Nous manquons de trainees, favorisez-les pour vos personnages inventés ! heart


 

 That good old line |#| HIROMU&LIANG

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
— I'M MADE IN KOREA —
— I'M MADE IN KOREA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Jeu 10 Aoû - 22:03
That good old line
Asuka&Liang ♥


Liang n’avait jamais aimé les romans à l’eau de rose. Pire, il les avait toujours détestées, avec leurs dénouement courus d’avance, leurs retournements de situations classiques et leurs schémas trop reconnaissables pour être intéressants. La fiction en elle-même l’avait toujours déstabilisé, parce qu’il était, de par son esprit trop cartésien, incapable d’imaginer ce qui n’était pas. Au exagérations d’un romantisme capricieux, il aurait préféré les écrits calmes et représentatifs des réalistes ou naturalistes. Ceux qui, à les écouter, rendaient le vrai, l’authentique, au contraire des rêveurs égarés. Et maintenant que les deux genres se mêlaient, qu’il se trouvait plongé dans ce qui semblait être l’adaptation d’un mauvais feuilleton romantique, en tant que personnage principal qui plus est, la confusion était plus grande que jamais.

Avait-il vraiment osé lui lancer ça comme ça ? Comme la pauvre ligne de dialogue d’un film miteux ? ‘Moi, je t’aime.’ Brillant. Brillant. Pour la même chose, on aurait pu directement lui donner un doctorat ou un poste de professeur à Tôdai. Professeur en sciences sentimentales. N’était-ce pas un titre merveilleux ? De toutes les choses stupides qu’il avait pu faire, c’était sûrement la pire, et le fait qu’Asuka le mette dans un tel état de bêtise ne lui allait pas vraiment.

Tiré de son calme olympien habituel par les pensées qu’apportaient les événements récents, Liang sortit de chez lui, une paire de lunettes de soleil neuves sur le nez, ses cheveux dégagés du visage sans trop en faire, une chemise à courtes manches et un jean troué comme tenue. À son poignet brillait le bracelet doré d’une montre qu’il avait achetée récemment. Même s’il essayait de le nier, et pour une raison qu’on ne citerait plus inutilement, il avait commencé à prêter attention aux conseils que lui donnait son jumeau. Le look de jeune geek reclus du monde n’était peut-être pas aussi épatant qu’il l’aurait pensé. Et un coup d’œil dans une vitrine lui permit de constater la ressemblance frappante qui existait entre lui et d’autres étudiants en commerce et économie qu’il avait pu rencontrer. C’était pourtant bien lui. Et ça ne le dérangeait pas.

Arrivant au petit restaurant où il avait donné rendez-vous à son meilleur ami, Liang posa son téléphone portable, écran vers le bas, sur la table de bois vernis. Il avait besoin de lui parler. Vraiment. Par chance, ce restaurant n’était pas trop fréquenté, et s’il l’était, c’était avant tout par la haute. Les affaires auxquelles il participait de plus en plus activement lui avaient permis de ramener plus d’argent qu’il ne l’avait imaginé. Ajouté à son revenu de serveur, cet argent lui donnait une situation de plus en plus confortable, bien que dangereuse.

« Hey Hiro ! » Un sourire lui vint alors qu’il hélait son ami. Une femme à la robe trop serrée, à la table voisine, lui adressa un regard noir. Qu’elle paie son repas cher ne signifiait pas qu’il ne pouvait pas signaler sa présence à son ami. « Comment ça va ? » Lui demanda-t-il, une fois à sa hauteur. «  Le boulot ? » Lui aussi avait des choses à raconter, mais cela pouvait attendre. Il n’était pas ami avec le présentateur pour sa capacité à juger des situations amoureuses, même si leur relation n’aurait jamais existé sans cela.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________

mastermind

somewhere in the world you got a robber and a bank and the bank robbed the people, so the people rob the bank and the police came to get him but they let him get away 'cause they're all just workin' to get paid the very same ©️ me'ow

— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mar 15 Aoû - 23:21
That good old line
Liang & Hiromu


