Nous manquons de trainees, favorisez-les pour vos personnages inventés ! heart


 

 Dream of you, dream of me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Ven 11 Aoû - 23:26
Dream of you, dream of me
Hiromu & Airi

Même si, dès que sa raison était opérationnelle elle se fustigeait en ayant l'impression de salir la mémoire de son aimé, la jolie blonde avait bien eu du mal à se sortir de la tête un certain chocolat au lait Enfin, plus qu'elle ne voulait bien le reconnaître. Que le come-back soit proche, ça l'avait bien arrangé. Au moins, elle n'avait pas trop de temps pour penser. Airi mettait toujours plus de temps que les autres pour mémoriser les nouvelles chorées et encore plus pour les réaliser comme il fallait. Elle avait des progrès depuis ses débuts, grâce à ses bandmates, seulement elle ne serait jamais aussi bonne. C'était bien pour ça qu'elle bossait encore après les autres afin de ne pas gâcher les efforts de tout le monde. Si elle avait su qu'elle allait vouloir tenter sa change dans un groupe, elle se serait arrangée pour prendre des cours de danse en même temps que ceux de musique. Mais cette activité ne l'avait jamais intéressé à l'époque. Tout comme elle était loin de l'apprécier désormais, mais elle n'était pas le genre à reculer une fois qu'elle s'était engagée dans quelque chose. Donc elle devait y arriver parfaitement. Ce n'était pas un choix, mais une obligation.

Le signore Pavarotti n'avait au moins pas refait de frasques, permettant à sa maîtresse de pouvoir se consacrer à ses occupations. Le secret de l'activité d'Hiromu avait été révélé lorsqu'elle avait voulu soutenir Erena en regardant l'émission dans laquelle elle avait tourné. Le rôle de présentateur lui allait parfaitement. Il avait ce charisme naturel, son sourire le rendait éclatant et sa voix grave attirait l'écoute de ceux ou celles qui l'écoutaient. Puis il fallait bien qu'elle avoue une chose, elle ne regardait l'émission que pour le voir. Mais elle ne pouvait pas le dire à son amie... Ça n'aurait pas été très sympa de sa part. Mais au moins, ça lui donnait l'opportunité de ne pas aller le trouver si vite et la tentait beaucoup à la fois. Enfin, elle ne s'était toujours pas décidée de quand ou comment. Pusieurs idées germaient dans sa tête sans qu'elle ne parvienne à se décider. Elle savait depuis le début qu'ils feraient tous les deux le maximum pour s'éviter dans l'agence. Tout comme elle avait toujours su que ce serait elle qui irait le trouver. Il suffisait d'attendre l'occasion et ce fut d'ailleurs son agence qu'il en fournit une très bonne

Quelques semaines s'étaient écoulées depuis leur rencontre. Pour une fois, le manager ne l'avait pas conduite, elle était au volant de sa voiture et se dirigeait jusqu'à un grand site où se tournaient émission, MVs et shootings. Et même plus particulièrement Ordinary Love. Belle coïncidence n'est-ce pas ? Dans le cas de la japonaise, il s'agissait d'une séance photos en solo pour un magasine. Durant plusieurs heures, Airi passa entre les mains du styliste, de la maquilleuse, de la coiffeuse. Le photographe était gentil, ce qui l'aida à bien se détendre. N'étant pas du genre timide ou bien muette, elle savait comment créer une bonne ambiance. Toujours à l'écoute des remarques, des conseils, n'hésitant pour certains clichés à retenter plusieurs fois pour que le rendu soit parfait aux yeux du photographe. Le début de soirée était à présent arrivé. Alors qu'elle commençait à se changer, l'employée du magasine lui expliqua qu'elle avait le droit de garder les vêtements, ce qui lui fit bien entendu très plaisir. Elle avait entendu dire que ça se faisait des fois, mais n'avait jamais encore eu la chance de le vivre jusqu'à aujourd'hui. Jetant un regard à sa montre, elle constata que le choix aurait été vite vu et que ça l'arrangeait bien de pouvoir garder le tout. Là, c'était arriver à temps chez un traiteur renommé ou se changer. La jeune femme prit congés après avoir salué chaque personne encore présente avant de monter dans sa voiture stationnée dans le parking souterrain.

