What's going on ? ♥ |♥| HAROON

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
— I'M MADE IN KOREA —
— I'M MADE IN KOREA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mar 17 Juil - 23:50

♡ Haroon ♡

Hold hands. That’s what you’re meant to do. Keep doing that and don’t let go. That’s the secret.


Ji Hoon ne doutait pas de son côté désirable. Bien sûr qu’il était désirable. Il faudrait être le plus impertinent des menteurs pour oser dire le contraire ! Il aimait qu’on le regarde, il aimait plaire. Mais il y avait un regard tout particulier qu’il voulait attirer : celui de Haruto. Il savait que l’opinion de son petit-ami comptait plus que n’importe quel autre. Il n’aurait pas pensé que cela puisse être possible. Parfois, la tournure tout à fait inattendue des évènements l’étonnait encore. Il était son meilleur ami. Un autre homme avec qui il avait au début, une relation des plus ordinaires. Deux amis. Qui avaient toujours été plus que ça sans le réaliser. Petit à petit, ils étaient tombés toujours plus amoureux l’un de l’autre, sans pouvoir lutter. Sans forcément essayer. Ji Hoon avait du mal à assumer ses sentiments mais au bout du compte, il ne pouvait nier que c’était le meilleur sentiment qu’il avait pu ressentir. Etre amoureux, c’était fantastique. C’était un bonheur simple. Ses yeux croisaient ceux de son petit-ami et il se sentait bien, il était heureux. Il suffisait que son Japonais lui sourit, lui parle ou soit juste tout près de lui pour que son cœur explose d’amour.

S'il était parfait, c'était probablement uniquement au travers des yeux de Haruto. Si on regardait via les siens, on verra que la perfection était incarnée par ce psychiatre de vingt-sept ans qui semblait tout droit sorti d'un rêve. Oh oui, Haruto était incroyable. Physiquement, psychologiquement, il aimait autant son physique que sa personnalité. Il était grand, assez fort, avait ce sourire absolument magnifique, de grands yeux doux et bienveillants, un corps bien fait, et des oreilles adorables. En plus de cela, il avait une personnalité complexe, à la fois timide et espiègle, drôle et intelligent. Il était surprenant sur bien des aspects, pouvait s'intéresser à des études psychiatriques compliquées et à la fois à une émission télévisée mettant en scène des adolescentes rêvant de devenir idoles. C'était ce genre de choses qu'il aimait chez lui, qui l'impressionnait. Qui lui donnait envie d'en apprendre toujours plus. Chaque aspect de sa personnalité qu'il lui dévoilait donnait l'impression à Ji Hoon qu'il l'aimait encore infiniment plus que la seconde précédente. Il n'avait pas fait d'études, n'avait aucun sujet qu'il maitrisait vraiment de façon scientifique, mais il se sentait tout à fait d'écrire une thèse interminable sur son petit-ami. Expliquer l'être exceptionnel qu'il était.

Avec lui, il découvrait l'amour, il avait aussi découvert une autre culture. La culture japonaise n'avait rien à voir avec la coréenne ou la chinoise. C'était assez amusant, de voir la façon qu'avait Haruto de gérer les choses, de considérer certains éléments. Oui, vraiment. C'était une sorte de choc culturelle, mais ça lui plaisait. Il aimait découvrir le Japon avec son petit-ami, il aimait quand Haruto lui parlait d'une tradition ou d'une fête japonaise, en lui expliquant ses origines et la façon qu'ils avaient de célébrer. S'il avait toujours voulu s'affirmer en tant que Coréen, rejetant les traditions du pays du soleil levant, avec lui, il avait envie d'apprendre, il voulait voir, il voulait essayer. Il voulait comprendre. C'était bien pour ça qu'il acceptait le KFC et partait du principe que c'était forcément romantique, même s'il était un peu perplexe. « L'aquarium ?» Vraiment ? Ses yeux s'arrondirent sous la surprise, il fixait Haruto, qui reprit la parole pour indiquer que tous leurs rendez-vous étaient parfaits, mais Ji Hoon avait bien compris. A leur prochain rendez-vous amoureux, il amènerait Haruto déjeuner au KFC avant de passer l'après-midi à regarder des poissons.

« C'est vrai que c'est un peu bizarre...» Pinçant les lèvres, il fronça les sourcils, hochant la tête. « Mais on fera ça !» Aquarium et KFC. Il ferait tout pour être le plus romantique possible pour son petit-ami. Même aller voir des poissons dans un lieu clos alors qu'avant, il pouvait même nager avec eux dans la mer, librement. Ah ! Le bon vieux temps révolu ! Ce n'était pas grave, Ji Hoon le ferait pour lui. Il ferait tout pour lui. Tout, même quelques concessions. Comme ne pas hurler comme un fou en le jetant dehors et démarrant en trombe pour l'abandonner sur ce parking. Sa voiture, sa si jolie voiture... La désinvolture de Haruto lui faisait mal. Et dire qu'il avait accepté de lui faire une fellation dans cette voiture. Qu'il serait allé dans un aquarium pour lui ! Honteux. C'était une honte, un scandale. Et ses excuses se glissaient difficilement à ses oreilles. Ji Hoon les entendait mais il était bien trop occupé à réparer les dégats, priant pour que le soda ne laisse pas de tâche. Que cela puisse facilement s'enlever et qu'elle se remette de cette terrible blessure. Un profond soupir quitta ses lèvres une fois le ménage terminé, il chercha minutieusement des endroits qu'il aurait pu oublier avant de se redresser, fronçant les sourcils à la question de son petit-ami, il préféra le menacer plutôt que d'y répondre. Cette fessée serait amplement méritée.

Haruto était vraiment un homme terriblement indécent. Une promesse. Ses yeux se levèrent vers le rétroviseur et il pouffa en voyant son sourire, incapable de jouer celui qui lui en voulait plus longtemps. « Oui, Haruto. C'est une promesse.» Il allait lui faire sauvagement l'amour et le faire hurler tellement fort que les murs en trembleraient. Rapidement, il conduisit jusqu'à Shibuya, trop impatient, il se gara en haut de la colline des Love Hotel, espérant qu'ils trouveraient rapidement leur bonheur. Ses doigts se mêlèrent aux siens et il resta perplexe face aux refus successifs. Pourquoi ? Qu'avaient-ils ? Installé sur ce banc, il avait les sourcils froncés, tentant d'analyser et comprendre la situation en écoutant Haruto parler, il finit par se tourner vers lui. « Je crois que je comprends la situation.» Pourquoi est-ce qu'ils ne trouvaient pas, pourquoi on les rejetait. « C'est parce que je suis Coréen, c'est ça ?» Oui, comme si c'était écrit sur son front ! « Ils entendent l'accent.» Comme ça, ça se tenait. « Si on nous jette encore, ils vont voir !» Tant pis si on l'arrêtait. On était en 2018, plus personne n'avait le droit d'interdire un lieu à cause de ses origines. Par chance, le dernier fut le bon. Il sourit à son homme, le suivant jusqu'à l'ascenseur.

Immédiatement, ses bras s'écartèrent, il le reçut contre lui sans attendre, le serrant le plus fort possible. Il ne comprenait pas pourquoi il parlait d'amour alors qu'ils avaient été victimes de racismes mais il hocha la tête. « Oui !! Et j'ai pas parlé cette fois !» Même si en le voyait, on pouvait constater qu'il n'était pas Japonais parce que trop beau. Bon, dans ce cas, on pouvait penser la même chose de Haruto, mais ce n'était qu'un détail insignifiant. Sa bouche se colla à la sienne, il l'embrassa sans la moindre retenu. Vivement, sa main alla taper ses fesses. « Une promesse est une promesse, Baobei~» Il aurait sa fessée, il lui ferait hurler son prénom. Il le prendrait sauvagement. Mordillant la lippe de son homme, il sourit alors qu'il arrivaient à leur étage. Le tirant hors de l'habitacle clos, il recula, lâchant ses lèvres juste pour regarder le numéro de la chambre, insérant rapidement la carte avant d'entrer. « Oh !» L'ambiance était bizarre. Tamisé, la couleur dominante était le rouge. Un lit gigantesque, à moitié dans une cage qui ne prenait que la moitié basse de ce dernier. Deux fauteuils plus loin, divers jouets sur une petite table, soigneusement emballés. Des préservatifs et du lubrifiant.

S’éloignant un peu de son homme, sans le lâcher, il semblait soudainement un peu intimidé. Il ne savait pas quoi faire, tout ici criait au sexe. Une petite pièce adjacente sans porte contenant une grande baignoire où d’autres préservatifs étaient posés. Il resta un instant silencieux, avançant dans la chambre, il se saisit machinalement d’une paire de menotte qu’il finit par reposer, se tournant calmement vers Haruto, il s’approcha de lui pour ouvrir son pantalon. « Penche toi en avant, je dois te mettre une fessée, c’est très mal ce que tu as fait avant. » Qu’est-ce qu’il était en train de faire ? Etait-il vraiment sûr de ce qu’il faisait ? Pas vraiment. Mais il voulait essayer. Léchant ses lèvres, il laissa Haruto attraper les barreaux avant de se pencher, il baissa son pantalon dans un geste sec. Ses si jolies fesses ! Sa main les caressa. Si douces. Il n’était pas très sûr de lui. Mais il méritait sa fessée. Et Haruto avait des petits penchants. Il pouvait le faire. Respirant profondément, il prit un élan avec sa main avant de la faire claquer contre les fesses de son homme, sursautant lui-même, il s’éloigna, forçant son petit-ami à se redresser. « Ah ! Je t’ai fait mal ?? Désolé, je voulais pas, j’ai tapé fort ? Ça va ? Pardon, pardon ! » … On lui expliquait le but du BDSM ? Comme pour se faire pardonner, il alla l’embrasser plusieurs fois, partout sur le visage, continuant à s’excuser. Il n’était pas vraiment à l’aise à l’idée de frapper son compagnon. Même pour un jeu sexuel. Même pour sa voiture. « Tu m’aimes encore, hein ? » Même s’il l’avait tapé ? Il devait lui pardonner, il n’avait pas fait exprès. C’était de l’amour. Beaucoup d’amour.



Code by Fremione.


_________________



♡ 좋아합니다 ♡
Nymphadora Tonks ☽ My heart is racing like it’s about to burst,I wanna know what’s next. My reasoning only gives me one answer, Call me crazy, I still want you. All that’s left for me is your deep scars and they’ll never fade.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Jeu 19 Juil - 1:55

♡ Haroon ♡

Hold hands. That’s what you’re meant to do. Keep doing that and don’t let go. That’s the secret.


Ses petites amies n'avaient jamais rendu Haruto particulièrement romantique. Bien évidemment, il supposait savoir ce qu'une femme désirait. Un bon restaurant, une après-midi en amoureux à faire du shopping et manger une glace, une sortie au cinéma... Les rendez-vous classiques, il connaissait. Pourtant, vers Noël, il évitait le plus souvent possible une invitation détournée. Le vingt-quatre décembre était une date beaucoup trop symbolique pour les amoureux de Tokyo. Haruto n'était donc pas un habitué du KFC à Noël. Parce qu'il n'avait jamais voulu donner de faux espoirs à ses petites amies. Cela lui paraissait être un trop grand engagement, pour certaines. Et lui n'était pas prêt. Il ne l'avait jamais vraiment été, en réalité. Avec aucune de ces femmes, il ne s'était senti assez bien pour finir ses jours à ses côtés. Pendant très longtemps, Haruto s'était même demandé s'il tomberait amoureux un jour. Pour certaines de ses copines, il avait dû passer pour un homme sans cœur. Les ruptures ne l'avaient jamais réellement atteint, il ne comprenait pas ce qu'était un cœur brisé. A chaque séparation, il avait sorti ces mots qui rendaient folle d'une rage contenue ses nouvellement ex. « Je vois. Je comprends. » Il n'avait jamais su trouver quoi dire, comme s'il était soudainement devenu un être complètement insensible.