C'était drôle, de devoir sortir le nez derrière un masque chirurgical et des lunettes de soleil par peur d'être reconnu à cause de son petit succès récent. Bon, d'accord, peut-être que Sakuta Hiromu se prenait un peu trop au sérieux. Il avait bien quelques fans, mais de là à ce qu'elles se jettent sur lui dans la rue... Ce serait si beau ! Enfin non, non. Il n'avait pas le droit de penser ça. Poussant un soupir, l'animateur vedette tira sur son masque pour le baisser, essuyant la sueur qui perlait sur son front du revers de la main. Se disant que le blouson de motard le ferait crever de chaud, il avait opté pour une chemise légère, un bermuda et des claquettes – heureusement, il avait de beaux pieds pour un Japonais. Un tote bag cognant sa hanche, il décolla de l'arrêt de bus auquel il s'était arrêté un peu plus tôt.

Le restaurant indiqué par Liang n'était plus très loin. Pourquoi son meilleur ami choisissant toujours des endroits situés si loin de chez lui ? Bon, Hiromu s'en voulait un peu. Depuis le temps, c'était à lui de l'inviter. S'il harcelait souvent le Chinois avant, depuis que ses activités professionnelles avaient changé, ils ne s'étaient plus que croisés durant le tournage de l'émission. Peut-être que Liang se vengeait ? Le petit fourbe ! Il était clair qu'il était de loin plus intelligent que lui. Celui qui avait à apprendre de l'autre n'était pas celui que l'on croyait.

« Hey brother ! » Avec l'accent qui allait bien. Dégageant son menton du masque et ses yeux de ses lunettes qu'il remonta sur sa crâne, il passa un main dans ses cheveux collant à la peau de sa nuque à cause de la sueur. Frappant doucement l'épaule de son meilleur ami de la paume de son autre main, Hiromu prit place à sa table, adressant un sourire charmeur à la femme qui avait osé lancer un regard noir, avant de rougir et se retourner vivement. « Ça faisait longtemps, hein ? » Son sourire se fit plus sincère pour Liang. « Un peu crevé, mais ça va. Et toi ? » Commandant une boisson sucrée et fraîche, il garda le menu plastifié pour s'éventer. Observant un silence, il laissa son regard détailler son meilleur ami. « Dis donc... Tu t'habilles presque mieux que moi. Qu'est-ce qu'il s'est passé ? » Ses lèvres s'étirèrent malicieusement tandis qu'il se penchait en avant, par-dessus la table, comme pour lui confier un secret – à Liang, pas la table. « T'as réussi à pécho ou quoi ? » On pouvait compter sur lui pour poser les vraies questions importantes. Toujours !

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
— I'M MADE IN KOREA —
— I'M MADE IN KOREA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mer 16 Aoû - 21:19
That good old line
Asuka&Liang ♥


L’amour aurait dû être une équation, avec une inconnue et une solution. On aurait dû pouvoir en trouver la réponse d’une façon bien définie, tout au plus à l’aide d’un système. Mais non, ça aurait été trop facile. Il fallait que l’amour soit la chose la plus complexe, la moins logique qui existait au monde. Il fallait que chaque question reste sans réponse et en amène d’autres. Ça, c’était mieux. Ça, c’était exactement ce que tout le monde aimait. Pourquoi fallait-il qu’il soit aussi mauvais dans ce domaine, alors qu’il avait des facilités dans les autres ? Ce devait être une question d’équilibre.

Heureusement, il avait un bon génie sous la main. Son meilleur ami qu’il avait, quand on y pensait, rencontré par le plus grand des hasards. Mais il n’avait pas à s’en plaindre : Hiromu l’avait déjà aidé à plusieurs reprises, quand il ignorait comment agir ou réagir, et il n’avait pas trop de regrets de lui avoir demandé son aide. Alors, il lui vint un large sourire quand il vit arriver l’ancien coach sentimental. Son nouveau poste de présentateur lui allait. Dommage qu’il lui prenne autant de temps.

