciale et pour son propre bien à lui aussi, c’était préférable qu’il arrête tout avant que ça ne prenne des proportions qu’il ne soit plus capable de contrôler. Elle le rendait vulnérable, elle arrivait à le toucher là où personne n’avait jamais réussi auparavant et ça lui torturait le coeur de la voir sur le seuil de sa porte en cet instant, de la savoir paniquée à cause de lui. Aucune émotion ne reflétait sur sa figure, pourtant plutôt qu’être aussi sec, il aurait souhaité la serrer dans ses bras, lui avouer qu’il plaisantait, qu’il n’avait jamais voulu la blesser et qu’elle lui devenait de plus en plus précieuse. Sauf qu’il ne le pouvait pas... C’était justement parce qu’il tenait à elle qu’il avait pris la décision d’installer toutes ces distances. Il avait des objectifs à atteindre, des objectifs qui la mettraient en danger si elle restait à ses côtés. Kanna ne connaissait rien de lui au bout du compte... Elle ne savait que ce que le photographe avait accepté de lui montrer cependant elle ignorait tout concernant son existence. Elle ne savait pas ce qu’il avait traversé ni quel personne abjecte il était en réalité. Ca aussi, si la jeune femme l’apprenait, probablement qu’elle ne l’admirerait pas autant qu’à l’heure actuelle. Il était loin de cet homme doux qu’il avait été en sa présence. Et non, encore une fois, pour rien au monde, il n’avait envie d’éclater sa bulle et l’obliger à affronter la dure réalité dans laquelle tous deux vivaient.

Alors oui, même s’il avait voulu lui déclarer le contraire, Jae Hwa n’avait pas hésité à refuser sa demande de rentrer chez lui. Lui accorder cela aurait été lui montrer qu’il éprouvait un quelconque intérêt pour elle, ce qu’il ne pouvait malheureusement pas faire. Il ne pouvait pas la laisser espérer, pas même un infime espoir. Elle devait arrêter, l’oublier et pourquoi pas déménager... Cela serait plus facile, autant pour l’un comme pour l’autre, de reprendre leur vie avant qu’ils ne se rencontrent, avant que tout ne dérape.

Le pourquoi, au lieu de la réconforter, c’était une expression d’incompréhension qui avait pris forme sur son visage tandis que sa voisine reprenait la parole. Il était doué pour la comédie et ce n’était pas si compliqué de faire semblant de ne pas comprendre. Le sourcil arqué, il l’avait dévisagé avant de se mettre à rire nerveusement.

- « De nous » ? La reprit alors le jeune homme d’un ton impartiale, Parce que tu penses sérieusement qu’il y avait quelque chose entre nous ? Je pense que tu t’es un peu trop montée la tête.

Sûrement pas tant que ça puisque lui-même n’était pas en mesure de mettre des mots sur ses sentiments cependant tout ceci, Kanna n’avait pas besoin de le savoir.

- On s’est fait plaisir et c’est tout. Qu’est-ce que tu veux de plus ?

Réellement, il espérait que dans un futur lointain, même s’ils ne s’adressaient plus la parole, elle finirait par lui pardonner son comportement horrible.

code by bat'phanie
Invité
avatar

     Sam 14 Oct - 9:46

A DREAM IS A WISH YOUR HEART MAKES
Easy come, easy go, that's just how you live oh. Take, take, take it all, but you never give. Should have known you was trouble from the first kiss ? Had your eyes wide open, Why were they open ?
⋆ ☽ ⋆ ◯ ⋆ ☾ ⋆

”De nous”
Hésitante, elle avait relevé les yeux vers lui. Dans sa tête, il y avait eu un truc nommé instinct de survie, un bouton qui s’était enclenché pour lui ordonner de vite se reprendre. Démentir ce “nous” qu’elle n’aurait jamais dû employer.
Trop tard. Il l’avait fait pour elle.
Est-ce que ça lui aurait fait moins de peine si elle avait été la première à parler ?
Peut-être.
Pourtant, c’était idiot. Complètement idiot. Ce “nous”, elle n’aurait même pas dû le prononcer à la base. Sa langue avait fourché, elle pouvait toujours se rattraper comme ça… mais elle ne l’avait pas fait, elle avait préféré fixer le sol de ce seuil de porte de longues secondes, silencieuse.
Elle le savait bien que cet article n’avait pas sa place non ?
Autrement, il ne l’aurait pas ignoré ces derniers temps comme si elle avait avalé un truc qui l’avait rendu invisible….

