A friend is what the heart needs all the time • | ft. Kanna ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Lun 17 Juil - 9:00
A friend is what the heart needs all the time
Kanna & Yano ♥


Si on lui demandait, Yano serait incapable de dire depuis combien de temps il connaissait sa meilleure amie. Sa réponse serait certainement « depuis toujours » même si ce n’était pas tout à fait vrai. Hors ils se connaissaient depuis tellement longtemps qu’il avait fini par arrêter de compter les années. Tout ce qu’il pouvait dire était que Kanna était celle qui savait tout de lui, qu’il ne s’agisse de ses plus grandes craintes, de ses peines les plus profondes ou de ce qu’il aimait le plus. D’aussi loin que remontait ses souvenirs, la jeune femme avait toujours été là. Elle avait fait partie de ses amis qui avaient du assister à cette rivalité entre son frère et lui, de ceux qui avaient tenté de le raisonner en lui déclarant que ça n’apporterait rien de bon que de continuer sur cette voie et surtout, elle était la seule à connaître la vérité quant à son agression. Tous deux avaient toujours été particulièrement proche et le garçon lui était extrêmement reconnaissant parce que peu importait le nombre de fois que Tomoya avait essayé, elle ne s’était jamais tournée vers lui. Elle était restée à ses côtés et n’avait pas été berné par les manigances de son frangin. Si ça avait été le cas, il n’aurait jamais pu lui en vouloir puisque c’était ainsi que son frère et lui étaient à l’époque, se battant constamment pour voler à l’autre ce qu’ils n’avaient pas. Cela n’aurait pas été la faute de Kanna toutefois il n’avait pas eu à douter d’elle parce qu’elle n’était jamais partie.

Elle était plus qu’importante à ses yeux et sûrement qu’elle était également la personne la plus apte pour qui le garçon pourrait donner une définition du terme « lien fraternel ». Parce que pour lui elle était comme une petite soeur, ce bijou fragile qu’il fallait veiller, protéger et qu’il ne supporterait jamais à ce qu’on ose lever la main sur elle. Leurs parents en avaient aussitôt pensé autrement lorsqu’ils s’étaient rencontrés, pensant en premier lieu à leur notoriété avant le reste, pensant à cette image que cela donnerait à leur nom si leurs enfants se mariaient. Oui, ils les avaient considéré comme de potentiels fiancés. A l’époque, Yano était encore trop jeune pour comprendre et parce qu’il avait eu cette éducation, il n’avait pas cherché à riposter puis il l’aimait bien cette fille. Elle était la seule amie avec qui il était lui-même, avec qui sans s’en apercevoir il laissait tomber le masque pour profiter un minimum de la vie. Néanmoins, ses sentiments n’avaient jamais été plus fort qu’une profonde amitié. Il n’avait jamais été en mesure de voir Kanna comme une véritable femme, ce n’était pas méchant, c’était parce qu’il ne le souhaitait pas, qu’il n’avait pas envie de la voir grandir et qu’elle était trop précieuse à ses yeux pour qu’il accepte de la confier à qui que ce soit d’autre. Sauf qu’il n’avait rien pu faire contre sa famille qui désirait les voir marier et qui aujourd’hui encore insistait parfois sur le sujet.

Le jour où il avait enfin pu aller à l’encontre de leur volonté, c’était après qu’il ait réalisé que la richesse et le fait d’être premier dans tout ne faisaient pas le bonheur. Ce jour où après avoir été rétabli, il avait quitté la maison pour s’installer puis vivre indépendamment. Ses choix, Yano avait pris la décision de les faire seul, déclarant à ses parents qu’ils ne pouvaient pas le forcer à faire de lui ce qu’ils ne voulaient pas. Cela avait été difficile pour eux cependant bien qu’ils aient insisté, au fil du temps ils avaient fini par arrêter. De temps en temps, encore, ça leur arrivait de tenter de l’amadouer cependant le graphiste n’était plus aussi stupide et naïf qu’il ne l’avait été par le passé.

