What's going on ? ♥ |♥| HAROON

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
— I'M MADE IN KOREA —
— I'M MADE IN KOREA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Sam 7 Juil - 2:35

♡ Haroon ♡

Hold hands. That’s what you’re meant to do. Keep doing that and don’t let go. That’s the secret.


L’année 2017 avait été éprouvante pour leur couple et Ji Hoon se disait que le fait qu’il soit encore ensemble aujourd’hui prouvait la véracité des sentiments qu’ils éprouvaient. Une amourette sans importance n’aurait pas pu survivre à tout ça, se serait brisé sans mal. Mais ils étaient plus forts que ça. Ils tenaient bons, quoiqu’il arrive. Peu importe s’ils étaient les seuls à y croire, peu importe s’ils commettaient des erreurs. Le Coréen savait bien que tout cela faisait parti de leur histoire et un jour, ils raconteront comment ils étaient parvenus à braver toutes les barrières pour être ensemble, pour trouver leur bonheur. Au fond, il en était fier, même s’il avait un peu honte d’eux. Honte de voir qu’ils parvenaient toujours à se faire du mal, qu’ils étaient champions quand il s’agissait de se faire mutuellement du mal. Il espérait que ça n’arriverait plus, qu’ils avaient appris de ces erreurs. Qu’ils avaient trouvé leurs priorités. C’était important et le modèle ferait tout désormais pour reconquérir cet amour, pour prouver à son homme qu’il avait compris ses erreurs, aussi bien avec Shoko que ces fois où il l’avait délaissé, où il avait négligé leur amour. Il ne permettrait plus à ce genre de choses d’arriver. Plus jamais.

Il sourit simplement en guise de réponse, secouant un peu la tête. Oui, il avait été un connard, il avait fait bien pire que tout ce qu’il avait pu imaginer, mais cela n’empêchait pas Ji Hoon de l’aimer. Il n’avait pas cessé de l’aimer une seule seconde, même après qu’il lui ai brisé le cœur à plusieurs reprises, et même s’il se détestait pour ça. il se détestait pour sa faiblesse, de continuer à tomber amoureux d’un homme qui l’avait rejeté, qui l’avait trahi et brisé l’amour qui les unissait. Il souffrait, le maudissait, ne se sentait plus que comme une âme en peine qui erre sans savoir où elle allait. Il était fébrile, pathétique. Il continuait à croire en une histoire d’amour qui était terminé. Chaque jour, il se levait en pensant à cet amour perdu, il pensait à toutes les promesses que Haruto avait pu lui faire, il repensait à ces moments de joie qu’ils avaient partagés, à ces projets qu’ils avaient. C’était terminé, Haruto l’avait abandonné, ils ne vivraient plus tout ça. Le Coréen savait que tout cela les suivait encore, il savait que c’était de sa faute, parce qu’il n’arrivait pas à oublier, à être rassuré. Il avait toujours autant peur de le perdre.

Désormais, ils s’étaient suffisamment expliqués et Ji Hoon voulait profiter de la soirée, se détendre. Rire avec lui, lui chanter la sérénade. Son fou rire était difficilement contrôlable en voyant ce que l’exclamation de son petit-ami avait provoqué. Il aimait avoir ce genre d’effet sur lui. Le surprendre, le charmer, même avec juste des petites choses comme ça. C’était étonnant, mais il aimait ça. Que son homme soit séduit par ce genre de petites choses. Serrant sa main dans la sienne, il retombait dans leur monde, retrouvait cette bulle rassurante qui les entourait où il avait l’impression que rien ne pouvait leur arriver, qu’ils étaient protégés du monde extérieur. Il n’y avait plus qu’eux sur terre, personne ne comptait. Qu’il réponde à sa déclaration d’amour le fit fondre et son sourire s’élargit, il tenta de se mordiller la lèvre pour se contenir, sans succès. Il était adorable. A chaque fois, il le rendait toujours plus amoureux de lui. Un peu comme ce soir. Il se souvenait que cette chanson avait réparé son petit cœur brisé en un rien de temps. Il adorait cette vidéo, même si cela ne remplaçait pas le « live ». Gloussant comme une adolescente devant son idole quand il reprit la chanson, il secoua la tête à son idée ensuite. « Hors de question, c’est mon trésor, juste à moi. Si tu veux, je te filme quand tu chantes autre chose ! » S’il y tenait vraiment. Plissant le nez pour le taquiner, il reporta son attention sur le plat.

Aussi bon que petit. Il approuva les paroles de son petit ami. Si seulement il y en avait plus ! On ne nourrissait pas un homme de vingt-cinq ans avec si peu de nourriture. Il fit la moue, avant de reprendre un peu de joie de vivre. Oui, un concert privé ! Il hocha vivement la tête, des étoiles pleins les yeux, quand bien même il était certain de ne pas réussi à laisser son petit-ami fini sa chanson. « Oh non !! Non, t’as pas le droit de chanter Gee !! » Il lui donna une petite tape sur la cuisse alors qu’il riait comme un idiot. C’était interdit de chanter une chanson comme ça ! « Et t’as pas le droit non plus d’être aussi mignon en faisant des aegyo ! » Il aurait fait une très bonne idole de kpop. Ji Hoon était bien content qu’on ne l’ait pas découvert. Comme ça, il n’était qu’à lui.

Il était certain qu’ils ne risquaient pas de revenir ici de sitôt. Ils préféraient tous les deux les restaurants traditionnels avec des portions plus que généreuses. Le Coréen était néanmoins rassuré qu’il affirme qu’il s’agissait d’un bon choix. Il avait passé sa journée à chercher le meilleur endroit possible pour emmener son homme. Avec douceur, il serra la main de son homme dans la sienne, se fichant des personnes autour d’eux. Peu importe ce qu’on pouvait penser, ils étaient un couple, ils étaient libres d’exposer leur amour. Un regard curieux se leva vers Haruto, tout ouïe à l’idée qu’il avait soudainement eu. « Une deuxième partie de soirée ? » Un petit sourire se forma sur ses lèvres, enchanté par l’idée. Il n’avait pas envie de rentrer déjà ! Sa langue glissa sur sa lippe, tout à fait charmé par l’idée. Il répondit à son sourire coquin, hochant la tête. « Mon dessert favori… » Il avait hâte d’y goûter. Il s’écouterait, il demanderait à payer tout de suite pour s’en aller plus vite et commencer cette seconde partie de soirée. Le programme de Haruto lui plaisait plus que celui qu’il avait mis toute la journée à élaborer !

Ji Hoon fut un peu perplexe quand il proposa de ne pas rentrer ce soir, pouffant un peu, il se pencha au-dessus de la table, jouant distraitement avec ses doigts. « Ne pas rentrer ? Tu veux m’emmener où ? Dans un Love Hotel ? » Son sourire se fit taquin. Il n’y avait jamais mis les pieds, il trouvait ça assez amusant, ce drôle de planning qu’il leur réservait. Il laissa le serveur ramener les desserts, ne lui accordant pas plus d’attention pour autant. Il se souvenait très bien de leurs soirées à l’époque, il savait que ça avait bien changé depuis et il ne put s’empêcher de rire ensuite. « Hm, non, je pense pas. Mais je peux te confier quelque chose ? » Il se pencha vers lui, comme pour lui confier un secret. « J’ai repéré un très bel homme, je pense finir la soirée avec lui… » Et il offrit un beau clin d’œil raté à ce jeune homme avant de pouffer. « Tout ça me va. On finit vite le dessert et on y va ! » Il serra la main de son compagnon avant de la relâcher pour s’occuper de sa glace, la finissant rapidement, au point de se geler le cerveau. Mais ça en valait la peine !

Les plats vides, il attendit l’approbation de son homme avant de se lever pour aller payer leur repas, saluant poliment le serveur avant de quitter le restaurant. L’air s’était rafraichit, la nuit commençait à tomber. « Eh, ça te dit qu’on aille à Odaiba ? Près de la plage ! » Il lui sourit, toujours un peu trop enthousiaste quand il s’agissait de s’approcher de l’eau. Quand bien même – on se le répétait – cela ne valait pas Jukdo. Déverrouillant la voiture, il s’installa et se lança dans les rues de Tokyo encore trop pleine de circulation, en profitant pour faire son petit concert privé à son homme sur toutes les chansons de kpop qui passaient sur sa radio, manquant de griller un feu rouge en tentant d’imiter une note un peu trop haute pour ses capacités bien faibles. Ah, il aurait pourtant tellement aimé être un lover dans un boysband. Il se gara sur un parking quasiment vide, connaissant les meilleurs endroits pour être tranquille dans les environs, lâchant un soupir satisfait. « On peut se balader un peu et là-bas… » il désigna une rue face au parking. « Y a un KFC !! » Il voulait son poulet fris. Du gras et du pas cher après ce qu’il avait vécu là-bas.

Vérouillant les portières, il se pencha pour retirer ses chaussures et retrousser légèrement son jeans pour pouvoir marcher tranquillement dans le sable. Il tendit la main vers son homme, attrapant la sienne dans un sourire si niais qu’il ne l’assumait probablement pas. « Le soir, c’est toujours calme. » Et il aimait bien ça. Il aimait être seul avec lui, profiter du calme, entendre juste les vagues s’écraser contre le rivage. Il entremêla ses doigts à ceux de son homme, se rapprochant doucement de lui. « Ça m’avait manqué ce genre de soirée avec toi. Se promener comme ça. » Il était heureux d’être là, de pouvoir se promener avec lui. Ses lèvres se posèrent distraitement sur son épaule, finissant par se perdre sur la mer. « Tu m’as manqué. » Hors de question de jouer à l’idiot à l’avenir. Il voulait traiter Haruto avec l’amour qu’il méritait. Le rendre heureux. Retrouver cette folie qui les unissait. Retomber amoureux de ces petites choses qui le rendaient unique, qui faisait de lui l’homme incroyable qui l’avait séduit au premier regard.



Code by Fremione.


_________________



♡ 좋아합니다 ♡
Nymphadora Tonks ☽ My heart is racing like it’s about to burst,I wanna know what’s next. My reasoning only gives me one answer, Call me crazy, I still want you. All that’s left for me is your deep scars and they’ll never fade.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Dim 8 Juil - 3:33

♡ Haroon ♡

Hold hands. That’s what you’re meant to do. Keep doing that and don’t let go. That’s the secret.


Toutes les mauvaises choses semblaient derrière eux, pour ce soir. Haruto ne souhaitait plus mentionner ce baiser, il voulait juste profiter de la soirée que Ji Hoon lui avait préparer. Et si le restaurant était légèrement trop guindé pour lui, il appréciait le moment. Parce qu'il le partageait avec l'homme de sa vie. Ce dernier avait mis du cœur à lui faire plaisir, et il avait réussit. Ils ne pouvaient se plaindre de la qualité du service ou du repas. Personne ne leur faisait la moindre réflexion, même si certains regards en coin leur étaient lancé. Ce n'était pas grave, leur bulle les enveloppait à nouveau dans son atmosphère rassurante. Haruto se souciait peu du monde qui les entourait, désormais. Il retrouvait son Coréen, sentait son cœur battre chaleureusement dans sa poitrine. Bien sûr, ses sentiments pour Ji Hoon n'avait jamais faibli, mais ayant été grandement secoués ces derniers jours, ils brûlaient d'autant plus fort ce soir. C'était une sensation qui lui avait manqué, en réalité. Sentir son cœur s'enflammer pour lui, sentir ces papillons qui s'envolaient au creux de son ventre. L'amour qu'il ressentait pour son petit ami ne faiblissait pas, même malmené. Au contraire, il en devenait plus fort, plus grand.

Rire avec lui de cette manière aussi lui avait manqué. Un large sourire collé aux lèvres, il entonnait Gee sans se soucier du reste. Cette chanson restait iconique, et le Japonais la connaissait même en coréen ! Il espérait que Ji Hoon appréciait l'effort. « Mais tu as dit que je devais chanter autre chose ! » Affichant une moue faussement déçue, il lui adressa rapidement un sourire taquin par la suite. Peut-être que dans une autre vie, dans un monde parallèle, il était une idole de k-pop ? Il espérait alors que dans cette vie-là, dans ce monde-là, il était également en couple avec Ji Hoon. Pourquoi pas le membre de son groupe, et qu'ils vivaient une histoire d'amour cachée ? Ils semaient des indices, mais tous les fans les voyaient uniquement comme des frères. Une vraie bromance. Mais Haruto allait arrêter de s'imaginer dans des univers virtuels et revenir à la vraie vie. Celle avec son petit ami. Fier de ses aegyo, il exagéra encore ses gestes avant de rire de lui-même. « Je peux te chanter Very, very, very, si tu préfères. » Serrant les poings, il les leva sous son menton, prêt à initier la célèbre chorégraphie de ce groupe féminin éphémère. « Tiens tu savais qu'ils vont lancer une troisième saison avec des filles japonaises ? On regardera ? [/color]» Il avait du mal à cacher son enthousiasme, tant il était curieux de découvrir cette émission.

