Lolipop, loli-loli pop ft. Gab

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Jeu 27 Avr - 19:34
 
Lolipop, loli-loli pop
GAB & SAE

Quitte à passer pour la pire employée du monde et à ruiner la réputation d’un établissement respectable – enfin, à l’exclusion des produits y étant affichés – elle avait opté pour une confession partielle de la situation. Après tout, elle ne voulait pas que le futur idole parte avec une mauvaise impression d’elle! Imaginez le gâchis, il partirait, la prenant pour une vraie dingue, et elle ne serait même pas dans son top 10 des femmes avec qui se reproduire si l’apocalypse était à leur portes! Mieux valait jouer la carte de bonne fille, et lui mentionner qu’elle était un vaisseau parfait pour porter sa descendance, sait-on jamais! Devant l’air ébahi de son vis-à-vis, elle avait désigné sa silhouette dans un : « Affirmatif capitaine! Aucun bolide n’a encore emprunté cette piste de course! » … parfois, quand elle ouvrait la bouche, ça n’avait plus rien de surprenant qu’elle soit célibataire et pure. Tout sourire, elle avait observé la magnifique chevelure du jeune homme avec un air totalement excité.

« Un cheveux? Pour de vrai? Tu sais que c’est dangereux… imagines que je fasse des études en biologie et que je te clône! » … elle était honnête elle, enfin, assez, assez pour le mettre en garde contre les détraqués qui voudraient le reproduire, lui si parfait ! Et dans un tel lieu en prime, les chances étaient grande qu’on veuille produire du Choi à grande échelle pour la revente… Les modèles améliorés seraient certainement silencieux, contrôle qualité oblige… « Je ne préfère pas… je ne voudrais pas causer ta perte. » Elle avait tiré un sourire encore plus large en se laissant tapoter la tête. D’ordinaire, elle n’aimait pas les contacts, genre pas du tout, mais avec lui… ça allait. Comme si une partie d’elle avait remarqué qu’il était d’une nullité flippante à l’horizontale et qu’elle pouvait approcher sans risque. Elle ne le dirait, évidement, pas à voix haute!

Sae allait écouter les conseils du jeune homme – quitter ce champ de mine particulièrement colorées et élancées, aller vers des cieux plus purs, lorsqu’une vendeuse, une vraie, s’approcha de l’étrange duo et déposa une main sur l’épaule du jeune homme en demandant : « Bonjour. Quel adorable couple vous formez. Est-ce que je peux vous aider? »  Sae aurait du partir, d’ailleurs, elle avait fait un pas de recul, avait ouvert la bouche pour rétorquer qu’elle n’avait pas le calibre de s’afficher avec un Gabi 2.0, le sextoy des gens riches et célèbres, lorsque la voix nasillarde de la vendeuse, qui venait de remarquer le visage du garçon poursuivi dans un : « Oh… eh… vous ne seriez pas ---- » Phrase qu’elle ne termina jamais parce que Sae l’avait attrapé par le chandail.

Ce qui lui avait pris? Aucune idée. Sa cervelle s’était mise à fonctionner en mode panique, lièvre traqué, et elle s’était dit que, s’il était débusqué ici, ça serait le scandale. Pire encore, ça ferait les manchettes. Et il était hors de question qu’elle laisse un autre paparazzi gagner gros avec ce scoop. Surtout pas quand le jeune homme avait été sympa avec elle. Tirant sur le chandail de la vendeuse, elle avait pris un ton menaçant en la forçant à la regarder elle, pure maniaque – ou future trainee par Anastasia – qui se voulait furieuse. « Qu’est-ce que tu regardes hein? Tu veux que je t’éclate ton horrible maquillage de clown? C’est mon copain, à moi, et personne ne le regarde! » Sans donner le temps de souffler à cette vendeuse danger numéro uno, elle avait attrapé Gabriel par le bras en le tirant entre les allées, vers l’extérieur, de toutes ses forces dans un : « On part chaton. Cette vieille bique en chaleur te regarde de façon par net! »  Lorsqu’elle eut enfin réussi à atteindre l’extérieur, elle retrouva son sourire et, relevant son minois vers le bridé, ajouta : « C’était moins une amigo! »


electric bird.
— I'M MADE IN USA —
— I'M MADE IN USA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Sam 6 Mai - 1:12

