Love Sick |♥| HARUTO&ERENA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Lun 5 Juin - 23:50
LOVE SICK
Haruto & Erena ♥


Les secours étaient arrivés et l’avaient emmené, incapable de lui dire s’il allait s’en sortir. On lui avait dit qu’il avait sans doute trébuché ou glissé, sans doute mal réveillé. C’était des accidents de la vie courante, ça arrivait parfois. Les urgentistes faisaient tout pour la soutenir, la calmer, mais rien à faire, elle n’arrivait plus à s’arrêter de pleurer, se contenant juste de hurler. Impossible de parler, trop terrorisé par ce qu’elle avait osé faire. Qu’est-ce qui n’allait pas chez elle ? C’était la première fois que la question trouvait sa place dans son esprit, pourtant bien dérangé. Elle l’avait tué parce qu’il voulait retourner dans son pays, parce qu’il n’avait pas d’argent. Elle lui ôtait la vie pour avoir le culot de l’abandonner. On l’avait ramené à Tokyo, laissé avec lui, dans la chambre et elle était incapable de dire quoique ce soit, sauf parfois le supplier de se réveiller, contenant ses excuses. Une partie d’elle la tenait encore, lui murmurait qu’elle avait eu raison, qu’elle n’avait pas à s’excuser. Qu’il allait la quitter, pour de l’argent en plus. Il le méritait. Mais cette voix, d’habitude plus forte que tout, se faisait presque silencieuse.

Sans autre forme de procès, on la jeta dehors à l’arrivée des parents Zhang qui exigèrent qu’elle n’ait plus doit à voir leur fils. Elle était coupable, c’était elle qui l’emmenait dans des endroits de souillon, jamais cela ne serait arrivé sinon. Elle était coupable, l’unique coupable, et pour la première fois de sa vie, Erena ne chercha pas à luter, ni à reprendre le dessus, acceptant le jugement. Ils avaient raison, elle était l’unique coupable. En dehors de l’hôpital, son cœur manqua un nouvel arrêt quand elle vit ces journalistes pervers, au courant de l’accident, visiblement, l’assaillant de photos et de questions. Paniquée, elle leur hurla de s’en aller, de la laisser, en poussant certain pour se réfugier dans un taxi. Et maintenant ? Que pouvait-elle bien faire ? Où pouvait-elle aller ? A l’agence ? Chez ses parents ? Elle ne voulait aller nulle part, elle voulait rester avec Jie, rejoindre Tamaki. Il avait toujours de bonnes solutions. Toujours.

Pourquoi avait-elle donner cette adresse ? Sans même réfléchir, elle l’avait dit. Pourquoi lui ? Elle n’en savait trop rien. Sans doute qu’à force d’entendre Haruto lui dire qu’il serait toujours là, qu’il la soutiendrait quoiqu’il arrive avait trouvé finalement écho dans sa tête et s’était enregistrée quelque part. Elle avait grimpé fébrilement les étages après avoir sonné à l’interphone et exigée qu’il lui ouvre. Qu’allait-elle pouvoir lui dire ? Un flou total s’emparait d’elle alors qu’elle osait sonner à sa porte. Un soulagement étrange la gagna quand il ouvrit la porte et elle entra, reniflant encore, se demandant si elle aurait la chance de mourir de déshydratation à force de pleurer. « Ani... » Ses yeux se fermèrent en même temps que la porte et elle regarda autour d’elle pour s’assurer qu’il était bien seul. Sauf ce bichon, tout semblait calme. Sentant sa gorge se nouer encore, elle s’approcha, passant ses bras autour de lui pour enfouir son visage contre son torse. « J’ai fait quelque chose d’horrible… » Le pire crime possible sur terre. Elle avait tué la personne qu’elle aimait.



✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________

Crime of Passion
© minori.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mer 14 Juin - 22:42
LOVE SICK
Erena & Haruto ♥


Ils allaient emménager ensemble. Dans peu de temps, Haruto quitterait cet appartement dans lequel il avait vécu ses années universitaires. Si deux années manquaient à son calendrier, il savait que celles-ci avaient forcément été pleines de souvenirs, bons comme mauvais. Aussi, quitter cet endroit lui serrait un peu le cœur. Cependant, il avait hâte de créer de nouveaux souvenirs avec son homme, quelque part où, enfin, ils pourraient dire ensemble « chez nous ». L'appartement avait été trouvé, visité. Un coup de cœur qui mena bien vite à la signature d'un bail. Leurs deux noms apposés l'un à côté de l'autre avait fait naître une vive émotion chez le Japonais. Sans trop savoir comment, ce dernier avait réussi à retenir ses larmes, mais ses yeux brillants se posaient toujours plus amoureusement sur Ji Hoon. Tout était parfait !

Un large sourire illuminait depuis ses traits. Assis en tailleur au milieu de ses livres de médecine, Haruto commençait un nouveau carton, comme cela était devenu son quotidien depuis quelques jours. Kimyaki reniflait les épais volumes, avant de recommencer à lui tourner autour. On pouvait lui dire ce qu'on voulait, Haruto savait que son bichon comprenait ce qui était en train de se passer. Après tout, il avait accompagné ses papas lors des visites ! Une nouvelle maison pour eux trois. Pour cette petite famille extraordinaire ! Un rire lui échappa sans qu'il ne puisse vraiment le retenir. Le bonheur dans lequel ils s'apprêtaient à plonger lui donnait des ailes. Oubliée l'horrible dispute qu'ils avaient pu avoir quelques jours auparavant. Les reproches, la rancune, tous ces sentiments négatifs qui lui avaient obscurci le cœur à ce moment-là, Haruto ne voulait plus y penser. C'était tellement ridicule. Il était heureux avec Ji Hoon. Sincèrement. Même après avoir appris ses activités illégales, son amour pour lui n'avait pas faibli. Au contraire. Maintenant, le Japonais comprenait mieux. Néanmoins, son inquiétude, si elle avait changé de nature, demeurait présente. Son homme risquait sa vie. Cette réalité ne le quittait pas et l'angoissait. Son homme réussissait cependant à l'apaiser, et avoir trouvé cet appartement permettait de lui faire penser à autre chose.

La sonnette le tira de ses réflexions. A la manière dont cette personne s'était manifesté, Haruto savait que ce n'était pas Ji Hoon ayant oublié ses clés. Kimyaki le lui confirma en aboyant en direction de la porte sans y courir pour autant. Ce n'était pas son papa coréen. Sourcils légèrement froncés, le Japonais se hissa sur ses longues jambes. Qui pouvait bien venir à une heure pareille ? Il espérait, un peu paniqué, que ce ne soit pas sa mère. « Erena ? » Sa confusion fut totale. Etait-elle en train de... pleurer ? Que se passait-il ? Pourquoi était-elle là ? En larmes ? L'avait-elle vraiment appelé par un surnom ? Le serrait-elle vraiment dans ses bras ? L'espace d'un instant, Haruto ne réagit pas. Puis, presque brusquement, il lui rendit finalement son étreinte. Parce que cela arrivait trop peur souvent, mais aussi parce qu'il sentait là que Erena ne jouait pas. Peut-être que pour la première fois de sa vie, il la voyait fragile. Et ça le déroutait bien plus qu'il ne l'aurait admis. Les mots qu'elle prononça ne l'inquiétèrent que plus. Haruto hésita à lancer une plaisanterie pour détendre un peu l'atmosphère devenue soudainement bien lourde, mais quelque chose lui disait que l'idée était loin d'être bonne. « Qu'est-ce qu'il t'arrive ? » Sa main frotta son dos en un geste réconfortant. Son ton s'était fait doux, presque bas.