S'il s'était rassuré lui-même du mieux qu'il le pouvait, en se disant qu'il n'était simplement pas encore tombé sur la bonne fille, Haruto ne pouvait s'empêcher de ressentir cette petite crainte, cette voix insidieuse. Et s'il ne tombait jamais amoureux ? Et s'il ne rencontrait jamais cette personne si spéciale ? Etait-il alors condamné à finir ses jours seuls ? Il se disait qu'il avait le temps. Ses études lui mangeait déjà assez celui qu'il avait pour le moment. Sa thèse comptait avant tout. Même avant Ji Hoon. Son ami. Son meilleur ami. A qui il confiait ses craintes sans se douter une seule seconde qu'il en avait les réponses. Qu'elles étaient là, devant lui. Sa réponse, c'était Ji Hoon. Il ne tomberait plus amoureux, puisqu'il l'était déjà. Cette personne formidable avec qui il finirait ses jours ? Elle était là, devant lui. Ji Hoon. Il avait toujours trouvé leur relation plutôt cocasse. Si le Coréen l'ennuyait, au départ, Haruto n'avait jamais pu complètement se résigner à couper les ponts avec lui. Son seul véritable ami. Son unique amour. Et si le temps avait passé. Et s'ils avaient mis du temps avant de l'accepter tout à fait, cela ne rendait que leur histoire plus belle encore. Même s'ils ne suivaient pas les codes. Non. Justement parce qu'ils ne les suivaient pas. Ils n'en avaient pas besoin. Ils n'avaient pas besoin de suivre une quelconque ligne de conduite pour couple. Ils ne versaient pas dans le cliché.

Il n'y avait donc jamais eu de visite à l'aquarium pour eux. Haruto se rendait compte qu'il y avait encore quelques mystères du romantisme nippon à découvrir, pour Ji Hoon. Et cela, finalement, était bien loin de déranger Haruto. Paradoxalement, il voulait bien devenir romantique à la japonaise pour son petit ami. Une sortie au KFC, puis à l'aquarium. Et pourquoi au centre astronomique pour s'allonger sur des canapés et observer les étoiles ? Ça aussi, il devrait lui en parler. Mais tout son plan romantique tomba à l'eau en même temps que le soda qui s'écoulait sur le cuir des fauteuils. Il espérait sincèrement que Ji Hoon trouve le courage et la force de lui pardonner. Ce n'était qu'une erreur. Il payerait les dégâts, s'il lui demandait ! Il était même prêt à lui remplacer tout l'intérieur, s'il le fallait ! Quand son petit ami revint vers lui, le Japonais ne savait pas s'il devait se sentir effrayé ou soulagé. Et dans la voiture, bien évidemment, il se montra on ne pouvait plus indécent. C'était plus fort que lui ! Surtout après avoir entendu de telles paroles venant de son homme. Il ne put s'empêcher de se mordiller la lèvre. C'était là une promesse dont il avait hâte de voir le résultat !

Cependant, Haruto commençait à désespérer à trouver un love hotel qui les accepterait. S'il essayait de ne pas perdre la face suite à chaque refus, il réalisait néanmoins combien cela était encore et toujours compliqué d'être gay dans un pays comme le sien. Ils ne demandaient rien d'autres qu'une chambre. Ils ne causeraient aucun dégâts, ne saliraient rien. C'était là les excuses les plus courantes pour refuser un couple homosexuel. Un couple d'hommes. Parce qu'évidemment, deux femmes, ça dérangeait moins, dans ce milieu. Le réceptionniste pouvait même se palucher en les imaginant ensemble juste après leur avoir tendu la clé de leur suite. Assis sur ce banc, Haruto espérait ne pas paraître trop désespéré. Mais quand Ji Hoon lui expliqua son analyse, il ne sut quoi répondre. Ouvrant la bouche, il la referma aussitôt. Il lui adressa un doux sourire, sans savoir s'il devait lui annoncer la vraie raison de ces rejets successifs. Après tout, cela pouvait tout à fait être l'une des raisons, certains bâtiments n'acceptaient pas les étrangers Néanmoins, Haruto se jura de lui expliquer. Il ne souhaitait pas que son homme se sente coupable.

Heureusement, le love hotel suivant fut le bon, à son grand soulagement. Une fois dans la cabine de l'ascenseur, Haruto ne put se retenir bien longtemps de se jeter contre Ji Hoon. « Hoonie... » Il l'embrassa tendrement, lui souriant amoureusement lorsqu'il s'écarta. « Ce n'est pas... tes origines qui posent problème. C'est le fait que toi et moi... » Mais peut-être devait-il se montrer un peu plus explicite. « Parce qu'on est gays. » Bon, pas vraiment. Ils étaient amoureux, c'était là une nuance qu'ils ne pourraient simplement expliquer à un réceptionniste de love hotel. Et surtout, pourquoi perdre son temps ? Se collant à son homme, il l'embrassa à pleine bouche, gémissant un peu lorsqu'il réitéra sa promesse. « Punis-moi, honey ~ » Mais il allait sûrement regretter ces mots. C'était ce qu'il se dit en entrant dans la chambre. S'il avait essayé de s'imaginer toutes les situations possibles, son cerveau n'avait pu s'imaginer une telle décoration. C'était à la fois raffiné et étrangement kitsh. Osant à peine entrer, il laissa son regard s'égarer sur la décoration, mais aussi sur les différents produits laissés à leur disposition. « Il paraît qu'on peut garder les brosses à dents. » Information qui avait son importance, qu'on se le dise ! Suivant Ji Hoon sans le lâcher, il se sentit presque intimidé par le lit et sa cage. Son imagination commençait à s'échauffer, tout comme son corps.

Alors qu'il s'apprêtait à lui demander s'il voulait d'abord prendre un bain, Haruto se figea lorsque ses yeux se posèrent sur les menottes que tenait Ji Hoon. Interdit, il tourna un peu la tête, hésitant à demander ce qu'il y avait dans la sienne. Le laissant approcher une fois les menottes posées, il le laissa le déshabiller. « Ou-Oui. » Il avait l'impression d'être un acteur porno. Attrapant une barre dans chaque main, Haruto se pencha le plus sensuellement possible, gémissant lorsque la main de Ji Hoon caressa l'une de ses fesses à l'air. Se mordillant la lèvre, le Japonais agrippa les barreaux dans l'attente de la fessée. Tournant la tête pour voir ce que faisait Ji Hoon qui mettait un peu de temps, il ferma les yeux lorsque la fessée fut donnée. Il gémit un peu plus fort, un frisson lui parcourant l'échine. Mais sans comprendre, le voilà qui se retrouvait dans les bras de son petit ami. Surpris par le revirement de situation, Haruto se mit à rire, appréciant néanmoins les attentions de son petit ami. Essayant de répondre à ses questions, il n'en riait que plus fort. « Honey... Honey. Hoonie ! » Ses mains se posèrent sur ses hanches, alors qu'il lui adressait un sourire amusé. « Je t'aime. Toujours plus fort. » Haruto ne pouvait nier que cette tape l'avait un peu excité. Beaucoup. Mais il comprenait que cela n'était pas franchement le délire de son petit ami. « Toi par contre, tu n'as pas aimé. » Ce n'était pas un reproche.

L'embrassant doucement, tendrement, il fit glisser ses mains dans les siennes. « Et si on allait prendre un bain ? J'ai vu plein de jouets intéressants. » Enfin, il supposait. Haruto n'était pas un habitué de ces objets là, et n'était pas très sûr que cela l'excite vraiment. Reculant vers la salle de bain tout en le tenant par les mains, il lui adressa un clin d'oeil. Au passage, il se débarrassa du pantalon ayant glissé à ses chevilles. « C'est tout petit... » Le Japonais laissa parler son innocence, alors qu'il observait les sex toys à disposition, comme une vieille dame observait les meilleures tomates du marché. « Il y a une manette avec... Oh. » Il venait de comprendre, resta interdit. Il reposa le petit vibromasseur en forme de poire. « Un anneau ! Je pense savoir où il se met, celui-là. » Pas à son doigt. Il lui adressa un clin d’œil. « Je fais couler l'eau. ~ » S'exécutant, il se tourna ensuite vers son petit ami. Se dandinant au rythme d'une musique imaginaire, Haruto entreprit de lui faire un petit striptease. Une fois sa chemise ouverte, il la balança vers Ji Hoon. « Regarde qui est content ! » Son pénis, bien évident. Qui pointait de bonheur vers le ciel, prêt à vivre une longue nuit d'amour.

Code by Fremione.


_________________

Because it’s love ♒︎ You have my world, you’re my small universe© endlesslove.
— I'M MADE IN KOREA —
— I'M MADE IN KOREA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Ven 20 Juil - 1:33

♡ Haroon ♡

Hold hands. That’s what you’re meant to do. Keep doing that and don’t let go. That’s the secret.


Les Love Hotel étaient des endroits bizarres. Ji Hoon n’aurait pas imaginé y mettre les pieds un jour, mais Haruto lui faisait visiblement aller bien au-delà de ses aprioris. Il voulait bien tout essayer avec lui, aller dans des endroits étranges et même s’y plaire. Il était tout aussi curieux qu’excité à l’idée de tester quelque chose de nouveau avec lui. Il se savait friand d’aventure, surtout sexuel, mais avec Haruto, il allait bien au-delà. Bien évidemment que sa vie sexuelle avait entièrement changé depuis qu’il était avec lui. C’était un homme, il y avait plein d’aspect différent de la sexualité homosexuelle qu’il n’avait jamais forcément compris. La sodomie pouvait aussi se pratiquer avec une femme, avant, il pensait que cela se limitait à ça, mais non. Il y a bien plus. Beaucoup plus. Avec lui, il découvrait un nouvel univers de plaisir et de luxure. Il lui avait apporté des orgasmes qu’il n’aurait jamais pu imaginer possible avant. Quand il faisait l’amour à Haruto, c’était comme si le plaisir qu’il connaissait d’ordinaire était démultiplié à l’infini. C’était grisant, exaltant. Pour rien au monde il ne voudrait perdre cette sensation. Il voulait être en mesure de connaître ça encore et encore, pour toujours.

Chercher un endroit qui les accepterait était une torture. Il crevait d’envie de l’embrasser. de lui grimper dessus, sur ce banc, de lui faire l’amour ici même. Ah, tant pis si on les voyait ! Peut-être qu’on ne comprendrait pas, mais il le désirait bien trop. Haruto était la personne la plus désirable sur terre. Il aimait tout de lui. tout lui plaisait, tout l’attirait. Il avait terriblement envie de lui. Jamais il n’aurait imaginé être à ce point accro à une personne. Son Japonais le rendait fou, fou d’amour, une passion dévorante mêlé à une complicité unique. Ils étaient parfaits l’un pour l’autre, se comprenaient, s’apportaient mutuellement ce qui manquait à l’un ou à l’autre. C’était un amour exceptionnel qu’il ne voulait plus jamais endommager. Il avait besoin de ça, besoin de le vive à fond. Parce que Haruto était devenu l’une de ses principales raisons de vivre, d’avancer. Qu’il lui donnait envie de découvrir le monde, d’oublier ce qui le tracassait pour tout simplement faire ce qu’il aimait, être heureux. Le médecin l’inspirait, l’impressionnait. Par son esprit, par sa persévérance, par son romantisme et tout ce qui faisait de lui une personne à la fois douce et forte.

Maintenant qu’ils avaient trouvé leur bonheur, tout irait bien. Il était à ça de remercier la réceptionniste dans toutes les langues qu’il connaissait, se contenant néanmoins de peur qu’elle leur refuse finalement la chambre. Ses lèvres dévoraient déjà les siennes dans l’ascenseur, il sentait son cœur et son corps s’emballer, rapidement calmé par la confession et les explications de son petit-ami. Parce qu’ils… Etaient… Gays ?! Sa bouche s’ouvrit avant de se refermer. Mais… Mais… « C’est n’importe quoi ! » Il était encore plus scandalisé ! Comment pouvait-on refuser l’accès à un hôtel à deux personnes qui s’aimaient ? Ils s’aimaient ! Ce n’était pas un drame. Il ne comprenait pas. « Qu’est-ce que ça fait, qu’on soit gays et qu’on soit ensemble ? » Ca n’avait aucune importance. Frustré, il serra Haruto un peu plus fort, comme pour compenser, dire au monde qu’il n’était pas d’accord. Qu’il continuerait à l’aimer quoiqu’il arrive et à être avec lui. à le rendre heureux, et à être heureux à ses côtés, même si on n’acceptait pas leur amour, même si on pouvait les traiter comme des pariats. Ça ne comptait pas. Ji Hoon allait leur montrer qu’ils avaient torts.

