Nous manquons de trainees, favorisez-les pour vos personnages inventés ! heart


 

 HOME RUN ! |#| BIRI&NAOTO

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Sam 2 Sep - 22:01
HOME RUN
BIRI & NAOTO 


[size=12]Il allait devenir une grande star. En quelque sorte. Un F!ghters. Il mettait de côté le nom ridicule, se vantant déjà de sa future réussite auprès de Yurina. Elle était en droit de savoir que des milliers de femelles allaient l’aduler. On allait enfin le reconnaître à sa juste valeur : un branleur bon à rien, et on allait l’aimer pour ça. On ne la lui faisait pas à lui, il savait que les femelles s’en foutaient bien de son talent (inexistant). Il paraissait qu’il n’était pas si moche et en plus, il dégageait quelque chose. Et il avait de l’humour ! Bon, il ne trouvait pas forcément qu’il était drôle, il voulait principalement blesser les gens mais il le faisait si bien que ces idiots riaient.

C’était ce qu’il voulait. La célébrité pour que ses parents voient qu’il n’avait jamais eu besoin d’eux. qu’il pouvait devenir riche, malgré ce qu’ils avaient fait de lui. Mais il n’avait pas pensé à la perspective de devoir effectivement travailler. Se lever tôt pour s’entraîner. Taiki avait préparé le réveil pour lui hier soir et l’avait réveillé le matin venu. Puis il était gentiment retourné se coucher, pris d’un soudain mal de tête assommant. Causé par un OVNI lancé à bout portant par un homme des plus grincheux. Pauvre petit Naoto qu’on réveillait impunément ! Heureusement que son colocataire s’était excusé. Il avait mieux à faire !

Comme réaliser ce que cela impliquait. Se lever tôt… Travailler… Bouger… Vivre ! Et de surcroît, voir des gens toute la journée ! Il en avait des sueurs froides. Tout ce qu’il détestait ! Mais il devait être fort. Il devait vaincre tout ça. il devait… Trouver la force. D’un pas las et désespéré, il se dirigeait vers la loge des combattants et ouvrit la porte sans enthousiasme. Quelqu’un était déjà présent, il l’avait déjà vu. Il le savait ! Quelque part. il était certain d’avoir déjà vu cette tête. « Taiki ? »… Son colocataire ne ressemblait pas du tout à ça ! Mais il avait l’impression qu’il était partout. Claquant la porte, il se laissa tomber sur le canapé, lâchant un soupir de désespoir. Le trajet avait été si long ! Son téléphone sortit, il pianota le nom du groupe avant d’avoir la réalisation. « OH ! Mais t’es Biri-kun ! » Et le sourire moqueur soutenu par le regard narquois ? Comme toujours, c’était cadeau !

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________

★ I am the Prince charming ★
You don't know me well enough to label me, sick, or even disturbed when you break it down I'm just two boys : trying to blend, trying to vibe, trying to live just one life.
— I'M MADE IN USA —
— I'M MADE IN USA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Jeu 7 Sep - 19:33
HOME RUN
BIRI & NAOTO 


J’aurais préféré qu’on me laisse devenir idole solo, plutôt que me coller encore des attardés comme sous-fifres. Sérieusement, de qui ils se foutent, à la direction ? Ils ont bien vu le résultat : les autres se sont barrés comme des connards quand ils ont réalisé qu’ils pourraient jamais m’arriver à la cheville et qu’ils avaient du mal à respirer le même air que moi. Même ce crétin de Shingo, c’est dire ! Cet idiot peut bien aller se vanter de ses jeans trop remplis ailleurs ; quant aux autres, ils peuvent aller se faire foutre, puisqu’ils sont pas capables d’accepter leur condition.

