Nous manquons de trainees, favorisez-les pour vos personnages inventés ! heart


 

 |LOTO| The great escape ft. Nana

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Sam 16 Sep - 19:33
|LOTO| The great escape
YURINA & NANA  backhug  


Yurina aurait été incapable de dire quelle heure il était rendu, lorsqu’elle avait relevé les yeux de son bouquin. Elle qui avait un horaire d’ordinaire réglé au quart de tour évitait soigneusement de rentrer chez elle, dans cette maison familiale qu’elle n’était même pas autorisée à quitter de façon permanente devant ses débuts au sein des SUPERNOVA. Elle redoutait tout tête-à-tête avec son père, dont l’humeur était de plus en plus colérique maintenant que son punching bag ne lui était plus disponible 24/7. Son regard avait erré sur la salle qui semblait un brin sombre, à cette heure tardive. Elle avait soupiré, se redressant, se hissant hors de sa chaise pour aller augmenter l’intensité de la lumière. Peut-être qu’elle pourrait passer la nuit ici, inventer une excuse… Elle était furieuse envers son cabot personnel qui ne pouvait lui offrir l’exil pour cause de…

Elle ignorait de quoi. Elle lui ferait payer. Naoto aurait dû vivre exclusivement pour obéir à ses moindres faits et gestes, pas pour poursuivre dieu sait quelle forme de divertissement qui le rendait trop occupé pour faire les sales besognes qu’elle pouvait exiger. Yurina avait soupiré, tentant de coller sur son visage un air indifférent, froid. Sa fureur n’était pas rationnelle, elle le savait, c’est l’angoisse de rentrer chez elle qui la frustrait. Elle avait passé une main dans ses cheveux, sursautant au moment où une autre fille franchissait la porte. Nana. Ses traits s’étaient voilés d’un sourire doux, son masque, cet air de perfection qu’elle adorait tant. Au moins, on ne lui imposait pas Shoko, une fois de plus… Elle n’avait pas spécialement envie de socialiser… mais encore, ça lui tentait plus que rentrer…

Elle avait fait un pas vers la demoiselle, souriante. « Salut Nana! », ce ton agréable, prévenant. Sa vis-à-vis lui avait semblé tellement timide lors de leur première rencontre aux dortoirs et, s’il y a un fait qu’elle n’oubliait pas, c’est que cette fille était proche d’Hiyori. Une raison suffisante de bien la traiter. Yurina était comme ça, dans son monde abject et manipulateur d’héritière, à calculer le bienfait de toute interaction.  « J’allais faire du thé, tu en veux? » … ou la seule boisson qu’elle pouvait préparer sans peine. Elle était une bien piètre femme au foyer…

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Dim 17 Sep - 23:17
|LOTO| The great escape
YURINA & NANA  backhug  


Je m'entraînais depuis quelques bonnes heures déjà dans la salle de danse, vide de présence humaine mais remplie de mélodies des chansons qui s'enchaînaient via mon téléphone. Connaissant mon niveau assez médiocre en danse, je m'étais fixée des objectifs ainsi que des plannings. Deux heures de danse par jours avec une pause d'une demie heure entre les deux et interdiction de manger des plats trop gras sans oublier les heures de chants, un peu plus posées. Les débuts du groupe arrivaient à grands pas et il fallait absolument que je me perfectionne dans ce domaine et que je perde quelques kilos, sous le  conseille, pour ne pas dire l'obligation, du manager de l'agence. Heureusement que je n'étais pas du genre à abandonner dès les premiers jours, de toute façon, j'étais principalement motivée par le fait de ne pas vouloir faire honte aux autres membres du groupe. Déjà que je n'avais pas l'impression d'avoir ma place, de n'être là que pour remplacer une membre qui s'était désistée et encore moins d'être prête mentalement à vivre tout ça. Le positif dans tout ça, c'est que je n'étais pas seule, ma meilleure amie m'accompagnait dans cette aventure et les autres membres m'avaient semblé être de bonnes personnes avec chacune leurs propres histoires.

Les dernières notes de la chanson retentissaient dans la pièce, cela signifiait que j'en avais enfin fini pour aujourd'hui. Face au miroir murale, je pouvais observer mes défauts et mes qualités, ce qui était vachement pratique. Je n'avais pas de difficultés à apprendre les pas, ni même à compter les temps. J'étais juste flasque dans mes mouvements, je n'avais pas la souplesse de nombreuses trainees de mon groupe qui auraient pu tout autant faire parties de supernova à ma place. La raison pour laquelle j'avais été choisi parmi elles, n'était pas encore très très évidente à mes yeux. En me dirigeant vers l'endroit où mes affaires étaient posées, je remarquais que ma bouteille d'eau était vide alors que ma gorge était en feu tellement j'avais soif. Plus qu'une solution, la salle de pause. Il y avait un frigo avec toutes sortes de boissons dedans, c'était un petit coin de paradis là bas.