La serrant encore un peu contre lui, Haruto se sépara doucement, mais fermement de sa sœur. « Tu es blessée ? Tu as mal quelque part ? » Kimyaki s'était rapproché pour renifler l'intruse. « Viens t'asseoir. » D'autorité, il la mena vers la canapé, se frayant un chemin entre les cartons. L'obligeant à s'y installer, il fila dans la cuisine pour en revenir aussitôt après, un verre d'eau dans les mains, qu'il lui tendit. Trouvant place à ses côtés, Haruto sentait un malaise le prendre, sans qu'il ne comprenne pourquoi. Etait-ce de voir Erena dans un état pareil, ou la perspective de ce qu'elle avait bien pu faire ? « Dis-moi tout... » Il lui avait promis, n'est-ce pas ? Il serait là pour elle, quoiqu'il arrive. Même le pire. Et sûrement ce jour était-il finalement arrivé.



✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________

Always ♒︎ I'll be loving you always, with a love that's true always, when the things you've planned need a helpin' hand, I will understand always, always. Days may not be fair always, that's when I'll be there always, not for just an hour, not for just a day, not for just a year but always© endlesslove.

— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Dim 23 Juil - 0:58
LOVE SICK
Haruto & Erena ♥


Et s’il mourrait ? Cette pensée passait en boucle dans sa tête, elle la terrifiait. Elle ne voulait pas que Jie meure. Elle l’aimait ! Enfin… L’aimait-elle vraiment ? Tuait-on par amour ? Elle savait bien que oui. Des crimes passionnels. Mais là, n’était-ce pas plutôt l’œuvre de sa folie ? Celle qu’elle ne comprenait pas, qu’elle ne réalisait pas. C’était les autres qui étaient fous, pas elle. Elle, elle n’était même pas humaine. En vérité, elle était au-dessus de tout ça ! Oui, parfaitement ! Un être supérieur. Elle avait tous les droits. Même celui de vie ou de mort ? Non. Bien sûr que non. Mais qu’avait-elle fait ? Ces deux parties d’elle-même qui se battait en permanence, pour au final ne laisser la victoire qu’à une seule. Elle avait regardé Tamaki sauté si froidement. Ça l’avait affecté, mais elle avait parfaitement pu gérer son émotion, la peine était quasiment effacée par la satisfaction. Une victoire. Ils devaient mourir ensemble, il n’y avait que lui qui avait sauté.

Pourquoi Haruto ? Parce qu’au fond, elle avait confiance en lui. Plus qu’en ses parents. A force qu’il le lui répète, qu’il dise qu’il serait toujours là pour elle, qu’il ne la jugerait pas, qu’il ne la laisserait pas. Il l’avait assez prouvé. Elle l’avait si souvent rabaissé, il avait encaissé ses remarques et sa méchanceté sous broncher, sans jamais la lui rendre. Jamais elle n’aurait imaginé se retrouver dans ses bras sans se crisper, sans chercher à lui échapper. Pire encore, jamais elle n’aurait imaginé y aller d’elle-même. Mais elle en avait besoin. Besoin qu’il la rassure, même si elle savait qu’elle n’avait aucune excuse. Oh, non, c’était bien trop horrible. Elle fut soulagée qu’il la serre en retour et elle en profita pour fermer les yeux, reniflant bruyamment. Elle n’arrivait pas à parler correctement, pas encore à lui expliquer.

Erena le laissa l’écarter, passant rapidement ses mains fines sur son visage pour chasser ses larmes. En vain. Elle secoua la tête à la négative. Non, elle n’avait pas mal, du moins, pas dans le sens qu’il l’entendait. Elle fit à peine attention aux cartons. Elle venait ici si rarement. Depuis qu’il y vivait, ça devait se compter sur les doigts d’une seule main. Elle le remercia d’un hochement de tête pour le verre d’eau, en buvant une gorgée avant de le poser sur la table. « Tu déménages… ? » Est-ce que ça l’intéressait vraiment ? Elle avait besoin de meubler. Comment lui expliquer. Erena devait le faire. Haruto pourrait l’aider. Oui, sans aucun doute, il était le mieux placer pour ça. Prenant une profonde inspiration, elle calma ses larmes, reprenant dès qu’elle se sentait prête. « Haruto… Que ferais-tu si… Qu’est-ce que tu ferais si Ji Hoon allait retourner en Corée ? » Peut-être pourrait-elle la comprendre ? Non, impossible. Erena savait que son frère ne serait pas capable. Et c’était bien normal.