Mais il voulait revenir aux choses sérieuses. A cette soirée de retrouvailles. Après la tension du début du dîner, Haruto voulait s'aérer la tête. Et quoi de mieux qu'une deuxième partie de soirée ? Avec Ji Hoon, elles promettaient toujours d'être intéressantes. Surtout qu'ils étaient désormais en couple, heureux et amoureux. Avant, ils se contentaient de boire des bières tout en se racontant tout et n'importe quoi. Le Japonais se rappelait sans mal ces fois où son meilleur ami avait tenté de lui apprendre à draguer efficacement une jolie Coréenne. Sans vraiment de succès. Ça lui semblait bien loin, mais s'il ressentait de la nostalgie, ça ne lui manquait pas vraiment. Haruto aimait ce qu'il vivait avec Ji Hoon. Malgré les disputes, les déchirures. Malgré la douleur. Leur amour guérissait leurs maux. Il retrouvait son côté charmeur, son envie de séduire Ji Hoon. Il retrouvait ce plaisir qu'il avait de faire des sous-entendus coquinous en public. Clin d’œil. Et il aimait d'autant plus quand Ji Hoon l'y encourageait, en répondant positivement. « Je t'en laisserai un peu. ~ » Beaucoup. Bien sûr. Tendant la main vers son verre de vin, il lui adressa un sourire fier tout en le levant, avant d'en boire une gorgée.

Il manqua néanmoins de s'étouffer à la réflexion de son petit ami. Tout en toussotant, il reposa son verre, cherchant à reprendre contenance, sa serviette appuyée contre ses lèvres. Il releva les yeux vers ceux de Ji Hoon, ses lèvres s'étirant en un sourire amusé. « Tu veux essayer ? Il paraît qu'il y a tout le nécessaire. » Haruto refusait de se démonter. « Et puis, en tant que Japonais, il faut bien que j'y aille une fois ! Pour l'honneur de la patrie. » Il allait peut-être se calmer sur le vin, maintenant, s'il voulait encore profiter de cette deuxième partie de soirée. Sa main dans celle de son homme, il se laissa aller à la nostalgie. Haruto voulait créer de plus beaux souvenirs avec lui. Se penchant vers Ji Hoon, curieux de connaître ce secret, il se redressa en affichant un éclatant sourire de bienheureux. Rougissant devant son clin d'oeil qui le faisait toujours craquer, il hocha la tête. « C'est moi ! » Cet homme que Ji Hoon avait repéré. « Et tu sais quoi ? » Haruto se pencha à son tour. « Tu vas finir la soirée avec moi. » A son tour de le charmer. Son regard se fit amoureux. Pas seulement la soirée, il le promettait. Sa main répondit à la sienne, la serrant à son tour, alors que l'autre attrapait la cuillère pour attaquer le dessert.

La tête lui tournait un peu, alors qu'il se levait. Haruto avait assuré que le repas était très bon, mais avait gardé pour lui que ça ne l'avait pas assez calé pour épongé ce délicieux vin. Certes, il n'avait pas encore l'esprit trop embrouillé, mais il se sentait plutôt joyeux. Cela l'encourageait d'autant plus à continuer la soirée, mais ailleurs. L'air frais lui fit du bien. L'été à Tokyo était étouffant, même si pour le moment, l'air était encore respirable. « Oh oui, la plage ! » S'il buvait un peu plus, il était fort probable qu'il lui propose d'aller se baigner. S'installant dans la voiture de son homme, Haruto ouvrit immédiatement la fenêtre. La tête contre son siège, il souriait. Il fixait Ji Hoon qui lui offrait un concert privé. Son rire ponctuait chaque high note, et il se lançait dans les chœurs dès qu'il le pouvait. Parfois, il se contentait de l'observer, lui souriant amoureusement. Quand la voiture fut immobilisée, le Japonais se redressa, avant de s'étirer un peu. « Je dis jamais non pour du poulet frit ! Tu sais me parler... » Pouffant doucement, il se pencha vers lui, l'embrassant doucement. Sortant du véhicule, il leva les bras, comme pour défier la mer non loin. Il imita ensuite Ji Hoon et se défit de ses chaussures, puis ses chaussettes, et retroussa son pantalon. Sa main libre vint s'accrocher à celle de son petit ami, sans gêne. Ses doigts se mêlèrent aux siens, un geste étrangement réconfortant.

Le bruit du ressac comme fond de leur promenade, Haruto fredonnait Gee, maintenant qu'il l'avait en tête depuis le repas. Il appréciait ce calme que Ji Hoon mentionnait. Se tournant vers lui, il acquiesça suite à ses paroles. « A moi aussi. » Pourquoi avaient-ils arrêté de se promener comme ça ? Les réponses étaient évidentes, mais il choisit de les ignorer pour le moment. Appréciant la douceur de Ji Hoon, il lui sourit amoureusement. « Tu m'as manqué aussi. Beaucoup, énormément. » L'attirant doucement contre lui, il l'embrassa presque timidement. « C'est dingue... Mon cœur s'emballe à chaque fois comme si c'était notre premier rendez-vous... » Son front se colla aux siens, alors qu'il riait doucement. Il porta leurs mains enlacés contre son torse, déliant leurs doigts pour poser la main de Ji Hoon au niveau de son cœur. « Tu sens ? [/color]» Ils restèrent un instant ainsi, puis Haruto serra à nouveau sa main dans la sienne, reprenant leur marche. « Tu crois que l'eau est bonne ? » Tirant un peu sur le bras de son petit ami, Haruto se dirigea vers l'eau noire sous le ciel étoilé. Abandonnant ses chaussures sur le sable, il finit par lâcher Ji Hoon pour tremper ses pieds. Un cri viril lui échappa, avant qu'il n'éclate de rire. « Tu viens ? » Se tournant vers son homme, il lui tendit la main. Puis, rapidement, il se baissa pour tenter de l'éclabousser, riant comme un idiot.

« Elle est bonne ! » Comme pour justifier son geste. Riant encore, il courut vers Ji Hoon, le capturant dans ses bras. Ses lèvres trouvèrent les siennes, alors qu'il l'embrassait amoureusement. « J'ai un peu la tête qui tourne.[/color] » Le Japonais fronça légèrement les sourcils, comme s'il n'y était pour rien. « Et si on allait au KFC ? J'ai faim... » Ses yeux quittèrent alors les siens, pour mieux détailler le corps de son petit ami. « … De plein de choses. ~ » Son sourire en coin se fit charmeur, taquin. Il se baissa ensuite pour récupérer ses affaires, avant de marcher à nouveau. Le sable était doux sous ses pieds. « J'aimerais tellement qu'on ait une maison au bord de la mer... Même si ce n'est pas forcément sûr, dans un pays comme celui-ci. » Il grimaça légèrement, avant de tourner la tête vers Ji Hoon. « Je sais qu'on doit pas trop se projeter et faire des projets trop concrets, mais... » Il se sentait soudain presque intimidé. « Qu'st-ce que tu imagines, quand tu penses à notre futur ? » C'était une question plutôt risquée, mais Haruto souhaitait vraiment savoir. Souriant timidement à Ji Hoon, il s'approcha de lui, serrant plus fort sa main dans la sienne. « Tu nous vois encore aller au KFC pour un rendez-vous romantique ? » Il l'espérait. Parce que ça l'était, romantique. Puisque c'était avec Ji Hoon. Puisque ça le serait toujours.

Code by Fremione.


_________________

Because it’s love ♒︎ You have my world, you’re my small universe© endlesslove.
— I'M MADE IN KOREA —
— I'M MADE IN KOREA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Lun 9 Juil - 0:41

♡ Haroon ♡

Hold hands. That’s what you’re meant to do. Keep doing that and don’t let go. That’s the secret.


Ji Hoon pouvait à nouveau goûter à leur bonheur. C’était comme s’il tombait amoureux de Haruto pour la toute première fois, comme s’il le redécouvrait et réalisait à nouveau la chance qu’il avait d’être tombé amoureux de cet homme-là. Haruto était la personne dont il avait toujours rêvé, celui dont il avait toujours voulu tomber amoureux. Il le rendait heureux, le faisait rire, avec lui, c’était comme si le monde cessait d’exister, comme s’ils étaient les deux seules personnes sur terre. Non, pas sur terre. Dans leur propre monde. Un monde rien qu’à eux, où ils étaient dans un état de joie intense. Haruto le faisait rire, personne n’arrivait à lui provoquer des fous rires comme lui, au point d’en avoir les yeux humides et le souffle coupé. Souvent, son homme lui faisait part de son impression de ne pas être assez drôle, pas assez fun, mais le Coréen n’avait jamais compris. A ses yeux, son petit-ami était plein d’humour, un humour bien à lui. Il osait, sans vraiment se soucier de ce qu’il allait penser. Ça prouvait qu’il se sentait assez bien avec lui pour pouvoir chantonner des chansons ridicules de Girls Band devant lui. Ce n’était pas donné à tout le monde !

Vivement, le plus jeune avait secoué sa main devant son nez, faisant son Japonais en faisant un « X » avec ses bras, comme pour poser son véto. « Pas cette chanson ! C’est interdit ! » Il pouvait bien critiquer alors qu’il était lui-même relativement fan de chanson de Girls Band du genre et qu’il maitrisait même certaines chorégraphie avec un peu trop de perfection. Pouffant bêtement à sa proposition, il hocha la tête. « D’accord, à condition que tu chantes et danses plus sur Very very very ! » Voir des adolescentes pleurer devant la caméra, il trouvait l’avantage d’être dans une relation homosexuelle, ils pouvaient blâme ça et pas forcément le fait d’être un peu pervers. Pour autant, hors de question de s’en vanter auprès de qui que ce soit ! Ji Hoon gardait sa fierté de mâle mal placée. Un petit sourire aux lèvres, il tenta de finir rapidement les plats, bien tenté par cette seconde partie de soirée et tout particulièrement par ce « dessert » promis par son homme. Il en voulait plus qu’un peu mais au sourire de Haruto, il savait très bien que cela promettait d’être un dessert aphrodisiaque à ne plus en finir.

Après toutes ces années au Japon, jamais il n’avait mis les pieds dans un Love Hotel. Les femmes qu’il avait fréquenté préféraient largement les hôtels de haut standing à ces endroits ayant parfois mauvaise réputation. Il garda son sourire malicieux en le fixant alors qu’il toussotait, s’amusant de le voir tenter de garder la face, la suite ne fit que de l’amuser davantage. Il rit un peu bêtement, souriant en coin. « Tout le nécessaire ? Oh… Tu veux dire genre même des jouets ? » Voir Haruto s’en sortir trop facilement lui donnait envie de le titiller encore plus. « Genre des menottes ? Je pourrais t’attacher, te bander les yeux… Te faire pleins de trucs coquins ? » Voilà qu’il avait l’image en tête et qu’il commençait à se sentir excité. Non ! Ils étaient dans un endroit chic, ils devaient se tenir ! Encore un peu, le repas était quasiment terminé. Juste le temps de le charmer un peu plus et de se laisser clairement charmer. Un sourire amusé se dessina sur ses lèvres, il hocha la tête. Oui, c’était lui. Ça ne pouvait qu’être lui ! Ji Hoon se pencha à nouveau pour entendre le « secret » de son homme, mordillant sa lèvre. « J’ai hâte. » Il se demandait comment est-ce qu’il faisait pour attendre.

Chanter dans la voiture, se laissé un peu emporter, rire en entendant son homme faire les cœurs. Des moments qui lui avaient manqué, il se demandait depuis quand est-ce qu’ils n’avaient pas fait tout ça. Au fond de lui, Ji Hoon était rassuré. Ils n’avaient pas perdu leur complicité, ni ce petit grain de folie qu’ils avaient ensemble. Ils se faisaient rire, se comprenaient… Hors de question de laisser tout cela les quitter. Une fois garé près de la plage, il lança le programme, heureux de voir que cela plaisait à son homme. Son cœur manqua un battement en sentant ses lèvres se poser sur les siennes et il ne put contenir un sourire niais. Il l’avait embrassé. Désormais, son cœur battait à tout rompre dans sa poitrine. Tenant fermement sa main dans la sienne, il avançant en les fixant, souriant un peu. Il était heureux, tout simplement heureux. C’était comme s’il avait finalement la chance de retrouver son homme. Il se laissa attirer contre lui, fermant les yeux pour apprécier ce baiser qu’il tenta de prolonger un peu. Ji Hoon pouvait sentir ces papillons s’envoler dans son ventre, son cœur qui s’affolait. Il ressentait cet incroyable sentiment amoureux qu’il avait découvert avec Haruto.

