Nous manquons de trainees, favorisez-les pour vos personnages inventés ! heart


 

 Explosive content, handle with care – Jie & Tsubasa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Lun 11 Sep - 23:33
Explosive content, handle with care
Jie & Tsubasa

Après que sa position dans le groupe à venir lui avait été confirmée, Tsubasa devait admettre qu’il était autant peu surpris qu’un peu découragé de ne pas être considéré comme un danseur secondaire. Il s’y attendait, comme il ne dansait pas depuis si longtemps que ça et que ses ‘collègues’ – à défaut d’avoir trouvé un terme plus appropriés – étaient plus expérimentés que lui. Par contre il avait mis les bouchées doubles depuis si longtemps qu’il aurait aimé voir la preuve de son travail. Peut-être cela signifiait qu’il devait travailler plus? Probablement. Enfin c’était ainsi qu’il avait décidé de le prendre, question de ne pas trop saccager son orgueil. Il n’aurait pas été choisi s’il était si nul que ça! Enfin… peut-être qu’il devrait garder cette pensée pour lui s’il voulait épargner une série de commentaires désobligeants à l’endroit de Biri-senpai.

Bref, c’était avec la ferme intention de perfectionner son contrôle sur ses mouvements et continuer à s’habituer à sa fichue orthèse qu’il avait fui son dortoir et avait pris le chemin de la salle de classe. Après l’heure du souper comme ça, il ne devrait plus y avoir personne. Finie l’époque où Li-sensei les faisaient pratiquer à des heures déraisonnables! Clairement, certains n’avaient pas eu le mémo malgré le délai depuis le départ de l’infâme professeur chinois, pour pouvait le constater Tsubasa alors qu’il voyait de la lumière dans la pièce. Se pointant le bout du nez par la fenêtre, il fut surpris d’y voir celui qui y était. Non mais ça leur arrive d’avoir un horaire normal, en Chine?! Apparemment pas, à voir nul autre que Zhang Jie dans la pièce!

Enfin. Dire que Zhang Jie était là c’était presque un grand mot. Le Japonais devait admettre qu’il avait un pincement au cœur. Il reconnaissait parfaitement l’occupant des lieux à proprement parler, il avait vu ce visage suffisamment souvent en classe pour savoir de qui il s’agissait. Par contre il ne le reconnaissait pas du tout non plus. Du prodige de la danse chouchou de leur ancien enseignant, Tsubasa ne percevait rien de ses habiletés précédentes.

Tranquillement il s’était imposé dans la pièce, ouvrant la porte en se déclarant avant même d’être pleinement entré. « Jie-senpai…? » Ils n’avaient que quelques mois de différence, mais cela ne changeait en rien qu’en plus d’être l’aîné des deux le trainee chinois était bien plus expérimenté que lui en danse.

Clairement une époque était révolue. Qu’était-il arrivé à son camarade de classe? En était-il de la même raison pour laquelle Tsubasa ne l’avait pas vu dans les locaux de l’agence depuis un moment? Ils n’étaient pas amis à proprement parler, mais ça n’empêchait en rien que la situation était inquiétante.
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
— I'M MADE IN CHINA —
— I'M MADE IN CHINA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mer 13 Sep - 17:48
tsubasa&jie ☽☽☽ Jie ignorait pour quelle raison sotte il avait soudainement décidé de remettre les pieds au Japon. Quand il avait décidé de partir, quelques mois plus tôt, les encouragements de ses parents avaient paru suffisants pour lui couper toute envie de rester encore dans ce pays qui, de toute évidence, ne souhaitait plus de lui sur son territoire. Blessé comme il l’était, il ne pouvait de toute façon plus exercer la danse, et il doutait encore d’être capable de reprendre cet art à ses pleines capacités un jour, maintenant qu’il était convalescent et, malgré lui, encore boiteux.

Voilà à quoi étaient réduites des années d’entraînement acharné, à répéter encore et encore les pas si complexes que lui apprenaient les professeurs qui défilaient dans la salle de danse de sa maison de Shanghai. Le néant. L’incapacité flagrante de se mettre en mouvement sans grimacer, l’impossibilité de conserver ce visage impassible, expert, qu’il avait appris à présenter lorsqu’il s’élançait dans un enchaînement, svelte et vif comme jamais, avec l’intention ferme de montrer au monde entier que ses capacités surclassaient de loin celles des autres.