Sac à dos en main, j'avais rangé mes affaires dedans. Je n'étais pas à mon avantage, légèrement transpirante et essoufflée mais à cette heure-ci, il ne devait plus y avoir personnes donc je pourrais prendre une douche en rentrant dans le nouveau dortoir du groupe. Le bâtiment allait bientôt fermer de toute façon. En entrant dans la salle déjà éclairée, j'apercevais une membre de mon groupe, je n'étais pas aussi seule que je le pensais finalement. " Coucou Yurina ! " disais-je en souriant, la présence de la jeune femme m'enchantait puisque je n'avais pas encore eu l'occasion de discuter avec elle alors que ne n'étions que toutes les deux. " Oh, oui, avec grand plaisir ! Je meurs de soif. " elle me sauvait la vie avec son adorable proposition, je croyais finir déshydratée. " Qu'est ce que tu fais ici aussi tard ? " disais-je avec interrogation. Je n'avais bien évidemment pas fait attention au livre, trop fatiguée pour remarquer le moindre détails.

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Dim 24 Sep - 13:19
|LOTO| The great escape
YURINA & NANA  backhug  


Ses iris s’étaient posé sur Nana alors qu’elle la regardait entrer dans la pièce. Elle semblait beaucoup moins nerveuse que lors de leur première rencontre, peut-être était-ce parce qu’elles étaient seules, ou alors, peut-être qu’elle avait fini par vaincre sa timidité maladive. En vérité, Yurina s’en fichait pas mal, n’était ni du genre amicale, ou même sentimentale. Mais une fois de plus, elle décida d’écouter la petite voix de sa raison – bien faible par les temps qui couraient – et d’être un minimum sympathique avec cette fille qui semblait proche d’Hiyori. Elle n’avait pas besoin de se mettre quelqu’un d’autre à dos. Et puis, de toute façon, dès qu’on lui parlait, elle était toujours souriante, posée, seules de rares énergumènes avaient le malheur de voir son mauvais côté. Refermant son bouquin à la question de l’intrus, elle l’avait soulevé pour lui montrer la couverture, un truc sur la composition et les différentes formulations de phrases, un truc que Sanada lui avait prêté pour l’aider dans une de ses lacunes. « Je lisais… en fait, je ne suis pas très douée en composition… » elle s’était mordue la lèvre, n’aimait pas avouer ses faiblesse.« Pas que j’imagine qu’on nous laissera composer de sitôt… » Gabriel le lui avait dit, pourtant, elle prenait une longueur d’avance.

Lentement, elle s’était dirigée vers le fond de la pièce, sortant une bouilloire qu’elle remplit d’eau avant de la brancher. Un thé lui ferait du bien, elle avait les nerfs à vif à la simple idée de rentrer chez elle, ou d’aller au dortoir trop peuplé pour ses goûts. Offrant un sourire timide à Nana, elle avait reposé son attention sur elle. « En fait, je me suis dit que le moins je trainerais de la patte, le mieux ça serait… » elle avait tellement besoin de faire sa place, de se dissocier des ragots à son sujet. Elle s’était mordue la lèvre, songeuse, en s’adossant au comptoir. « Tu as du entendre les rumeurs… » genre celles comme quoi, elle avait payé sa place à l’Agence – vrai, et dans le groupe – faux. Yurina avait finalement souri, détaillant Nana de la tête aux pieds.

« Et toi? Tu reviens du sport? T’as l’air épuisée… » elle semblait plutôt crevée. Et en grand besoin d’une douche, mais bon, ça, elle ne lui dit pas. En attendant le thé, elle avait sorti deux tasses, avant de refaire face à la jeune fille. « Tu crois qu’on a le droit d’être ici aussi tard? Je ne me souviens jamais notre couvre-feu est à quelle heure… » et elle préférait ne pas le savoir, considérant qu’elle venait tout juste de débuter.

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mer 27 Sep - 23:43
|LOTO| The great escape
YURINA & NANA  backhug  


Je ne m'en étais pas rendue compte directement mais ma timidité s'était envolée. Certainement parce qu'il n'y avait que nous deux et que la fatigue prenait le dessus. Puis, Hiyori m'avait dit qu'elle était sympa et je n'avais pas de raison d'en douter vu les critères bien précis qu'avait ma meilleure amie pour juger si une personne était sympa ou pas. C'est bête mais elle avait une meilleure capacité à voir les intentions des gens alors que moi, j'étais du genre à directement tomber dans le piège à penser que tout le monde est gentil, tout le monde est mignon, c'est le pays des bisounours. Je ne changerais pas d'aussitôt de toute manière. Du coup, ça me faisait plaisir de pouvoir partager un petit moment avec une membre du groupe. J'observais la couverture du livre que Yurina me montrait, il m'était inconnu. En même temps, je n'étais pas une très grande fan de lecture, je préférais les histoires racontées en vidéos qu'en livres. C'était plus un livre d'exercices que d'un grand hauteur avec trois milles pages. " Ah.. Tu sais si il existe le même modèle pour les nulles en danse ? " avais-je dit en rigolant légèrement mais en étant sérieuse quand même dans mon interrogation car si il existe, je suis preneuse. " C'est vrai que l'agence préfère qu'on atteigne une grande popularité avant qu'on puisse composer.. Mais j'ai hâte en tout cas, ça pourrait être cool de raconter nos expériences en chansons en faisant un album spécial. " Raconter nos expériences en chanson, rien qu'à l'idée, je me faisais rire intérieurement en pensant que si je devais écrire une chanson sur ma vie, elle durerait bien plus d'une heure.

