This is an intervention || ft. Jaemi ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mer 3 Mai - 16:44
 
This is an intervention
Jaemi ♥


Naoki avait bien le droit de prendre des photos.
C'était ce qu'il s'était répété intérieurement pour ne pas tout gâcher. Ces photos, après tout, il avait vraiment envie de les voir. Même s'il ne faisait pas partie de ce voyage, même si certaines lui feraient probablement mal au coeur, est-ce qu'il devait à tout prix se priver parce qu'il n'était qu'un abruti ? Avec quelques efforts, il était bien capable de se tenir quand il les regarderait. Il était capable de dissimuler tristesse... regrets... devant les plus difficiles. Oui, c'est vrai, à 22 ans, il aurait déjà dû faire un voyage avec Mikio. N'avait-il pas économisé pour ça ?
Cette enveloppe avait bien existé et il y avait pensé pendant des années au voyage qu'il ferait avec son grand frère de coeur pour fêter la fin du lycée. Mais quand il l'avait terminé, Mikio n'était déjà plus là. Il s’était dit plus tard. Et puis, ce "plus tard", il avait fini par ne plus le penser. Ce n'était pas avec lui que Mikio voyageait aujourd'hui mais ils n'avaient jamais signé un tel contrat. C'était normal tout ça. Mikio n'allait pas se priver sous prétexte qu'un jour, il avait parlé de partir en vacances à l'étranger avec une personne qu'il ne voyait même plus aujourd'hui....
Et lui, aujourd'hui, il n'allait pas faire taire cette curiosité pour la seule raison qu'il était un idiot un peu envieux... il n'avait pas à l'être... le problème n'avait même pas à se poser.

« Ça marche. » et il avait même pu sourire sans se forcer. C'était bien tout ça pour Mikio. Voilà, ça c'était les bonnes pensées qu'il voulait garder. Les plus mauvaises, il pouvait les avoir quand il était seul.
Seulement, il n'était pas certain d'être capable des mêmes efforts devant une personne qui n'était pas là autrefois mais l'était trop aujourd'hui....
Se priver pour autant de ne pas savoir ce que son aîné devenait autrement que par les mots de sa mère ou d'Alex... non, il n'en n'avait pas envie. Alors, une deuxième fois, il s'était répété qu'il en était capable.

Hochant la tête à la suite, il n'avait rien ajouté de plus. Les grands parents d'Alex adoraient leur petit fils. Ça, ils le savaient tous les deux. Sans les avoir jamais vu, ils entendaient assez Alex leur dire qu'il devait appeler "pépé et mémé" ou annoncer fièrement qu'il leur avait expliqué le principe de skype. Il était d'ailleurs là à l'un de ces premiers appels... c'était à la fois amusant et attendrissant de voir les grands-parents d'Alex se débattre avec la technologie.
« Il te les enverra si tu lui demandes. Moi, j'ai même eu le droit à un album dédicacé. » Alex était quelqu'un de gentil, vraiment gentil. Pour ce qui était de partager avec Mikio, il serait probablement ravi. Parce que l'anglais adorait qu'on s'intéresse à lui. Ce besoin d'amour et d'attention, il ne l’avait jamais connu sans. Et il ne lui avait jamais reproché. Ça faisait son charme. Et puis, il le méritait d'être aimé son cousin.

« Moi ? » oui, lui. Est-ce qu'il s'imaginait sincèrement ne pas revenir au centre de la conversation ?
Un peu. Sinon, il n'aurait pas relevé les yeux vers Mikio avec cette expression d'incompréhension sur les traits.
... et puis, à nouveau, il avait regardé sa préparation.
S'il avait bien conscience de devoir répondre quelque chose, il ne savait pas vraiment quoi. Aussi son « Rien de spécial. » ne l'avait pas convaincu lui-même. Ce que Mikio voulait savoir c'était plus précisément s'il était parti quelque part... il le comprenait non ?
... il ne pouvait pas lui dire qu'il avait été en Angleterre avec Alex, il le savait déjà.
Et à part l'Angleterre, il n'y avait rien.
Frottant ses lèvres entre elles un instant, il avait essayé de faire taire toute déception dans sa voix avant de prendre la peine d'ajouter « J'ai été pas mal occupé. » ... remuant la viande, il avait même fait l'effort de relever quelques secondes les yeux vers le chanteur « Je partirai peut-être l'été prochain. » oui, c'était bien ça... sauf qu'il le savait, il n'en ferait rien. Et si sous ce mensonge il avait pensé que ce n'était pas bien grave de rester à Busan, son cœur n'avait pas pu s'empêcher de se serrer pour lui rappeler une part de vérité qu'il tentait d'enfouir sous les devoirs.
C'était comme ça. C'est tout. Il aimait bien Busan de toute manière....

Oui, c'était bien mieux de parler de sa taille, c'était bien mieux de trouver quelque chose pour relever la tête dans une expression plus... plus Jae ? « J'temmerde. » une charmante réponse qui serait la seule face à cette accusation de mensonge. Mikio aurait pu être un chic type, faire semblant d'y croire. Sans compter que ce crétin aurait eu le droit de mesurer la même taille que lui. Mais non, il avait fallu qu'il souligne l'erreur !
Tout comme il avait fallu que ce faux italien revienne dans la pièce pour au final, encore une fois, filer un air d'incompréhension jugeur aux traits du coréen. Quoique, sur ce dernier coup, c'était bien la faute de Mikio « ... » hein ? Quoi ?
Oui, c'était bien Mikio maintenant qui était en colère et cherchait à savoir si son colocataire s'était fait toucher par... qui ? « Que des yeux. J'ai géré ! » il n'avait pas fait bien attention en rentrant mais peut-être qu'il y avait bien un panneau "hôpital psychiatrique" quelque part à l'entrée....

Et il serait bon de vérifier en sortant au vue de la suite de la conversation...
Pourtant, le regard qu'il avait fini par jeter à l'extérieur de la cuisine lui avait bien montré un chien assis devant la télé, face à son assiette... et non, ce n'était pas dans son imagination, ce n'était pas non plus une programmation de son cerveau par les deux occupants des lieux... cette télé, il la regardait bien... quand il ne mangeait pas.
...
...
Sauf qu'il n'avait pas vraiment eu le temps de la reconnaître son erreur. Une chance, sans doute... à condition de ne pas froncer les sourcils avant de relever vers son aîné une expression qu'il était probablement le seul en mesure de produire « Vous avez volé ce chien ?» ... un faux italien dans la pièce lui aurait probablement répondu "bah quoi ?" mais le faux italien en question était en route pour la salle de bain après une ultime caresse au chien volé « à la concierge ? » c'était ce qu'il venait de dire « ... merde... les poutres dans ce pays doivent être vraiment basses. »

Oh il lui aurait bien demandé s'il ne voulait pas aller passer un scanner s'il n'avait pas constaté entre temps que le cuiseur marchait alors qu'il n'avait aucun souvenir de Mikio rinçant le riz.
... oui ? Non ? Il se foutait de sa gueule là ?
Ce n'était que du riz.
Il n'avait pas rincé le riz.
Oui mais ce n'était pas un drame si on y réfléchissait d'un point de vue appartenant à un fort pourcentage de la population non ?
Il n'avait pas rincé le riz !!!
« Hyung... putain. » sois aimable. Et il ne sert à rien maintenant d'ouvrir le cuiseur pour le refermer. A part, peut-être, pour constater qu'il était désormais trop tard pour rattraper la connerie « Pourquoi t'as fait ça ? » parce qu'il n'était pas un rinceur de riz « ça se rince du riz ! » et est-ce qu'on rinçait les pâtes aussi ?
Bien sûr que non ! « C'est trop tard maintenant... 'tain, j'le savais que j'aurai pas dû te laisser faire le riz ! » et pourquoi on rinçait le riz au juste ? Peut-être qu'il devrait commencer par là parce que si Mikio ne l'avait pas fait, c'était probablement qu'il l'ignorait !
Ce type n'était pas asiatique. Il était slovénien. Ou Tchèque.



electric bird.
— I'M MADE IN KOREA —
— I'M MADE IN KOREA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Ven 5 Mai - 0:22

This is an intervention !!
ft Jaemi ♥

Mikio avait sourit et hoché vaguement la tête. Alex était adorable. Il l’entendait faire le récit de son voyage à son cousin préféré. Lui parler longuement et lui pointer du doigts ces photos qu’il avait fait spécialement pour lui. C’était gentil. Mikio aurait aimé être là aussi, avec eux pour partager ce moment. Il ne réclamait pas un album pour lui mais il aurait avoir le droit de râler de ne pas en avoir eu un. Il aurait voulu s’insurger contre le favoritisme. Si ça se trouve, il n’aurait pas eu à le faire parce qu’à Alex aurait peut-être aussi pensé à lui. Au fond, peu importe, c’était l’instant qu’il aurait dû passer avec eux qui comptait… Et qu’il avait raté. Alors ces pensées là, il n’était pas censé les avoir. Il les avait chassé tout de suite avant que trop de regret ne se lise de nouveau sur son visage. Il en avait déjà tellement… et la liste augmentait à mesure que les minutes avec Jae défilaient. Il devait arrêter. Pour le moment, il devait blinder son coeur et ne pas se laisser aller… Il ne s’en voudrait jamais assez… Mais recommencer à se confondre en excuse maintenant, ce n’était pas le moment.
En revanche, même s’il n’était pas certain de mériter le pardon un jour, il pouvait commencer par faire les choses bien et agir comme un bon ami. En retard, terriblement en retard… Mais sous prétexte qu’il n’avait plus de légitimité dans ce rôle, devait-il abandonner tout intérêt pour Jae ? Il ne pouvait pas. Pour la simple et bonne raison qu’il n’avait jamais arrêter de penser à lui comme son meilleur ami. Que même de loin et dans sa connerie, il avait toujours cherché à savoir ce que devenait son petit frère de coeur… Alors sur le moment, l’expression surprise de Jae l’interpella. Etait-ce si surprenant que ça qu’il s’intéresse à sa vie ? Ce qui était évident pour l’aîné l’était forcément moins pour le plus jeune quand 5 ans d’absence ne l’aidait pas vraiment à être convaincant… Non, Mikio n’avait pas le droit de penser que rien n’avait changé. Même lui, s’il se persuadait que rien n’avait bougé dans son coeur, n’était-il pas le premier à lui cacher des choses sur sa nouvelle vie ? Se dire qu’ils se racontaient tout avant, ça ne marchait plus aujourd’hui… même s’il aurait aimé de tout son coeur que les choses soient aussi simples.

