Help me I'm drowning - Mirai & Maiko

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Sam 29 Avr - 20:57
HELP ME, I'M DROWNING

Emotions are more terrible than a sea during a storm
Des amis, c’est sacré. Si Sanada Mirai avait un motto dans sa vie, c’était ça. Il ne pouvait pas vivre sans son entourage. La solitude c’était son pire problème. Déjà, petit, il n’avait jamais été seul, à seulement 11 mois de vie il avait un petit frère. Il pouvait bien dire qu’il serait capable de renier Yuudai sans le moindre sourcillement, c’était absolument faux. Ensuite, lorsqu’il avait quitté la maison tout jeune, c’était pour jouer au basketball. Son équipe était devenue sa seconde famille, certains avaient suivi le même parcours que lui jusqu’à l’université… comme Kyosuke, par example.

Sugimura Kyosuke, sa bouée de sauvetage.

Il avait été son premier ami au primaire. Celui qui avait effacé la douleur de tous les « Mirai c’est un nom de fille! » par un simple « Ça te va bien ton nom! ». Celui qui l’avait encouragé à viser plus haut, qui l’avait laissé briller comme capitaine au lycée parce qu’il trouvait Mirai plus charismatique que lui. La personne qui lui avait appris que de la colère ça se noie dans une piscine plus facilement que ça se défoule sur quelqu’un.  Kyosuke qui n’avait jamais dit le moindre commentaire sur sa grandeur autre que le décrire par « 169 centimètres de perfection » avec un sourire fier. Le génie qui l’avait aidé à se trouver une nouvelle voie. Ce grand cœur qui l’avait traité comme un prince durant les deux dernières années, et qui aurait mérité que Mirai en fasse autant. À la place, il avait tout démoli en une soirée en brisant sa promesse de fidélité.

Il était terrorisé lorsqu’il avait écrit à Maiko. Sa meilleure amie, une des rares personnes à qui il ne pouvait rien cacher. C’était habituellement vers elle qu’il se tournait lorsqu’il avait besoin d’un support irréprochable, parce que le support de Yuudai venait assurément avec une tirade de reproches et de commentaires désobligeants, parce qu’il en mettait suffisamment sur les épaules de Kyosuke comme ça –et il était hors de question qu’il lui parle en ce moment- et parce que c’était toujours difficile à se confier à Sae.

Outch. Pourquoi il pensait à elle maintenant? C’était justement à cause d’elle qu’il avait besoin de Maiko en ce moment!

On lui avait toujours dit qu’il était trop émotif, que c’était trop facile de le prendre par les sentiments et d’en faire ce que l’on voulait à partir de ça. Regardez ce que ça a donné quand Kiyoshi s’en est donné à cœur joie! Il devrait se connaître, il aurait dû le voir venir qu’il flancherait dès que le terrain serait le moindrement glissant avec son ex-petite-amie-maintenant-suposée-meilleure-amie-ou-je-ne-sais-plus-quoi-desormais. Qu’on le pardonne, il a un faible incontrôlable pour deux choses : Les biches et les licornes, et il s’avère que Sae fait la seconde catégorie à elle seule! Bon, ça faisait un peu bestial dit comme ça, mais regardez les yeux de Kiyoshi et les cheveux de Sae et vous comprendrez tout.

Lorsque Maiko ne lui avait pas semblé fâchée dans sa réponse par messagerie texte, Mirai avait ressenti ce besoin de la voir, viscéral et incontrôlable. Il avait besoin de sa meilleure amie, d’une des seuls personnes à qui il pouvait absolument tout dire sans crainte… il venait d’avoir la preuve qu’il n’y avait rien à craindre, et elle était conservée dans son cellulaire. Au lieu de s’horrifier ce qu’il lui avait révélé, elle avait eu une réaction complètement contraire à ce qu’il s’attendait. Alors lorsqu’elle avait voulu le voir en personne, il s’était précipité vers chez elle sans la moindre anticipation négative.