Mais sérieusement, j’ai envie d’aller porter plainte à la direction, là. La grosse Mariko, avec sa sale gueule et son ambition débile. Si elle m’avait pas appelé Billy, peut-être que je l’aimerais encore bien, mais voir comment ils l’écrivent, avec leur graphie nipponne un peu bidon, ça m’énerve plus qu’autre chose. Crétine. Enfin. Avec un peu de chance, cette bande d’inculte acceptera de m’écouter et d’obéir à mes ordres ? Dans le cas contraire, j’enverrai Ana. Elle sait comment gérer les idiots, au moins.

Je pousse un soupir en observant les affiches de notre salle de repos. Quelles gueules de cons. Tous. Sauf moi, évidemment. Au moins, maintenant, j’aurai la place que je mérite.

La porte s’ouvre et je tourne la tête, les bras toujours croisés contre mon torse alors que je dévisage sans me gêner le nouvel arrivant. Tiens. Bah oui, qu’il fasse comme chez lui. Qu’il s’impose, seulement. J’arque un sourcil, laisse un ricanement amer m’échapper quand il semble enfin percuter. « Ah mais oui, quelle surprise, dans la salle de repos des F!ghters. » ironisé-je malgré moi, lui rendant son regard. « Tu dois être dickhead premier du nom ? » Seigneur, il a l’air encore plus attardé que je ne le pensais. Au moins, j’ai pas trop à m’en faire pour le groupe, avec des gars comme lui. « Alors je t’explique, on m’appelle pas Billy. Interdiction. » Sinon j’envoie ma meuf. Et elle mord.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________

i'm in love with the shape of you ☽ girl, you know I want your love, your love was handmade for somebody like me, come on now, follow my lead, I may be crazy, don't mind me, say, boy, let's not talk too much, grab on my waist and put that body on me, come on now, follow my lead, come, come on now, follow my lead.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mar 12 Sep - 20:21
HOME RUN
BIRI & NAOTO 


[size=12]Il s’en foutait totalement de ce groupe. S’il était là, c’était pour avoir de l’argent facilement et pour que ses parents puissent le voir. Sans eux, il avait tout réussi. On allait l’adorer, l’aduler, il serait la nouvelle grande star de ce pays, du monde. Ils n’avaient jamais voulu l’avoir, ils avaient voulu faire comme s’il n’avait jamais existé, mais ils entendraient parler de lui partout. Son visage ornerait le pays tout entier, et on entendrait sa voix dans toutes les stations de radios, dans tous les magasins. Chanteur principal, probablement. Comme quoi, il n’était pas si nul que ça. Il allait hanter le monde entier, il espérait qu’une de leur chanson passerait au fichu mariage de Yurina.

La loge, un bel endroit. Il allait sûrement le squatter en permanence. A l’intérieur se trouvait déjà un curieux personnage, une petite bête étrange qui lui disait vaguement quelque chose. Il n’aimait pas Eita, il n’aimait pas les groupes d’Eita. Une honte, pour un trainee. Il devait connaître ses Sempai, mais voir les visages souriants de dépressifs le fatiguait trop… Beaucoup trop… Un soupir las quitta ses lèvres en dévisageant le type déjà là. Il avait l’air si frêle. Billy. Son nom de scène était ridicule. Pourquoi est-ce qu’il n’avait pas quitté le groupe ? Il aurait dû, on se foutait clairement de sa gueule.