Ah, cette époque lui semblait si lointaine, déjà, et ce n’étaient que quelques mois !

Avec l’application et la rigueur qu’il s’imposait d’habitude, Jie s’étira, du bout des doigts aux bouts des pieds. Chaque articulation devait avoir sa dose d’échauffement. Pas question de se blesser davantage. Pourtant, il sentait encore et toujours la faiblesse qui apparaissait dans sa jambe, à chaque fois qu’il forçait de trop. Il espérait encore que cela passerait, avec le temps, qu’il parviendrait à récupérer les facilités qu’il avait perdues avec cette blessure. Tout cela à cause d’Erena. Comment avait-elle osé briser ses rêves ? Sa vie entière ? Depuis qu’elle avait osé jouer aux apprenties criminelles, il n’était plus qu’un infirme. Sans compter sur cet imbécile de Meilan qui le suivait partout ‘pour s’assurer que tout allait bien’.
Comment cela aurait-il pu aller ?

Occupé, comme souvent auparavant, à répéter tard dans la soirée, Jie essayait tant bien que mal de reproduire des mouvements qui, dans le temps, lui paraissaient si simples qu’ils n’étaient qu’un jeu. Aujourd’hui, ces flexions et tensions étaient plus douloureuses que gracieuses, et ses réceptions lui paraissaient plus mauvaises qu’elles ne l’avaient jamais été. Il avait une profonde envie de hurler. Alors, les lèvres pincées, il leva un regard meurtrier vers le miroir qui lui faisait face, rêvant de le réduire en miettes, tout en sachant qu’il ne le pouvait.

C’est alors que retentit une voix dans la pièce, qui lui fit tourner la tête. Il garda les sourcils froncés, sans savoir si le nouvel arrivant, Tsubasa, de mémoire, avait été témoin de ses échecs répétés. « Okina-kun. » Il inclina la tête avec respect, lui adressant un sourire maîtrisé, alors qu’il essayait d’analyser la situation. Une mauvaise habitude qu’il ne perdrait jamais. « Comment vas-tu ? Fais-tu des heures supplémentaires ? »
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Ven 15 Sep - 23:40
Explosive content, handle with care
Jie & Tsubasa

Tsubasa n’était pas le genre à prendre les autres en pitié. Chacun devait se tailler sa place et si on s’apitoyait sur son sort on ne pouvait blâmer que soi-même si cela causait que l’on n’avançait pas dans la vie. Il avait eu des opportunités dans sa vie pour se plaindre – être le seul adopté des Okina, avoir un pied affaissé, être sélectionné qu’au deuxième tour pour les F!GHTERS… mais il ne s’était jamais rabaissé à se considérer comme une victime. Être un Okina était une chance, son pied ne le stoppait pas et il aurait très bien pu ne pas être sélectionné du tout, autant se réjouir de l’avoir été!

Ainsi, avec cette mentalité-là, il avait un profond respect pour ceux qui ne se laissaient pas arrêter. De voir son senpai pratiquer malgré son corps évidemment en piteux état, sa fluidité légendaire disparue comme si un tsunami lui avait passé dessus, ça lui fendait le cœur. La vie est faite d’injustice et il faut faire avec, mais celle-là en était une qu’il avait de la difficulté à digérer… fort probablement parce qu’il ne pouvait rien faire d’autre qu’être le malheureux témoin d’une telle scène.

Il avait un peu figé en voyant l’autre se retourner les sourcils froncés. Dans une situation inversée il n’aurait pas aimé se faire surprendre ainsi. Aussi, en entendant son nom de famille, il avait réalisé qu’il avait adressé son senpai par son prénom. Grave erreur. Heureusement, à entendre le langage moins formel lui adressant des questions, il comprenait qu’on ne lui en tiendrait pas rigueur. Tant mieux.