Cependant, une fois bien planté devant le bâtiment abritant une bonne partie de la fratrie Kotani, la crainte le prenait de nouveau. Pourquoi avait-il si peur? Peut-être parce qu’il n’était pas sûr du tout que Sae serait d’accord qu’il parle de cela avec Maiko. Mais à qui d’autre pourrait-il en parler? Il n’avait pas une tonne d’options, et même à ça, elles étaient toutes terribles si on retirait l’opportunité de parler à son amie. Il lui devait bien de répondre à ses questions.

Lentement, avec un soupir, il avait parcouru la distance restante entre sa position initiale et la porte puis avait sonné, se balançant nerveusement sur ses pieds tout en  serrant son téléphone dans sa main, espérant qu’un autre message lui disant de pas venir apparaisse et fasse vibrer le petit appareil. Il fallait qu’il voie Maiko. Absolument.  
black pumpkin
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Lun 1 Mai - 22:30


Help me I'm drowning
feat. Mirai & x Maiko


Si elle entendait bien les mots qui sortaient de sa bouche, elle avait conscience qu'ils ne résonnaient pas dans ses pensées. Clairement ailleurs, elle tentait depuis maintenant presque 10 minutes de tenir une conversation avec Yasuo pour ne pas l'inquiéter de cette visite imprévue. Et vu les yeux qui la fixaient à présent, elle avait bien conscience que ses efforts n'étaient pas suffisant. Si elle ne savait pas clairement ce qui passait dans la tête de son aîné, elle pouvait néanmoins émettre quelques suppositions.
Et évidemment, toutes concernaient son meilleur ami dont elle lui avait annoncé la visite peu après son arrivée dans l'appartement qu'elle occupait encore avec ses frères il y a quelques mois.
Elle ne se trompait probablement pas au vue de cette question sur un ton méfiant qui avait fini par franchir la bouche de Yasuo « Mirai et toi, t'es sûre que vous êtes pas... ». Question qu'elle ne l'avait même pas laissé terminer, sa tête s'était secouée avant d'en entendre la fin. Fin qu'il était facile de deviner quand son aîné avait déjà trop manifesté ses craintes sur le sujet.

Ce n'était pas vraiment qu'il n'aimait pas Mirai. En fait, en bon grand frère, il se méfiait de tout individu de type masculin qui appartenait à un entourage trop proche de sa petite soeur. En ce moment, il se préparait peut-être simplement à  devoir casser un nez si jamais on avait osé faire du mal à celle qu'il aurait bien placé dans un couvent si cette solution n'était pas considérée par le commun des mortels comme exagérée.
Maintenant, elle pouvait comprendre la méfiance et les craintes sur les traits de son aîné. Parce que, pour parler franchement, son sourire n'était sans doute pas impeccable quand elle avait croisé le regard de Yasuo pour la première fois en entrant. Comment est-ce qu'il aurait pu ? Comment est-ce que maintenant elle pouvait parler de son travail avec conviction quand elle n'avait la force que de sonner comme un automate ?

Il y avait trop de questions, trop de craintes dans sa tête pour qu'elle puisse se montrer convaincante dans un "non vraiment, tout va bien" face à une personne qui la connaissait par coeur. Alors, elle avait plaidé ce que la plupart des personnes aurait plaidé à sa place à l'entente de ce nouveau « T'es sûre que ça va ? », elle avait mis tout ça sur le compte de la fatigue « Oui, vraiment, je suis un peu fatiguée mais ça va. » et elle n'avait pas plus insisté au soupir de son frère. Même si elle se sentait désolée... dernièrement, elle s'en doutait bien, il devait se faire du souci pour elle.... N'avait-elle pas déjà dit la dernière fois qu'elle était fatiguée ?
Si... il lui semblait bien....
Alors elle avait tenté un sourire pour au final essayer de lancer la conversation sur le travail de son frère qui s'était montré clément en acceptant de parler de son dernier chantier.

Et elle avait passé les minutes restantes jusqu'à cette sonnerie à essayer de rester concentrée sur la conversation. Quittant alors la cuisine, elle était partie déverrouiller la porte en appuyant sur le bouton avant d'ouvrir celle de l'appartement pour attendre son ami.
Malgré elle, elle avait laissé des signes de nervosité se faire visible lorsque ses doigts s'étaient triturés entre eux. Geste qu'elle avait immédiatement arrêté à l'approche de son ami.
En voilà un vrai sourire pas convaincant...  « Salut... » ... accompagné d'une salutation qui ne sonnait pas du tout étrange. Est-ce qu'elle n'était pas supposée lui en coller une ? Rien qu'une. Pour la forme.
... peut-être. Elle ne savait pas trop... est-ce qu'elle savait encore grand chose ?