Il le comprenait tout à fait. Lui aussi avait cette sensation. « C’est comme si c’est toujours la première fois… » Sa main se posa à plat sur le torse de son homme. Il sentait son cœur tambouriner contre sa main, décrochant un sourire fier au visage du Coréen. « Eh… On dirait que quelqu’un a un crush sur moi… » Son air se fit taquin, il plissa légèrement le nez, emmêlant à nouveau ses doigts autour de siens. L’eau était sans doute bonne, il avait fait chaud aujourd’hui. Il n’eut pas le temps de répondre que Haruto s’en approchait déjà, il sourit en le voyant aller dans l’eau, abandonnant ses chaussures pour le suivre avant de se faire éclabousser. « Eh ! » C’était bas ! L’attaquer alors qu’il ne regardait pas. Il n’eut pas le temps de se venger, à peine les pieds dans l’eau que son petit-ami l’avait capturé dans ses bras. Ji Hoon répondit amoureusement à son baiser. « C’est très mal ce que tu as fait là, Baobei ! » Mais qu’il continue, au fond, ça le charmait de le voir aussi joueur. Sa main glissa langoureusement sur sa taille quand il sentit son regard le détailler, il plongea son regard dans le sien. « J’ai pleins de choses à te faire goûter… » Et c’était bien meilleur que du poulet fris. Le retenant alors qu’il se baissait pour récupérer ses chaussures, Ji Hoon le força à se redresser, posant à nouveau ses lèvres contre les siennes dans un baiser moins sage. Il en avait besoin. Besoin de l’embrasser ainsi, de le retrouver. Ses mains encadraient son visage, il finit par le relâcher, posant un dernier vif baiser sur ses lèvres, allant chercher chez chaussures. « Allez, KFC ! »

Une maison au bord de la mer. Ji Hoon en rêvait ! Il sourit bêtement en réalisant qu’il n’était pas le seul à y penser. « On l’aura en Corée alors ! » Pour quand ils seraient à la retraite. Crouler de jours heureux, main dans la main avec la mer devant la porte. Il voyait déjà tout ça d’ici ! Fantasmant cette vie rêvée, la question de Haruto le surprit et il tourna la tête pour le regarder, comme s’il essayait de comprendre. « Ce que j’imagine ? » Il rit un peu, hochant la tête. « Bien sûr qu’on ira encore au KFC pour nos rendez-vous amoureux ! T’es Japonais ! » Le KFC, c’était symbole de romantisme au Japon. Et il ferait tout pour être romantique avec son petit-ami nippon. Regardant le ciel, il pensa à leur futur. Il l’avait imaginé tant de fois, fait des plans sur la comète. Il voulait voir tout ça arriver, il voulait être près de son homme dans les années à venir, ce n’était pas possible autrement. « Pour le moment, je nous vois pas vivre ailleurs qu’à Tokyo. C’est pas facile comme question… Notre futur… Notre futur, je nous vois ensemble, peut-être marié, on aura de toute façon trouvé le moyen d’adopter. Une fille ! Je suis sûr qu’on serait des Papas à filles. Une petite Princesse… » Voilà qu’il se l’imaginait déjà. Sans le réaliser il s’était arrêté de marcher, regardant devant lui. Une enfant charmante, malicieuse, pleine d’esprit. Sans doute un peu capricieuse, mais ce serait leur faute.

Secouant la tête, il se dépêcha d’avancer, passant son bras autour de la taille de son homme. « Mais avant ça, je veux qu’on aille voir le monde ! » Visiter tous les continents, prendre des milliers de photos. Pourquoi pas le demander en mariage partout autour du globe, l’épouser autant de fois que possible jusqu’à ce qu’ils puissent officiellement se marier au Japon ! Ji Hoon se garda bien de dire tout ça, se promettant de ne pas s’emporter. Il s’était déjà un peu emporté en parlant d’une enfant et il sentit le sang lui monter aux joues, espérant que Haruto n’allait pas mal le prendre. « Et quand on sera vieux, on achètera cette jolie maison à la campagne, près de Busan, et donc de Seokgyo. » Et ils seraient heureux. Vraiment très, très heureux. Un bonheur insolent qu’il les auraient suivi depuis des années. Déverrouillant la voiture, il sourit à son homme avant de remettre ses chaussures, s’installant côté conducteur. « Et toi ? Comme tu imagines notre avenir ? » Il était curieux également. Le voyait-il de la même façon ? Avait-il d’autres projets ? Ji Hoon était impatient de savoir. Au fond, le principal était qu’ils soient ensemble. Qu’ils s’aiment comme au premier jour et affrontent ensemble les difficultés, s’enivrent ensemble des moments de bonheur qu’ils compteront par million.

Code by Fremione.


_________________



♡ 좋아합니다 ♡
Nymphadora Tonks ☽ My heart is racing like it’s about to burst,I wanna know what’s next. My reasoning only gives me one answer, Call me crazy, I still want you. All that’s left for me is your deep scars and they’ll never fade.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mar 10 Juil - 0:48

♡ Haroon ♡

Hold hands. That’s what you’re meant to do. Keep doing that and don’t let go. That’s the secret.


Si on lui posait la question, Haruto blâmerait Ji Hoon. Parce qu'avant lui, ses goûts musicaux étaient vraiment classiques. En règle générale, il écoutait ce qui pouvait bien passer à la radio. Ça l'intéressait même très peu. Dire qu'il s'y connaissait peu en kpop avant de rencontrer Ji Hoon était un euphémisme. Aujourd'hui, cependant, il suivait quelques groupes au point d'être assez curieux pour aller voir la vidéo de leur nouvelle chanson dès leur sortie. Leur comeback, comme on disait dans le milieu. Il avait sûrement l'air bien ridicule à agir de la sorte, mais il avouait sans peine aimer quelques girlsbands coréens. Au grand dam de Ji Hoon, visiblement, puisque ceux qu'il aimait ne semblait pas du tout être de son goût. Dire qu'il travaillait ses chorégraphies en secret rien que pour lui plaire ! Bon, il admettait volontiers qu'il devait sûrement avoir l'air bien ridicule à serrer ses poings sous son menton. Encore un peu, et il gonflerait les joues comme une vraie idole coréenne ! Vraiment, il devrait tenter sa chance de l'autre côté de la mer ! Il y penserait. Avec un peu moins d'alcool de le sang.

Mais était-ce le vin qui le rendait si bêtement heureux ? Il ne pariait pas complètement là-dessus. Si l'alcool l'aidait à le rendre joyeux, il n'y avait qu'avec une personne qu'il le rendait heureux. Ji Hoon. Le retrouver de la sorte faisait battre son cœur avec entrain. Leur amour sublimait leur complicité, et leur bulle les enveloppait déjà à nouveau. Pinçant les lèvres dans une moue un peu triste, il céda à la condition de son homme. « Allez, ce sera drôle ! Tu pourras te moquer des Japonaises et être fier des trainees Sud-Coréennes qui seront tellement meilleures. » Son sourire se fit taquin. Il était sûr que certaines AKB sortiraient du lot malgré tout. Mais Produce 48 attendrait. Ils devaient parler de choses plus sérieuses, comme les love hôtels, par exemple. Aussi étonnant – ou non, finalement – que cela pouvait paraître, Haruto ne s'y était jamais rendu. S'il avait parfois donné rendez-vous à une fille qu'il fréquentait, c'était dans un hôtel standard. Ce n'était pas par peur d'être vu par une connaissance ou autre peur irrationnelle, mais vraiment parce qu'il ne se sentait pas à l'aise avec cette idée. Pourtant, avec Ji Hoon, il ne ressentait pas la moindre gêne de s'y imaginer, de proposer l'idée. Il ne voulait pas penser à la possibilité qu'ils soient refoulés à l'entrée. S'il le fallait, il se rendrait sur Google pour savoir quels établissement acceptaient les couples homosexuels.

Il était même déterminé à en trouver un. Surtout quand Ji Hoon faisait ce genre de sous-entendus. Pas vraiment des sous-entendus, certes. Se mordant la lèvre inférieure, Haruto sentit son cœur s'affoler. Il devait s'empêcher d'y penser, s'il ne voulait pas sauter sur son petit ami là, maintenant, tout de suite. Il se voyait très bien dans ce genre de chambre d'hôtel. Il s'y voyait avec Ji Hoon. Son sourire se fit malicieux, son regard, coquin. Ses lèvres roulaient l'une sur l'autre, alors que ses yeux fixaient celles du Coréen. Il avait envie de l'embrasser, peinant à se retenir. Comment avait-il pu résister, jusqu'ici ? Ça lui paraissait totalement improbable. Une punition stupide qu'il s'était infligée à lui-même. Quel idiot ! « T'as pas le droit de dire des choses pareilles dans un lieu public... » Pour lui faire comprendre, il gémit doucement. « J'espère que c'est une promesse. » Sa langue passa rapidement sur sa lippe. Il s'imaginait sans mal jouer avec Ji Hoon de cette manière particulière. Après lui avoir assurer que le dessert, ce serait lui, et qu'il finirait bien sa soirée, sa nuit, ses jours avec lui, Haruto se redressa, pas peu fier de son petit effet. Néanmoins, il n'était pas difficile de se rendre compte que celui qui charmait le plus l'autre, c'était Ji Hoon. Le Japonais se sentait invariablement tomber amoureux de lui.

C'était pourquoi il ne voulait pas s'attarder dans ce restaurant. Aussi bon fut le repas, Haruto voulait quitter cet endroit pour mieux retrouver son homme. Bien évidemment, il ne regrettait pas ce début de soirée, appréciant l'effort de Ji Hoon pour leur trouver un endroit aussi chic que romantique. Rien ne valait les concerts privés du Coréen dans la voiture. Haruto était toujours charmé, ses yeux brillants d'amour pour son idole rien qu'à lui. Et bien entendu, une fois sur la plage, il n'avait pu se tenir. Ses lèvres avaient retrouvé les siennes, avides de baisers. Il avait envie de gémir de plaisir tant cela lui avait manqué ! Bien évidemment, il savoura l'échange, avant de se reculer un peu, lui souriant amoureusement. Rien ne le rendait plus heureux, et c'était sans gêne qu'il s'abandonnait à nouveau à ses lèvres, riant presque dans les baisers échangés. C'était si bon ! Comme si c'était la première fois. A chaque fois. Et il ne se lassait même pas ! Au contraire. Retomber amoureux de la même personne était un sentiment inexplicable. C'était une chance. La certitude qu'ils étaient faits l'un pour l'autre et que rien n'aurait de sens si ce n'était pas le cas. C'était une promesse pour leur avenir ensemble. Haruto se sentait toujours profondément et sincèrement ému, en y pensant. Il voulait que Ji Hoon le comprenne. Sa main sur son cœur qui battait à tout rompre, il cherchait à lui faire partager cet état de bonheur exquis, espérant secrètement qu'il en soit de même pour lui. « C'est bien plus qu'un crush. » Lui faisant signe d'approcher, il se pencha vers son oreille. « Je suis amoureux de toi. » Et il pouffa, comme un bienheureux.

Les pieds dans l'eau, Haruto écarta les bras pour apprécier la brise marine. Comme s'il voulait embrasser l'horizon, l'étreindre pour lui communiquer sa joie. Son bonheur d'être là avec l'homme qu'il aimait. Sa jeune ivresse couplée à son amour pour Ji Hoon faisait naître en lui un sentiment de plénitude. Il ne pouvait s'empêcher de rire doucement. Devenant taquin, il ne voulait que s'amuser avec son petit ami, allant jusqu'à oser l'éclabousser un peu. Après l'avoir capturé dans ses bras, il éclata de rire à ses remontrances auxquelles il ne croyait pas du tout. « Mais je ne veux que ton bien, pourtant...[/color] » Sa langue pointa malicieusement entre ses lèvres, qu'il se dépêcha de coller à nouveau contre les siennes. Ses dents mordillèrent à nouveau ses lèvres, alors que Ji Hoon le chauffait à son tour. Ce devrait être interdit d'être aussi sexy ! Le Japonais se laissa entraîner dans ce nouveau baiser sans opposer la moindre résistance. Avec un sourire radieux flanqué sur ses lèvres, il le suivit pour retrouver la voiture, heureux de faire une pause au KFC. Il devait un peu éponger ce vin qui l'enivrait, mais aussi prendre des forces. Il voulait tenir toute la nuit, pour diverses raisons !

Durant le trajet jusqu'à la voiture, Haruto se laissa aller à une conversation plus sérieuse, appréciant le bras protecteur de son petit ami passé dans son dos. Sa main s'était glissé sur une de ses fesses. Si l'alcool le rendait joyeux, il ne l'avait pas (encore) rendu complètement idiot. Cette maison au bord de la mer, il la voyait parfaitement. Espérant que Ji Hoon le suive dans ces idées, il fut soulagé d'entendre qu'il était réceptif, partageant visiblement même cette idée. « En Corée du Sud, en Chine, à Hawaï... Où tu veux, mon amour. » Pourquoi pas à chacun de ces endroits ? Il avait le droit de rêver, après tout ! Son rire éclata à la remarque de son homme. C'était ainsi qu'il voyait le romantisme nippon ? Soit, Haruto ne pouvait lui en vouloir. Lui souriait amoureusement, il hocha la tête. Ils pouvaient bien passer tous leurs Noël au KFC du coin, ça lui irait parfaitement. Se calmant un peu, il l'écouta attentivement, presque avec admiration. Son cœur s'affolait dans sa poitrine. Ji Hoon parlait d'enfants ! Ses jambes tremblaient, Haruto était bêtement ému. Levant vers son homme des yeux brillants d'amour, il lui sourit tendrement. Ils seraient les pires papas, il suffisait de voir comment ils gâtaient leurs petits chiens ! Mais cette fille serait si heureuse ! Marié, parents. Voyager autour du monde. Pas forcément dans cet ordre, mais ce programme plaisait beaucoup au Japonais. « Ce sont de très beaux projets... » Sa main caressa la sienne, alors installé dans la voiture.