« Ouais… Je n’ai pas trop le choix, j’ai un retard à rattraper. Li-sensei serait un peu outré d’apprendre que je ne continue pas à mettre les efforts qu’il voulait que je mette… » Il ricana quelque peu, pas trop pour ne pas paraître effronté mais juste assez pour exprimer qu’il n’était pas entièrement sérieux, s’imaginant la tronche que tirerait l’ancien enseignant s’il entendait de telles paroles être prononcées à son endroit.  « En plus j’ai des opportunités qui se présentent, je ne peux vraiment pas lésiner. » Il ne savait pas s’il avait le droit de dire carrément qu’on lui avait offert une place dans la nouvelle cohorte de combattants…

Il avait volontairement répondu aux questions dans le désordre. La situation de son senior l’inquiétait plus que ce qu’il était capable de contrôler. Non, Jie n’était pas un ami, ce n’était qu’un camarade de danse, quelqu’un qu’il admirait pour le parfait contrôle qu’il avait eu sur ses mouvements à l’époque. Honnête et direct comme il était, Tsubasa n’avait pas le choix de commenter. « Moi ça va bien… mais je ne peux clairement pas en dire de même de Senpai. » Il grimaça, se demandant comment exprimer ce qu’il voulait dire en ayant un minimum de tact. Oui, ça lui arrivait d’essayer d’en avoir.  « Ça fend le cœur de voir tant de talent prisonnier d’un corps qui ne veut pas suivre… » Bon, peut-être qu’il avait abandonné pour le tact, finalement. Ça avait été bien plus fort que lui.
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
— I'M MADE IN CHINA —
— I'M MADE IN CHINA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Lun 18 Sep - 23:54
tsubasa&jie ☽☽☽ Jie maudissait cette blessure qui ne guérissait pas et continuait à lui faire des misères. Il maudissait les heures qu'il passait à s'assurer qu'il ne boiterait plus le lendemain, que son genou était bien placé et qu'il n'appuyait pas trop de poids sur sa jambe convalescente. Être à ce point diminué n'entrait pas dans la liste des choses qu'il acceptait facilement, et il était profondément désagréable d'être l'animal blessé du concours, quand on revenait à l'agence après avoir si longtemps performé comme le faisaient les grands. Désormais, il n'était plus qu'un étudiant parmi tant d'autres, boiteux et incapable d'enchaîner plus de quatre pas sans avoir mal et devoir s'asseoir. Quand il faisait mieux, hélas, ce n'était qu'en saccadant, en essayant tant bien que mal d'améliorer son rythme et la fluidité des mouvements. Comme si toute l'expérience qu'il avait acquise au fil des années s'était soudainement trouvée siphonnée par une force mystérieuse. Comme s'il ne lui restait rien.

Que lui restait-il vraiment, au bout du compte ? Il était capable de se tenir debout, de respirer, de parler et de rapper si on le lui demandait, mais sa passion semblait morte. La rapidité et l'adresse avec laquelle il évoluait sur la piste avaient laissé place à une lenteur presque affolante, et il craignait toujours de se blesser davantage, ce qui le poussait à ne poser les pieds que sur leur pointe. C'était indigne de lui, et autant le professeur Li que le professeur Shiroi auraient eu honte de son incapacité à se mouvoir librement ; lui qui, quelques mois plus tôt, était un oiseau qui faisait son ballet dans les airs.

Alors, quand il entendit la réponse de son camarade, le sang du chinois ne fit qu'un tour. Oh, ses plaisanteries l'avaient bien fait rire, et il avait même esquissé un sourire à la mention de leur cher professeur qui avait déserté, mais pas suffisamment pour pallier la colère qui suivit. « Je n'ai pas besoin de ta pitié, Tsubasa. » dit-il avant que sa fierté ne revienne au galop, protestant contre ce qui venait d'être dit. « Mon corps est encore parfaitement capable de danser. Ce n'est qu'une question de temps. »

Jamais on ne dirait que Zhang Jie était inapte à danser. Jamais on ne dirait que ces années d'entraînement acharnés avaient été réduits en poussières par un accident malheureux. Et quel accident ! C'était d'une tentative d'assassinat qu'il s'agissait. Ses lèvres se pincèrent à cette pensée. Voilà qu'il avait envie de hurler, de prouver à ce nouveau venu qu'il avait tort et pouvait parfaitement jouer le rôle qu'on lui avait donné autrefois. Il était doué, et depuis si longtemps ! Personne ne pouvait remettre en question ses capacités, si ce n'était lui-même ou un professeur plus expérimenté. « Qu'es-tu donc venu faire? Contempler le convalescent qui essaie de se remettre à l'oeuvre? » demanda-t-il d'un ton plus amer. « Si c'est le cas, je te conseille de partir. »
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Ven 6 Oct - 2:26
Explosive content, handle with care
Jie & Tsubasa