Se décalant, elle l'avait invité à rentrer sans se montrer plus bavarde avant qu'elle ne referme la porte derrière lui « Viens. On sera plus tranquilles dans ma chambre... » oui, ça il devait s'en douter, il était déjà venu ici. Il n'avait pas besoin de passer dans le salon pour voir sa fratrie en plein débat animé de qui était le meilleur jedi de tous les temps pour savoir que chez les Kotani, c'était toujours bruyant. Et ce n'était pas la première fois non plus que le Yasuo, qui avait retrouvé sa famille au salon, le dévisageait en mode mafia russe. Un simple sourire à ce dernier et elle entrait dans sa chambre en compagnie de son meilleur ami pour refermer la porte derrière lui. Porte qu'elle avait fixé plusieurs secondes avant d'enfin se retourner vers lui. Voilà, c'était maintenant le moment où elle était supposée lui éclater quelque chose sur la gueule en lui demandant ce qu'il lui avait pris « Tu peux t'asseoir, j'ai laissé ma batte en dessous le lit... »

Mirai et Sae.
Sae et Mirai.
Non, ce n'était pas la première fois mais ça ne rendait pas la nouvelle moins perturbante. Bizarrement. Parce qu'il y avait une époque où elle trouvait ça si cool que ses deux amis soient ensemble.
Aujourd'hui... naïvement... elle préférait vivre dans un monde où aucun des deux n'avait mal.


♡ ♡ ♡
MACFLY
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Jeu 1 Juin - 19:01
HELP ME, I'M DROWNING

Emotions are more terrible than a sea during a storm
S’il pensait être soulagé en voyant Maiko, ce fut tout le contraire. Son estomac s’était retourné et s’il avait mangé juste avant de partir il aurait sûrement dégobillé son repas sur le pavé avant d’entrer. Il n’aimait pas du tout comment elle lui souriait, elle n’aurait pas souri du tout qu’il se serait senti mieux. Il commençait sérieusement à se demander s’il n’aurait pas dû texter Yuudai à la place. Être face à sa meilleure amie lui faisait plus mal que d’avoir une invasion de textos de son petit frère. Il n’avait même pas besoin de se demander pourquoi. Non seulement il avait brisé une promesse vieille de deux ans, ce que Maiko semblait trouver plus horrible que s’il avait commis un meurtre – elle le connait pourtant, elle sait qu’il ne serait même pas capable de faire euthanasier un animal – mais en plus il avait brisé la promesse en ‘partenariat’ avec Sae. Son autre ‘meilleure amie’.  Non mais il pensait berner qui? Meilleure amie, ouais, on y croit. Elle était autant sa meilleure amie que Maiko était sa copine. En d’autres mots : la beauté aux cheveux multicolores était bien plus qu’une amie. C’était la femme de sa vie, point barre. Quand allait-il arrêter de se mentir comme un imbécile?

La tête basse, il avait mis pied dans le bâtiment lorsqu’il avait eu l’espace pour le faire. Il ne pouvait pas s’en empêcher s’il avait une allure de chien battu, cela faisait plus d’un soir qu’il se tapait lui-même sur la tête pour ce qui s’était passé. À l’agence il était capable de se concentrer sur ses pratiques et son entrainement, mais dès qu’il était seul dans son dortoir, les lieux mêmes de son ‘crime’, il n’arrivait pas à rester tranquille. Revoir Kiyoshi, et après ça se jeter dans les bras de Sae? Il était vraiment un cas désespéré. Maiko ne devrait pas le frapper? Ça lui ferait du bien, il le méritait.