« J'ai plein d'avenirs en tête, tous un peu différents. Il y a toujours toi, évidemment. » Joli clin d’œil maîtrisé pour lui. « Mais toujours, notre relation est officielle, et les gens qu'on aime sont heureux pour nous. » Son sourire se fana un peu, mais il retrouva son éclat lorsque son regard croisa le sien. « Et puis, une famille. Oui. J'en veux une avec toi. Une famille heureuse, des enfants, des petits chiens. Au bord de la mer, ou dans un restaurant.[/color] » Son ton se faisait timide. Ce n'était plus vraiment son imagination, mais clairement un souhait. « Hoonie... » Se penchant vers lui, il l'attira contre lui, l'embrassant amoureusement. « Je t'aime. Je veux finir mes jours à tes côtés.[/color] » Si l'une de ses mains était posée contre sa nuque, l'autre s'aventurait sur le tissu recouvrant le torse de son homme. Son front contre le sien, il lui sourit malicieusement. « C'est vraiment un dilemme. Parce que je veux ce poulet frit. Mais je veux aussi te faire l'amour. » Sa bouche trouva son chemin dans le cou de son homme, embrassant, mordillant, léchant, suçotant. Ses dents trouvèrent son lobe, et sa langue le titilla un peu. Son souffle caressa alors son oreille. « Et si tu mangeais ton poulet frit sur mon corps ? » D'accord, il allait peut-être un peu loin. Mais c'était le vin qui parlait. En partie. Il pouffa, avant de se laisser retomber contre son siège. « Pourquoi tu me charmes autant ? Pourquoi je retombe toujours plus amoureux de toi, hein ? » Un petite larme roula sur sa joue. « Je ne veux pas te perdre... C'est toi l'amour de ma vie, d'accord ? » Sa main chercha timidement la sienne, la serrant doucement. Haruto avait tant de projets pour eux. Mais le plus important restait le même. Etre avec Ji Hoon. Jusqu'à la fin.

Code by Fremione.


_________________

Because it’s love ♒︎ You have my world, you’re my small universe© endlesslove.
— I'M MADE IN KOREA —
— I'M MADE IN KOREA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Jeu 12 Juil - 0:32

♡ Haroon ♡

Hold hands. That’s what you’re meant to do. Keep doing that and don’t let go. That’s the secret.


Par amour pour Haruto, Ji Hoon était prêt à tout. Même suivre les histoires pseudo-dramatique d’adolescentes qui rêvent de devenir célèbre et de se faire une place parmi les étoiles. Il trouvait ça un peu bizarre de le voir si excité par cette émission, mais plutôt mignon. Mais tout de même étrange. Principalement parce que c’était totalement contraire à ce qu’on pourrait attendre d’un psychiatre de vingt-six ans, mais c’était justement ce genre de paradoxe qu’il aimait chez son petit-ami. Il y avait ce petit côté enfantin, quand il était tout excité par quelque chose comme ça, qui le séduisait terriblement. Ça le rendait unique, différent de tous ceux qu’on pourrait comparer à lui. De toute façon, Ji Hoon avait tout de suite compris en le rencontrant qu’il était hors du commun. Exceptionnel. Quand ses yeux avaient croisé les siens, il était resté bête à se dire que cet homme dégageait quelque chose de spécial. Sans doute que son Japonais ne le comprendrait même pas s’il lui expliquait tout ça, pourquoi il l’aimait, ce qui le fascinait chez lui. Peut-être que personne ne pouvait comprendre, mais c’était aussi parce que personne ne voyait le Haruto qu’il voyait, celui qui pouvait s’émerveiller d’un rien, celui qui était si doux et sensible, qui avait un charme insoupçonné.

Ce soir, il devait regagner son cœur et un peu de sa confiance. Le vent soufflait contre ses joues et il souriait bêtement en regardant la mer. Parce qu’il était heureux. Comme s’il pouvait regagner un peu d’énergie, faisait à nouveau le plein d’amour auprès de son petit-ami. Il voulait passer cette soirée avec lui, finir dans un love hotel, oui, pourquoi pas ! Avec lui, il était prêt à tout et il était bien le seul avec qui il aurait aimé tenter cela. Avant, ça ne lui traversait pas forcément l’esprit. Mais avec son homme, il pouvait bien tout tenter, tout imaginer. Il s’y voulait voir ce qu’ils avaient à proposer, pimenter leur vie sexuelle déjà bien épicée comme ça. ils devaient se retrouver, un peu de folie ne leur ferait pas de mal ! Il voulait lui montrer que pour lui aussi, ça allait bien au-delà du crush ! Il était fou amoureux de cet homme qui lui faisait perdre la tête, à qui il avait donné son cœur. Qu’il embrasait jusqu’à ne plus avoir de souffle, qu’il voulait garder près de lui le plus longtemps possible. Folâtrer à la plage, sous les étoiles, n’était-ce pas romantique ? Juste avant d’aller au KFC !

Possessif, il le tenait à la taille, souriant en le sentant poser sa main sur ses fesses, le serrant un peu plus fort en guise de réponse. Ses fesses lui appartenaient de toute façon, il pouvait bien les toucher comme il voulait ! « On peut bien en avoir une partout, non ? Peut-être qu’on sera très riches ! » Il voulait y croire, quand bien même tant de maisons n’étaient pas forcément le plus important. La conversation était bien plus sérieuse. Il devait penser à leur avenir ensemble. Oui, Ji Hoon avait tant de plans dans sa tête. Il se voyait heureux, il se voyait amoureux. Il se voyait avec Haruto. Sa famille pas très loin. Le scénario de base qu’il pouvait décliner à l’infini, mais il savait qu’il voulait qu’ils aient un enfant, qu’ils forment une famille. Il voulait ce petit être avec eux, qu’ils élèveraient ensemble, à qui ils donneraient une vie magnifique, qui serait heureux. Le Coréen voulait vraiment que cela arrive un jour et il ne se tromperait pas en affirmant que c’était ce que Haruto voulait aussi. Il ferait un père merveilleux. Installé dans la voiture, il hocha la tête, comme pour renforcer ce qu’il venait de dire, souriant à son homme à qui il serra tendrement la main. Oui, c’était effectivement de très beaux projets qu’il espérait voir se réaliser un jour.

C’était désormais à son tour de lui parler de leur avenir. Il plissa le nez, souriant malicieusement à son clin d’œil, fier d’être toujours dans ses « projets ». Ses lèvres se pincèrent un peu. Il comprenait bien ce que Haruto entendait par « leur relation est officielle ». Pour le moment, ils ne pouvaient en parler officiellement. Ji Hoon ne l’évoquait jamais quand on lui parlait de sa vie sentimentale, restant toujours évasif. Ses photos Instagram ne reflétaient pas forcément leur relation. Bien sûr que s’il le pouvait, il le dirait. Mais il savait très bien qu’autant ce pays pouvait se montrer terriblement pervers et fou sur les relations homosexuelles, autant dans la réalité, ce n’était pas accepté. Et c’était bien pire en Coréen du Sud. Ji Hoon préféra ne pas répondre, hochant tristement la tête. Il espérait aussi que leurs proches puissent réellement l’accepter. Etre heureux pour eux. Son sourire se fit plus sincère et heureux en l’entendant reparler de famille et de petits chiens. Exactement ce qu’il voulait. Des petits chiens. Une famille. Haruto. « Peu importe où on se trouve, je suis sûr qu’on sera vraiment très heureux… » Au Japon, dans un autre pays. Leur bonheur, c’était définitivement d’être ensemble. Docilement, il se laissa attirer contre son petit-ami, répondant à son baiser avant de lui sourire amoureusement. « Moi aussi, Baobei… Je sais que ça va arriver. » Il n’en doutait pas. Il ne laisserait rien les séparer. Ils seraient heureux jusqu’à la fin. Et même après.

La soudaine évocation de ce dilemme le laissa perplexe et il pouffa un peu. Son sourire se fit à la fois coquin et malicieux, bien que rapidement déformé à cause des petites attentions que son homme lui donnait. Un gémissement quitta sa gorge, il glissa ses doigts dans ses cheveux, l’encourageant à continuer ses baisers dans son cou. « Sur ton corps ? Y a pas besoin de poulet dessus pour me donner envie de le lécher… » Il était dans ce même dilemme. Poulet fris, sexe ? Pourquoi la vie était si compliquée ? Ses yeux détaillèrent son visage, fronçant les sourcils en voyant une larme couler sur sa joue. « Eh… T’es pas censé pleurer parce que je te charme et que tu retombes amoureux de moi ! » Il tendit sa main, enlevant cette petite goûte de son joli visage. Il hocha la tête, confirmant ses mots. « Et toi, tu es l’amour de la mienne. D’accord ? » Souriant avec tendresse, il se redressa sur son siège, passant habilement de l’autre côté pour s’installer à califourchon sur les cuisses de son petit-ami. « On était fait pour se rencontrer et être ensemble, tu le sais… » Oui, qu’il ne l’oublie pas ! Ji Hoon ne pouvait le tolérer.

Ses lèvres se posèrent sur les siennes, l’embrassant d’abord lentement avant de se faire doucement plus passionnée, sa langue cherchant à nouveau à avoir le dessus sur la sienne. Il sourit dans leur baiser alors qu’il alla mordiller la lippe de son petit-ami, levant son regard vers le sien. « Comment tu fais pour me faire tomber pour toi à chaque fois que je te regarde ? C’est comme si c’était la première fois. Je t’aime encore et encore, toujours plus à chaque fois… Même juste en pensant à toi. » C’était sûrement pour ça qu’il accordait tant d’importance à Haruto, à ce qu’il disait, ce qu’il faisait, qu’il avait toujours peur de le perdre. Peur d’être loin de lui. Qu’il finisse par ne plus avoir envie d’être avec lui. Posant encore ses lèvres sur les siennes, il ne put détacher ses yeux de lui, caressant sa joue avec tendresse. « Je sais pas si j’arriverais à vivre sans toi… » Non, il savait bien que non. Si Haruto quittait sa vie, d’une façon ou d’une autre, Ji Hoon ne parviendrait sans doute jamais à se remettre. Au mieux, il tenterait de survivre quelques années sans qu’il n’y ait plus une once de vie en lui. Ses lèvres redessinèrent sa mâchoire avant de se perdre dans son cou qu’il se plut à mordiller, caressant son torse, il agrippa sa taille, descendant jusqu’à son entrejambe, caressant sans la moindre gêne son sexe à travers ses vêtements. « Dis, Hyung… J’ai peut-être un compte promis à ton dilemme… »

S’écartant un peu de son homme, il passa sa main entre ses jambes, jusqu’à sous le siège pour le faire reculer au maximum. Sensuellement, ses lèvres retrouvèrent les siennes, un sourire charmeur aux lèvres, il défit habilement la ceinture du Japonais, ouvrant son pantalon sans cesser de l’embrasser, il se fit plus langoureux dans son baiser et ses gestes, titillant le pénis de son petit-ami. Ses lèvres descendirent doucement le long de son cou alors qu’il glissait de ses jambes, s’agenouillant sur le sol de la voiture, il leva ses yeux vers son homme alors qu’il tapotait sur ses fesses pour qu’il les lève et puisse légèrement glisser son boxer vers le bas. Ses yeux se posèrent sur l’objet de sa convoitise, laissant sa main entamer de lent mouvements de va-et-vient. « Prends ça comme un avant-goût de ce qu’on fera après… » Sans le lâcher des yeux, il se pencha en avant, glissant son sexe entre ses lèvres, il l’engloutit totalement, laissant sa langue pendre le relai pour lécher son gland. Reprenant ses mouvements, il s’aida un peu de sa main, surtout pour reprendre rapidement la parole. « Préviens-moi avant de jouir, je veux pas en perdre une seule goûte… » Parce que cette voiture était affreusement cher et qu’il était hors de question qu’une tâche (même du divin sperme de son homme) vienne se perdre sur les sièges en cuir. Souriant encore, il reprit sa fellation, songeant qu’il pourrait bientôt s’auto-définir d’expert alors qu’il était attentif aux réactions de son homme, accélérant ou au contraire ralentissant quand il le sentait proche de l’extase pour faire durer le plaisir. Il voulait le rendre dingue, il voulait qu’il perde la tête. Ce soir, plus encore que jamais, lui faire du bien était essentiel. Son plaisir comptait plus que tout.

Code by Fremione.


_________________



♡ 좋아합니다 ♡
Nymphadora Tonks ☽ My heart is racing like it’s about to burst,I wanna know what’s next. My reasoning only gives me one answer, Call me crazy, I still want you. All that’s left for me is your deep scars and they’ll never fade.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Ven 13 Juil - 0:55

♡ Haroon ♡

Hold hands. That’s what you’re meant to do. Keep doing that and don’t let go. That’s the secret.


