Someone's going to die |#| HEAVEN&ANASTASIA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
— I'M MADE IN RUSSIA —
— I'M MADE IN RUSSIA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mer 23 Aoû - 21:11
Someone's going to die
Heaven &
Ana


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Anastasia allait la tuer. Ce fut une certitude qu’elle partagea avec le petit chien, jurant plusieurs fois en russe, sa langue de la haine. Elle se souvenait de cette fille à Vladivostok qui avait osé s’en prendre à elle. Une vengeance bien simple et efficace. La traíner dans la boue. Littéralement, couché à plat ventre sur sol, elle l’avait fait glissé sur des mètres, le temps de bien remplir son corps de crasse. Avant, bien évidemment, de la défigurer. Parce qu’en Russie, on ne plaisantait pas avec ce genre de choses ! Heureusement que la belle savait s’adapter. Aux Etats- Unis, elle avait revu son taux de violence à la baisse. Mais là, elle n’avait pas de taux de violence à régler. Cette pouffiasse n’avait pas de race. Elle allait la saigner, pour avoir osé lui parler comme ça, pour essayer de foutre la merde aussi bassement dans son couple. De la pure jalousie, elle n’avait toujours été qu’une roue de secours.

Un dernier message à son petit-ami et elle jeta son téléphone plus loin, jetant un regard sur l’heure. Le temps qu’elle avance avec sa canne, la vieille, elle pouvait toujours l’attendre. Anastasia ne savait pas pourquoi Gabriel était ami avec elle. Elle était stupide, pénible, complètement à côté de la plaque. Une laideronne blonde, fière d’être Japonaise et même raciste envers sa propre espèce ? C’était pathétique. Un soupir franchit ses lèvres alors qu’elle passa distraitement sa main sur son ventre. Elle ne savait toujours pas quoi faire. Elle ne pouvait plus plaider être trop jeune. A 25 ans, elle était sans doute dans le bon âge pour ça, mais sa carrière décollait tout juste, et si elle perdait tout ?

Sa main passa dans ses cheveux, en proie à un profond stresse, toujours à cause de ce bébé. Il fallait qu’elle prenne une décision, qu’elle en rediscute encore avec le père. Elle allait encore passer des heures à chouiner chez Hiromu, c’était plus facile que d’en parler au concerné. Au fond, elle avait peur d’entendre que c’était mieux de ne pas le garder. Fermant les yeux quelques secondes, elle sursauta en entendant la sonnerie de l’appartement retentir et elle s’approcha pour ouvrir, lançant froidement l’étage et la porte. Son regard resta encré dans le judas et elle grimaça en la voyant venir. Toujours la même grande pimbêche. Pauvre Gabriel, il avait dû être tellement désespéré pour se laisser dépuceler par cette chose.

Doucement, elle ouvrit la porte, laissant cette pauvre chose rentrer, sans jamais la lâcher du regard. Toujours aussi détestable. Oui, il avait vraiment de l’être désespéré pour se la faire. Des filles comme elle, on en écartelait quinze chaque jour, rien qu’à Moscou. Et les autres se baladaient dans le quartier des putes avec de la fausse fourrure. D’un geste sec, elle claqua la porte. « Privet, Suka. » Et évidemment, il n’y avait que deux salutations possibles dans son pays. Soit on se roulait une pelle, soit on enfonçait son poing dans la figure de l’autre protagoniste. Il n’était pas difficile de savoir pour lequel elle avait opté et elle secoua doucement sa main une fois fait, profondément satisfaite de s’être un peu défoulé, même si ce n’était pas assez. « Prends le chien et casse-toi d’ici, sinon dis Proshchay à ta sale tignasse de blondasse peroxydé. » Elle serait tellement mieux une fois scalpé !


✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I love you more than free wifi.
Nymphadora Tonks ☽ You deserve every star in the galaxy laid out at your feet and a thousand diamonds in your hair. You deserve someone who’ll run with you as far and as fast as you want to. Holding your hand, not holding you back.
Invité
avatar

     Mer 23 Aoû - 21:46
[quote="Aizawa Anastasia"]
Someone's going to die
Heaven &
Ana


Heaven avait garé sa voiture dans le quartier miteux où vivait cette gueuse de sous-femme, ce microbe de sa société, cette catin qui aurait mieux fait de demeurer dans son pays de débiles. Elle fulminait. De quel droit cette catin s’était-elle permis de l’insulter comme ça? Et de voler son canin, en prime! La dernière conne qui l’avait cherché à ce point, elle lui avait offert une nouvelle dentition – pas mal moins fournie – une coupe de cheveux style « il t’en manque la moitié faute d’un scalp amateur » - et un nez qui donnerait du fil à retordre même au meilleur chirurgien de Californie. Elle crevait d’envie de faire pareille à Miss Moscou! Toutes ses années à se tenir tranquille, à ne plus se battre aussi aisément de peur de voir son casier judiciaire réapparaitre – merci au système de l’oncle Sam pour avoir effacé ses crimes avant majorité – lui semblaient désormais une perte de temps quand elle pensait à Anastasia. Peut-être que si elle était aussi repoussante à l’extérieur qu’à l’intérieur, Gabriel cesserait enfin d’être con!

Franchement, elle ne comprendrait jamais cette fille. Depuis des années, elle traitait son fils prodige – son Gabriel – comme un insecte, elle l’avait insulté, humilié, démoli, pièce par pièce au point où Heaven avait dû le ramasser à la petite cuillère. Et elle osait faire la leçon? S’il y a une chose que notre peste ne tolérait pas, c’était la maltraitance de Choi. Il était son protégé, son meilleur ami, son adorable petit frère – un brin incestueux – elle ne laisserait personne au monde lui faire du mal. Jamais. Raison pour laquelle elle avait même sacrifié sa personne à son bonheur … après que cette conne l’ait encore fait pleurer. Et voilà que par-dessus tous ces crimes passés, elle avait une fois de plus brisé le cœur du jeune chanteur, cœur que notre blondie avait dû recoller à coup de crème glacée, de Tequila, et de chiot en garde partagée… C’était la dernière fois!

Rageusement, elle avait balancé son portable au fond de son sac à main après avoir furieusement envoyé un message haineux au moucheron qui se prétendait être son meilleur ami. Dix ans, dix ans à l’écouter se plaindre comme une fillette, dix années à le consoler des tours de chienne que lui jouait la Russe. Et que faisait-il? Il lui arrachait leur fils et le mettait entre les mains de cette bécasse sans lui demander son avis! Son Tequila, seul avec cette folle furieuse. Boucle d’or avait passé une main sur son ventre désormais plat, refoulant ce qu’elle savait déjà : elle avait réagis aussi fortement à cette trahison parce Tequila, c’était un peu son remonte moral aussi. C’était son bébé, c’était la petite boule de peluche qui l’aidait à se remettre du traumatisme d’avoir mis au monde un fils mort-né. Elle avait besoin du chiot, Gabriel le savait… il ne pouvait que le savoir, qu’elle serait en miette s’il lui retirait. Et il l’avait fait quand même, sans une hésitation.

Grimpant quatre à quatre les marches jusqu’à la porte de la putin – un tas de mecs devaient la franchir sur une base hebdomadaire si c’était comme au bon vieux temps, Heaven devrait peut-être lui suggérer de prendre un logement au sol, histoire d’élargir sa clientèle aux vieillards infirmes. Ils peuvent pas grimper des marches eux… et elle ne se faisait plus jeune la russe, sa beauté allait diminuer, elle devrait viser plus bas. Elle était pénétrée dans l’appartement, sous le ton sec de l’infâme créature. Ça allait mal se finir. Surtout si elle l’insultait, parce qu’Heaven avait assez de souvenir des cinq langues que son père lui avait enfoncé dans le crâne toute son enfance – l’importance du langage pour un diplomate – pour calculer son insulte en russe. Inclinant la tête comme une salutation, comme on dit salut : « Salope. » avant de chercher le chiot des yeux.