Qu’on se le dise, dans n’importe quel lieu de travail, c’est facile de jacasser et encore plus lorsqu’il était question des autres. Dans une agence, c’est encore pire. Tsubasa en avait entendu de toutes sortes pendant ses années comme trainee à la Eita. Donc quand Jie a complètement disparu, soudainement absent de tous les cours et sans que personne n’explique ce qui se passait, tout le monde avait donné sa version de ce qu’il se passait. Certaines histoires étaient trop tirées par les cheveux, d’autres semblaient plus logiques… mais si plusieurs espéraient que la raison de ce départ soudain était quelque chose de positif, Tsubasa inclus dans le lot, ils avaient été amèrement déçus. Peut-être devait-il croire les histoires qui étaient tirées par les cheveux, à voir combien son aîné avait de la difficulté à exercer son art.

Jie ne s’était certainement pas fait ça tout seul, un gars comme lui ça n’a pas d’accident ridicule. Quelqu’un ou quelque chose était responsable et bien qu’il ne soit pas de ce genre-là habituellement, Tsubasa espérait que le karma quelque part se venge envers celui ou celle ou ce qui avait fait en sorte que le Chinois soit dans un état pareil.

« Sincèrement, senpai… ce n’est pas de la pitié. C’est de l’inquiétude. » Non, prendre quelqu’un en pitié, c’est de le considérer vaincu. Il connaissait pas tant Jie, mais suffisamment pour savoir qu’il était tout sauf vaincu, sinon il ne serait pas dans cette salle de cours en train de tenter de retrouver sa grâce d’antan. Tout simplement parce qu’il savait quelle quantité de travail ça pouvait prendre pour avoir un minimum de capacités en danse, il avait la nausée à s’imaginer tout le temps qui irait au broyeur si Jie ne se donnait pas le temps de revenir à ce prodige qu’il était. « Ce n’est pas comme si tu avais oublié comment on fait. C’est en effet qu’une question de temps. »

Tsubasa avait souvent entendu parler de l’orgueil de son aîné, de cette fierté innée qu’il avait et qu’il ne fallait absolument pas piquer. Malheureusement Tsubasa avait justement fait carrément ça, piquer sa fierté. « Je te l’ai dit tantôt, je suis venu pratiquer. Je débute bientôt, je ne peux pas lésiner. » Lui-même commençait à avoir un peu les nerfs à vif, non pas parce qu’il était insulté, mais parce qu’il avait marre de marcher des œufs et pourtant il était loin d’avoir fini. « Regarde, je ne sais pas ce qui t’es arrivé, et c’est sûrement pas jojo pour que ton corps soit rendu comme ça. Je sais une chose par contre  et c’est que tout ce que je te souhaite, c’est que tu reviennes à ce talent fantastique que tu as encore de programmé en dedans. » Il lâcha un gros soupir, se passant une main dans le visage alors qu’il espérait vraiment que Jie se calme… mais il savait très bien qu’il avait probablement causé tout le contraire.
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
— I'M MADE IN CHINA —
— I'M MADE IN CHINA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Dim 8 Oct - 20:13
tsubasa&jie ☽☽☽ La faiblesse, qu'elle fût physique ou mentale, avait toujours hérissé le poil de l'héritier chinois. Il détestait avoir l'impression d'être l'objet de la pitié des autres, la personne que tous regardaient en songeant qu'il était malheureux, que sa condition aurait pu être meilleure. Hélas, c'était ce qui arrivait tous les jours depuis son accident : les regards se tournaient sur son passage, témoignaient de la difficulté avec laquelle il se déplaçait et effectuait les mouvements de danse qu'il accomplissait autrefois avec une grande fluidiité et une impressionnante facilité. Désormais, il n'était rien de plus qu'un danseur moyen, comme les autres, qui luttait contre un handicap qu'il espérait temporaire et qui lui donnait bien du fil à retordre. Cette situation l'énervait au plus haut point.