« Oui, quand même. Mais ça va aussi. » En effet, depuis que son ami avait commencé à travailler dans les médias, leurs rencontres s’étaient faites plus rares. Déjà assez seul, Liang le regrettait un peu. Extérieur au monde du show-business, il lui était difficile de voir deux des personnes les plus importantes à ses yeux. Asuka était elle aussi plus occupée. Et cela, c’était sans compter Ji Hoon, dont la carrière bourgeonnante l’effrayait un peu. Qu’allait-il pouvoir faire, si leur métier vampirisait tout le temps dont ils disposaient ?

D’un regard, il parcourut rapidement ses propres vêtements, puis observa Hiromu. « Ah, ça… Ji Hoon a brûlé ma garde-robe. » Mais il ne garda pas cet air sérieux longtemps, ses yeux se plissant en leur coin au moment où il se remit à sourire. Il haussa ensuite les épaules. « Non, j’ai juste eu besoin de changement, je crois. »

C’était en partie cela. Mais pas que. Liang ignorait comment son ami parvenait à taper juste à chaque fois. « [color=sienna]Mais faut que je te parle. v» Ce ton de commerçant prêt à faire affaire n’était pas le mieux assorti à la conversation, mais il était suffisamment mal à l’aise pour ignorer comment aborder la question. Un rire lui échappa malgré lui. « Tu te rappelles quand tu m’as proposé d’aller à l’enregistrement, l’autre jour ? » Son regard, posé sur la deuxième carte, l’aidait à se distraire du propos en lui-même. « J’ai croisé Asuka en sortant. » Et il lui avait suffisamment parlé d’Asuka pour qu’il le déduise de lui-même. Son avarice verbale était une plaie dont il ne souhaitait pas se défaire. « Mais je crois que je me suis rendu ridicule.Je savais pas quoi lui dire. » Il lui avait dit je t’aime, mais il ne savait pas s’il l’assumait totalement. Pourtant, il le pensait. Vraiment.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________

mastermind

somewhere in the world you got a robber and a bank and the bank robbed the people, so the people rob the bank and the police came to get him but they let him get away 'cause they're all just workin' to get paid the very same ©️ me'ow

— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Lun 11 Sep - 16:51
That good old line
Liang & Hiromu


C'était comme si Liang était son garde-fou. Comme Ana gagnait la même popularité que lui, Hiromu ne pouvait plus que compter sur son meilleur ami pour l'empêcher de devenir un connard péteux. Enfin, plus que ce qu'il ne l'était en général. Pourtant, ceux qui le connaissaient bien savaient que Sakuta n'était pas si con que ça. Bon, si un peu, mais pas comme ils l'entendaient. Bref, Hiromu était très content de retrouver Liang.

Combien de temps depuis leur dernière rencontre ? Quand même pas ce fichu casting, si ? Trop long ! Hiromu ne souhaitait pas vraiment épiloguer sur sa vie d'animateur vedette. Juste retrouver Liang comme avant, quand il ne le poussait pas à masser une jolie fille célèbre devant des milliers de téléspectateurs. D'ailleurs, il craignait toujours le jour où son meilleur ami lui ferait payer. Est-ce que ce serait aujourd'hui ? Oh non ! Il allait le supplier, il n'était pas prêt ! Mieux valait calmer le jeu, au cas où. Le complimenter – même si c'était sincère. Quel chamboulement avait pu pousser Lee Liang à faire plus attention à son apparence ? Plissant les yeux, Hiromu attendit la confirmation que c'était bien une vanne – Ji Hoon paraissait assez dingue pour le faire ! « T'as raison. Ça te va bien. »

Une idée lumineuse lui vint à l'esprit ; Liang avait une copine. Ceci expliquait cela. La petite trainee qui l'intéressait tant ? Elle avait rompu ? Hiromu était un peu perdu, dans cette histoire, ne comprenant pas tout très bien. Quand Liang avoua vouloir lui parler, le love coach se tendit. Est-ce qu'il allait lui balancer sa boisson au visage ? Non, ça c'était les filles dans les dramas qui traitaient leur petit ami de goujat et qui partaient en pleurant. Pas trop le style de Liang. « Quoi ? T'es gay et fou amoureux de moi ? » Hiromu connaissait ses charmes et se disait bien que ça devait arriver un jour. C'était flatteur, mais pas son truc. Bon, ça avait été balancé sur le ton de la vanne pour essayer de détendre son meilleur ami, mais au fond, le love coach espérait sérieusement que ce n'était pas ça.