Assis sur le canapé, naturellement, le jeune homme explorait la pièce de ses prunelles, un sourire aux lèvres. Sa fille était encore à l’école mais pour sûr que ça n’aurait pas dérangé Kanna s’il lui avait rendu visite avec Asami. Cela serait pour une prochaine fois puis de toute manière, ils avaient convenu de se voir aujourd’hui. Ce n’était pas comme si ça faisait très longtemps qu’ils ne s’étaient pas vu ceci dit cependant ils essayaient toujours de faire en sorte de se voir assez souvent. Ce serait dommage de ne pas en profiter alors que maintenant ils vivaient tous les deux dans la capitale.

- Alors, comment tu vas ? L’interrogea le jeune homme en souriant, avant de porter sa boisson à ses lèvres.

Des mots qui ne cherchaient pas uniquement à lui demander si elle se portait bien, c’était aussi un sous-entendu pour savoir quelles étaient les nouvelles, si elle avançait avec son nouveau livre, si elle avait des choses à lui raconter dont il ignorait. Hors, très vite, il réalisa que sa meilleure amie n’était pas comme d’habitude si bien que Yano la dévisagea, les sourcils froncés.

- Qu’est-ce que tu caches ? Enchérit-il aussitôt, Tu es bizarre.

Et comme un parent qui réprimandait son enfant, le garçon se tourna vers elle, croisant sévèrement ses bras à son torse tandis qu’il continuait de la fixer, attendant à ce qu’elle lui réponde. Qu’elle ne lui réponde pas « rien », il la connaissait par coeur pour savoir que ce serait le plus beau mensonge qu’elle pourrait inventer.



✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Lun 31 Juil - 15:51


A FRIEND IS WHAT THE HEART NEEDS ALL THE TIME
Yano ξ Kanna

Dans la vie, il y avait Columbo, Grissom, Derick Mulder… et Yano. C’était en tout cas ce que Kanna se disait parfois. Si elle ne doutait pas que son meilleur ami avait fait un excellent choix de carrière, si elle était même particulièrement fière de lui et n’avait d’ailleurs pas manqué de lui dire, elle se disait souvent qu’il aurait fait un excellent détective. Encore meilleur que le Lieutenant Columbo, il aurait élucidé tellement d’affaires de son regard transperçant. Sans rire, Yano avait un don au point qu’on puisse se demander s’il ne lisait pas dans les pensées.
… d’accord, ce talent était en très grande partie explicable par le fait qu’il connaissait sa meilleure amie par coeur. Il l’avait côtoyé pendant de trop nombreuses années et ils avaient dépassé ce stade depuis un moment maintenant. Celui de pouvoir communiquer en un regard, de se comprendre sans avoir besoin d’user de mots et de savoir quand l’autre n’allait pas bien simplement en posant nos yeux sur son visage. Et elle adorait ça ! C’est vrai, si elle était fière de son ami, elle l’était également d’être sa meilleure amie. Sentir qu’elle le connaissait bien illuminait toujours ses lèvres d’un sourire particulièrement ravi. Et elle pouvait même se vanter un peu en pensant qu’elle était sur cette Terre la personne qui connaissait le mieux Kimura Yano et que ces connaissances étaient réciproques.

Oui mais voilà… il n’y avait pas que du bon là-dedans. Il y avait parfois des jours où elle essayait de se persuader que cette fois ce serait différent. Et cette pensées naïve, elle l’avait eue dès qu’elle lui avait ouvert la porte un peu plus tôt. Oui, cette fois, elle pourrait faire barrage à ses pensées et le Lieutenant Kimura ne parviendrait pas à lire en elle comme dans un livre ouvert. Il ne saurait pas capable de voir qu’elle avait fait une bêtise… en quelque sorte… parce que… est-ce que c’était vraiment une bêtise dans le fond ? C’est vrai, qui avait dit que c’était une bêtise ? Pas elle en tout cas ! Ni le boulanger ou le boucher. Non ! Vraiment personne !
Est-ce qu’elle préparait déjà sa défense pour le moment où elle serait démasquée par son télépathe préféré ?
… non, cette fois, elle aurait la plus grande des poker face !