Il commençait déjà par l’ironie, avec un accent bizarre, en plus. D’où est-ce qu’il venait ? Il avait une tête de Somalien. Ce serait cool qu’il le soit, Naoto n’avait jamais rencontré de Somalien mais il était sûr que ça ressemblait à ça. Il n’était pas totalement sûr que ce pays se trouve en Asie, mais ça sonnait asiatique. Ça devait être joli là-bas. Mais il continuerait à rêvasser plus tard. Dickhead premier du nom ? Son intérêt fut plus vivement porté sur le Somalien, arquant un sourcil avant qu’un léger sourire n’orne ses lèvres. Doucement, il se redressa, posant ses avant-bras sur ses cuisses, joignant ses mains. « Bon, je vois qu’il faut qu’on fixe quelques règles pour une bonne entente et une bonne harmonie dans le groupe. Si je dis des mots que tu comprends pas, fais-le moi savoir. » Pour qu’il puisse le juger, pas pour qu’il lui explique. Il n’avait pas le temps. Levant son doigt, il commença : « Un, tu fermes ta gueule sinon je t’aiderais à le faire. » S’il n’avait pas la flemme. « Deux. » Second doigts. « Si tu veux pas que je façonne ta tête pour la faire ressembler à une bite bien lisse, réfléchis bien avant de jouer au con. » Troisième doigt. « Trois, Billy c’est très bien. » Dernier doigt. « Quatre, tu m’appelleras Naoto. Mais de préférence, m’appelle pas trop. Enchanté. » Et avec le joli sourire qui allait avec, parce qu’il aimait la courtoisie et que Taiki lui avait dit qu’il devait faire bonne impression.


✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________

★ I am the Prince charming ★
You don't know me well enough to label me, sick, or even disturbed when you break it down I'm just two boys : trying to blend, trying to vibe, trying to live just one life.
— I'M MADE IN USA —
— I'M MADE IN USA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Jeu 14 Sep - 13:40
HOME RUN
BIRI & NAOTO 


Dickhead, ça lui va bien, non ? Qu’on arrête de se mentir et qu’on observe la vérité, un peu, ce mec doit être le dernier sur la grande échelle de la virilité, et j’ose même pas imaginer le type de meufs qu’il se tape. S’il se tape des meufs. Sûrement le genre que personne d’autre ne veut parce qu’elles sont trop laides. Pas comme moi. Je suis avec la personne la plus délicate de ce putain de monde, alors qui pourrait me reprocher quelque chose, hein ?

Quand seigneur tête de bite prend – malheureusement – la parole, il ne fait que confirmer mon impression. Ce que sa voix peut être pénible, elle aussi. J’ai envie de lui en coller deux. Sérieusement, monsieur s’est pris pour Trumpinou ? Il pense qu’il décide parce qu’il a été assigné à un rôle important dans les F !ghters ? Ah oui, elle est belle, l’humilité ! Il oublie que je suis là depuis plus longtemps que lui et, de mémoire, il n’a que vingt-deux ans. C’est encore un gosse ! Enfin, pas que je sois vraiment plus âgé, mais quand même, trois ans, c’est quelque chose. Alors, les sourcils haussés, je le toise d’un air désespéré, à peine exagéré.

« Quelle autorité à ton âge. » Qu’il aille se faire foutre. Je lui rends son sourire, plus faux que les seins de Nicki Minaj, avant de reprendre sur un ton mielleux. Il m’a pris pour la Belgique ? Il a cru que j’acceptais les compromis comme ça ? « Mais enchanté, Je t’appellerai Dickhead si j’ai envie, le temps de trouver un surnom qui t’ira mieux. » Et si je n’ai pas compris certaines choses qu’il a dites, je m’en bats sincèrement les couilles, et des deux mains ! Sérieusement, on n’a pas idée de coller des imbéciles pareils dans mon groupe. On dirait presque une punition ! Déjà, refuser de me mettre leader alors que je suis clairement fait pour ça, puis m’empêcher d’être chanteur principal. Et quoi encore ? On va m’empêcher de participer aux promotions et aux concerts, aussi ? Cette direction commence à me sortir par tous les trous. Ils attendent peut-être que je sois capable de chanter per la gloria d’adorarvi à l’envers et en accéléré ? « Je suis plus vieux que toi, tu me dois le respect, joue pas au petit con. » craché-je finalement, énervé par son comportement. Il se sent peut-être pousser des couilles parce qu’il est idole ? Tous les mêmes.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________

i'm in love with the shape of you ☽ girl, you know I want your love, your love was handmade for somebody like me, come on now, follow my lead, I may be crazy, don't mind me, say, boy, let's not talk too much, grab on my waist and put that body on me, come on now, follow my lead, come, come on now, follow my lead.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Sam 16 Sep - 20:58
HOME RUN
BIRI & NAOTO 