Pendant longtemps, Haruto n'avait jamais réellement fait part de ce qu'il avait sur le cœur à qui que ce soit. S'il n'en a jamais été au point d'écrire un journal intime, il n'avait jamais eu le sentiment qu'il devait se confier à quelqu'un. Pourquoi embarrasser un tiers avec ses pensées profondes, ses doutes étranges ou encore ses idées un peu spéciales ? Il n'avait pas particulièrement peur de gêner. C'était peut-être là son éducation toute japonaise, il ne savait pas trop. Cela faisait parti de son caractère, tout simplement. Ça ne l'avait jamais franchement dérangé, de garder tout pour lui. Jusqu'à rencontrer Ji Hoon. Sans trop savoir pourquoi, ni comment, il avait trouvé en lui un confident. Un ami, son meilleur ami. Et l'amant. Sa moitié, celui fait pour lui. Devant lui, Haruto n'avait pas peur de se montrer passionné ou ridicule – les deux en même temps, même. Avec lui, il s'ouvrait sans réfléchir à la possibilité d'ennuyer. Sans se dire qu'il n'en avait rien à faire. Le regard que le Coréen posait sur lui le rassurait, l'encourageait. Le faisait tomber amoureux, à chaque fois. Haruto aimait se perdre dans ce regard. Il y avait toujours un moment où ces petits yeux le faisaient craquer, où il baissait les siens en rougissant un peu, ou en le faisait rire, troublé, avant qu'il ne se penche pour lui voler un baiser.

C'était dans ces instants de pur bonheur que Haruto se rendait compte de combien Ji Hoon le rendait heureux. De combien il comptait. Ce n'était pas seulement une histoire d'amour. C'était leur histoire à tous les deux, l'histoire d'une vie. Aujourd'hui, le Japonais ne se voyait plus vivre sans l'homme qu'il aimait. Malgré les blessures, il ne pouvait se résoudre à se dire que cela pouvait se finir un jour. C'était impossible, inconcevable. Ils étaient faits l'un pour l'autre, dédié l'un à l'autre. C'était un sentiment un peu étrange qu'il ne parvenait à expliquer, mais c'était bien ce qu'il ressentait. Sa vie et celle de Ji Hoon étaient étroitement liée, complètement mêlées l'une à l'autre. Son cœur le menait toujours là où le sien battait. C'était un fait indéniable. Si loin de lui, il ne s'était pas senti bien. Pas heureux, et encore moins complet. Il n'y avait que près de lui, avec lui, qu'il se sentait bien. Serré tout contre lui, suspendu à ses lèvres, c'était là sa place. S'il s'écoutait, il roulerait de bonheur sur le sable de cette plage déserte, sous les étoiles d'été, en compagnie de l'amour de sa vie. Le Japonais avait envie de rire, de crier juste parce qu'il était heureux. Et peut-être parce qu'il avait un peu bu, aussi.

Blotti contre Ji Hoon, il marchait vers sa voiture. Son ventre gargouillait déjà un peu, mais il ne voulait se presser. Ils avaient toute la nuit devant eux, n'est-ce pas ? Souriant comme un bienheureux, il glissa sa main sur une fesse de son petit ami, heureux de la retrouver. Ce galbe si parfait, cette fermeté... ça lui donnait envie de l'embrasser ! Ses lèvres trouvèrent donc le chemin de la joue de son homme. Puis ses lèvres. Et sa bouche toute entière. Il sourit largement à son petit ami, une fois un peu écarté de lui. Pour lui, peu importait combien de maisons, d'enfants, de petits chiens. Le plus important était de construire cet avenir avec Ji Hoon. Haruto aimait s'imaginer leur futur, même s'il s'emballait parfois – souvent. Un peu, beaucoup. Ce n'était jamais tout à fait la même chose. Parfois, ils vivaient à Tokyo, dans un appartement situé au-dessus de ce restaurant familial, une autre fois, ils avaient une maison non loin de Seokgyo. Par exemple. Son imagination n'avait pas de limite lorsqu'il s'agissait d'eux. Ji Hoon l'inspirait, lui donnait envie de se battre pour cet avenir forcément radieux qu'ils vivraient ensemble. Néanmoins, il avait appris à ne pas trop s'emballer, à avancer doucement, pas à pas, main dans la main. Jour après jour, c'était leur avenir qui se construisait, lentement mais sûrement. Souriant tendrement à son petit ami, il lui caressa la joue. Oui, il seraient très heureux, ensemble. Le temps guérissait les blessures, le Japonais en était persuadé. Il l'aimait, voulait finir ses jours à ses côtés.

Riant un peu à la réponse de son petit ami à sa boutade, Haruto ne pouvait s'expliquer pourquoi il se sentit soudain si bouleversé. Il ne se sentait pas triste. Il était réellement heureux. Peut-être que les émotions étaient trop fortes, pour ce soir ? Souriant néanmoins à Ji Hoon, il posa sa main sur la sienne, alors sur sa joue pour chasser cette larme. Son cœur battait chaudement dans sa poitrine. L'amour qu'il portait à Ji Hoon était incroyable. « Pardon, pardon... Oui, on est fait l'un pour l'autre. Je n'arrive pas à l'expliquer... Je sais que je suis à toi, et toi à moi. C'est tout. Je pense que si je devais tout oublier, ce sera la seule et dernière certitude qu'il me resterait. Je suis à toi. Pour toujours. » Sa plus belle rencontre, son destin. « En te rencontrant, je suis enfin devenu complet. » Il rougit de cette déclaration qui pouvait sembler parfaitement ridicule et trop romantique, mais c'était réellement ce qu'il ressentait à son égard.

Un sourire aux lèvres, Haruto se laissa embrasser, y répondant avec bonheur. Il se sentait toujours sur un petit nuage lorsqu'ils s'embrassaient de la sorte. Comme s'il ne touchait plus terre, en parfaite lévitation sur un petit nuage de bonheur. Gémissant lorsque Ji Hoon lui mordit la lèvre, le Japonais lui adressa un sourire charmeur. « Parce que je suis charmant ? » Il cligna des paupières, avant d'éclater de rire. « Tu oses me poser la question, alors que tu fais de même ? J'ai l'impression d'être un adolescent vivant son premier amour, quand je suis avec toi. » Un adolescent qui avait toujours envie de séduire, mais se laisser prendre en premier par ses sourires et ses regards. Un adolescent qui retombait amoureux encore et encore, et qui avait toujours envie de lui, à tous moments de la journée. Sa main sur la nuque de Ji Hoon, Haruto répondit encore à son baiser, le savourant comme si c'était le premier, comme si c'était le dernier. Le bout de ses doigts caressèrent doucement les lèvres de son homme. « Je suis là... Je ne compte pas te quitter, d'accord ? » Alors, que lui non plus n'y songe pas. Pas même une seule seconde ! Haruto avait trop besoin de lui. En soupirant d'aise, il accueillit les lèvres de son petit ami sur sa peau. Dans son cou. « Ahh... Hoonie... » Un grognement de plaisir lui échappa alors que la main de Ji Hoon trouva son entrejambe. Il en frissonna d'envie. « … Un compromis ? » Son rire fut doux, amoureux. Pourquoi le charmait-il autant avec cet accent, ces petites erreurs qui le rendaient encore plus irrésistible ?

Se mordant la lèvre inférieure, Haruto ne le quitta pas une seule seconde des yeux. Il retint à peine une exclamation de surprise lorsque son siège recula. Le souffle haletant, il se laissa embrasser, se laissa dominer dans cet échange. Pourquoi Ji Hoon était-il comme ça ? C'était trop pour le Japonais. Gémissant dans leur baiser, il chercha à toucher son homme, à le caresser à son tour. Pour lui faire payer, pour lui faire du bien. La tête penchée en arrière, il chercha surtout son souffle, alors que ses yeux ne quittaient pas Ji Hoon. Sous les caresses expertes de ce dernier, son sexe commençait déjà à se dresser fièrement. « Putain... Hoonie... Pourquoi t'es comme ça ? » Si parfait ? Mais Haruto ne put en placer une de plus. Un grognement de plaisir roula dans sa gorge devant la vision qu'il avait devant lui. Ji Hoon, dans cette position, avait toujours tendance à le rendre dingue. Ses dents s'enfoncèrent dans sa lippe, ses gémissements devenaient incontrôlables. Grognant une injure tant c'était bon, Haruto ferma les yeux, collant son corps contre le siège. Son dos finit par se cambrer, et ses hanches accompagnèrent les mouvements des lèvres de Ji Hoon sur son sexe. « Ahh... Hoonie... » Les gémissements rauques du Japonais emplissaient l'habitacle. Et si un passant curieux s'approchait de la voiture ? Sûrement aurait-il un choc. Soit. Plutôt que de le paniquer, cette pensée l'excita un peu plus. Le risque de se faire surprendre ajoutait toujours du piment à une relation charnelle.

« Putain, Hoonie... Plus vite... » Sa main se posa sur le crâne de son amant, alors que ses doigts agrippaient quelques mèches de cheveux. Sans lui faire de mal, Haruto se mit à lui imposer une cadence un peu plus soutenue, alors que ses hanches se calaient à ce nouveau rythme. Gémissant toujours un peu plus fort, Haruto sentait la sueur perler à la racine de ses cheveux. Son souffle devenait de plus en plus court. Les battements de son cœur étaient affolés. Il se sentait glisser vers la délivrance de la jouissance. « Tu veux... que je vienne... dans ta bouche ? » Caressant sa tête comme pour se faire pardonner d'avoir voulu lui imposer son rythme, Haruto adressa un sourire espiègle à son amant. « Hoonie... Je viens... à toi... » Un gémissement roula dans sa gorge, alors qu'il fermait les yeux. « Hoo-Hoonie !! » Se mordant les lèvres, il rit dans son orgasme. Il se sentait venir en lui, ne pouvant rien retenir. Un long soupir rauque suivit son cri. Lentement, il ouvrit les yeux. « Tu as tout avalé ? » Encore haletant, il tendit les bras vers Ji Hoon. Son pouce essuya le coin de ses lèvres. Sans attendre, il l'embrassa à pleine bouche, sans se soucier du reste. « Merci pour ce compromis... Il est parfait... » Le souffle court, il lui sourit tendrement. « Tu veux que je te rende la pareille ? » Sa main glissa lentement sur son torse. Ses lèvres retrouvèrent rapidement les siennes, puisqu'il semblait incapable de résister bien longtemps. Jamais, lorsqu'il s'agissait de Ji Hoon. Haruto l'aimait beaucoup trop pour ça. Il aimait tout ce qu'ils pouvaient vivre ensemble.

Code by Fremione.


_________________

Because it’s love ♒︎ You have my world, you’re my small universe© endlesslove.
— I'M MADE IN KOREA —
— I'M MADE IN KOREA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Sam 14 Juil - 2:32

♡ Haroon ♡

Hold hands. That’s what you’re meant to do. Keep doing that and don’t let go. That’s the secret.


Cette soirée ne serait plus que rires et tendresses. Ji Hoon voulait profiter de ce moment de bonheur qu’on leur offrait, de ces retrouvailles. Les lèvres de Haruto lui avaient manqué. Sentir ses mains sur son corps, juste entendre son rire. Comment pouvait-on aimer autant ? Il avait essayé de l’expliquer à sa mère une fois. Il voulait qu’elle comprenne, pour qu’elle accepte Haruto. Qu’elle ne voit pas seulement le fait qu’il l’avait blessé par le passé, mais surtout qu’elle réalise combien il l’avait rendu ces dernières années. Qu’il était celui avec qui il se sentait le mieux, qui l’avait aidé à évoluer, à devenir meilleur. A devenir l’homme qu’il était aujourd’hui. L’homme heureux qu’il était. Il réalisait combien il avait pu être mauvais avant, à cause de sa propre frustration, de cette impression de ne trouver sa place nulle part, de ne rien savoir faire. Haruto l’avait toujours encouragé, avait toujours cru en lui. Que ce soit en tant que magicien qu’en tant que mannequin, il l’avait soutenu, il croyait en lui, et n’était-ce pas le plus important ? Rencontrer une personne qui reste à ses côtés quoiqu’il arrive, qui est là pour croire en ce genre de projets. Ji Hoon avait toujours cru au succès de son meilleur ami, l’avait toujours soutenu. Et il le soutiendrait toujours.

C’était pour cela sans doute que sa mère devenait moins catégorie, commençait à accepter l’idée. Ji Hoon se disait qu’elle avait sans doute également eu du mal au début en se disant qu’il était dans une relation homosexuelle. Aussi fort qu’elle pouvait l’aimer, ça devait être bizarre pour elle. Mais l’idée faisait son chemin et elle commençait à s’y faire, à vouloir le revoir. La communication était difficile mais le Coréen était prêt à traduire la moindre virgule si cela signifiait qu’au bout du compte les deux s’entendent. C’était important pour lui. Ce soir néanmoins, il n’y avait qu’eux deux. Et c’était tant mieux, Ji Hoon ne voulait que Haruto près de lui. C’était avec lui qu’il voulait imaginer cet avenir, ou plutôt partager leurs souhaits. Ji Hoon voulait sincèrement une famille avec son petit-ami. Il voulait aussi l’épouser. Il avait déjà rêvassé à mille façons de le demander en mariage, mille façons de lui dire oui. Leur histoire était exceptionnelle alors devait-il forcément rêver d’une demande exceptionnelle ? Pas vraiment. Ji Hoon savait que, peu importe la façon dont cela se passerait, ils seraient heureux.