« J'aimerais que tu aies raison, mais j'ai beaucoup de mal à y croire quand je vois la façon dont mes pieds refusent de m'obéir. » répliqua-t-il avec fermeté, sachant qu'il ne parviendrait peut-être plus à réaliser les mêmes gestes qu'auparavant.

« Avec les F!ghters, c'est bien cela? » Il n'y en avait que pour ce groupe de ratés, de toute façon. Il ne comprenait pas que son camarade puisse se retrouver dans une telle formation. « J'ose espérer que tu ne souffriras pas trop des états d'âme de cet idiot de Choi. » affirma-t-il sèchement, et bien plus qu'il ne l'aurait souhaité, avant d'entendre les propos de cet autre danseur. Un soupir lui échappa finalement, bien qu'il sache que ce n'était pas forcément volontaire. « Pourrais-tu, ne serait-ce qu'un instant, cesser de mettre le doigt sur mon incapacité? » C'était pénible, agaçant. S'y sentait-il forcé? Il détestait avoir l’impression que l’on s’amusait à mettre en évidence ses difficultés et les problèmes physiques qu’il avait depuis quelques mois.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Lun 23 Oct - 23:43
Explosive content, handle with care
Jie & Tsubasa

Tsubasa se surprit à se demander ce qu’il ferait dans la situation de son senpai. S’il lui arrivait quelque chose à lui et il ne pouvait plus danser? Non, il ne pouvait pas comparer. Il n’était pas particulièrement doué en danse, du moins il ne pouvait pas dire qu’il avait le talent. Ce qu’il savait faire, cette capacité qu’il avait, il l’avait acquise à grands coups d’entraînements intenses et de commentaires soit désobligeants soit encourageant de la part de Li-sensei. S’il devait arrêter de danser il s’inquiéterait juste pour sa carrière, il aurait sûrement de la difficulté à rester chez les F!GHTERS…mais s’il se blessait un poignet et ne pouvait plus faire de batterie? Il deviendrait probablement fou, même agressif. L’attitude de Jie, difficile à lire, ne le surprenait donc pas.

« Ça ne fait pas très longtemps que tu es revenu… » Ça veut dire quoi ça? ‘Donne-toi du temps’? Est-ce que lui-même se donnerait du temps si ses poignets étaient fichus? Probablement pas.

Il hocha la tête à la mention de son groupe, un sourire fier commençant à faire son apparition avant qu’il entende le commentaire à l’endroit du doyen du groupe, son expression redevenant plus neutre. Peut-être pas le bon moment pour démontrer sa fierté. « À date ça va bien, Il n’a pas le type de personnalité avec lequel j’ai le plus de difficulté. » Il pouvait même dire qu’il n’avait absolument aucun problème avec Gabriel. Il n’était pas encore sûr de ce que ça donnerait avec Naoto, par contre. La ligne était mince avec leurs caractères respectifs.  « Au contraire, je ne serai pas surpris si je me retrouve à le trouver prévisible. »

Entendant le soupir, il recula presque d’un pas. On lui avait déjà dit – il ne se souvenait pas qui, mais il se souvenait de ce qui avait été dit – qu’il fallait agir avec Jie de la même façon qu’avec Li-sensei, et Tsubasa savait qu’avec son professeur, un soupir n’augurait rien de bon. Entendant la demande dont l’agacement n’était pas masqué, il fronça les sourcils avant d’hocher de la tête honteusement. « Pardon, je suis maladroit pour verbaliser mon inquiétude. » Parce que c’était tout simplement ça, il était inquiet. C’était typiquement Okina de s’en faire pour tout le monde qu’on connaît et apprécie ne serait-ce qu’un peu.
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
— I'M MADE IN CHINA —
— I'M MADE IN CHINA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Ven 3 Nov - 17:15
tsubasa&jie ☽☽☽ Jamais il n’aurait dû écouter Yurina. Jie se rappelait à chaque seconde les mots de son amie, si optimiste à l’idée de le voir reprendre la danse. Ce n’était que du vent. Comment aurait-il pu redevenir un danseur performant, s’il était incapable d’enchainer plusieurs pas sans trébucher, sans faiblir ? Son cœur lui faisait mal à la seule pensée de ne jamais être capable de faire des pointes à nouveau, et les dires d’un médecin n’arrangeaient en rien la situation, même si ce dernier mettait le doigt sur une possible difficulté à se remettre, mais une disparition de la douleur au bout de quelques mois. Aux yeux de Jie, quelques mois, c’était beaucoup trop long. Il avait besoin de se remettre à danser aussi vite que possible.