Elles ne l’étaient pas. Et la suite ne faisait qu’appuyer l’évidence. Cette première réponse résonna en lui comme un grande déception. Mais le pire, sûrement, c’était qu’il s’y était un peu attendu. Il aurait adoré entendre Jae lui dire qu’il était parti lui aussi dans un autre pays, à l’aventure ou avec son frère. Ou même ne serait-ce que retourner voir Alex en Angleterre… Mais ne l’aurait-il pas su par ce dernier ? Ou par sa mère ? Il avait espéré l’ignorer et entendre de jolis anecdotes de la bouche de son cadet. Mais… rien de spécial. Son regard se posa sur Jae, peiné et préoccupé. Parce qu’il aurait aimé simplement lui répondre que ce n’était pas grave, il était au Japon maintenant et qu’il pouvait toujours faire d’autres voyages plus tard… malheureusement, le ton employé et la suite lui avait fait comprendre que là encore, ce n’était pas aussi simple.
Qu’est-ce qui avait tant occupé Jae ? Qu’est-ce qu’il avait loupé ? Il aurait voulu savoir. En parler.
Pas ce soir. S’il s’intéressait vraiment à la vie de Jae, il comprenait que certaines choses ne devait pas être abordées pour le moment. Tout comme les raisons qui avaient poussé Jae à venir au Japon… Il lui demanderait plus tard, quand ils se verraient la prochaine fois. Là, ils pourraient tout se dire… ou presque. Mikio essaierait de se montrer le plus honnête possible mais il avait bien conscience qu’il y avait des choses dont il ne pouvait pas encore parler à Jae… Parce qu’il n’était pas prêt. Jae… ou lui.
Alors il se contenta d’un regard entendu et d’un affable sourire : « Je te le souhaite ». Il aurait aimé ajouter qu’ils partiraient ensemble. Il en avait envie… retrouver son meilleur ami, rattraper un peu le temps perdu… Mais pour des raisons évidentes, il se tut et souffla simplement dans sur le même ton : « Le Japon, c’est déjà pas si mal. » Autant positiver…

… Même si Jae n’était visiblement pas en accord avec toutes les merveilles du pays. Tant de violence pour une remarque sincèrement inquiète ! Mikio s’en serait presque insurgé… mais il avait rit. Parce que ça faisait longtemps que Jae ne l’avait pas insulté, parce que ça lui avait manqué. Et parce que parler de choses plus légères, c’était mieux. Ca lui faisait du bien… juste dire des bêtises avec lui. Peut-être qu’il n’en avait pas le droit… il le prenait si ça faisait aussi du bien à Jae. Il aurait pu surenchérir sur cette histoire de taille, mais plutôt que risquer sa vie, Nao la lui sauva en débarquant. Malheureusement, il mit fin par la même occasion à ce micro-climat complice qui s’était installé. Ce n’était pas de sa faute, Mikio ne lui en voulait pas une seule seconde…. Il regrettait seulement qu’il ne puisse pas naturellement y participer. Ca viendrait avec le temps… il l’espérait.
Ce qu'il regrettait aussi, c'était de devoir cohabiter dans le même immeuble que cette horrible démon de Sharky. S'il avait trouvé ça drôle les premiers temps, puis pénible et fatiguant.... son obsession pour son colocataire le mettait aujourd'hui hors de lui. Et peut-être que Naoki avait pris l'habitude de l'entendre grogner après elle, mais ce n'était certainement pas le cas de son meilleur ami. Jae avait de quoi se poser des questions... Mikio était quelqu'un de si calme, sans prise de tête... L'idée était tellement absurde qu'il n'avait même pas dû penser à de la possessivité. Seulement Mikio ne se calma pas tout de suite... Il eut fallut que la conversation vienne vers Umberto pour qu'il cesse de fulminer dans sa barbe. Si leur fils n'était pas revenu au centre de l'attention, il aurait continué à proférer des menaces envers le monstre des escaliers et même peut-être serait-il parti en guerre !
Heureusement que leur fils parfait, ancienne victime de Sharky, amenait paix et amour autour de lui.

Il était si parfait et si intelligent que Mikio ne pouvait être qu'un père fier face à ce petit chien qui dévorait sa pâté devant sa série favorite. Il le trouvait tellement adorable quand il faisait ça... Il lui pardonnait toutes les fois où il avait fait des morts dans les rangs de son armée léopard. Mikio était si faible....
Et con. Oui, forcément, pour balancer aussi naturellement qu'ils avaient volé le chien à la concierge.... Pourquoi est-ce qu'il s'étonnait du regard de Jae ? Oui, après tout, c'était parfaitement normal de kidnapper le clebs du voisin ! Et la question de son cadet lui fit prendre conscience que oui, éventuellement, ce n'était pas une méthode d'adoption socialement acceptée en Corée du Sud. Ni au Japon... ni partout !
« Laisse les poutres tranquilles ! » Prenant un air de réflexion, le chanteur tordit sa bouche en tapotant son menton du bout de l'index... c'est ça, t'auras l'air plus crédible.... « Mh... "sauvé" serait plus juste en fait. » Non, ça ne rendait pas le crime moins punissable ! « A la base, c'était censé être une mauvaise blague pour se venger de la concierge parce qu’elle nous menait - et mène toujours - la vie dure. Mais on a compris qu'il était vraiment malheureux là-bas.... Alors on a décidé de le garder. » Mikio eut un sourire plus doux tandis que ses yeux fixaient leur bébé devenu grand. « Il est mieux ici, il a beaucoup d’amour ». Nao et lui étaient de bons papas, c'était une certitude. Certains diraient même trop bon.... « Je m'y suis beaucoup attaché…. » Il avouait, il n'était qu'un faible pour son bébé chien... Et encore, ce n'était rien face à la complicité qu'il avait noué avec son papa italien.

Malheureusement, sa faiblesse ne le sauverait pas. Umberto non plus, pas une seconde fois. Au courroux de Jae, il n'y échapperait pas. Son regard continua un instant de jouer au ping-pong entre son ami et le cuiseur... avant de planter ses dents à l'intérieur de sa lèvre. Qu'est-ce qu'il avait fait ? « Bah j'ai fait du riz ! » Tout simplement, non ? Comment on pouvait rater du riz avec un auto-cuiseur ? Il ne comprenait pas vraiment ce qu'il avait fait de mal... Il n'avait pas rincé le riz, d'accord... et ? C'était si grave ? Ca faisait une quelconque différence ? Il avait toujours trouvé son riz très bon. Personne ne s'en était jamais plaint.... Est-ce que Jae n'exagérait pas un peu ? Il était cuistot alors il avait de la rigeur mais au final....
Au final s'il continuait, après la Mama, c'était Boudha qui allait lui tomber dessus !!
« T'exagères, j'suis sûr qu'il est très bon mon riz ! J'ai jamais eu de soucis avec. » Le regret de Jae l'avait laissé amer, aussi son ton était boudeur comme un enfant qu'on grondait alors qu'il avait fait de si beaux dessins sur le mur du salon.
Mais bouder, il ne l'avait pas fait longtemps. Retrouvant son âme d'ainé, il soupira et leva les mains en signe de défaite : « Ca va, ça va… » Il ne voulait pas contrarier Jae. S'il voulait tant que ça un riz rincé, il aurait un riz rincé. « Laisse le finir de cuir, je le mangerais moi plus tard. On va en refaire et je le rincerais ! » Est-ce que Mamie rinçait le riz ? Oui, c'était probable.... il la voyait faire mais ça n'avait pas d'importance pour lui. Enfin, croyait-il. « Qu'est-ce qu'il te reste à faire à part ça ? T'es sûr tu veux pas boire un truc ? On peut se poser cinq minutes si tu veux. » Après tout, il s'était mis tout de suite aux fourneaux depuis qu'il était arrivé. C'était à peine s'il était passé dans le salon.
©LULEABY
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Ven 5 Mai - 21:27
 
This is an intervention
Jaemi ♥


Oui. Evidemment qu'il finirait bien par partir lui aussi.
... maintenant, il n'avait juste pas le temps d'y penser. Plus tard, un jour, il ne savait pas trop.... Dans le fond, porter son regard vers l'avenir, il ne le faisait plus vraiment. Il ne vivait plus qu'avec quelques jours d'avance. Des projets, il n'en faisait plus.
Demain il fallait emmener Jung Min passer des examens à l'hôpital. L'après-midi, il faudrait sûrement faire un tour à la banque. Ce ne serait pas trop mal ensuite d'aller faire des courses parce qu'aucun de ses deux parents n'y penserait. Et puis il avait vu cette annonce pour quelques jours de travail, ce serait plutôt intense mais il pourrait le tenir ce week-end là. Il n'aurait le temps de s'y concentrer si dans tous ces "projets", il ne devait pas revoir son emploi du temps pour aller chercher son père au bar. Et évidemment, il faudrait faire tout ça sans manquer le boulot parce que son patron commençait à l'avoir dans le collimateur, manquer une journée de plus et il pourrait se chercher un nouveau boulot sous le regard attristé de sa mère.
Oui... c'était à peu près tout niveau projets.... Alors partir vraiment cet été, il savait qu'il ne le ferait pas.... Pourtant, sa tête s'était hochée et ses lèvres n'avaient fait aucun aveu. C'est vrai, il aurait adoré pouvoir parler des Etats-Unis aujourd'hui. Ou même d'un autre pays. Juste avoir quelque chose à lui dire... plus qu'un "rien de spécial". Passé les premières années d'études à marcher vers un rêve qu'il ne réaliserait jamais, qu'est-ce qu'il avait fait lui pendant ses 5 ans ?
Vieillir. Oui, il avait l'impression d'avoir vieilli et d'être devenu un adulte chiant.