Après l'adorable proposition de ma collègue, je posais mes fesses sur l'un des nombreux fauteuils en attendant que le thé soit prêt à être déguster. Mes jambes m'avaient clairement fait comprendre que je ne devais pas rester trop longtemps debout pour le moment. J'ai du me donner plus à fond que d'habitude. " C'est une bonne initiative ! " On faisait pareille toutes les deux en faite mais dans des domaines différents, on voulait vraiment le maximum pour nos débuts. " Les rumeurs ? " j'avais dit ça avec un grand vide dans la voix, complètement perdue dans ce qu'elle disait. En faite, ça peut paraître rare voir incroyable dans notre monde actuel mais je n'étais pas du tout du genre à écouter les rumeurs sur les gens. Je préférais voir par moi même et me faire mon propre jugement pour y croire. Je trouvais ça tellement débile de s'acharner sur des rumeurs qui potentiellement sont fausses vu que c'est censé être le but d'une rumeur. " Quelles rumeurs.. ? " Bof, pas top la question ma chère Nana, c'était vraiment pas le genre de questions à poser dans ce genre de moment. Je me mordais les lèvres, j'aurais du me taire mais ma curiosité avait pris le dessus. Je ne voulais pas connaître ces rumeurs pour pouvoir en jouer mais juste pour savoir ce qu'il en était. " Désolée, tu n'es pas obligée de répondre à ma question.. Je parle souvent sans réfléchir, c'était indiscret de ma part.. " Je m'en voulais un peu, j'espérais ne pas avoir plomber l'ambiance aussi bêtement.

Heureusement pour moi, on changea vite de sujet. " Oui, j'ai fait mes heures de danse pour ne pas faire trop tâche à nos débuts ! " et par chance, je m'améliorais d'après notre professeur de danse ce qui était encourageant. " Très bonne question.. " disais-je en sortant mon téléphone de mon sac afin de regarder l'heure. Moi non plus je ne me souvenais pas de l'heure de notre couvre-feux. " Puisque les lumières sont encore allumées, je suppose qu'on peut encore rester là.." essayais-je de me convaincre sans trop grande réussite.

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Lun 9 Oct - 21:46
|LOTO| The great escape
YURINA & NANA  backhug  


Bonne joueuse, elle avait pouffé à la remarque de sa camarade. « Crois-moi, si ça existait pour la danse, je l’aurais déjà, ce n’est vraiment mais alors là vraiment pas mon fort… » vraiment pas. Son ami d’enfance avait un tel talent… elle se souvenait de leur leçons communes et du nombre de fois où son enseignante de l’époque avait menacé de lui couper les jambes si elle n’apprenait pas à les bouger… Songeuse, elle risqua quand même un : « Par contre, j’ai une amie qui m’aide… si tu veux, je pourrais te la présenter. Kotani Maiko des HANABI, tu vois c’est qui? » … Maiko était une vraie déesse de l’enseignement, et vraiment sympathique. Sur le coup, elle n’avait pas réfléchit avant de proposer, comme si quelque chose chez la jeune fille l’incitait à vouloir l’aider.

« Il va falloir que j’ai des expériences à raconter alors... » Le ton qu’elle avait pris était humoristique, on voyait mal une héritière fortunée, sans problème apparent composer la moindre chose… elle savait bien, que sa vie était barbante, même elle, elle l’ennuyait! Et le reste… Impossible, c’est qu’elle doutait que des paroles sanguinaires quant à la haine qu’elle avait pour son cher et tendre fiancé soit vraiment dans les cordes de leur groupe… et il était hors de question qu’elle compose la moindre connerie pour le connard qui lui faisait office de partenaire de lit. Jamais. Chassant Naoto de son esprit – cet abruti y était trop souvent ces temps-ci, elle avait souri à la demoiselle en face d’elle, reposant son livre en se dirigeant vers le coin cuisine de la salle de repos pour y préparer du thé.