Lolipop, loli-loli pop

Tomber sur une pucelle dans un magasin de sex-toys, c'était imaginer un végétalien dans un resto-grill. Gabriel, pourtant habitué aux situations plus étranges les unes que les autres, était resté un instant silencieux en entendant la jeune femme confirmer pour la seconde fois ce qu'il pensait avoir compris. Elle employait des termes assez bizarres, mais il était capable de saisir le sens du propos. Reste que, malgré tout, il aurait adoré demander une preuve de ce qu'elle avançait car, pour l'heure, il avait quelques difficultés à la croire sur parole. Si les jeunes vierges étaient le fantasme de certains hommes, ce n'était pas le sien. Il préférait largement celles qui savaient y faire, en l'occurrence Ana qui, comme il l'imaginait, était de loin la plus douée de toutes les femmes qu'il avait connues.

Mais ce n’était pas le moment de parler de virginité et de toutes ces choses qu’elle risquait d’oublier bien vite. Le problème était différent, et si cette fille avait voulu l’approcher parce qu’il était une célébrité, elle avait parfaitement raison ! Il était de loin le plus talentueux des F!ghters, en dépit de ce que certains aimaient penser, et il était hors de question qu’il laisse quelqu’un en douter. Ceux qui se plaisaient à lapider sa personne à coup de commentaires acerbes étaient certainement nés sourds et aveugles. Ou avec un cerveau, selon le point de vue que l’on adoptait. « Hm… T’as pas l’air d’étudier en biologie. » Là, tout de suite, elle semblait plutôt cruche, à faire semblant de travailler dans un sex-shop sans avoir la moindre idée de ce à quoi ressemblait un pénis. Gabriel se contenta de l’observer durant quelques secondes, observant le silence le plus profond qui soit, jusqu’à ce qu’elle ne reprenne la parole. « C’est gentil de ta part de penser à moi, en tout cas. » Tout le monde aurait dû faire pareil, et ce sans exception, pourquoi tout le monde l’oubliait-il ? C’était insupportable.

Notre cher américain se tourna en un sursaut en sentant une main se poser sur son épaule. Qui osait ? Qui osait toucher son illustre personne ? Son regard effrayé retraça en un éclair les courbes de la jeune femme qui venait de se méprendre lourdement. « Nous ne sommes pas… » Commença-t-il, interrompu, d’abord par la question de l’inconnue, mais plus soudainement encore par le comportement de la fausse vendeuse qui, en l’espace de quelques secondes, l’en avait éloigné.

En silence, presque surpris par le langage de la fausse commerçante, Gabriel écouta leur conversation – ou le monologue de la première, pour être plus précis. Finalement, il se retrouva à l’extérieur, sans trop comprendre comment, et se contenta d’observer le trottoir durant quelques longues secondes. Trop d’informations à assimiler ne faisaient jamais de bien à de pauvres neurones peu athlétiques. Il était grand temps qu’il se remette au sudoku afin de s’améliorer. Mais pas tout de suite ! il releva la tête, croisant le regard de la menteuse avant d’arquer un sourcil. « Ouais. Mais t’as l’air conne, maintenant, si elle raconte partout qu’on est ensemble, tu crois pas ? » L’énervement, s’il essayait de le cacher, était bien réel.  Qu’allait-il dire à Anastasia, si quelqu’un se permettait de dire de lui qu’il était avec une autre ? Jamais la Russe ne lui pardonnerait cet affront, même s’il ne l’avait pas commis ! Tout ça parce qu’une fille avait décidé, arbitrairement, de jouer à l’héroïne de pacotille ? Il poussa un profond soupir, pinçant les lèvres alors qu’il levait les yeux vers le bâtiment qu’ils venaient de quitter. « Je crois que j’ai plus qu’à trouver un autre moyen de m’en sortir. » Car, évidemment, il ne pouvait pas aller aux putes. Ce n’était pas une chose qui se faisait, et encore moins lorsqu’on était en couple depuis quelques mois. « Je vais vous laisser, je crois. Merci de m’avoir ‘sauvé’. »