« Jie… Il allait repartir en Chine, chez ses parents. Ils voulaient qu’il revienne et il a dit oui… » Sans penser à elle. Reniflant encore, elle sentit la panique la gagner à nouveau. « S’il restait, il n’aurait plus eu d’argent, il a préféré rentrer en Chine alors. » Plutôt que de rester avec elle. Un joli compte en banque était donc plus important. « Je… Je voulais pas qu’il reparte. J’ai pas contrôlé, j’ai essayé plusieurs fois de le tuer, mais je m’en suis toujours empêchée juste avant d’y arriver. » Elle sentit les larmes remonter à ses yeux, elle avait envie de hurler. « Jusqu’à ce matin… Je crois… Je crois que j’ai réussi, Haruto. » Fermant les yeux, elle enfouit son visage entre ses mains. Elle l’avait tué. Elle était complètement folle.



✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________

Crime of Passion
© minori.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Jeu 27 Juil - 23:26
LOVE SICK
Erena & Haruto ♥


L'imminence de son déménagement avec Ji Hoon lui procurait une joie et un stress complémentaire, résultant en une adrénaline bienvenue. Ses cartons étaient tous presque finis dans les temps qu'il s'était imposé. Tout se déroulait parfaitement, et l'euphorie dans laquelle le couple était plongé lui donnait une envie permanente de sourire. Tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes. Oui, vraiment. C'était parfait. Ils allaient commencer une nouvelle vie dans leur nouvel appartement. Une vie à deux, sans oublier leur bébé. Ce petit bichon qui reniflait tous les cartons en se demandant bien pourquoi ses deux Papas s'embêtaient autant.

Ce petit bichon qui aboya vers la porte quand on sonna. Ce n'était pas Ji Hoon, Haruto en avait la certitude. Et la vision de sa sœur visiblement bouleversée le lui confirma. Venait-il subitement de basculer dans un monde parallèle, à la 1Q89 ? Erena qui se blottissait contre lui, il y avait quand même de quoi dérouter. Restant l'espace d'un instant bête à ne pas réagir, Haruto finit par lui rendre son étreinte, essayant de la réconforter au mieux. C'était bien la première fois qu'il la voyait dans cet état, et s'il avait toujours certifié qu'il serait là pour elle si elle en avait besoin, il devait avouer qu'actuellement, il se sentait bien impuissant devant le chagrin de sa sœur, incapable de deviner ce qui pouvait tant l'ébranler. La seul idée qui lui vint à l'esprit lui sembla bien absurde, et il préféra la laisse s'expliquer elle-même.

Dans la cuisine, Haruto ouvrit le robinet d'un geste sec, observant l'eau qui coulait droit dans le grand verre transparent. Les lèvres pincées, il se demanda brièvement si ce n'était pas là une technique tordue de sa sœur pour le manipuler ou lui soutirer quelque chose. Avait-elle besoin de lui ? Pour la première fois de sa vie ? Kimyaki tourna autour de lui, le suivant jusqu'au salon où il retrouva Erena, toujours bouleversée. « Oui ! » Après lui avoir tendu son verre d'eau, il s'assit à ses côtés. « J'emménage avec Ji Hoon. » Sa main massa sa nuque d'un geste nerveux. « Maman pense à une colocation. » Non, toujours pas de coming out. N'avait-il pas promis de l'inviter quand il le ferait ? Chassant la pensée d'un haussement d'épaules, Haruto redevint sérieux.