Le temps de faire sa course et de revenir, Airi en eut pour une quarantaine de minutes. Arrivée à l'étage en question, l'émission était à présent terminée, les spectateurs rentrés (ou tout du moins dehors). En habituée de l'endroit, elle savait quel plateau avait été utilisé et comment y aller. Un gardien était là et elle n'hésita pas jouer autant la carte de le célébrité que celle du charme. Au bout de quelques minutes et un autographe signé plus tard, elle réussit à passer. Dissimulant ce qu'elle avait amené avec elle derrière un poteau pour conserver la surprise. Aussi au cas où elle aurait choisi le mauvais jour, elle attendit, non sans se demander comment ça allait se passer et s'il n'avait pas déjà oublié leur petit jeu. Même si elle restait assez convaincue que ce n'était probablement pas le cas. Lorsqu'elle le vit enfin sortir du plateau, elle s'approcha de Hiromu, non sans sourire un peu et sans manquer de le faire de manière féline. « Kyaah, Love coach-sama !!! » Dit-elle, avec de l'amusement dans ses prunelles car elle avait pris une petite voix qu'une très grosse fan pourrait bien avoir en voyant son idole apparaître devant elle et l'excitation que ça leur procurait en général. Avant d'avoir un petit rire amusé alors qu'elle se stoppa devant lui en reprenant son air habituel. «Ne fais pas attention à ma tenue, je sors d'un shooting. » Airi était encore une fois bien contente d'avoir de hauts talons. « Je ne sais pas qui te maquille, mais elle arrive à te rendre moins beau qu'au naturel, c'est quand-même fort.  À moins que ce ne soit fait exprès pour éviter que tu ne fasses trop d'ombre aux candidats ? » Demanda-t-elle. Il n'y avait pas à dire, il n'avait rien perdu de son côté séduisant. Elle se jetait tout droit dans la gueule du loup et, même si elle le savait, ça lui plaisait. « Félicitations pour les bons résultats de l'émission en tout cas. Je ne manque pas un seul épisode. » Petit clin d'œil. Laissant un peu le silence planer ensuite, histoire qu'il puisse dire quelque chose. Puis elle rajouta tout en faisant glisser ses doigts sur son épaule « tu as quelque chose de prévu ce soir ? » Se mettant à nouveau lui faire du charme.
Made by Neon Demon


— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mer 16 Aoû - 1:43
Dream of you, dream of me
Airi & Hiromu

Sa nouvelle vie lui plaisait énormément. Le love coach prenait goût à sa célébrité naissante. Peut-être un peu trop, aux yeux de certains, mais il s'en fichait. Depuis son plus jeune âge, Hiromu luttait pour se faire remarquer. Il avait tant souffert, à l'époque. Victime d'ijime, le pauvre garçon n'avait jamais eu de véritables amis. Et si le succès ne lui en apportait pas de sincères, ça lui importait très peu, au final. Aujourd'hui, il n'était plus le petit gros qui se faisait intimider dans la cour de récréation. Non, aujourd'hui, il était ce bel animateur admiré de son public. Et autant l'avouer, il kiffait grave.

Une nouvelle journée de tournage l'attendait. La séquence sur le plateau où Ana et lui-même discutaient des couples mis à l'honneur pour ce numéro. Accompagnés de spécialistes ou de connaissances des jeunes faux-amoureux, ils commentaient l'émission dans la joie et la bonne humeur. C'était un petit plateau, et le public se trouvaient déjà dans la salle lorsqu'il arriva dans les loges, prêt à se faire habiller, maquiller, chouchouter. S'il ne jouait pas la diva, Hiromu avouait avoir pris ses petites habitudes. Il exigeait sa canette de café au lait déjà ouverte posée devant lui. Ce qu'il obtenait toujours, grâce à son sourire charmeur et son remerciement poli. Il désirait rester quelqu'un de respecté malgré tout, et mieux valait éviter les mauvaises rumeurs sur son caractère.