Ce n'était pas ça. Non, il n'était pas déçu de ne pas avoir fait virer de bord quelqu'un. « Le casting ? Ouais ? » Et s'il le laissait parler, un peu ? Pour s'obliger à se taire, Hiromu porta sa boisson à ses lèvres, écoutant la suite. Il écarquilla les yeux en entendant le prénom de la jeune femme. Sérieux ? Il l'avait rencontrée ? Son plan avait marché ? L'air de rien, il lui lança un regard interrogateur pour connaître la suite de l'histoire. « Comment ça, ridicule ? T'as fait quoi ? » Reposant son verre sur la table, il croisa les bras avant de s'y appuyer, le buste légèrement penché en avant. « Lee Liang... » Il avait froncé les sourcils, mais rapidement, son sérieux s'envola alors qu'il pouffait bêtement. Liang lui avait peut-être un peu trop parler de cette drôle de fille. « Tu l'as suppliée à genoux de sortir avec toi ? T'as perdu tes notions de japonais et tu lui as parlé qu'en chinois ? Tu t'es mis à danser la danse des canards ? » Quelle horreur ! Hiromu haussa les sourcils, fixant son meilleur ami droit dans les yeux. Ces propositions pouvaient qu'il y avait sûrement plus ridicule que ce qu'il avait dû réellement se passer. Ou alors, Liang était définitivement une cause perdue.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
— I'M MADE IN KOREA —
— I'M MADE IN KOREA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Dim 17 Sep - 19:20
That good old line
Asuka&Liang ♥


Besoin de changement, c’était une belle façon de dire qu’il avait envie de devenir plus attirant, d’une façon ou d’une autre. Car il aurait menti, après tout, en affirmant qu’il ne le faisait pas avec une idée derrière la tête, même si elle était bien cachée. De l’étudiant enfermé sur lui-même qui ne prêtait pas vraiment attention à ses tenues, il avait envie de devenir quelqu’un d’autre. Quelqu’un qui lui ressemblait encore, mais correspondait davantage avec la nouvelle vie qu’il menait. Après tout, qui aurait eu peur d’un garçon sans ambition ? Il avait des capacités, des compétences, et il éprouvait désormais le besoin de montrer qu’il était capable, lui aussi, d’accomplir des choses. Mais il ignorait si cela plairait à Asuka. Il ignorait si elle ne trouverait pas ça hideux, bizarre, carrément stupide. En fait, il se posait bien plus de questions par rapport à la danseuse qu’au cours de toute sa vie.

« C’est gentil. » répondit-il en riant doucement, quand son ami lui fit un compliment sur ce changement. C’était déjà cela, si le grand maître de la séduction et de l’entremise validait l’idée. Il ne manquait plus que la principale intéressée, qui avec sa chance ne remarquerait même pas les efforts supplémentaires qu’il faisait. Même si ce n’était pas la seule raison, il aurait été déçu par l’indifférence de son amie. Mais désormais, il n’était plus question de se mentir sur le pourquoi d’une telle réaction. Pas avec les sentiments qu’il éprouvait pour elle, et qui devenaient plus forts de jour en jour.

Un rire lui vint à la question de Hiromu. Incapable de sérieux, hein ? Reste que cela avait marché, il devait moins avoir l’air d’un imbécile dépressif sur le point de passer à l’action. « Si seulement, au moins l’histoire serait réglée plus vite. » Il n’aurait pas à se torturer l’esprit pour savoir si Hiromu l’aimait ou non. « Non, c’est autre chose, désolé pour ton égo. » reprit-il avec plus de sérieux, en dépit du sourire amusé qui demeurait sur son visage. Mais comment allait-il pouvoir lui expliquer des choses qu’il ne comprenait pas lui-même ? Il avait tellement honte.

