This is an intervention || ft. Jaemi ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Dim 16 Avr - 18:43
 
This is an intervention
Jaemi ♥


Pourquoi n'avait-il pas fermé simplement sa gueule ?
S'il était venu à Tokyo pour se comporter de cette manière, il aurait mieux fait de rester à Busan.
Oui. C'était pour Jung Min qu'il était venu... juste pour Jung Min... mais où était-il Jung Min maintenant ?
C'est vrai, il avait été si prévenant, si attentionné... il voulait préparer le terrain pour ne pas faire un choc à son meilleur ami... évidemment....
... c'était certain qu'il s'était montré très doux et aimable maintenant….

Non, la vérité, c'était qu'il n'était pas venu pour Jung Min ce soir.... A la base, c'était peut-être le cas, mais en quelques minutes, il avait simplement renoncé. Et les maigres mots qu'il avait pu se répéter dans sa tête pour être prêt au moment d'annoncer à son meilleur ami que leur passé avait encaissé de nombreux coups récemment... il avait terminé de les mettre de côté à l'arrivée de Mikio.
Il était content ? Il avait bien profité de ses retrouvailles ? Il l'avait retrouvé ce goût du passé avec son meilleur ami ?
Gardant les yeux sur cette planche à découper, il savait que le silence qui habitait désormais cette cuisine, il pouvait s'en blâmer. Il n'était pas venu pour lui faire des reproches. Sa crise de jalousie, il pouvait l'enterrer en lui. Ça ne servait à rien tout ça.  Il se l'était déjà répété des centaines de fois que Mikio avait le droit de partir dans un autre pays pour refaire sa vie. Avoir de nouveaux amis. Partager des moments importants de son existence avec d'autres... sans lui....
Il devait juste faire des efforts pour mieux l'assimiler au lieu de se comporter comme un imbécile....

De façade... il pouvait peut-être encore sauver les choses.
Mais intérieurement, est-ce qu'il pouvait vraiment la taire cette rancœur que Mikio avait réveillé plus certainement d’un simple vœu ?
Il avait beau se répéter que Mikio faisait ce qu’il voulait, qu’il partageait ses journées avec qui il le voulait… il n’y pouvait rien, ça le blessait. Son aîné ne lui avait jamais donné de certificat comme quoi sa place serait réservée à vie, il avait bien le droit d’avoir un nouveau cercle dans la ville qu’il s’était choisi pour démarrer une nouvelle vie. Se sentir trahi, délaissé… c’était des sentiments qu’il n’était pas supposé éprouver et pourtant.
Mikio téléphonait à Alex.
Mikio demandait à Alex de retrouver celui avec lequel il semblait vouloir partager les événements de sa vie.
… Mais lui…
Il cherchait désespérément un inconnu et pas une seule fois… il ne l’avait appelé….
C’était plus fort que lui… la blessure était là… il pouvait essayer de la cacher, les mots lui échappaient sous quelques uns de son aîné….

« Hum…. » il ne voyait pas l’intérêt de parler plus quand tous les mots auxquels il pensait n’auraient fait que rendre l’ambiance plus pesante. Son « italien » était cool, il l’était probablement moins à Dublin mais il l’était suffisamment pour que son colocataire vienne l’y récupérer. Ça n’avait pas d’importance. Il n’avait pas le temps pour se prendre la tête avec des conneries…. Alors il avait coupé ses légumes, il avait retenu des mots plus désagréables encore et il avait préféré concentrer son regard sur sa tâche.
Ça aurait été plus simple avec Alex…. La conversation serait restée légère, il n’aurait pas eu besoin de se forcer autant et parce que devant deux regards on faisait fatalement plus d’efforts, il aurait mieux essayé de se tenir « Non, c’est bon…. » il avait tout ce qu’il lui fallait pour gâcher des retrouvailles…

… ils ne s’étaient pas vus depuis cinq ans…
… cinq ans et ce qu’il trouvait de mieux à faire c’est l’ouvrir au lieu de laisser un peu de sympathie à ce moment ?
Oui, il y avait un intrus à cette jolie petite scène du passé…
Mais des intrusions dans des souvenirs devenus douloureux aujourd’hui… il y en avait tellement au final.
Un instant, son couteau était resté en l’air à ces premiers mots d’excuses. Le suivant, il abandonnait enfin la planche à découper du regard pour le tourner vers son ami.
De la peine, à Mikio, il en causerait suffisamment comme ça pour en plus venir en rajouter avec sa petite crise de gosse. Et pourtant, maintenant il le voyait bien que ses mots avaient sans doute un peu trop touchés leur cible…

« Laisse tomber…. » ce n’était pourtant pas mieux d’en parler ?
Il n’était pas venu pour ça… et si ça avait de l’importance, c’était uniquement de sa faute pour être un idiot… « Je n’ai pas envie d’être en colère contre toi… » détournant les yeux de son meilleur ami pour les poser sur le mur plus loin, ils avaient fini par retrouver la planche à découper. C’est vrai. En vouloir à Mikio… il ne le voulait pas. Il avait envie d’être un adulte au moins un peu plus mature… sauf que Mikio était le hyung et qu’il avait le rôle du petit frère… se comporter comme un gamin, par dates de naissance, en théorie, il y avait le droit.
Ça ne marchait pas comme ça.
C’est vrai qu’il ne s’était jamais senti jaloux… mais parce qu’il n’avait jamais eu besoin d’être rassuré. Sa place, c’était sa place. A l’époque, il ne pensait pas que quelqu’un viendrait lui prendre. Il serait toujours le meilleur ami de Mikio et il serait le premier choisi pour être présent dans les étapes de sa vie. Si de son côté ça n’allait pas, c’était avec Mikio qu’il essaierait de vaincre sa fierté pour se confier ou demander maladroitement de l’aide sans en avoir l’air…

« Excuse-moi hyung, je n’aurai pas dû dire ça…. » … ses reproches, ils étaient mieux dans ses pensées. Mikio voulait que son « italien » et lui se rencontrent. C’était fait. Fermer sa gueule aurait été une meilleure réaction « Ton wok est rangé où ? » oui il aurait pu ouvrir et fouiller comme un grand pour tomber sur de nouvelles conneries alimentaires… mais comment changer de sujet autrement ? Son cœur serré avait bien envie de parler d’autre chose… parce qu’il le menaçait de montrer trop de sentiments sur ses traits… « Je t’aurais bien chargé du riz mais j’ai pas confiance, je tiens à ma vie. »

La plaisanterie était bien tentée… ça manquait probablement un peu de cœur. Ce sourire qui avait suivi était sans doute trop léger.
Ce n’était pas si mal une dizaine de minutes en arrière avant l’intrusion dans leur remake de souvenirs… oui, c’était même presque agréable.



electric bird.
— I'M MADE IN KOREA —
— I'M MADE IN KOREA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Dim 16 Avr - 23:27

This is an intervention !!
ft Jaemi ♥

Il s'accrochait aussi désespérément que pitoyablement à cette porte de frigo. , le coeur plus lourd qu'il n'aurait dû l'avoir. Non, la vérité c'est que, souffrir, il le méritait. Le manque qu'il ressentait avant et qui lui comprimait la poitrine lorsqu'il pensait à Jae, ce n'était clairement pas assez... Cette douleur sournoise dans le coeur, c'était depuis longtemps qu'il aurait dû l'éprouver. Se plaindre, en revanche, il n'en avait pas le droit. C'était de sa faute, c'était ses choix, sa lâcheté.... Il devait les assumer tout comme il devait accepter le fait que ses excuses aussi sincères soient-elles ne rattraperaient en rien sa connerie... Et Jae lui, avait tous les droits de ne pas en vouloir, ni de les croire. Ce fossé, Mikio l'avait creusé lui-même. Et au lieu de croire naïvement qu'ils seraient capable de le combler joyeusement, il aurait mieux fait de s'y jeter et s'y enterrer... Sans doute qu'il faisait déjà un peu en se montrant toujours plus con avec son cadet...

Laisser tomber... Oui, ça valait mieux, c'était encore la plus sage décision à prendre avant qu'il ne trouve encore la connerie suffisante pour prononcer d'autres mots blessants. Qu'il la ferme au lieu de gaspiller sa salive en excuse inutiles... Peu importe combien de fois il dirait pardon, sa faute resterait inchangée et son crime impardonnable. Il avait blessé Jae... Il avait lâchement abandonné son cadet tout ce temps... Il avait été parfaitement absent quand il aurait dû être là pour épauler ce frère qui avait finalement grandi sans lui.... Il aurait dû être près de lui parce que Jae avait eu besoin de lui, mais il avait failli à sa tâche... Voilà tout.
Alors à quoi ça servait hein ? Il était juste ridicule à se cacher dans ce frigo avec cette stupide envie de chialer. Il était pitoyable... il s'en voulait tellement. Non, à cet instant il se détestait... et il aurait compris que Jae en fasse de même alors...
Pourquoi ??
Il avait toutes les raisons du monde de lui en vouloir. C'était normal, légitime... il pouvait lui hurler dessus, lui balancer toute cette rancœur à la gueule, c'était le moins qu'il méritait... Alors... La réaction de Jae... Oui, Mikio la trouva même injuste.
Avec peine, il s'était redressé et avait refermé la porte du frigo. Sans s'en éloigner, il posa finalement ses yeux dans le dos de son meilleur ami.

« Pourquoi ? Tu pourrais... Non, tu devrais ! » Sa voix était mal assurée, empreinte d'une émotion qui prenait sa gorge... Serrant le poing, il s'infligea une nouvelle morsure à l’intérieur de la lèvre pour s’interdire de flancher. « J'ai agi comme un putain d'abruti avec toi... Je t'ai laissé derrière... j'ai arrêté de t'appeler... Tu devrais me gueuler dessus au lieu de me faire à bouffer... ! »

Il s'était emporté mais sa voix ne s'était pas haussé plus que ça... elle avait juste fini par se perdre dans sa gorge. Il n'y avait pas de colère dans sa voix... aucune qui était dirigé vers Jae en tout cas. Seulement contre lui-même... contre cette situation qu'il avait lui-même créée.... Et cette pathétique impuissance à laquelle il s'était trop tardivement confronté. Son dos vint s'appuyer contre le frigo et il cacha honteusement son visage dans une main.
... Au fond, c'était à se demander qui avait le plus besoin qu'on lui crie dessus...
Mais même ça, ça ne soulagerait jamais la culpabilité qui, il le comprenait et le comprendrait encore mieux plus tard, ne s'effacerait jamais...