Deux émissions tournées plus tard, Hiromu salua chaleureusement le public de quelques signes de la main, promettant de signer des autographes plus tard à ceux qui le souhaiterait, avant de filer dans les coulisses. Attrapant la serviette éponge qu'on lui tendait, il s'essuya le visage, prêt à rejoindre le staff. Mais une visite surprise l'en empêcha. Sursautant devant l'enthousiasme de la jeune femme, l'animateur mit quelques secondes avant de la reconnaître. Pas qu'il l'ait oubliée... Oh ça non, loin de là. Cependant, dans cet accoutrement, il ne s'était pas vraiment attendu à la revoir ! Et encore moins ici. « Oh, Airi ! » Ne pouvant cacher sa surprise, il lui adressa ce sourire dont il avait le secret. « Zut, je pensais qu'une fan s'était échappé de la cérémonie de son mariage pour me rejoindre, réalisant que j'étais son véritable amour. » Peut-être que sa plaisanterie était orientée et qu'un nom en particulier flottait dans son esprit ? « Quoique c'est peut-être osé... Hâte de voir les photos. Puis c'est cool qu'ils aient trouvé des talons taille enfant. » On ne la lui faisait pas, hein !

Son commentaire le fit rire. « Hey, c'est pas très sympa pour elle ! » Une minute... Ni pour lui ! « Tu me trouves donc beau au naturel ? » Ses sourcils se levèrent malicieusement. Toujours rebondir sur ce qu'il fallait, surtout si cela pouvait se changer en compliment ! « J'espère être ton préféré. » De l'émission, qu'ils s'entendaient bien. D'ailleurs, ses félicitations à ce propos le touchèrent sincèrement, et Hiromu s'inclina devant l'idole pour la remercier. Il aurait pu affirmer qu'il n'y était pas pour grand chose, mais la modestie n'avait jamais fait parti de ses qualités. Et puis, au clin d’œil que Airi lui adressa, il répondit d'un sourire plus large encore. « Tu regardes pour qui ? Ta bandmate ou moi ? » Ou un fiancé caché dans les anonymes ?

« Eh bien... Ça dépend. Tu caches quoi dans ton dos ? » Passant la serviette derrière sa nuque, Hiromu tendit le cou pour essayer de voir. Il n'avait pas oublié ce petit défi lancé par la chanteuse. Elle avait voulu jouer au chat et à la souris, mais visiblement, la chatte avait un peu triché. Et puis, le love coach refusait d'être la proie. Il n'avait pas dit son dernier mot, loin de là. « Si c'est une proposition, je l'accepte. » Et si on les entendait ? A vrai dire, c'était le cadet de ses soucis – en fait, il n'y pensa même pas. Tant pis ! « Laisse-moi me changer et retirer mon horrible maquillage. Je fais vite, promis. » Un sourire joueur vrillant le coin de ses lèvres, il posa une main taquine sur le crâne de la jeune femme, toujours plus petite que lui malgré ses talons. Elle le charmait un peu trop, ce n'était pas dans ses habitudes ! Il fallait qu'il reprenne la situation en mains. Dans un clin d’œil, il la contourna pour se diriger vers sa loge, décidé à battre son record personnel.
Made by Neon Demon
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mar 12 Sep - 18:56
Dream of you, dream of me
Hiromu & Airi