Respecter ses aînés, c’est pas vraiment un truc qui était inscrit dans mon éducation. Ni le respect tout court. Encore aurait-il fallu la présence d’une éducation quelque part. même en foyer, de toute façon, c’était trop tard. Pauvre enfant qui était désormais si insolent en présence de son aîné. Aîné, aîné, il avait l’air d’avoir dix ans avec sa gueule de foan que sa mère aurait abandonné parce qu’il était trop moche et trop faible pour le troupeau. Qu’on ne me la fasse pas à l’envers, je savais que le respect se méritait et je n’avais encore jamais rencontré personne qui le méritait. Même pas moi-même visiblement, comme j’étais en train de m’engager pour devenir une starlette et que j’allais devoir bouger mes fesses sur une scène. Sombre affaire.

Pinçant les lèvres, je scrutais Mirmo qui s’offusquait de sa condition de vieux con. Il voulait m’appeler Dickhead ? J’allais vraiment devoir déformer la sienne pour qu’il accepte de me respecter un peu ? Non, quelle idée, le respect, qu’est-ce que j’en avais à faire ? De la soumission. Voilà ce que je voulais. De sa part, ça ne serait pas compliqué, quand il aura la tête enfoncée dans le mur, il finira bien par revenir à la raison. C’était tout de même incroyable, qu’il fasse user de violence dès qu’on met un pied dehors. Le petit favoris de Yurina, il ne s’en sortirait pas comme ça.

« Ta gueule, Papi. » C’est fou, avec sa voix stridente de pokémon, il allait me donner la migraine. Déjà qu’Eita était bien gentil de faire dans le troisième âge pour son groupe, il devrait s’estimer reconnaissant cinq minutes. C’était lui qui me devait du respect. « T’avises pas de m’appeler comme tu l’entends. Ecoute Billy, j’ai pas le temps pour tes conneries. T’es mignon, t’arrêtes de me casser les couilles. » Levant ma main, je l’agitais vers lui pour le désigner. « Laisse-moi cinq minutes pour trouver le plus agaçant, ta tête ou ta voix. » En tout cas, le combo des deux faisait un mélange abominable. Qu’est-ce que cette conne pouvait lui trouver ? Il était moche, il avait une voix chiante et en plus il n’avait aucun talent. J’étais totalement dépassé, j’en venais presque à espérer que quelqu’un entre pour venir me sauver. Mais avec ma chance, ça pourrait même être pire. Un terrible suspense, une fois encore…


✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________

★ I am the Prince charming ★
You don't know me well enough to label me, sick, or even disturbed when you break it down I'm just two boys : trying to blend, trying to vibe, trying to live just one life.
— I'M MADE IN USA —
— I'M MADE IN USA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Dim 17 Sep - 19:30
HOME RUN
BIRI & NAOTO 


Il me casse les couilles, c’est officiel. Genre, trois secondes chronos après qu’il ait ouvert sa grande gueule de Mister Je-me-la-joue-beau-gosse-mais-je-ressemble-à-un-castor, j’en ai déjà marre de lui. Et en plus de tout ça, ce connard m’appelle papy comme si c’était la chose la plus normale au monde. Il a envie que je lui nique sa gueule, c’est ça ? Nan, parce que je peux, maintenant, je me suis entraîné depuis que je suis arrivé au Japon et je peux parfaitement lui montrer qu’on s’attaque pas à moi impunément.