Si elle se fit d’abord violence pour ne pas sauter à la gorge de la brunette, ses belles résolutions s’envolèrent lorsqu’elle se mangea un poing en pleine gueule. Carrément? Un droit? Devant le chiot qui jappait en reconnaissait sa vraie mère! OH QUE NON. Elle attendait depuis quinze ans le moment de sauter à la gorge de cette débile, et si elle s’était retenue adolescente, là, c’était différent. Elle allait crever de toute façon, et ça serait un fantastique point final à son existence que d’enfin frapper cette harpie. Nonobstant la brûlure sur son visage et l’élancement certain – elle n’y était pas allée de main morte – elle profita du fait que la crétine agitait sa main comme la dernière des connes, se pensant victorieuse, pour lui donner la monnaie de sa pièce – un magnifique coup de poing, le genre bien viril, et franchement, sans retenue. « Je savais que t’étais conne, mais là, franchement, c’est un record! » ses yeux clairs l’avaient foudroyé. Elle ne pouvait pas croire qu’elle avait recommandé à Gabriel de retourner vers ça. Elle la regardait avec un tel mépris, c’était palpable. « Rends moi mon chien et reste loin de Gabriel. T’en as assez fait comme ça! Il a jamais été aussi lucide que le jour où il t’a largué. Et s’il est brillant, il recommencera. » frapper où ça fait mal, sa spécialité.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
— I'M MADE IN RUSSIA —
— I'M MADE IN RUSSIA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Jeu 7 Sep - 9:27
Someone's going to die
Heaven &
Ana


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Anastasia avait toujours rêvé de ce moment. Quand elle était lycéenne et qu’elle avait vu cette vielle peau tourner autour de son Gabriel, elle avait rêvé de pouvoir la fracasser au sol et lui apprendre un peu la vie. On ne touchait pas à sa victime. Elle aimait le martyriser mais ce n’était pas une raison pour le lui prendre. A l’époque, elle continuait à le charmer tout en lui faisait du mal pour que justement, il n’oublie pas qui il devait aimer et qui était sa destinée. Pas Heaven. Elle était trop moche pour lui et trop conne, aussi. A Vladivostok, elle aurait déjà pu la dépecer, et tout le monde aurait trouvé ça normal. C’était de la légitime défense ! Elle méritait de mourir si elle reluquait son Dorogoy. Il lui appartenait et aussi adorable qu’était Gabriel, et aussi stupide qu’elle pouvait être, hors de question de laisser cette gueuse le manipuler !

Parce que cet idiot chouinait à cause de Hiromu, mais il était temps de voir qui était le vrai problème de leur couple : ce batard transsexuel qu’il osait appeler sa « meilleure amie ». Elle l’attendait de pied ferme, pouvant enfin réaliser un fantasme qu’elle gardait depuis des années : la fracasser. Anastasia espérait qu’elle ait appelé son chirurgien avant de venir. La Russette s’était calmé depuis son arrivée au Japon. L’armée l’avait calmée. Elle avait moins d’excès de violence, même si elle n’avait pas forcément gagné en cerveau, visiblement. Elle était enceinte, elle devrait penser à ça. Mais si elle portait un petit bébé Russe dans son ventre, il était forcément résistant et fort ! S’il venait au monde, il porterait Gabriel d’un seul bras après seulement quelques heures sur terre.

Elle était là. Et l’accueil ne se fit pas prier du côté de la jolie Russe, enfonçant son poing dans le visage de la pseudo-Japonaise. Elle allait la tuer, vraiment. C’était elle qui avait aidé à ce que Gabriel reste aussi focalisé sur lui-même. Satisfaite de son coup, elle se redressa, la fixant d’un air méprisant pour lui faire comprendre de dégager au plus vite avec sa boule de poiles. C’était sans compter la riposte du camp adverse qu’elle ne vit même pas venir. La violence du geste mit du temps à être imprimer dans son cerveau. Cette pute savait se battre. Forcément, quand on travaillait dans le milieu de la nuit et qu’il fallait se battre sur son territoire afin d’avoir la meilleure place pour vendre son cul. Rapidement, elle dut reprendre ses esprits, se redressant devant elle. « Je te rends le chien, mais c’est toi qui va arrêter de voir Gabriel. Il a pas besoin d’une connasse comme toi dans sa vie. Tu lui as jamais rien apporté de bien. »

Sauf des mensonges pour gonfler son égo. Avant vers elle, elle leva ses mains sur ses épaules pour la repousser en arrière. « C’est mon petit-ami. C’est moi qu’il aime et c’est avec moi qu’il finira sa vie. » Oui, aucun doute là-dessus, ils finiraient par se marier et ils seraient trop cons pour savoir comment on divorçait, par la force des choses, ils ne pourront plus se quitter. « Si je lui demande d’arrêter de voir ta sale gueule, il le fait, connasse, alors profite bien du chien tant que tu peux encore le voir. » Levant sa main, elle attrapa violemment ses cheveux qu’elle tira vers le bas d’un geste sec. « Dégage de nos vies et de chez moi, Pouffiasse. » Relâchant ses cheveux, elle prit soin de la repousser contre le mur derrière elle avant de s’éloigner. Gabriel ne pouvait pas garder cette fille dans sa vie. Elle comptait bien le harceler jusqu’à ce qu’il la vire totalement. 


✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I love you more than free wifi.
Nymphadora Tonks ☽ You deserve every star in the galaxy laid out at your feet and a thousand diamonds in your hair. You deserve someone who’ll run with you as far and as fast as you want to. Holding your hand, not holding you back.
Invité
avatar

     Jeu 7 Sep - 17:19
Someone's going to die
Heaven &
Ana


Peut-être bien que boucle d’or était suicidaire, au fond, elle n’avait qu’une envie, provoquer, blesser cette catin qui se permettait de faire du mal à son Gabinet. Parce que le fait qu’elle ait finalement écarté les cuisses pour lui ne lui donnait pas l’absolution, bien loin de là! Elle n’avait pas oublié toutes les tortures qu’elle lui avait fait subir, les coups, les humiliations, c’était un mystère que Gabriel l’aime autant. La frapper avait été libérateur et, devant son ton autoritaire, elle avait pouffé de rire, un air mauvais sur ses traits d’ordinaire angélique. « Oh Pardon… excuses-moi. J’ai cru un instant que tu t’imaginais pouvoir me donner des ordres. » Sa voix était narquoise, ses iris brillaient de fureur, elle ne prendrait pas d’ordre d’une sous-humaine, d’une fichue étrangères tout juste bonne à être décapitée pour ses crimes! « À moins que tu ne te parles à voix haute? Parce que clairement, la conasse nuisible ici, c’est toi. » … Ça la démangeait déjà de la frapper une autre fois. Dieu merci, ses cinq frères et son éducation de barmaid reconvertie avaient porté fruit! Et puis, elle n’appréciait pas d’être bousculée, ses mains s’étaient également posées sur les épaules de la Russe et, chaque poussée, elle la rendait au double. Elle n’hésiterait pas à la battre, sérieusement. Non seulement elle en crevait d’envie mais, ne peine de prison à vie serait moins longue dans son cas que dans cette de cette débile!

« Mon – mon – mon, tu t’entends? C’est parce qu’avec ton retard mental évident t’as eu besoin de 25 ans pour apprend ce mot que tu le répète sans arrêt, ou c’est une insécurité maladive parce que t’as enfin réalisé qu’il était trop bien pour toi? » Sa voix était assurée, posée, et elle n’avait pas flanché un instant malgré la douleur du coup su sa mâchoire. Non. Il était hors de question qu’elle la laisse s’en tirer comme ça. Elle avait fait tellement de mal à Gabriel au fil des ans, elle avait détruit brique par brique les fondations de son amour propre, de sa confiance en lui, elle en avait fait un faible couineur, encore pire qu’il l’était de naissance, elle ne méritait aucune pitié. Heaven aurait pu se flageller pour avoir ne serait-ce que conseillé à son ami de retourner vers elle. Anastasia n’était bonne pour personne, une sale pute contrôlante qui aurait mieux fait d’être internée! « Quant à ce qu’il a besoin dans sa vie… il débute à peine, bientôt, il sera une vrai star sur tout le continent, il aura des hordes de fan à ses pieds… tu penses qu’il va virer qui en premier, l’amie platonique ou la pétasse qui l’empêche de planter son drapeau ailleurs? » Si elle n’avait pas envisagé pousser Gabriel sur cette voix, l’envie était grandissante désormais. Surtout maintenant qu’elle se retrouvait face au monstre qu’il appelait sa petite amie!