Elle n’avait vraiment rien à dire ? Même pas un petit quelque chose sur la Grande Muraille de Chine ? Une information sur un documentaire ? Elle en avait bien regardé dernièrement ?
”On s’est fait plaisir et c’est tout. Qu’est-ce que tu veux de plus ?”
C’est vrai … qu’est-ce qu’elle faisait la au juste, elle n’avait aucun colis à lui donner après tout….
« … rien... » c’est ça, elle ne voulait rien…. Elle était juste venue pour fixer ce sol et essayer d’en trouver la matière. Rien ne pressait, elle pouvait prendre son temps pour cette étude puisqu’elle n’irait visiblement pas plus loin que ce seuil... « … je suis désolée… je t’embête encore…. » d’abord, il jouait les héros de la plomberie, puis les héros tout court. Oui, ils avaient couché ensemble… mais ce n’était manifestement rien de plus qu’un plaisir partagé….
Pourtant, l’autre soir… oui, elle avait eu l’impression que c’était un peu plus que ça…
… où était le problème ? Elle était la seule à le penser et alors ?
Oui, il avait sans doute raison, elle s’était montée la tête toute seule… c’était idiot d’avoir de la peine maintenant…

« C’est juste que... » ce rentre chez toi Kanna, elle l’entendait parfaitement dans sa tête… pourtant, elle avait relevé les yeux vers son voisin pour poursuivre « … tu me dis même plus bonjour alors... » rentre chez toi Kanna « … ça... » “... me fait de la peine…” mais comme si elle voulait ne le blâmer de rien, les mots n’étaient pas parvenus à sortir de sa bouche. Elle s’était mordue la lèvre et son regard s’était fait plus peiné devant le visage qui lui faisait face.
Est-ce qu’elle exagérait vraiment ?
Elle était idiote. Oui, ce n’était sans doute rien de plus qu’un peu d’idiotie et d’imagination débordante. C’était mieux de l’avoir avec des gens qui n’existaient pas… ses personnages… ils la saluaient toujours. Avec eux, elle n’avait pas l’impression d’être… d’être…
… un “rien”...
« Est-ce que j’ai fait quelque chose de mal ? »
Elle les faisait souvent… les choses mal… pas comme les autres en tout cas…. Ses parents lui avaient suffisamment répété pour lui apprendre à se trouver des torts.

Son premier aujourd’hui était de venir ici manifestement.
Pourquoi est-ce qu’elle l’avait fait déjà ?
Pour comprendre ?
Ou parce qu’elle était stupide et qu’il lui manquait ?
Dans un cas, comme dans l’autre, son intelligence n’était pas bien développée.
Il n’y avait rien à comprendre…
… et clairement, lui, il n’avait pas envie de la voir….


code by bat'phanie
Invité
avatar

     Dim 29 Oct - 11:58

A DREAM IS A WISH YOUR HEART MAKES
Easy come, easy go, that's just how you live oh. Take, take, take it all, but you never give. Should have known you was trouble from the first kiss ? Had your eyes wide open, Why were they open ?
⋆ ☽ ⋆ ◯ ⋆ ☾ ⋆