C’était probablement pessimiste de sa part, mais elle n’avait pas cru possible qu’une de ses camarades de groupe soit à ce point sourd à toutes les grossièretés qu’on disait sur son compte. Au point où, devant la mine profondément perplexe de Nana, elle s’était demandé si la jeune fille ne feignait pas la stupidité. Elle avait même haussé un sourcil en la dévisageant comme une revenante à l’entente de sa question, instantanément choquée par ce qu’elle entendant. Elle aurait pu se vexer, s’imaginer que sa vis-à-vis se payait sa tête, se moquait : l’Agence au grand complet semblait lui jeter des pierres et l’accuser de n’avoir aucun mérite, elle était tellement blasée de la chose qu’elle avait abandonné l’idée de remettre les pendules à l’heure. Mais pour la première fois, quelqu’un lui demandait… Elle n’avait plus parlé de rumeurs, de rien du tout, la regardant sa confondre en excuse et puis, changer de sujet et parler du couvre-feu. Observant pour constater que les lumières étaient belle et bien allumées, elle avait conclus un : « Ça va alors. On aura qu’à retourner au dortoir sans se faire prendre au pire… » Yurina n’avait rien dit, jonglant avec la question de sa cadette… devrait-elle lui dire?

Gardant un instant le silence, tiraillée entre l’envie de l’étrangler pour sa moquerie et celle de la croire, elle avait versé deux tasses de thé, lui tendant la sienne en approchant, optant pour la franchise. « Au fait… ne t’en fais pas pour tout à l’heure… ta question… je ne suis pas vexée. ». Prenant place à côté de la jeune fille, elle avait entouré la tasse de ses mains en prenant un air songeur.Yurina n’était jamais vraiment délicate, quand elle avait un truc à dire, elle disait, ce moment ne fit pas exception. Son ton était catégorique, détaché, malgré la petite pointe de … peut-être bien de vulnérabilité de le dire tout haut, ce qu’elle entendait tout bas depuis des années, au fond, ça la blessait un peu. « Les rumeurs selon lesquelles mon père a payé mon entrée à Eita. » elle avait forcé un sourire, en mode je suis forte et je m’en fiche, et ça pourrait presque sembler réel si ses mains n’avaient pas serrés d’avantage la tasse.

« … Elles sont fondées. D’ailleurs. » Elle finirait bien par le savoir tôt ou tard, alors autant que ça soit de sa bouche, ça lui permettait d’y mettre des nuances. « Alors je fais comme toi, j’essaie vraiment de ne pas être un poids… de prouver que ma place dans le groupe, je la mérite… au moins ça. » Elle avait souri finalement, un peu surprise de ses confidences. Pendant un long moment, elle avait simplement fixé sa tasse de thé, se demandant si elle avait tout bousillé. Encore.

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Jeu 7 Déc - 22:40
|LOTO| The great escape
YURINA & NANA  backhug  


Un petit sourire s'était formé sur mes lèvres à la réplique de Yurina. Elle aussi avait besoin de ce fameux livre pour les nulles en danse. Sur ce point de vue, nous n'étions pas si différentes que ça et ça me rassurait un peu de ne pas être là seule dans le groupe à avoir des difficultés en danse. Quand on est deux, on est toujours plus fort. J'hochais la tête alors qu'elle prononçait le nom d'une aînée d'un groupe ayant débuté avant nous. " Oui, je la connais ! Enfin, seulement de vue.. " Je n'avais pas cette chance d'être proche d'un membre des groupes aînés au notre mais c'était avec plaisir que je voulais recevoir des conseils d'une personne ayant beaucoup plus d'expériences. " Tu penses qu'elle s'en sortira avec nous deux ? " disais-je avec une petite once de taquinerie même si sur le coup, j'imagine qu'enseigner la danse à deux danseuses de bas niveau n'est pas une chose facile.

Je la regardais, intriquée. Elle n'avait pas d'expérience à raconter ? " Je suis sûre que tu en as ! On est pas forcée de raconter des chansons joyeuses ou au contraire.. Toutes les expériences sont bonnes. " J'espérais que mes paroles puissent lui faire comprendre que toutes idées étaient bonnes et qu'elle n'avait pas à douter de ce qu'elle pouvait proposer. Après tout, le but d'une chanson est de transmette une émotion et l'émotion est toujours plus facile à transmettre quand on sait de quoi on parle et quand on a vécu la chose. Enfin, je dis ça mais je suis la première à savoir à quel point c'est dur d'écrire sur ce qu'on ressent, sur ses sentiments, ses émotions et sur soi-même.

Je prenais avec délicatesse la tasse que ma collègue me tendait, je n'avais pas envie de finir brûlé en renversant mon thé puisque être maladroite est devenu un passe-temps chez moi ces temps-ci... " Merciiii pour le thé ! " disais-je avec un grand sourire. J'avais soif mais je ne pouvais pas boire directement sous risques de me brûler. Je soufflais alors doucement sur le liquide que contenait ma tasse. " Oui, on trouvera bien un moyen pour sortir d'ici ! " En vrai, je n'avais aucune compétence de type espion ou bien ninja, donc j'espérais que ma camarade soit plus douée en discrétion et évasion que moi. Ca me faisait rire intérieurement d'imager cette scène. Je reportais mon attention sur Yurina, j'étais rassurée de ne pas l'avoir vexé avec ma question. Par contre, je ne m'attendais absolument pas à ce qu'elle se confie sur les rumeurs, surtout que vu les petites réactions qu'elle avait, ça ne la rendait pas forcément joyeuse.