Heaven avait gardé la tête droite, souriant malgré la brûlure sur son cuir chevelu. Instinctivement, ses doigts s’étaient vivement emparés des cheveux de la brunette, les serrant avec au moins autant de force. Elle aurait adoré les lui arracher, cette pétasse! Il était hors de question qu’elle lui donne le dernier mot, heureusement pour elle, elle percevait dans l’attitude, de cette malade mental, un réel attachement pour son ami… et ça, elle pouvait en jouer à son avantage. C’est certainement pour cette raison que ses iris océaniques s’étaient accrochés à ceux de le l’hystérique et qu’elle avait rétorqué, d’un ton sans équivoque : « Tu crois ça? Vraiment? Non parce que, juste comme ça, pendant que tu couinais dans ton coin comme le déchet en manque d’attention que tu es, à moi, il m’en donnait des nouvelles. Il n’a jamais été trop fatigué pour trainer avec moi. » Bon, partiellement parce qu’elle avait été dans un gouffre sentimental ces derniers temps, et qu’elle le trainait par une oreille, et qu’il était probablement son seul ami sincère, mais elle n’allait dire ça à la harpie devant elle. Et puis franchement, si Gabriel rayant 10 ans de sa vie pour une demande de cette conne, elle n’avait pas besoin d’un ami pareil!

Libérant ses cheveux au même moment qu’elle faisait de même, Heaven avait cherché sa boule de poil des yeux. Tequila ne verrait plus une folle pareille, ce n’était pas son enfant, et il était hors de question qu’elle le laisse être exposée à ça! Elle avait profité de l’éloignement de la folle furieuse pour se pencher et hisser le chien dans ses bras. « C’est bon, je me tire. Mais oublis pas, on dit Bro before hoe – dans ton cas, on pourrait dire before whore, et ça serait encore un euphémisme. Pétasse. »

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
— I'M MADE IN RUSSIA —
— I'M MADE IN RUSSIA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mar 10 Oct - 20:55
Someone's going to die
Heaven &
Ana


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Elle détestait cette fille depuis la première fois qu’elle l’avait vu, au loin, à minauder avec Gabriel. Elle ne pouvait rien faire, avec ses amies de lycée, on l’aurait trouvé bizarre à aller attaquer cette pauvre femme qui n’avait rien demandé. Mais il lui appartenait déjà. Avec sa sale gueule, elle avait été choquée de voir son (futur) petit-ami trainer autour d’elle. Le désespoir, forcément. Il était trop bien pour elle, c’était lui qui avait (clairement) fait dans la charité. Et elle ne l’avait pas aidé, en lui faisant croire qu’il était bon. Maintenant, elle devait tout lui apprendre. Et cet idiot avait même réussi à l’engrosser. Elle engueulerait (encore une fois) Gabriel à ce sujet dès qu’elle le verrait. Elle avait envie de plier cette grande salope en deux, qu’elle comprenne. Elle avait envie de la démolir, ne supportant pas de l’entendre parler.

Heaven lui faisait de la peine, pour parler comme ça, pour se permettre, elle ne devait pas comprendre, elle ne devait pas connaître ça. Gabriel l’aimait, il l’aimait depuis longtemps et malgré tout ce qu’elle avait pu lui faire, il continuait à l’aimer. Il suffirait qu’il lui dise d’arrêter de voir cette conne pour qu’il le fasse. « Trop bien pour moi ? » Elle arqua un sourcil, pouffant en la fixant, comme si elle disait une chose terriblement stupide. Ok. Elle avait tellement raison, il pouvait être trop bien pour elle. Et elle, trop bien pour lui. Ils se complétaient si bien. Cette idiote délavée ne pouvait pas comprendre.

Bientôt, il serait connu mondialement. Un léger sourire flottait sur ses lèvres. Elle avait toujours cru en lui. Oui, toujours. Et elle s’en voulait de ne pas se réjouir pour lui comme elle le devrait. Il y avait ce truc. Cette petite chose. Ce fœtus qui pourrait porter préjudices à sa carrière, Anastasia le savait. Elle devrait se faire avorter. Sa langue glissa sur ses lèvres en la fixant. Elle essayait de la faire flancher ? Elle avait confiance en Gabriel. Anastasia voyait bien, juste sur internet, toutes ces filles complètement folles de lui. Mais elle croyait en lui, en son amour pour elle. Il ne la tromperait pas. Déjà, parce qu’il savait qu’elle l’émasculerait avant de l’écarteler. Ensuite, parce que c’était difficile de trouver une fille aussi canon qu’elle, soyons réaliste. Il pouvait s’en taper mille, ça ne valait pas elle. Qualité avant quantité. Et enfin, l’amour, oui, toujours. « Tu le connais si mal, t’es vraiment sa meilleure amie ? » Faisant une moue désolée pour elle, elle haussa doucement les épaules. Pauvre petite idiote.