Comme s’il n’était pas assez pathétique comme cela, la première chose qu’il avait aperçu dans l’appartement, c’était le regard de Yasuo. En temps normal, les vagues peu subtiles de soupçons provenant de l’aîné Kotani lui auraient rebondi dessus sans l’affecter le moindrement. Non seulement il n’en avait rien à faire de l’opinion du commun des mortels, mais en plus il était  lui aussi un grand frère. Lui aussi faisait la vie dure à toute fille qu’il voyait trop près de Yuudai pour qu’il se sente confortable. Que Mirai se pointe à l’improviste chez eux ne devait pas du tout apaiser le mâle alpha de la maisonnée, et Mirai ne pouvait que s’en sentir plus mal. Il était trop fragile en ce moment pour avoir son habituelle carapace. Encore là, pourquoi était-il si fragile? Il ne pouvait pas assumer qu’il avait merdé?

Clairement pas, à voir comment il s’était laissé tomber en position assise sur le bord du lit de Maiko, trouvant ses pieds franchement intéressant. Dans toute autre circonstance, il aurait souri ou même ri à la mention de la batte de baseball, mais cette fois-ci il était mortifié. Il en aurait bien mérité un coup si cela n’en tenait qu’à lui et la seule chose qui l’empêchait de demander à son amie d’aller chercher l’objet sous le lit était sa future carrière. On ne devient pas acteur avec un visage défiguré ou des membres manquants, et il n’avait pas envie d’en être au Plan C et finir dans un bureau à travailler des douze heures par jour.

« Je… » Tu quoi, sombre crétin? Tu te tais et tu attends     que Maiko parle, bon sang!

Aux dernières nouvelles, c’était Mirai qui avait été un imbécile, et il perdait automatiquement son droit de parole. En même temps, il ne regrettait pas ce qui s’était passé avec Sae. Il recommencerait ce soir s’il en avait l’opportunité. Cependant, il s’était promis de ne rien faire en ce sens tant qu’il n’avait pas parlé avec Kyosuke. Pour cela, il devait avoir l’esprit tranquille, et cela signifiait affronter Maiko. S’il ne pouvait pas faire face à sa meilleure amie, c’était foutu pour être en présence de son ex-capitaine d’équipe.
black pumpkin
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mer 14 Juin - 9:34


Help me I'm drowning
feat. Mirai & x Maiko

«... » qu’est-ce qu’ils avaient l’air malins ! Lui à ne prononcer qu’un “je” et elle à ouvrir la bouche pour ne sortir aucun son.
… c’était un peu brutal, elle ne savait pas exactement comment elle était supposée s’y prendre. Oui, normalement, elle devait l’engueuler, lui demander ce qu’il lui avait pris et peut-être même lui en coller une. C’était ce que Maiko faisait en général, ça marchait plutôt bien… à son sens. Ce n’était pas vraiment le meilleur dialogue mais, au moins, il y en avait un d’une certaine manière.
Et là, elle avait regardé bêtement son meilleur ami qui avait l’air tout aussi fin qu’elle sur son lit. Mis à part sa plaisanterie sur sa batte de baseball, elle n’avait pas dit grand-chose. Et pourtant, dans sa tête, il y avait de trop nombreuses pensées qui se mélangeaient pour créer un véritable capharnaüm.

Comment ça se faisait qu’elle n’avait rien vu venir ? Est-ce qu’il y avait eu des choses à voir ?
C’était peut-être arrivé comme ça… probablement même. Si ses meilleurs amis s’étaient rapprochés à nouveau dans le sens « couple », elle n’était pas supposée être la première à s’en rendre compte ?
… la vérité, c’était qu’ils se voyaient moins dernièrement. Elle avait été prise davantage, Yue était partie, Kô était parti, cet imbécile de Daisuke en avait fait de même… et pendant ce temps, elle n’avait rien vu.
Oui, ou elle pouvait se rassurer en pensant que c’était une pulsion étrange, un retour au passé imprévu entre eux.
A une époque, elle avait espéré que les choses s’arrangent entre eux. Parce qu’ils étaient plutôt pas mal tous les deux non ? Aujourd’hui… aujourd’hui, c’était différent. Mirai était en couple. Sae l’était imaginairement avec son frère. Tout semblait aller mieux… est-ce que c’était si stupide que ça d’avoir pour première pensée que c’était mal parce qu’ils pouvaient en souffrir à nouveau ?
N’était-elle pas d’abord sensée penser à Kyosuke ?
C’est vrai… mais Mirai devait le faire maintenant, même si c’était un peu tard….