Alors qu'elle ne l'espérait plus, celui qu'elle attendait se décida enfin à sortir. Le petit temps qu'il mit avant de comprendre qui elle était l'amusa encore plus, même si elle était quelque part rassurée qu'il n'aie pas oublié son prénom. C'était bon signe, non ? En tout cas, ça lui insuffla encore plus de courage en donnant le change. Vrai qu'il ne devait pas avoir trop l'habitude de ne pas diriger, mais là résidait tout l'intérêt des surprises. Même si ce fameux sourire qui tue n'avait pas mis longtemps à réapparaître sur l'être chocolaté le rendant aussitôt bien plus lumineux. La remarque sur le mariage sentait presque le vécu, excepté qu'elle ne le releva pas, elle n'avait pas forcément envie qu'il puisse penser à une autre fille alors qu'elle venait lui faire une surprise. Les femmes seront toujours ainsi. Son regard se perdit un instant sur sa robe, avant de remonter et de taper son épaule avec sa main. « La moyenne de taille dans ce pays est d'un mètre cinquante donc je suis dans la moyenne et donc mes chaussures viennent d'une boutique normale. C'est toi qui est beaucoup trop grand !! » Répliqua-t-elle, toujours aussi bon public quand il s'agissait de sa taille. « Mais ça me fait plaisir de constater que tu ne m'as pas oublié. » Là, elle tendait une belle perche au beau parleur qu'il pouvait être.

Après avoir taclé la maquilleuse, elle eut le droit à un rire franc de sa part, ce qui la fit sourire encore plus. La japonaise se moquait complètement que ce ne soit pas gentil pour l'employée, elle n'était pas non plus du genre à ne pas dire ce qu'elle pensait. Puis elle ne cautionnerait jamais non plus le white-washing, les maquillages devaient s’adapter à la couleur de la personne, et c'était inadmissible que la sienne, si belle en étant hâlée, soit dissimulée derrière des produits chimiques. « Non, je te trouve hideux. Mais comme j'ai pitié de toi, je m’abstiens de te le dire et te fais croire que tu es irrésistible. Et c'est totalement le fruit du hasard que je me trouve ici ce soir. » Définitivement ironique. L'avantage avec l'ironie était qu'on pouvait dire le parfait opposé de la vérité et que ça relevait encore plus cette dernière. « Non, mon préféré c'est l'ours en peluche sur ton bureau. » Continua-t-elle dans sa lancée. Puis elle se pencha à son oreille à l'autre question après qu'il se soit incliné pour la remercier à propos des compliments sur l'émission. « Je nierais en bloc si cette information se voit utiliser contre moi mais... c'est bien pour te voir que je regarde. » Soufflant le tout doucement avant de se reculer pour reprendre la suite de la conversation. C'est qu'elle ne devait pas oublier que ça risquait de refroidir s'ils prenaient trop de temps. Bien qu'en face d'Hiromu, elle se retrouvait très facilement prise dans son rythme et ne pensait plus très efficacement.

Ensuite, la blonde lança son invitation, attendant avec encore plus d'impatience la réponse et un peu d'appréhension qu'il soit déjà pris. Son sourcil se haussa à la question. « Il n'y a rien du tout dans mon dos... » Mais dès qu'elle comprit qu'il pouvait éventuellement voir ce qu'elle avait caché derrière le poteau en se penchant ainsi, elle mit ses deux mains devant ses yeux sans les toucher. « Hey ne regarde pas, c'est une surprise ! » Quel curieux celui-là... Même si son ton n'avait rien eu de mécontent. L'entendre dire qu'il acceptait lui fit avoir un large sourire. « C'en est une. » Répondit-elle, toujours charmeuse.  Pas forcément sur la qui-vive non plus qu'on puisse les entendre. Elle ne faisait rien de mal, enfin de son point de vue en tout cas. Pour une fois elle ne dégagea pas la main sur sa tête, comprenant que son geste était affectueux. « Je ne bouge pas, sauf s'il y a une cohorte de tes fans en folie qui surgit entre temps. » Lâchait-elle en observant sa silhouette s’éloigner. Mais Airi alla tout de même au niveau du poteau où elle avait rassemblé le reste des ses affaires. Elle n'aurait  pas de mal à se faire aider à tout porter à son retour, enfin elle l'espérait.