Haruto était très coquin et il adorait ça. Cette chambre l’impressionnait, pourtant, il ne perdait pas de vue ce qu’il dirait principalement : son homme. Son homme qu’il devait punir. Pour avoir Sali sa voiture. Une fessée, oui. Le Japonais avait l’air d’un peu trop aimer qu’on lui fasse du mal pendant l’acte sexuelle. Il l’avait déjà remarqué plusieurs fois, trouvant ça assez curieux et amusant. Il n’aurait pas forcément imaginé cela venant de lui. Se préparant mentalement, il se sentait un peu hésitant, pas tout à fait à l’aise avec ça. Il fut surpris par le claquement de sa main contre ses fesses, paniquant à l’idée de lui avoir fait mal. Ses bras le serraient forts, il s’excusait, se demandait si c’était suffisant, ne se calmant qu’en entendant la voix de Haruto l’appeler Honey. Il l’aimait encore. Tout allait bien. Ji Hoon se sentait un peu ridicule désormais, souriant, navré de sa propre réaction. « Je… Je suis désolé… » Il voudrait pouvoir faire plaisir à son homme, mais il avait visiblement ses limites. Lui faire du mal n’était pas vraiment dans ce qu’il savait faire, bien au contraire.

Sagement, il le suivit dans la salle de bain, analysant les jouets à sa disposition dans la salle de bain. Il était là à fixer tout ce qui s’offrait à eux, lâchant des petits « oh » dès qu’il comprenait l’utilité d’un objet. Souriant en voyant l’anneau, il caressa doucement les fesses de son homme, s’approchant de son oreille. « On essaie après ? » Il mordilla son lobe avant de s’éloigner un peu. Cet homme était diablement sexy. Il mordit sa lippe en le voyant se dandiner, pouffant un peu. Ses yeux se posèrent sur son pénis, visiblement très content. Très excitant. Lentement, il déboutonna les boutons de sa propre chemise. « Il va voir comme je vais le rendre heureux. » De toutes les façons possibles, avec tout ce qu’il avait à disposition. Retirant soigneusement ses vêtements. « Oh, il est content aussi ! » Riant bêtement, il s’approcha de son homme, posant ses lèvres sur son cou, remontant jusqu’à ses lèvres, sa main caressa doucement son sexe avant de se tendre vers le flacon de lubrifiant posé près de la baignoire, il en prit sur sa main, glissant vers les fesses de son homme sans cesser ses baisers. Ses doigts s’y firent un chemin, faisant quelques vas et vient. « Dis, Haru, on peut essayer un truc ? » Il attrapa le vibromasseur, l’enduisant de lubrifiant à son tour, il se colla à son petit-ami, glissant l’objet en lui, laissant sa langue courir sur son épaule avant de s’éloigner, glissant dans le bain.

S’installant dans l’eau, il leva ses yeux vers Haruto, souriant légèrement alors qu’il tenait la télécommande en évidence. Son sourire se fit espiègle alors qu’il appuyait sur le bouton pour déclencher le jouet. « Alors ? C’est comment ? » Il lui fit signe de le rejoindre dans la baignoire après avoir éteint le vibromasseur. C’était un objet vraiment étrange. Passant sa langue sur ses lèvres, il attendit qu’il soit installé pour se redresser, s’approchant de lui pour aller l’embrasser, réactivant en même temps le petit objet. Sa main caressa doucement son sexe dans l’eau, mordillant sa lèvre. « C’est mieux quand c’est moi qui te prends, non ? » Il guida la main de son homme jusqu’à son pénis, gémissant sensuellement. « J’ai tellement envie de toi… » Sa bouche embrassa lascivement la sienne. « Je vais exploser. » Il posa sa main sur la sienne. « Tu vois combien tu m’excites ? » Juste en le regardait, en le touchant. Il n’y avait personne au monde qui pouvait lui faire tant d’effet.



Code by Fremione.


_________________



♡ 좋아합니다 ♡
Nymphadora Tonks ☽ My heart is racing like it’s about to burst,I wanna know what’s next. My reasoning only gives me one answer, Call me crazy, I still want you. All that’s left for me is your deep scars and they’ll never fade.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Sam 21 Juil - 3:38

♡ Haroon ♡

Hold hands. That’s what you’re meant to do. Keep doing that and don’t let go. That’s the secret.


Oui, c'était complètement n'importe quoi. Haruto n'aurait su dire mieux. Son sourire peiné traduisait la confusion dans laquelle lui-même se retrouvait. Bien sûr, il l'avait su, mais le vivre était différent. Les couples homosexuels n'étaient pas autorisés dans la majorité des love hotels de la capitale, voire du pays. Une véritable discrimination, lorsqu'on l'on apprenait que les couples de femmes ne recevaient pas forcément le même traitement. Ce n'était qu'une injustice liée à l'homophobie à peine voilée de ses pairs. Cela le déprimait fortement. Et paradoxalement, cela lui donnait envie de changer les choses. Devait-il se lancer en politique ? Il n'y songeait pas du tout, visait moins haut. Changer les choses à sa manière. Il lui suffisait de trouver une bonne idée. Là, dans les bras de Ji Hoon, Haruto était surtout soulagé. Soulagé, parce que son petit ami partageait sa frustration. Il avait changé, mais en bien. Avant, le Japonais savait parfaitement que le Coréen n'aurait pas accepté qu'on l'assume gay. Le serrant alors à son tour, se blottissant tout contre lui, Haruto lui chuchota des mots d'amour. Tout allait bien. Ils avaient trouvé cet hôtel, ils y seraient en sécurité dans leur bulle jusqu'au petit matin. Ils prouveraient que les homosexuels ne mettaient pas forcément les lieux sans dessus-dessous.

Dans cette chambre de love hotel, Haruto réalisait une fois de plus combien sa vie avait changé, depuis qu'il connaissait Ji Hoon. En mieux. En beaucoup mieux. Il vivait des situations bien plus excitantes. C'était cette excentricité dans leur relation qui lui plaisait. Qui lui manquait lorsqu'il se retrouvait loin de lui. Le Japonais n'avait jamais vécu quelque chose d'aussi fort. Il voulait donc en profiter à fond. Dans tous les sens du terme. Dans cette chambre, il se sentait libre et amoureux. Des sentiments puissants qu'il savourait avec tendresse. Rien ne le rendait plus heureux que de partager de nouvelles expériences avec son petit ami. Parce que l'amour, c'était ça aussi. Se laisser emporter, tout en se tenant la main. Ne pas lâcher. Ne pas avoir peur de l'inconnu. Là, en l’occurrence, de nouvelles découvertes sur le plan sexuel. Avant de rencontrer Ji Hoon, Haruto n'accordait que peu d'importance au sexe. Il n'éprouvait pas forcément le besoin de coucher pour décompresser, ou ce genre de choses qu'il entendait dans la bouche de ses amis. Pourtant, depuis qu'il sortait avec Ji Hoon, cela avait changé. Comme s'il était constamment en manque de lui. Du contact de sa peau contre la sienne. De ses lèvres embrassant les siennes. De ses mains sur son corps. Tout ceci ajoutait à cet amour exceptionnel qu'il éprouvait pour lui. Le sexe ne faisait que le sublimer. Et lorsqu'ils atteignaient l'orgasme ensemble, cela en était le summum du plaisir.

C'était ces pensées qui échauffaient son esprit et son corps. S'il avançait d'un peu timide, son cœur tambourinait d'impatience dans sa poitrine. Haruto s'humecta les lèvres, en proie à une excitation soudaine. Cette chambre lui donnait des idées. Des idées indécentes. Tout ici appelait à la luxure – normal, en soi. Les différents jouets ajoutaient des images cocasses à son esprits, et bientôt ses pensées ne firent que générées par le désir profond qu'il éprouvait pour Ji Hoon. Que ce dernier lui ordonne donc de se pencher en avant pour recevoir sa punition l'excita un peu plus. Depuis quand aimait-il les châtiments corporels ? Dans le feu de l'action, cela avait toujours tendance à l'exciter davantage. Pourtant, là, les mains accrochées à ces barreaux, le Japonais se mit à douter. Il sentait l'hésitation de son petit ami. Et quand la paume de ce dernier claqua sur sa fesse, Haruto ferma les yeux. Ce n'était pas comme d'habitude. Une fessée alors que Ji Hoon se mouvait en lui, pour accroître son plaisir. Dans le feu de l'action ! Là, c'était un peu étrange. Ses dents mordillèrent sa lèvre inférieure, et il ne put retenir un petit gémissent. Aussi, la réaction du Coréen lorsqu'il se redressa le surprit complètement.

Lui souriant pour le rassurer, Haruto lui caressa tendrement le dos. Il comprit que Ji Hoon n'était vraiment pas à l'aise à l'idée de le frapper. Bien évidemment, cette pensée le rassurait, quelque part. Ses lèvres trouvèrent sa joue, ses lèvres à lui. « Tout va bien. Tu n'es pas obligé de me faire du mal juste parce que j'aime bien une petite fessée quand on fait l'amour... » Un petit rire légèrement embarrassé lui échappa. « Le plaisir doit être partagé. » Par là, il entendait le fait qu'il ne voulait pas forcer son homme à faire quoique ce soit qu'il lui déplaisait juste parce qu'il pensait que Haruto appréciait. Ce dernier avait eu sa fessée, tous deux savaient ce qu'il en était à ce propos. Aussi, le Japonais choisit de passer à autre chose. La baignoire l'attirait beaucoup. Elle semblait avoir plein de fonction, et il espérait, bain moussant, jacuzzi. Y avait-il des bougies quelque part ? Du bon vin ? Il en doutait. Tant pis pour la décoration. Tout ce qu'il voulait, après tout, c'était Ji Hoon. Il ne lâcha ses mains que pour mieux étudier les divers sex toys gracieusement offerts. Vu le prix, il était normal qu'on leur laisse quelque chose. Haruto, néanmoins, observait les différents jouets. Il avouait son ignorance à ce sujet, n'ayant que vaguement idée de comment on les utilisait. Mais le montrer à Ji Hoon avec un regard brillant d'envie et un air malicieux, ça il savait faire. Gémissant en le sentant mordiller son oreille, la Japonais ne put tenir bien longtemps.

Dans un striptease plus ou moins bien réussi, il attira Ji Hoon vers la baignoire bientôt remplie d'eau et de savon. Son rire joignit celui de son homme alors qu'il constatait l'état de son propre pénis. En voilà deux fièrement dressés, sûrement pressés de se rejoindre. Frissonnant dans le nouveau baiser échangé, Haruto s'abandonnait déjà à son petit ami. Il gémit dans leur baiser en sentant la main de ce dernier sur son sexe. Se mordillant les lèvres, il apprécia cette main qui le caressait doucement. Le Japonais sentait son corps tout entier trembler de plaisir, de désir. Rouvrant les yeux, il jeta un regard curieux à Ji Hoon. Ses mains sur ses épaules, il l'observa attraper un petit plug. Le regard accroché à ce jouet, il n'osa pas parler. Un frisson lui courut dans le dos. « Doucement, d'accord ? » Se détendant comme il le pouvait, il remercia le lubrifiant d'exister, refermant les paupières. Un cri roula dans sa gorge. C'était une sensation vraiment particulière ! « Aahhh... Hoonie... » Il sentait son désir s'accroître. C'était une douce torture. Il n'en revenait pas ! Un si petit objet, lui faire cet effet-là ? Bien sûr, le jouet n'y était pas pour tout. Souriant à Ji Hoon, Haruto entendit sa propre voix déformée par la luxure. « C'est... bizarrement excitant. Tu ne veux pas essayer. » Sa langue passa sur sa lèvre supérieure, alors qu'il lui adressait un sourire charmeur.