« Oui, le casting. » Il ricana nerveusement aux différentes questions que lui posait Hiromu, sachant qu’il n’arrêterait pas avant d’avoir obtenu des réponses, et quand son ami utilisé la façon qu’Asuka employait pour le désigner, bien trop souvent à son goût, son visage fut déformé par une grimace amusée. « Non, rien de tout ça. » Il rit malgré lui en s’imaginant lui parler en chinois, conscient du manque de notions de son amie. Puis, soudainement, il se reprit et secoua la tête. « Non, je lui ai dit que je l’aimais. » Et il se sentait toujours idiot à l’idée d’avoir osé. « Et elle m’a embrassé. » On y arrivait, au point principal du problème, à la profonde confusion qui tordait son cœur et lui donnait l’impression d’être plus bête qu’il ne l’était, parce qu’aucune interprétation ne semblait le satisfaire. « Puis elle m’a dit merci. »

C’était bien ça, le problème. Merci. Comment devait-il prendre ça ? Devait-il prendre comme l’expression d’une certaine distance entre eux ? Comme un remerciement égoïste de l’amour qu’il éprouvait pour elle ? Comme quelque chose de plus compliqué ? Il n’avait pas envie de faire n’importe quoi, de croire naïvement que quelque chose était possible. Mais alors pourquoi l’avoir embrassé ? Ses pensées allaient dans tous les sens, se complétaient, puis se contredisaient directement. C’était plus compliqué qu’un casse-tête. « Sincèrement, j’ai beau y réfléchi, je sais pas comment le prendre. »
[color=sienna]

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________

mastermind

somewhere in the world you got a robber and a bank and the bank robbed the people, so the people rob the bank and the police came to get him but they let him get away 'cause they're all just workin' to get paid the very same ©️ me'ow

— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Ven 20 Oct - 13:37
That good old line
Liang & Hiromu


Voir Liang changer faisait plaisir à Hiromu. Parce qu'il savait que son meilleur ami changeait pour le bien. Ce n'était pas sur un simple coup de tête, il en avait l'intime conviction. Et puis, le love coach avouait que ça lui allait plutôt bien, ce nouveau look. Bien sûr, ça ne faisait pas tout. Et Hiromu se doutait un peu du pourquoi de ce changement qui l'impressionnait quand même un peu. La jeune demoiselle avait un drôle d'effet sur son ami, et Hiromu se demandait s'il ne devait quand même pas s'inquiéter un peu. Parce qu'il aimait quand même Liang comme il était, un peu gauche, un peu timide, un peu introverti. Avant, il aurait dit bizarre, parce que ce n'était clairement pas le genre de fréquentation du Japonais – parce qu'en plus, il était Chinois ! – mais il fallait vraiment croire que les opposés s'attiraient, même en amitié !

Cette pensée lui lança l'idée d'une plaisanterie légèrement douteuse. Hiromu eut un sourire compatissant envers son meilleur ami. Il connaissait les déboires sentiments de ce dernier, et même lui savait que ce n'était pas très sympa que de le vanner là-dessus. Une main sur le cœur, il prit la mine d'un amant éconduit, se disant qu'il valait mieux en rire. « Je suis blessé... » Lui qu'on disait capable de faire virer de bord n'importe qui ! Mais rapidement, Hiromu retrouva son sourire habituel. Comprenant que l'heure était sérieuse et que Liang ne lui avait pas proposé de venir pour un échange de blagues plus ou moins drôles, le Japonais l'écouta attentivement.

Il était vrai que Liang avait disparu un bon moment, pendant la pause, et qu'il ne lui avait jamais raconté ce qui avait bien pu se passer. En vérité, le love coach ne s'était pas plus inquiété que ça, connaissant le dédale des couloirs des coulisses. Il s'était dit que son ami s'était sûrement perdu, ou alors qu'il avait trouvé et fait un gros caca – ça arrive même aux meilleurs, Hiromu en savait quelque chose. Ne pouvant empêcher de plaisanter, il chercha à connaître le fin mot de l'histoire. Liang ne pouvait le laisser dans le doute ! Et peut-être que ça inquiétait un peu le love coach de l'entendre parler de ridicule.