Je l'écoutais attentivement. Maintenant qu'elle en parle, ma mémoire de poisson rouge se souvient d'avoir entendu ça. Oui, je connais ces rumeurs. Quand j'étais trainee, les autres ne parlaient pratiquement que de ça. Mais ça m'était passé au dessus parce que je m'en foutais totalement. Ca m'énervait presque même de ne pas avoir assez de caractères pour faire taire les gens quand ils parlaient de ça. " Oui.. Maintenant que tu en parles, j'avais déjà entendu ces rumeurs mais elles m'étaient passées au dessus de la tête.. Je comprends vraiment pas pourquoi les gens en fond tout un plat de ça.. Enfin, les gens sont certainement jaloux et envieux que tu ais pu intégrer "facilement" un groupe grâce à l'argent de tes parents. Ca m'énerve ce genre de comportement. " Il n'y avait rien de plus énervant pour moi, les gens qui n'arrêtent pas de pourrir la vie des autres et ceux qui envient les gens et qui par jalousie font tout pour que la personne soit au plus mal. " Moi je suis contente pour toi. Tant que ça te plaît d'être chanteuse, c'est le plus important ! On s'en fout de comment tu es arrivée jusque là. " J'avais une grosse envie de renverser mon thé sur toutes les personnes qui pouvaient faire du mal à Yurina. Les SuperNova étaient devenues comme une deuxième famille pour moi, même si on ne se connaissait pas toutes très bien, elles allaient certainement devenir importantes pour moi et qui touche à une SuperNova touche à toutes les SuperNova. Et le pire dans tout ça, c'est qu'elle n'avait même pas l'air de s'en venter, au contraire, ça la rendait plus mal qu'autre chose d'avoir eu sa place de cette façon. " Ne t'en fais pas ! On sera là pour t'aider à t'améliorer ! Et.. Je te rassure.. Je ne compte pas te voir différemment avec ce que tu m'as raconté.. Je n'ai pas de raison de le faire de toute façon et je ne comptais pas le faire. " Je lui avais adressé un grand sourire qui se voulait sincère et rassurant avant d'entamer mon thé qui, pour le coup, avait bien refroidit vu mon temps de parole. Je pense qu'après une telle révélation, elle s'attendait à une réaction négative de ma part ou à une moquerie.. Je me doute que la plupart des gens devaient réagir comme des idiots lorsqu'elle se confiait comme ça mais moi, je le vivais totalement d'une autre façon.

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Sam 9 Déc - 14:05
|LOTO| The great escape
YURINA & NANA  backhug  


Allait-on vraiment les blâmer pour être dans la salle de repos en dehors des heures? Elle n’en savait rien, mais la réaction de sa collègue la fit pouffer de rire. « Je comptes sur toi, mes talents de ninja sont au plus bas. » Mentalement, elle les voyait déjà ramper pour fuir, genre mission impossible, c’était assez amusant. En même temps…. Il n’y avait pas tant de mal à passer le couvre-feu, non? « Bon après. Je doute que siroter un thé dans l’Agence, en dehors des heures normales soit un crime avec une punition énorme. » … De grandes criminelles, prison illico! Pouffant de rire, elle avait profité de cet instant de paix avant de sombrer sans pouvoir s’expliquer pourquoi, dans quelques confidences. Peut-être que c’était un peu pour la provoquer, pour la pousser à bout, ou alors, simplement parce qu’elle en avait lourd sur le cœur et voulait savoir sur quel pied danser avec les membres de son groupe.

La réaction de Nana l’avait prise de court, elle s’était attendue au pire, probablement son côté un peu pessimiste… et n’aurait pas été surprise le moins du monde si sa camarade avait tout bonnement suivi le train des reproches, l’avait blâmé pour la facilité dont elle avait bénéficié. C’était un classique depuis des années après tout, peu importe combien elle bossait fort, quels efforts elle fournissait pour faire ses preuves, Yurina était sans arrêt confrontée à des reproches et un refus catégorique de reconnaître ses accomplissements. Ça allait des simples rumeurs de couloirs à des insultes plus directes, et elle n’avait pas osé croire que quelqu’un, une de ses camarades en prime, penserait autrement. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’elle n’en parlait pas, qu’elle faisait semblant de ne pas savoir tout ce qu’on disait sur elle… S’était-elle trompée? Les mains serrées autour de sa tasse de thé, elle avait dévisagé la jeune chanteuse sans un mot, une drôle d’expression sur ses traits d’ordinaire si froids. « » Elle n’avait pas l’habitude d’être comprise, encore moins d’être acceptée, et pour la peine, elle ne pouvait s’empêcher de fixer la jeune fille comme si elle pouvait rétracter ses propos à tout instant. Ses lèvres s’étaient pourtant risqués en un petit sourire timide, répétant d’une voix un peu incrédule un : « Tant que ça me plait... »