« Alors... » alors quoi ? Une morale ou du réconfort ?
Mirai n’avait pas l’air dans son assiette… ce n’était pas le seul de ses amis dans ce cas là… et d’un coup, elle avait l’impression d’avoir manqué quelques cours en amitié « ... qu’est-ce qui s’est passé ? » c’est vrai, dans le fond, elle ne savait pas grand-chose. Elle n’avait qu’un résumé en quelques mots, alors elle ne pouvait commencer que par là. Puis elle l’engueulerait ? … peut-être que la batte était mieux sagement rangée… « ... je comprends pas… j’pensais que… » c’était terminé avec Sae ? Ou que son petit ami dont il n’était pas vraiment amoureux lui suffisait ? « ... qu’est-ce que tu comptes dire à Kyosuke ? » en dehors du fait qu’il avait oublié sa promesse pendant un moment d’égarement….
Peut-être qu’il ne comptait pas du tout lui parler mais ça, elle n’y croyait pas. Parce qu’il l’avait écrit dans son message mais aussi parce qu’elle connaissait assez son meilleur ami pour savoir qu’il le ferait, ce n’était pas comme s’il avait tellement le choix de toute manière.


♡ ♡ ♡
MACFLY
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Sam 12 Aoû - 15:05
HELP ME, I'M DROWNING

Emotions are more terrible than a sea during a storm
Ça prendrait du temps à Mirai pour l’avouer à quiconque n’avait pas son nom de famille, mais lorsque Sae avait quitté son appartement le lendemain matin – non sans lui avoir souhaité une bonne journée avec un délicat baiser – et qu’il avait été laissé à lui-même pour nettoyer le souper qu’il avait délaissé dans le cours des événements, il avait fondu en larmes, écrasé sur les tuiles du plancher et incapable de s’endurer. L’information semblait lui être parvenue avec un décalage incroyable, ce qu’il avait fait, ce que ça signifiait… et toutes les conséquences qui en découleraient.

Il savait qu’il devrait le dire à Maiko. Sae n’était pas difficile à lire pour quelqu’un qui la connait bien, il était clair que si leur amie devait mentionner Mirai, la beauté multicolore révélerait tout à un instant. Alors il serait facile de reprocher au futur acteur de ne pas avoir assumé ses actions en en parlant pas le premier. Cependant c’était si difficile d’en parler, il avait le cœur scindé en trois et il ne voulait absolument pas que ça dure, pourtant la douleur était si vive qu’il en perdait ses mots. La culpabilité, la honte, mais aussi le soulagement que Sae l’aime encore, bien que ce fût elle qui l’avait laissé derrière trois ans plus tôt.

Qu’est ce qui s’est passé? « …trop de choses en trop peu de temps… » avait-il marmonné tandis qu’il cherchait comment l’expliquer sans révéler ce que Sae lui avait confié.

« Ma quantité de nourriture était trop pour juste moi, donc je l’aie invitée à venir souper. Je ne peux pas tout te dire, certaines choses sont à Sae de dire, ça la touche elle… mais avec ce qu’elle m’a dit j’ai… » Il marqua une pause le temps de ravaler sa boule de stress. « …je crois bien que je lui ai dit que je l’aime… parce que c’est vrai… je… » Ah, il y avait une marque sur son soulier dont il ne savait pas l’existence, mais il faut dire qu’il ne les avait jamais autant fixés depuis qu’il les avait acquis… tout pour ne pas regarder Maiko. « …elle n’a jamais été aussi entreprenante avant, mais elle m’a embrassé comme elle ne l’a jamais fait, et j’ai juste été emporté dans cette vague d’émotions… » C’était carrément ça. Fermant les poings qu’il gardait bien fixement sur ses genoux, il s’était pratiquement mis à trembler. « Je dois lui avoir demandé une demi-douzaine de fois si c’était correct pour elle et c’est ce qu’elle voulait et… C’est arrivé, je ne sais pas quoi te dire de plus. » Pathétique comme explication, il le savait, mais il ne pouvait quand même dire ‘Oh, elle ne nous l’a jamais dit mais ta meilleure amie s’est fait abuser en Corée et elle voulait avoir une expérience positive pour l’aider à gérer tout ça’!!! Non! Ce n’était pas à lui d’aller révéler une chose pareille! « J’aurais jamais dû accepter qu’elle me laisse à la base… »