Lui-même, après avoir balancé froidement ses paroles, il s’en était posé la question. Est-ce que leur histoire n’était réellement qu’une question de plaisir ? Jae Hwa n’en était pas certain. Ce qu’il avait ressenti pour sa voisine n’était pas comparable avec ce qu’il avait déjà pu éprouver auparavant. C’était la première fois que son coeur battait de cette manière, que d’autres émotions en dehors de la haine, l’amertume et la vengeance ne viennent habiter son esprit. C’était la première fois qu’une fille à elle seule parvenait à le rendre plus vulnérable, moins vigilent, qu’elle réussisse à lui faire baisser sa garde et le rassurer rien qu’au travers de l’étreinte de ses bras. Ce n’était pas de l’amour, il le savait toutefois il savait aussi que s’il s’approchait trop, il se brûlerait les ailes... Malheureusement, il ne devait pas laisser cette jeune femme s’immiscer dans son existence plus qu’elle ne l’avait déjà fait. Elle ne serait jamais heureuse. Elle serait déçu si elle découvrait quel genre d’homme il était réellement et surtout, il refusait de la mettre en danger par sa faute. Jusqu’ici, il n’avait jamais eu de personnes envers qui il était assez proche pour s’en inquiéter. Hors depuis sa rencontre avec Kanna, c’était différent. Désormais, il avait quelqu’un qui hantait son esprit, qui le déconcentrait et qui l’obligeait à s’assurer que rien ne lui arrive à cause de lui... Parce que c’était ce qu’il pouvait arriver s’il ne faisait pas assez d’attention. Jae Hwa avait de nombreux ennemis et tous savaient qu’il était difficile de l’atteindre cependant s’il découvrait son attachement pour sa demoiselle, ne tenterait-il pas de l’approcher un tant soit peu ? Voilà pourquoi c’était son devoir de l’éloigner... Principalement s’il souhaitait obtenir cette vengeance qu’il avait toujours attendu. Il n’avait vécu que pour ça pendant tant d’année, il ne pouvait pas abandonner maintenant. Sa mère était morte de la main de son géniteur et celui-ci s’en était sorti indemne, sans que personne ne se doute de quoi que ce soit et il avait osé l’enfermer pendant longtemps rien que pour le faire taire. Le photographe avait cru devenir fou pendant ses années... Il ne se reconnaissait plus et il y avait de quoi. Lorsqu’il avait quitté la maison ce jour-là, il n’était plus le même. Il n’était plus cet enfant souriant d’autrefois, ce garçon que tout le quartier appréciait et avec qui on se plaisait à s’amuser. Il s’était transformé en une boule de haine, insensible, ne pensant qu’à l’achèvement de cet homme qui avait réduit son existence à néant.

Réellement, il n’avait vécu que pour ça et cette jeune femme, en un rien de temps, elle avait su attirer son attention. Elle avait su le toucher là où personne n’avait réussi auparavant. Elle avait su lui faire oublier pendant un temps la véritable raison de sa présence au Japon. Et non, ce n’était pas bon. Plus que lui, elle était celle qui risquait d’en pâtir le plus alors le plus rapidement possible, il se devait de la faire sortir de sa vie. Elle en souffrirait sur le moment, peut-être même qu’elle en pleurerait mais il avait confiance en elle, Kanna s’en sortirait.

Si son visage n’exprimait rien, ça lui faisait sincèrement mal au coeur de la voir se morfondre de la sorte pour lui. Il ne méritait pas tant. Pas quand il savait qu’il allait encore la blesser, qu’il allait encore devoir la rejeter. Vraiment, il était désolé... Désolé de l’avoir laissé s’attacher, de l’avoir approché sans prendre en compte sa fragilité, sa sensibilité. Désolé d’avoir été si égoïste et de la laisser à son triste sort à présent.

- Tu es juste idiote, c’est tout, Avoua alors Jae Hwa avant de claquer la langue à son palet et de la dévisager, Pourquoi devrais-je te dire bonjour à chaque fois qu’on se croise ? Juste parce qu’on a partagé un bon moment ensemble ? Tu t’es un peu surestimée je crois...

Il souffla sur ses dires avant d’expliquer que c’était sûrement ça la chose qu’elle avait fait de mal : celle de se voiler la face et de confondre ses rêves avec la réalité. Il était méchant, cruel. Sa voisine avait largement de quoi le détester désormais et dans le fond, c’était sûrement ce que le photographe recherchait.

- Tu peux t’en aller maintenant ?

Sa voix était neutre alors que son regard reflétait tout l’agacement qu’il était censé éprouver quant à la situation actuelle. Il ne demandait pas à ce qu’elle lui pardonne mais qu’elle l’oublie sincèrement puis fasse sa vie avec quelqu’un qui la méritait sincèrement.


code by bat'phanie
Invité
avatar

     Jeu 2 Nov - 23:07

A DREAM IS A WISH YOUR HEART MAKES
Easy come, easy go, that's just how you live oh. Take, take, take it all, but you never give. Should have known you was trouble from the first kiss ? Had your eyes wide open, Why were they open ?
⋆ ☽ ⋆ ◯ ⋆ ☾ ⋆