« Je ne devrais pas être incapable de danser pour autant. » souffla-t-il malgré lui, dérangé par sa propre faiblesse, mais plus encore par l’index que ce garçon semblait pointer dessus. C’était insupportable. Il n’avait jamais laissé la moindre place à l’échec ou aux capacités moyennes. Tout devait être parfait. Ça ne l’était plus, désormais.

« Oh, il y a donc bien, dans ce monde, des personnes capables de supporter les pauvres d’esprit. » Une pointe de haine et de moquerie dans la voix, Jie se mit à rire. La relation que cet idiot avait eue avec Erena, il ne l’avait pas oubliée, encore moins pardonnée. Il avait envie de voir Choi échouer à cause de ce rapprochement charnel dont il avait eu vent. Il le détestait de toute son âme. Mais l’heure n’était pas au jugement. « J’ai hâte de voir ce que donnera cette formation. » s’amusa-t-il ensuite, accordant bien peu de confiance à la prétendue popularité du groupe. Malheureusement pour Tsubasa, ce serait un échec cuisant, comme la première version.

Finalement, un soupir lui échappa, tout comme une demande, une requête plutôt expressive et directe. Devant l’excuse du leader des F!ghters, cependant, sa colère parut retomber. « Non, c’est moi. Pardonne-moi, je suis assez… susceptible, depuis quelques temps. » C’était bien le mot, mais il l’avait toujours été. La seule différence, c’est qu’auparavant, il parvenait à ne pas le montrer. « C’est que j’ai bien du mal à me remettre de cette blessure et que j’aimerais que ça aille plus rapidement. »
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Dim 19 Nov - 21:06
Explosive content, handle with care
Jie & Tsubasa

Tsubasa s’avouait quelque peu vaincu. Il ignorait quoi dire à son vis-à-vis pour qu’il ne se sente pas aussi découragé qu’il semblait l’être. Il avait envie de lui dire que ce n’était pas lui qui déciderait de la vitesse à laquelle il pourrait recommencer à danser, mais ça ne serait franchement pas respectueux des difficultés que rencontrait Jie. « ‘Incapable’ c’est fort un peu comme mot, si tu veux mon avis… » Il avait marmonné, pas trop convaincant. Il savait qu’on était loin du Zhang Jie que tout le monde admirait. Malheureusement, avec l’admiration venait les obligations de performer, ce que le convalescent ne pouvait pas faire en ce moment. Il n’avait pas besoin de pression supplémentaire à ce qu’il s’imposait lui-même…

Il avait essayé de ne pas se sentir piqué par les affirmations et les rires de son interlocuteur. D’accord, Gabriel ne faisait clairement pas l’unanimité, mais il fallait prendre la peine de regarder au-delà de l’image qu’il projetait. Ainsi, d’entendre le danseur dire de telles paroles, il s’y était attendu, mais son côté leader le poussait à vouloir protéger les autres personnes qui performeraient sur la même scène que lui. « Il y a pire que Gabriel. » Vraiment pire. Il n’avait qu’à regarder certains trainees qui n’avaient jamais rien réussi et finalement avaient dû quitter l’agence. « On fera mieux que la première génération, c’est sûr. » C’était déjà pas difficile à accomplir, en fait. Ça serait déjà un bon début, de ne pas faire rire de soi comme les imbéciles qui avaient laissé tomber le doyen de la nouvelle cohorte au lieu de se battre et faire honneur à leur nom de groupe.