« Oui. C'est vrai... » ... tellement chiant qu'il en oubliait que venir au Japon, ça restait un voyage. Non, il ne le voyait pas vraiment comme des vacances quand il avait les mêmes pensées en tête qu'à Busan ou presque ... « ... c'est... » par moment un peu stressant ? Souvent en réalité. Pas très accueillant ? Après tout, les hôpitaux n'avaient pas exactement les meilleures boutiques de souvenirs ... « ... sympa. Ça change un peu de Busan. » ouais un peu...

... les gens étaient plus petits. Les poutres plus basses. Et les chiens regardaient la télévision en mangeant leur pâté « ... » mais oui Jae ! Pourquoi tu te choques ? S’ils l’ont sauvé ce chien après tout, le vol était permis ! Et puis Mikio s’est attaché ! Vraiment, il n’y aucune raison de juger ou de chercher des bosses sur le crâne de ton grand frère de cœur !
Ouais, il s’était peut-être beaucoup cogné. Ouais c’était son rôle de le juger maintenant. Pourtant, quand son regard s’était détourné, il y avait bien l’esquisse d’un sourire sur ses lèvres. Pire encore « Il est très beau ton chien. » ton ?
Oui son… après tout, s’il était heureux ici, il avait bien le droit d’hériter d’un nouveau certificat de propriété. Et puis, il était certain que cet Umberto serait mieux ici avec un maître comme Mikio. Quand on voyait la gueule de la concierge après tout. Quand on connaissait en plus de ça l’un des deux voleurs de chien. S’il soupçonnait que l’animal était bichonné, il ne se doutait pas en réalité à quel point. Mais au moins, ça avait suffi pour faire disparaître de son visage des traits remplis de jugements.

Enfin… juste un temps. Quoique, il y avait bien une partie de ses traits qui pouvaient rimer avec assassinat maintenant, notons la nuance.
Non, Mikio n’avait pas fait de riz. Simplement parce qu’il ne l’avait pas rincé ? Evidemment ! Mikio aurait fait du riz correct si la recette avait été un risotto. Mais ils ne cuisinaient pas italien ! Ce soir, ils faisaient un bibimbap. Et le riz, dans ce cas-là, on le rinçait ! « J’te jure que je prends sur moi mais n’en fais pas trop. » … n’était-il pas celui à trop en faire maintenant ?
Non ! Il n’avait pas rincé le riz ! « J’comprends même pas que tu sois autorisé à entrer dans une cuisine. » peut-être que ses colocataires étaient deux débiles. Peut-être qu’eux non plus ne rinçaient pas le riz. Ou peut-être, supposition qu’il n’avait pas faite sur le moment, que l’un d’eux l’aimait un peu trop pour dire quelque chose. Peut-être que celui-là voulait juste lui faire plaisir quand il voyait le sourire sur ses lèvres à la simple préparation d’un repas pour les autres. Mais franchement, il fallait être con, autant manger de l’arsenic !
T’as pas idée Jae, t’as pas idée.
« Non. » ils feraient avec le riz non rincé ? « J’le ferai. C’est de ma faute, j’aurai dû savoir que tu ferais une connerie. » pour sa défense, il avait été déconcentré… ce n’était même pas une question d’habitude, il était juste ailleurs. Evidemment que s’il l’avait vu mettre le riz à cuire sans le rincer au préalable, il aurait stoppé ce massacre avant qu’il ne soit trop tard.

« Pas grand-chose…. » il pouvait baisser la cuisson et achever une fois le riz prêt, au moment de dresser. Mais il n’avait pas répondu tout de suite, sa main libre avait d’abord fouillé dans sa poche pour en tirer son téléphone qu’il avait consulté. Pour l’heure. Davantage encore pour les messages « Hum, ça marche. Donne-moi juste un truc qui ne soit pas du coca. » Quoi ? Il faisait l’effort de boire un verre alors que Mikio n’avait même pas de pepsi !
Il n’allait pas recommencer ? « T’as qu’à me montrer ces photos. » non. Pas tout de suite.
Pepsi ou non, est-ce que c’était vraiment une bonne idée ? Il n’en savait rien mais avec un cerveau en état de marche, ça irait….


electric bird.
— I'M MADE IN KOREA —
— I'M MADE IN KOREA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Lun 8 Mai - 21:07

This is an intervention !!
ft Jaemi ♥

Mikio n’avait pas besoin de voir le sourire dissimulé de Jae. Il avait entendu le compliment et cela avait suffit à étirer ses lèvres un peu plus. Sa main tapota plus amicalement l’épaule de son meilleur ami et il hocha la tête. Oui, il était parfait leur fils, Mikio en était très fier et très heureux. Mais à cet instant, il était encore plus content que Jae l’approuve… C’était un début n’est-ce pas ? Un maigre début mais le chanteur se força à être un peu optimiste. A moins qu’il ne s’autorisait plutôt à fantasmer un future proche où Jae reviendrait ici, répondrait aux fêtes du chien avant de relever la tête vers Mikio dans un sourire pour sûrement le vanner. Puis il saluerait Naoki qui les aurait ensuite rejoint. Le ton ne serait pas froid mais amicale, chaleureux… Oui, ils échangeraient cette fois plus de trois mots. Peut-être même qu’ils rigoleraient ensemble et…

… Non. Au lieu de se perdre en rêveries naïves, Mikio aurait eu tout intérêt à courir. Parce que Jae Min, clairement, il ne rigolait pas. Pas du tout. En fait, son aura avait plutôt l’air de dire qu’il était sur le point de tuer quelqu’un et il y avait de fortes chances pour qu’il s’agisse de son aîné. Problème : si le Coréen pouvait sentir la menace, il n’avait pas reculé. Pire, il s’était même entêté à penser qu’il n’avait rien fait de grave. Ca ne l’était sûrement pas pour le commun des mortels. Un peu plus pour un asiatique. Mais c’était un crime pour tout amoureux de la cuisine… ainsi vous comprendriez bien que Mikio était incapable d’en saisir le blasphème. Boudeur, il s’était même senti vexé à la nouvelle remarque de Jae. Les sourcils froncés, il avait croisé les bras comme un gosse et fulmina tel un artiste incompris : « Kô et Nao ont toujours aimé mes plats… Ils aiment bien quand je cuisine pour eux… » C’est vrai, c’était une des raisons pour lesquelles il avait été pris dans la coloc. Il n’avait pas manqué à sa parole et avait voulu cuisiner pour eux dès le premier soir où il s’était installé. Ils avaient eu l’air un peu surpris la première fois… sûrement qu’ils n’étaient pas habitués à la bouffe coréenne. Peut-être que le kimchi avait été trop fort pour eux… après tout la cuisine japonaise était tellement plus douce… Mais il avait fait en sorte d’améliorer ses recettes, il les avait adaptés pour les gouts de ses deux colocataires. Aujourd’hui, il était toujours aussi heureux de cuisiner pour désormais son unique coloc’… et sans faire de favoritisme c’était bien pour Naoki qu’il préférait se mettre aux fourneaux. Quand il le voyait vider l’assiette, il y avait cette joie unique qui le gagnait toujours. C’était sûrement le sentiment de satisfaction d’avoir rempli l’estomac de celui qu’il aimait. Mamie pouvait être fier de lui. Toutes ses années d’enseignements n’étaient pas vains et son Mitsune comblait maintenant des ventres quémandeurs de sa bonne cuisine. Ah qu’est-ce qu’il aurait aimé qu’elle soit dans cette cuisine avec eux à ce moment-là ! Elle lui aurait expliqué à ce rustre de Jae Min que son petit-fils cuisinait très bien ! Elle lui aurait expliqué que certes, à ses débuts, c’était bien loin d’être parfait mais qu’il avait faits de gros progrès avec le temps !
Et Mamie était sûrement un être divin doté d’un estomac d’acier.

Le refus catégorique de Jae fit plisser le nez à Mikio. Quoi « non » ? Il abusait ! Son manque de confiance le heurtait ! « T’es vraiment intraitable ! Je te dis que je peux très bien le faire ! Et puis tu sais pas ce que tu rates en rejetant ma cuisine ! » La mort ? Oui, après tout c’est vrai, Jae était rabat-joie à choisir la santé et le bon goût… « La prochaine fois, je te ferais une de mes spécialités : Tonkatsu au poulpe ! »
… pardon ? Avait-il conscience que cette recette ne faisait aucun sens ? Pas plus que le fait qu’elle serait immangeable. En revanche, il n’avait pas peur du risque de froisser Jae. Il mettait sa vie en péril en s’improvisant chef savant fou mais il y avait cette stupide détermination qui le poussait à vouloir à tout prix que Jae reconnaisse ses talents de cuisinier…. Il avait tellement travaillé ses recettes !