… Est-ce que ça lui plaisait d’être une idole? En vrai, c’était d’avantage une porte de sortie, une bouée à laquelle elle se rattachait désespérément, comme un espoir vain de fuir ses parents. Une de ses mains s’était délicatement posée sur ses cuisses, encore douloureuses des coups que lui avait imposé son paternel lors de sa dernière session de ‘’défoulement’’. Elle s’était toujours imaginée coincée dans cette vie merdique, contrainte d’obéir à leurs ordres, de suivre les projets qu’ils avaient pour elle… Mais ce groupe… cette popularité, c’était sa chance de bâtir un futur pour elle-même, de leur échapper… Ses pensées se bousculaient dans son esprit et elle avait répété, tout bas. « Oui. Je crois que j’aime ça… enfin je veux dire…c’est compliqué. » un petit rire triste lui avait échappé alors qu’elle confiait, bien malgré elle, une constatation qui ne la quittait jamais vraiment. « En fait… je ne me suis jamais vraiment posée à imaginer que je pourrais faire quelque chose qui me plait. Alors c’est…. Une agréable surprise. » finalement, enfin, ses lèvres s’étaient étirées en un vrai sourire alors qu’elle hochait la tête sous la conclusion de sa vis-à-vis.

Dès le premier jour, elle avait décidé de ne pas détester systématiquement Nana, basé exclusivement sur l’amitié que lui portait Hiyori, et de l’entendre maintenant, ne pas changer d’avis en sachant qu’elle avait eu un parcours beaucoup plus facile que le sien, avait réussi à lui rendre sympathique la jeune fille. Ce qui n’était pas plus mal, après tout, elle voyait tellement les membres de son groupe que de les apprécier était plutôt nécessaire. Elles ne pouvaient pas toutes être comme cette garce de Shoko! Un sourire très doux aux lèvres, elle avait finalement soufflé un : « Merci. ». Tentant de se reprendre, notre demoiselle avait passé une main dans ses cheveux, relevant ses iris sombres sur la demoiselle avant de demander, plus calme. « Et toi? Tu es entrée à l’Agence depuis quand? Ça te plait aussi? … Je suis contente que tu ais intégré le groupe. »

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Sam 9 Déc - 18:02
|LOTO| The great escape
YURINA & NANA  backhug  


Je ne savais même pas si des punitions étaient données aux trainees ou aux membres d'un groupe pour ne pas respecter le couvre feu de l'agence. Je suppose qu'on ne risque pas la prison pour siroter du thé et papoter dans la salle de repos mais juste une petite réprimande ou un monologue pour nous expliquer en quoi consiste un couvre-feu blablabla. J'avoue que l'idée de désobéir à une règle ne me rendait pas aussi sereine que je le suis d'habitude mais ce que je partageais avec ma collègue me détendait et me faisait presque oublier qu'on était dans l'agence tellement l'ambiance est agréable. Encore un point commun qu'on pouvait ajouter à la liste, nous étions toutes les deux à un level assez bas niveau ninja. " Mes talents de ninja ne sont pas mieux.... " avais-je dit d'une façon désespérée mais tout en riant légèrement ensuite. " Tu n'as pas tord.. Mais sait-on jamais.. " J'ai voulu laisser un moment de suspense dans mes paroles mais mon sourire trahissait totalement ma taquinerie.

C'était impossible pour moi de juger une personne sur ce qu'elle montre de l'extérieure. Je savais très bien par expériences que même si on souriait ou qu'on faisait semblant que ça ne nous atteignait pas, on pouvait cacher des douleurs immenses. Alors je ne pouvais pas me faire la même réflexion que tous ces idiots qui ne réfléchissent pas. Ok, ses parents lui ont payé son entrée à Eita mais est-ce qu'elle même était d'accord avec ça ? Ca ne veut pas tout dire. Ce n'est pas parce que nos parents sont les plus riches du monde que tout est parfait pour nous, qu'on a la belle vie. Ma famille est loin d'être aussi riche que celle de ma collègue mais c'était juste ma façon de penser. Ne pas juger quelqu'un sur ce qu'il peut montrer de l'extérieur.

Je fixais Yurina avec un regard assez interrogateur. Je me posais tellement de questions à son sujet, elle m'intriquait énormément. Ses réponses m'intriquaient, elle avait l'air d'avoir une énorme carapace qui cachait toute sa tristesse. J'espérais sincèrement que ça ne soit pas le cas.. Où alors qu'elle ait quelqu'un à qui se confier. Il me semble qu'elle soit assez proche d'une des membres de notre groupe, peut être assez pour pouvoir se confier à elle. Je sais à quel point ça peut faire du bien de tout lâcher sans se sentir juger de l'autre côté. Lorsque je lui avais demandé si elle aimait ça, être une idole, elle semblait perdue au début pour finir par sembler heureuse de faire ce qu'elle fait. " C'est le plus important alors ! Tant que ça te plait, ça te motivera toujours pour aller plus loin. " disais-je en souriant. Mon sourire qui ne pu s'empêcher de s'agrandir au "merci" de ma partenaire. Elle devait certainement être soulagée de ne pas à avoir à faire à quelqu'un qui la juge pour ça et qui la rejette. Je n'imagine même pas à quel point ça doit lui faire du mal de se sentir détestée pour un truc qu'elle n'a pas forcément choisi. Mais avec les supernova, elle ne sera plus aussi seule qu'avant. De même pour moi.