Cinq ans d'absence... Deux ans sans nouvelles.... Tu parles d'un meilleur ami... Il se dégoûtait. Jae avait dû se sentir abandonné, trahi... Alors que faisait-il ici dans cette cuisine ? Est-ce que c'était un mauvais rêve ? Est-ce que demain, il ouvrirait les yeux sur le visage de son Italien pour reprendre sa petite comédie et se voiler la face sur ce qui se passait à Busan ?
Parce que c'était vraiment trop con de prendre conscience seulement maintenant, dans cette pièce, face à celui qu'il appelait toujours frère, que sa naïve illusion était encore plus cruelle pour Jae, que stupide.
La vérité, c'est qu'il n'était plus son meilleur ami. Il ne méritait plus ce titre.... Depuis longtemps. Il n'avait plus le droit de croire qu'il pourrait rentrer à Busan et retrouver sa vie là bas comme lorsqu'ils étaient ados. Il avait encore moins le droit de penser qu'y intégrer Nao ne poserait aucun problème... surtout après tout ce temps.
Mikio n'était qu'un abruti... Et ça le désolait.
Plus encore à cette excuse qu'il n'aurait jamais dû entendre.
L'aîné releva le visage et le secoua. « Non, c'est moi... Je le sais. S'il te plait, ne t'excuse pas... pas toi. » Surtout pas... Ca faisait encore plus mal.

S'il n'aimait pas se prendre la tête, il aimait encore moins les problèmes faussement résolu. Quand quelque chose n'allait pas, il ne pouvait pas se contenter de simplement contourner le problème... Il détestait quand Naoki changeait de sujet dans une conversation qui devenait trop sérieuse à son goût. Pour Jae... Il ne pouvait pas non plus fermer les yeux sous prétexte que Jae avait décidé de ne lui faire aucun reproche. Ce n'était pas possible... Pour autant, il s'était fait docile en récupérant le wok demandé. La mine sombre, bien incapable d'afficher autre chose sur sa figure, il lui avait posé près de lui sur le plan de travail. Et s'il n'avait pas enchaîne les conneries jusqu'à maintenant, on aurait presque pu saluer l'effort suivant : « Dis pas de connerie... Personne n'a jamais raté du riz. » ... il y avait mis beaucoup de lui pour que ses mots paraissent légers mais ce ton si particulier faussement vexé avec lequel il répondait généralement à son cadet sonnait juste... faux. Juste faux... Probablement parce que ce sourire là lui avait fait mal au coeur et qu'en dépit des efforts de Jae, il savait que le plus jeune était très affecté par la situation...
S'il s'était mis en tête de préparer le riz, une fois la machine prête, il avait laissé son doigt traîner trop longtemps sur un bouton avec ce regard absent mais triste tandis que ses mots s'échappaient encore :

« Comment t'arrives encore à me sourire ? »

Il ne comprenait pas. La peine avait sûrement brouillé ses pensées pour que tout ça ne semble plus avoir de sens... Et tandis qu'il fixait le cuiseur, il continuait de se poser ses questions plus sérieusement à chaque fois... Qu'est-ce qu'il foutait là Jae ? Qu'est-ce qu'il voulait d'un con comme lui ? Pourquoi le ménager quand il ne méritait même pas sa présence... ?
©LULEABY
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Lun 17 Avr - 12:24
 
This is an intervention
Jaemi ♥


Est-ce qu'il pouvait simplement tout mettre sur le dos de "l'italien" ? ça aurait été bien pratique...
Après tout, ce n'était pas si mal que ça avant qu'il ne fasse son apparition sur fond de malbouffe et gestes tendres pour Mikio.
Mais si tout était bizarre maintenant, s'ils ne pouvaient plus faire semblant de partager une jolie scène venue tout droit de leur passé, c'était bien parce qu'il avait ouvert sa gueule pour se montrer désagréable. Evidemment, il aurait pu se contenir si une personne qui n'avait rien à faire ici maintenant ne s'était pas pointée.
Oui... sauf si cette personne en question c'était lui. Quand on réfléchissait, c'était lui qui n'appartenait pas à la vie de Mikio aujourd'hui. Il était un souvenir de son passé et dans le présent actuel, qu'avaient-ils partagé ?
La réponse était rien. A part peut-être ce bibimbap qu'il était en train de préparer.... Un repas auquel il avait bien tenté de donner un goût du passé par simple manque... ou par égoïsme.... Parce qu'à la base, il n'était pas venu pour prendre une dose de ce qui lui manquait et était désormais destiné à toujours lui manquer....

Alors oui, blâmer l'italien était bien pratique mais au final, s'il avait envie de le faire... c'était probablement parce que celui-ci avait plus sa place que lui dans cet appartement.
Il aurait mieux fait de fermer sa gueule et de prendre sur lui. Avec Mikio aussi, il aurait pu se passer de lui répondre de cette manière maintenant. S'il s'était déplacé pour simplement le faire culpabiliser, il aurait pu tout aussi bien le faire de chez lui en lui envoyant un message du genre : hey, tu te souviens de moi ? Tu sais, on allait à la plage de temps en temps ensemble. Mais si, Jae Min ! On était voisins !
Ouais, ça aurait été beaucoup mieux.
Mais il n'était pas là pour voir le genre d'expressions qu'il voyait à présent sur le visage de Mikio... ou plutôt celles qu'il lui cachait d'une main... pas assez pour qu'il ne se dise pas que c'était plutôt réussi comme retrouvailles.

Et en réponse à ces mots, son regard s'était baissé vers cette planche à découper, une nouvelle fois. Il devait lui faire la gueule ?
Une partie de lui avait bien envie de donner raison à Mikio... mais une autre savait que toute cette rancoeur n'était pas justifiée. Son aîné, son "hyung", avait juste pris un droit. Celui de refaire sa vie ailleurs. Ce n'était pas vraiment de sa faute si lui était capable d'aller de l'avant et de recommencer quelque chose... en fait, une réaction plus normale aurait été de l'admirer pour ça.
Mais dans son cas, ce n'était pas de l'admiration. Non... probablement plus de l'envie. ça aurait été plus simple pour lui aussi s'il était capable d'oublier le passé et de juste faire avec le présent qu'on lui donnait.
Fuir dans une autre ville et recommencer ailleurs ? Non, lui, ce droit là, il ne l'avait pas. Il ne l'envisageait même pas. Parce qu'il devait être présent pour ses proches.
"Proches"... un terme qui englobait Mikio. Oui, pour lui aussi, il aurait voulu être présent, il avait voulu l'être... et maintenant... en quelque sorte, il le voulait encore. Avec la nouvelle qu'il avait à lui annoncer, c'était probablement mieux s'il ne venait pas en rajouter....

« Je suis stupide de faire ça ? » fallait croire... cuisiner, c'était vraiment une réaction à la con. « ça va, j'aurais pu t'appeler... moi aussi j'ai un téléphone. » ... après tout, il avait arrêté aussi... il n'avait simplement plus essayé... il s'était mis à fixer ce téléphone... attendant un coup de fil, un message.... Ou à fixer ce contact... hésitant.... Il aurait dû l'appeler avant. C'était à lui de l'appeler pour Jung Min... débarquer comme ça, à l'improviste, ce n'était clairement pas l'idée du siècle... « Et puis, tu m'as laissé à Busan, avec notre famille... et pas en train de crever quelque part. »

... mais malheureux…
C'est vrai... mais Mikio ne savait pas que son petit frère de coeur se battait désormais depuis plusieurs années... seul... trop seul pour la plupart du temps. Et c'était vrai aussi, bizarrement, c'était quand même toujours un Park qui l'épaulait un peu. Sans avoir l'air de demander de l'aide, ça lui faisait du bien de rendre visite aux parents de Mikio. Quand il s'autorisait parfois à accepter une invitation à manger... quelque part, ça le reposait un peu même s'il n'était jamais capable de se déconnecter entièrement. Parce qu'il le savait, dans la maison d'à côté, tout n'allait pas bien et il prenait le risque de ne pas être présent si les choses tournaient mal.
Comme maintenant... appeler la mère de Mikio, il comptait bien le faire en rentrant à l'appartement....

« ... » qu'est-ce qu'il était supposé répondre à la suite à part ce regard qu'il lui avait lancé, une seconde... peut-être deux ? Si, il en avait des raisons de s'en vouloir, de s'excuser... parce qu'il venait gâcher la petite vie que Mikio avait trouvé ici et à laquelle il semblait s'être tant attaché. C'était cruel dans le fond.... C'était peut-être une excuse pour reculer, oui, mais... Mikio ne méritait pas d'être heureux là où il avait envie de l'être ?
Pour découvrir dans plusieurs années que l'un de ses amis les plus proches l'avait oublié ? ... entre autres personnes et choses...
Il ne savait pas. Pour savoir ce que Mikio aurait préféré, il aurait fallu lui poser la question maintenant : "Tu préfères que je ruine ton passé ou profiter de ton présent ?" « Hyung... on n'est pas obligé d'en parler... » ... c'était plus simple comme ça sans doute, il ne risquait pas de dire des choses qu'il regretterait plus tard...