Installé dans la voiture, il grondait gentiment son petit-ami pour cette larme sur sa joue. Ce soir, ils ne devaient plus verser de larmes ! Même de joie, même d’il ne savait trop quoi. Oui, Haruto était à lui, et l’inverse était tout aussi vrai. La suite le laissa perplexe, il fit la moue en regardant son petit-ami, penchant la tête sur le côté. « Eh Kamiya, tu te moquerais pas un peu de moi ? » Il chatouilla son flanc, comme pour le punir. « Tu m’as oublié l’année dernière ! » Pendant son amnésie ! On ne la lui faisait pas à lui, avec ses belles paroles. Cependant, il sourit, riant un peu pour montrer à Haruto qu’il n’était pas vraiment fâché. C’était derrière eux et il aimait quand son petit-ami se montrait si romantique. En le rencontrant, il était devenu complet. Son sourire s’élargit un peu, craquant pour cet homme qui maniait plutôt bien les mots, le faisant tomber d’amour pour lui encore et encore. « J’ai vraiment de la chance d’avoir un homme aussi érotique que toi à mes côtés… » Petite blague entre eux, depuis, il avait appris à faire la différence, même si Haruto était clairement tout aussi romantique qu’érotique !

Bien posé sur les cuisses de son amant, il ne put s’empêcher plus longtemps de l’embrasser, sans la moindre gêne. Il aimait ce genre de baisers. C’était doux, passionné. Il en voulait toujours plus ! Gloussant à la réponse de son homme, il hocha la tête, approuvant totalement. Oh, personne ne pouvait dire le contraire ! Haruto était vraiment charmant. La personne la plus charmante qui soi, même. Il sourit fièrement ensuite, hochant la tête. « On est un peu des ados tous les deux… » Après tout, le Japonais était réellement sa première véritable histoire d’amour. Il n’était jamais tombé amoureux avant, c’était la toute première fois. Et la dernière aussi. Avides, ses lèvres retournèrent manger les siennes, scellant cette promesse. Haruto ne le quitterait pas. Ils allaient rester ensemble jusqu’à la fin des temps. Doucement, il se fit un peu plus coquin, encouragé par les soupirs de son homme, sa main se fit taquine en le caressant. Il avait en tête le meilleur des compromis, certain que cela plairait invariablement à son beau Japonais qu’il devait charmer ce soir.

Son cerveau était blanc, il ne réfléchissait plus. Tout que Ji Hoon voulait, c’était lui faire du bien. Il voulait lui donner un avant-goût de la nuit qui les attendait. Il voulait déjà le rendre fou, commençant les préliminaires dans la voiture. Satisfait en sentant le pénis de son homme se durcir, il pouffa à sa question, pointant sa langue entre ses lèvres pour la glisser finalement entre le siennes, il laissa un large sourire éclairer malicieusement son visage. « C’est toi qui me rends comme ça, mon amour… » Agenouillé devant lui, ses yeux ne le quittaient pas. Il voulait voir son visage quand sa bouche engloutissait son sexe, quand il entamait ses premiers mouvements. Eloigné de la ville, un parfait silence régnait autour d’eux. Seuls les bruits de succion venant de sa bouche et les gémissements de Haruto venait rompre cela. Ji Hoon ne pouvait s’empêcher de trouver cela incroyablement excitant, se contenant de tout envoyer balader, d’accepter de salir la voiture et de se caresser.

Ses mains glissèrent le long de ses jambes, se perdant sous sa chemise pour lui attraper la taille et trouver un meilleur appui. Il ralentit exprès en l’entendant lui demander d’aller plus vite, grognant un peu en le sentant saisir ses cheveux pour imposer un rythme plus soutenu. C’était à lui de décider ! Il se laissa faire, décidant qu’il se vengerait plus tard, commençant maintenant en griffant le torse de son petit-ami. Il remonta lentement le long de sa verge, la relâchant pour répondre à sa question d’un simple « Oui. » avant d’immédiatement reprendre ce qu’il faisait, bien trop occupé à l’emmener au septième ciel. Il savait que ce n’était pas simple de faire jouir un homme juste avec une fellation, alors il y mettait tout son cœur et tous ses muscles buccaux. Et cela finit par payer. Il fit de son mieux pour ne pas se retirer quand il le sentit éjaculer, faisant de son mieux pour tout avaler, léchant sans la moindre gêne les petites goûtes perdues autour de son gland. Son cœur battait vite, son souffle était irrégulier. Sortant ses mains de sous sa chemise, il releva son boxer pour ranger son pénis, trouvant ses forces pour retourner sur Haruto, amusé de le voir essuyer sa bouche. Ses lèvres retrouvèrent les siennes dans un baiser encore plus sensuel après ce qu’il venait de faire, le goût de son homme au bout des lèvres. « Tout le plaisir était pour moi… » Et il avait fait de son mieux pour le transmettre à son homme.

Lascivement, Ji Hoon se collait à lui, souriant un peu dans leur baiser, sa proposition le laissa un instant pensif. « Hm… » Il continuait de l’embrasser, bien trop occupé pour parler jusqu’à ce qu’il songe qu’il pouvait bien s’arrêter. « Il faut en garder un peu pour après, non ? » Sa bouche retrouva une dernière fois la sienne avant qu’il ne retourne sur le siège conducteur, secouant un peu la tête, comme pour remettre de l’ordre dans ses idées. « Ah, je suis tout perturbé ! » Et pourtant, ce n’était même pas lui qui s’était fait sucer ! Il se sentait un peu frustré mais c’était mieux de garder le plaisir pour plus tard. Respirant profondément, il s’assura d’être parfaitement calmé pour prendre la route, remerciant le ciel qu’il y ait un drive pour le KFC. S’arrêtant devant les menus, il les fixa, les yeux plissés. « Tu veux quoi ? On partage un truc ? » Il tendit le doigt pour monter une bucket à partager à deux. « On peut prendre ça ! Tu veux ? » A la borne, il passa commande, payant avant d’aller se garer un peu plus loin, posant le repas entre eux, il regretta de ne pas être allé dans le restaurant. « Tu fais très attention, d’accord ? » Sa voiture, sa si précieuse voiture… Attrapant un morceau de poulet frit, il le mangea avec appétit, faisant de temps en temps glisser cela avec un peu de soda ou des frites. « Faut reprendre des forces entre deux séances de sport… » Son sourire se fit amuser, léchant ses lèvres. « Tu sais, Baobei, au début je trouvais ça vraiment bizarre mais j’aime de plus en plus te sucer. » Conversation ordinaire, sans ciller. Il sourit un peu, tendant un morceau de poulet vers la bouche de son petit-ami. « Goûte ! » Qu’il puisse le nourrir à son tour. « Dis, tu sais si y a des Loves Hotels dans le coin ? » Il avait vraiment hâte d’y aller, d’essayer. Il dévorait littéralement le corps de son homme du regard, bien plus affamé de sexe que de poulet. Haruto était son plaisir rien qu’à lui. la personne qu’il préférait. Celui qui le rendait tout simplement dingue.


Code by Fremione.


_________________



♡ 좋아합니다 ♡
Nymphadora Tonks ☽ My heart is racing like it’s about to burst,I wanna know what’s next. My reasoning only gives me one answer, Call me crazy, I still want you. All that’s left for me is your deep scars and they’ll never fade.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Dim 15 Juil - 3:52

♡ Haroon ♡

Hold hands. That’s what you’re meant to do. Keep doing that and don’t let go. That’s the secret.


Lorsqu'il faisait ses déclarations d'amour, Haruto se montrait toujours très passionné. Amoureux et sensible, il laissait son cœur parler, peut-être un peu trop. Sur le coup, tout ce qu'il pouvait dire était très sincère. Il pensait ce qu'il pouvait dire, le ressentait jusqu'au plus profond de son âme. Ainsi, ses déclarations d'amour envers Ji Hoon ne pouvait être fausses, jouées, ou même hypocrites. Ce qu'il ressentait envers lui se dévoilait de façon tout à fait naturelle. S'il le pouvait, il inonderait son petit ami de mots d'amour toute la journée. Bien évidemment, il ne se gênait pas pour le faire dès qu'il en avait l'occasion. Un message, un appel. S'il ne le voyait pas de la journée, le Japonais la passait son téléphone à la main, profitant parfois de l'inattention d'un de ses patients pour rapidement envoyer un cœur à Ji Hoon. Il l'appelait dès qu'il le pouvait, même si ce n'était que pour laisser un court message lui disant invariablement la même chose. Je t'aime, tu me manques. Parce qu'il l'aimait, parce qu'il lui manquait. Peut-être passait-il un peu pour un fou ? Un mec trop attaché ? S'il prenait une certaine distance, Haruto ne parvenait pas à s'en empêcher. Il fallait qu'il démontre son amour à Ji Hoon. C'était important, surtout ces derniers temps. Lui montrer qu'il l'aimait toujours, qu'il l'aimait malgré leurs disputes, malgré les blessures encore vives. Il l'aimait en dépit de tout, en dépit du reste. Ji Hoon était l'amour de sa vie, et c'était tout ce dont Haruto avait besoin, après tout.

Néanmoins, la petite pique de son petit ami le fit grimacer. Peut-être Haruto avait-il parlé trop vite. Sa bouche se pinça. Son amnésie, il ne l'avait pas souhaité, ne le souhaitait à personne. Fixant Ji Hoon, il ne parvenait à sourire, même s'il comprenait qu'il ne l'avait dit pour le blesser ou le faire culpabiliser. Cependant, le Japonais ne pouvait rire de ça. Rougissant légèrement, il baissa les yeux. « Je... Je ne t'ai pas oublié ! » Il fronça les sourcils, un peu outré. « J'étais juste retourné à la case du déni. » Mais il l'aimait déjà – encore – de tout son cœur. Son seul et unique amour dont ils n'étaient pas parvenu à comprendre l'essence, pendant des années ! Et aujourd'hui ? Ils ne pouvaient se passer l'un de l'autre. Ils étaient faits l'un pour l'autre, le savaient, l'avaient accepté. Ils s'étaient trouvé. Haruto avait réellement eu l'impression d'avoir trouvé la pièce manquante au puzzle de sa vie. Retrouvant son sourire charmeur, il éclata d'un rire charmé à la remarque de Ji Hoon. Hochant vivement la tête, il approuvait ses paroles. Lui aussi pouvait se montrer érotique quand il le pouvait ! « C'est vrai. Je fais beaucoup d'efforts pour te plaire avec mon érotisme. » Se penchant pour l'embrasser, il pouffa dans leur baiser. « Même si c'est toi le plus érotique des deux... »

Comme le prouvait la position dans laquelle ils furent très rapidement suite à ces propos romantiques. Haruto savait que la suite deviendrait incroyablement érotique. Parce que c'était Ji Hoon, parce qu'il sentait le plaisir grimper en lui. Un véritable adolescent, oui ! Le Japonais avait l'impression de vivre ses premiers émois amoureux, avec Ji Hoon. Il avait la certitude que, de toute manière, il n'était jamais tombé amoureux auparavant. Si ses histoires d'amour avec ses différentes petites amies se ressemblaient plus ou moins, celle qu'il vivait avec Ji Hoon – la vraie, l'unique – n'était en rien comparable à celle-ci. Ce qu'il ressentait pour lui dépassait l'entendement et il avait bien de la peine à trouver les mots juste pour l'expliquer. Ce n'était pas vraiment quelque chose qu'il pouvait décrire, même s'il essayait. Ses mains sur les hanches de Ji Hoon, par contre, c'était là quelque chose de bien concret. C'était simple. Ses doigts cherchaient à le caresser, à le toucher toujours plus. Pour apprendre les lignes de ce corps si parfait. Sa bouche qui embrassait la sienne avec avidité et passion. Haruto sentait son palpitant battre à une fréquence déjà incroyable. Mais ce ne fut rien à côté du rythme qu'il prit lorsque son homme s'agenouilla devant lui.

Vaguement, le bruit du ressac lui parvenait aux oreilles. Mais bientôt, ses gémissements recouvrirent le doux son des vagues. Haruto ne retenait pas ses petits cris de plaisir, allant même jusqu'à se mouvoir dans la bouche de son compagnon. Et si un joggeur les surprenait ? Et si une vieille dame promenant son chien les apercevait ? Et si on les voyait ? Cette pensée ne faisait que l'exciter encore plus, comme lors de cette fois-là, dans la cabine d'essayage. Le goût du risque, l'idée de se faire prendre en flagrant délit. Ses gémissements devinrent plus rauques, alors que sa main agrippait les cheveux de son amant, tentant de lui imposer un rythme plus rapide. C'était un véritable supplice ! Même en essayant de se montrer érotique, il échouait à se montrer véritablement sérieux, tant il était à la merci des bons soins de Ji Hoon. Ce dernier savait y faire, et Haruto ne parvenait pas à résister. Ses questions scandaleuses finissaient par le déstabiliser lui-même. Venir dans sa bouche. Il se mordit la lèvre inférieure rien que de l'imaginer. Il sentait la sueur perler à la racine de ses cheveux, son souffle devenir de plus en plus court. Avant de sortir avec le Coréen, Haruto n'avait jamais eu le moindre orgasme après une fellation. Mais son petit ami était décidément bien doué de ses lèvres. Sa langue le rendait littéralement fou, et bientôt, le Japonais ne tiendrait plus. Il se libéra dans un gémissement rauque de pur plaisir. Frissonnant un peu, il retrouva vite les lèvres de Ji Hoon. Sur les siennes. Dans un baiser tout aussi érotique que la scène qui venait d'avoir lui dans l'habitacle de cette voiture trop chère.