Avançant vers la baignoire, Haruto se glissa dans l'eau savonneuse après une brève hésitation. « Tu peux... mettre plus fort ? » Simple question d'usage. Il gémit un peu plus. Ecartant les jambes pour les passer par-dessus celles de Ji Hoon, le Japonais répondit passionnément à son baiser. « C'est pas mal, mais c'est vrai que je te préfères toi... » Ses doigts trouvèrent joyeusement son pénis, le caressant de leurs gestes experts. Haruto plongea ses yeux dans les siens. « Et toi, tu aimes ? » Il avait une petit sourire fier qu'il ne parvenait à réprimer. « On va y remédier... » Ce fut à lu de guider sa main pour qu'il l'aide à se débarrasser du sex toy qui le faisait vibrer de bien des façons. Une fois l'objet abandonné quelque part sur un meuble en bois prêt de la baignoire, Haruto passa ses jambes autour des hanches de son homme, l'embrassant à pleine bouche. « Je vous fais de l'effet, monsieur Lee Ji Hoon... » Sa main caressait encore son sexe, alors que sa langue titillait la sienne. Ne sachant pas vraiment où cela allait les mener, il tenta tout de même sa chance, se redressant un peu, pour mieux glisser sur le sexe de Ji Hoon. Penchant la tête en arrière, Haruto laissa échapper un long râle de plaisir. « Ah putain... » Un léger rire lui gratta la gorge, puis, doucement, il se mit à mouvoir sur lui. Ses hanches dansaient dans l'eau, créant une onde autour d'eux. Ses mains se perdaient dans les cheveux humides de son petit ami. Ses lèvres embrassaient la moindre parcelle de peau à leur portée. Il l'embrassait, le mordillait. Le marquait. « Tu ne veux pas essayer quelque chose, toi ? » Son sourire se fit espiègle, alors qu'il invitait Ji Hoon du regard à considérer les sex toys à leur disposition. « Le long et rose, là ? » Il rit, rejetant légèrement la tête en arrière, alors que ses bras passaient derrière la nuque de Ji Hoon. Ce n'était pas vraiment une position si confortable que ça. Ses mains se posèrent sur ses joues, et il constella son visage de petits baisers. Le clapotis de l'eau contre leurs torses le faisaient sourire. « Tu es prêt à me faire l'amour toute la nuit ? » Jusqu'au petit matin. Haruto y comptait bien. Ji Hoon et lui s'aimaient à ce point.

Code by Fremione.


_________________

Because it’s love ♒︎ You have my world, you’re my small universe© endlesslove.
— I'M MADE IN KOREA —
— I'M MADE IN KOREA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Dim 22 Juil - 2:53

♡ Haroon ♡

Hold hands. That’s what you’re meant to do. Keep doing that and don’t let go. That’s the secret.


Avant, sans doute se serait-il offusqué du mot, sans doute aurait-il grommeler qu'il n'était pas gay, que ça ne le concernait pas. Mais le temps passait, il ouvrait les yeux, réalisait que ce n'était qu'un mot, une étiquette qu'on pouvait bien lui donner car l'amour qu'il portait à son petit-ami était indescriptible. Il n'était pas gay parce qu'il n'était pas attiré par les hommes de manière générale. Mais il s'identifiait à leur combat, avait commencé à comprendre ce à quoi ils faisaient face tous les jours. Le silence, le rejet. Une forme de discrimination qu'il n'avait pas forcément imaginée. Ça le blessait de se dire qu'on les rejetait pour ça. Parce qu'ils étaient deux hommes, qu'ils étaient un couple. Que cela pouvait paraître contre nature, totalement déplacé. Ji Hoon le savait. Pourtant, il ne pouvait l'accepter. Pour Haruto, il était prêt à mener une nouvelle révolution, à hurler au monde qu'ils avaient les mêmes droits que les autres, qu'ils étaient tout aussi sincères, tout aussi heureux, voire même plus. Que cela n'allait en réalité déranger personne. Il avait envie que le monde voie tout ça. Qu'ils les voient ensemble, qu'ils aient conscience des sentiments qui les unissaient. C'était important. Terriblement important que les mentalités changent.

Néanmoins, ce soir, il allait laisser la rébellion de côté, juste ce soir. Ce soir, il n'y avait plus qu'eux. Les mots d'amour murmuré au creux de son oreille l'appaisa, et il sourit à nouveau, serrant son petit-ami fort contre lui. C'était dingue, de l'aimer autant. De réaliser tout l'amour qu'il pouvait porter à cette personne. Il se demandait comment est-ce qu'il avait fait pour survivre sans lui, pour vivre sans Haruto à ses côtés toutes ces années. C'était fabuleux, on ne le comprendrait sans doute pas, mais tout cela lui était bien évidemment égal. Il n'y avait qu'eux au monde ce soir. Leur bulle était là, les enveloppants pour les protéger, leur laisser cette nuit de plaisir et de bonheur, amplement mérité. Ils avaient traversé des épreuves difficiles ces derniers mois, agit tous les deux comme des idiots. Désormais, Ji Hoon voulait rattraper tout ça. Il voulait regagner le cœur de son homme, il voulait le faire vibrer, trembler. Le faire grimper au septième ciel, sublimer l'amour qui les unissait de la plus érotique des façons. Passer la nuit dans un Love Hotel ne lui faisait pas peur, tant que Haruto était à ses côté, rien ne pouvait leur arriver. Ils étaient totalement protégés, en sécurité.

Une fessée pendant l'acte lui convenait plutôt bien. C'était dans le feu de l'action, les esprits étaient déconnectés. Comme ça, ça le mettait mal à l'aise, il voulait faire plaisir à Haruto mais au fond, s'il n'était pas dedans ou s'il n'aimait pas ça, ça n'avait pas de sens. Ji Hoon était heureux que son homme soit si compréhensif, qu'il ne le prenne pas mal ou qu'il ne soit pas déçu. Le plaisir devait être partagé, c'était bien pour cela qu'ils faisaient toujours attention à ce qu'eux deux soient bien et apprécient ce moment. Ji Hoon le suivit dans la petite « salle de bain » adjacente, ses lèvres mangeaient les siennes, son cœur s'emballait encore. Après tout ce temps, son cœur semblait toujours réaliser son amour pour le Japonais, suivant une course folle dans sa poitrine, lui donnant l'impression qu'il allait exploser. Ce Japonais le séduisait un peu trop, toujours un peu plus. Il se sentait tellement bête devant Haruto, comme un adolescent face à son premier amour, face à cette personne qu'il convoitait. Leur amour était si pur, si puissant à la fois. Et aussi, un peu coquin, comme ce soir. Ji Hoon voulait cette nuit d'amour, son corps la réclamait, témoignait son impatience. Il voulait Haruto. Il le voulait plus que tout au monde.

Jamais il n'aurait imaginé joindre des petits jouets sexuels à leurs ébats. De lui-même, il n'aurait pas imaginé en acheter, mais ils étaient là, devant lui. N'était-ce pas normal de vouloir essayer ? Ce petit vibromasseur était celui qui l'attirait le plus, préparant sensuellement son homme, il vit néanmoins sa crainte, allant l'embrasser pour le rassurer. « Promis. » Son sourire se fit taquin alors qu'il glissait lentement le petit objet en lui. « Tu me dis de toute façon, si tu veux arrêter. » Pas de signe, pas de protestation, il enfonça le jouer autant que possible, laissant son homme pour s'installer dans l'eau et l'actionner. Son expression le fit sourire, il aimait ça, visiblement. Cela ne faisait que de l'exciter davantage, s'amusant à l'éteindre, puis le rallumer. Ses gémissements le rendaient fou, mais il ne bougeait pas, ne se montrant même pas jaloux de ce jouet (même s'il l'était un peu). « Bizarrement excitant ? » L'expression l'amusé. « Peut-être après. ~ » Haruto vendait plutôt bien le produit, même s'il n'était pas très sûr de lui. Souriant en le voyant le rejoindre dans l'eau, mordillant sa lèvre à sa question, il augmenta les vibrations en appuyant sur un bouton, s'amusant à les rendre progressivement plus fort. Les gémissements de Haruto allaient le tuer. Il ne put se contenir plus longtemps et alla l'embrasser.

Rassuré qu'il le préfère encore lui à cet objet, un langoureux gémissement lui échappa quand il commença enfin à le caresser, fermant les yeux pour en profiter pleinement. Il hocha la tête à sa question. Il aimait beaucoup tout ce qui se passait actuellement. La situation en elle-même était on ne peut plus excitante, bien que frustrante. Il avait envie de lui, terriblement envie de lui. Qu'ils y remédient, oui ! Il laissa sa main se faire guider, l'aidant à retirer le sextoy qu'il déposé plus loin après l'avoir éteint. Il répondit fiévreusement à son baiser, sentant son corps s'enflammer, Ji Hoon se demandait sérieusement comment est-ce qu'il faisait pour tenir. « Si vous savez à quel point... » C'était horrible, intenable. Il se contenait de retourner vivement Haruto et de le prendre, tout de suite. Ne pas le faire lui permit d'assister aux prouesses acrobatiques de son homme, poussant un long râle de plaisir quand il unit leurs deux corps. Il était incroyable. La position ne devait pas être confortable pour lui, mais pour le moment, il préféra ne pas le stopper, appréciant un peu trop cette drôle de posture. Ses mains se posèrent sur ses hanches, bougeant les siennes en rythme. C’était si bon, bien qu’un peu inconfortable. Ses doigts se perdaient dans ses cheveux humides, appréciant ses baisers.

Sa question le laissa un instant silencieux. Il tourna la tête vers les jouets, les considérant un instant sans cesser ses mouvements, il fronça les sourcils en regardant le long et rose qu’évoquait Haruto. Tournant sa tête vers lui, il chercha sensuellement ses lèvres. « Pourquoi utiliser ce truc quand je peux avoir beaucoup mieux ? » Pour souligner ses propos et montrer de quoi il parlait, sa main alla sensuellement caresser son sexe, mordillant la lèvre de son homme au passage. « Il n’y a que toi pour me satisfaire comme ça… » Le pénis de son homme valait tous les objets lubriques du monde. Réalisant que la position n’était pas pratique, bien qu’excitante au début, il poussa doucement Haruto. « Tu peux te mettre à genou ? Assieds-toi sur moi… » Devoir le quitter était frustrant, mais il attendit qu’il le fasse, se redressant pour être mieux installé dans la baignoire. Il guida son sexe jusqu’à son homme, soupirant d’aise quand ils firent à nouveau réuni. Cette fois-ci, il avait un meilleur appui pour se mouvoir en lui. L’eau ralentissait ses mouvements, les rendant plus lent, savoureux. Son souffle se perdit contre son torse, leurs gémissements venait harmoniser au bruit de l’eau qui s’écrasait tantôt contre les parois de la baignoire, tantôt contre leurs corps. « Je sais pas si toute la nuit ce sera suffisant. » Son sourire se fit malicieux alors qu’il alla parsemer son corps de baiser, se perdant sur son torse et ses épaules. Sa main retrouva son sexe qu’il prit plaisir à satisfaire en lui apportant quelques sensuelles caresses. « Je vais te donner les orgasmes les plus fous de toute ta vie… » Et il s’appliquerait pendant le restant de ses jours à toujours battre ses propres records. Par amour pour lui, il se jurait de toujours devenir un meilleur amant.



Code by Fremione.


_________________



♡ 좋아합니다 ♡
Nymphadora Tonks ☽ My heart is racing like it’s about to burst,I wanna know what’s next. My reasoning only gives me one answer, Call me crazy, I still want you. All that’s left for me is your deep scars and they’ll never fade.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Lun 23 Juil - 1:59

♡ Haroon ♡

Hold hands. That’s what you’re meant to do. Keep doing that and don’t let go. That’s the secret.