Qu’on ne s’y trompe pas, il n’ignorait pas que cette fille avait agi sans réfléchir, mais il ne pensait qu’à Ana. Anastasia qui risquait de le quitter parce qu’il était trop mauvais. Anastasia qui, chaque jour, lui donnait du fil à retordre en pensée parce qu’il ne se sentait pas, de sa petite place, capable de lui faire suffisamment. Cette fille était décidément la seule capable de le mettre dans un tel état ! Revoyant en mémoire la scène qui venait de se dérouler, un claqua des doigts et revint vers la jeune femme pour s’adresser à elle avec un sérieux presque dérangeant, venant de lui. « J’y pense. La prochaine fois que tu essaies de te faire passer pour une vendeuse, connais au moins ton sujet, ok ? »
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Sam 6 Mai - 14:22
 
Lolipop, loli-loli pop
GAB & SAE

Quelque part au fond de son petit cœur, bien enfouis sous la surface un peu nunuche, se cachait une véritable garce. Après tout, elle avait eu des années de pratiques, avant la Corée, pour tyranniser son prochain et assoir son autorité. Il n’était donc pas rare pour elle, après avoir été adorable au premier abord, et avoir franchement tenté de se faire apprécier, de tourner bout pour bout lorsqu’on la contrariait. Et ce type-là, devant elle, il y arrivait vraiment, mais vraiment facilement! Dire qu’elle était fan de son joli minois… Si se moquer ou du moins se surprendre sa sa virginité – un truc dont elle n’était pas spécialement fière à son âge, il avait fallu qu’il réagisse comme le pire des abrutis lorsqu’elle l’avait attiré à l’extérieure, prise dans un élan de panique à l’idée qu’on l’ait reconnu. Oui, encore, elle avait voulu aider et ça lui revenait en pleine gueule.

Fronçant les sourcils, elle l’avait dévisagé avec un peu moins de sourire, alors qu’il l’accusait d’avoir prétendu qu’ils étaient un couple. Ok, si elle avait connu la force de la Russie, elle aurait peut-être flippé un peu aussi, et elle aurait compris sa panique, mais sur le coup, elle trouvait surtout qu’il était totalement ingrat du sacrifice qu’elle venait de faire. « C’est ça qui te préoccupe?! » elle avait écarquillé les yeux, l’observant de la tête aux pieds, comme pour trouver d’où venait le court-circuit qui le rendait aussi lent. Il avait peur qu’on s’imagine qu’Il était en couple avec une bonasse comme elle, sans avoir mis de nom sur son visage, plutôt que de l’effet qu’aurait la découverte de sa personne dans un sex-shop?! Il était paumé à ce point? Sae aurait tout donné pour surprendre une idole dans ces lieux, le prix de la photo sur le marché du potin…

« Ouai, c’est ça.   » avait-elle maugréé, de mauvaise foi, prête à tourner les talons pour s’éloigner en sens inverse, oublier cette rencontre, avant qu’il ne revienne pour pousser l’affront plus loin. Sae avait gonflé les joues, sous l’effet de la fureur et avait soupiré bruyamment. Elle pouvait sentir la garce remonter à la surface. D’un ton blasé, elle avait conclus sur un : « T’auras qu’à me faire un résumé quand t’auras trouvé comme satisfaire ta copine. Crétin! » et sur cette répartie qui ne la rendait pas peu fière, elle avait pris la fuite d’un pas décidé, déterminée à en finir avec ce type. Il n’était pas sympa et mignon comme elle se l’était imaginé. Elle était déçue. Elle n’était pas rendu deux coins de rue plus loin qu’elle extirpa son téléphone pour envoyer un SMS à son amie Erena… et lui faire part de cette rencontre pour le moins… surprenante.

- THE END-

electric bird.
 
Lolipop, loli-loli pop ft. Gab
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» [AU BAZAR DES NAC] LAPINS : Loli & Pop - Femelles Béliers - Moins d'un an
» Loli mali
» Adoption Loli pinscher de 14 ans en refuge (54)
» LOLI femelle croisée Cairn-Yorkshire 7 ans
» LOLI

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
E. Entertainment :: Wonderful Tokyo :: Chiyoda :: Pop Life-