« Oh. » Les yeux ronds, la bouche tout autant, Hiromu fixa Liang. Il le lui avait dit. Qu'il l'aimait. La suite ne le surprit que davantage. Ses sourcils se haussèrent bien haut sur son front, alors que le reste de son expression ne changeait pas. La fin finit de l'achever. « Quoi ?! » Malgré lui, un rire lui échappa, mais il pinça bien vite les lèvres pour le contenir. « Tu... T'es sérieux ? » Ses yeux noirs fixèrent les siens. Un sourire amusé flottait au coin de ses lèvres. Hochant la tête, il comprit soudain le dilemme qui devait se jouer dans le crâne du Chinois. Poussant un soupir, le love coach se laissa retomber contre le dossier de sa chaise. Son bras droit étendu vers la table, il laissa le bout de ses doigts tapoter la table. Ses yeux avaient glissé vers sa boisson, il cherchait alors les mots pour rassurer son meilleur ami.

Quand il releva son regard vers le sien, Hiromu afficha un sourire compatissant. « Bon, j'avoue qu'on s'attend pas à ça dans ces moments-là. » Arrêtant de se balancer sur sa chaise, il posa les coudes sur la table, à nouveau penché en avant. « Franchement, ça peut arriver qu'à toi, c'est pas possible. » Un rire navré lui gratta la gorge, qu'il fit passer par une nouvelle gorgée de sa boisson. « Ça a l'air compliqué... Mais elle a un copain, non ? » Hiromu se gratta le menton. « Elle est peut-être perdue ? » Depuis que Liang lui en avait parlé, par solidarité envers lui, Hiromu détestait ce mec. « Vous vous parlez encore ? Tu dois pas lâcher ! » Les sourcils froncés, il pointa un doigt vers son ami. « C'est toi qui lui a avoué tes sentiments, mais c'est elle qui t'a embrassé. Si elle t'a dit merci, c'est pas pour te donner un lot de consolation. » Sa main attrapa ensuite la bouteille de son soda, qu'il fit tourner lentement au-dessus de la table. « Y a un truc. » Le goulot de la bouteille pointé vers Liang, Hiromu réfléchit un instant. « Si elle avait été honnête, elle t'aurait repoussé et t'aurait dit que vous ne pouviez plus vous voir. » Par respect pour son petit ami, blablabla. Soudain, une idée vint le trouver. Jetant un regard à Liang, le Japonais vers le reste de sa boisson dans son verre, l'air de rien. Les yeux sur le liquide foncé et la tranche de citron qui flottait à la surface, il porta son verre à sa bouche, avant de regarder son meilleur ami. « Bon de toute manière, cette fille est pas trop nette. Tu devrais laisser tomber. » Liang devait d'abord réfléchir à ses propres sentiments, voir jusqu'où sa fidélité pour la belle pouvait aller. S'il était déterminé à la conquérir, s'il l'aimait vraiment, il comprendrait.

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
— I'M MADE IN KOREA —
— I'M MADE IN KOREA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Ven 3 Nov - 16:12
That good old line
Asuka&Liang ♥️


Si les filles parlaient des vêtements que portaient les hommes et de leur style, c’est que ce devait être important. Liang y avait beaucoup réfléchi avant de changer sa façon de s’habiller. Naïvement, il s’était dit qu’Asuka poserait peut-être un peu plus les yeux sur lui, qu’elle l’aimerait, même ? Il ne savait que penser depuis la soirée du casting, quand il l’avait rencontrée et s’était soudainement senti bête de ne pas être capable de s’exprimer. Lui dire de but en blanc qu’il l’aimait n’était sans doute pas la meilleure solution, mais s’il le pensait, pourquoi aurait-il dû le cacher ? Les sentiments étaient une chose incontrôlable, et ne pas le dire aurait été totalement stupide. En plus, Ji Hoon lui aurait certainement reproché d’avoir manqué une occasion remarquable pour avouer ses sentiments à la fille qu’il aimait. Le malheur, c’est que la principale intéressée l’avait remercié pour cet aveu au lieu d’y répondre, ce qui laissait une inconnue dans l’esprit pragmatique de l’ancien étudiant, un point d’interrogation flottant dans un océan d’incertitudes. Ça avait le don de lui déplaire.