" Mh.. Je suis rentrée à Eita en 2013 en tant que trainee en mannequinat.. Au départ, je ne devais même pas devenir idole et encore moins faire partie d'un groupe.. Je ne savais ni danser, ni chanter. " Finalement, en y repensant, je savais pourquoi je comprenais aussi bien Yurina même si nos vies sont différentes. A la différence d'elle, je suis rentrée dans l'agence grâce à ma "beauté" et non à mon talent sauf que mon entrée à Eita a été moins bruyante que celle de ma collègue. " Après avoir eu des cours avec un coach vocal et regarder Hiyori s'entraîner à rapper, j'ai commencé à apprécier l'idée de devenir une idole et d'être dans un groupe. Et puis c'est arrivé et je suis toute aussi heureuse qu'on soit dans le même groupe. " Les paroles de Yurina me faisaient vraiment plaisir. Je n'étais pas confiante lorsque l'agence m'avait demandé d'intégrer un groupe en dernière minute.. Même si Hiyori était dedans, j'étais persuadée de ne pas encore avoir toutes les capacités requises pour devenir une idole mais avec des membres comme elles, je ne pouvais qu'effacer toutes mes mauvaises pensées et mes peurs. " Ca te dit qu'on s'entraîne de temps en temps ensemble pour la danse ? " C'est un peu la seule excuse que j'avais trouvé sur le moment même pour pouvoir partager d'autres moments avec elle..


✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Dim 17 Déc - 14:42
|LOTO| The great escape
YURINA & NANA  backhug  


Yurina avait relevé les yeux vers sa camarade, elle semblait tellement naïve, s’en était presque mignon, elle aurait aimé n’avoir que sa volonté à contrôler pour déterminer ce que serait son futur.  Ce groupe, comme tout le reste, elle pouvait s’y investir tant et aussi longtemps que ses parents l’autorisaient. Et, pire encore, elle ne devait jamais avoir l’air d’apprécier l’aventure trop intensément, sans quoi, il ne faisait aucun doute que son père l’en priverait. C’était un peu son truc, à son géniteur, de lui offrir un présent, de la regarder en profiter et, lorsqu’il avait la conviction profonde que le lui arracher la ferait souffrir, il s’y activait. Ça avait déclenché un genre de mécanisme de protection chez la jeune femme, plus elle tenait à quelque chose, plus elle le dissimulait. Pourtant, devant la candeur de Nana, elle s’était laissée aller à avouer, bien malgré elle un : « Tant que mes parents me laissent faire… » Confession qui l’avait fait figer. Elle avait dégluti péniblement et, secouant la tête, elle avait quand même ajouté, comme pour jeter l’incident en dessous du tapis, lui faire omettre cet aveu un peu trop personnel, trop risqué. « Je veux dire oui, ça me motive. » Et voilà qu’un sourire revenait sur ses lèvres, qu’elle s’offrait une gorgée de chocolat chaud en préférant détourner le sujet de sa personne.

« Oh! On est entrées la même année. Ça fait du sens qu’on ne se soit jamais croisé si tu étais en mannequinat. » Forcément, avec un physique comme le sien, Yurina n’aurait jamais été sélectionné pour cette discipline. Déjà parce qu’elle n’était pas sans savoir que ses traits n’avaient rien de spécialement harmonieux, mais en prime, parce que la portion regardable de sa personne était 100 % plastique. Elle s’en fichait bien, de toute façon, ce n’était pas quelque chose qu’elle enviait, un joli minois. Une partie d’elle-même s’était même convaincu que, quel que soit de quoi elle ait l’air, ses parents avaient encré si profondément en elle que ça n’était pas suffisant, pas assez, qu’elle se sentait éternellement sentie comme la pire de toutes… Sauf lorsqu’il la regardait lui. Merde. Ne pas y penser, ne surtout pas laisser son esprit errer là, c’était dangereux, et comme tout le reste, elle nierait haut et fort y accorder une importante. Non, elle avait plutôt préféré sourire à la demoiselle et hocher la tête vigoureusement. « Oui. Je veux bien! »  Elle en tout cas, avait besoin de pratiquer sa danse.