Mais avant de donner plus de raisons à Jae de vouloir l’assassiner, Mikio proposa une trêve dans cette guerre culinaire. Avant que son cadet ne l’étripe, il avait bien envie de prendre un peu le temps de se poser quelques minutes parce qu’ils ne l’avaient étrangement pas fait depuis que Jae était arrivé. Et s’il était si pressé de partir, peut-être était-ce aussi un moyen pour le chanteur de grappiller un peu du temps avec son ami. De plus, même si ça ne lui plaisait pas de penser comme ça, Naoki était parti à la douche. C’était le moment…
Jae le gratifia d’un petit suspens en consultant son téléphone… ce qui fit penser au plus vieux qu’il avait peut-être vraiment quelque chose à faire… Après tout, Mikio l’avait vraiment invité comme un sauvage. Mais le soulagement le gagnant lorsque Jae accepta. Il lui offrit un sourire rieur en acquiesçant. « Deal. »
Il était sûrement un peu trop content quand il retourna vers le frigo. Il le fut un peu moins quand il l’ouvrit… Oui parce que maintenant, il devait donner quelque chose de décent à boire à son dictateur de meilleur ami… A tout moment, sa vie pouvait basculer.
Le Coca, c’était mort. La mort.
Le Jus d’orange… pas le soir. Il était sûr de se prendre une réflexion…
Danao … Au même titre que les Yop, c’était interdit.
La bière… il voulait éviter. Il ne savait pas si Jae conduisait après, ni à quel point il tenait l’alcool…
D’une moue embêtée il referma le frigo, mais avant de chercher une autre option, il tourna la tête vers son ami à sa suggestion. Il lui sourit. « D’accord, on fait ça. » Puis il tendit le bras vers le placard au dessus pour en tirer… le sirop à la fraise ! … Quoi ? C’était bon le sirop à la fraise ! Bien diluer avec des glaçons, Jae en serait très content. Attrapant deux verres, il se servit la même chose et invita à son meilleur ami à passer dans le salon où il posa les boissons sur la table basse. Dans un soupire, Mikio se laissa aller dans le canapé… avant de se souvenir : « Ah ! Oui, les photos… ! » Crétin… Et en bon crétin il se releva aussitôt qu’il s’était assis avant de désigner d’une main le couloir qui menait au chambre : « Je vais les chercher, bouge pas. Faut que je les retrouve. »

Il faut que je les trie, était plus juste. Quoiqu’il lui semblait que Nao avait fait plusieurs albums depuis qu’ils étaient rentrés. Il avait bien parlé d’un album pour « les amis de Michan » non ? Au lieu de prendre la direction de sa chambre ou celle de son protégé, il alla toquer à la porte de la salle de bain : « Nao ? J’vais montrer les photos de l’Australie à Jae, il est où l’album s’il te plait ? »  La réponse obtenue, il parti à sa recherche et revint rapidement dans le salon en brandissant sa trouvaille.
Prenant place près de Jae, il posa l’album entre eux. Dans celui-là, Jae pourrait normalement le consulter sans que son aîné ne doivent le lui arracher des mains à tout moment parce qu’une photo malencontreuse s’y était glissée. Ce tri préalable que Nao avait fait le sauvait bien finalement… parce que seul dans la chambre, il aurait eu dû mal à sélectionner les photos qu’il voulait montrer à Jae… Non pas parce qu’il y avait beaucoup - et l’album présent était déjà bien fourni - mais parce qu’il aurait eu cette cruelle impression de cacher des choses à son meilleur ami… Son ventre se tordit. Ne le faisait-il pas déjà ?
Plus tard… Plus tard il lui en parlerait, il le promettait… Mais pour le moment, il ouvrit la première page.

Nao avait sens de l’organisation et de l’esthétisme irréprochable. Mais c’était son talent pour les photos qui étaient le plus frappant. S’ouvrant directement sur les paysage qui les avait accueilli, il trouva une première photo de lui un peu trop heureux de poser les pieds sur les terres australiennes. « Ca, c’est quand on est arrivé, » commença-t-il. Qu’est-ce qu’il avait l’air idiot sur cette photo… Mais si Nao l’avait mis, c’est qu’il devait le trouver beau…. non ? Le problème, c’est qu’il n’avait pas fini de se poser la question au vu des nombreuses photos de lui qui s’y trouvaient. Jae allait croire qu’il était devenu mégalo en 5 ans… Déjà qu’il n’était pas franchement le plus modeste à 20 ans. Pourtant, il s’était vraiment assagi…
Commentant quelques photos par-ci par là, il partagea les anecdotes qui les accompagnaient, se replongeant plus aisément qu’il ne le crut dans ce voyage merveilleux… Il lui arrivait parfois de soupirer à la vu de certaines photos parce qu’elles évoquaient autre chose pour le chanteur mais qu’il ne pouvait pas vraiment partager avec son meilleur ami. Son sourire changeait aussi lorsqu’ils tombaient sur quelques rares clichés où ils apparaissaient tous les deux… Dans une autre situation, Mikio aurait trouvé qu’il n’y en avait pas assez… Ce voyage, c’était ensemble qu’ils l’avaient faits. C’était avec lui qu’il était heureux de partager ces moments… Il était normal qu’ils partagent l’image. Tout comme il trouvait dommage que Nao seul n’apparaisse pas…
Mais ce soir, aux côtés de Jae, c’était la juste quantité qu’il fallait… Et Nao avait eu la bonne idée de ne choisir que les plus simples. Et encore… il était difficile d’ignorer leur complicité et leur proximité.

« Ah, les wallabys ! Regarde, c’est pas adorable ? C’est drôle comme on a pu les approcher de super près… » La photo juste à côté le montrait justement en train de tenter une approche… la suite de cette histoire était encore à définir. « Comme ils sont habitués aux hommes, y’en a beaucoup sur les plages. C’est cool hein ! » Mikio sourit et se perdit un instant sur la dernière photo montrant les marsupiaux avant de relever la tête, une drôle de lueur dans les yeux « Oh ! Tu savais qu’un wallabys c’était pas un kangourou ? » Hein….? Mikio… « Parce qu’ils sont trop petits…... » ……. Ouai c’était plus mignon et plus intéressant quand c’était Naoki qui racontait…. Et Jae n’était certainement pas du genre à sortir qu’il trouvait la science « craquante »…
Grands dieux non…..
©LULEABY
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Jeu 25 Mai - 14:56
 
This is an intervention
Jaemi ♥


Non. Jamais. Never. Même après ma mort.
Voilà ce que Jae Min aurait pu ajouter devant l'insistance de son ami. Mais comme tous ces mots se lisaient sur son visage, sans doute n'en n'avait-il pas besoin. Et puis, un autre était venu à la mention de ce plat quand ses sourcils s'étaient froncés et que sa tête s'était légèrement reculée. Une surprise. Puis un jugement. Avant un nouveau : Non. Jamais. Never. Même après ma mort.
« Hyung, si tes amis veulent mourir c'est leur problème... » ... ce Kô et ce faux italien pouvaient bien féliciter leur camarade de savoir faire du poison avec des ingrédients à priori comestibles, il ne voyait pas de son côté l'intérêt de faire ça à part en ayant des tendances suicidaires. Encourager Mikio sur la voie du mal ce n'était pas lui rendre service. Quand il aurait des enfants et qu'il ferait à manger pour la sortie de ses gosses en s'exclamant un trop enthousiaste "Je m'en occupe. On me félicite toujours pour ma cuisine", qu'adviendrait-il de lui quand on titrerait dans le journal "Le père les a tous empoisonnés" puis quelques jours plus tard "Il plaide l'innocence "Mes amis m'ont toujours dit que je cuisinais très bien. Ils en redemandaient toujours".
Non, lui, il ne serait pas complice de meurtres !
« ... mais tu sais, moi, j'ai un estomac trop délicat. » oui, un estomac de cuisinier ... « ... Ceci dit, si tu veux que je sois gentil en te mentant un peu... j'peux dire pendant quelques jours que t'es pas si gros. Tu veux ? ça te ferait plaisir ça ? » Hwang Jae Min, lâche cette épaule tout de suite.
Il avait commencé. Et puis, il ne faisait que la tapoter affectueusement alors que son regard lançait encore des balles quelques secondes plus tôt.
C'était moche...
Il n'avait pas rincé le riz.
Mikio n'était pas réellement gros.
Mais il n'avait pas rincé le riz. Et en plus, il voulait sacrifier du poulpe ! Il le devait, sauver les produits de la mer. Pour Cousteau. En ultime hommage.

Bref, toutes ces histoires culinaires avaient ensuite été mises de côté. Laissant Mikio s'affairer dans le frigo puis dans les placards, il avait arrêté le feu et lancé une dernière fois un regard rempli de désespoir au cuiseur. C'était trop tard pour Lustucru. Et pour Mikio ?
Il survivrait peut-être. Ses yeux n'avaient pas eu l'air de se refaire assassins une fois installé au salon. Il avait bien jeté un regard aux verres, puis vers son aîné qui avait annoncé aller chercher les photos, mais au moins il n'avait pas râlé.
Oui, oui, normalement il buvait du pepsi ?
Et le sirop ?
ça irait. Grincheux ne dirait rien pour ce soir parce que Mikio avait trahi son pays en remplissant son frigo de coca. Il aurait pu choisir une bière aussi mais s'il réfléchissait un peu, il n'était probablement encore qu'un gosse dans la tête de son aîné.

En attendant le retour de Mikio, son regard s'était perdu sur le salon puis, plus particulièrement sur le chien, toujours à fond dans sa série « Allez avoue maintenant qu'on est que tous les deux, tu fais semblant pour les attendrir hein ? » Umberto parlait italien mais peu importe son manque d'habitude en la matière. Le chien était de toute manière trop passionné par son épisode et avait bien du mal à quitter l'écran, même pour terminer sa pâtée. Secouant la tête, un demi sourire sur les lèvres, le retour de Mikio l'avait probablement empêché d'entamer une longue conversation avec le chien.
Se décalant sans qu'il n'y en ait vraiment besoin, son regard s'était baissé vers l'album. Il avait déjà un léger sourire sur les lèvres en attirant son verre vers lui. Mikio avait l'air vraiment bien. Il n'avait pas de raison de regretter sa demande ou de craindre une photo qui lui ferait plus mal au coeur... non ? Tout ce qu'il avait à faire c'était de ne pas trop penser qu'eux n'avaient pas eu la chance de partager ce genre de choses... et qu'ils n'auraient jamais l'occasion de le faire. Ce n'était plus pour eux tout ça... enfin... pour lui. Plus tard peut-être... mais ce ne serait probablement pas avec Mikio.... Oui, ça lui faisait un peu de peine... beaucoup, mais les choses changeaient :

« On dirait que t'étais déjà là bas depuis deux mois sur celle-ci. » un commentaire lâché sur une photo de plage au hasard. Mikio avait toujours pris des couleurs rapidement. Il n'y avait rien d'étonnant à ça. Et puis, des photos de son grand frère de coeur, il aurait pu en commenter plein, parce qu'il y en avait beaucoup de lui. Genre vraiment beaucoup. On voyait que le faux italien était le photographe. Quand il apparaissait, ce n'était que pour des photos avec Mikio.
... oui, c'est vrai, ils avaient également l'air de vraiment bien s'entendre.... Ils avaient l'air assez proches en tout cas.
... c'était bien pour Mikio s'il s'était trouvé de bons amis... un au moins qui comptait pour lui... oui.... Mais cette pensée sans aucune jalousie qu'il s'était efforcé d'avoir n'irait pas jusqu'à lui faire dire que les photographies étaient plutôt pas mal. ça non. Pourtant, il y en avait de nombreuses de paysages assez jolis. Au final, on avait l'impression que l'album aurait pu se renommer "Mikio en Terres Australes." Il n'allait tout de même pas s'en plaindre. Il aurait préféré voir 150 photos d'un faux italien qu'il ne connaissait même pas et semblait pourtant occuper entièrement la vie d'une personne que lui connaissait par coeur ? Ou bien regarder pendant presque autant de photos un Mikio qui semblait passer un séjour plus qu'agréable au milieu de paysages éblouissants ? Oui, autant dire que les photos étaient sympas parce que les paysages étaient biens.
... il avait probablement 3 ans par moment... et encore...