Mais quand même, ce n’était pas vraiment une bêtise… c’était bien trop agréable pour pouvoir être qualifiée de ça. Et puis, elle n’y penserait pas vraiment de cette manière si ça en était une. Elle n’aurait pas envie de retrouver ce moment si c’était si mal que ça… non ?
Si, parce qu’elle était faite pour le mal ! Et si aujourd’hui elle répondait :

« ça va ! La routine ! » … en pensant fort “pourvu qu’il ne soupçonne rien” c’était bien parce qu’elle savait que son petit criquet pas mal grand, sa conscience de meilleur ami, lui dirait bien quelque chose à ce propos « Et Asami et toi ? » évidemment, il y avait toujours un mot pour Asami. Parce que si elle était la plus fière des meilleures amies, elle était également la plus fière des marraine. Comment ne pas l’être avec la filleule la plus parfaite du Monde ? Impossible, se vanter était une question de logique.
Mais ce n’était probablement pas le moment pour ça. Non. Maintenant, il fallait se concentrer à être une véritable barrière de pensées. Ne rien laisser voir. Être un miroir qui ne reflète que la propre image de celui qui le regardait. Elle serait plus brillante que Harry face au Professeur Rogue. Elle n’avait qu’à vider sa tête de toutes pensées, ne surtout pas penser à son voisin et plombier en tout cas et ça se passerait bien.
Tiens, sourire un peu c’était bien, voilà… comme ça. Impeccable. Maintenant, il fallait trouver un bon sujet de conversation qui ne se rapprochait aucunement de la tuyauterie. Alors voyons, quel documentaire elle avait regardé récemment ?
NON !
Surtout pas ! Si elle se mettait à parler de cette manière, il saurait tout de suite qu’elle lui cachait quelque chose. Parler d’insectes c’était signé son arrêt de mort et…

« ... » “hein” c’était à peu près le mot qui s’était lu sur son visage à la question de son meilleur ami. Il y avait bien de l’innocence pour rester forte… mais aussi pas mal de choc.
Mais elle n’avait pas parlé d’insectes !
Elle n’avait même pas parlé de ce reportage sur la Grande Muraille de Chine. Ni de la pluie ! Rien ! Elle le sentait bien sur ce coup-là ! Elle était si bien lancée « Mais rien du tout ! » sa voix n’était pas bizarre ? Est-ce qu’elle devait s’offusquer autant ? Et est-ce que son nez venait de s’allonger ? « J’suis normale ! » bon… une meilleure réponse aurait été de dire qu’elle était toujours bizarre « Pourquoi tu dis ça ? » et maintenant, tu en fais bien trop pour que ça ne soit pas louche « Oh ! » Non Kanna … « T’as vu ce reportage sur la Grande Muraille de Chine ? » … mais elle parlait toujours de choses bizarres et… ok, elle était un peu mal à l’aise maintenant mais … « Tu savais que même si on la considère comme le plus grand cimetière du monde, les morts ne sont pas exactement enterrés sur la muraille mais dans ses environs ? » sans blague… « Incroyable hein ? »

C’est penser que tu peux lui cacher quelque chose qui est incroyable….
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Ven 25 Aoû - 3:13
A friend is what the heart needs all the time
Kanna & Yano ♥