Alors, il s’amusait à lui donner des nouvelles et à aller la voir quand elle attendait comme une idiote. Son regard se détourna d’elle. Elle allait le tuer. Définitivement. Elle ne le comprenait pas. Peut-être qu’elle pensait que tout était trop facile avec lui, qu’elle idéalisait trop tout ça. Fichus hormones. « Allez, ta gueule et casse toi. » Avant qu’elle ne la tue et n’en fasse une gulasch qu’elle servira à Gabriel. Elle le regarda attraper le chien mais elle l’en empêcha à la dernière minute. Pétasse, elle allait lui montrer qui c’était la pétasse. S’approchant vivement d’elle, elle la repoussa encore une fois vivement. « Je veux plus que tu l’approches salope, t’entends ? J’vais te crever ! Tu pourras plus jamais le voir, tu vas servir de bouffe à ce chien ! » Et à Gabriel. Levant son bras, elle la frappa à nouveau, plusieurs fois. Hors de question qu’elle s’en sorte. Honneur Russe en jeu.


✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.

_________________


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I love you more than free wifi.
Nymphadora Tonks ☽ You deserve every star in the galaxy laid out at your feet and a thousand diamonds in your hair. You deserve someone who’ll run with you as far and as fast as you want to. Holding your hand, not holding you back.
Invité
avatar

     Sam 28 Oct - 14:17
Someone's going to die
Heaven &
Ana


Ce n’était un secret pour personne, Heaven ne tolérait pas cette greluche russe qui – pour une raison qu’elle ne s’expliquait pas – rendait son meilleur ami complètement dingue. Cette attirance, elle avait vraiment essayé de la comprendre, des années plus tôt, alors que son cadet était en pamoison devant la pouffiasse avec une grand P  - la révoltait plus que de raison aujourd’hui. Anastasia n’avait jamais rien fait d’autre que de faire du mal à Gabriel, elle l’avait physiquement agressé, blessé, et l’avait humilié plus qu’à son tour. Qu’il retourne vers elle était un mystère qu’elle était bel et bien incapable de percer. Et si, des jours plus tôt, devant un geignard en pleine peine d’amour, elle avait pris la résolution d’accepter que cette garce soit l’amour ultime de son abruti de chanteur favori, ou alors qu’il était profondément masochiste et aimait les dominatrice totalement barge, elle doutait un peu, maintenant qu’elle l’avait devant elle. Chacun de ses traits, de ses airs, lui donnaient des envies de meurtre. « Milles fois trop bien pour toi! » ça, elle en était certaine. Et ses iris glacials l’avaient scruté alors qu’elle prenait une mine hargneuse.

« T’as jamais rien fait d’autre que de lui faire du mal. T’es conne, mais pas assez pour pas remarquer ça non? Et tu t’imagines quoi là, qu’avec une pétasse comme toi à son bras, ça va aider sa carrière? T’es même pas capable de passer une semaine sans le faire chialer! » … Bon, ça n’était pas totalement juste, parce que Gabriel pleurait facilement. Ahem. Elle avait envie d’écarteler cette connasse! Qu’elle puisse vraiment rendre Gabriel heureux, elle avait beaucoup de mal à le croire en ce moment, alors qu’elle constatait, encore et toujours, que cette fille était complètement folle! Une vraie débile, elle mériterait d’être internée! Préférant récupérer son enfant et ne pas lui décerner une nouvelle pluie d’insulte – elle faisait des efforts quand même, elle avait roulé des yeux, exaspérée devant les minables attaques de la russette, avant de se pencher vers Tequilla.

Récupérer le chiot, prendre la porte, et ne plus jamais donner signe de vie à ce traitre de Gabriel. Elle pouvait faire abstraction de bien des choses, dans leur étrange amitié, mais certainement pas de la trahison qu’il avait eu à son égard en amenant leur enfant dans les bras de la première conne venue! Une vraie folle même… Sur le coup, Heaven n’avait pas envisagé les nouveaux coups, elle s’était imaginé qu’Anastasia-couche-toi-là oserait la frapper à nouveau. Encaissant le premier coup, elle s’était pourtant sentie gagnée par une hargne sans nom, rapidement. Quel genre de malade mentale vous agresse et vous frappe alors que vous ne venez que récupérer VOTRE chien sous son toit hein? Qu’elle soit en pétard contre Gabriel et contre cette adoption, soit, mais il n’était pas dit qu’Heaven se laisserait faire. Un autre coup de portée et elle avait serré les dents, levant elle-même la main pour attraper le bras de la Russette et le tordre dans un drôle d’angle, s’évitant un nouveau coup.