« De un, je fermerai pas ma gueule parce que sa majesté l’a décidé. » dis-je en imitant grossièrement son énumération précédente. « De deux, là d’où je viens, on est libre de dire ce qu’on veut, quand on veut. » Comme ça, avec un peu de chance, il arrêtera de me prendre pour un con. « Et de trois, si t’as décidé de m’appeler Billy, je t’appellerai Dickhead, c’est donnant-donnant, gueule de castor. » Et en plus, il n’est même pas mignon, ça serait quand même le minimum, non ?

Monsieur se sent grand parce qu’il mérite la place de chanteur principal et que je galère pour l’avoir depuis des mois ? Monsieur pense qu’il peut devenir le membre le plus important du groupe comme ça, parce qu’il l’a sucé du pouce de dieu ou de je ne sais où encore ? – honnêtement, je veux pas savoir, avec sa tête de bite, rien ne m’étonnerait. « Mais parlons d’autre chose, t’sais pas où sont les autres ? Genre, notre grand leader. » Qui sait vraiment pas faire son job, visiblement ? C’est de l’abus, à force. J’aurais pu faire solo, vu comment ils ont l’air à la ramasse alors qu’on a pas commencé. « Faut que je lui parle, mais je le trouve nulle part. » J’sais pas où ils rangent les idoles, dans cette agence.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________

i'm in love with the shape of you ☽ girl, you know I want your love, your love was handmade for somebody like me, come on now, follow my lead, I may be crazy, don't mind me, say, boy, let's not talk too much, grab on my waist and put that body on me, come on now, follow my lead, come, come on now, follow my lead.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Jeu 5 Oct - 22:45
HOME RUN
BIRI & NAOTO 


Sa mère lui disait bien, les idoles, c’était que des pd bizarres qui ne respectaient rien. Eh bien elle avait raison, c’était ce qu’ils étaient (sauf lui). Il en avait la preuve avec Biri. Qui avait laissé ce leprechaun devenir célèbre ? Une honte, c’était horrible, qu’on ose le montrer. Naoto avait vaguement vu un film où un homme très laid vivait dans le clocher d’une cathédrale. On devrait faire ça. Ce type n’était peut-être pas assez moche mais il était tout de même sacrément con donc ça compensait le tout. Un soupir quitta ses lèvres, il observa longuement le spécimen, haussant les épaules. Secouant la tête, il leva les yeux au ciel. Il s’en foutait de comment ça se passait dans son pays, Somalie où peu importe où d’ailleurs. Pareil. Pas important.

« Gueule de castor ? » Il pouffa un peu. Il avait toujours trouvé les castors plutôt drôle. « C’est dans ton pays à la con qu’on t’a appris à dire de la merde ? » Note pour plus tard : ne jamais aller en Somalie. Ne jamais y emmener Yurina non plus. Elle dit déjà assez de connerie comme ça, il ne manquerait plus que de lui donner l’inspiration de faire pire. Tendant les bras vers ce qui semblait être des bonbons, il grimaça une fois le crime étant commis. Des tomates. Dégueulasse. Son attention resta sur l’idiot qui lui faisait face, semblant vouloir engager une conversation plus soft. Leur grand leader ? « Nope, aucune idée. » Lui aussi, il était sacrément moche, à mettre en haut d’une cathédrale direct. « Je lui ai jamais parlé j’crois. Pourquoi ils l’ont choisi comme leader ? Il est même pas charismatique. » Et il est moche, mais il allait se contenir 5 minutes. « Tu veux lui parler de quoi ? » Autant faire son curieux.




✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.

_________________

★ I am the Prince charming ★
You don't know me well enough to label me, sick, or even disturbed when you break it down I'm just two boys : trying to blend, trying to vibe, trying to live just one life.
— I'M MADE IN USA —
— I'M MADE IN USA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Ven 6 Oct - 18:18
HOME RUN
BIRI & NAOTO 



Il n'aime pas son petit surnom ? J'trouve pourtant qu'il est bien assorti à ses sales dents et à son énorme pif. Je fronce les sourcils en l'entendant répliquer, en l'entendant insulter mon pays. MON PAYS. Pas que je sois profondément attaché aux States en eux-mêmes, mais Orlando, on n'y touche pas. « Mon pays à la con est une des plus grandes puissances mondiales, informe-toi un peu. » Et le Japon, il est genre cinquième? Pour qui il se prend? Pour une fois que j'ai retenu quelque chose d'utile, je peux le signaler ! On a aussi un imbécile comme président, mais c'est secondaire: ce type reste quand même l'homme le plus puissant du monde.