Son premier réflexe, dans une telle situation, avait alors été de contacter Hiromu. Il peinait à croire qu’ils avaient un jour été deux inconnus contraints de se fréquenter le temps d’une journée à Disney à cause d’une folle qui s’intéressait à lui. Excepté Ji Hoon, et peut-être Asuka, il y avait peu de personnes avec lesquelles Liang parlait aussi facilement qu’avec le coach sentimental. Il avait donc été on ne peut plus heureux d’apprendre que le présentateur était libre pour une petite sortie avec lui. Un repas dans un restaurant ne pouvait faire de mal à personne, alors pourquoi auraient-ils dû s’en priver ? Cela n’en valait pas la peine. L’essentiel, c’est qu’ils étaient là, qu’ils allaient pouvoir parler, même si son ami avait le don de plaisanter sur des choses que Liang, lui, ne trouvait pas drôle. Pour ne pas le vexer, cependant, se donna la peine de sourire, espérant que Hiromu croirait qu’il trouvait vraiment ça drôle. Son sérieux finirait par le tuer.

« Oui, je suis sérieux. » Son ton le mettait en garde de ne pas se moquer, mais Liang n’aurait été une menace pour personne. Même son chat n’était pas intimidé lorsqu’il le grondait, et les commentaires qu’ils faisaient à Kimyaki semblaient passer par-dessus la tête de la boule de poils blanche. Il ferma les yeux y songeant, poussant un soupir excédé qu’il aurait aimé retenir. « J’ai tellement regretté. » Étonnant ? À ses yeux, pas vraiment. Il avait espéré une réaction bien différente de celle qu’il avait obtenue, et c’était une véritable déception à ses yeux.

Par chance, son ami allait dans son sens. Liang appuya son dos contre le dossier de sa chaise, les yeux posés sur sa boisson alors qu’il approuvait mentalement ce qu’il disait. « Oui. » Elle avait un copain, et se le rappeler était une chose qu’il détestait. Ce copain qu’il aurait aimé voir disparaître. Mais il se contenait, par respect pour elle. « Oui, on parle encore. Moins qu’avant, mais oui. » Il était coincé dans un endroit merveilleux qu’on appelait la friendzone. Lui, Liang le bon copain à qui on disait merci. Il garda les yeux posés sur Hiromu, sirotant silencieusement sa boisson en observant le doigt qu’il pointait vers lui, un bras croisé contre son torse, l’autre tenant sa boisson. La façon dont son ami semblait connaître les gens l’impressionnerait toujours ; lui, à côté, il arrivait à peine à gérer les situations sociales trop compliquées !

La conclusion du coach sportif parvint malgré tout à le surprendre. « Laisser tomber ? » Les sourcils haussés sur son front et les yeux arrondis, il laissa passer quelques secondes avant de laisser échapper un ricanement, visiblement surpris. « Tu crois qu’elle profite de moi ? » Des gens qui se servaient des autres, il en avait vu un paquet, et son frère était le premier, avec son nom juste en dessous dans la liste. L’idée de n’être qu’un jouet le dérangeait profondément. « Hiromu, je pense pas pouvoir laisser tomber comme ça. » Compte tenu du temps qu’il avait passé à y réfléchir, il était convaincu de ce qu’il avançait. « Je l’aime vraiment, tu sais… » Et cela faisait bien longtemps qu’il n’avait pas éprouvé un sentiment comme l’amour. Tout au plus, c’était de l’affection. Son cœur se serra légèrement à l’idée que tout ce qu’il ressentait pour Asuka puisse ne jamais être réciproque. « J’aimerais tellement que ce type soit pas là. »

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.

_________________

mastermind

somewhere in the world you got a robber and a bank and the bank robbed the people, so the people rob the bank and the police came to get him but they let him get away 'cause they're all just workin' to get paid the very same ©️ me'ow

 
That good old line |#| HIROMU&LIANG
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» STAGE PREPARATION POULAIN HALTER, LONGE-LINE, TRAIL IN HAND
» Cartographie du Maroc on line .....
» Eros Of British Harmony
» mon fofo good molosse
» Las vegas/Céline vos conseil votre aide bienvenue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
E. Entertainment :: Wonderful Tokyo :: Chûô-