Et Kyosuke dans tout ça? Maiko avait raison, il fallait qu’il sache ce qu’il allait lui dire. Au-delà d’être son amant, c’était un ami tellement précieux, et c’était un cœur en or qui lui avait été confié, le briser était un tel crime. « Je… ne sais pas… aucune idée comment lui dire… » Ça y était, à penser à l’autre il s’était mis à pleurer pour de bon. « Je vais lui briser le cœur. » Instinctivement il avait pris l’oreiller le plus près et il l’avait serré contre lui, se cachant le visage tandis qu’il essayait d’avoir un minimum de contenance. « J’ai été si égoïste… » avait-il hoqueté piteusement, les yeux rapidement rougis par son manque de contrôle sur sa faiblesse qu’il acceptait si bien habituellement. Seulement habituellement il n’avait pas merdé si affreusement.
black pumpkin
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Sam 2 Sep - 19:44


Help me I'm drowning
feat. Mirai & x Maiko

Elle n’était pas une si bonne amie que ça. C’était ce qu’elle se disait ces derniers temps. Et juste parce qu’elle se le disait, elle avait l’impression de l’être encore moins. Qu’est-ce qu’on s’en foutait de ça maintenant ! Elle aurait tout le temps de s’insulter plus tard quand ils auraient moins besoin d’une présence à leurs côtés. Est-ce que c’était si difficile que ça d’être une bonne oreille pour entendre ou une bonne épaule pour les soutenir ? Elle n’avait pas eu l’impression d’être là tant que ça pour Yue… et elle était partie. Et maintenant, elle n’avait même pas remarqué que ses deux amis se rapprochaient de cette manière. Elle aurait dû le voir non ? Plus que le comportement étrange de Sae l’autre jour, elle aurait dû le voir. Elle le savait bien….
Mais s’excuser aurait été une perte de temps quand Mirai ne venait pas ici ce soir pour réconforter une amie absente.

Il n’avait pas non plus besoin d’entendre qu’elle avait peur. Qu’entendre qu’il s’était passé quelque chose entre eux lui faisait déjà penser à la pire fin…. que chacun finirait blessé et dans un coin à expérimenter une solitude qui ne les aiderait en rien.
Aussi, malgré sa peur, malgré le doute, elle avait essayé de commencer par le début, l’écouter, en regrettant déjà de ne pas avoir démarrer par des mots capables de le réconforter un peu.
Sans interrompre, elle avait écouté la version résumé de ce qui avait amené Mirai chez elle ce soir. Pas un mot malgré la quantité de pensées qui avait été déclenchée par les sentiments qu’il venait d’avouer.
… hum, elle était sans doute complètement aveugle. C’est vrai qu’ils étaient proches tous les deux, mais elle s’était plu à penser qu’ils étaient un trio d’inséparables qu’un premier raté entre ces deux amis n’était pas venu entâcher. « ... » est-ce que Sae aimait toujours Mirai de son côté ? Elle parlait toujours de Yasuo, c’est vrai, et pour son amie c’était des histoires sans conséquences à écouter parce que ce n’était justement que des histoires. Sae ne risquait pas d’être blessée en fantasmant sur le mec au camion.
… la différence entre un Yasuo et un Mirai, Maiko avait ceci dit toujours su la voir. Le second, représentait véritablement quelque chose pour son amie.

Ce qu’il s’était passé, elle n’avait pas besoin d’un dessin pour le comprendre et elle n’était intervenue qu’à la fin que d’un faible « Mirai... » qui voulait probablement dire plus que d’un prénom… quand un autre était obligé de s’ajouter à une histoire qui aurait pu être plus simple s’il ne s’était pas trouvé là.
Le bon conseil, pour Mirai, elle avait eu envie de l’avoir, mais sa bouche qui s’était ouverte peu après était restée muette quand elle avait remarqué les larmes que son ami s’était empressé de cacher dans son oreiller.
« ... » le voir pleurer comme ça lui avait fait mal au coeur et sa main s’était tendue inutilement vers lui pour un tout aussi inutile et répété « Mirai… » il le savait déjà comment il s’appelait, ce qu’il ne savait pas c’était quoi faire.
Atteignant son but au bout de trop longues secondes, elle avait pressé son épaule doucement.