Demander un wok, le récupérer, plaisanter sur du riz... oui, c'était probablement mieux de ne pas aborder de sujets trop sérieux ce soir. Ou même plus tard. Mais Mikio n'y mettait clairement pas du sien. Il avait pourtant essayé au mieux de l'ignorer le manque de crédibilité dans la voix de son aîné. Il s'en contenterait si c'était tout ce que le chanteur pouvait faire. Après tout, il n'était probablement pas au mieux de sa forme non plus niveau apparences. Est-ce qu'il était très doué à ce jeu-là avec Mikio de toute manière ? Dans le passé, il ne l'avait jamais été. Parce qu'ils se connaissaient trop bien.
5 ans c'était long... mais peut-être pas assez pour plaisanter sur du riz...
Et d'une question, le wok qu'il avait mis à chauffer n'avait rien reçu à cuire. A la place, un soupir s'était fait entendre, sa main s'était serrée sur le plan de travail et il avait fini par lâcher cette pensée qui était déjà revenue à plusieurs reprises dans sa tête :

« J'aurais dû venir avec Alex... » est-ce qu'il était supposé continuer à cuisiner ? Ou est-ce que c'était mieux de rentrer ? Il se l'était demandé... et dans l'hésitation, il n'avait pas repris sa préparation... « ... » il n'aurait peut-être pas dû dire ça non plus. Mais il ne savait pas vraiment comment le rattraper « ... Alex... comme il sourit toujours... enfin... j'veux dire... » ce n'était pas la peine de se fatiguer, Mikio savait très bien ce qu'il voulait dire... ils n'étaient visiblement plus assez confortables ensemble après tout ce temps. Maintenant, ils avaient besoin de quelqu'un pour détendre l'atmosphère. C'était un peu triste quand avant ils s'aménageaient souvent des sorties à deux...



electric bird.
— I'M MADE IN KOREA —
— I'M MADE IN KOREA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Lun 17 Avr - 19:41

This is an intervention !!
ft Jaemi ♥

Non. Le seul qui était stupide dans cette pièce, c'était Mikio. Qu'est-ce qu'il avait cru ? Qu'ils allaient mangé ensemble et oublier ? Quelle incroyable connerie. Il était si con que pendant un instant, il avait presque trouvé sa petite illusion acceptable. Comme s'ils pouvaient réellement fermer les yeux sur cinq ans d'absence et reprendre là où ils s'étaient arrêtés. Plaisanter, manger un bout et se dire à demain sans craindre de voir l'autre disparaître soudainement. Comme si leur amitié si précieuse n'avait jamais été bafoué. Comme si Mikio était resté ce grand-frère maladroit mais bienveillant, toujours près à épauler son jeune meilleur ami s'il avait besoin de lui.
Est-ce que Jae avait eu besoin de lui en cinq ans ?
Mikio s'était-il seulement confronté une fois, pour de vrai, à cette question ?
Qu'est-ce qu'il avait raté ?
Plein de choses... Il était conscient pour certaines mais... et celles qu'il ignorait ?
La vie de Jae, il l'avait d'abord suivi de près, même loin, par des coups de téléphone fréquents. Il avait loupé nombre de représentations de danse... et il regrettait tellement d'avoir manqué sa remise des diplômes.
Hey, félicitation bro' ! Je suis désolé de pas avoir été là... Ma mère m'a envoyé les photos. C'est que t'es plutôt pas mal en jeune diplômé haha ! J'suis fier de toi Jae, j'sais t'iras loin. Mets-leurs en plein la vue maintenant, ok ?
Et puis ce genre de conversation s'étaient fait plus rares. De moins en moins, Mikio prenait le téléphone... Jusqu'à totalement cesser pour des raisons stupides...
Mais dans sa lâcheté, il n'avait pas eu envie de totalement se couper de Busan. A sa manière, il avait continué de garder un oeil sur Jae. Pour avoir de ses nouvelles, il passait par sa mère ou par Alex... Mais alors cette vie qu'il croyait suivre de près d'une autre façon s'était transformé en des « Oui, ça va », « Jae va bien »... et c'était devenu des formules tristement normales dont il s'était contenté comme un crétin. Malgré les « appelle-le, tu verras » ou les « ça serait mieux si tu lui posais directement la question »... il n'avait plus jamais eu le cran de le faire.
Mais il n'avait été qu'un lâche... c'était de sa faute...
Alors bien sûr qu'il pensa inadmissible que Jae puisse s'y trouver une part de responsabilité.
C'est vrai, Jae aussi avait arrêté de l'appeler... Mais parce qu'il était devenu le seul à le faire. Au fond, Mikio le savait... Il ne pouvait lui en vouloir d'avoir arrêté d'essayer. Mikio se couvrait les yeux et oreilles pour ne pas penser à la peine qu'il faisait à Jae... fatigué de lui en faire à chaque fin d'appel quand il était incapable de lui dire qu'il rentrerait bientôt. Il avait fait de son mieux pour bien se voiler la face... Crétin. Crétin !
A sa place, évidemment qu'il aurait souffert, qu'il se serait posé des questions... Mais c'était trop facile de dire « Moi je serais venu le voir pour comprendre »... Parce qu'au fond, qu'est-ce qu'il en savait ? Ce que Jae avait vécu de son côté, ce qu'il avait ressenti... Se montrer compréhensif, c'était tout ce qu'il pouvait faire...

Il se maudissait. Les mots de Jae ne l'avait pas rassuré. Ses yeux s'étaient bornés à fixer le sol et ses poings s'étaient resserrés... Mais il s'était puni en mordant une nouvelle fois l’intérieur de sa joue sévèrement.
Jae avait raison sur un point... Ce n'était pas que lui qu'il avait laissé mais toute leur famille. Égoïste, il ne l'avait pas seulement était avec son meilleur ami. C'était toute sa vie à Busan qu'il avait abandonné...
Et si Jae exagérait, il savait au fond qu'il le faisait pour contourner le fond du problème. Oui, là-bas, Jae avait Jung Min et parfois Alex... mais il lui manquait quelqu'un n'est-ce pas ? Si Mikio avait la prétention de le penser, c'était que lui aussi... Si à Tokyo, il avait fini par trouver ses marques et si depuis Naoki encore, il avait largement le temps de s'occuper l'esprit, rien n'avait remplacé Jae. Rien n'avait comblé ce manque... Parce que Jae sans Mikio, Mikio sans Jae... ça n'allait pas. Ils avaient toujours été ensemble. Ils s'étaient toujours soutenu... Alors pourquoi l'aîné avait tout gâché ? Pourquoi n'avait-il pas été capable de faire les choses comme il fallait ?

Il ne se traiterait jamais assez d'abruti. Quand Jae passerait la porte pour rentrer, Mikio continuerait de se maudire. Et il le ferait certainement plus pour compenser les mots que Jae ne lui disaient pas mais qu'il méritait. Parce que Jae s'obstinait à le ménager... Certes, certaines paroles lui avaient échappé mais il voyait bien combien son cadet l'avait immédiatement regretté. Et là encore, il faisait en sorte de ne pas rendre cette situation plus difficile. Ne pas en parler... Est-ce qu'ils pouvaient juste changer de sujet et reprendre leurs retrouvailles là où elles s'étaient arrêté avant que ça ne dérape ? Sans débattre sur la raison de la venue de Jae, et en faisant comme si le départ de Mikio n'était finalement pas si important que ça ? « ... » L'aîné n'était pas certain que ça marchait comme ça... Il en était même sûr. Il ne pouvait plus retourner à sa petite illusion maintenant qu'il avait ouvertement blessé son meilleur ami..
Maintenant ? Ca faisait des années qu'il aurait dû se secouer... Ce n'était pas seulement maintenant qu'il fallait commencer à se punir. Il faisait n'importe quoi... Là, tout ce qu'il allait arriver à faire, c'était tout gâcher...
Oui... Plus encore qu'il ne l'avait déjà fait.

Pourtant, Mikio avait tenté faire des efforts... en vain. Il n'y arrivait pas. Il avait le coeur trop lourd, les pensées trop embrouillées, la culpabilité était assourdissante dans sa tête et sa poitrine.
Il était sincèrement désolé pour le cuisinier qui faisait de son mieux pour rendre l'atmosphère moins lourde. Certes, il voulait surtout mettre fin à ce sujet délicat, mais ne cherchait-il pas sauver ce qu'il restait de leurs retrouvailles ? C'est vrai Mikio ne pouvait pas juste occulter ce qui pesait sur le cœur de son meilleur ami... mais en dépit de ce qu'il pensait ou ce qu'il devait lui reprocher, Jae était là … non ? Et le chanteur était censé connaître Jae suffisamment pour savoir que s'il n'avait pas eu envie de venir le voir, il ne serait pas venu, n'est-ce pas ? Au fond, il avait peut-être eu juste envie de faire comme son aîné et fermer les yeux, au moins pour cette fois... Mikio n'était-il pas juste cruel pour décider de se réveiller maintenant et refuser ces quelques instant à Jae ? Parce que lui... il n'avait certainement pas eu cinq ans pour s'aveugler... L'absence que son meilleur ami lui avait imposé, il y avait été confronté tout ce temps.
Alors non, il n'avait pas le droit de gâcher ces retrouvailles si Jae Min voulait en profiter... Aussi cette question il aurait dû la retenir... Il l'avait regretté... Ca ne servait à rien de pousser Jae à le détester s'il n'en avait pas envie.... et il ne pensait pas ça parce qu'il ne voulait pas que ce soit le cas... même si cela aurait été justifié. De la rancœur, de la peine, il en avait, c'était sûr... mais il ne pouvait pas obligé Jae à la lui montrer juste pour soulager sa conscience.
Et puis... il avait encore gagné. Chaque question cruelle apportait son lot de réponses aussi douloureuse...

Alex...


    *Bip*

« Arf... » Sa réponse avait sûrement frappé la poitrine du chanteur plus fort qu'il ne l'aurait cru parce que son doigt avait ripé pour appuyer sur une machine qui ne demandait qu'à cuire du riz tranquillement. « Quel con... » grommela-t-il en tentant de rattraper sa connerie en même temps qu'il essayait de convaincre son cœur de lui faire moins mal. Après tout, comment en vouloir à Jae Min quand lui même l'avait pensé un peu plus tôt ? C'était facile de penser à Alex... Trop facile de se reposer sur son cousin. Mais qu'est-ce que ça voulait dire alors ?
Pensant avoir réparé sa bêtise, Mikio eut l'intelligence de s'éloigner du cuiseur mais aussi l'audace de se rapprocher de Jae en s'appuyant sur le plan de travail, assez loin de lui tout de même pour ne pas le gêner. Tandis que son ami sembla essayer de se rattraper lui aussi, la tête de Mikio, bien que basse, se secoua doucement. « Je sais... » Jae n'avait pas besoin de se fatiguer. Il avait compris... mais il n'arrivait pas à endiguer la peine que ce souhait partagé engendrait.
Alors... ça devait se passer comme ça maintenant tous les deux ? Ils auraient toujours besoin de quelqu'un pour sauver les apparences ?
Non. Mikio ne voulait pas de ça... Et quand bien même l'Anglais aurait été là, ce n'était bien que les apparences qu'il aurait sauvé... Parce que le problème serait resté le même...
Le chanteur maltraita quelques secondes sa lèvre... est-ce qu'il avait le droit de croire que tout n'était pas perdu entre eux ? … Est-ce qu'il pouvait réparer ?
Il ne savait pas s'il avait le droit... mais son amitié avec Jae Min, elle, méritait sûrement qu'on tente le coup... et puisque que son meilleur ami était toujours dans cette cuisine... c'était qu'il partageait aussi cette idée, non ?