A la mention des wallabys, il avait reposé son verre dont il venait de prendre quelques gorgées sur la table basse et s'était penché avec plus d'attention sur l'album. Quelques secondes, son regard était resté sur les clichés avant qu'il ne se relève vers "Monsieur Sciences & Vie Junior" « ... » quoi ? Un wallaby ce n'était pas un kangourou et alors ? « Un wallaby c'est un kangourou. » puisque Mikio te dit le contraire « ça en a clairement la gueule en tout cas. » ... arquant un sourcil, un léger sourire moqueur était apparu sur ses lèvres peu avant qu'il n'ajoute « Tu sais, c'est comme un chat, c'est juste un chat... ou un félin si tu veux. » ne lui donne pas trop de cours Hwang Jae Min quand en réalité il s'avère que tu défends un point qui est faux « Un labrador c'est un chien. Mais tous les chiens ne sont pas forcément des labrador. » ça va, il a compris le principe Mikio. Sauf que si on devait effectivement rincer le riz, un wallaby n'était pas pour autant un kangourou.


electric bird.
— I'M MADE IN KOREA —
— I'M MADE IN KOREA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Lun 5 Juin - 2:11

This is an intervention !!
ft Jaemi ♥

Jae était vraiment dur avec sa cuisine. Intolérant. Étroit d'esprit même ! C'était bien le problème avec les bons cuisiniers et leurs "estomac trop délicat". Tsss. Il avait surtout une grosse tête !
Quoi ? Mikio, vexé ? Pas du tout. Ca ne lui faisait ni chaud ni froid. C'était Jae qui ratait quelque chose. Mais puisqu'il n'y avait que sa précieuse cuisine traditionnelle qui comptait, alors soit. Il était jaloux voilà tout. Mikio pouvait comprendre. Jae n'avait pas envie de se faire voler la vedette par un mendiant qui faisait la cuisine uniquement pour le bon plaisir de son ... colocataire. Voilà tout. Mais un jour, il verrait : il comprendrait que le chanteur, qui restait un chanteur avant tout, n'en voulait pas de sa couronne, bien qu'il en méritait sûrement une jolie pour sa créativité sans limite et ses plats uniques. Jae goûterait simplement à l'un d'eux et le trouverait délicieux. Il le féliciterait et ils se complimenteraient entre ami et Mikio le rassurerait : sa cuisine pour le moins expérimentale n'égalerait heureusement jamais celle "délicate" de son meilleur ami. Qu'il se rassure. Mais ça ne l'empêchait pas d'admettre que c'était bon !
Mais comme Mikio n'était pas quelqu'un d'amer, il ne lui en voudrait pas jusque là. Il pardonnait même son terrible sarcasme auquel il avait répondu par une grimace très mature. Il n'était pas gros et Jae pouvait prendre le temps de s'y faire. A sa cuisine. Et son corps de rêve. Enfin.... petit rêve. C'est à dire que depuis quelques mois, il avait revue les qualifications de son corps à la baisse, faute d'une concurrence écrasante. Mais là n'était pas la question. La question c'était de savoir quand Jae voudrait bien accepter de goûter ses plats et...
... et l'assassiner s'il ne mourrait immédiatement sur la table ? Que quelqu'un arrête ce monologue intérieur où un jour, il y aurait bel et bien son nom dans le journal et pas dans les pages musiques... L'optimisme de cet homme faisait presque de la peine. Au moins, il avait de l'espoir. Un espoir débile et meurtrier mais de l'espoir !
Heureusement, Jae avait probablement sauvé des vies en proposant de regarder les photos.

Une fois bien installés dans le canapé, la catastrophe culinaire évitée ou presque, Mikio ouvrit l'album. A mesure qu'il tournait les pages, l'aîné lançait des regards en coin à son meilleur ami, guettant avec appréhension ses réactions. C'était lui qui avait voulu voir l'album mais... est-ce que ça irait ? Ce n'était pas seulement les photos avec Naoki... C'était... un voyage qu'ils auraient pu faire tous les deux. Dû faire, en vérité... Mais il ne pouvait plus reculer maintenant et déclarer que ce n'était pas une bonne idée. Autant faire sortir Jae d'ici à ce moment là... Il ne voulait pas. Il avait fait des erreurs et il les affronterait comme il le devait mais...  Jae avait bien le droit de la connaître la vie de Mikio durant ces deux ans où ils ne s'étaient pas adressés la paroles...
Il avait l'air de s'intéressait réellement. Au fond, ça lui faisait plaisir. Jae était toujours Jae, pas vrai ? Son meilleur ami... Mikio aussi, à sa manière, il s'était préoccupé de sa vie. Il avait trouvé sa chaîne YouTube. Il l'avait suivi comme il le suivait sur les réseaux sociaux. C'était un peu triste de se dire que c'était là l'unique fenêtre par laquelle il l'avait vu progresser et grandir...
Et lui ? Est-ce qu'il était toujours son Hyung ? Le même qu'il avait connu ?
La réponse, si elle ne l'aurait pas dérangé la veille, aujourd'hui lui faisait mal au coeur.
Un sourire néanmoins, qu'il avait tenté de retenir, en vain, s'était glissé sur ses lèvres tandis que son cadet commentait les clichés. Oui, il était content malgré tout de partager de nouveau quelque chose avec lui. Ce n'était peut-être pas la chose idéale et s'en réjouir à cet instant était sûrement égoïste mais... Oui, il y avait ce sentiment, parmi tous ceux qui faisait mal, un peu plus agréable. Un sensation de chaleur familière, réconfortante... Celle d'avoir retrouvé un ami. Son meilleur ami.

Laissant son sourire s'élargir au commentaire de Jae,  il précisa : « Et pourtant ce n'était que le troisième jour je crois. » Puis, pointant le haut de son corps nu capturé par la photo, il bomba bêtement mais fièrement le torse : « Tu vois que je suis pas si gros ! » Est-ce qu'il tendait le bâton pour se faire battre ?

Ce n'était pas forcément plus judicieux d'étaler sa science. Enfin, celle de Naoki. Parce qu'il pouvait faire le fier pour avoir retenu ce que Nao lui avait dit en plein milieu d'une conversation skype au contexte particulier... il s'était bien rendu compte qu'il ne maîtrisait pas assez le sujet pour avoir l'air aussi craquant que Naoki.
...
Brillant. Il voulait dire brillant.
Bah. Là, il avait seulement l'air d'un illuminé. Il se rendait bien compte que dit comme ça, ça n'avait pas l'air bien convaincant. Et il n'était pas parvenu à l'expliquer clairement... pas avant que Jae n'émette lui une objection bien précise. Lui, au moins, il ne doutait pas de ses propos... Au point qu'il avait troublé un instant Mikio.
Oh non, bien sûr, il ne doutait pas ! C'était Naoki qui le disait alors ça devait être vrai. Pour ce qui était de la science, il lui faisait entièrement confiance ! Alors il secoua la tête et se défendit :

« Ah si si, je t'assure ! »

Mais Jae lui assurait le contraire. Et lui, au moins, il avait une explication.
« ... »
Mikio le considéra un instant, presque incertain. Presque. Parce que Naoki avait raison. Alors pourquoi il hochait la tête comme s'il adhérait à la théorie de Jae ?
... Ah non non ! Il secoua encore la tête pour se reprendre ! « Non, non, c'est pas ça ! » Ca ne pouvait pas être ça parce que Naoki avait dit qu'un kangourou n'était pas un wallabys, ou l'inverse, il ne savait plus. Mais il devait bien admettre que ce disait Jae était loin d'être incohérent et l'envie de vérifier sur son téléphone le titilla. « C'est pas ça, » répéta-t-il pour se convaincre lui-même. « Enfin, si mais non. C'est pas pareil. Un kangourou c'est pas un chien ! » ......... sérieux ? On pensait pourtant. « .... Enfin, j'veux dire, c'est pas un wallaby quoi ! Tu vois ? » .... Non, vraiment. Jae faisait plus de sens. Se mordant la lèvre pendant qu'il sortait les rames, il tapota nerveusement la photo des marsupiaux comme si la réponse s'y trouvait : « Il y a une explication très logique à ça... » Oui. On l'attendait... Allez, après cette gorgée de sirop de fraise, il allait la donner...

« ... Crois moi. »

Sa parole. Une preuve parfaitement tangible que les wallabys n'étaient pas comme les chiens et donc qu'ils n'étaient pas des kangourous. CQFD. Et que lui en revanche il était totalement abruti.  Que quelqu'un lui vienne en aide, vraiment.  
©LULEABY
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Dim 18 Juin - 13:28
 
This is an intervention
Jaemi ♥


"T'as vu Mikio ? Alors ?"
... Qu'est-ce qu'il répondrait à son frère en rentrant à la maison ? "Bah rien. On a discuté un peu et puis on a regardé ses photos de vacances. Tu savais qu'il avait été en Australie ?" ?
Il la voyait déjà la gueule de son frère s'il lui répondait ça. Il les entendait les mots de reproches suivants. Pour son frère, il aurait eu trop honte de lui pour parler à Mikio de son état de santé. Il repoussait le moment parce qu'il n'avait pas tellement envie que son si précieux hyung pose le regard sur son grand-frère et voit ce qu'il était devenu. Il enchaînerait en disant que c'était toujours pareil avec lui. Qu'il pouvait prétendre qu'il se trompait mais que, dans le fond, ils savaient tous les deux que Jae Min avait honte de cette vie qu'on le forçait à avoir à présent.
Honte de son grand-frère.
Honte de son père.
Honte de ne pas faire quelque chose de mieux de sa vie parce que lui, le grand Hwang Jae Min, il n'avait pas un rêve, il le réalisait. Il était tellement plus fort que les autres.