… Sae, il l’aimait vraiment…. Elle avait beau ne pas l’avoir vu venir, elle ne pouvait pas en douter maintenant qu’il lui disait… maintenant qu’elle le voyait comme ça, rongé par le remord de sentiments qu’il n’avait pas su avoir envers un autre.
Un autre qu’il n’aimait pas….
Les choses étaient cruelles et pourtant… elles étaient simples… non ?
Sans y tenir, oubliant une fois encore de protéger la fierté masculine, son autre main avait tiré sur l’oreiller pour l’inciter à le lâcher tandis qu’elle se penchait vers lui pour le serrer dans ses bras. Le voir comme ça, elle détestait ça. Savoir qu’il devait se torturer intérieurement pour faire marcher la culpabilité, elle n’aimait pas ça non plus « … je suis là pour toi... » normalement, elle n’aurait pas dû avoir à le dire, ça aurait dû être une évidence « T’es pas tout seul... » oui, même si c’était bien à lui seul de régler les choses et que le seul conseil qu’elle avait envie de lui donner maintenant n’arrangerait en rien sa culpabilité.
Non… mais il serait plus heureux en se sentant coupable…. Et c’était tout ce qu’elle lui souhaitait le bonheur.

♡ ♡ ♡
MACFLY
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Jeu 14 Sep - 0:06
HELP ME, I'M DROWNING

Emotions are more terrible than a sea during a storm
Il n’avait pas fallu de beaucoup de force de la part de Maiko pour retirer l’oreiller à Mirai, mais de perdre l’objet semblait l’avoir ramené quelque peu à la réalité. Rapidement il avait essuyé ses joues, se faisant la morale de se laisser aller comme ça, mais se laissant choir contre son amie un petit peu. Il avait beau savoir qu’il était la personne à blâmer, ça ne serait tout de même pas son genre de refuser toute forme d’affection. Il avait merdé, c’était lui le pire dans l’histoire. Et ce n’était pas comme si Kyosuke ne devait pas s’en douter… Avec le retour de Sae ET Kiyoshi dans le décor, il était évident qu’il arriverait quelque chose. Clair comme de l’eau.

« Je sais Maiko… merci… »

Merci? Il ne devrait pas plutôt dire ‘Désolé’ à la place? Ça serait quand même plus poli! Se retirant de contre son amie aussi précipitamment qu’il avait essuyé ses larmes, il avait finalement marmonné l’excuse, assez pathétique son affaire…

« C’est pas comme si Kyosuke ne me connaissait pas… il doit commencer à se douter pourquoi je l’évite comme la peste depuis des jours… » Il se mit à rire jaune. « D’habitude on ne passe pas deux jours sans se voir. » …et accessoirement clairement pas une semaine sans batifoler, mais ça Maiko n’avait pas besoin des détails, surtout pas alors qu’il venait d’avouer avoir brisé la majorité des règles qui régissait son existence, incluant avoir couché avec Sae. « Mais je veux tellement l’épargner… »

À côté de lui, son téléphone se mit soudainement à vibrer furieusement, le faisant sursauter tandis qu’il regardait l’appareil avec inquiétude. Un coup d’œil et son expression qui avait commencée à se relaxer retournait à sa grimace angoissée qu’il y a quelques moments précédents.