« C'est déjà arrivé... Enfin, je ne me souviens pas de tout, mais... Quand j'y pense, je me rappelle cette horrible douleur dans la poitrine. » Des souvenirs qui faisaient mal, mais nécessaires. Aussi terribles qu'ils étaient, Haruto souhaitait les retrouver le plus possible. « J'ai essayé de le retenir. » Où Erena voulait-elle en venir ? Son frère crut comprendre, et son hypothèse s'avéra correcte. Jie. Bien sûr. Les sourcils froncés, il écouta sa cadette lui raconter des événements qui lui échappaient totalement. Pourtant, un mauvais pressentiment grandit en lui. « Erena... » Le silence suivit. C'était comme si autour d'eux, le temps s'était arrêté de tourner. Ses paupières clignaient à intervalles soutenues, tandis que ses yeux fixaient sa sœur abattue. Interdit, Haruto n'osa ni parler, ni bouger. A ses pieds, Kimyaki ne semblait pas se préoccuper de cette fille qui pleurait sur leur canapé.

Déglutissant à plusieurs reprises, Haruto fut comme rattraper par le cours du temps. Il prit une profonde inspiration, ayant l'impression qu'il n'avait pas respiré pendant de longues secondes. « Que s'est-il passé ? » Sa voix était étonnamment calme, posée. Concernée, mais plus par la détresse de sa sort que la possible mort de l'amant de cette dernière. « Erena, regarde-moi. » Son ton se fit légèrement autoritaire, alors que ses mains se saisissaient doucement des poignets de la jeune femme pour l'obliger à le regarder. « Qu'est-ce que tu as fait ? Où il est, là ? » Parce que, bizarrement, il la croyait. C'était Erena, et au fond de lui, Haruto avait toujours su que quelque chose de cette envergure risquait d'arriver. Et depuis toujours, l'aîné s'était promis de protéger ses sœurs. Quoiqu'il arrive.



✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________

Always ♒︎ I'll be loving you always, with a love that's true always, when the things you've planned need a helpin' hand, I will understand always, always. Days may not be fair always, that's when I'll be there always, not for just an hour, not for just a day, not for just a year but always© endlesslove.

— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Ven 4 Aoû - 10:51
LOVE SICK
Haruto & Erena ♥


Leur mère était une idiote. C’était sûrement celle pour qui Erena avait le moins d’estime et le plus de mépris. Elle était si niaise, si superficielle. Elle ne voyait que ce qu’elle souhaitait voir, n’ayant des souhaits que matériels et égoïste. Après tout, la demoiselle ne s’était jamais leurrée. Si elle aimait autant Jie, ce n’était pas pour son esprit ou son charme mais bien pour son compte en banque fournit qui faisait rêver sa génitrice. On pouvait rarement blâmer tout à fait la progéniture pour les adultes qu’ils devenaient. Si Haruno à vingt ans était encore comme une adolescente de quinze, si Haruto était si niais pour un homme de vingt-six ans. Erena préféra cependant ne pas vraiment parler de la virilité peu existante de son frère, hochant la tête. Il allait emménager avec Ji Hoon. Au moins pour eux, tout allait bien. Que leur mère pense à une collocation était à peine étonnant. « Elle est stupide. » Les mots lui avaient échappé alors qu’elle reniflait. « Ou elle refuse de voir la vérité. » Et bizarrement, c’était cette option qui lui paraissait la plus plausible. Elle savait que sa mère n’était pas stupide.

Ji Hoon l’avait déjà laissé pour retourner dans son pays. Et il avait tenté de le retenir. Il avait réussi, visiblement, puisqu’ils menaient cette jolie petite vie, projet et bichon inclut. Erena faisait de son mieux pour ne pas faire attention au regard qu’il lui lançait. « Tu as réussi, à ce que je peux constater. » Elle tenta un sourire, sans doute faux. Elle ne voulait plus sourire, elle n’avait sans doute même plus le droit de le faire ! Son regard restait baissé, évitant celui de son frère du petit chien comme elle pouvait. Non, c’était trop difficile de lui dire. Pourtant, elle devait le faire, elle devait en parler à Haruto. Il n’y avait personne de mieux place que lui pour évoquer cet acte odieux qu’elle avait osé commettre. Elle finit par tout avouer, son regard se perdit sur le chiot qui avait cessé de la fixer, couché paisiblement par terre.