« Tin, si je le savais. » J'aurais empêché ça. Ce choix lamentable. Dire que je dois toujours figurer aux côtés de cet imbécile pour des questions d'image. C'est une grosse; non, une énorme blague ! Quant au charisme de notre cher leader, je me permets de dévisager l'autochtone. Il peut parler. « Ça te regarde pas? » Mes sourcils se froncent et je laisse échapper un ricanement. Pourquoi parlerais-je à ce gueux? « C'est entre le leader et moi, ça n'intéresse pas les rongeurs. » Oh non, les rongeurs ne s’intéressent pas à ce genre de choses, surtout pas quand ils viennent d’arriver et essaient de prendre une place qui ne leur revient pas. « C’est quoi ton rôle encore ? » Pas que je l’aie malencontreusement oublié. Non, en fait, je m’en rappelle bien. Trop bien. « Ah ouais, chanter et faire en sorte que les gens t’aiment. » Mes dents se découvrent malgré moi et je soupire, amusé, avant d’adopter un ton de confidence. « Limite toi à ça. » Puis je me redresse et cherche mon téléphone pour envoyer un message à notre cher leader, espérant qu’il bougera enfin son cul pour venir me voir : j’ai pas l’intention de courir dans toute l’agence pour le trouver. Un peu de respect pour les aînés, putain.

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.

_________________

i'm in love with the shape of you ☽ girl, you know I want your love, your love was handmade for somebody like me, come on now, follow my lead, I may be crazy, don't mind me, say, boy, let's not talk too much, grab on my waist and put that body on me, come on now, follow my lead, come, come on now, follow my lead.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Dim 5 Nov - 19:30
HOME RUN
BIRI & NAOTO 


[size=12]Son pays à la con ? « Une grande puissance mondiale ? » Haha ! Mais il en disait de ces conneries. Personne ne connaissait la Somalie, même lui avait du mal à la situer sur une carte. Sauf s’il n’était pas Somalien ? Une grande puissance ? La France ? Il n’avait pas l’air Français. Bizarre. Naoto ne savait pas, de toute façon, il s’en branlait un peu (beaucoup). Il était vraiment insupportable ce type. Le Japonais commençait à comprendre pourquoi le groupe n’avait pas duré avec une tête de cul comme lui dans les troupes. C’est fou, c’est d’un triste. Les Fighters avaient un long chemin à parcourir.

Le pire, c’était quand même sa répartie incroyable. Il avait croisé tellement de déchet comme lui au foyer, des gamins de passages, qui retournaient chez leurs parents peu après. Des tapettes qui se défendaient si mal, des victimes, voilà tout. Il avait une gueule de victime. Qu’est-ce que Yurina pouvait bien lui trouver ? Il était tellement insignifiant, insipide. Ennuyeux. Il entendit son petit ton dédaigneux quand il lui demanda son rôle et un grand sourire se forma sur ses lèvres. Un bon rôle, dans son cas, au moins. Gabriel ne pouvait pas dire la même chose. Visuel d’un groupe, ça voulait clairement dire qu’il n’avait pas la moindre utilité dans ce groupe. Il ne servait à rien, une simple décoration. « Chant et faire en sorte que les gens m’aiment ? » Un rire méprisant quitta ses lèvres et doucement, il secoua la tête. Pauvre chose, il se voilait la face.