De longues minutes passèrent avant qu'elle n'entende à nouveau des pas venir dans sa direction. Le maquillage en moins, ça changeait tout. Elle posa sa main sur sa joue nettoyée un petit moment. « C'est bien mieux comme ça. » Petit regard entendu. Ensuite, elle se décala d'un pas, dévoilant au passage l'énorme sac qui se trouvait sur le sol, c'était à se demander comment elle avait fait pour le ramener jusque-là. La musicienne chargea l'étui avec sa guitare sur son dos, mais n'eut pas le temps de formuler un besoin d'aide que le gentleman se proposa tout seul. « Merci. » Répondit-elle doucement. Puis sa main glissa le long de son bras libre jusqu'à cercler son poignet et elle commença à aller en avant en le tenant, jetant par dessus son épaule un « suis-moi. » Un léger sourire et un petit air mystérieux sur le visage. Au bout du couloir, ils arrivèrent aux escaliers de secours qu'elle monta sans rompre le contact entre leurs peaux. Les étages passés, elle ouvrit la porte qui menait sur le toit pour l'entraîner à nouveau dans le jardin qui avait un tout autre charme à la nuit tombée avec les lumières intimistes un peu partout. Une fée ? Peut-être bien. Elle rendit sa liberté à Hiromu et se tourna vers lui. « Je suis sure que tu ignorais qu'il y avait pareille merveilleux juste au-dessus de ton lieu de tournage. J'espère que la vue est à ton goût. » Petit sourire enjôleur alors que la petite brise faisant légèrement onduler ses cheveux. C'était un peu à se demander de quoi ou bien qui elle parlait. La japonaise retira ensuite ses chaussures qu'elle garda dans sa main et s'avança jusqu'à un coin plus tranquille, non loin d'un banc.
Made by Neon Demon
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Ven 20 Oct - 11:02
Dream of you, dream of me
Airi & Hiromu

Hiromu ne pouvait nier que voir Airi ici le surprenait. Combien de temps depuis leur dernière rencontre ? Trop longtemps, sûrement. Mais jouer les habitués aux femmes éperdues, amoureuses transies, qui venaient le retrouver dans les coulisses, il trouva ça beaucoup plus drôle. Et puis, s'il ne balançait pas une plaisanterie stupide, ce ne serait pas lui, n'est-ce pas ? Et ce n'était pas comme si la jeune femme face à lui ne se défendait pas ! Le love coach aimait celles qui avaient du répondant. C'était d'ailleurs pour ça qu'un petit sourire vrillait joliment le coin de ses lèvres. Il laissa un petit rire s'échapper d'entre ses lèvres. « Mais c'est plus romantique quand la fille est une naine et le garçon, un géant, non ? Comme dans les dramas ! » Loin de lui l'envie d'avouer qu'il se laissait parfois aller à regarder ces séries à l'eau de rose Un sourire aux lèvres, le jeune homme s'empêcha à peine de poser la main sur la tête de l'idole pour la tapoter. Comment aurait-il pu l'oublier ?

Prêcher le faux pour avoir le vrai. Hiromu se retrouvait très doué à ça, et des années d'entraînement lui permettait de comprendre le sarcasme et de lire entre les lignes. Même Airi ne pouvait y échapper. Elle le trouvait irrésistible ! Peut-être bien que le constater lui faisait un peu trop plaisir. Mais il voulut rentrer dans son jeu. « Mince... Alors je vais devoir faire encore plus d'efforts pour être à ton goût ? » Ce petit jeu devenait peut-être un peu trop dangereux. Qu'à force de jouer avec le feu, ils allaient finir par se brûler. A se demander qui était le chat et qui était la souris. Le souffle de la chanteuse lui chatouilla l'oreille, et Hiromu ne pouvait dire que c'était désagréable. Légèrement penché en avant, il la fixa un instant droit dans les yeux. « Oh ! Tu veux peut-être un autographe ? » Soudainement agité, il fit mine de chercher un stylo dans ses poches, avant de relever la tête, un sourire espiègle offert à Airi.  