Jamais Haruto ne se serait pensé à son aise dans une chambre de love hotel, mais il devait avouer qu'il se sentait plutôt excité à cette idée. Tout était fait pour que l'atmosphère soit parfaite. Parfaite pour un couple comme eux. Ils s'aimaient si fort, de façon si passionnée et exceptionnelle, qu'ils avaient besoin de challenge pour pimenter leur vie sexuelle déjà bien remplie. Bien entendu, avec Ji Hoon, Haruto n'avait pas besoin de toutes ces excentricités. Simplement, une fois de temps en temps ne pouvait qu'être excitant. C'était donc pourquoi il acceptait de mêler ces petits jouets pour leur moment intime, cette fois-ci. Si l'effet était concluant, pourquoi pas s'en procurer et poursuivre l'expérience chez eux ? Certes, Haruto n'en avait spécifiquement pas besoin. Ji Hoon le comblait parfaitement, comme il le fallait, autant qu'il le voulait. Il espérait que la réciproque soit vraie. Ils apprenaient ensemble, découvraient ensemble. Une toute nouvelle facette de la sexualité s'était révélée à lui, en sortant avec Ji Hoon, et Haruto ne pouvait en être plus heureux. Avec bonheur, il s'y jetait à corps perdu, avec curiosité, il cherchait à toujours en apprendre plus sur ce qui plaisait à son petit ami. S'il avait un jour pensé que coucher avec un homme était bizarre, aujourd'hui il ne se voyait que faire l'amour avec Ji Hoon.

Et pour lui, il acceptait bien des choses. Comme par exemple, accepter à ce qu'il lui mette ce petit objet dans les fesses. C'était une sensation vraiment étrange, mais pas dérangeante. C'était même excitant de savoir que c'était Ji Hoon qui le contrôlait. L'ayant rejoint dans la baignoire, Haruto ne pouvait feindre l'indifférence. Ses petits gémissements emplissaient la pièce, jusque dans la chambre, ouverte juste devant eux. Ses mains sur les épaules de son homme, le Japonais voulait lui démontrer combien il appréciait. Pour des préliminaires, c'était même plutôt pas mal ! Se mordillant les lèvres, il gardait les yeux clos, laissant ses gémissements rouler dans sa gorge. Il espérait bien avoir sa petite vengeance en excitant Ji Hoon à son tour. Rouvrant les yeux, il lui adressa d'ailleurs un sourire empli de malice. Il essayerait sur lui, définitivement. Parce qu'il avait l'air de vraiment s'amuser avec les fréquences de vibrations. Celles-ci provoquaient des petits frissons de plaisir courant sur son échine. « Imagine... Me faire ça dans la rue. ~ » Un petit jeu à la vue de tous, et pourtant à leur insu ! Pourquoi est-ce que cette idée devait-elle autant l'exciter ? Haruto ne savait pas trop. Tout ce dont il était certain, était de vouloir cet homme face à lui. De le vouloir complètement. Il le voulait lui, se disant que ce petit jouet avec déjà bien suffisamment rempli son rôle.

Sa main le caressait tendrement sous l'eau, savourant avec fierté cette petite victoire. Le sentir devenir plus vigoureux sous ses attentions manuelles excitait toujours plus le Japonais. Ce dernier avait beaucoup de mal à tenir, et s'enroula de ses jambes autour des hanches de son homme, les unissant enfin. Ce n'était évidemment pas la première fois qu'ils faisaient l'amour dans une baignoire, mais ce soir, c'était un peu différent. Et Haruto souhaitait bien en profiter. Bien sûr, il ne pouvait s'empêcher de taquiner Ji Hoon. Lui aussi avait le droit de connaître les joies des sex toys ! Mais, comme à son habitude, la parade fut belle, et ses mots touchèrent Haruto en plein cœur, alors qu'il redoublait d'efforts, sautillant presque dans l'eau, alors qu'il laissait le pénis de Ji Hoon s'enfoncer toujours un peu plus en lui. Les clapotis de l'eau contre leurs corps lui donnaient envie de sourire. Ses yeux trouvèrent ceux de son homme. « Tu veux que je te prenne, après ? » Il lui adressa un sourire plein de malice, avant de l'embrasser amoureusement. Son rythme s'était alors considérablement ralenti. La position n'était pas aussi confortable qu'il ne l'aurait crû. Gémissant face aux attentions de son petit ami, Haruto voulait lui rendre la pareille. « A genoux ? » Se redressant un peu, il se positionna comme le lui préconisait Ji Hoon.

Un long râle de contentement lui gratta la gorge une fois leur corps réunis à nouveau. Ses bras autour de la nuque de son homme, Haruto se mouvait plus aisément. La tête rejetée en arrière, il se laissait complètement posséder par son plaisir. Ici, il n'y avait pas de honte à avoir. Les pièces étaient insonorisées, aucun risque qu'on ne les entende, qu'on les dérange. Pourquoi n'avaient-ils jamais songé à se rendre dans un lieu comme celui-ci, auparavant. « Encore, encore...[/color] » Un sourire de bonheur illuminait ses traits. Il se redressa un peu pour mieux regarder Ji Hoon dans les yeux. « Toute la nuit, toute la vie... C'est une promesse aussi ? » Doucement, il colla son front au sien, faisant attention à ne pas lui mettre un coup de boule sous la passion de leurs deux corps unis. « Tu veux me tuer, c'est ça ? » Ses dents attrapèrent sa lippe, menaçant de le mordre. Mais bientôt, il colla leurs bouches ensemble, dans un baiser toujours plus passionné. « Je tiens plus, honey... » Ses bras s'enroulèrent autour de son cou, alors que son corps se collait au sien. Il avait effectivement un peu de mal à tenir la cadence. Il fallait dire que c'était plutôt acrobatique, et que la baignoire n'était finalement pas le lieu le plus propice à un échange passionné comme le leur.

Se laissant lentement retombé en arrière, il s'immergea dans l'eau, attirant Ji Hoon à lui. Ses mains caressèrent sa nuque, alors que ses lèvres grignotaient les siennes. « Plus fort, honey... » Il s'accrochait à lui, se perdant complètement dans la luxure. Ses hanches bougeaient dans un rythme soutenu, il maintenait les yeux fermés, gémissant de plaisir. L'eau remuait vivement entre eux, et Haruto trouvait ça bizarrement romantique. Et érotique, bien évidemment. Ses doigts se perdaient dans la chevelure bien humide de son homme. La tête renversée en arrières, le Japonais se dit qu'il valait mieux ne pas glisser, avec la bouche grande ouverte pour laisser passer ses râles de plaisir, il risquait encore de se noyer ! « Aaahh... putain... » Son corps se colla au sien, et il éjacula dans l'eau, se laissant alors paresseusement retomber dans l'eau. Un sentiment de plénitude le gagna alors. Gardant un instant les yeux fermés, il les rouvrit, souriant amoureusement à son homme. « On a le droit de mouiller les draps, tu crois ? » Ses yeux s'échappèrent alors vers la chambre, fixant le lit. Ce serait sûrement plus confortable que la baignoire, aussi grande pouvait-elle être. « Allez, viens. » Malicieusement, il s'échappa de sa prise, conscient que cela pouvait être terriblement frustrant. Sortant le premier de l'eau, il se retourna vers Ji Hoon. Ses jambes tremblaient un peu. « Une petite pause ? Il y a des choses à manger, normalement. ~ »

N'ayant pas encore vraiment récupéré de son orgasme, Haruto tâtonna pour avancer vers le mini réfrigérateur mis à leur disposition. S'il ne se trompait pas, cela était inclus dans le prix de la chambre. Sinon, tant pis, ils valaient bien ça ! Aussi cliché que cela pouvait paraître, il se saisit du bol de fraises et de crème chantilly. « On avait parlé de dessert, non ? » Son sourire malicieux aux lèvres, il lança un coup d’œil taquin à son homme. Coinçant la bombe de chantilly sous son bras, il attrapa une bouteille de champagne dans sa main libre. Ils n'avaient pas besoin de verres, ce soir. Se dirigeant vers le lit, il abandonna tout ça sur une table de chevet, avant de s'allonger lascivement sur le matelas de velours. Tendant la main vers l'endroit où se tenait Ji Hoon, le Japonais l'invita à le rejoindre. « Tu as promis ! Toute la nuit. Des orgasmes de folie ! » Et à ce train-là, ils étaient plutôt bien partis. « Et si tu ramenais un ou deux jouets ? » Haruto se mordilla la lèvre inférieure, se sentant d'humeur extrêmement taquine ce soir. Ils devaient profiter de cet instant qui leur était accordé. Ji Hoon lui avait tellement manqué ! Il comptait bien rattraper le temps perdu. Parce qu'il était l'amour de sa vie. Parce qu'ils étaient encore jeunes, et qu'ils avaient l'avenir devant eux. Cet avenir que Haruto ne se voyait vivre qu'avec Ji Hoon à ses côtés. « C'est l'heure du dessert. ~ » Et il était prêt à donner de sa personne.

Code by Fremione.


_________________

Because it’s love ♒︎ You have my world, you’re my small universe© endlesslove.
— I'M MADE IN KOREA —
— I'M MADE IN KOREA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mar 24 Juil - 1:26

♡ Haroon ♡

Hold hands. That’s what you’re meant to do. Keep doing that and don’t let go. That’s the secret.


Haruto était vraiment la personne la plus scandaleuse qu’il avait pu rencontrer mais Ji Hoon mentirait s’il disait qu’il n’adorait pas ça chez lui. Qu’il n’aimait pas quand il faisait des sous-entendus, quand il parlait si librement de nouvelles expériences sexuelles, de faire des choses totalement indécentes en public. Ji Hoon ne faisait que de le désirer davantage et, par conséquent, de l’aimer un peu plus. Il était scandaleux, mais c’était bien ce qui le faisait tomber pour lui, sa façon d’être, de parler, d’être. Il aimait tout de lui, il aimait ce côté qui contrastait avec sa personnalité, qui donnait l’impression d’être si pur, si doux, alors qu’il pouvait se montrer si souillé, si fort. Son homme était unique et Ji Hoon avait parfois envie de montrer au monde tout entier qu’il était hors du commun avant de se raviser. On risquait de vouloir lui prendre ! Hors de question, de toute façon, il se battrait corps et âmes pour que jamais on ne le touche, jamais on n’essaie de lui prendre. S’il le fallait, il sortirait le grand jeu à Haruto pour qu’il prenne la bonne décision. Un peu comme il le faisait ce soir, en mettant tout son charme de son côté pour lui faire tourner la tête.

« J’imagine très bien… » Eux deux dans la rue, ce petit objet dans Haruto. L’air de rien, innocemment, il pourrait appuyer sur le bouton et l’observer en train de lutter pour ne pas montrer ce qu’il ressentait. Ce serait terriblement excitant. Il ne tiendrait pas bien longtemps avant de l’entraîner dans un coin et lui faire sauvagement l’amour pour être à nouveau scandaleux. Parce qu’il le serait, Ji Hoon connaissait assez son homme pour le voir d’ici, gémir sensuellement près de son oreille, se mordiller la lèvre, être tout simplement irrésistible ! Il tombait toujours pour lui, et il avait toujours ce désir incontrôlable pour lui. Il le désirait tellement, l’aimait plus que tout. Rien qu’à le regarder, il se sentait fébrile, sentait le besoin de s’approcher de lui, de le toucher, de l’embrasser. Lui faire l’amour, comme ce soir, comme ici. Ji Hoon avait envie de lui, envie de réaliser tous ses fantasmes, avec lui, rien qu’avec lui, dans l’intimité de cette chambre de Love Hotel. Lui faire connaître ses plus beaux orgasmes, connaître le bonheur absolu.

Son souffle était court, il se concentrait dans ses gestes, sa respiration sacadée ne l’aidait pas à bouger comme il le voulait alors qu’il se mouvait dans Haruto. C’était la sensation la plus exquise qu’il connaisse. Quand il faisait l’amour à ce Japonais de qui il était amoureux depuis tout ce temps, quand leurs corps dansaient ensemble de cette façon. La position n’était pas forcément la plus confortable, mais il aimait bien quand Haruto prenait le dessus, quand il menait un peu la danse. Ses lèvres cherchaient les siennes après avoir ignoré ce jouet sans importance, souriant malicieusement à sa question. « J’en meurs d’envie… » Qu’il le prenne, oui. Qu’il se montre passionné, déchaîné. Ji Hoon aimait le voir comme ça. Il aimait quand ils faisaient l’amour, de toutes les façons, dans toutes les positions, peu importe qui menait la danse. Une fois la position changée, il put se montrer plus langoureux dans ses mouvements, accélérant la cadence, ses mains soutenant les fesses de son homme pour ne pas le perdre. « Oui… C’est une… C’est une promesse. » Il était mignon, avec ses promesses. Bien sûr qu’il allait lui faire l’amour toute la nuit ! Et Haruto allait s’en souvenir pendant très longtemps, de cette folle nuit d’amour.