« C'est bon... Excuse moi, je n'aurais pas dû dire ça... Je vois bien que tu fais des efforts, Jae... » Il était peut-être temps d'arrêter d'être con. Il passa une main dans ses cheveux, réprimant un soupir, et tourna la tête vers son cadet. « T'as raison... On a pas besoin d'en parler ce soir. » Ils avaient beaucoup de choses à se dire mais ce n'était pas pas le moment ni la bonne manière pour tout aborder... « Malgré tout ça, je suis content de te retrouver... Vraiment Jae.... crois-moi... Et je veux pas gâcher ça... » Son bras se tendit malgré lui pour presser l'avant-bras de Jae, probablement pour lui faire passer aussi bien la sincérité de ses regrets que de ses intentions. Son cœur se serra plus fort tandis qu'il ajouta : «  Je te forcerais pas à rester si t'en as pas envie... » C'est vrai qu'il voulait voir Jae rester avec lui ce soir... Mais ça, c'était avant de se rendre compte qu'ils n'auraient pas la soirée utopique qu'il avait imaginé. Il avait été trop naïf... « J'aurais aimé que ça se passe autrement... mais vu mon cas, je suis pas en position d'exiger quoique ce soit... » Il ne pouvait pas forcer Jae à accepter Naoki si brusquement... « Je comprends que tu sois mal à l'aise... » Il était un bouleversement dans la vie du Coréen et Jae Min méritait des explications plus douces et sincères qu'une rencontre aussi chaotique. Il ne souhaitait pas non plus que Nao en pâtisse, ni que Jae s'en trouve plus meurtri... « Je voudrais faire les choses biens.... au moins à partir de maintenant... » Si ce n'était pas trop tard, alors il devait essayer... non, il devait le faire !
©LULEABY
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mar 18 Avr - 14:42
 
This is an intervention
Jaemi ♥


A partir de quel moment cette petite visite pour préparer son meilleur ami à la mauvaise nouvelle qu'il venait lui apprendre c'était transformer en souvenir pour lui ? Ou plutôt en une tentative de profiter encore un peu de ce passé que la vie avait placé loin derrière lui ?
Avant de rentrer. Devant la porte de cet appartement la première fois ou aujourd'hui. En revoyant enfin de ses yeux le visage de son meilleur ami. Ou quelque part dans cette cuisine.
Ou alors, ce souhait de profiter un peu de ce qu'il lui avait manqué depuis des années, il l'avait fait sans s'en rendre compte dans cet avion, ou avant son départ. Peut-être qu'une partie de lui avait espéré à avoir le droit à un dernier moment comme au bon vieux temps. Il ne demandait pas grand chose. Juste une conversation entre deux amis à parler du passé comme s'il existait réellement quelque part, inchangé... prêt à être aimé par l'évocation de souvenirs entre deux personnes qui l'avaient partagé. Il n'avait pas besoin d'aller à la plage ou de se retrouver soudainement téléporté dans le restaurant de sa famille. Juste de Mikio. Une personne qui ne savait pas et qui avait pourtant tenu l'un des rôles principaux dans cette histoire.

Il n'était qu'un idiot. Il n'était pas venu à Tokyo pour ça. Si Jung Min le voyait faire maintenant... il le trouverait ridicule... égoïste. Parce que Jung Min, lui, il n'avait pas le temps pour cette petite crise de nostalgie qui ne les mènerait nul part.
Elle n'avait même pas pris le chemin que son coeur aurait voulu voir. Il avait eu quelques brides avant d'être confronté à sa stupidité. Et il se sentait encore plus stupide maintenant qu'il avait évoqué son cousin.
Evidemment que ça se serait mieux passé. Alex et Mikio se parlaient toujours. Alex était le héros, celui qui avait retrouvé une personne qui partageait aujourd'hui la vie de l'un des locataires de ces lieux. Et puis, il aurait été beaucoup plus agréable. Même le chien aurait préféré Alex.
Sa mère le lui disait parfois... plus souvent à la période où ça n'allait pas avec son père mais également d'autres fois quand elle surprenait de la peine dans le regard de son enfant. Personne ne serait jamais plus proche de son père que lui. Parce qu'ils se ressemblaient beaucoup tous les deux. Alors même s'ils ne se parlaient pas, ils se comprendraient toujours, parfois même sans le savoir.

S'il avait bien entendu Mikio parler, si son regard s'était porté un instant sur le cuiseur, il n'avait pas sauté sur l'occasion pour se plaindre et taquiner un peu plus son meilleur ami qui allait trouver le moyen de faire foirer le riz.
Oui, son père n'était pas toujours agréable.... Mais surtout... est-ce que son père se laissait souvent aller à repenser à avant ? Il n'était pas capable d'accepter le présent, il avait décidé de ne pas faire avec à sa manière parce que ce n'était pas la vie pour laquelle il s'était tant battu à la base. Normalement, il aurait été du genre à se relever... mais aujourd'hui, il n'avait plus envie de lutter pour rassembler des restes qui ne formeraient jamais rien à son goût.
Non... ce n'était pas bon de vivre pour son passé. Il le savait.

« Hum... » oui, il le savait que Mikio lui avait adressé plus d'un "hum", mais il avait fallu sentir sa main sur son avant-bras pour enfin relever les yeux vers lui. Mikio était peut-être parti du jour au lendemain, et même si ses coups de téléphone s'étaient espacés pour devenir inexistant... il ne méritait pas d'entendre la vérité. Il n'y était peut-être pas autant attaché que lui à ce passé, mais il méritait bien d'avoir des souvenirs simplement heureux. Alors dans le fond, même s'il y avait bien une partie de lui qu'il détestait parce qu'elle était incapable de ne pas en vouloir à Mikio... simplement parce qu'elle était blessée et que c'était le seul moyen de défense qu'elle avait trouvé... ce n'était pas à Mikio de s'excuser mais bien à lui.
Il venait là, pour partager soi-disant un repas et parler du bon vieux temps... mais il le savait très bien lui parce qu'il le sentait encore maintenant dans son coeur, ça faisait mal... « Je vais finir ça. » ça, le repas. Et rester ? Il était contre les choses inachevées, quand on commençait quelque chose, on le terminait toujours. ça, c'était quelque chose qu'il tenait aussi de son père.... Mais pour le repas.... Il n'avait pas vraiment le choix maintenant qu'il était là. Il en avait bien conscience qu'il se devait de prendre sur lui même au retour du prétendu italien.

Si selon Mikio il faisait des efforts, il avait bien conscience que ce n'était pas suffisant.
Sa main s'était tendue vers les sauces et la bouteille qu'il avait empoignée, il l'avait gardée dans sa main un moment avant de l'ouvrir « J'aurais dû t'appeler avant de venir. » le côté surprise, ce n'était pas l'idée du siècle... « ... c'était pas vraiment une bonne idée. » ça n'aurait peut-être rien changé. Dans le fond, c'était lui qui n'était pas assez préparé pour tout ça. C'était lui l'idiot qui n'avait pas pu empêcher à son coeur de recevoir un coup. ça n'aurait rien dû lui faire. Parce qu'il le savait avant de venir que quelque part à Tokyo, Mikio avait repris sa vie avec de nouvelles têtes dont il ne connaissait de son côté que l'apparence via des photos postées sur internet « J'sais pas trop ce qui m'a pris.... » à quel moment il s'était dit qu'il pouvait encore débarquer à l'improviste comme ça ? Avec Mikio, ils ne s'étaient pas parlés la veille ou quelque jour plus tôt...
Oui mais, s'il l'avait appelé, qu'est-ce qu'il qui lui aurait dit ? Ce n'était pas non plus comme s'ils avaient continué à s'entraîner aux conversations téléphoniques dernièrement...
La sauce.
La viande.
Cuisiner, c'était au final beaucoup plus simple que relancer une conversation avec son meilleur ami étrangement... encore plus quand il avait conscience qu'un effort pour parler d'autre chose ou plaisanter comme avant ne serait pas suffisant. Pourtant, il avait néanmoins achevé sa phrase dans un   « Je sais que ça a dû te perturber, t'étais tellement fan de moi à l'époque.... » non, vraiment... c'était trop bizarre maintenant... il n'y arriverait pas, raison pour laquelle il avait préféré enchaîné rapidement, spatule de bois en main   « T'as été où pour être bronzé comme ça ? »

Le présent. Bonne idée le présent. Il n'en faisait pas partie. Moins d'implications.
Pas forcément le meilleur choix non plus mais une conversation banale sur graisse à traire et huile de bronzage, c'était parfait.... Evidemment, il aurait pu commencer par répondre clairement en informant de sa décision de rester manger ou non. Mais il faisait au mieux maintenant en préparant ce repas sur fond de teint halé.
...
Plus tard, dans quelques années, il s'auto jugerait.




electric bird.
— I'M MADE IN KOREA —
— I'M MADE IN KOREA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Jeu 20 Avr - 17:42

This is an intervention !!
ft Jaemi ♥

Oui, vraiment. Mikio aurait aimé que les choses se passent autrement. Mais il savait qu'il ne pouvait s'en prendre qu'à lui-même... C'était un peu tard pour souhaiter faire les choses bien à présent... Mais peut-être valait-il mieux tard que jamais. Parce qu'il le regretterait bien plus si Jae devait partir pour ne plus jamais revenir... Est-ce qu'il pouvait encore rattraper les choses ? Si Jae était là, c'était que tout n'était pas perdu... C'était ce qu'il devait se dire. Oui, même s'il avait sacrément merdé. Il ne pouvait pas en vouloir à son cadet si celui-ci décidait de partir. Bien sûr qu'il avait envie de le voir rester... mais ces retrouvailles avaient pris une telle tournure... Il comprendrait.
A quoi est-ce qu'il s'attendait de toute façon ? Il était temps que Mikio redescende un peu sur Terre. Temps qu'il ouvre les yeux même sur ce qu'il ne voulait pas voir. S'il voulait avoir une chance de réparer ses conneries, il devait d'abord faire face aux conséquences et les accepter. Admettre qu'il ne pourrait pas tout réparer et que les choses ne se passeraient jamais comme il l'avait tant souhaité.... Accepter que ce soir, il avait merdé ces retrouvailles qu'il avait fantasmé et que si Jae voulait partir, il était dans son droit et lui n'avait pas celui de le retenir. En revanche, il avait le devoir de le rappeler, de le retrouver... de ne plus l'abandonner.