Bien curieux, Hiromu se demandait vraiment ce que la jeune femme pouvait bien lui cacher. Surtout après avoir lancé une invitation pareille ! Il voulait savoir ! Airi devait apprendre qu'il était comme un enfant, lorsqu'il s'agissait de surprise. Attrapant doucement ses poignées, il promettait de ne pas regarder – pas trop. Sans lui faire de mal, il baissa ses bras, et peut-être bien que ses doigts s'attardèrent un peu trop sur sa peau. « D'accord, d'accord. Je regarde pas. » Son sourire charmeur avait fait son grand retour, illuminant ses traits. « Au risque de leur briser le cœur, on passera par derrière ! » Il s'excuserait sur Instagram, au pire. Parce qu'il était connu que Sakuta aimait les bains de foules à la sortie des enregistrements de l'émission. Adressant un clin d’œil à l'idole, il disparut dans les coulisses, direction sa loge personnelle.

Toujours élégant, Hiromu s'interrogea sur la tenue à porter. Après avoir pris une douche rapide, une simple serviette nouant ses hanches, il réfléchit un instant. Les vêtements qu'il portait en arrivant lui semblèrent soudain fades. A côté de la robe de la chanteuse, ils formeraient une drôle de paire. Se permettant de fouiner dans le dressing à sa disposition pour paraître parfait sur le plateau de tournage, il chercha quelque chose de décontracté, mais aussi classe. Elle était en blanc ? Et s'il jouait dans la même catégorie ? Cette couleur mettrait sans aucun doute la couleur de sa peau en valeur. Airi semblait tellement l'aimer. Alors, sans trop en faire, le love coach choisit un pantalon blanc moulant ses jambes et son fessier, un pull à col roulé bleu marine, avant de passer une chemise par-dessus pour casser l'effet classique. Des tennis tout aussi blanches au pied, il s'accorda même le droit de compléter le tout avec des accessoires. Légèrement fashionista, il se tourna et se retourna devant son miroir, afin d'être sûr d'être parfait. Ses cheveux correctement coiffés, le love coach attrapa son téléphone portable qu'il garda en main, et son porte-feuille qu'il glissa dans la poche arrière de son jean.

« Me revoilà. ~ » Il espérait donc que sa tenue lui plaisait, espérant ne pas l'avoir fait trop attendre. Son sourire s'élargit quand Airi posa sa main sur sa joue, il ne la repoussa pas, son regard intense plongé dans le sien. Un sourcil haussé souligna sa surprise lorsqu'il aperçut l'énorme sac derrière la chanteuse. D'accord, la guitare, il avait reconnu. Mais ça ? « Ça a l'air lourd, laisse-moi le porter. » Comment ce petit bout de femme avait réussi à le traîner jusqu'ici ? Son sourire glissa au coin de ses lèvres. Une surprenante petite femme ! Se laissant entraîner, Hiromu en semblait pouvoir se défaire de son sourire. La curiosité poussait ses pas. Qu'avait-elle bien pu préparer ? Tirant doucement, il fit glisser sa main dans la sienne. Le gros sac sur l'épaule, ses doigts tenant fermement ceux de la jeune femme, le love coach gravit les marches de l'escalier de secours sans être essoufflé un seul instant. « Oh... » Quand la porte laissa à Hiromu le loisir de découvrir la scène devant lui, celui-ci ne put s'empêcher de lâcher une exclamation de surprise. « On dirait un film américain. » Et ce n'était même pas un reproche. Il était sérieusement impressionné.