« C’est Kyosuke… » Lentement il avait pris son cellulaire comme s’il allait exploser et l’avait ouvert, se mordant la lèvre alors qu’il lisait. « ‘Je ne sais pas ce que tu as fait qui te rend comme ça mais ce qui risque le plus de me fâcher c’est si tu continues à m’éviter’… Je le savais… » Il redéposa l’appareil et se prit la tête dans les mains, les doigts agrippés dans ses mèches qui devenaient de plus en plus longues… Demande spéciale de Sae que Kyosuke avait supportée à 100%... Ces deux-là allaient l’achever. « Je n’ai plus le choix… Je vais devoir y aller… » Il soupira et se leva. « Tu en as déjà plein les bras et j’arrive à l’improviste... Désolé. Je vais aller régler ça tout de suite. » Il eut un petit sourire mal à l’aise avant de prendre ses effets et se diriger vers la porte. « Merci. » Puis avec une grande inspiration et quitta la pièce, remerciant au passage le reste de la fratrie de lui avoir permis d’être là.
black pumpkin
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Jeu 14 Sep - 17:49


Help me I'm drowning
feat. Mirai & x Maiko

Elle voulait aider. Elle voulait le soulager. Mirai était un ami qui comptait tellement pour elle et là, elle avait la douloureuse impression que sans baguette magique, elle ne pourrait pas faire grand chose pour lui. Cette courte étreinte ne le soulagerait en rien. Savait-il seulement bien qu’elle était là pour lui comme il le disait maintenant ?
Le coeur serré, elle l’avait regardé lorsqu’il s’était éloigné et elle n’avait pas su trouver des mots magiques avant d’entendre à nouveau sa voix.
Si elle pouvait comprendre qu’il se blâme maintenant, l’entendre le faire n’en n’était pas moins agréable. Parce qu’à présent, son Mirai se faisait du mal…. Oui, ce n’était pas évident pour lui. Kyosuke était quelqu’un qui comptait dans sa vie et savoir qu’il allait devoir lui faire de la peine maintenant…

« … je sais... » faire du mal à quelqu’un qu’on aime… oui, une baguette magique pour ne pas le faire, même en merdant, ça devrait être possible « T’y peux rien... » elle n’était pas très juste, elle en avait bien conscience. Mais après tout, cette situation, Mirai ne l’avait pas voulu, et si elle aurait dû lui faire la moral maintenant, elle n’avait tout simplement pas la force de l’enfoncer. Le voir dans cet état faisait si mal au coeur. Elle voulait qu’il aille bien… que Kyosuke aille bien… que Sae aille bien…. Mais le monde des bisounours, elle le savait bien de son côté qu’il n’existait pas.

Sa bouche s’était ouverte, probablement pour trouver quelque chose de plus réconfortant à dire, mais elle avait été coupé par les vibrations d’un téléphone. Silencieuse, l’air peiné, elle avait laissé son ami lire son message. A sa conclusion, elle n’avait rien pu faire d’autre que hocher la tête. Oui… il ne pouvait plus reculer désormais. Repousser sans arrêt ne mènerait à rien. Pourtant, elle aurait aimé pouvoir le protéger un peu. Inutile, elle avait soupiré et n’avait été capable que de produire une bien triste esquisse sur ses lèvres.
« … dis pas ça, tu viens quand tu veux, t’as pas besoin de prendre un rendez-vous. » oui, elle avait ses soucis, mais Mirai n’allait pas jouer l’idiot maintenant en pensant que ceux qu’il avait de son côté ne se partageaient pas. Ils étaient amis non ?

Impuissante, elle l’avait regardé prendre ses affaires et stupidement, elle lui avait à nouveau rappelé son prénom « …Mirai... » laisse-le partir c’était ce que la petite voix avait dit dans sa tête. Mais avant qu’il ne quitte la chambre, elle s’était permis de le retenir quelques secondes pour lui rappeler « … si t’as besoin de parler après… appelle ok ? » est-ce qu’il le ferait ? Ou est-ce qu’il préférerait broyer du noir tout seul ? Au moins, là-dessus, il la connaissait assez bien pour savoir qu’elle ne le laisserait pas faire indéfiniment. Il s’était choisie une meilleure amie assez chiante quand elle le voulait.

♡ ♡ ♡
MACFLY
 
Help me I'm drowning - Mirai & Maiko
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Maiko
» Hydrangea serrata 'Maiko' (=Belladone)
» Acer beni maiko
» Bonsai Mirai: La pépinière de Ryan Neil
» 13 Des YEUX à SAUVER ...plus de 10 chiens vous attendent

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
E. Entertainment :: Wonderful Tokyo :: Shinjuku-