Est-ce qu'il avait le droit de souhaiter retrouver sa place ? D'être là pour lui et l'épauler ? Quand il ne l'avait pas fait pendant 5 ans... et que Jae semblait en avoir eu plus besoin que jamais... S'il était à la place de Jae, est-ce qu'il serait seulement capable de pardonner ?
Il y avait déjà réfléchit. Et aujourd'hui, confronté à la réalité, il en était encore plus certain... Il aurait sûrement pardonné. Parce qu'il tenait trop à Jae, parce qu'il voulait seulement l'avoir à ses côtés et peu importe les raisons, s'il revenait vers lui, il ne pouvait pas le rejeter. Alors, partant de ce postulat, avait-il le droit d'espérer un pardon ?
Non. Ca ne légitimait rien. Pourquoi ? Parce qu'il n'y avait pas à se mettre à la place de Jae. Parce que Jae... Il n'aurait jamais fait la même connerie que Mikio. Voilà la différence qui changeait tout...
S'il y avait bien une erreur qu'il n'aurait jamais eu le droit de faire, c'était bien celle-là.

Mais Jae n'avait pas bougé. En croisant son regard, il n'y avait toujours vu aucune animosité. Mais de réelle réponse, il n'en avait pas donné non plus... Pourtant celle qu'il finit par lui fournir le surprit et il marqua une seconde d'arrêt. Non... en fait, ce n'était pas si surprenant que ça de la part de Jae... « D'accord. » Quant à savoir si son meilleur ami resterait ou pas, il le laisserait décider... Mais ils pouvaient au moins terminer ce repas tous les deux.
Parce qu'il en avait probablement assez fait avec le riz, il n'avait pas cherché à se rendre plus utile tout de suite. Le cuisinier semblait très bien s'en sortir pour le moment et le moindre pas de travers dans la cuisine risquait de lui coûter la vie... Cependant, ça aurait au moins eut le mérite de les dérider... Jae semblait encore hésitant... Et Mikio en comprit bien vite la source.

« Dis pas de bêtise... » Les yeux fixés au sol, plus perdus que honteux, Mikio avait secoué légèrement la tête. Qu'il prévienne ou non, la situation aurait été la même. Le chanteur aurait toujours eu 5 ans de retard et Naoki ferait quand même parti de sa vie. Même si Jae avait prévenu, l'aîné n'était même pas certain qu'il se serait montré moins con... « C'est pas comme si on s'était toujours demandé l'autorisation pour venir voir l'autre, » avait-il rajouté non sans un vague sourire nostalgique. Rarement, peut-être jamais. Parce qu'ils étaient tellement proches, aussi bien géographiquement que sentimentalement... Chacun débarquait chez l'autre comme bon lui semblait parce que les Hwang et les Park n'était qu'une seule et même famille qu'une simple rue séparait. Quand l'un disparaissait de chez lui, il y avait 95% de chance qu'il soit chez l'autre.
Mais pouvait-il seulement rattacher ces vielles habitudes à aujourd'hui ? Pouvait-il vraiment parlait comme si seulement 5 jours les avaient séparés ? Est-ce qu'il pouvait vraiment répondre aussi légèrement ?

Peut-être qu'au fond, Mikio ne voulait pas que Jae le regrette. Qu'il ait débarqué à l'improviste, ce n'était si grave en soi... Ca leur avait fait un choc, c'est vrai mais... La vérité c'est qu'il fallait bien que l'un des deux le fasse. Ca n'aurait juste pas dû être Jae... ni attendre 5 ans.
« Non, c'est toi qui as raison, Jae. Si t'avais pas débarqué, je sais pas... je sais pas... » quand lui aurait eu enfin le cran de le faire. Ses poings se serrèrent sur le plan de travail. Il finit par reposer son regard sur lui et sa bouche se tordit. Il ne savait pas très bien s'il avait tenté de lui sourire ou bien dissimuler un rictus peiné... Mais sa voix transpira d'une pathétique sincérité : « Merci d'être là. » Merci d'être venu... merci d'avoir fait que j'ai été incapable de faire... et encore désolé...

Oui, Mikio aurait probablement pu passer la soirée à s'excuser. Jusqu'à la fin de sa vie aussi, sans la moindre exagération. Mais puisque Jae s'efforçait à y mettre du sien, même sans conviction, Mikio devait alors lui aussi fournir des efforts. Il eut un sourire moins crispé que le précédent bien qu'il fut loin d'être lumineux. Il pouvait le faire... pour Jae... Il devait.
« Oh. » Oui, il devait aussi sauter dans le train du changement de sujet. L'atmosphère était encore un peu étrange mais s'ils n'essayaient pas, aucun des deux ne finiraient par desserrer les dents. « Je rentre d'Australie. » C'est Nao qui m'a offert le voyage... mais il avait eu l'intelligence de le garder pour lui. Jae devinerait sans mal, si ce n'était pas déjà fait, que l'Italien l'avait accompagné. Il n'avait pas besoin d'en rajouter. Mais lui aussi, il pouvait essayer de faire des efforts... C'est pourquoi, cherchant à rebondir pour ne pas s'aventurer sur une pente glissante, il avait tenté un sourire :

« Mais tu sais, même si j'ai toujours mieux bronzé que toi... Ca change pas : je suis toujours fan de toi. » Oui, Mikio, fan numéro 1 de la connerie de Jae Min... Il n'avait pas oublié. Jamais. « J'ai trouvé personne qui t'arrivais à la cheville à Tokyo. » Il n'avait pas besoin de chercher... Jae était et restait cette personne si chère au cœur de Mikio. Sa place de meilleur ami, jamais il n'avait cherché à la donner à quelqu'un d'autre... « Enfin, y'a bien un sosie de toi qui se ballade à Shinjuku... Physiquement, c'est assez perturbant... Vous avez, genre, la même tête de tueur. » L'aîné avait pris un air presque trop sérieux tandis qu'il comparait dans sa tête les deux visages. « Mais bon il a pas vraiment ton humour. Pas du tout même... il est plutôt du genre... Ciment et gros camion. » Ne fais pas trop siffler les oreilles de Yasuo, tu risquerais de le voir débarquer pas content... Mais au moins, il arriverait peut-être à détendre un peu l'atmosphère.
©LULEABY
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Ven 21 Avr - 15:02
 
This is an intervention
Jaemi ♥


Le regard un peu perdu, il avait regardé la viande qui venait d'atterir dans le wok. Sans relever les yeux aux mots de Mikio, sa spatule était venue accompagner le grésillement en hochant la tête.
C'était vrai. Avant.
Ils pouvaient débarquer chez l'autre sans prévenir. C'est sûr, le court trajet aidait.... Mais ne trouver personne une première fois à la porte de cet appartement ne l'avait pas empêché de revenir sans prévenir.... Si les choses auraient été différentes ou non, il ne pouvait pas savoir. Pour lui, probablement pas. Il n'aurait pas été mieux préparé malgré tous les mots et discours qu'il avait tenté de former dans sa tête. Après tout, est-ce qu'il en avait récité au moins un seul ? Non... mais il n'avait pas abordé non plus le sujet principal. Et puis, c'était un peu difficile de se préparer quand on avait passé 5 ans séparés à ne se parler au téléphone qu'un temps....
De toute manière, est-ce que c'était bien son genre d'écrire les conversations à l'avance ?
Pas vraiment. Mais dans le fond, il n'avait jamais rien eu d'aussi compliqué à annoncer. Comment est-ce qu'il avait fait avec Alex ?
Avec Alex... ça avait été plus simple... d'une certaine façon.

Parce qu'il n'avait pas attendu des années pour lui dire.... Ce n'était évidemment pas l'un de ses moments les plus agréables. Il se souvenait encore avoir remonté le moral à son cousin avant de supporter toutes ses questions comme s'il était prêt à répondre à chacune.
ça avait duré des semaines. Peut-être des mois. Parce que son cousin ne trouvait aucune logique à ça, il était allé sur Google, il s'était renseigné et suite à ça il y avait eu plein de phrases qui avaient commencé par "Est-ce que", "Tu crois" ou encore "Oui mais peut-être...". Et parce qu'Alex devait être un synonyme d'espérance, il avait dû le convaincre que Jung Min ne guérirait pas. Et ça avait été plus long... sa période "ça va s'arranger". Encore aujourd'hui, il n'était pas certain que son cousin ait accepté l'absence de véritable traitement. Au fond de lui, peut-être que l'anglais espérait encore qu'un genre de cachet miracle fasse son apparition un jour pour leur rendre un Jung Min exactement comme avant. Pourtant, il y avait bien eu un regard, une fois, où il avait perçu la compréhension... l'abandon de son cousin.... Et bizarrement, ce jour là, il s'était senti plus peiné que le jour où il avait dû lui annoncer....

Avec Mikio, ce serait différent. Il comprendrait. Mais ça n'en deviendrait pas plus facile. Ce serait le plus dur, de lui dire à lui....
Abandonnant la viande quelques secondes, sa main s'était tendue vers le placard où était rangé le wok plus tôt pour en sortir une casserole. S'il n'avait pas tout à fait conscience de ne pas avoir vraiment répondu, la suite lui avait bien fait tourner les yeux en direction de son ami. Et pendant de trop longues secondes, sa main posée sur le robinet n'avait plus bougé.
Il avait attendu. Comme un idiot alors qu'il le savait probablement au fond de lui, il avait même attendu avec un peu d'espoir. Mais si au "merci" ses yeux s'étaient détournés vers le robinet pour l'ouvrir, c'était bien pour cacher une déception qu'il n'avait pas envie qu'on trouve.
« C'est rien... » vu les raisons de sa venue, il n'avait pas à le remercier de toute manière. Oui, même s'il avait envie de le revoir depuis un moment... « ... J'aurai dû le faire plus tôt. » oui... parce que Mikio n'allait pas débarquer comme par magie à un Noël, pour un anniversaire ou un quelconque repas de famille comme il se l'était parfois imaginé. Le cadeau finissait toujours sur le tas. Et s'il aurait aimé l'entendre dire maintenant qu'il y aurait bien eu un jour où il aurait fini par pouvoir débarrasser sa chambre, il avait préféré s'en cacher. Il n'avait même pas osé lui demander.

