You are the one I want! Oh, oh, oh. Honey ft. Daiko

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
Invité
avatar

     Ven 4 Aoû - 18:02
 
You are the one I want! Oh, oh, oh. Honey
DAIKO

« Ça te va bien, la jalousie. » c’est tout ce qu’il avait pu murmurer avant de se perdre dans un nouvel échange… avant de devenir plus con qu’il ne l’avait jamais été et de murmurer des mots qu’il s’était juré de ne jamais prononcer. Ces mots-là étaient réservés à son neveu, la seule personne qui aurait dû compter, le seul qu’il devait consulter pour prendre des décisions. De toute vie, il s’était promis de ne jamais s’abaisser à des sentiments, de ne pas s’attacher, ça ne serait que trop complexe après, de choisir entre son rôle d’oncle et celui d’amant. Il suffisait de voir son ex-femme. Il ne l’avait que vaguement enduré, et ça avait rendu toutes ses décisions aisées. Entre son bonheur à elle et ses obligations, il n’hésitait jamais. Jamais. Et pourtant, en cet instant, il savait bien qu’il serait incapable de refuser quoi que ce soit à Kotani Maiko. L’avait-il déjà pu? Elle l’envoutait, le trouvait plus que de raison, et il aurait tout fait pour la posséder à jamais.

Qu’on se le tienne pour dit : elle avait fait la requête coupable, elle avait demandé avec cette intonation sournoise, perdue quelque part entre le plaisir et la bêtise, et lorsqu’il la voyait dans cet état, lorsqu’il constatait l’effet qu’il pouvait avoir sur son ancienne employée, comment pourrait-il avoir le cœur de lui refuser son souhait. Il aurait fallu être complétement dingue pour dire non! Mentalement toutefois, il prit soin de se souvenir distinctement qu’elle avait demandé la première, peut-être que ça lui assurerait une mort rapide, quand son ancien beau-frère mettrait la main sur lui. D’un coup, il était presque réjouis qu’elle ne soit pas aussi sainte qu’il l’avait cru, il aimait bien se prendre pour un enseignant mais, une élève avec une bonne base était préférable… non?

Pouvait-elle être plus adorable? Sa supplication fut reçue par un sourire amusé, cet air de chieur bien fier qui illuminait ses traits alors que ses prunelles s’accrochaient aux siennes. Ça ne faisait aucun doute dans le regard brûlant qu’il posait sur elle qu’il était à quelques secondes d’être celui qui faisait cette demande, il en crevait d’envie… depuis si longtemps. L’intensité avec laquelle ce besoin avait fait son chemin dans son esprit était déroutante, il avait si longtemps refoulé l’attirance qu’il avait pour son ancienne belle-sœur que c’était comme une claque que d’y être confronté aujourd’hui. Son sourire charmeur ne s’estompa pas, alors que ses doigts se serraient sur le postérieur de la jeune femme, ou il les avait posées des secondes plus tôt. Daisuke avait senti sa peau s’enflammer, littéralement, une étrange vague de chaleur, un besoin grandissant de se l’approprier avait fait une ascension fulgurante en lui. Il suffoquait littéralement, interloqué par cette demande qu’il avait tellement espéré, profondément satisfait de lui avoir arraché cet ordre qu’il rêvait d’exaucer. Ses mains s’étaient faites plus insistantes en se pressant avec envie sur les fesses de son ancienne assistante, comme pour marquer son territoire sur chaque parcelle de peau dénudée inexplorée, poursuivant leur exploration vers l’intérieur de ses cuisses alors que ses lèvres se posaient à nouveau sur son cou, sur son épaule en une trainée de baisers fiévreux.