Et pourtant, maintenant, malgré ce qu'il devinait, il avait regardé Mikio et lui avait souri. Il lui avait souri au lieu d'amorcer une conversation plus sérieuse d'un "Hyung, en fait, tu sais... pour Jung Min...". Non, il restait là, comme un con, à parler d'un voyage entre son hyung et ce faux italien.
Ne devrait-il pas n'en n'avoir rien à foutre ?
Lui dire qu'il espérait qu'il avait bien profité parce que maintenant, il lui ramenait de quoi lui pourrir sa vie ?
Il n'avait pas envie. Pas maintenant. Pas comme ça.
Oui... demain ou dans deux semaines, il n'aurait pas plus envie de faire du mal à son grand-frère de coeur. Il le savait... mais il finirait par se forcer, aujourd'hui... c'était juste...
Ce petit moment ressemblant mais pas tant que ça ?
... oui, peut-être qu'il y avait un peu de nostalgie là-dedans. Mais il avait vraiment envie de la connaître... la vie que Mikio avait eu ces dernières années... même si ça faisait mal, il en avait envie.

Alors, il pouvait sourire pour ce don de bronzer que son aîné avait toujours eu. Il pouvait relever les yeux vers lui et le juger silencieusement à sa remarque. Il avait même le droit d'être un con et d'ajouter « Oui, pas "si" gros. » ce qui voulait dire que d'un simple "si" Mikio admettait qu'il était au moins gros. Ah on l'entendait cet "inside evil laugh", on la voyait bien cette "bitch face" dont il avait le secret. Et Mikio l'avait senti cette épaule qu'il avait pressé un instant avant de conclure « Je suis content que tu l'admettes enfin. » Mikio n'était pas gros.
Peut-être...
Mais sérieusement, la seule personne qui était en droit de se vanter ici quand il portait un maillot c'était lui.
Son corps, c'était une oeuvre d'art. Il faisait tellement de sport. Il avait tellement travaillé dessus. Il en prenait autant soin que sa moto. Alors oui, devant une photo en maillots, il était le seul à avoir le droit de pavaner pour ses muscles qu'il avait acquis à la sueur.

Mais prouver qu'il était le plus beau à demi-nu, il n'avait pas eu le temps de le faire plus. Les kangourous avaient été un nouveau débat qui avait pris toute la place dans la conversation. Convaincu d'avoir raison, il l'était encore plus que son aîné était en train de lui raconter de la merde. Ce qu'il pouvait être con parfois !
... et cette phrase qui se conjuguait en réalité au pluriel, il allait probablement l'accentuer davantage. En attendant, c'était Mikio qui s'était démené pour avoir l'air con et Jae n'avait pas manqué, bien sûr, de le souligner « En vrai, tu sais pas du tout de quoi tu parles. » évidemment qu'un kangourou n'était pas un chien ! Avec ce genre d'arguments, comment est-ce qu'il pouvait le croire ? « T'as rien ? Vraiment ? » il ne pouvait rien avoir parce qu'il se plantait. Franchement... il avait vu ça où ? Il avait lu ça sur un paquet de céréales ? « Jte dis un kangourou c'est un wallaby putain. Enfin, un wallaby c'est un kangourou ! C'est pareil. Tu trouves que ça ressemble à quoi ? A un dobberman ? » pourquoi est-ce qu'on mêlait les chiens à cette conversation, cette espèce n'avait pas demandé à être mêlée à leur connerie.
Mais parce que le Hwang ne voulait pas croire le Park, il avait fini par tirer son portable de sa poche pour demander à Monsieur Google. Ouais, lui au moins, il était moins con que son meilleur ami.
... ou que lui.
Mais qu'importe. Rapidement, ses doigts avait tapé le mot "wallaby", ses yeux avaient parcouru l'écran un instant avant de pousser un « Ah ! Je le savais ! » ... évidemment que le wallaby était un kangourou, c'était écrit là, noir sur blanc. Quand même, on allait pas lui apprendre à lui... le grand Hwang Jae Min... ok il n'avait jamais travaillé dans un zoo mais il savait des trucs.

Bref, rangeant le portable dans sa poche, il avait ajouté « Le wallaby EST un kangourou. Revois tes sources imbécile ! » ... ok, techniquement, il y avait marqué "semblable" à un kangourou.
Mais c'était pareil !
Exactement pareil !
Et qu'est-ce qu'il y avait marqué d'autres ?
Bah il s'était arrêté à "macropitruc" avant de s'endormir.
....
Est-ce qu'il savait qu'il avait tort ? Auquel cas il faisait semblant d'avoir raison par fierté.
Ou est-ce qu'il était trop con ?
Bonne question.


electric bird.
— I'M MADE IN KOREA —
— I'M MADE IN KOREA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Jeu 22 Juin - 23:22

This is an intervention !!
ft Jaemi ♥

Il avait tendu la perche... Evidemment que Jae s'en était saisi pour le noyer avec ! Et ça ne servait à rien d'essayer de remonter... quand il se coulait déjà probablement tout seul. Et ça n'avait rien à voir avec une histoire de poids !! « Je te dis que c'est du muscle. » Non. Tu peux bien lui lancer ce faux regard courroucé, personne n'y croyait. Sûrement que lui non plus... Il était peut-être con mais avec un état larvaire aussi développé que le sien,  avoir des muscles lui semblait improbable même pour lui. Il n'était cependant pas dépourvue de forces... du moins quand il le voulait bien. Quant à son poids, même s'il avait varié en 5 ans, même s'il n'était certainement plus aussi fin qu'à ses 20 ans, il n'était pour autant pas devenu aussi gros que Jae s'entêtait à le décrire. Qu'aurait-il dit s'il l'avait vu en fin d'année dernière ? Il trouverait sûrement Mimi en meilleur santé aujourd'hui. Il était même plutôt bien.
Bon, là encore, il n'était pas naïf au point de croire qu'il l'était autant que son cadet. Mais lui, il avait recours à des pratiques bien trop retors et sadiques comme... le sport ! Erk. Jamais. Trop fatiguant, Mikio n'aimait pas suer. Il préférait se détendre dans une source chaude, c'était toute aussi bénéfique pour le corps et bien moins douloureux.

Mais comme disait le dicton australien : revenons à nos kangourous ! Ou plutôt, aux wallabys, ces petits animaux qui faisaient désormais débat entre les deux compères. C'était la faute de Jae ! Il n'avait qu'à croire son aîné sur parole. D'autant plus qu'il avait raison. D'accord, il voulait bien reconnaître que la démonstration de Jae était plutôt convaincante et pertinente quand la sienne était.... Particulièrement inexistante.... Mais ça ne changeait rien : son cadet ne pouvait pas avoir raison. Non, parce que Naoki lui avait dit le contraire ! Et qu'on ne pouvait pas avoir tort quand était aussi craquant.
Intelligent.
Il voulait dire "intelligent".
Pas comme lui.....

Ce n'était pas grave : il était beau et talentueux, ça compensait, non ? Bon, Naoki était aussi tout ça en plus d'avoir un cerveau... Et c'était d'ailleurs pour ça que le Coréen portait une plus grande confiance dans le cerveau de l'Italien que dans le sien. Ou celui de Jae. Jae n'était pas con -...- mais lui, il n'était pas capable de lui réciter parfaitement toutes les constellations dans le ciel. Il ne pouvait non plus lui donner un cours d'histoire sur un héros romain qui mangeait des lions en plein milieu - en dessous - du Colisée ! Alors Jae n'était peut-être pas gros mais sur ce coup là, le point allait à Nao. Et donc à l'aîné.
C'est pourquoi il ne se démonta pas : « Si je sais de quoi je parles ! Je les ai côtoyé les wallabys, je sais mieux ! » Oui, il avait pu largement discuter avec eux et leur ambassadeurs sur les problèmes de classification de leur espèce. Un véritable drame pour eux. Et oui, ils étaient tous très charmant. « Tu veux quoi ?? Que je t'appelle un expert des kangourous ? » s’insurgea-t-il à cause de ce manque cruel de confiance. Il allait passer un coup de fil en Australie ? A qui ? Il allait vraiment faire croire à Jae qu’il avait des contacts sur le territoire océanien ?  
Est-ce que Naoki pouvait arriver pour mettre fin à cette discussion surréaliste et sincèrement navrante pour le peuple coréen ?

Même Jae finissait par s'embrouiller dans son entêtement. Evidemment, quand on disait des bêtises ! Le chanteur grimaça et secoua la tête. Peut-être que Mikio n'avait pas d'explication exacte à fournir parce qu'il n'était pas un expert en marsupiaux, mais ça ne voulait pas dire qu'il avait tort. Et même si les arguments de son meilleur ami étaient plutôt solides, il avait forcément tort.
De plus, ce foutage de gueule fit froncer les sourcils à l'aîné... N’aimant pas qu’on le prenne pour un con, il rétorqua :

« Ban non, je viens de te dire que c'étaient pas des chiens ! T'écoutes quand je te parles ?! »

A quoi bon quand il disait clairement de la merde. Enfin, en partie... Mais loin d'abandonner, son regard se posa sur Umberto, sage enfant devant son feuilleton, et en désespoir de cause, pointa ses bras dans sa direction. « Tiens, regarde Umberto par exemple : il ressemble à loup... mais c'est un chien ! » L'exemple était parfait, il était très fier de lui. Umberto aussi parce que, comprenant que son papa parlait de lui, il avait détourné la tête de son émission préférée pour porter son attention sur son paternel coréen. A moins qu'il ne lui demandait juste silencieusement de fermer sa gueule pleine de connerie parce qu'il n'arrivait pas à suivre l'épisode. Ce que Mikio choisit de ne pas interpréter comme ça et s'empressa d'ajouter à l'attention du chien : « Mais ouii bébé, je sais que tu serais un très beau loup, oui. Le plus parfait de tous ! » Puis, recentrant son attention sur Jae il asséna pour compléter son argument : « Mais ça reste quand même pas un loup... ben les kangourou c'est pareil ! Enfin, les wallabys ! » Est-ce qu'il ne s'embrouillent pas un peu lui aussi ? C’était la faute de Jae. Mais c’était très clair, il ne pouvait être que convaincu pas vrai ?
Appeler l'Australie ne lui paraissait pas être une si mauvaise idée finalement... Mais à défaut d'expert et de Naoki, Jae eut la meilleure idée d’user de cet outil formidable qu’était Google. Mikio y avait pensé… Mais il se refusait à remettre en doute la parole de son protégé. Cependant, puisque son cadet se montrait particulièrement chiant à convaincre… il voulait bien avoir recours à cette ultime solution. Ca ne changerait rien, il aurait raison à la fin.