Evidemment qu’il la connaissait par coeur. Quel genre de meilleur ami serait-il s’il n’était pas capable de lire au travers les yeux de cette jeune femme ? Cela avait toujours été ainsi. Il n’y avait pas toujours besoin de mots entre eux pour comprendre ce que l’autre désirait, pour déceler des tracas, de la peur ou même de la tristesse. C’était à cette profondeur qu’était leur amitié et Yano savait que quoi qu’il arrive, il pourrait toujours compter sur Kanna s’il avait un problème. Ce qui était drôle était de constater à quel point tous deux étaient différents néanmoins ça ne les avait jamais dérangé et au bout du compte, ce n’était pas désagréable de se perdre dans un autre monde à deux. L’avoir à ses côtés était assurément ce qui l’avait aidé à avancer, ce qui lui avait permis de se reposer alors qu’il s’entêtait tout le temps à être le meilleur et à vouloir battre son frère. Cet univers là n’avait rien de joyeux et bien qu’il lui avait fallu beaucoup de temps afin de se rendre compte, c’était tellement relaxant de pouvoir oublier ça pendant quelques heures, de se poser puis d’écouter toutes ces histoires que lui racontaient la jeune fille à l’époque. Il ne l’avait jamais trouvé bizarre. Au contraire, il avait pendant longtemps admiré cette insouciance, cette innocence dont elle faisait preuve et naturellement, plutôt que la rabaisser, il avait voulu la protéger. Et à chaque fois qu’il était avec elle, il ne pensait à rien d’autre parce qu’elle avait le don de le faire perdre dans cette bulle qu’elle créait. Même s’ils n’étaient pas d’accord sur tout, qu’ils se chamaillaient et se disputaient parfois, cela ne durait jamais longtemps. Parce qu’au final, ils se complétaient et qu’ils s’étaient vite aperçus qu’ils avaient besoin de l’autre pour avancer. Kanna ne l’avait jamais laissé tomber, tout comme il ne l’avait jamais abandonné non plus. Ils ne s’étaient pas soutenus que dans les bons moments mais dans les mauvais aussi... Et probablement que si elle n’avait pas été là, si elle ne l’avait pas encouragé, Yano ne serait pas ce garçon qu’il était à l’heure actuelle.

Le sourire aux lèvres, le graphiste fut heureux d’apprendre et de constater qu’en en effet la jeune femme semblait bien se porter, même si ça n’effaçait pas cette sensation bizarre qu’elle lui cachait quelque chose. Il n’avait pas de suite relevé, lui répondant qu’il allait aussi bien, qu’Asami était toujours fidèle à elle-même et qu’elle était à l’école en ce moment même.

Puis, tandis qu’il s’était décidé à lancer le sujet fâcheux, plutôt que de se vexer qu’elle ne lui donne pas la réponse qu’il attendait, l’esquisse sur son visage s’était élargi dans une expression par coeur. A nouveau, il la connaissait par coeur et il était certain que sa vis-à-vis aurait réagi de cette manière. Comme quoi on ne change pas une équipe qui gagne... Kanna aussi paraissait être toujours autant fidèle à elle-même. Et la vérité était que lui l’appréciait ainsi. C’était signe qu’elle se portait bien, qu’elle était heureuse et il ne demandait rien de plus.

« Waouh, vraiment incroyable en effet. » S’était contenté de déclarer le jeune homme d’une voix légèrement taquine « Mais ça ne me dit pas ce que t’essaie de cacher. »

Il n’était pas du genre curieux, ni à se mêler de la vie des autres cependant lorsque ça concernait sa meilleure amie, c’était différent. Il était prêt à tout pour lui faire cracher le morceau.

- Alors ? Qu’est-ce que c’est ?

Kanna également était censée le connaître, tout comme elle était savoir que lorsqu’il la regardait de cette manière, avec les sourcils fébrilement froncés, c’était que Yano n’avait aucunement l’intention de la laisser tranquille.



✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mer 30 Aoû - 18:49


A FRIEND IS WHAT THE HEART NEEDS ALL THE TIME
Yano ξ Kanna

Quand on faisait une connerie, une belle connerie, on ne pensait en général pas trop aux conséquences de nos actes. Du moins pas assez pour rester sur le chemin de la sagesse et s’épargner les dites conséquences. Et une chose était certaine, quand Kanna avait décidé de faire l’amour une première fois avec le plombier, elle n’avait pas pensé à ce moment où elle passerait sous le radar Kimura. Quand la connerie s’était répétée une autre nuit, elle y avait sans doute encore moins pensé.  Et entre cette dernière nuit et maintenant, elle n’avait clairement pas mis son temps à profit pour se trouver de bonnes excuses. Ou mieux encore, un moyen d’échapper en tout ça en n’éveillant pas les soupçons de son détective de meilleur ami.
Personne ne lui viendrait en aide maintenant et personne ne l’avait jamais fait. Parce que c’était inutile. Même avec le talent du meilleur comédien de son monde, elle n’y échapperait pas, il faudrait qu’elle se confesse. Elle le voyait bien maintenant dans ces yeux-là qu’elle ne le trompait en rien. Toutes les murailles du monde ne sauraient endormir la méfiance d’une personne qui vous connaissait mieux que vous-même.
En d’autres termes : passe à table jeune fille au lieu de t’enfoncer.

« Rien du tout ! » Yano le voit ce nez qui s’allonge Kanna…  « Pose moi n’importe quelle question sur la grande muraille de Chine et je te répondrai ! » … quoi ? Elle ne lui cacherait vraiment rien sur cette muraille, elle le promettait « Enfin… si je peux y répondre bien sûr, je ne sais pas tout. » et pourtant, il y en avait parfois trop dans sa tête « Tiens, tu sais où on trouvera toutes les réponses à tes questions ? » non, mais elle ne parlait très certainement pas de réponses qu’il attendait « Dans une bibliothèque ! »

Vraiment Kanna, Yano s’en fout de la Grande Muraille !
… et toi, tu sais très bien que ce chemin là te mènera nul part… « On y va ? » rien ne sert d’insister, il faut passer à table « C’est encore ouvert. » au moins, cette force d’obstination était admirable. Mais parfois, il suffisait de rencontre un regard pendant qu’on faisait une proposition grotesque pour échapper à l’inévitable confession… pour se rendre compte qu’on ne faisait que gagner du temps.
Est-ce qu’elle avait simplement pensé l’endormir une seule seconde ?
Probablement que non, autrement son cerveau ne serait pas passé en alerte rouge quand Yano était venu lui rendre visite. Parce qu’elle le savait que ce meilleur ami là était dangereux.
Oh elle l’adorait, plus que n’importe qui même. Il ne portait pas le titre de meilleur ami pour faire joli mais bien parce qu’il comptait beaucoup pour elle. Et compter sur lui, elle savait qu’elle pouvait le faire tout comme elle espérait que Yano n’oublie jamais de son côté que le fait était réciproque.

Et elle le savait aussi qu’il ne lui donnerait pas une image pour ça ?
… oui mais pas parce que c’était mal !
Ce n’était pas mal hein ?
C’était bon, très bon même…
Ne nous égarons pas !
… une chose était certaine, sitôt son Yano au courant, il revêtirait la casquette grand frère. Et si elle planait toujours sur son petit nuage à l’heure actuelle, si elle n’était pas tout à fait revenue de son voyage avec Jae Hwa, le retour au pays risquait de lui apprendre que la morale qu’elle pourrait entendre maintenant, elle aurait peut-être mieux fait de l’écouter en avance.
Malheureusement pour elle, Yano n’était pas de ces consciences qu’on pouvait poser sur son épaule pour ne jamais commettre de faux pas. Pourtant, dans son cas, elle en aurait eu bien besoin…

Dans un soupir, elle avait semblé renoncer au moins à cette sortie étrange à la bibliothèque et s’était agenouillée face à la table basse sur laquelle ses doigts avaient glissé, doigts que ses yeux avaient suivi, tandis que dans une moue, elle avouait ce dont il ne doutait pas : qu’elle lui cachait quelque chose  « Oui mais ça ne va pas te plaire aussi... » … et sa moue s’accentuant, elle ajoutait  « Alors que ce n’est pas trop une bêtise. » trop ?  « Pas du tout. » ce que les gens ignoraient de Yano, c’était qu’en réalité il avait deux enfants… et que la plus jeune des deux n’était pas obligatoirement celle à laquelle on pensait en premier.

— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Dim 17 Sep - 11:40
A friend is what the heart needs all the time
Kanna & Yano ♥


Ce « rien du tout ! » que s’était empressé de rétorquer sa meilleure amie n’avait fait que le convaincre du contraire, si bien que le jeune homme avait automatiquement froncé les sourcils, pas content que Kanna se comporte de la sorte. Il ne la forcerait jamais à parler si elle n’en avait pas envie ou qu’elle ne se sentait pas prête toutefois si c’était cela le problème, il préférait qu’elle lui dise directement plutôt que d’inventer des excuses grotesques. Mais il la connaissait... La jeune femme agissait toujours de cette manière, s’évadant dans son propre monde, il n’y avait qu’elle pour tenter de l’échapper en lui donnant des tas d’informations sur la muraille de Chine. Sauf que réellement, Yano n’avait que faire de ces détails. Tout ce qu’il souhaitait savoir était ce qui arrivait à sa camarade et il espérait surtout que cela ne soit pas quelque chose de grave. Lui ne demandait pas grand chose si ce n’était qu’elle soit heureuse puis en bonne santé. Il ne voulait pas découvrir qu’il y avait eu une période où elle était triste, rongée par le chagrin et que lui, en plus de n’avoir rien vu, il n’avait rien pu faire. Probablement qu’il était un peu trop protecteur envers elle cependant elle était comme une petite soeur à ses yeux. Elle lui était précieuse et non, jamais, il n’aimerait retourner à cette époque où elle avait perdu son frère... Alors oui, il pouvait paraître lourd et insistant néanmoins tant qu’il n’aurait pas la certification que son amie allait bien, qu’elle n’était pas malade, qu’elle n’avait pas un nouveau poids qui lui poignardait le coeur, il n’abandonnerait pas. Certes, Kanna n’avait pas l’air trop malheureuse cependant c’était tellement facile de jouer aux idiots pour cacher des maux plus profonds et lui ne souhaitait pas être celui qui passait au-dessus de ça, qui ne se fiait qu’aux apparences et arrêtait là. Il avait bien compris que sa meilleure amie tentait de dissimuler quelque chose d’apparemment important pour qu’elle veuille le garder secret alors ce n’était pas maintenant qu’il allait lâcher l’affaire.

La raison pour laquelle il n’avait pas bougé d’un pouce, la fixant strictement alors que non, il n’avait aucunement l’intention de se rendre à la bibliothèque. Tout ce qu’il s’était contenté de dire sévèrement son prénom, « Kanna. », comme pour la ramener à la raison avant d’enchérir et de préciser qu’il n’avait pas de question à lui poser, que ce n’était pas la muraille de Chine qui l’intéressait.
Dans un faible soupir, le garçon croisa ses bras à son torse, se calant un peu plus confortablement contre le dossier du canapé tandis qu’en silence, il attendait que sa camarade se motive finalement à lui expliquer. Bien sûr, il ne s’attendait pas à ce que la demoiselle ne lui crache tout d’un coup, ce serait beaucoup trop beau néanmoins il espérait qu’elle cesse ses bêtises et arrête de tourner autour du pot pendant des heures. Ce qu’elle sembla finalement faire même si ça avait obligé le jeune homme à arquer un sourcil, incompréhensif. Comment ça, ça n’allait pas lui plaire ? Est-ce que ça le concernait ?

- Ce n’est pas grave. Dit toujours, Rétorqua-t-il avec cette fois-ci une esquisse plus rassurante au bord des lèvres, Promis, je ne vais pas te renier.

Une remarque qu’il s’était amusé à prononcer avec un brin de taquinerie dans sa voix. Peu importait ce qu’elle ait pu faire, il ne la laisserait jamais et serait toujours à ses côtés pour la soutenir. Parce que lui il savait à quel point, elle était une femme formidable et même si elle se perdait dans son monde parfois, elle n’en restait pas moins adorable.