Finalement, son regard glissa à nouveau sur Airi, à qui il sourit. Si la vue était à son goût ? Ses yeux la dévorèrent. « C'est pas mal... » Sourire en coin charmeur, et il fit finalement glisser le sac de son épaule. « Je pose ça où ? » Hiromu chercha un indice des yeux, car au final, il n'était pas très sûr de comprendre ce que la jeune femme avait à travers la tête. « Qu'est-ce que tu m'as préparé ? » D'aussi loin qu'il pouvait s'en rappeler, il lui sembla bien que jamais personne ne lui avait fait une surprise de ce genre. Et peut-être bien que ça le déroutait un peu beaucoup.
Made by Neon Demon
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Sam 21 Oct - 19:03
Dream of you, dream of me
Hiromu & Airi

« Je ne regarde pas de drama, mais tu m'as l'air bien au courant de ce qui s'y passe. » Laissa-t-elle planer d'un ton suspicieux tout comme son regard qui se montra quelques secondes plus inquisiteur. La jeune femme était assez ouverte d'esprit pour estimer que le sexe importait peu dans l'affaire, si des hommes aiment les comédies romantiques, c'est leur droit. D'ailleurs, ce n'était pas qu'elle n'aimait pas ça non plus. Au contraire, mais elle avait un grand faible pour les opéras, les films musicaux et pour ça, rien ne valait les vieux films américains ou bien français. Ce n'était juste pas un sujet qu'elle abordait plus aussi souvent, la musique, surtout depuis qu'elle travaillait dans le groupe. C'était comme si cette partie d'elle-même était ignorée par les autres et ça la dérangeait grandement dans le fond.

Hiromu était un lecteur attentif des signes, intonations et mots choisis chez les autres, si bien qu'il comprit tout à fait ce qu'elle dissimulait derrière les siens. Depuis le début et comme la première fois, ils ne cessaient de se renvoyer la balle en prenant des initiatives, ce qui donnait une nouvelle discussion très dynamique. A ses mots, la blonde se retint d'éclater de rire, sous peine de casser toute la scène. « Désolée Hiromu-chan, je ne voulais pas briser ton petit cœur... » Mettant une petite caresse amicale sur sa tête, pour une fois qu'elle pouvait l'atteindre sans peine,en prenant un faux-air attristé. Comme dit quelques lignes plus haut, le brun ne manqua pas de reprendre les commandes en cherchant dans sa poche ce qu'elle supposait être un stylo. Mais quand elle comprit qu'il se payait sa tête, elle fronça un peu les sourcils. « Bien sûr que j'en veux un et je ne te laisserai pas rentrer chez toi si tu ne le fais pas avant de partir... » Annonça-t-elle en feignant un air contrarié cette fois. Mais elle ne pouvait plus tenir bien longtemps car le sourire espiègle à la fin avait fini par la faire rire doucement.

Alors qu'elle faisait tout pour ne pas que la surprise soit gâchée, sa peau ressentit avec précision le contact de celle plus chaude de celui qui tenait ses poignets et qui procura un léger frisson le long de son échine. Mais au moins, elle avait eu sa parole qu'il ne chercherait pas à regarder. Au final, ça avait été une bonne initiative de cacher le sac derrière le poteau. Éblouie par le sourire, elle attendit donc patiemment que l'invité de la soirée revienne devant elle s'annonçant avec un me revoilà qui la fit tourner la tête dans sa direction et lâcher un compliment sincère. Leurs regards se scrutèrent quelques secondes puis sa main redescendit, rompant le moment. Puisqu'il se proposa de porter le sac lourd, la blonde le remercia et attrapa son poignet afin d'ouvrir la voie. Mais Hiromu décida d'échanger son poignet par sa main, ce qui l'électrisa un peu. Une fois en haut, elle rendit sa liberté et fut enchantée que le cadre choisi pour sa surprise plaise déjà à ce point. « N'est-ce pas ?! » Commenta-t-elle au sujet du décor, sur un ton enjoué. « J'en ai découvert d'autres dans toutes la ville au gré des mes excursions et balades sur les toits. » Précisa-t-elle, car elle adorait dénicher des lieux insolites.