Souriant en entendant sa question, il secoua la tête. Jamais il ne voudrait le tuer ! Pour rien au monde. Bien au contraire. « Laisse-toi faire… » Ses mains se posèrent sur ses cuisses pour lui faire comprendre qu’il n’avait plus besoin de bouger. « C’est la séance de sport que j’ai pas pu faire aujourd’hui… » Son sourire se fit malicieux, il reprit le dessus, écartant les cuisses de Haruto pour avoir assez de place, il l’attaqua amoureusement de coups de reins, témoignant de toute la passion qu’il ressentait pour lui. son corps était en feu, il se contenait difficilement, sentant l’orgasme frapper à sa porte, il faisait de son mieux pour tenir encore un peu. l’entendant jouir décrocha un sourire fier sur ses lèvres, il ralentit doucement la cadence, tapissant son corps de baiser avant de le suivre à son tour, dans un long râle de plaisir. Son corps semblait être du coton, mais il n’eut pas le temps de profiter de ce moment en général reposant d’après-orgasme pour se reposer. Il regarda Haruto s’éloigner, un gémissement roula dans sa gorge. Pourquoi lui faisait-il ça ? Il ne méritait pas ce genre de choses. Il voulait rester encore un peu là.

Avec difficulté, il se redressa, attrapant une serviette qui traînait plus loin pour la passer négligemment sur lui. Manger ? Pourquoi faire ? Pourquoi maintenant ? « Y a que toi que je veux manger… » Mais son corps, pas tout à fait remit, lui rappelait qu’il avait tout de même besoin de quelques courtes minutes pour se remettre à l’attaque. Il l’observa au frigo, prendre la chantilly et le champagne puis s’allonger sur le lit. Qu’il était sexy, sensuel, existant. « Oui, c’est bien ce que j’ai promis… » Son sourire se fit taquin à sa seconde demande, il chercha, n’en trouvant qu’un pour le satisfaire. « Y a pas mal de godes, mais on est assez équipé. » Lascivement, il se coucha à côté de son homme, souriant amoureusement, il leva l’anneau devant ses yeux, prenant un air innocent. « Y avait que ça… » Ses lèvres se posèrent sur son torse, il tendit la main pour attraper la chantilly, déposant sur son torse et sur le haut de ses cuisses. Lentement, il se pencha pour lécher la crème présente sur son homme, songeant qu’il aimerait sans doute plus si c’était du kimchi. Mais le kimchi était moins sexuel. Dommage. Ou de la sauce Bulgogi. Ce serait parfait. Néanmoins, il ne pouvait laisser libre court à ses fantasmes.

Sa langue s’attarda sur sa poitrine, remontant sans s’arrêter jusqu’à son cou. « Tu sais que tu es délicieux ? » Merveilleusement délicieux. Son sourire se fit amoureux avant qu’il ne pose ses lèvres sur les siennes, reprenant la bombe de crème pour dessiner un simple trait sur son corps, descendant jusqu’à ses cuisses, il lécha toujours évitant soigneusement son pénis. Il devait se remettre, non ? Lentement, il remonta à ses lèvres, l’embrassant encore, sans se lasser, sa langue se fraya un chemin jusqu’à la sienne pour un baiser paresseux pour en profiter le plus possible, sans presque chercher à le dominer. Son sourire se fit douce, il passa doucement sa main sur son bras avant de se rouler sur le lit à côté de Haruto. Ils étaient encore mouillés, mais ça ne le dérangeait pas. Ce n’était pas comme s’ils comptaient dormir dans ce lit. « Occupe toi de moi. » Son sourire se faisait malicieux, il gémit légèrement, se tortillant sur le lit. Ses dents se plantèrent dans sa lèvre. « Je te veux, Kamiya Haruto… Pour cette nuit, pour la vie, pour l’éternité… » Et cela lui semblait encore bien trop court.



Code by Fremione.


_________________



♡ 좋아합니다 ♡
Nymphadora Tonks ☽ My heart is racing like it’s about to burst,I wanna know what’s next. My reasoning only gives me one answer, Call me crazy, I still want you. All that’s left for me is your deep scars and they’ll never fade.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mer 25 Juil - 1:44

♡ Haroon ♡

Hold hands. That’s what you’re meant to do. Keep doing that and don’t let go. That’s the secret.


Peut-être que lui se l'imaginait justement un peu trop bien. Haruto se disait souvent être prêt à de nouvelles expériences avec Ji Hoon, mais il n'avait jamais vraiment jusqu'à quel point. Il n'avait jamais songé à acheter un sex toy, puisque de toute manière, le pénis de son petit ami lui convenait tout à fait bien. L'idée de le substituer ne lui avait pas traversé l'esprit, et d'ailleurs, ce n'était toujours pas vraiment le cas. C'était plus comme un complément. Un jeu qu'il pouvait jouer avec son homme. Si ce petit objet à l'air inoffensif pouvait lui faire tellement de bien, c'était parce que c'était Ji Hoon qui le manipulait, le Japonais en était plus que certain. Il n'y avait que lui pour le rendre fou comme ça. Et cela donnait à Haruto la furieuse envie d'essayer. Et s'il ramenait cet objet chez eux ? Ji Hoon serait-il d'accord pour pimenter leur vie sexuelle déjà bien épicée comme ça ? Haruto devrait sûrement le rassurer en lui disant qu'il ne comptait pas le remplacer par ces jouets. Il pouvait parfaitement s'en passer, si cela le rendait mal à l'aise.

Mais cela semblait loin d'être le cas. Ensemble, ils trouvaient toujours le moyen d'être scandaleux. Scandaleusement amoureux. Amoureusement scandaleux. C'était quelque chose qu'il ne pouvait vivre qu'avec le Coréen, Haruto en était totalement persuadé. Il sentait l'osmose entre eux, malgré les difficultés rencontrées, mais les disputes. Il y avait bien une raison qui les poussaient toujours l'un vers l'autre, irrémédiablement. L'amour, le vrai, l'unique. Haruto ne pouvait voir son futur sans Ji Hoon. C'était l'évidence même. Cette harmonie dans leur vie avait quelque chose d'aussi rassurant que de troublant. D'effrayant, également. Le Japonais se sentait désespérément seul lorsque Ji Hoon n'était pas à ces côtés, où qu'il soit sans lui. Il pourrait se retrouver au milieu du grand carrefour de Shibuya sans Ji Hoon pour l'accompagner, qu'il se sentirait seul au monde. Cela lui faisait un peu peur, et lui donnait encore plus l'envie de protéger leur couple. De faire en sorte qu'ils surmontent les obstacles que la vie mettait sur leur chemin. Ce n'était que pour les tester, mais ils étaient plus forts que ça. A la fin, ils se retrouvaient toujours. Et ils célébraient ça comme il se devait, dans une chambre de love hotel.

Les promesses de Ji Hoon le rendaient toujours plus fou de désir, et Haruto se donnait déjà de ton son corps. Chaque râle qui s'échappait du plus profond de sa gorge traduisait sans mal le plaisir que son petit ami lui procurait. Néanmoins, ayant de plus en plus de mal à tenir, le Japonais se sentait tremblant, au bord du précipice de la luxure. C'était un gouffre dans lequel on plongeait sans crainte, puisque l'on se rendait toujours compte qu'on volait. C'était comme sauter dans le vide pour se rendre compte avoir plonger dans le ciel. Une drôle de sensation que Haruto ne parvenait pas à mieux décrire que ça. Sauter dans le gouffre, plonger dans le ciel. Il adorait cette sensation. Il l'avait découverte avec Ji Hoon. L'orgasme. « On sous-estime... trop souvent... les bienfaits du sexe ! » Son souffle était saccadé, il avait de plus en plus de mal à tenir correctement. Se laissant glisser dans l'eau, il accueillit Ji Hoon entre ses cuisses, les clapotis de l'eau comme les nouveaux témoins de leur nouvelle union. Ses bras passés par dessus les épaules de son amant, le Japonais se sentit venir, et il ferma les yeux pour mieux profiter de cette exquise sensation. Ses mains caressaient sensuellement Ji Hoon, alors que ses lèvres lui marquaient tendrement la peau. Un sourire béat étira ses lèvres lorsqu'il jouit en lui, et il l'embrassa encore et encore.

Néanmoins, ayant peur de se ramollir dans l'eau de cette baignoire, le Japonais choisit d'en sortir. Une idée lui avait traversé l'esprit de manière fulgurante, et il voulait à tout pris la mettre en œuvre ! Il avait bien conscience de frustrer légèrement son petit ami en le quittant si rapidement après l'amour, mais il chercha à se faire pardonner en ne cachant rien de sa nudité à ses yeux – à quoi bon, de toute façon ? Marchant lentement en roulant un peu des mécaniques, il pouffa de lui-même. Ji Hoon le rendait vraiment bizarre. Bizarrement érotique ? Haruto n'en était pas vraiment sûr. Une fois les fraises, la chantilly, et le champagne dans ses mains, il rejoignit le lit, s'allongea lentement, sensuellement, tout pour donner envie à Ji Hoon de le rejoindre le plus rapidement possible, espérant qu'il lui ait pardonné son audace de le quitter si rapidement. Ses dents mordillèrent sa lèvre inférieure alors qu'il l'observait se redresser pour sortir de la baignoire. « Comment tu arrives à être aussi sexy en sortant du bain ? » Ce n'était pas humain ! Le Coréen venait définitivement d'un autre monde. Un dieu égaré. Le cœur du Japonais battait à toute allure dans sa poitrine, alors que la divine figure s'avançait vers lui. Il espérait bien qu'il tienne sa promesse !

Se redressant pour lui voler un baiser, Haruto ne put s'empêcher de rire lorsqu'il s'allongea à ses côtés. Il était si heureux ! « Mange-moi. ~ » Sa langue passa sur ses lèvres en apercevant l'anneau. Son sourire glissa alors au coin de ses lèvres. Qui des deux était le plus coquin ? Haruto ne parvenait pas à se décider. « Ça me convient tout à fait... » L'embrassant plus tendrement une fois Ji Hoon près de lui, le Japonais la laissa commencer son dessert, frissonnant un peu lorsque la chantilly effleura sa peau. Mais ce n'était rien à côté des frissons de plaisir que lui procurait la langue de son amant. Des gémissements profonds roulaient dans sa gorge avant de s'échapper de ses lèvres. Fermant les yeux, il appréciait les attentions de son amant. Ouvrant la bouche, il sentait son corps se tendre doucement, à nouveau. Les yeux rouverts, Haruto fixa Ji Hoon, un sourire aux lèvres. Il rit doucement à sa question purement rhétorique. « C'est un dessert spécialement pour toi. » Son rire devint embarrassé. Il répondit tendrement à son baiser, sentant son cœur s'emballer un peu plus. Et s'il grogna en le sentant le titiller de cette manière, le Japonais ne pouvait que lui être reconnaissant de lui accorder un peu de repos, avant de se relancer.