Il s'était contenté de couper l'eau et de la mettre à chauffer avant d'ouvrir un ou deux placards pour préparer l’écumoire dans l'évier.
Une nouvelle fois, sa tête s'était hochée à la mention de l'Australie mais cette fois il avait fait l'effort de faire entendre sa voix « C'est bien. oui, l'Australie c'était bien, on le remerciait pour sa participation « J'veux dire, ça t'as plu ? » est-ce qu'il avait vraiment envie de parler des vacances de Mikio et de son italien ? ... cette conversation n'était pas si mal... « Alex est allé en Croatie l'été dernier. » ... et vu qu'il cherchait clairement à la faire. En même temps, Mikio devait bien le savoir qu'Alex était allé en Croatie.
Au moins, la conversation de son aîné était un peu plus original et si de son côté il avait fait l'effort de ne pas démentir au début, la suite avait amené un air intrigué sur son visage.  Son sourcil s'était arqué pour un scepticisme non caché. Il y avait même ce début de sourire sur ses lèvres « Un japonais de plus d'un mètre quarante ça existe ? » ouais, tu viens d'en voir un qui se prétend italien « Soit tu me prends pour un con, soit j'ai un sosie nain qui... » aime le ciment et les gros camions ?
Ouais... Mikio devait peut-être penser à revoir ses fréquentations dans le coin... et puisqu'on en parlait...

« C'est moi. » sur cette porte qui s'était refermée, il s'était répété de rester calme, aimable. Oui, aimable c'était bien. D'accord, il ne s'était pas montré plus bavard que ça quand le japonais était revenu dans la cuisine pour ouvrir un plaquard et en tirer du pâté pour chien. Mais allez, leurs regards s'étaient bien croisés un instant et il lui avait semblé que le morveux avait même ouvert la bouche pour lui dire quelque chose. L'inspiration n'avait pas dû venir au final, et il ne l'avait pas aidé non plus en se concentrant sur la viande dont il avait ralenti la cuisson. C'était peut-être d'ailleurs parce qu'il avait rompu ce bref contact qu'aucune voix "italienne" ne s'était faite entendre à son attention. C'était mieux. Ils n'étaient pas obligés de se parler.
Le copain de Mikio était ensuite passé près de lui quelques secondes plus tard pour s'emparer d'une gamelle et d'une fourchette et puis il avait entendu à nouveau ce dialogue étrange... « J'ai promis à Umberto qu'il pourrait manger devant la télé ce soir. Il en est toujours à l'épisode 7 hein ? » ........................................................................ qu'on lui pardonne, mais ça avait été plus fort que lui... Lentement, sa tête s'était tournée et le mot incompréhension s'était lue sur ses traits... peu avant le mot jugement.
Non, ce n'était pas une blague.
Et oui, il était bien au Japon et pas dans une autre dimension.



electric bird.
— I'M MADE IN KOREA —
— I'M MADE IN KOREA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Sam 22 Avr - 16:24

This is an intervention !!
ft Jaemi ♥

Non, Jae avait tort. Ce n’était pas à lui de faire le déplacement. Ni maintenant, ni avant… C’était Mikio qui était parti lâchement. C’était lui qui les avait abandonné… C’était sûrement une bonne chose que Jae soit là aujourd’hui. Oui, s’il n’avait pas décidé de le retrouver, l’aîné ignorait encore combien de temps il aurait gardé le silence. La vérité, c’est qu’il ne voulait pas le savoir et préférait caresser le stupide espoir qu’un jour le courage aurait frappé à sa porte et qu’il prendrait un avion pour retrouver sa vie d’avant, intacte, inchangée et qu’il aurait seulement à s’excuser de cette légère absence involontaire… A quel point Mikio était-il stupide ?
Quoiqu’il en soit, aujourd’hui il avait ouvert les yeux. C’était certes un peu tard mais il s’assurerait d’en porter le blâme toute sa vie. Alors Jae n’avait pas le droit de se montrer dur envers lui-même. Il n’avait pas le droit de s’accuser d’avoir tardé quand Mikio était celui qui était clairement en retard… C’était lui qui s’était voilé la face comme un putain d’égoïste… Jae lui… Oui, Mikio n’était pas sûr que Jae ait seulement pu faire comme si tout allait bien… Lui, il n’avait probablement pas eu ce luxe… Alors, qu’il ne se blâme pas… Mikio l’en suppliait. Silencieusement, d’une tête qui se secoua. Parce qu’il était sûrement préférable de parler d’autre chose…
Mh… même de l’Australie.

Oui, c’était bien l’Australie. C’était le moins que l’on puisse dire… « Oui, beaucoup… » C’était plus que bien. « C’est beau là-bas. » Fantastique. Parfait. Inoubliable. Il aurait voulu qu’elles ne se terminent jamais ces vacances si douces. Elles avaient eu un gout de paradis. C’était sûrement le paradis… Parce qu’il était avec Nao… Oui. Et aussi certain que ces moments avaient été divins parce qu’il les avait partagé avec Naoki, il savait tous ces mots feraient autant de peine à Jae que ce séjour lui avait fait du bien. Alors il avait continué simplement, en essayant de contenir son engouement : « C’est plus sauvage de Busan. » Ca, Jae devait bien s’en doutait… Ton petit rire n’était pas indispensable. « Ca a vraiment été dur de rentrer… » Terrible. Mais visiblement, le Japon n’était pas le seul pays concerné et se trouvait même plutôt chanceux comparé à d’autre. Mikio se racla la gorge. « Tu veux du Tim Tam ? » Est-ce qu’il voulait mourir ? C’était difficile de parler de l’Australie. Non, en fait, c’était difficile de ne pas en parler quand il avait pourtant des tas et des tas de choses à dire… Sa grand-mère en avait déjà fait les frais depuis qu’ils étaient rentrés. Elle en avait eu pour plus d’une heure de récit encore rêveur sur les charmes du pays… comprenant largement ceux de Naoki. Mais il l’avait épargné… au moins en grande partie.
Mais le discours qu’il avait tenu à sa grand-mère, il aurait aimé le partager  avec Jae également. Et même plus… Il avait envie de tout lui raconter - ou presque. Mais pour des tas et des tas de raisons évidentes, il valait mieux qu’il se taise. Il n’avait pas envie de blesser Jae plus qu’il ne l’avait déjà fait… Plus tard, il l’espérait… Plus tard, il pourrait lui raconter et se confier à coeur ouvert. Parce que s’il y avait bien une personne qui avait le droit de lire son coeur, c’était son meilleur ami…. Oui, c’était peut-être un autre souhait naïf mais il y tenait beaucoup… Il voulait lui parler de ce voyage, de Naoki… et aussi pouvoir ouvertement formuler le souhait d’y retourner un jour avec lui, son meilleur ami.

« Ah ? » Ah ? … Est-ce que c’était utile de prétendre qu’il ne savait pas pour Alex ? « Oui, parait-il… » Dans le genre « j’arrive pas à me décider entre mentir ou dire la vérité» … Remarquez, c’était bien parce qu’il ne savait pas mentir que la réponse qu’il avait fourni avait été tout simplement misérable. Grattant l’arrière de son crâne en se désespérant seul, il s’était plus ou moins affairé à ranger ce qui n’avait plus besoin d’être utilisé, plus pour s’occuper les mains que par réel soucis d’ordre. « Ca a pu que lui plaire, c’est beau là bas aussi. » Bon, il avouait ne pas y connaitre grand chose à la Croatie. Il voyait vaguement où ça situait… Près de la mer. Alors, s’il y avait de l’eau pas loin, ça ne pouvait être que beau n’est-ce pas ? Alex l’avait un peu aidé lorsqu’il s’était appelé cet hivers. Mikio l’avait principalement fait pour le remercier encore de lui avoir permis de retrouver Naoki…

Il se montra un peu plus à l’aise et détendu en évoquant l’aîné Kotani. Son sourire fit écho à celui de Jae. Ce dernier se montrait intraitable avec les japonais… quand ils n’étaient eux-même pas les plus grands des Coréens. Si Jae pouvait accuser le sang nippon qui coulait dans les veines de son meilleur ami, il n’avait pour lui aucune excuse alors qu’ils faisaient la même taille. Jae avait grandi, n’est-ce pas ?
Mais cette sévérité n’empêcha pas ce sourire amusé de se loger sur les lèvres du métis… bien qu’il se transforma en un rictus un peu gêné. Il toussota… comment lui dire ? « Bah en fait il est….. » plus grand que toi…. Ce qu’il n’osa pas dire avec des mots, il le mima d’un geste de la main qui montait plus haut. Mais Yasuo était plus grand que tout le monde, pas vrai ? « … Mais rassure toi, tu es plus beau !! »
Hein ? Flatté son meilleur ami et avoir l’air gay quand sa sexualité était sérieusement remis en doute ces derniers mois… Pas sûr que Jae allait approuver ! Quoiqu’il aimait les compliments…
Mais ces mots autant que sa réflexion s’évanouit dès qu’une nouvelle voix familière se fit entendre.

S’il adorait entendre Naoki rentrer, si sa voix était synonyme de petit bonheur pour le Coréen toujours bien trop content de retrouver son Italien… Mikio se sentit nerveux en se rappelant bien vite du contexte. Est-ce que ça irait ?
Sa question s’était probablement lu dans le regard qu’il avait coulé vers Jae dès l’instant où Nao était réapparu dans la cuisine. Néanmoins, il fut bien incapable de ne pas sourire doucement à son protégé quand leur regard se croisa. « R.A.S ? » Traduisez : T’as pas croisé Sharky ? Il espérait que non. C’était sûrement la raison pour laquelle il le sonda de la tête au pied à la recherche du moindre plis suspect sur sa chemise.