« ... » oui, elle avait parfaitement bien entendu. Ce n’était pas la peine de lui trouver des excuses en pensant qu’elle avait mal compris, ou qu’il venait de faire un lapsus peu révélateur et qu’il n’allait pas tarder à se reprendre.
Parce qu’il n’allait pas se reprendre. Pourquoi l’aurait-il fait ? Pour lui faire plaisir et pour la rassurer en lui prouvant que ce qu’ils avaient partagé n’était pas une illusion… n’était pas qu’un simple rêve un peu trop doux monté de toute pièce par son imagination trop productive ?
Elle était idiote. C’est tout. Et il avait raison.
Alors à quoi bon démentir ? ça lui ressemblerait bien de répondre un “oui, c’est vrai…” avant de s’excuser, de lui dire au revoir, et de faire le chemin inverse pour retourner se morfondre chez elle et s’enfermer dans le noir. C’était tout elle… et en réalité, c’était probablement ce qu’elle avait à faire de mieux.
Son coeur avait eu son compte maintenant. Le dernier coup était suffisant.
Elle se l’était pourtant promis… la protéger un peu… cette chose dans sa poitrine qui pouvait faire si mal parfois.

Idiote.
C’était probablement le même adjectif pour la décrire.
Et lui… pourquoi il était comme ça maintenant ? Ce n’était pas le Jae Hwa qu’elle pensait connaître…. C’est vrai, elle ne pouvait pas prétendre avoir une licence sur son voisin, ils ne se connaissaient pas depuis longtemps. Mais être aussi différent…

« Pourquoi pas… ? » si elle n’avait fait que la souffler, elle redoutait que cette question stupide ait été compréhensible pour celui qui n’était dans le fond que son voisin.
Elle l’avait pensé trop fort pour la taire. Sans doute. Mais pourtant… c’était vrai… pourquoi ne pas se dire bonjour ?
… Est-ce qu’elle s’était réellement surestimée ?
C’était vraiment ça ?
« C’est pas... » si elle aurait aimé dire à présent que ce n’était pas ça, elle n’avait pas su terminer sa phrase et finalement son regard avait mieux fixé le sol tandis qu’à la gêne et l’angoisse venait s’ajouter davantage d’incompréhension.

Confuse quand elle aurait aimé l’être moins, elle s’était sentie un peu plus perdue face à un homme qu’elle avait l’impression de n’avoir jamais rencontré dans le fond. Un homme qu’il lui demandait de partir à présent « ... » pour la voir bêtement plantée devant lui sans être capable de bouger d’un centimètre ses pieds du perron « Hum… j’aurais aimé… j’aurais aimé… qu’on puisse parler… un peu... » mais c’était le temps du repli. Et dans le fond, elle regrettait d’être venue. Si aujourd’hui était leur dernière rencontre, elle venait tout juste de gâcher ce qu’elle aurait pu garder comme un joli rêve…. Oui, elle aurait préféré continuer à le faire toute seule plutôt que de le briser maintenant. Vivre dans son imagination, les gens disaient que ça n’avait rien de sain… elle, elle trouvait ça chaud, réconfortant… on ne se faisait jamais de mal dans un monde qu’on s’inventait….

« Mais… je me suis trompée... » venir ici était une erreur. Pourtant, Yano avait toujours les bonnes idées … « T’es pas… le même... le Jae Hwa que j’ai rencontré et avec qui… » c’était mieux de ne pas la terminer cette phrase. Pour lui, ils n’avaient rien fait de plus que la première fois … « … il est pas comme ça... » non… pas du tout… il n’en n’avait que l’allure… et encore… quand elle relevait les yeux vers lui, comme maintenant, elle n’en n’était plus si certaine.

code by bat'phanie
Invité
avatar

     Lun 6 Nov - 11:39

A DREAM IS A WISH YOUR HEART MAKES
Easy come, easy go, that's just how you live oh. Take, take, take it all, but you never give. Should have known you was trouble from the first kiss ? Had your eyes wide open, Why were they open ?
⋆ ☽ ⋆ ◯ ⋆ ☾ ⋆