Son rire se mêla à ses baisers, alors qu'il se retrouvait collé à Ji Hoon. Haruto voulait bien lui retourner ses petites gâteries à son petit ami. Mais les arguments de ce dernier trouvèrent raison auprès de lui. « Tu as raison. Et tu vas voir, je vais tout te donner. » Son sourire glissa au coin de ses lèvres, alors qu'il répondait amoureusement à son nouveau baiser. Il rit un peu, caressant doucement la cuisse de son amant. « Tu vas pouvoir te lâcher, tout à l'heure. Mais d'abord, allons reprendre des forces ! » Il lui sourit tendrement, fermant les yeux jusqu'à arriver au KFC. Confirmant le choix de son homme, le Japonais trépignait d'impatience de manger son poulet frit. Cela lui semblait des années depuis qu'il n'avait plus mis les pieds dans un restaurant de cette chaîne. En soi, il ne les avait pas vraiment là non plus, mais là n'était pas la question. Il voulait son poulet. « Très attention, promis. » La paille de sa boisson trouva le chemin de ses lèvres, après avoir répondu de manière peut-être un peu trop nonchalante. Haruto savait combien Ji Hoon aimait sa voiture. Un peu trop, à son goût. Mais il n'allait pas commencer à se montrer jaloux de sa Jaguar. Ils n'étaient pas dans un roman de Stephen King. Ni dans une émission occidentale dépeignant des couples en crise pour jalousie irrationnelle.

« Beaucoup de forces dans notre cas. Nos séances de sport horizontal sont très intenses. » Son clin d’œil fut légèrement maladroit, pour le coup. Gloussant devant sa propre bêtise, il enfourna deux frites dans sa bouche, comme s'il voulait goûter le poulet frit en dernier. Il s'étouffa un peu suite à la confession de Ji Hoon, reprenant contenance avec une gorgée de Coca-Cola. Riant toujours, il lui adressa néanmoins un sourire charmé. « Tu le fais vraiment bien, tu sais. Vraiment doué. Moi en tout cas, j'aime beaucoup. » Surtout lorsqu'il le fixait comme il l'avait fait. Cela avait tendance à le rendre complètement dingue. « J'ai l'impression d'avoir redécouvert le sexe, avec toi. » Comme il s'était découvert une sexualité. Ouvrant la bouche pour attraper le morceau de poulet que lui tendait Ji Hoon, Haruto pouffa un peu. Sans le quitter des yeux, il ferma lentement la bouche pour s'en saisir. Alors qu'il se reculait, il plaça rapidement sa main sous son menton, pour éviter que toute miette ne salisse le cuir des siège. C'était si gras ! « C'est vraiment trop bon. Pourquoi on y va pas plus souvent ? On pourrait même commander. » Attrapant un nouveau morceau de poulet, il le trempa dans la sauce offerte avec la commande. « Enfin, tu trouves pas ça encore meilleur après un restaurant chic ? » Il lui sourit amoureusement. Que Ji Hoon ne se méprenne pas, son idée de soirée romantique avait fait fondre le Japonais.

« Attends, je regarde sur mon téléphone. Tu crois qu'ils sont répertoriés ? » Habilement, il déverrouilla son téléphone d'une seule main, sa boisson dans l'autre. Alors qu'il sirotait son soda, Haruto fit défiler son écran, à la recherche d'un bon établissement. Ils ne devaient pas se rendre n'importe où. Après tout, les couples homosexuels n'étaient pas accepté partout. Cette pensée le déprimait un peu. Il avait l'impression d'être un animal de compagnie – chien non accepté dans cet établissement. Poussant un soupir, il verrouilla son téléphone, avant de le glisser dans sa poche. «  Et si on allait directement à Shibuya ? » Il y avait bien un love hotel pour eux, sur la colline des love hotels, non ? Haruto ne voulait pas que Ji Hoon soit déçu. Avait-il seulement connaissance de cette règle stupide ? Si on le repoussait parce qu'il était gay ? Le Japonais s'en voudrait. Lui souriant tendrement, il se pencha vers lui pour l'embrasser avec douceur. Tout pour lui rendre la soirée agréable. Mais un petit bruit de liquide se déversant sur du cuir le fit se redresser. « … AAH !! » Le couvercle en plastique mal fixé sur son gobelet avait laissé s'échapper une bonne gorgée de son soda. Rapidement, il posa son gobelet sur le tableau de bord, à à la recherche des serviettes en papier pour éponger la petite flaque. Ce n'était pas grand chose. Mais alors qu'il tendait le bras pour attraper son gobelet afin de mieux fixer le couvercle, il évalua mal la distance et sa main frappa le gobelet bancal, qui tomba et se déversa sur les tapis, l'éclaboussant au passage. Les lèvres pincées, Haruto osa à peine se redresser pour regarder Ji Hoon. Timidement, il leva les yeux vers lui. « Hoonie... Pardon ? » Il pouvait se faire pardonner au love hotel, d'accord ?

Code by Fremione.


_________________

Because it’s love ♒︎ You have my world, you’re my small universe© endlesslove.
— I'M MADE IN KOREA —
— I'M MADE IN KOREA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Hier à 0:50

♡ Haroon ♡

Hold hands. That’s what you’re meant to do. Keep doing that and don’t let go. That’s the secret.


Ce n’était malheureusement pas quelque chose dont on pouvait très fièrement se vanter, mais Ji Hoon était plus que ravi de parvenir à donner un orgasme à son petit-ami juste avec sa bouche. Il savait combien c’était difficile de jouir avec une simple fellation. Il était fier de lui, même si Haruto n’avait rien à lui envier, Ji Hoon était certain que son homme était bien meilleur. Parfois, il se posait la question. Etait-ce parce qu’ils s’aimaient ? Parce que Haruto l’attirait et l’excitait plus que n’importe qui au monde ? Parce qu’en tant qu’homme, ils savaient comment s’y prendre et se faire plaisir mutuellement. C’était une relation unique et incroyable, Ji Hoon le savait, ça allait jusqu’au sexe, jusqu’aux relations charnelles qu’ils avaient. S’il avait toujours été une sorte d’être papillonant à droite à gauche pour se vider, le sexe avait pris tout son sens avec lui. Haruto le completait, il était tout ce dont il avait besoin sans jamais le réaliser auparavant. Bien sûr, il n'y avait pas que cela entre eux, mais le Coréen était d'avis qu'une relation saine reposait aussi sur une vie sexuelle épanouie. Ji Hoon remarquait bien qu'il y avait plus de tensions quand ils n'avaient plus fait l'amour depuis quelques temps à cause de leurs emplois du temps. Bien évidemment, il n'y avait pas que ça, mais il savait que cela comptait beaucoup dans un couple.

Ce soir, il ne voulait pas de mauvais sentiments, il ne voulait pas s'embrouiller avec Haruto, alors hors de questin de gâcher ce moment avec des souvenirs douloureux. Il était repassé par la case déni un an auparavant et ça avait été très difficile pour Ji Hoon qui avait dû apprendre à rejouer le rôle du meilleur ami. Un rôle qui ne lui convenait plus. Un peu honteusement, il se disait qu'il avait failli à rester à ses côtés, qu'il l'avait sans doute pressé. Au final, tout s'était plutôt bien terminé, ça aurait pu être bien pire. Après tout, s'il n'avait pas guidé Haruto pour qu'il réalise l'étendu des véritables sentiments que le Coréen avait pour lui, peut-être que cela aurait encore pris une éternité. Peut-être qu'il se serait fiancé à Yurina sans que Ji Hoon n'ait aucun moyen de le reconquérir. Ou peut-être que cela aurait été mieux ainsi ? Au moins, Haruto aurait des circonstances atténuantes et Ji Hoon aurait toujours pu tenter de lui faire entendre raison en le séduisant à nouveau. En l'aidant à retrouver sa mémoire. Cependant, avec des si on mettrait Paris en bouteille. Ce soir, il ne voulait plus penser à ça et trouva un bien meilleur moyen de se vider la tête.

Tout avaler, ne rien laisser, faire attention à la voiture. Ji Hoon pouffa un peu contre les lèvres de son petit-ami, trouvant assez excitant de l'embrasser après cela. Ses doigts caressaient sa peau, il souriait comme un bien heureux, sentant son propre coeur néanmoins frustré de ne pas avoir pu exploser de plaisir à son tour. Il allait se calmer et en garder pour après. Ce serait encore mieux comme ça. Le plaisir se démultipliait quand on le faisait languir, et c'était bien ce qu'il comptait faire. Néanmoins, Haruto ne semblait pas l'aider. Sa langue glissa sur sa lèvre en l'entendant. Tout lui donner. Oui. Il avait hâte. Il ne pouvait plus attendre. Il devait se calmer. Ji Hoon répondit à son baiser, démarrant la voiture, approuvant ses paroles. Oui, qu'ils aillent reprendre des forces. Du poulet frit, quoi de mieux ? Ji Hoon prit la fameuse bucket, se garant sur le parking de ce restaurant appartenant à une chaîne de restauration rapide réputée, mettant le tout entre eux, il fronça les sourcils, n'appréciant pas vraiment la nonchalance de Haruto. « VRAIMENT attention, ok? »

Ji Hoon doutait d'avoir un jour les moyens de s'offrir une voiture de collection comme celle-ci. Et il doutait également que Haruto le laisse retourner vers Jung Rin pour cela. Non, il valait mieux juste faire attention. Le Coréen buvait avec une grande précaution, tenant une serviette sous le poulet alors qu'il parcourait une petite distance entre la boite et ses lèvres. Il devait faire attention. Très attention : la moindre erreur pouvait être fatale ! Malgré ce stresse, il trouvait le temps de rire avec Haruto, s'amusant de sa remarque. « Hmhum. Ce soir, ce sera pas que horizontale, mon Amour ~ » Il comptait bien tenter toutes les positions disponibles dans ce love hotel. Si déjà ils devaient expérimenter cela, autant le faire à fond et exploiter toutes les possibilités ! Ji Hoon ne comptait pas partir avec le moindre regret, et encore moins dormir. Tant pis pour les impératifs qu’il avait demain, ils attendraient. Il fut plutôt fier en l’entendant complimenter ses prouesses sexuelles, souriant comme un idiot. « Je compte bien m’améliorer encore. Tu acceptes d’être mon cobaye ? » Ce n’était pas comme s’il avait le choix, il n’y avait bien qu’à Haruto qu’il voulait faire ce genre de choses ! Le seul qui méritait que sa bouche et sa langue s’épuisent comme ça. « Je pense que t’as totalement changé ma vision du sexe. » En mieux, en beaucoup mieux. Ji Hoon lui sourit, rian t un peu à sa question alors que sa main désignait son corps tout entier. « Parce que je dois entretenir tout ça ! »

Il savait que l’amour faisait perdre du poids, mais s’il y avait bien une chose qu’il n’avait pas envie de sacrifier pour Haruto, c’était son être tout entier et sa perfection. Il devait rester beau, il devait rester parfait, c’était ce qui comptait. Même si Haruto avait de bons arguments. « Hm… La prochaine fois, on ira directement au KFC, non ? En plus, pour vous, c’est plus romantique, non ? » Un restaurant chic, ça passait après le KFC sur l’échelle du romantisme japonais. Certes, ce n’était pas quelque chose qu’il saisissait particulièrement. Mais il était prêt à accepter ce genre d’excentricité par amour. Il attendit que Haruto cherche un Love Hotel sur son téléphone mais cela ne fut pas si évident. De ce fait, il accepta sans broncher qu’ils se rendent à Shibuya directement après. « D’accord Baobei, on peut faire ça ! » Il lui sourit tendrement, se penchant pour rejoindre ses lèvres qui s’approchaient des siennes. Tout allait bien. Tout allait tellement bien. Sans doute trop bien.

Le cri de Haruto lui donna l’impression qu’on lui déchira l’âme. Tout était allé très vite, pourtant, il eut l’impression de voir le liquide se déverser au ralentit sur le siège en cuir. Une vache n’était pas morte pour ça ! Sa main se plaqua sur sa bouche, il n’arrivait même pas à crier, ni même parler. Il le regarda poser le gobelet sur le tableau de bord, notant que c’était une mauvaise idée sans pouvoir réagir pour autant. Sa voiture, sa si jolie voiture ! Il vit sa main s’approcher, il le vit taper dans le gobelet, il le vit tomber au sol. Un cri d’effroi quitta ses lèvres face à ce massacre, cette vision d’horreur. Ce sucre, ce colorant, sur son beau tapis sur son cuir. Posant ses mains sur sa terre, il fixait le carnage, totalement estomaqué. Ce fut la voix de son petit-ami qui le ramena à la réalité. « Pardon ?! T’es sérieux ? PARDON ?! » Ce n’était pas pardonnable. Il fixa les dégâts, secouant la tête. « Je t’avais dit de faire attention, PUTAIN HARUTO JE T’AVAIS DIT DE FAIRE ATTENTION ! » Ne l’avait-il pas dit ? Avait-il rêvé ? Oh, si, il l’avait dit clairement, répété deux fois. Mais non, il ne pouvait pas prendre plus soin de cette voiture.