Sa voix était atrocement rauque, essoufflée, il peinait à garder en lui l’incendie qu’elle avait allumé, cette fourbe. Contre sa peau, il avait murmuré, de ce même ton suppliant, mélange entre un soupire d’envie et une requête assurée : « … À vos ordres. » … comme quoi, même avec la cervelle à off, il pouvait encore être con. Un véritable talent. Ses mains s’étaient pressées plus assurément sur les cuisses de la demoiselle, ses pouces trouvant naturellement leur chemin sous la bordure de son sous-vêtement alors qu’il narguait d’une caresse d’expert la peau nouvelle découverte de ses aines. Comme quoi les parcelles les plus douces étaient toujours les dernières exposées. Ses lèvres s’étaient à nouveau aventurées vers son buste avant de se permettre de mettre en état d’arrestation un des seins qui avait commis l’odieux crime de se frotter contre son torse. Il s’agissait là d’une démonstration de puissance pour son voisin, qui ne demeura pas impuni longtemps alors qu’il prouvait hors de tout doute ne pas être intimidé une seconde de cette situation de deux contre un. Penser clairement n’était plus une option, il était submergé par une telle vague de désir, d’une violence rare qu’il doutait de survivre si elle n’était pas calmée. Sans une hésitation – elle lui avait donné le feu vert après tout – il avait repoussé les jambes de sa captive, histoire que ses doigts déjà occupés à narguer la peau immaculée de ses hanches puissent la libérer du dernier morceau de tissus gênant qui la dissimulait. Elle était magnifique, absolument sublime et sans réfléchir, ses doigts se pressèrent sur le dessus de ses cuisses en la poussant avec une certaine urgence contre le matelas, alors qu’il s’inclinait vers l’avant pour finir de la coincée dos au lit. Il avait certaines preuves à faire en matière de masculinité, notamment après avoir mis son cœur à nu, et ça commençait par reprendre le dessus.




electric bird.
Invité
avatar

     Lun 7 Aoû - 17:20
You are the one I want ! Oh, oh, oh. Honey




Invité
avatar

     Jeu 10 Aoû - 20:49
 
You are the one I want! Oh, oh, oh. Honey
DAIKO



electric bird.
Invité
avatar

     Sam 26 Aoû - 2:08
You are the one I want ! Oh, oh, oh. Honey




Invité
avatar

     Sam 2 Sep - 15:12
 
You are the one I want! Oh, oh, oh. Honey
DAIKO


electric bird.
Invité
avatar

     Mer 6 Sep - 17:08
You are the one I want ! Oh, oh, oh. Honey




Invité
avatar

     Dim 17 Sep - 14:38
 
You are the one I want! Oh, oh, oh. Honey
DAIKO


electric bird.
Invité
avatar

     Lun 18 Sep - 14:23
You are the one I want ! Oh, oh, oh. Honey



Oui, on lui accordait, il était injuste que Daisuke, en plus de ne pas être si gras, soit aussi bon. Est-ce qu’elle pouvait l’embêter sur ses cheveux ? C’est vrai, il n’était plus si bien coiffé, mais elle alors ?
Qu’est-ce qu’elle s’en foutait ! A bout de souffle, elle avait laissé sa tête retomber contre son torse. Faible, elle avait cédé à l’envie de son corps de se serrer un peu plus contre un autre. On pouvait la deviner définitivement perdue pour ses baisers qu’elle avait déposé contre sa peau, retrouvant ensuite brièvement ses lèvres. Oui, le pire dans tout ça, c’était peut-être cette envie irrésistible de rester contre lui… et de le câliner ?
Oui de le câliner…
Qu’on éloigne cet homme de sa vue ! Avec une meilleure amie licorne, elle ne pouvait pas se permettre de prendre un homme princesse !

Pourtant, s’éloigner, elle ne l’avait fait qu’à peine en se laissant retomber près de lui. Pour l’honneur, elle ne l’avait qu’à demi râlé ce très mature « Oui… vraiment, tu m’énerves.  » mais ça ne l’empêchait pas de lui plaire c’est ça ? « Mais tu peux rester un peu si tu veux...  » quelle bonté, l’inviter à rester dans un hôtel dont il était le propriétaire ! Mais une Kotani était encore plus généreuse quand, en tapotant de la main sur le ventre du maître de ces lieux, elle ajoutait « Et puis, va falloir me muscler tout ça !  »
… allez, avec un peu de chance le monde serait sauf et ils considèreraient ça comme l’histoire d’une fois.



    
 
You are the one I want! Oh, oh, oh. Honey ft. Daiko
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Honey Bee FP
» Retsujô Kyômushitsu - Takashi Kanzaki
» reglages Hbk2
» Ma Portugaise 5000, fin.
» Honey

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
#TAKETHATKOREA :: Passeport, please ! :: Le flood :: Bibliothèque-