Mais ensuite, son coeur se serra. Il remarqua bien l’intention de son protégé envers Jae… et l’esquive de ce dernier ne lui échappa pas. Il se sentit vraiment peiné… Pourquoi se montrer si dur envers Naoki ? Ce n’était pas à lui qu’il fallait en vouloir… D’accord, c’était le début et la rencontre avait été particulière… Il ne devait pas brusquer Jae mais… Est-ce que ça irait mieux avec le temps ? Il l’espérait aussi… Parce que si ces deux personnes là ne s’aimaient pas, oui… ça lui ferait vraiment trop de peine.
Jae apprendrait qu’au delà du côté Alien de Naoki, il était une personne formidable. Et puis, son originalité faisait son charme ! Après tout, si Jae adorait Alex, il n’avait aucune raison de ne pas aimer Naoki… n’est-ce pas ? Lui, il l’aimait. Il l’aimait tellement…. C’était dingue d’aimer comme ça. Est-ce que Jae le comprendrait un jour ? Dans la mesure où Mikio finissait par le comprendre, il le souhaitait.
Et tandis que ses yeux ne l’avaient pas quitté des yeux, un léger sourire flottant sur le visage, il sourit davantage à sa question. Il ne manqua pas non plus la réaction de Jae Min. Il allait les prendre pour des fous pas vrai ? « Sauf s’il a regardé en cachette, oui c’est ça. » Mikio se détacha du plan de travail et se rapprocha de son meilleur ami. Ses paroles s’adressèrent toujours à Nao quand il lui indiqua que la clé usb devait toujours être branchée sur la télévision. Néanmoins, il s’accroupit une seconde pour intercepter leur fils qui montrait des signes d’impatience pour avoir sa gamelle. « Bon appétit bébé, » déclara-t-il en déposant une baiser sur le museau de leur fils, couvrant ses pigments hâtifs. Il eut la politesse d’attendre que Mikio le lâche pour rattraper son autre papa en trottinant prestement derrière lui.

Lorsque le Coréen se redressa, il pressa l’épaule de son meilleur ami avec compassion mais prit une voix plus sérieuse pour expliquer : « En ce moment, il est très séries policières… Je crois qu’il est dans sa phase où il veut devenir chien policier. » Un très léger rire accompagna la fin de sa phrase. Jae allait sûrement le juger. Mais il préférait qu’il se moque de lui… « D’accord, j’ai peut-être menti… j’ai deux gosses. » Jae s’y ferait pas vrai … ? La vie de Mikio avait changé… mais pas le regard qu’il portait sur son meilleur ami. Il devait le savoir…  
©LULEABY
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Dim 23 Avr - 16:08
 
This is an intervention
Jaemi ♥


« Tim Tam quoi ? » c'était tout ce qu'il avait trouvé à répondre ? Sur le coup oui.... Il avait bien cherché autre chose avant que la mention de l'inconnu ne lui fasse réagir bêtement et inutilement si vite. Il ne connaissait pas. Oui, c'était très probablement australien mais c'était tout ce dont il pouvait se douter. Sur le reste, Mikio ne lui avait pas dit grand chose. Il était capable de deviner aux mots de son aîné que ça avait été de bonnes vacances. Et très sincèrement, il regretterait d'être celui qui venait en marquer la fin.
Pourtant, il avait bien eu une ou deux pensées un peu plus stupide. Evidemment que ça avait été de bonnes vacances puisque Mikio était parti avec son "italien".
C'était ridicule... enfin, il l'était. Parce qu'il préférait se concentrer sur des pensées plus sympathiques. Celles où il se disait que c'était bien pour son grand frère de coeur. Il s'était fait de bons souvenirs. Si la Corée n'avait pas marché pour lui au moins... il semblait avoir trouvé quelque chose ici qui le retenait. Assez pour qu'un voyage qu'il ne voulait pas voir terminé le fasse néanmoins rentré. ça ne voulait pas dire que c'était ce Naoki.
Peut-être que Mikio avait rencontré quelqu'un.
... ça, ça lui faisait réellement de la peine. Pas que son hyung soit peut-être en couple mais que lui ne soit pas au courant. Il ne savait plus grand chose de sa vie à part les nouvelles qu'il essayait de prendre de lui avec discrétion... histoire de ne pas avoir trop l'air d'un abruti pleurnicheur qui souhaitait un peu trop fort le retour de son grand-frère. Mikio n'était pas mort. Il était heureux quelque part

« T'as pris des photos ? c'était déjà un peu plus utile... « Je voudrai les voir... » faire un effort, plusieurs... être un peu moins fier... céder... il s'intéressait à sa vie non ? Il n'avait pas besoin de s'en cacher entièrement face à lui... s'il était là maintenant, c'était bien parce que Mikio comptait pour lui. Tant pis si certaines réponses, certaines photos, pourraient lui faire mal au coeur. Tout comme le fait qu'Alex avait le droit à des coups de téléphone quand lui non ? ...
Parait-il ? Une réponse un peu étrange qu'il lui avait fait arquer un sourcil. Mais sa bouche ne s'était pas ouverte pour se plaindre, il était parvenu à rester sur une meilleure voie « Hum... ça lui a changé de ses traditionnelles vacances chez ses grands-parents. » aaaah les joies de la profonde campagne anglaise, sans internet... c'était à se demander comment Alex parvenait à survivre chaque année « Il m'a montré des photos, y'a de très beaux coins. » ... oui, Alex lui avait demandé de l'accompagner en réalité. Il avait refusé. Alex avait insisté... lourdement insisté. Et puis il avait fini par baisser les bras quand son cousin lui avait fait remarquer qu'il ne pouvait pas partir comme ça. Avant, il n'aurait pas dit non. Maintenant c'était différent. Juste être ici à Tokyo depuis un peu plus de deux semaines et il s'inquiétait. Il n'arrêtait pas de penser à la maison et il allait probablement finir par vexer la mère de Mikio, ou par la saouler, à force de l'appeler pour lui demander si tout allait bien.

Qu'est-ce qu'il aurait été fier si aujourd'hui il avait pu ajouter à cette conversation qu'il avait été aux Etats-Unis... encore plus pour faire la chorée d'un mv et y tourner...
Il l'avait tellement saoulé avec ses précieuses Etats-Unis plus jeune... Los Angeles... Miami... "je te manquerais trop si jamais je m'installe là-bas plus tard hein Hyung ? Tu pleurerais tous les soirs !"... si con....
Où est-ce qu'il serait aujourd'hui si Jung Min n'était pas malade ?
C'était le genre de questions qu'il devait s'interdire. Il ne pouvait pas se projeter dans ce futur qui n'existerait jamais. Jung Min était malade, c'était comme ça.
Et si en général c'était le moment où on échangeait, celui où il devait dire que lui, pour ses dernières vacances, il avait été là... tristement, il n'avait rien à dire.
Il avait bien été en Angleterre pour rencontrer la famille d'Alex mais Mikio était déjà au courant, à cette époque ils se parlaient encore.

Fait dont il ne semblait pas conscient, ou pour lequel il était trop con, c'était visiblement la taille des japonais. Parce qu'à la réponse de son meilleur ami, ses sourcils s'étaient froncés avant que sa tête ne se secoue.
Qu'il le refuse ou non. Ce sosie était plus grand que lui. Mais moins beau.
Evidemment qu'il était moins beau !
...
Et puis, il ne pouvait tout de même pas avoir son corps de rêve.
... ça c'était tout à fait le genre de réponses qu'il aurait pu tristement apporter. Qu'on lui pardonne, il était très fier de son corps. Ce n'était pas de la prétention. Juste du réalisme. Et pour lui, il méritait d'en faire preuve. Après tout, n'avait-il pas travaillé pour ça ? Son corps était son instrument de travail... ou plutôt de vie si on était plus honnête avec la danse « Evidemment que je suis plus beau ! » il ne l'avait même pas vu... « Mais aussi plus grand ! Je fais 1m84 maintenant. » 78.
... 84, 78, c'était la même chose ! On allait quand même pas chipoter pour 6 centimètres !

Mais on pouvait le faire pour 2. Les deux que ce Naoki avait en plus de lui.
« Ah... elle était dans les escaliers mais ça va j'ai réussi à m'en débarrasser. » de qui ils avaient parlé au retour du faux italien, Jae n'en savait rien « Ceci dit, je vais devoir aller prendre une douche parce que je me sens un peu souillé... » ... vraiment aucune idée ! Il l'aurait peut-être su s'il avait bien voulu se montrer plus ouvert au dialogue que le colocataire de Mikio avait tenté d'engager.
Ce qu'il ne saurait jamais en revanche c'était sur quelle poutre la tête de son hyung s'était cognée pour qu'il parle de plateau tv pour son chien....
Ah Jae, si tu savais. Oui, le chien regarde vraiment la télévision. Alors les juger ne sert à rien, ils n'ont pas consommé de substances illicites.
En revanche, tu as le droit de juger ton aîné pour être aussi gaga avec un chien.
... ça non. Il aimait bien les animaux lui aussi. Oui, aussi surprenant que cela puisse paraître, il avait bien un coeur.

Mais il était programmé à la logique et tandis que de nouveaux mots d'italien lui parvenaient du salon peu avant que la télévision ne s'allume, et après que ceux de Mikio ne lui fassent pas perdre son air jugeur « ... » ... non, sérieusement, qu'est-ce qu'il était supposé répondre à ça ? « Hyung, ton chien il veut pas être chien policier. » ne lui brise pas ses rêves, sois cool « Et il ne regarde pas la télé non plus. » ah oui, alors pourquoi est-ce que cette musique se faisait désormais entendre ? Parce qu'ils étaient en visite chez des fous « ... » vraiment rien... « ... oh putain. » Quoi le chien regarde Hawaii 5-0 en mangeant et alors ? Si tu te concentrais plutôt sur ce bibimbap.
...
Mauvaise idée.
Très mauvaise idée que regarder le cuiseur en route.
« ... hyung... t'as rincé le riz ? »
... donc le chien regardait la télévision.



electric bird.
— I'M MADE IN KOREA —
— I'M MADE IN KOREA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Lun 1 Mai - 21:45

This is an intervention !!
ft Jaemi ♥

Si Jae ignorait de quoi s’agissait le Tim Tam, était-il bien sage de creuser sa tombe en lui expliquant ? Peut-être que Mikio était masochiste pour se dire qu’il lui montrerait plus tard. Peut-être qu’il avait envie, au fond, que son meilleur ami l’engueule comme il se doutait qu’il le ferait, se moque de lui ou le traite de gros lard. Ce n’était pas que le Coréen aimait se faire maltraiter… mais il préférait que Jae le gronde tandis qu’ils auraient partagés quelque chose ensemble… Il n’avait rien ramené pour lui de son voyage et il le regrettait. C’était complètement con parce qu’il n’était pas censé savoir que Jae Min débarquerait chez lui à son retour… mais si son cadet était toujours cet ami si cher à son coeur, penser à lui était normal non ? Qu’il n’ait rien acheté ne signifiait pas qu’il n’avait pas pensé à Jae. D’accord, il mentirait s’il affirmait que son esprit n’avait pas été pleinement occupé par la présence de Naoki à ses côtés…. mais bien des fois, quand ses yeux se perdaient sur les paysages sauvages de l’Australie, son coeur se serrait inévitablement tandis qu’il se rappelait que Jae Min aurait aimé les voir aussi. Les vagues, ils se seraient sûrement essayé à les dompter tous les deux. Mikio serait tombés un peu trop souvent parce qu’il avait perdu la main… Et Jae ? Est-ce qu’il avait surfé pendant son absence ? Est-ce qu’il aurait été capable de glisser sur les rouleaux ? Probablement. Jae était incroyable après tout.