« Vas-y, sors de la voiture… Sors j’te dis ! » Il ouvrit lui-même sa portière, allant rapidement de l’autre côté où les blessures étaient plus importantes, il poussa un peu son petit-ami pour y avoir un meilleur accès. Tout paniqué, il épongea le soda avec les serviettes données dans la commande, jetant le gobelet plus loin, il en fit de même pour le sien. Une fois le plus gros retiré, il se dépêcha d’aller vers le coffre cherchant son produit pour nettoyer le cuir et sa peau de chamois, il passa avec soin sur tout le siège, songeant qu’il ferait le reste de la voiture demain. Pour finir, il secoua le tapis qu’il devra néanmoins mettre à sécher dehors plus tard. Soufflant profondément une fois terminé, il se tourna vers Haruto, levant son doigt à hauteur de son nez. « Sache que ton crime ne restera pas impuni ! » Il n’allait pas s’en sortir si facilement. Parole de Coréen. « Maintenant, tu t’assois derrière et tu réfléchis à ce que tu as fait et à la fessée que je vais te mettre au Love Hotel. » Qui serait amplement mérité. Retournant de son côté, il s’installa derrière le volant, mangeant un dernier morceau de poulet frit avant de démarrer la voiture pour se rendre à Shibuya. « T’en fais pas, je vais te venger du vilain Japonais qui t’a pas respecté. » Il caressa le volant pour la rassurer. « Demain, quand il reviendra, il aura du mal à s’asseoir et pourra à peine parler à force d’avoir hurler mon prénom. » Un petit sourire se forma sur ses lèvres, fier d’avance. Cette nuit leur appartenait.


Code by Fremione.


_________________



♡ 좋아합니다 ♡
Nymphadora Tonks ☽ My heart is racing like it’s about to burst,I wanna know what’s next. My reasoning only gives me one answer, Call me crazy, I still want you. All that’s left for me is your deep scars and they’ll never fade.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Aujourd'hui à 1:24

♡ Haroon ♡

Hold hands. That’s what you’re meant to do. Keep doing that and don’t let go. That’s the secret.


En apprenant à connaître Ji Hoon, au fil des années, Haruto avait également appris ses passions. Son goût certain pour le luxe, qu'il n'avait jamais totalement compris. Jusqu'à le connaître un peu mieux. Jusqu'au jour où ce Coréen était devenu son meilleur ami. Où il s'était ouvert à lui, et à demi mots, avait évoqué sa famille. Jamais totalement, jamais sans en dévoiler trop. Haruto ne lui en avait jamais tenu rigueur. Il acceptait que son ami ait des secrets. Mais même malgré ça, il n'avait jamais essayé de le psychanalyser. Parce qu'il tenait à lui, parce qu'il ne voulait pas le perdre. Parce qu'il savait que leur relation était bien plus importante que ça. Que tout au monde. Parfois, il se demandait encore comment deux êtres si diamétralement opposés avaient pu se rencontrer, avaient pu s'entendre. Mais il ne cherchait pas vraiment à comprendre. Tout simplement parce qu'il n'y avait rien à comprendre. Tout simplement parce que c'était naturel. Parce que c'était le destin. Ils étaient faits l'un pour l'autre. Et d'une façon ou d'une autre, ils se seraient retrouvés. Leur histoire n'était peut-être pas la plus apaisée, ils avaient connu leurs moments chaotiques, mais ce n'était rien à côté de l'amour qu'ils ressentaient l'un pour l'autre. Ce n'était rien à côté de cette passion qu'ils y mettaient. Rien ne pourrait détruire cela. Cette histoire était faite pour être vécue. Jusqu'au bout. Pour toujours.

Et en apprenant à connaître Ji Hoon, Haruto avait appris à ne pas prendre à la légère ses avertissements pour des choses qui pouvaient passer anodines dans certains cas, sauf avec lui. Bien sûr, il n'était pas sans ignorer l'amour un peu bizarre que son petit ami éprouvait pour cette voiture. Oui, il ferait attention. Il n'avait pas envie de se faire jeter hors du véhicule et planté là parce qu'il avait osé en tacher l'intérieur. Néanmoins, même si le Japonais trouvait ces réactions un peu excessives, il n'en disait rien. Ça ne servirait à rien de le vexer ou le fâcher. C'était une soirée pour qu'ils se retrouvent. Pour qu'ils s'aiment à nouveau comme avant. Non. Beaucoup plus qu'avant ! Haruto avait bien envie de le prouver à son petit ami. Sa deuxième partie de soirée avait plutôt bien commencé, après tout ! Il avait encore un peu la tête dans les étoiles, après la fellation de Ji Hoon. Il frissonna même à ses mots. « C'est une promesse ! » Son sourire se fit espiègle alors qu'il espérait bien expérimenter diverses choses avec lui, ce soir. Il fallait rendre cette première fois mémorable aussi. Haruto comptait bien de pas dormir de la nuit. Tant pis si les tarifs étaient élevés et les établissements acceptant les couples gays, rares. Souriant de façon un peu trop charmeuse à son homme, il rougit un peu plus face à ses propos. « Bien sûr... Et puis tu sais, il faut vraiment être assidu et s'entraîner régulièrement... » Pour ponctuer ses paroles, il se mordilla la lèvre inférieure. Son rire accompagna ensuite celui de Ji Hoon, alors qu'il hochait vivement la tête. « Tu es l'être le plus désirable que je connaisse... A chaque fois que je te regarde, j'ai envie de te faire l'amour.[/color] » Lui qui n'avait jamais eu de sexualité franchement débridée. Mais il était indéniable que le Coréen avait cet effet aphrodisiaque sur lui. Le sexe était le summum de leur relation, perfectionnant tout le reste.

« Tu es parfait. » Ce corps l'attirait à un point dépassant l'entendement. Si l'adolescent Kamiya avait eu ses petits pornos cachés, il n'avait jamais été gay. Les rondeurs des hanches et des poitrines féminines avaient toujours été sa préférence. En vérité, ce n'était pas le corps d'homme qui l'attirait et l'excitait, mais bien le corps de Ji Hoon. Ce n'était pas n'importe quel homme, c'était l'homme de sa vie. Et cela changeait tout. Lorsqu'il se retrouvait allongé contre lui, il n'était plus question de sexualité. Il n'était pas gay, il était amoureux. Amoureux de cette personne couchée contre lui. Amoureux de l'être le plus parfait qu'il soit. Avec ses idées bizarres sur les Japonais. Mais Haruto pouvait-il vraiment lui en vouloir ? Après tout, il n'avait jamais contredit cette tradition nippone étrange. Néanmoins, il ne pouvait garder son sourire amusé pour lui. « Tu sais, je crois que les sorties à l'aquarium, c'est un peu plus romantique dans l'esprit japonais. Mais avec toi, chaque rendez-vous l'est. » Bien évidemment, il ne voulait pas minimiser l'impact de KFC. « On est bizarres, tu trouves pas ? N'empêche que manger du poulet frit en amoureux, tu vois meilleur rendez-vous ? C'est le combo parfait ! » Ou son estomac criant famine qui parlait, à voir.

Mangeant les lèvres de son homme, engaillardi par l'idée de se rendre dans un love hotel, il en oublia toutes ses précautions. Il ne pensait plus à ce qu'il tenait dans les mains, à l'endroit où ils se trouvaient. Comme d'habitude, ça n'avait que peu d'importance. Il retrouvait leur bulle, et tout allait pour le mieux dans les meilleur des mondes. Jusqu'à ce fâcheux accident. Jusqu'à entendre le bruit net du liquide s'écoulant sur du cuir. Le cœur du Japonais rata un battement, mais en voulant sauver la situation, il ne fit que l'aggraver. Il s'excusa, se disant que c'était la moindre des choses à faire. Mais la réaction de Ji Hoon le rendit interdit. Que devait-il faire ? Essayer de minimiser la situation ? Ce n'était que des dégâts matériels. Ce n'était pas la fin du monde. Mais ce n'était là sûrement pas des mots que le Coréen souhaitait entendre. Pinçant les lèvres, Haruto fixait donc Ji Hoon de son air penaud, sans savoir quoi dire. « Je suis désolé... » Il n'avait pas fait attention. Mais c'était justement là la chose à ne pas dire. Baissant les yeux, il balbutia quelques paroles incompréhensibles. La substance tenait des excuses, d'une supplique à ne pas hurler.

S'écartant un peu, il se plia à la volonté et sorti du véhicule, commençant à sérieusement paniquer. Ji Hoon allait-il vraiment le planter là ? « Mais... Hoonie... » Sa voix tremblait un peu. Rien ne pouvait donc se passer comme il le voulait ? Pourquoi devait-il toujours tout gâcher ? Le ventre noué, il resta à bonne distance de la voiture. Il avait l'impression d'avoir défiguré l'amante de son petit ami. Les bras croisés contre son torse, il n'osait bouger. Son aide n'était de toute façon pas désirée. Le cœur lourd, il attendait simplement de voir son petit ami revenir vers lui. Interdit, il le regarda s'approcher. « Hoonie... Je n'avais pas vu... C'est parti ? » Il voulait s'expliquer ! Ouvrant la bouche, il la referma aussitôt. Avait-il bien entendu ? Ses joues rosirent un peu. Pinçant les lèvres, il s'empêcha de sourire. Il suivit Ji Hoon, tête baissée, et s'installa derrière. Sa petite passion pour les jeux de rôles ne l'avait pas quitté, et peut-être que la promesse de son petit ami l'excitait un peu plus qu'il ne voulait l'avouer. Néanmoins, il ne pouvait garder son sourire pour lui bien longtemps. « J'espère que ça aussi, c'est une promesse... » Avait-il prononcé tout bas, mais assez fort pour que Ji Hoon l'entende.

Arrivés à la colline des love hotel de Shibuya, Haruto sentit son pouls accélérer. Son cœur battait fort d'excitation. Sortant de la voiture, il attendit que son homme le rejoigne. Les néons brillaient dans la nuit, rendant l'atmosphère étrange. Sans vraiment réfléchir, il se mit à marcher dans la rue, sa main attrapa celle de Ji Hoon, sans honte, sans retenue. Es doigts s’emmêlèrent aux siens. « On essaye là ? » Sans vraiment attendre sa réponse, il entra dans le petit hall de réception. Derrière le mur où se trouvait le concierge chargé de remettre les clés, les rires d'une émission de divertissements lui parvinrent. Finalement, ce love hotel ne lui semblait plus propice. Il en eut cependant la confirmation quand on leur annonça immédiatement qu'il n'y avait plus de chambres de disponibles, alors que le panneaux indiquant clairement le contraire. Sans broncher, néanmoins, le Japonais fit signe à son homme. Ils trouveraient. Mais sa confiance diminuait à chaque nouvel échec. Les raisons données étaient diverses et variées, parfois même plutôt crédibles, mais Haruto savait bien où résidait le problème. Se laissant tomber sur un banc, il poussa un long soupir. « Je suis désolé... Je ne pensais pas que c'était aussi... Discriminant. » Il eut un petit sourire triste. Sa main chercha la sienne, qu'il serra ensuite. « On essaye un dernier ? » Se redressant, il lui adressa un sourire encourageant et plein d'amour. « Là, regarde... Kokobop. » Le nom était bizarre mais il lui plaisait bien. Entrant dans l'établissement, le Japonais retint son souffle alors qu'il avançait vers la réception. L'endroit semblait propre et bien entretenu. La voix qui lui répondit était jeune. La voix d'une femme d'à peine vingt ans. « Rest, ou stay ? » Haruto retrouva le sourire. Stay. Il comptait bien y passer le reste de la nuit. Une main joliment manucurée passa une clé de chambre par le trou prévu à cet effet, une fois la chambre payée. Le Japonais se retourna vers Ji Hoon, tout sourire, avant de le prendre par la main et de le tirer vers l'ascenseur. Une fois dans la cabine, il se jeta littéralement sur lui. « L'amour triomphe toujours ! » Son rire éclata dans la cabine, avant qu'il n'embrasse Ji Hoon à pleine bouche. « Tu vas me punir, alors ? ~ » Il ne devrait pas sourire aussi bêtement. Il ne devrait pas se sentir si heureux d'avoir obtenu une chambre dans un love hotel. Mais Haruto savait que c'était une petite victoire dans leur incroyable histoire d'amour. Et il n'en désirait que plus Ji Hoon.

Code by Fremione.


_________________

Because it’s love ♒︎ You have my world, you’re my small universe© endlesslove.

    
 
What's going on ? ♥ |♥| HAROON
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Dans tous mes états d'amour + HAROON ♡♡
» just turn off the lights today ♡ HAROON
» sad puppies + HAROON ♡

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
#TAKETHATKOREA :: Wonderful Tokyo :: Chûô-