« Ouai google-le, » grommela-t-il en zieutant son portable. « Tu vas voir que tu dis des conneries et tu t’excuseras pour avoir bafoué la confiance de ton aîné. »

Sa parole seule aurait dû être suffisante !
… Non.
Mais Mikio était plutôt confiant alors il attendit patiemment que Jae termine sa recherche, se languissant du doux son de victoire que signerait ce futur proche : « Oh, oui tu as raison Hyung, excuse moi. Tu en sais des choses ! » Oui, bon… Il fantasmait sûrement la dernière partie mais aller, Jae le penserait au moins. Bombant un torse assuré, il patienta jusqu’à ce que Jae…. ne range son téléphone ? Il n’avait pas été un peu rapide ?
Mais ce qui sortit de sa bouche fut loin de l’annonce triomphante de sa défaite qu’il attendait.
Quoi ? Quoi il savait ?
Le chanteur lança un regard paniqué à son cadet. Quoooi ? Il ne pouvait avoir raison... impossible ! « Mais... mais…. » Non, ce que Jae disait était faux, un mensonge ....  ! C’était marqué noir sur blanc pourtant selon son meilleur ami. Il secoua vivement la tête : « C'est impossible. Google est cassé ! »
... Google ... ? Sérieusement.... ? Dans le genre mauvaise foi, Mikio remportait la palme ! Mais le pire, c’était sûrement qu’il en était convaincu. Parce que Nao ne pouvait pas avoir tort c'est tout. Son protégé avait mangé trop de livres et il adorait les animaux alors, Mikio doutait sincèrement qu’il lui ait donné une fausse information.
Mais Mikio… Si Naoki s’était trompé, ce n’était pas si grave… Pourquoi faire une telle fixette ?
…. Parce qu’il ne voulait pas faire de la peine à Naoki ? Parce que…. Il aimait un peu son intello… ?
…….. Faible. Désespérant. Mais loin de renoncer, le Coréen s’entêta : « T'as regardé sur quoi d'abord ? » Afin de vérifier par lui-même, il tendit le bras dans une vaine tentative pour dérober le portable de Jae.  « Wikipédia ? Tout le monde sait que c'est pas fiable. Ma source à moi l'est à 100% ! »Est-ce qu’il allait vraiment lui dire que sa source si fiable était un Italien consommateur de yaourt qui prenait actuellement sa douche sous ce même toit ?
 
©LULEABY
[/quote]
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Dim 9 Juil - 18:31
 
This is an intervention
Jaemi ♥


Un « nain » japonais à sa place aurait pensé : lol, mdr, ptdr et autres lettres pour signifier qu’il était clairement mort de rire face à l’improbabilité de la remarque… des muscles ? Mikio ? Park Mikio ?
Mais pas Jae. Jae, lui il avait fixé son ami, de longues secondes et toute la « connasse attitude » était passée dans ses yeux. Moine ayant fait vœu de silence, il aurait quand même été foutu d’être mis à l’écart pour des propos démoniaques.
Ici, il se défendrait. Par amitié, il avait tenu sa langue. Si Mikio voulait croire qu’il était musclé, alors il le laisserait croire qu’il était musclé. Parce que si un jour, de son côté, il lui prenait d’envie de croire qu’il était un suédois cosmonaute avec les yeux bleus, son aîné saurait lui rendre la pareille.

Bref ! Assez parlé d’un sujet inexistant comme les muscles de Mikio, il y avait plus urgent désormais. Un véritable problème. Parce qu’en plus d’être tout flasque, son ami était con. Merde, ça ne réussissait pas à tout le monde le Japon ! Clairement pas au coréen qui se touchait dans sa chambre devant des videos de Stellar #forfree

C’était le moment de prendre deux minutes pour conseiller à toute personne présente d’aller vaquer à ses occupations.
Partis comme ils étaient, ils y seraient encore l’an prochain, et peut-être même sans avoir changé d’espèce. Il était clair que la personne qui avait dit un jour « qui se ressemble s’assemble » était en train de regarder deux cons discuter ensemble. Mais puisque nous ne parlions plus de sujet inexistant, ici du cerveau de ces deux coréens, concentrons-nous plutôt sur une espèce qui n’allait pas tarder à porter plainte.
Arquant un sourcil sous l’argument de son ami, il l’avait laissé néanmoins terminer le plaidoyer le plus pourri du monde, un sourire moqueur avait repris place sur ses lèvres avant qu’il ne formule sa plaisanterie pourrie « Tu vas appeler qui ? Crocodile Dundee ? » c’était une chance pour Jae d’être parvenu à se faire des amis lorsqu’il était enfant et de ne pas avoir été abandonné sur une aire d’autoroute. Une chance que ses amis se sentent obligés de lui parler encore aujourd’hui plutôt que de le foutre à la porte. Est-ce que sa mère avait beaucoup pleuré quand elle s’était rendue compte que son fils était aussi con que celui des voisins ?

A la base, c’était regarder un album photos. Se retrouver un peu, discuter en ayant l’air de ne pas se soucier du reste. Mais maintenant, on avait du mal à savoir ce que les chiens venaient faire dans la conversation. Et au vu de l’air qu’abordait désormais le plus grand des deux, on devinait sans mal qu’il allait avoir le culot de répliquer quelque chose de ce genre. Oui mais voilà… Mikio avait parlé à son chien et le regard de son cadet s’était intéressé à la scène « …. » deux minutes seul à seul avec ce chien et il était pareil ? Non. Jamais.
« … ça va être dur pour ta mère quand elle va apprendre que t’as changé de sexe. » est-ce qu’il niait ne rien trouver de mignon là-dedans ?
Evidemment qu’il niait ! Parce qu’il n’y avait rien de mignon là-dedans !
Même pas ce petit air que le chien avait lancé à son maître ? Même pas celui qu’il avait fait après avoir entendu la remarque haute en niaiseries de papa Mikio ?

Non mais de toute façon on était en train de parler de kangourous ! Ou de wallabys ! Franchement, à force, il n’était plus certain duquel ils avaient commencé à parler à la base. Surtout que son hyung venait de lui parler de loups « Ton chien, c’est un chien parce que c’est un chien ! » … hum… ah ouais… ils n’étaient vraiment pas amis pour rien tous les deux « Tu sais… ce qu’il y a de bien c’est que, grâce à toi, j’me toujours senti plus intelligent. »
… c’était un compliment ça ?
Non.

Le plus simple, histoire de s’épargner une embrouille pas très évoluée pour l’espèce humaine… et qui finirait par nous filer mal à la tête, c’était de chercher sur google. Google savait tout. Et c’est en fouillant dans son téléphone qu’il avait répondu à son meilleur ami, sans lever les yeux de son téléphone, « J’te préviens, dans 3 secondes, tu vas m’appeler Maître. » oui, se prosterner à ses pieds, tout ça, tout ça.
Dans quelques secondes, grand maximum. Puisqu’il avait raison… non ?
En théorie… c’était en tout cas ce qu’il venait de déclarer fièrement à son meilleur ami sans prendre la peine de lire entre les lignes ou de noter les choses qui faisaient que, potentiellement, Mikio avait raison quand lui avait tort « C’est toi qui est cassé ! » l’obstination de ce coréen était impressionnante, il lui prouvait par A+B qu’il avait tort, et non, il fallait qu’il insiste. Il fallait même qu’il tente de vérifier sur son téléphone.
Reculant la main pour empêcher à son grand frère de subtiliser son bien, il n’avait pas prêté attention au bruit d’une porte qui s’ouvre puis d’une autre, il était resté dans le débat et avait secoué la tête à sa remarque avant de commenter en bonne bitch qu’il était « Mec, si ta source c’est ton cerveau, y’a bien longtemps qu’elle est tarie ! » muahahahahahaha, trop drôle, trop fier.
Trop con.


electric bird.
— I'M MADE IN KOREA —
— I'M MADE IN KOREA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Sam 22 Juil - 18:19

This is an intervention !!
ft Jaemi ♥

Sincèrement... pourquoi est-ce qu'ils étaient devenus amis tous les deux ? Qui avaient eu l'idée de les mettre sur le même chemin un jour ? Ils étaient tellement trop con. C'en était navrant... D'un autre côté, c'était sûrement aussi pour cette raison que leur amitié avait été si évidente. Même s'ils se chamaillaient stupidement, ils étaient faits pour s'entendre. Ils n'étaient pas nés proches pour rien. Et cette connerie retrouvée, même si elle nous faisait soupirer, elle faisait en revanche du bien aux deux idiots en question. Durant cet instant affligeant où le niveau de débilité atteignaient des sommets, eux, ils pouvaient un peu oublier qu'ils n’avaient pas été si cons ensemble depuis des années. Bien sûr, l'un comme l'autre ne l'avait pas tout simplement effacé, mais l'aîné n'avait pas eu envie d'y penser. Pas maintenant. A vrai dire, son cerveau - si, il existait... - en avait probablement condamné l'accès pour un moment. Ce moment là avec Jae Min. Un instant égoïstement volé, certes, mais qu'il avait envie de dérober pour respirer le temps d'une conversation avec son meilleur ami. Râler, sourire, se disputer et rire... Comme avant. Comme si 5 ans n'étaient pas passés. Ou plutôt, considérant l'intensité de leur connerie, comme s'ils cherchaient à rattraper en quelques minutes - qui menaçaient de devenir des heures si personne ne les arrêtait - toute la bêtise dont ils n'avaient pas fait preuve ensemble tout ce temps.
Même si ça faisait quand même de la peine à voir.