- Alors ? Qu’est-ce qui se passe ?

Et cette fois-ci il espérait vraiment que Kanna daigne lui répondre puisque malgré tout, c’était assez agaçant de devoir répéter cent fois la même question.


✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Hier à 20:53


A FRIEND IS WHAT THE HEART NEEDS ALL THE TIME
Yano ξ Kanna

Oui, parfois c’était à se demander si Yano était son meilleur ami ou bien son père. Il était probablement comme un grand frère version level up, instinct paternel en prime. Dans le fond, quand on lui demandait combien il avait d’enfants, il aurait pu répondre deux sans mentir. Et il n’était pas certain que sa vraie fille, la plus jeune, soit celle qui demande le plus de travail… de vigilance en tout cas.
Quoiqu’il en soit, il avait le pouvoir d’un simple “Kanna”. Oui, en plus d’être un excellent enquêteur, Yano pratiquait l’hypnose. Preuve était que d’un prénom, l’enfant dissipée restait à sa place pour avouer avoir fauté.

Mais elle ne pouvait pas lui en vouloir pour ça. Si ses parents avaient eu tendance à pratiquer la sévérité, ce n’était ici pas la même chose. Yano, lui, faisait réellement attention à elle. Et pour ça, elle savait qu’elle n’avait pas le droit de le blâmer. Oui, c’était un amour, et elle avait beaucoup de chance de l’avoir comme meilleur ami. Elle n’en changerait pour rien au monde. Et si maintenant elle culpabilisait d’avance des aveux qu’il lui demandait, c’était sans doute parce qu’elle craignait de le décevoir. D’accord, et aussi bêtement parce qu’il allait peut-être la disputer…. Alors que dans le fond, elle s’était probablement déjà punie toute seule.

« ça je suis pas trop sûre…. » … vraiment ? Yano ? La renier ? Ils ne s’aimaient pas un peu trop fort pour ça ?
D’accord… c’est vrai. Souffler ces mots-là vers le sol avec cette moue sur le visage, c’était idiot. Tous les deux, ils ne s’abandonneraient jamais n’est-ce pas ? C’était une crainte qu’elle n’avait pas le droit d’avoir.
Mais maintenant, elle était un peu stupide… surtout gêné en réalité vu la teinte de ses joues en réalisant que le moment de la confession était venu.  
« Bah... » teste “j’ai payé le plombier en nature”, ça peut passer et c’est assez clair si tu rajoutes “et puis, comme je voulais pas que le voisin soit jaloux, j’ai recommencé” « … j’ai fait davantage connaissance avec le voisin. » ???
Dis donc, quand elle faisait connaissance, elle ne faisait pas les choses à moitié « … enfin, il m’a rendu service et tout plusieurs fois... » non Kanna, ce n’est pas certain que tu t’engages dans la meilleure formulation à présent.
Poussant un soupir, découragée par son ridicule, elle avait relevé les yeux vers Yano. Ils se connaissaient depuis si longtemps, est-ce qu’elle avait vraiment besoin d’en faire toute une histoire ? « … enfin, peut-être bien qu’on a couché ensemble. » Peut-être ?
Non, c’était sûr. Pas qu’une fois.
Ce n’était pas si grave non ? Bon, sans doute pas bien sérieux.
Pourtant, quelque part, elle le savait qu’elle avait fait une erreur.


 
A friend is what the heart needs all the time • | ft. Kanna ♥
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» [Fauteuil] Heart Cone Chair by Verner PANTON
» Best Friend des Fougeres (Khyra X Dublin) a reserver new P 2
» Votre avis sur la Frédérique Constant Heart Beat Date Carrée
» Avis Hamilton Open Heart vs Glycine Combat vs Maurice Lacroix Pontos DayDate
» Heart Beat Date Carree- Frederic Constant contre Monaco Ww2110.Fc6177-Tag Heuer

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
E. Entertainment :: Wonderful Tokyo :: Chiyoda-