Depuis quand Kanna était-elle aussi têtue ? Pourquoi ne l’écoutait-elle simplement pas et ne s’en aller pas ? Etait-ce si difficile à comprendre que pour lui aussi c’était douloureux, qu’il n’avait jamais désiré lui faire du mal, encore moins la blesser comme il était en train de le faire en cet instant précis ? Evidemment que non sa voisine n’était pas capable de le remarquer. Comment aurait-elle pu alors qu’il lui jouait une comédie infaillible, qu’il ne commettait aucune erreur dans chacune de ses expressions ni dans chaque mot qu’il lui balançait ? Et pourtant... Malgré tout ça, elle continuait à tenter de croire en lui, à croire en eux. Lorsqu’il disait que cette femme était unique, décidément pas comme les autres, elle le lui prouvait encore en cet instant précis. Si elle persistait ainsi, Jae Hwa ignorait jusqu’à quand il serait en mesure de l’affronter et lui mentir horrible comme il le faisait en ce moment. C’était pour elle. Pour qu’elle l’oublie, pour qu’elle ne découvre pas quel genre d’homme il était en réalité. Pour qu’elle ait une vie meilleure mais surtout, avant toute chose, pour qu’elle soit en sécurité. Il ne connaissait rien d’elle, rien de ce qu’elle avait traversé autrefois et c’était très bien comme ça. S’il en apprenait plus sur elle, il ne parviendrait jamais à s’en détacher, au contraire il s’y accrocherait et ses sentiments de plus en plus étranges qu’il éprouvait ne s’estomperaient jamais. Ils devaient arrêter de se voir puis faire chacun leur vie de leur côté. C’était la seule solution. Kanna pouvait lui en vouloir, le considérer comme le pire homme qui existait sur terre, remettre en question le moindre de ses actes, ça n’avait pas d’importance. C’était pour son bien. Il ne s’attendait pas à des remerciements, il espérait simplement que grâce à cela, elle réussirait à aller de l’avant puis trouver quelqu’un qui lui correspondait. Quelqu’un qui la rendrait heureuse parce que lui malheureusement ne pourrait jamais remplir de telles qualifications. Il ne se rappelait même plus ce que c’était le bonheur. L’avait-il déjà connu un jour tout d’abord ? Il vivait dans la noirceur depuis tant d’années, son objectif principal était de réduire à néant l’homme qui avait détruit son existence. Et lorsqu’il n’était pas avec sa voisine, ses mauvaises pensées revenaient le hanter à chaque fois, chacune de ses émotions obscures également. Elle était la seule après tout ce temps à avoir, un tant soit peu, réussi à le canaliser, réussi à le toucher profondément au point de le rendre plus vulnérable... Elle était parfaite. Elle était formidable. Il était certain de pouvoir tomber amoureux d’elle s’il la gardait à ses côtés hors ce n’était pas raisonnable. Il refusait de la traîner dans ce monde à lui, dans cette réalité qui ne ferait que l’affliger et la détruire comme on l’avait détruit lui-même par le passé.

A son « pourquoi pas » que la demoiselle avait osé prononcer, le photographe ne s’était pas laissé berner, continuer de la dévisager de ses yeux sombres. Parce que oui, il s’était demandé si elle cherchait à le provoquer ou si elle était assez masochiste pour en arriver au point de persister à lui parler... Toutefois, il n’avait pas répondu. S’il pouvait éviter au minimum de la blesser alors il le ferait bien que parfois le silence n’était pas forcément mieux.

« Moi, je n’en ai pas envie. J’ai dit tout ce que j’avais à dire » Lui avait néanmoins déclaré Jae Hwa d’un ton froid « Et tu me déranges. »

Ne lui avait-il pas menti en lui clamant être occupé ? Pourquoi ne faisait-elle pas demi-tour ? Pourquoi lui envoyait-elle des paroles aussi dures en pleine face ? C’était compliqué de ne rien exprimer... Pourtant, bien que son coeur venait de se prendre des milliers d’épines en pleine poitrine, le garçon avait réussi à ne rien afficher extérieurement. Kanna était adorable. Tellement qu’il aurait souhaité la prendre dans ses bras puis lui avouer que tout ceci n’était qu’un mauvais rêve, qu’elle ne tarderait plus à se réveiller. Cela lui fendait le coeur et il n’en avait malheureusement pas le choix. Sincèrement, s’il avait su que tout se déroulerait de cette façon, il ne l’aurait jamais approché en premier lieu. Il regrettait. Pour la première fois de sa vie, il regrettait d’avoir impliqué quelqu’un dans sa vie parce que par sa faute, la jeune femme en souffrait.

- Tu ne me connais pas. Ne fais pas comme si tu savais tout de moi alors qu’on ne s’est vu que quelques fois. Maintenant arrête d’insister et va t’en.