« Et pourquoi pas ? » avait rétorqué le plus âgé des deux idiots, un stupide air de défi dans le regard.

Tragique.
Mais l'outrage, bien que justifié, était réel pour Mikio. Qu'est-ce qu'il en savait Jae, d'abord, qu'il ne l'avait pas rencontré Crocodile Dundee ?
... Parce qu'il n'existait pas...? Devait-on vraiment l'expliquer au chanteur ?
Non. Il le savait. Il n'était pas stupide. #lol #mdr #déni #jesuisyue
Mais il y avait bien des homme comme Dundee en Australie ! Au vu de la faune et la flore quelque peu agressive envers l'humain, c'était une question de bon sens, non ? ....  Et puis n'avait-il pas acheter le même chapeau là-bas ? Si. Il était dans sa chambre, fièrement posé sur sa commode. Parce que oui, il avait cru qu'il ferait plus virile en baroudeur des routes australiennes. Oui, il l'avait cru un peu. Ah ! Il pouvait se foutre de la gueule de Ren et son chapeau ridicule de l'an dernier, il ne valait pas mieux. Encore avait-il oublié l'idée de se laisser pousser la barbe. Ca ne lui allait pas très bien et... Ok, l'idée qu'il voulait rester beau pour attirer un certain regard d'un certain colocataire n'y était pas pour rien.

Mais plutôt que d'avouer l'inavouable, il avait préféré faire une démonstration avec son fils dont il était fier. Une bien niaise démonstration, certes... Mais cela valait-il une telle remarque de la part de son cadet ? Mikio avait relevé un regard presque blessé vers lui. Déçu. Qu'y avait-il de mal à gagatiser devant une telle merveille ?
Les points en moins sur sa virilité ?
Mikio ne le pensait pas. On pouvait être un homme et un père aimant. Alors il eut un regard d'abord compatissant envers Jae et son insensibilité avant de secouer la tête. Il était trop jeune, le paternel ne pouvait s'attendre à ce que Jae comprenne. Alors il le targua d'un regard de vieux con qui cherche à faire la morale à un gosse avec ce genre de phrase bâteau qui n'avait pas tant sa place ici : « Tsss... Tu es mauvaise langue Jae Min. Tu comprendras quand tu auras des enfants. » C'était ton chien. Son fils, récria-t-il intérieurement au narateur. Et nous ne le contrarierons plus.
En revanche, là où Jae n'avait pas totalement tort, c'était pour sa mère. Non pas parce que Mikio avait perdu ce qui faisait génétiquement de lui un homme, mais sûrement plus pour cette direction qu'avait prise son orientation sexuelle depuis quelques mois... Celle-ci qui menait droit vers la salle de bain de leur appartement.

Mais bref. Mieux valait sûrement juger l'argument irrecevable de Jae, qui ne valait à vrai dire pas mieux que les siens plus tôt. Ce qui ne l'empêcha pas de lui adresser un lourd regard jugeur accompagné d'un léger mouvement de lèvre relevée. Oui, telle que la Queen Bitch en personne le lui avait enseigné tout au long de sa vie. Cette même Queen Bitch contre laquelle il retournait actuellement son enseignement. C'est qu'il avait connu Jae plus convainquant. Ses arguments précédent l'avaient presque convaincus ! Mais là, Mikio perdait foi en sa théorie - bien qu'il n'ait jamais cru qu'en celle de Naoki évident !!

« Ouai, ben t'es surtout un p'tit con, moi je te le dis. Aussi certain que ce chien n'est ni un loup, ni un kangourou ! »

... Quoi ? Comprenait-il seulement ce qu'il disait à présent ? Restait-il ne serait-ce qu'une once de bon sens dans cette conversation ?
On en doutait. Tout espoir était perdu définitivement.

Un instant pourtant, on aurait pu croire que Google, l'être élu, allait enfin leur apporter la lumière. Une lumière qui rendrait justice au plus vieux et sublimerait la force de son amour envers ... mh... les documentaires animaliers. Oui. C'était mieux de dire ça bien que Mikio n'en eut probablement jamais regardé un seul dans sa vie qui ne concernait pas les poissons. Ou alors il ne s'en souvenait pas. Il retenait tellement mieux quand c'était Naoki qui lui parlait...
Alors avec confiance, il rétorqua : « Dans tes rêves. Surtout que j'ai raison ! Tu vas juste avoir l'air con. » Sans pitié, Mikio préférait le préparer à la terrible vérité. Jae aurait du mal à s'en remettre mais il ferait preuve d'indulgence envers lui, il se le promettait. Après tout, ce n’était pas sa faute : Jae n'avait pas sous son toit un intello Italien diablement irrésistible quand il déversait sa connaissance... Herm.

Peu importe. Dans 3 secondes, Jae allait s'excuser.
Ou faire pleurer Mikio.
Il ne pleurait pas, mais c'était tout comme. Google l'avait trahis. Il l'avait fait mentir. Il avait fait mentir Naoki. Mais ça, ce n'était pas possible. Google, cet ignoble moteur de recherche, avait tort. Il était cassé. Il n'y avait pas d'autres explications puisque la seule vérité provenait forcément de la bouche de son protégé. Il ne pouvait pas se tromper. Cette simple idée faisait bêtement paniquer le Coréen... Et ça l'attristait bien trop pour que Jae ne le trouve pas fou de prendre trop à coeur cette histoire de marsupiaux.
Jae avait mal lu. Il avait regardé sur le mauvais site. Wikipédia, c'était nul. Naoki, il était plus fiable que Wikipédia !

Mais en terme de punch line, on ne faisait pas mieux que Jae. En une phrase, il avait mis à terre son ainé. S'il l'avait dit à un autre, bien sûr qu'il aurait rit... Mais là, il n'avait que pu lui lancer un regard outré : « C'est toi qui est taré ! » Tarie Mikio... Tarie... Tu ne sers pas ta cause. « Je te dis que c'est pas possible, laisse moi vérifier ! » Dans une nouvelle tentative, Mikio se pencha sur Jae et tendit son bras pour récupérer son téléphone, source visiblement tout aussi étonnée de connaissance. Il râla dans cette bataille affreusement idiote où manquer de s'affaler à moitié sur Jae n'était pas la meilleure idée qu'il eut... D'autant que...
Est-ce que quelqu'un pouvait lui dire qu'il avait aussi un téléphone tout aussi performant ?

Mais un pignement marqua la fin du combat. Se rattrapant sur l'épaule de Jae, s'en servant pour se redresser, Mikio tourna la tête vers un Umberto qui s'était dressé sur ses pattes, la queue en fête. Ce n'était pas pour mettre un terme à cette bagarre d'autiste, pour être honnête, Umberto ne les regardait même pas. Peut-être l'avait-il fait mais il avait jugé que son Papa coréen n'était pas en danger - et il était du genre taquin avec lui... Non, ce qui avait intéressé Umberto, c'était plutôt l'arrivé du second qu'il avait rejoint pour réclamer des câlins, son épisode vraisemblablement terminé.
Mikio ne se rendit compte de sa présence que lorsque Naoki eut terminé de traverser le salon. Aussi, il n'aperçut que son dos qui n'était heureusement pas nu. Ce fait rassurant vérifié, il se permit donc de s'exclamer : « Ah ! Nao ! Dis lui toi, ce truc sur les wallabys ! Jae veut pas me croire que c'est pas des kangourous parce qu'ils sont trop petits ! » Mikio, 5 ans, se plaint à sa maman Naoki parce que son copain Jae Min l'embête... Non, on ne l'avait jamais vu celle-là encore.

Il n'avait pas non plus calculer le problème que poserait peut-être cette intervention. S'il s'était laissé porté par le moment en y ajoutant naturellement Nao, il n'avait réalisé tout de suite que la confirmation de son cadet ne le servirait peut-être pas. Et il n'avait pas voulu penser non plus que cela risquait d'importuner Jae...
A vrai dire, il avait même marqué une pause pour l'observer dans la cuisine depuis le canapé. Plissant un peu les yeux, il fit la moue. « T'as les cheveux mouillé ? » Son ton n'avait plus rien à voir avec la plainte puérile précédente. C'était ce ton auquel Nao était plus habitué, celui d'un ainé un peu trop protecteur qui venait de remarquer que son cadet avait osé sortir tandis qu’il avait encore ses cheveux humide et toujours blonds. JNDMUISRM. Cependant, si ces cheveux blonds étaient la cause de bien des troubles chez le Coréen, il prit le temps de noter une fois de plus qu'il avait un plus grand faible pour sa crinière humide lorsqu'elle était d'ébène.
.... Quoi ?
....................
Il venait vraiment d'avoir cette pensée à 0% hétérosexuelle à côté de Jae ?
....
Donc, ses cheveux étaient humides.
Et ?
C'est vrai. Il avait eu un élan, celui qu'il se serait donné pour aller trouver une serviette et s'en servir pour sécher lui-même cette tête blonde haute en fourberie. Mais sa raison sembla diriger son regard vers Jae.
.... Pas bouger. Pas devant lui. Sa remarque devait déjà être hautement suspecte... Il ne pouvait se permettre plus. Alors il se fit violence pour mieux visser son derrière dans le canapé. Et oublier pour une fois cet affront... d'une cruauté sans nom. Naoki avait les cheveux mouillés.  
©LULEABY
[/quote]
 
This is an intervention || ft. Jaemi ♥
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» CHATON DE 4 MOIS AVANT INTERVENTION DE LA SPA
» Intervention de Christian Piednoir sur les nano-aquariums
» prix d'une intervention...
» Un chien policier grièvement blessé lors d'une intervention policière
» Identifiant moteur en cas d'intervention dans le réseau Renault SA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
E. Entertainment :: Wonderful Tokyo :: Minato-