Après avoir retiré ses chaussures, la blonde se tourna dans sa direction afin d'avoir son ressenti sur la vue. « Contente que ça te plaise... » Se faire dévorer des yeux de la sorte provoqua une légère vague de chaleur en elle qui se caractérisa par l'apparition de très légères et petites bosses parmi les broderies du haut de sa robe qui furent vite cachées par son mouvement dans l'autre sens. Les questions s'enchaînèrent, mais elle commença par poser son étui à guitare sur le banc non loin et sa veste par-dessus avec son sac à main dessous. « Reste-là pour le moment, tu vas vite comprendre. » Petit clin d'oeil. Elle s'approcha à nouveau de lui et s'accroupit pour ouvrir le sac lourd, en sortant une grande couverture. « Tu n'as pas l'air d'avoir encore eu l'occasion de voyager, pour ma part, je suis allée en Allemagne, en Autriche et même en France pour des séminaires et des stages de musique. » Son regard croisa le sien, marquant une pause pendant qu'elle dépliait la couverture au dessus de l'herbe. « Si dans notre pays, c'est mal vu de s'asseoir dans l'herbe ou par-terre, là-bas, ils sont moins sévères sur le sujet. » Airi coinça un des bords avec une de ses chaussures qu'elle avait gardé exprès non loin. « Il n'est pas rare les jours ensoleillés de voir dans des parcs, comme chez nous pour le Hanami, des personnes se réunir pour venir manger. » De manière féline et fluide, elle alla de l'autre côté pour coincer l'autre. Puis elle se stoppa devant Hiromu à nouveau. « Ils appellent ça un "pique-nique". » Dit-elle en français pour le dernier mot en souriant à son attention. Ensuite, elle se chargea de coincer les autres coins avec l'étui de la guitare et son sac avec sa veste. Ainsi, malgré la brise, rien ne faisait bouger l'épaisse couverture.

La jeune femme prit les sacs en tissu où il était facile de reconnaître la forme de plusieurs bentos qu'elle déposa au centre de la couverture. Allant ensuite attraper doucement les larges mains d'Hiromu, elle l'attira vers elle. « Viens.» Petit sourire enjôleur alors  qu'elle reculait sans le quitter des yeux. Estimant qu'il comprendrait tout seul, elle ne précisa pas qu'il devait retirer ses chaussures dans l'action. Puis la musicienne s'assit en l'entraînant avec elle jusqu'à ce qu'il soit à son niveau. Bien que ce soir, il semblait qu'il y ait de quoi nourrir tout un bus, elle avait fait en fonction de ses estimations sur son gouffre d'estomac et de l'appétit d'un homme en pleine force de l'âge. Lorsqu'il prit enfin place à ses côtés, elle glissa un peu malicieuse, un peu dépitée. « Tu me pardonneras de ne pas avoir cuisiné moi-même, je suis un vrai danger dans une cuisine. » Ses mains finirent par relâcher les siennes. Mais elle avait quand-même été amener les boites à bento avant pour que les employés d'un traiteur réputé puissent mettre les plats commandés dedans. La japonaise avait voulu que ça fasse plus personnel, plus intimiste, plus classe aussi que de manger dans des emballages plastiques. Une bouteille d'eau minérale et une d'alcool étaient dans un autre sac avec les baguettes en bois. Ensuite, elle glissa le sac avec les boites devant lui. « Bentos surprises. Trois cuisines de pays différents. À toi l'honneur de décider l'ordre dans lequel on les mangera. » Pour le moment, les règles étaient simples et il pouvait tomber soit sur de la nourriture chinoise, soit thaïlandaise, soit coréenne.
Made by Neon Demon
 
Dream of you, dream of me
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» DAY DREAM LOVER
» Hosta Dream Weaver
» Tente Bardani Dream Lodge 460 Prestige
» plumeria-dream.com
» ma tribu, une petite nouvelle dans la famille! Aussie dream

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
E. Entertainment :: Wonderful Tokyo :: Chûô-