Haruto restait silencieux et la panique envahit l’idole. Elle connaissait sa droiture. Et s’il appelait la police ? Et s’il lui demandait de se rendre ? Erena ne le supporterait pas. Son ton calme la surprit et elle sursauta rapidement quand ce dernier se fit autoritaire, levant son regard paniqué vers lui quand il lui saisit les poignets. « Je… J’ai essayé de l’empoisonner plusieurs fois. Mais au dernier moment, je l’empêchais de boire ou de manger ce que je lui donnais. J’étais toujours incapable d’aller jusqu’au bout. Quelque chose me retenait. » Sa raison, bien qu’infime. Sa conscience, son amour. La partie presque imperceptible d’elle-même qui n’était pas folle. « On est parti dans un chalet pour le weekend. J’ai décidé de le tuer plus simplement en mettant un fil de pêche en haut des escaliers. Je le connais, il met toujours du temps à émerger le matin. Je l’ai installé le matin et je lui ai dit que j’allais acheter de quoi petit-déjeuner au village. Si je n’étais pas là, je ne pouvais pas le sauver de moi-même. » Elle était sa principale ennemie. Sa gorge se serra, elle sentit un nouveau flot de larmes. « En revenant, il était étalé, inconscient. Je n’ai pas réagi tout de suite, je suis allée retirer le fil de pêche avant de finalement réaliser ce que j’avais fait… Il respirait encore, j’ai appelé les urgences, il est à l’hôpital de Tokyo. » Reniflant bruyamment, elle essuya rapidement ses larmes avec ses mains. « Tu as fait de si longues études en psychiatrie… Pourquoi t’as jamais rien fait ? » Bonne idée, lui reprocher à lui ! « J’ai jamais été normale, tu le savais… » Il aurait dû l’interner, l’enfermer, la forcer à ne plus jamais sortir. Pour avoir fait une chose aussi affreuse à celui qu’on aime, on ne pouvait qu’être un monstre.




✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________

Crime of Passion
© minori.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mer 23 Aoû - 22:15
LOVE SICK
Erena & Haruto ♥


Haruto n'aurait jamais osé qualifier leur mère de la sorte, même si c'était sûrement l'adjectif qui s'imposait souvent dans son cas. Il préférait la surnommer de douce rêveuse ou d'aveugle par amour. Au pire, de têtue et d'obstinée. Le fait que Haruka préfère se concentrer sur la recherche d'une potentielle fiancée pour lui plutôt que de lui demander franchement s'il n'y avait personne qui l'intéressait dans sa vie prouvait très bien qu'elle avait un idéal qu'elle rêvait de voir son fils atteindre. Sûrement ne pensait-elle là pas à mal. Sûrement se disait-elle qu'elle agissait pour son bien, sans vraiment se rendre compte qu'elle se montrait ainsi comme un monstre d'égoïsme. L'idiome disait bien que l'enfer était pavé de bonnes intentions, mais loin de lui l'idée d'y envoyer sa génitrice. Croyant, Haruto ne l'était pas – et fort heureusement.

Aussi, l'aîné préféra sourire en silence à sa cadette. Erena avait toujours à la bouche une critique acerbe, mais généralement, elle la proférait avec un sourire étudié, une moue de celle qui a l'air de ne pas y toucher. Mais depuis plusieurs années, l'image que tentait de renvoyer sa sœur ne touchait plus Haruto qui voyait bien sa vraie nature. Il savait très bien que quelque chose sonnait faux. Et pendant des années, il s'était efforcé de gratter la surface, d'essayer d'entrevoir la véritable nature de sa sœur. Mais pour la première fois de sa vie, et sans qu'il ne fasse rien pour, Erena semblait prête à lui montrer ce qu'il y avait sous le masque.