Ses ongles étaient enfoncés – bien volontairement, dans la peau de cette pétasse alors que son autre main s’agitait. Son poing libre de serrait et un puissant droit était administré au cas d’asile devant elle. L’instant d’après, elle l’avait brusquement repoussé, de toutes ses forces, avant d’attraper le chiot qui jappait de crainte dans ses bras. « Lèves plus JAMAIS la mais sur moi. Parce que j’te juste que je te passe. » … Et le regard assassin qu’elle eu à son égard voulait tout dire. Le peu de temps qu’il lui restait, elle s’en fichait bien de le passer derrière les barreaux. Personne ne l’avait autant énervé que cette fille!

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
— I'M MADE IN RUSSIA —
— I'M MADE IN RUSSIA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Dim 5 Nov - 21:43
Someone's going to die
Heaven &
Ana


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Anastasia ne devait pas douter. Elle parvenait à rendre Gabriel heureux, ils étaient bien ensemble, très bien. Parfaitement bien. Elle lui avait fait du mal dans le passé, elle le regrettait, mais cela faisait partie de leur histoire désormais. Qu’est-ce que Heaven pourrait y comprendre ? Personne ne l’aimerait jamais comme ils s’aimaient. Elle ne connaîtrait pas son « Gabriel », que des histoires sans but, de légers sentiments. Elle ne les comprenait pas, et Anastasia savait que c’était faux, il était sensible, d’accord, mais il ne pleurait pas non plus pour rien ou tous les jours. Elle ne voyait que le négatif. Ana ne pouvait plus la supportait, elle ne pouvait plus supporter ce qu’elle disait, ses jugements, sa façon d’être, de faire… Non, c’en était trop.

Il fallait qu’elle apprenne à cette salope à les laisser tranquille, ne plus aprocher Gabriel, ne plus toucher ce qui lui appartenait. Lui apprendre à venir faire la folle ici pour ce petit chiot qui n’avait rien demandé. Anastasia allait lui apprendre, elle allait lui faire regretter d’avoir joué à la conne avec eux. Avec elle. Une Russe ne se laissait pas faire. Attendant que le petit chien soit hors de porté et en sécurité, elle se jeta sur elle pour lui apprendre, lui faire payer. Peut-être qu’elleaurait du réfléchir avant de se jeter sur elle pour la frapper. Peut-être qu’elle ne devrait pas la taper comme ça, mais elle ne voulait plus y réfléchir, c’était mérité. Elle encaissait les coups qu’elle lui mettait en retour comme elle pouvait. Ne surtout pas flancher ou se montrer faible devant elle ! Jamais.

Vivement repoussé, elle n’écoutait plus Heaven, ressentant soudainement une vive douleur dans le bas ventre. Non… Le bébé ! Elle avait été trop imprudente… Fermant les yeux, elle tomba à genou, main fermement posé sur son ventre. Elle ne voulait pas le perdre ! Non… Elle s’y était sûrement attaché, bête comme elle était… « Pars… » Elle sentait sa tête qui tournait, elle se sentait mal. Elle voulait Gabriel. « Appelle Gabriel et pars !... » Il devait l’aider, il devait prendre soin d’elle, le bébé ne pouvait pas partir, pas maintenant, pas comme ça. Elle ne pouvait pas le perdre. Elle qui disait ne pas en vouloir, elle sentait son cœur s’arrêter, ses esprits qui la quittait, puis plus rien, le néant. Tout était sombre, tout avait disparu mais elle priait encore, sans même s’en rendre compte.


✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.

_________________


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I love you more than free wifi.
Nymphadora Tonks ☽ You deserve every star in the galaxy laid out at your feet and a thousand diamonds in your hair. You deserve someone who’ll run with you as far and as fast as you want to. Holding your hand, not holding you back.
Invité
avatar