« Je vais bien m'occuper de toi, ne t'inquiète pas.[/color] » Se redressant un peu, frissonnant de plaisir et de désir, Haruto se saisit de la bombe de chantilly. Une boule informe en sortit, alors qu'il avait légèrement sursauter quand la bombe n'avait pas de suite réagit comme souhaité. Eclatant de rire, il se dépêcha de léger la crème qui était tombé sur l'épaule de Ji Hoon. Avec un peu plus d'assurance, il traça un trait plus ou moins droit sur son torse. Lentement, sa langue avala la chantilly. Ses yeux se levaient vers Ji Hoon pour constater sa réaction. Se redressant, il passa finalement une jambe par-dessus son amant. « Tu me veux... à ce point ? » Deux petites boules de chantilly, une sur chaque téton qu'il lécha ensuite lentement, avec application. « Je suis à toi, honey. Tu le sais, hein ? Tout à toi. Et je vais me donner à toi, comme jamais. » Son sourire se voulait charmeur. Malicieusement, il laissa un peu de chantilly sur les lèvres de son homme, avant de rapidement l'embrasser avec passion. Posant la bombe de chantilly sur le matelas, Haruto se pencha ensuite pour attraper le bol de fraises. En attrapant une, il l'approcha de ses lèvres, se redressant de toute sa hauteur, de façon sensuelle. Sans quitter Ji Hoon des yeux, il approcha le fruit de ses lèvres, laissa sa langue la lécher doucement, avant de la passer entre ses lèvres et de la suçoter. Puis il l'enfourna dans sa bouche, savourant le fruit sucré. « Elles sont délicieuses, tu veux goûter ? »

Attrapant une deuxième fraise, il se pencha en avant, prenant soin de bien sortir ses fesses. Sa main s'approcha des lèvres de son homme, alors qu'il le tentait avec le fruit défendu. Ce fut sa bouche qui rencontra les lèvres de son amant la première. Riant malicieusement, Haruto se redressa, laissant à Ji Hoon l'occasion de croquer dans le fruit. « Champagne ? » Se rasseyant correctement aux côtés de son amant, le Japonais fut un peu malheureux de ne plus le dominer. Il ouvrit cependant la bouteille d'un geste expert, et porta le goulot à sa bouche, avant de la tendre à Ji Hoon. Lui laissant la bouteille, il récupéra la chantilly avant d'en mettre un peu sur son doigt pour le suçoter tout en continuant à fixer Ji Hoon. Son regard fila vers ce qui était visible des fesses si parfaites de son homme, sur le matelas, avant qu'il ne lui offre un clin d'oeil lourd de sous-entendus. Il n'était pas difficile de deviner ce qu'il souhaitait. Lascivement, il se pencha vers Ji Hoon, ses lèvres tout près de son oreille dans laquelle il souffla doucement. « Et si tu m'enfilais cet anneau ? » Son cœur battait si rapidement dans sa poitrine ! Et si ce n'était pas l'anneau auquel il avait souvent pensé, Haruto se disait que c'était plutôt un bon compromis, en attendant de se proposer à Ji Hoon.

Code by Fremione.


_________________

Because it’s love ♒︎ You have my world, you’re my small universe© endlesslove.
— I'M MADE IN KOREA —
— I'M MADE IN KOREA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Jeu 26 Juil - 0:59

♡ Haroon ♡

Hold hands. That’s what you’re meant to do. Keep doing that and don’t let go. That’s the secret.


Dans ces moments-là, ses yeux voyaient Haruto comme étant la représentation la plus réaliste de l’érotisme. Il était séduisant, charmant, sensuel, sexy, il lui faisait littéralement perdre la tête, lui donnant envie de lui sauter au cou en permanence, de poser ses lèvres partout sur lui, de perdre la tête dans un passionné baiser. C’était unique, de désirer autant quelqu’un. Un homme, surtout. Au début, il n’assumait pas. Il ne parvenait pas à assumer l’amour qu’il portait à Haruto, qu’il avait envie de lui faire l’amour, envie de le toucher, l’embrasser. Tout cela lui paraissait si bizarre. Leur première fois avait été tendre, un peu bizarre. Ils découvraient le corp de l’autre, apprenaient comment s’apprivoiser. C’était bon, bien qu’un peu timide. Une vraie première fois, sauf qu’ils étaient un peu plus expérimenté. En réalité, sa peur principale étaient qu’ils n’aiment pas ça. Que le sexe ne soit pas concluant pour eux, qu’ils se retrouvent là à ne plus savoir quoi faire. S’aimer, mais ne pas faire l’amour, ça lui paraissait difficile. Ji Hoon se connaissait, il avait besoin de ça. Il pouvait attendre Haruto, mais il savait qu’il finirait malheureux. Il avait besoin de ça, mais peu importe. Tout allait très bien à ce niveau. Et s’ils n’avaient pas aimé, ils auraient trouvé un autre moyen.

Leur sexualité s’était bien épanouie depuis, au point de tenter des petits extras, d’oser totalement. Ils s’écoutaient, se suivaient. Aucune honte n’était présente, aucune gêne au moment d’exprimer un fantasme ou de faire comprendre qu’ils aimaient ça. La fessée pendant l’amour, Haruto n’avait pas eu de mal à lui faire savoir et Ji Hoon aimait ça chez eux. Pas de tabou, pas de complexe, juste de l’amour, du plaisir et de la passion, le cocktail parfait. Tout cela l’avait conforté dans l’idée qu’il était l’amour de sa vie, celui fait pour lui, même s’il était un homme. leurs corps étaient en parfaite osmose, ils s’attiraient, se plaisaient, Ji Hoon avait rapidement compris ce que Haruto aimait, comment lui faire l’amour, comment le surprendre. Il pourrait expliquer pendant des heures ce que ça lui faisait, ce qu’il ressentait. Quand sa peau touchait la sienne, il se sentait complet, il était en sécurité. Ses lèvres pouvaient embrasser les siennes, toujours comme si c’était le dernier, et il réalisait combien il aimait cet homme, combien il le rendait heureux. Qu’il était la meilleure chose qui lui soit arrivée, tout simplement.

Amusé par sa question, un simple haussement d’épaule fit office de réponse. Il était né sexy, il n’y pouvait rien. C’était la nature qui l’avait voulu aussi beau, aussi parfait, Haruto devait accepter son destin et le garder avec lui. Nonchalamment, il se laissa tomber sur le lit, à côté de lui, souriait encore de l’orgasme qu’ils venaient d’avoir. Pouffant bêtement, il répondit à son baiser, plissant le nez. « Tout cru… » et de l’embrasser plus sensuellement. Il était tout ce qui lui donnait envie actuellement. Montrant l’anneau, il sourit en voyant le jouet. Il lui convenait, c’était tant mieux. Le Coréen répondit paresseusement à son baiser, faisant en sorte de le prolonger alors qu’il se collait à lui, tendant ensuite la main vers la chantilly. Ses lèvres glissaient sur son corps, satisfait quand il décrochait la moindre réaction à son Japonais, le voyait se tendre un peu, l’entendant gémir. Ses caresses buccales se faisaient plus sensuelles, évitant de titiller sa virilité pour l’instant. Elle avait besoin d’un peu de repos. Une fois son « dessert » terminé, il se laissa doucement tomber à côté de son homme, lui souriant amoureusement, ses lèvres allaient manger les siennes.

Exigeant qu’il s’occupe de lui, il sourit en l’entendant accepter sa mission, pouffant bêtement quand il contrôla mal la bonbonne et qu’il se retrouva avec la crème sur l’épaule, il secoua doucement la tête. « T’es pas possible… » Sa maladresse légendaire… Mais ça, ça lui plaisait chez lui. Ji Hoon était décidément totalement sous son charme ! Cependant, quand il se fit plus sérieux, son rire se calma, devenant fou à la sensation de sa langue sur sa peau. Fermant les yeux, il se mordilla la lèvre, tentant de contenir son esprit de fantasmer plus. « Je te veux plus que tout au monde… » Plus qu’il n’avait jamais voulu personne auparavant, c’était dire l’effet que ce Japonais avait su lui. Avidement, il répondit à son baiser, gémissant quand il reprit son dessert sur son torse. Ses doigts se perdirent dans ses cheveux humides, appréciant un peu trop, il n’ouvrit les yeux que lorsque le son de sa voix retentit. Oui, il le savait, mais il aimait l’entendre. « Donne-toi comme jamais, oui… J’attends que ça. » Son sourire se fit malicieux, il pouffa quand il posa de la chantilly sur ses lèvres. Sans se faire prier, il répondit à ce nouvel échange, laissant sa langue pointer entre ses lèvres, rejoindre la sienne dans un jeu des plus sensuels.

Ji Hoon l’observa avec cette fraise, ressentant une drôle de jalousie en le voyant la suçoter (ah, qu’il aimerait être une fraise !). Sa bouche s’ouvrit d’envie, il hocha bêtement la tête. Il voulait goûter, oui. Il trouva la position que prenait Haruto pour lui tendre le fruit ridiculement sexy, s’imaginant déjà tout ce qu’il aurait envie de lui faire dans cette position. Avançant sa tête vers le fruit, il fut surpris mais pas déçu de recevoir les lèvres de Haruto sur les siennes à la place. Il rit niaisement avant de pouvoir finalement croquer dans la fraise, glissant ses lèvres dessus sans lâcher son homme des yeux alors qu’un petit bruit de succion lui échappa. « Délicieuse. » Son sourire se fit coquin, il lui offrit un clin d’œil mal maitrisé. « Champagne ! » Ji Hoon tapa dans ses mains, laissant Haruto l’ouvrir et en boire une gorgée avant d’en faire de même. Et en perdant le Japonais de vue deux secondes, ce dernier décida de se montrer terriblement scandaleux. « Tu pourrais faire ça, mais je pense que j’ai une meilleure idée que ton doigt. » Sa main attrapa son propre pénis pour lui faire comprendre, même si des explications n’étaient pas forcément nécessaires.

Un frisson glissa dans tout son corps en l’entendant murmurer sensuellement contre son oreille. Par réflexe, sa main se posa sur son sexe qu’il caressa doucement. « T’es sûr que tu es prêt ? » Il fit un peu la moue, relâchant le pénis de son homme, il se redressa pour attraper l’anneau, l’activant pour le voir vibrer dans sa main, il l’approcha de sa virilité pour qu’il la sente. « Tu vas supporter ? » Il l’éteignit, se collant sensuellement à lui, sa main caressa sa cuisse alors que ses lèvres papillonnèrent dans son cou, puis sur son épaule. « J’ai très envie que tu me prennes… » Ses yeux se perdaient entre les siens et ses lèvres, il souriait doucement, se penchant en avant, il effleura sa bouche de la sienne avant de se perdre plutôt le long de sa mâchoire, s’attaquant à son oreille qu’il mordilla, suçota, effleura pour le rendre fou. « Montre-moi combien t’as envie de moi… » Ses doigts glissèrent dans son dos, il se colla à lui, embrassant sa peau, son torse, ses bras, le bas de son ventre avant de revenir s’allonger sur le flanc, maintenant sa tête avec sa main. « Tu sais, ça se mérite. » Il désigna ses fesses, tapant dessus. Attrapant l’anneau, il le jaugea un instant avant de l’enfiler à Haruto, s’amusant à le mettre en marche, puis l’éteindre. « Fais-moi oublier mon prénom… Rends-moi fou ? » Sa bouche se perdit encre sur ce corps parfait, il ne résista pas à l’embrasser à nouveau, lui transmettant toute sa passion, tout son amour qui, lui, n’avait absolument aucune limite.


Code by Fremione.


_________________



♡ 좋아합니다 ♡
Nymphadora Tonks ☽ My heart is racing like it’s about to burst,I wanna know what’s next. My reasoning only gives me one answer, Call me crazy, I still want you. All that’s left for me is your deep scars and they’ll never fade.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Dim 29 Juil - 18:32

♡ Haroon ♡

Hold hands. That’s what you’re meant to do. Keep doing that and don’t let go. That’s the secret.


Avant, Haruto n'avait jamais été du genre à initier grand chose. Lorsqu'il avait envie de faire l'amour, il attendait que le soir arrive, qu'il se retrouve en tête à tête avec sa compagne du moment, et juste avant de se coucher, ils faisaient l'amour. Parfois, juste après un examen, pour être certain que toute la tension soit redescendue. Jamais avant ! Cela n'aidait en rien et ne faisait que le déconcentrer, l'ayant comme vidé de toute volonté. C'était comme ça que le Japonais vivait le sexe. Ça n'avait pas vraiment d'importance, ça ne l'obsédait pas. Bien sûr, il ne détestait pas cela. Au contraire. Néanmoins, il n'avait jamais vraiment ressentit ce désir constant qu'il connaissait avec Ji Hoon. C'était avec lui qu'il avait découvert la vraie passion. Comme si un feu brûlait constamment au creux de son ventre. Au creux de ses reins. Un regard suffisant à le faire basculer du côté de la luxure. Un simple sourire le faisait fondre, et le toucher lui faisait alors perdre ses moyens. Si les battements de son cœur devenaient fous, ils n'en étaient pour autant pas douloureux. C'était étrangement doux et addictifs. Comme si, pour la première fois, il vivait réellement grâce à eux. Ses sentiments pour Ji Hoon avaient tout magnifié, tout rendu parfaits, mais également nécessaire pour lui. Le Coréen avait complètement changé sa vision sur le sexe. Pour le meilleur.