Même s'il ne comprenait pas bien où elle voulait en venir, l'aîné lui répondit le plus honnêtement possible. Oui, au bout du compte, il avait bien réussi à retenir Ji Hoon. D'une certaine manière, bien que ce ne soit pas aussi simple. Ils avaient traversé des moments horribles, mais heureusement, ceux-là faisaient désormais partie du passé, et Haruto voulait voir l'avenir de façon positive. Après ce qu'ils avaient connu, leur histoire ne pouvait qu'avancer dans le bon sens, et rien ne pourrait gâcher leur bonheur retrouvé. Pour preuve, ils allaient emménager ensemble ! Et c'est parce qu'il avait choisi de regarder le futur d'un œil confiant qu'il encouragea Erena à lui parler. Visiblement, elle était venue pour ça, après tout. Néanmoins, les mots de la jeune femme n'eurent rien pour le rassurer dans leur sens. Fronçant les sourcils malgré lui, Haruto attendit que sa cadette ne s'explique. En vérité, il avait peur de comprendre et tentait de se persuader que ce n'était que folie.

Mais justement. Celle qui se trouvait en face de lui, c'était Erena. Le silence commençait à peser sur l'attente d'une explication. Elle avait réussi ? Non, elle devait se tromper ! S'il voulait bien croire sa sœur folle, Haruto refusait de se dire qu'elle pourrait réussir à une telle extrémité. C'était impensable ! Pourtant, au fur et à mesure qu'elle parlait, le psychiatre dut se rendre à l'évidence. Ses doigts serrèrent les poignets de la jeune femme, tandis qu'il essayait de mettre de l'ordre dans son esprit. Les paroles de sa sœur ne semblaient pas trouver de sens en son esprit, et pourtant, quelque chose en lui l'empêcha de se montrer surpris. Hébété, Haruto la fixa longuement, assimilant l'histoire, remontant en ordre les événements qu'il se répéta silencieusement. Les tentatives avortées, ce week-end dans un chalet, le passage à l'acte. Par un phénomène étrange, le psychiatre voyait très bien les scènes se dessiner dans son esprit. Il voyait tout, comme s'il en avait été témoin.

Lentement, il défit sa prise sur les poignets de son idole de sœur, avant de se laisser tomber contre le dossier du canapé. Sous les reproches qu'elle lui faisait, Haruto resta muet. Oui, il le savait. Pourquoi n'avait-il rien fait ? Il ouvrit la bouche, avant de la refermer presque aussitôt. « Tu as voulu le sauver. » La sentence tomba après un silence. Le psychiatre se redressa lentement, poussant un profond soupir. « Tu n'es pas aussi folle que tu pourrais le croire, Erena. » Une part de lucidité brillait encore vaillamment en elle. Ses yeux se perdirent quelque part dans l'appartement. « Mais tu as raison. Je n'ai rien fait, alors que je le savais. » Plus durement qu'il ne l'aurait voulu, ses yeux captèrent les siens. Depuis quand les larmes de l'une de ses cadettes ne marchaient plus sur sa compassion ? « Tu es malade, Erena. » Mais en tant qu'aîné, il n'avait pas le droit. Passant une main hésitante sur son propre visage, Haruto laissa son cerveau marcher en quatrième vitesse. « Cependant, tu restes ma sœur. Je t'aime, et je continuerai à te protéger.[/color] » Si elle souhaitait juste parler pour s'alléger la conscience, soit. Il ne comptait pas l'interner de force. « Pourquoi es-tu venue me trouver, au juste ? » C'était mieux qu'elle le formule d'elle-même. Voulait-elle être stoppée ? Prudemment, Haruto posa une main réconfortante sur l'épaule de Erena. Quoiqu'elle décide, il serait présent pour elle.


✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________

Always ♒︎ I'll be loving you always, with a love that's true always, when the things you've planned need a helpin' hand, I will understand always, always. Days may not be fair always, that's when I'll be there always, not for just an hour, not for just a day, not for just a year but always© endlesslove.

— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Lun 18 Sep - 10:49
LOVE SICK
Haruto & Erena ♥


Jamais elle n’aurait pu imaginer que ses pas la mèneraient chez Haruto, mais Erena réalisait qu’il était la seule personne sur terre à qui elle faisait assez confiance pour lui confier ça. Ce crime terrible qu’elle avait osé commettre. Elle savait qu’il n’irait pas la dénoncer, même s’il en mourrait d’envie. Sauf si elle lui demandait de le faire, il ne ferait rien. Ce qu’elle avait osé faire était horrible, elle cherchait peut-être du réconfort. Peut-être qu’il comprendrait. Mais non, bien sûr que non. Elle savait que Haruto aimait sincèrement son petit-ami, même si elle le trouvait niais et pénible quand il l’évoquait. Elle se disait que c’était peut-être une réaction normale, qu’il pourrait aussi s’en prendre à Ji Hoon s’il décidait de le quitter de cette manière. Mais non. Bien sûr que non. Jamais il ne ferait ça. A sa place, il aurait pleuré toutes les larmes de son corps et serait devenu dépressif. Son frère avait toujours opté pour les solutions de facilités.

Pleurer ne résolvait rien, mais elle avait des années de larmes à rattraper. A force de ne jamais en laisser couler, sous aucun prétexte sauf lors de rares comédies, elle avait de quoi faire. Il fallait que Haruto la comprenne, qu’il ne s’énerve pas. Pourquoi avait-elle soudainement si peur ? Elle le sentait perdu, mais bien trop calme. Plus calme que ce qu’elle avait pu envisager et c’était sans doute ce qui l’effrayait le plus. Est-ce qu’elle s’était trompée ? Allait-il appeler la police ? Les lèvres de l’idole se pincèrent en le regardant, attendant une réponse, une réaction, quelque chose, n’importe quoi ! Son cœur allait lâcher s’il ne répondait pas.

Finalement, il défit sa prise autour de ses poignets. Elle le suivit du regard alors qu’il se laissait tomber contre le dossier du canapé. Elle avait voulu le sauver. Mais elle avait quand même essayé de le tuer juste avant. C’était surtout ça le problème. Erena écouta néanmoins attentivement son grand frère qui lui disait qu’elle n’était pas aussi folle que ce qu’elle aurait pu le penser. Si, clairement. Elle ne savait pas, elle ne savait plus. Reniflant bruyamment, elle garda son regard sur lui. Elle ne voulait pas lui faire de reproches. Au fond, elle savait qu’á moins de l’attacher, elle n’aurait rien accepté. Ses mots étaient durs mais juste, son regard se détourna de lui. Elle était malade. Non. C’était faux. Enfin… Oui, sans doute. Elle était rassurée qu’il ne la force à rien. Qu’il soit là pour elle.

Sa question la laissa bête un instant. Pourquoi est-ce qu’elle était venue le voir ? La question était légitime. « Tu as toujours dit que tu serais toujours là. Tu es la seule personne vers qui je pouvais aller sans avoir peur. » A force qu’il le lui répète, ça avait fini par rentrer dans sa tête. Sinon, elle ne saurait dire clairement ce qu’elle attendait de lui. « Je ne veux pas aller en prison, ni me faire interner. » Non, ce serait trop horrible. Mais elle savait qu’elle ne pouvait pas rester sans rien faire. « Je veux attendre que Jie se réveil. » Parce que c’était ce qu’il allait faire. Fermant les yeux un instant, elle finit par le regarder à nouveau. « Après, je verrais. Mais… J’ai besoin d’aide, oui… Je crois. » Probablement. C’était même plutôt évident. « S’il te plait, je peux rester dormir ici ce soir ? Je ne veux pas rester seule, ni aller chez Maman. » Parce qu’elle ne la lâcherait pas et qu’elle était insupportable. « Enfin... Je ne sais pas si ton copain doit venir te voir, si ça te dérange, je vais me débrouiller. » Du mieux qu’elle put, elle tenta de lui sourire.



✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________

Crime of Passion
© minori.
 
Love Sick |♥| HARUTO&ERENA
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» [Fauteuil] Love by Sandro SANTANTONIO
» [Vase] Love is Blind by Jessica LERTVILAI
» [Chaise] Origami Chair by the group Form Us With Love
» LOVE, beagle femelle, 2 ans (Belgique)
» Bonjour tout le monde! (Présentation juju-love-ivresse-43)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
E. Entertainment :: Wonderful Tokyo :: Shinjuku-