A sa question, l’aîné marqua une pause. Bêtement, il le considéra une longue seconde…. « Ah… Oui… » Jae avait envie de voir ses photos ? … La demande, il la sentait sincère et… Oui, c’était bête parce qu’il avait senti son ventre fourmiller d’un étrange sentiment. Son coeur avait légèrement tressauté… Ca lui faisait plaisir, tout simplement. Que Jae s’intéresse à lui, à sa vie, à son voyage. Ca lui faisait mal aussi… Parce qu’il n’aurait pas dû se sentir surpris quand c’était une chose parfaitement normale entre eux. Du moins, il y a 5 ans… Ces photos, Jae aurait dû être le premier à les voir - ex aequo avec sa grand-mère à la limite…. . Son voyage, ce n’était pas à son retour qu’il aurait dû l’apprendre, mais bien des jours avant le départ. Même si c’était une surprise, oui, si Jae avait toujours été dans sa vie, Naoki l’aurait prévenu, c’est sûr… Ca commençait à faire trop mal. Pourtant une esquisse était née sur le coin de ses lèvres… Est-ce qu’elle était le résultat d’un espoir naïf que nourrissait Mikio ? Celui de vouloir retrouver son meilleur ami… et pas seulement physiquement.
« Oui, bien sûr ! » reprit-il avec plus de contenance, ayant conscience que sa première réponse avait eut l’air trop hésitante. « Enfin, c’est Naoki qui les a pris. Mais il y en a beaucoup… Je te les monterais tout à l’heure. » Il y avait un certain entrain dans sa voix. C’était un peu idiot et puéril mais il avait hâte de s’installer avec son ami pour lui faire partager ses souvenirs.
Leurs souvenirs…. Avec Naoki…. Etait-il conscient qu’il ne pourrait pas tout montrer à Jae ? Il allait devoir en trier quelques unes. Non pas à cause de la quantité mais bien parce que certaines risquaient de faire de la peine à son ami. Mikio ne voulait pas qu’il se méprenne sur sa relation avec Naoki…. tout comme il n’était pas encore prêt à entièrement la définir avec Jae. Et il aurait probablement beaucoup de mal à expliquer certaines photos….

Peu à l’aise, il l’était également quand la conversation se centra sur Alex. Ca aussi, c’était bête… Il n’avait aucun problème avec le cousin de son ami. Il l’aimait beaucoup… Il assumait juste sûrement moins de s’être reposé sur lui plutôt que sur Jae. Esquivant lâchement le regard de Jae en continuant de s’affairer inutilement dans la cuisine, il força néanmoins un sourire que son cadet n’aurait pu voir qu’à moitié s’il l’avait regardé. « Ca ne m’étonne pas. Mais je suis sûr qu’il leur a manqué. » En dépit de la situation particulière d’Alex, l’Anglais était réellement attachant. Même s’il en faisait souvent trop, qu’il était loin d’être aussi calme que l’aurait souhaité parfois le musicien en recherche d’inspiration, qu’il était sûrement trop collant aussi…. C’était toutes ces choses qui faisaient de lui ce personnage attendrissant qu’il était. Ca et cette gentillesse sans faille dont il faisait preuve… Après tout, combien d’occasion avait-il eu en 5 ans pour en vouloir à Mikio ? Et il l’avait pourtant aidé… Envers Alex, il était 1000 fois reconnaissant. Alors oui, il était certain qu’il avait manqué à ses grands-parents adoptifs, c’était une évidence.
« Ah oui ? Je suis curieux, » souffla Mikio en récupérant une assiette. Sa tête s’était tournée vers Jae mais son regard s’était un instant perdu dans le vague. De son voyage, ils en avaient parlé avec Alex et il était content pour lui… mais probablement que sous l’émotion, il n’avait pas pensé à lui demander les photos. Il le ferait… quand il l’appellerait un peu plus tard pour lui dire que Jae était là, même s’il devait sûrement le savoir déjà…. « Enfin, l’essentiel c’est qu’il se soit amusé. » Oui, c’était le plus important…. Son regard osa se recentrer sur son meilleur ami.
Et lui ? Est-ce qu’il avait pris le temps s’amuser durant ces étés où ils ne furent pas ensemble ? Est-ce que Jae était parti quelque part ? En 2 ans, il pouvait se passer tellement de choses. Tout ce qu’il savait depuis qu’ils avaient arrêté de se parler, c’était des informations trop banales qui sortaient de la bouche de sa mère ou de celle d’Alex. Il y avait eu ce concours une fois… il n’en avait pas su grand chose. Un temps, sa mère avait paru très enthousiaste pour Jae. Alex, un peu inquiet qu’il s’en aille il ne savait où. Malgré les questions du Coréen, les plaintes de l’Anglais avait rendu l’explication trop floue et il n’en avait pas su plus… Sur les réseaux sociaux, Jae semblait heureux, confiant… Et puis plus rien. Plus de messages. Ni sa mère, ni Alex ne lui avait reparlé… Alors il avait compris. Et il s’était maudit de ne pas être présent. Il se maudissait encore plus aujourd’hui de ne pas avoir été foutu de l’appeler… pour trop de raisons dont aucune n’était valable.
Mais puisque Jae était là maintenant, il était encore temps de se rattraper : « Et toi ? » Mikio regrettait de n’avoir rien partagé avec lui… Jae ressentait sûrement la même chose non ?

Si la conversation avait finalement dérivé plus légèrement, le sujet n’en restait pas moins délicat. Il ne voulait pas vexer Jae… Mais il était plutôt fier de s’être bien rattrapé. Oui, oui, Jae était plus beau… C’était un fait, c’était son meilleur ami après tout et il n’avait vraiment d’avis sur la question Yasuo. Juste qu’ils se ressemblaient et que c’était amusant… et qu’en dépit de son attitude un peu brute de décoffrage, Mikio parvenait à trouver l’aîné des Kotani sympathique.
En revanche… Est-ce qu’on comptait la taille différemment au Japon qu’en Corée du Sud ?? «  » 1m84 … ? « Jae, tu portes toujours des lunettes ? » Il en avait clairement besoin….

Lui, en revanche, ce dont il avait besoin, c’était d’apprendre à se contrôler quand le sujet touchait d’un peu trop près Naoki. L’Italien revenu, il avait surmonté l’ambiance de nouveau étrange quand les trois étaient réunis pour s’enquérir de la course de son protégé. A la mention de Sharky, il sentit ses poils se hérisser. Ses sourcils se froncèrent et ses dents grincèrent. C’est pas vrai… Elle le suivait, elle en avait après son Naoki… ! Et la suite… Oui, le grognement qui s’était fait entendre ne venait pas d’Umberto mais bien du Coréen qui s’était empressé de gronder : « Elle t’a touché ?? » Que quelqu’un l’éloigne de la cuisine où il allait empoigner un couteau pour partir dépecer l’affreuse !! Si seulement Jae avait été initié à la colère d’un Mikio, son meilleur ami aurait peut-être eu le réflexe de le maintenir au sol ou dans une pièce confinée… Malheureusement, ses excès de possessivité maladive lui était totalement inconnu.

Parler d’Umberto eut le mérite d’adoucir les meurs. Et une fois ses deux bébés partis pour le salon, il dû affronter le regard jugeur de Jae qu’il avait lui-même encouragé. Tapotant l’épaule de son ami, frôlant probablement la mort, il avait hoché la tête comme si tout était parfaitement normal. « Si si, je t’assure. Il adore ça ! Regarde, » et par l’ouverture de la cuisine, il désigna la TV qui avait commencé à jouer. Un sourire à la fois attendri et satisfait avait étiré ses lèvres. Il s’était même élargi à la réaction de Jae. Comme un papa fier, il avait regardé son meilleur ami : « Il est adorable hein ? C’est dingue ce qu’il est intelligent. Si j’avais su, j’aurais laissé Nao le voler à la concierge plus tôt. » Et dire qu’il avait failli dire non… Ils n’avaient pas fait que sauver Umberto, ils avaient gagné un membre très précieux à leur petite famille. C’était peut-être bizarre mais oui, c’était ça la vie Mikio aujourd’hui…

Son sourire ne s’estompa pas tout de suite à la question de Jae. « Hum ? » Ses yeux passèrent de son meilleur ami au cuiseur qui était en route depuis quelques minutes déjà. Est-ce qu’il avait rincé le riz ? « Oui. » Sûr ? « … Non…. » Est-ce qu’il le faisait seulement d’habitude ? « Oui… ? » Au regard de Jae, il avait senti qu’il valait mieux resté sur la première réponse… Mais ce n’était pas si grave…. si ? « Tu savais qu’Umberto adorait Volt ? C’est son disney préféré ! » C’était flagrant pas vrai ? Qu’il essayait de sauver sa peau comme il le pouvait…. « Tu veux pas gouter au Tim Tam ? C’est super bon ! » Ci-gît Park Mikio… R.I.P
©LULEABY
 
This is an intervention || ft. Jaemi ♥
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» CHATON DE 4 MOIS AVANT INTERVENTION DE LA SPA
» Intervention de Christian Piednoir sur les nano-aquariums
» prix d'une intervention...
» Un chien policier grièvement blessé lors d'une intervention policière
» Identifiant moteur en cas d'intervention dans le réseau Renault SA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
E. Entertainment :: Wonderful Tokyo :: Minato-