     Jeu 9 Nov - 22:34
Someone's going to die
Heaven &
Ana


Tequila sous le bras, elle était prête à partir, à laisser cette folle furieuse derrière elle et de ne plus jamais y penser, ni à elle, ni à son connard d’ex-meilleur ami, lorsque cette option lui fut arrachée brutalement. Elle venait de repousser l’autre maniaque lorsque quelque chose d’étrange se produisit. La russe avait posé ses mains sur son ventre, son visage de guenon crispée de douleur lors que ses traits se contorsionnaient sous la souffrance. Heaven avait froncé les sourcils, s’imaginait une ruse, un mensonge, cette pétasse en serait bien capable… sauf qu’à entendre son ton panique, à la voir se tenir le ventre… son cœur s’arrêta. Ses symptômes là, elle les connaissait … pour les avoir vécus deux fois alors qu’elle perdait des enfants. Voyant la créature infernale perdre l’équilibre, ce fut plus fort qu’elle. Une de ses mains s’était vivement agrippée à la taille de la malheureuse, comme pour l’empêcher de se blesser alors qu’elle perdait conscience. Instinctivement, elle avait libéré le chiot, déposant le plus délicatement du monde cette catin sur le sol. Son ventre… son mal… cette façon d’implorer Gabriel… cette conasse était enceinte… Pas étonnant, avec son QI et la facilité avec laquelle elle écartait les cuisses… ça devait arriver.

Heaven fut franchement tentée de la laisser là, dans sa douleur, dans ses emmerdes, elle aurait pu tourner les talons sans sourciller, elle haïssait cette fille à ce point… Sauf que le visage de son meilleur ami la hanta. Vraiment. Gabriel ne la pardonnerait jamais si elle faisait ça. Vivement, elle attrapa son téléphone portable, prête à appeler une ambulance, son ami … avant de figer. Elle ne pouvait pas faire ça. Si elle rendait cette bêtise publique, son ami en souffrirait, sa carrière, sa réputation… elle se fichait bien de cette grosse cruche mais… Gabriel… Elle avait soupiré, serrant le combiné avec angoisse. Et quoi maintenant? Elle ne pouvait quand même pas la laisser là… autant elle en avait envie. Elle était vraiment perplexe, paniquée, et de voir l’état d’Anastasia ne l’aidait en rien. Heaven avait soupiré et, résignée, elle avait composé le numéro de son frère ainé : Philip. Boucle d’or mis un gros cinq minutes à lui résumer la situation, femme enceinte, complication, risque de fausse couche… avant que son ainé ne raccroche en notant l’adresse.

…Qui eut cru qu’Anastasia serait celle pour qui elle allait renier ses principes. Elle savait que son frère pratiquait de façon illégale, elle savait qu’il avait des contacts pas nets, mais elle avait toujours fermé les yeux, préférant ne pas confirmer ses soupçons… Pourtant, même elle dû se rendre à l’évidence lorsque, moins de vingt minutes plus tard, elle ouvrit la porte à son ainé, totalement paniquée. « Ou est-elle? » Faiblement, elle avait désigné la carcasse à son frère d’un air un peu ébranlé. Il n’avait posé aucune question, n’avait émis aucun commentaire, il s’était contenté de soulever cette bécasse et de la porter jusqu’au divan ou il l’avait allongé avant de prendre ses signes vitaux, de se fouiller dans le sac qu’il avait trainé. Décidément, il était pas mal équipé pour un médecin qui ne pratiquait qu’à l’hôpital… Arg. « C’est qui? Et qu’est-ce qu’elle a fait qui l’a mis dans cet état? » … son ton était froid, détaché, il s’en fichait bien de toute façon.

Se mordant la lèvre, nerveuse, elle avait croisé les bras, laissant son frère ausculter l’inconsciente dans un : « C’est Anastasia, la pétasse de Gab. Je l’ai frappé. » …. Le pire, c’était certainement qu’il n’avait pas sourcillé. Pas une seconde. Phiip s’était plutôt appliqué à extirper une seringue de son bagage, d’en chasser toute trace d’air, et à secouer doucement la russe pour l’éveiller. « Anastasia? Tu m’entends? » … il était au minimum plus doué que sa sœur, c’était déjà ça. « Je vais devoir te donner un sédatif… pour éviter une fausse couche. »

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.

    
 
Someone's going to die |#| HEAVEN&ANASTASIA
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» [REQUETE] Demande d'îcones Anastasia by DINIK
» [Galloway, Gregory] La disparition d'Anastasia Cayne
» Sawa Konishi [Rockin Heaven]
» Commentaires " South of Heaven "
» Heaven Team 3.1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
#TAKETHATKOREA :: Passeport, please ! :: Le flood :: Bibliothèque-