« Chanteur principal, pour être précis. Tu sais, une place ayant une reconnaissance pour mon talent. » Incroyable, lui qui n’avait jamais aimé particulièrement ça, il se sentait tellement puissant. Ah, la belle affaire quand même. « Et toi ? » Oh oui, il savait pour lui. Il prit son air compatissant. « Visuel, c’est ça ? C’est rude, ils auraient pu faire un geste comme t’es le seul survivant. » Secouant la tête, il prit son air concerné. « Tu es donc tellement nul ? » Affligeant quand même.


✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.

_________________

★ I am the Prince charming ★
You don't know me well enough to label me, sick, or even disturbed when you break it down I'm just two boys : trying to blend, trying to vibe, trying to live just one life.
— I'M MADE IN USA —
— I'M MADE IN USA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Lun 6 Nov - 18:47
HOME RUN
BIRI & NAOTO 



« Oui ? » Mais quel idiot. Il faut lui enfoncer une carte du monde sur la gueule pour qu’il comprenne ? Un soupir m’échappe et je hausse un sourcil. Crétin. Attardé. Bâtard. J’ai plein de mots pour lui, s’il veut. De toute façon, avec sa gueule, je doute qu’il mérite mieux que ceux-là un jour. Il a l’air profondément con. Surtout quand on sait que mes deux pays d’origine baisent littéralement le sien niveau divertissement. C’est grâce à moi que cette agence va briser des records. Il n’a toujours pas compris ? C’est précisément pour ça que je suis encore là malgré la disparition de la première génération. M’enfin, je lui apprendrai à ouvrir les yeux quand il aura fini de jouer à la grande gueule.

Fièrement, je hoche la tête en l’entendant répéter ce que je viens de dire. C’est cool, ses oreilles fonctionnent encore, même s’il a passé une partie de sa vie à s’entendre parler. Ça doit être terrible comme épreuve, qu’on se le dise. « Oh oui, ton talent. Peut-être qu’ils ont juste voulu t’encourager, aussi ? » Le pauvre. Enfin, il n’a pas l’air si malheureux, à entendre la façon dont il s’adresse à moi par la suite. « Je suis responsable de l’image du groupe, ce qui n’est pas ton cas. » Le représentant ! Le délégué ! Encore une fois, il mélange tout cet abruti. « C’est un peu grâce à moi que t’es réputé, et comme on pouvait avoir qu’un rôle à la fois, j’ai délaissé celui de chanteur principal. Estime-toi heureux. » L’air hautain, je m’efforce de ne pas laisser paraître la frustration que j’éprouve en songeant à nouveau que cette place de chanteur principal aurait dû être la mienne. Les efforts que j’ai fournis n’ont donc servi à rien ? Un soupir agacé m’échappe et je glisse une main dans mes cheveux avant d’adresser un nouveau sourire à l’autre crétin. « J’ai hâte de voir ce que ça va donner. » Mauvais ? Certainement. « Bon, c’est pas tout ça, mais j’ai un leader à trouver. » Assez joué. En plus, si je ne pars pas, je vais finir par m’énerver et lui péter la gueule, et j’ai mieux à foutre que dépenser mon énergie à frapper un con.

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.

_________________

i'm in love with the shape of you ☽ girl, you know I want your love, your love was handmade for somebody like me, come on now, follow my lead, I may be crazy, don't mind me, say, boy, let's not talk too much, grab on my waist and put that body on me, come on now, follow my lead, come, come on now, follow my lead.
 
HOME RUN ! |#| BIRI&NAOTO
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Baïki, akita mâle bringé 3 ans et demi (AKITA HOME ) ADOPTE
» Le Post Home Cinéma
» [SITE] Home Sweet Art - CODE PROMO spécial DECO DESIGN ! :)
» H&M - Home Collection 2009
» Votre Installation Home Cinema

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
E. Entertainment :: Wonderful Tokyo :: Eita Entertainment :: Bâtiment A :: Loges des groupes-