C'était pourquoi, aujourd'hui, Haruto n'hésitait plus à initier certains échanges plutôt coquins. Sa timidité était tout à fait effacée. Il osait des regards tendancieux, des sourires malicieux. Ses gestes étaient d'autant plus assuré qu'audacieux. Ses doigts se glissaient dans des endroits qu'il n'aurait pensé capable d'explorer. Et il frissonnait au contact de leurs peaux, de leurs corps. Il adorait l'embrassait, trouvait toujours plusieurs façons de le faire. Doucement, passionnément. Léchant, mordillant, suçotant. Haruto se sentait comme happé par un tourbillon de plaisir. Et s'il en avait le vertige, il ne voulait pas que cela s'arrête. Comment cela serait-il seulement possible, quand son cœur loupait toujours un battement en l'apercevant dans son plus simple appareil comme si c'était la première fois qu'il le voyait ainsi ? Comment cela serait-il possible lorsqu'un simple regard le faisait frissonner de désir ? Le Japonais savait qu'il était complètement sous le charme de ce Coréen trop sexy pour son bien. Ce n'était pas grave, bien au contraire. Il était heureux d'être prisonnier de son charme. Et il faisait tout pour le rendre tout aussi fou de lui qu'il pouvait l'être de son côté.

Evidemment, tout ne marchait pas forcément suivant son plan. Comme à cet instant, où la bombe de chantilly refusait de fonctionner comme elle le devrait. Pouffant à sa propre bêtise, Haruto vola un bisou à Ji Hoon pour l'empêcher de faire tout autre commentaire. Il ne casserait pas le mood, promis ! « C'est ce que tu aimes chez moi, non ? » Sa maladresse, même – et surtout – dans ces instants intimes. Souriant tendrement à son homme, le Japonais se chargea néanmoins de rattraper cette maladresse. Bien rapidement, il retrouva tout le sérieux du monde, seulement occupé à rendre son petit ami fou de désir pour lui. Pour lui rappeler combien lui aussi pouvait être plein de promesses. La chantilly lui paraissait encore plus délicieuse sur la peau de son petit ami. Un goût spécial, comparable à aucune autre saveur. Sa langue glissait sur sa peau, se faisant tentatrice. Ses lèvres titillait sa peau, suçotant doucement. De petites marques parcellaient bien le torse du Coréen, mais Haruto cherchait à se faire pardonner en les embrassant doucement, amoureusement. Son sourire éclairait toujours ses traits, alors qu'il se redressait. Les paroles de Ji Hoon l'échauffait de désir. Ses oreilles le prouvaient, rouges de plaisir qu'elles étaient. Il avait terriblement envie de lui, de le prendre sans vraiment attendre. Néanmoins, cela serait beaucoup moins drôle s'il ne le tentait pas un peu avant. Haruto voulait emmener Ji Hoon avec lui au bord du plaisir. Il voulait qu'il lui demande de le prendre jusqu'à ce qu'il ne puisse plus tenir. Il voulait qu'il le supplie. Et puis, les vaillants guerriers avaient encore besoin d'un peu de repos.

C'était pour cela que le Japonais s'amusait à le titiller avec cette fraise. Un sourire au coin des lèvres, il ne cessait de fixer son petit ami droit dans les yeux, cherchant à attiser un peu plus la flamme du désir. Ne pouvant s'en empêcher, il lui vola un nouveau baiser, fier de lui. Lui accordant le droit de mordre dans le fruit, Haruto se redressa alors. Lentement, mais sûrement, il voulait passer au chose sérieuse. Bien sûr, il voulait rendre le tout plus spécial encore. Pourquoi pas en l'arrosant de champagne ? Ils avaient bien le droit de vider cette bouteille, puisqu'elle était incluse dans le prix. Autant en profiter ! Il rit amoureusement en le voyant lui faire un clin d'oeil parfait, se penchant vers lui pour le féliciter d'un baiser. « Tu sais que tu me charmes ? » Oh oui, il devait le savoir, il en profitait plus que nécessaire ! Bien sûr, Haruto ne lui en voulait pas le moins du monde. Au contraire. Cela le fascinait de se rendre compte combien son homme arrivait à le charmer d'un rien. Le tout était de ne pas perdre le dessus. Cette fois-ci, c'était à lui de mener la danse, et il comptait bien lui montrer combien il était doué pour ça ! Cette chantilly au bout de son doigt, ses lèvres qui le suçotait, ce n'était qu'un exemple, bien que son regard fut plus qu'équivoque. Se mordillant le bout de l'index, il éclata de rire aux paroles de son petit ami. « Tu as des pensées bien scandaleuses... Je n'ai même rien dit ! » Cependant, son jeu ne trompait personne. Son sourire était bien loin d'être innocent ! Le Japonais était un bien piètre acteur.

Il laissa échapper un gémissement en le voyant attraper son pénis, attisant le feu de désir brûlant au creux de ses reins. Haruto ne devait pas perdre la face ! Il était à un doigt (façon de parler) de demander à son homme de le prendre encore, tant il avait envie de lui. Essayant au mieux de maîtriser sa respiration, il déglutit péniblement. Il avait terriblement chaud. Tout ça à cause de Ji Hoon ! Même s'il se collait à lui pour le tenter, pour lui susurrer des mots scandaleux dans l'oreille, Haruto ne semblait pas à la hauteur de son petit ami. Ce dernier semblait se montrer toujours un peu plus scandaleux que lui, quoiqu'il fasse. Le Japonais savait bien ne pas avoir le niveau, mais cela le frustrait un peu. Il se sentait presque incapable de le rendre encore plus fou de désir, et avec ça venaient les craintes de ne pas lui faire assez de bien. Et si le plaisir qu'il ressentait n'était que simulé pour lui faire plaisir à lui ? Haruto ferma les yeux, refusant de se laisser avoir par ce genre de pensées. Surtout pas maintenant ! Mais un gémissement gratta sa gorge en sentant la main de son petit ami sur son pénis. Ses caresses le rendaient fou de désir pour lui. « Encore un peu, Hoonie... » Il ne s'en lassait jamais, de toute manière, et toutes les excuses étaient bonnes pour qu'il continue de le caresser comme ça. Un autre gémissement quitta sa gorge en sentant l'anneau tout près. « Et toi, tu penses pouvoir le supporter ? » Ses lèvres formèrent un sourire assuré. Il était prêt à le faire décoller pour le septième ciel ! Fermant les yeux, il profita des petites attentions de son homme, ne retenant plus ses petits gémissements de plaisir. Il avait très envie de lui !

Rouvrant les yeux, il lui adressa un large sourire plein d'amour. « Très envie ? A quel point ? » C'était dangereux, car Ji Hoon le rendait déjà assez fou comme ça, et Haruto s'interrogeait sur sa capacité à tenir s'ils continuaient comme ça. Refermant les yeux après les avoir plongé dans les siens, le Japonais se sentait perdre pieds sous les délicates et sensuelles attentions de son amant. Ce n'était pas comme ça qu'il réussirait à prendre le dessus ! Cependant, il n'avait pas envie que Ji Hoon s'arrête. Ses mains caressaient sa peau, ses lèvres l'embrassaient dès que possible. Leurs deux corps collés l'un contre l'autre semblaient s'attirer inlassablement. Quand ils se séparèrent à nouveau, Haruto dévora le corps nu de son homme des yeux. Il était si parfait, s'en était presque insultant ! Il avait envie de l'embrasser partout, de le lécher partout. De le mordre, aussi. Ah, ces fesses ! Sa langue passa sur ses lèvres, sa respiration devenait de plus en plus erratique. Il sentait son sexe se gonfler de désir, alors que son regard s'arrêta sur celui de son amant. « Je vais en prendre soin, ne t'inquiète pas mon amour. » Il s'approcha de lui, se collant à lui de façon à ce que leurs sexes se touchent, se caressent. Lorsqu'il lui enfila l'anneau, Haruto ne put retenir un râle de plaisir, puis de frustration, alors que Ji Hoon s'amusait à l'activer puis l'éteindre. « C'est méchant... ! » Son gémissement était bien pathétique, mais il rit de lui-même juste après. Sa bouche trouva la sienne, répondant à son baiser de façon tout aussi passionnée. Il allait le rendre fou, c'était une promesse !

Se redressant un peu, il laissa son pénis se frotter doucement contre le sien, alors que l'anneau vibrait sur cette peau si sensible. Son souffle devenait court, Haruto avait bien du mal à se retenir. « Tourne-toi, mon amour. Fais-moi confiance... » Alors qu'il se collait à son dos, Haruto tendit la main pour attraper l'un des nombreux flacons de lubrifiant à disposition. Allongé sur le flanc, il passa sa main entre les cuisses de son petit ami, perdant ses doigts en lui alors que ses dents mordillaient son oreille, avant d'en suçoter le lobe. « Mais c'est qu'on aime ça, par ici... » Son doux rire caressa la peau de Ji Hoon, alors que sa main allait et revenait sur le sexe tendu de ce dernier. Le forçant doucement à se coucher sur le ventre, Haruto passa derrière lui, lui faisant relever les fesses. L'anneau vibrant sur son propre pénis le rendait dingue. Il avait tellement envie de le prendre ! Néanmoins, il prenait son temps, quitte à se frustrer un peu lui-même. Se penchant en avant, il laissa son pénis se coller contre ses fesses, sans pour autant y pénétrer. Ses lèvres embrassèrent la peau de son cou, tandis que sa main caressait toujours le sexe de son amant. « Tu es sexy sous tous les angles, mon amour... » Gloussant un peu, il laissa sa bouche recouvrir son dos de baisers, se perdant jusqu'à ses fesses, qu'il embrassa tout autant. Elles étaient si douces ! Leur parfait rebondi émouvait sincèrement Haruto. Il se contint de les mordre, toutefois. Juste un peu. Ses dents mordillèrent bien un peu la peau offerte.

Tout cela avant que sa bouche ne se perde ailleurs, alors que ses yeux se fermaient. Ceci faisait également partie des choses qu'il n'aurait jamais pensé faire auparavant. Alors qu'il redressa la tête, il s'essuya un peu la bouche. « Hé, le lubrifiant était goût fraise ! » Il n'avait pas remarqué. N'y tenant plus vraiment, Haruto se positionna derrière Ji Hoon. « Je vais te prendre à t'en faire perdre la tête, honey. » Sa voix était rauque de désir. Attrapant son sexe, il le dirigea vers son petit ami et, lentement, il le prit en frissonnant de plaisir. Un long gémissement quitta sa gorge, alors qu'il découvrait une toute nouvelle sensation. C'était comme si cet anneau magnifiait la pénétration, ses vibrations portant des petits vagues de plaisir dans tout son corps. Ses mains agrippaient les hanches de Ji Hoon. Une fois sûr de ne pas le brusquer ni lui faire de mal, Haruto bougea lentement en lui. Et alors qu'il releva la tête pour mieux prendre son souffle, il remarqua une petite cordelette. Curieux, il avança fébrilement la main vers la ficelle, qu'il tira vers le bas. Une sorte de rideau tomba alors, révélant un miroir faisant la taille du lit. Un sourire malicieux se dessina sur ses lèvres et il frissonna de plaisir à la vue de la position qu'ils avaient adopter. « Oh mon dieu... C'est encore plus excitant comme ça... » De se voir dominer Ji Hoon de cette façon, il en frissonnait de plaisir à un point tel qu'il crut jouir. Fermant les yeux, il pencha la tête en arrière, accélérant légèrement ses coups de reins. Définitivement, ils avaient eu la meilleure idée en venant ici. Entre ces quatre murs, Ji Hoon et lui n'avaient plus rien à cacher. Ils pouvaient s'aimer librement, de toutes les manières possibles et imaginables !

Code by Fremione.


_________________

Because it’s love ♒︎ You have my world, you’re my small universe© endlesslove.

    
 
What's going on ? ♥ |♥| HAROON
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Dans tous mes états d'amour + HAROON ♡♡
» just turn off the lights today ♡ HAROON
» sad puppies + HAROON ♡

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
#TAKETHATKOREA :: Wonderful Tokyo :: Chûô-