Sa patience avait des limites. Il se sentait défaillir un peu plus et non, il ne voulait pas avoir à lui crier dessus par peur de révéler ses véritables sentiments à son égard.


code by bat'phanie
Invité
avatar

     Mar 7 Nov - 19:29

A DREAM IS A WISH YOUR HEART MAKES
Easy come, easy go, that's just how you live oh. Take, take, take it all, but you never give. Should have known you was trouble from the first kiss ? Had your eyes wide open, Why were they open ?
⋆ ☽ ⋆ ◯ ⋆ ☾ ⋆

Evidemment qu’elle le dérangeait. C’était sans doute une spécialité chez elle…. Pourtant, quand elle était venue le trouver pour qu’il fasse un tour chez elle et s’assurer que plus personne ne se trouvait dans sa maison, il avait semblé le faire sans hésitation.
Est-ce qu’elle était aussi naïve que ça ?
Sans doute… oui, il y avait de fortes chances pour qu’elle ne soit pas simplement stupide, incroyablement stupide. Se dire encore maintenant que c’était étrange… qu’à ce moment là, ils avaient déjà couché ensemble et que si ce n’était que pour ça, il n’aurait pas eu tant de raison de l’aider… c’était sans doute la pensée la plus idiote du monde. Même une enfant qui croyait encore au Père Noël ne serait pas aussi naïve qu’elle.

C’était de sa faute dans le fond. Peut-être qu’elle n’avait tout simplement pas envie d’y croire. Peut-être qu’il y avait cette partie d’elle qui avait encore envie d’espérer qu’il finirait par se rattraper et que le rêve n’était pas que dans sa tête cette fois.
Mais il ne le faisait pas. Non, au lieu de ça, il continuait à détruire une réalité magique pour en faire l’illusion d’une stupide romancière à la trop forte imagination.
Il ne restait déjà presque plus rien de cette nuit qu’elle avait été la seule à vivre tout compte fait. Du moins, de cette manière un peu trop belle….

Il fallait être demeurée… au moins ça… et si elle avait conscience qu’elle n’avait jamais tourné très rond, elle avait pourtant tout ce système d’ermite pour se protéger dans un joli monde qui n’existerait jamais sur Terre. Le partager avec une personne normale, c’était une connerie. Oui, c’était vrai, peut-être que ce soir là, ça avait été aussi un souhait… elle s’était laissée aller, qu’est-ce qu’elle voulait savoir de plus ? Qu’est-ce qu’elle attendait maintenant ?

« ...excuse-moi... » rien, il n’y avait rien à attendre. Tout était dit non ? Elle s’était trompée, elle n’avait rien à faire ici et ses pitoyables excuses difficilement articulées en direction du sol, c’était tout ce qu’elle pouvait conclure.
C’était en tout cas l’une des seules choses qu’elle avait été en mesure de dire avant ces mots à peine audibles qu’elle avait ajouté sans relever la tête « … de t’avoir dérangé...  » elle ne le referait plus… oui, c’était sans doute préférable de faire comme maintenant s’ils venaient à se recroiser. Fixer le sol plutôt que lui, et passer son chemin.

ça ressemblait davantage à une fuite à présent. Tourner les talons, traverser bien vite, ne jamais relever ses yeux embrumés et se sentir bien stupide d’avoir conscience qu’elle n’avait que quelques secondes avant de se mettre à pleurer.
C’était pitoyable. Ridicule. Il y en avait sans doute une bonne centaine d’adjectifs. Et qu’est-ce qu’on dirait de cette idée ? Ce regret d’être allée le voir pour demander des explications finalement ? … oui, elle ne savait pas trop ce qu’elle était pour pleurer un rêve éphémère échangé contre une réalité. Elle pouvait bien s’en construire un autre non ? Même si celui-ci avait l’air plus réel sur le moment, même si celui-ci n’était pas partagé, elle était supposée savoir faire ça non ?


code by bat'phanie

    
 
A dream is a wish your heart makes - Jaena ♥
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» VOLKS- Dollfie Dream Dynamite Sasara Kusugawa - To Heart 2
» I had a dream!
» raketa open heart (avec deux photos odieusement pillées à Alexandr2 du forum watch.ru)
» [HTC DREAM] Le Dream en détails.
» perfect ou dream ? les pandora

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
#TAKETHATKOREA :: Passeport, please ! :: Le flood :: Bibliothèque-