Tsubasa ne croyait pas tant aux miracles, sauf là. De voir la colère de Jie dégonfler plus rapidement qu’elle ne s’était présentée, il avait sûrement figé un peu et cligné des yeux une ou deux fois. Des excuses, même. Wow, c’était vraiment plus que ses attentes lorsque lui-même c’était excusé. « Tu sais, c’est normal… Je serais frustré aussi si j’étais dans ta situation. » Il grimaça un peu en réalisant qu’il avait encore pointé la blessure. « Ce n’est pas mes affaires mais… souvent quand l’esprit et le corps ne s’entendent pas, ça guérit plus lentement… Peut-être que pousser la guérison n’est pas la meilleure façon de guérir? » Vraiment, ce n’était pas de ses affaires ce qui se passait dans la vie personnelle de son senpai, ou encore s’il s’était fait dire quelque chose de négatif à l’agence qui l’avait affecté. Il ne voulait pas savoir, pas absolument. Si Jie en parlait, ok il serait là pour écouter, mais il n’était absolument pas du type à aller mettre son nez là où il n’avait pas d’affaire.
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
— I'M MADE IN CHINA —
— I'M MADE IN CHINA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mar 12 Déc - 21:05
tsubasa&jie ☽☽☽ Incapable, un mot fort ? Jie manqua de s'offusquer des propos d'Okina, avant de songer qu'il n'avait peut-être pas la même perception que lui du travail qu'il effectuait avant d'être blessé. À ses yeux, ne pas réussir à tenir le temps d'une pirouette, être incapable de se soulever sur ses pointes ou de maintenir une position plus de quelques secondes relevait de l'incapacité. Leurs perceptions étaient différentes, tout comme ils étaient différents eux-mêmes. « Tu as peut-être raison. » Hélas, le point de vue optimiste de son collègue ne l'aiderait certainement pas à se sentir plus à l'aise face à ce qu'il continuait et continuerait de désigner comme un handicap, aussi longtemps qu'il serait incapable de danser comme il l'avait toujours fait.

Quant à Gabriel, c'était une autre histoire. Ce gueux, ce pouilleux avait osé poser les doigts sur Erena, son ex-petite amie. Maintenant encore, il éprouvait du ressentiment à l'égard de ce garçon stupide, de basse naissance, qui avait jugé bon de venir au Japon pour accomplir un rêve impossible. Il ne serait jamais talentueux, pas plus qu'il ne serait intelligent. Il lui souhaitait bien du malheur. « Ah bon? Me voilà curieux. Peux-tu me citer des noms? » Un soupir échappa malgré lui à l'héritier quand l'optimiste Tsubasa reprit la parole. Des propos risibles, encore une fois. « Votre Gabriel a été choisi pour son seul physique. Il ne sait strictement rien faire. J'ose espérer que le reste de la formation n'a pas été sélectionnée aussi bêtement. » affirma-t-il avec un petit sourire. « Mais nous verrons bien. Tu mérites mieux qu'un groupe de ratés. » Restait à voir comment se présenteraient les choses, à l'avenir.

Mais alors qu'il s'énervait doucement, il finit par réaliser son erreur, laissant la colère retomber comme un soufflé alors qu'il essayait de relativiser. Jie n'était pas l'une de ces personnes faciles d'approches vers qui l'on pouvait aller sans craindre une soudaine explosion de colère, mais il était passé maître dans l'art de maîtriser ses émotions et, jusqu'à présent, Erena avait été l'une des seules à vraiment réussir à le faire sortir de ses gonds. Aussi, plutôt que de répondre à Tsubasa qu'il n'était pas dans sa situation, Jie garde ses paroles pour lui et écouta ce que le nouveau leader des F!GHTERS avait à dire. « Mais je ne fais pas partie de ceux qui attendent que les choses se produisent. C'est n'est pas comme cela que l'on devient quelqu'un. » affirma-t-il malgré lui, en posant les yeux sur son pied blessé avec une lassitude qui n'aurait pas trompé un aveugle.

« Tu sais, j'ignore si je serai à nouveau capable de danser normalement un jour. » soupira-t-il en s'installant sur la table, la jambe pendant dans le vide. « Et c'est bien ce qui m'agace le plus dans toute cette histoire. » Cela, et le fait de révéler un peu plus de lui à ce garçon. Mais il ne pouvait rester seul dans cet environnement hostile qu'était devenu l'agence depuis que les idiots y régnaient en maître.

    
 
Explosive content, handle with care – Jie & Tsubasa
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» [BISOUNOURS] - Care Bears Index 2011
» Test Tsubasa Reservoir Chronicle
» Tournoi Tsubasa Reservoir Chronicle
» Tsubasa reservoir chronicle
» Les maillots de la série Captain Tsubasa

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
E. Entertainment :: Wonderful Tokyo :: Eita Entertainment :: Bâtiment W :: Salles multifonctions (danse, chant, expression corporelle)-