Cette pauvre Maiko ne faisait pas des miracles non plus. Ce beau moment fut cependant rompu par des pas dans le couloir, et une voix masculine : le gardien? Tel un lapin pris aux pièges, elle s’était figée, avant de bondir sur ses pieds, d’attraper le bras de sa complice et de la dissimuler avec elle derrière le canapé de la salle de repos. Allez savoir pourquoi, mais à l’approche du gardien, elle s’était dit qu’elles ne devaient certainement pas être ici. Posant son propre indexe devant ses lèvres, elle avait regardé Nana dans un : « Chuuut. » les pas sed rapprochaient. Soudainement, elle avait peur de ne pas avoir droit d’être ici, de ne pas être autorisée à être ici à cette heure. Le bruit s’était approché et elle avait usé de tous ses talents de ninja pour demeurer immobile, ne pas se faire voir, encore moins quand une voix grave demanda : « Bonsoir? Il y a quelqu’un? …   »  Silence. « P*tin encore des jeunes qui n’ont rien ramassé! » …. Et voilà qu’il fermait la lumière … et la porte. Super.  

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mer 3 Jan - 23:38
|LOTO| The great escape
YURINA & NANA  backhug  


Tant que ses parents lui laissent faire ? Cette phrase avait l'air d'être sortie de la bouche de Yurina le plus librement possible, comme si un filtre s'était retiré pendant quelques minutes. J'arquais un sourcil face à ces paroles qui me donnaient à nouveau une multitude d'interrogation à son sujet. Est ce qu'elle n'avait pas choisit d'intégrer l'agence ? Pendant le petit moment où je réfléchissais à lui poser la question ou pas, elle changea sa réplique tout en affichant un sourire pour certainement me rassurer ? J'avoue être un peu perdu face à cette situation mais je savais que je n'avais pas le droit de me mêler de sa vie alors qu'on se connait à peine, sauf si elle souhaite se confier par elle-même. J'espérais simplement qu'elle ne soit pas malheureuse de faire partie d'un groupe et d'être dans une agence sous l'autorité de ses parents. Je ne connaissais pas sa famille, je savais juste qu'elle était assez riche en l'entendant dans les conversations au dortoir du groupe mais sans plus. Non, malgré mon envie de vouloir poser des millions de questions pour savoir si elle allait bien derrière son sourire qui cachait quelque chose, de vouloir l'aider et la réconforter, je ne pouvais pas me permettre de me mêler de sa vie  comme ça. Je ne voulais pas qu'elle me prenne pour une fouine et qu'elle se referme sur elle même. Je pense que c'est quelque  chose qui viendra avec le temps, avec l'évolution de notre relation. En tout cas, je lui ferais souvent comprendre que je suis là si elle a besoin d'une oreille attentive.

Je souriais grandement à la réponse positive de ma camarade pour pratiquer -voir massacrer- le bel art qu'est la danse toutes les deux, ensemble. Cependant, la joie qui s'affichait sur mon visage se transformait en surprise à l'entende d'une voix masculine ainsi que des pas se rapprochant dangereusement de la pièce où nous étions. Malgré les paroles que nous nous étions dites tout à l'heure, nous avions quand même eu le même réflexe qui était de se taire instantanément et de se cacher le plus rapidement possible. On ne risque pas la prison pour siroter un peu de thé, avions nous dis avec beaucoup de courage il n'y a pas moins d'une demie heure. On voit que notre côté fille sage mélangé à celui du ninja avait pris le dessus. La porte de la pièce s'ouvrit et je me pinçais les lèvres tout en respirant le plus doucement et le moins bruyamment possible.   « Bonsoir ? Il y a quelqu'un ? …   » Je lançais quelques regards à ma complice qui semblait être autant rassurée que moi. « P*tin encore des jeunes qui n’ont rien ramassé! » Le gardien posa son index sur l'interrupteur et nous plongea dans le noir le plus total -merci les soirées d'hiver où il fait encore plus noir que d'habitude- tout en refermant la porte.. À clés. À clés ?! Pardon ? Quoi ? On était enfermées ici ? Pour de vrai ? Non, pas possible.. J'attendais que les pas s'éloignent pour prendre mon téléphone se trouvant dans ma poche. Je m'éclairais légèrement à l'aide de la lumière de l'écran de veille pour ne pas attirer l'attention du gardien à travers les vitres en utilisant le flash de l'appareil photo de celui-ci. « Yurina, tu es où.. ? » Je chuchotais tout en cherchant la jeune femme, mes bras droits devant moi, espérant la touchée et me sentir rassurée par sa présence, parce que le noir et moi, c'est pas le plus grand des délires. Je me sentais déjà totalement désorientée dans la pièce.


✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.

    
 
|LOTO| The great escape ft. Nana
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» The Great Escape Festival - 10 au 12 mai 2012 - Brighton
» La Grande évasion:
» Les musiques
» STAR ACE - THE GREAT ESCAPE - CAPTAIN VIRGIL HILTS
» La galerie vidéoludique de Saul

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
E. Entertainment :: Wonderful Tokyo :: Eita Entertainment :: Bâtiment W :: Salle de pause (feignasses)-