star-crossed lovers ♡ HAROON

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mer 20 Juin - 0:17

♡ Haroon ♡

Hold hands. That’s what you’re meant to do. Keep doing that and don’t let go. That’s the secret.


Haruto ne se rappelait pas vraiment avoir pris la décision terrible d'accepter ces fiançailles injustes. Il ne pouvait l'expliquer. C'était quelque chose qu'il avait crû devoir faire, pour sa famille, ou il ne savait pas vraiment quoi. Contrairement à ce que ce choix pouvait laisser supposer, il n'avait pas voulu quitter Ji Hoon. Et ça l'avait dévasté lorsqu'il avait réalisé ce qu'il avait osé faire. Il ne voulait pas de cette fille, il le voulait lui. Il ne voulait pas de ce mariage, il voulait finir ses jours aux côtés de l'homme qu'il aimait. Pourquoi n'avait-il pas été capable de refuser ? Pourquoi s'était-il plié à la volonté de sa mère ? Même encore aujourd'hui, le Japonais n'était pas certain. La pression sur ses épaules, le fait de devoir cacher sa relation avec Ji Hoon... Comment avait-il pu croire un seul instant que cette décision était la bonne ? Sûrement n'aurait-il jamais sa réponse. C'était pour cela qu'il s'efforçait chaque d'effacer un peu cette terrible erreur. Mais il savait que la blessure avait été si profonde qu'elle laisserait peut-être pour toujours une vilaine cicatrice dans leurs cœurs, et qu'il ne suffirait que d'un peu pour réveiller la douleur. Cependant, Haruto refusait de croire qu'une blessure – aussi profonde pouvait-elle être – les empêche d'avancer. Ils étaient plus forts que ça. Ensemble, ils guériraient au mieux.

Pourquoi, dans ce cas, autant en vouloir à Ji Hoon ? Ne pouvait-il relativiser ? Se dire que ce n'était sûrement qu'un simple baiser sans conséquences ? Ne pouvait-il pas voir le geste comme dans une scène de film, un baiser de drama ? Justement, non. Parce que c'était réelle, c'était la vraie vie. C'était deux adultes consentants. Qu'ils aient bu n'excusait en rien leur attitude. Ce baiser avait des conséquences, et elles étaient horribles. Dévastatrices. Ce baiser était réel, avait bien eu lieu. Ce que Ji Hoon lui disait alors sur Shoko ne l'aidait pas à aller mieux. A se sentir rassurer. A lui pardonner. C'était terriblement douloureux, et il se demandait sérieusement comment il pourrait passer au-dessus de tout ça. C'était pourquoi son corps réagissait. Il devait frapper dans quelque chose, pour ne pas le frapper lui. La colère qui ravageait son cœur lui mettait un goût amer dans la bouche. Il avait envie de hurler, de tout renverser. De pleurer aussi, et les larmes coulaient sur ses joues sans se tarir. Si seulement il pouvait lui pardonner. L'erreur de son petit ami le mettait face aux siennes, et c'était peut-être ça, le plus insupportable. Parce qu'il se demandait comment il pouvait exiger de Ji Hoon qu'il lui pardonne si lui-même ne pouvait passer au-dessus de ça ?

Se calmer lui paraissait totalement impossible. Mais s'il continuait comme ça, il allait finir par se blesser. Ou vraiment frapper Ji Hoon. Et aussi en colère pouvait-il être, il ne voulait pas lui faire du mal. Malgré la douleur dans tout son être. Ji Hoon prenait-il seulement conscience, non seulement du mal qu'il lui faisait, mais aussi de l'emprise qu'il avait sur lui ? Haruto avait si mal, et pourtant, il l'aimait toujours. Comme un animal blessé, il essaya bien de se protéger en grognant, en lui hurlant dessus. Les reproches fusaient, les mots lui échappaient en cascade. Il vidait son cœur et ne laissait pas une seconde de répit à son petit ami. Au fond, il savait qu'il allait regretter. Qu'il voudra reprendre ses mots sans jamais le pouvoir. Il les lui balançait comme ça, sans vraiment prendre le temps de respirer entre deux sanglots. Il voyait Ji Hoon pleurer entre ses propres larmes, et ça lui brisait un peu plus le cœur. Parce qu'il savait bien que son homme n'avait pas voulu lui faire du mal. C'était absurde, n'est-ce pas ? Mais une voix vicieuse ne cessait de lui rappeler la terrible vérité. Ji Hoon avait embrassé une autre personne. Son cerveau n'était pas vraiment de son côté, jouant des scènes claires, comme des flashs de mémoire. Et il sentait alors l'amertume grandir en lui.

Le détester, c'était là un mot bien fort. Et Haruto savait qu'il ne le pensait pas. Pas du tout, même. Au contraire, il l'aimait toujours, et c'était bien ça qui lui faisait mal. Il était toujours fasciné par ce sentiment si puissant qu'il éprouvait pour le Coréen. Ce sentiment qui grandissait chaque jour un peu plus, un peu plus fort. Un amour à double-tranchant, lorsque la trahison faisait partie du tableau. C'était comme se prendre le revers de cet amour en pleine figure. Haruto ne voulait plus le voir, le détestait. Il ne voulait pas qu'il parte, il l'aimait tellement. C'était si paradoxal qu'il ne comprenait rien lui-même. Il ne se comprenait plus. Agrippant Ji Hoon, il se colla à lui comme s'il était son seul point de repère dans cet univers chamboulé. Même si le Coréen était la cause de son mal, il ne pouvait se résigner à le laisser partir. Ses larmes coulaient encore, ne semblant pas s'arrêter, comme si la source était inépuisable. Elle l'était, puisque la douleur était si grande.

S'enivrant du parfum de son homme, Haruto sanglotait contre son cou. Ça n'arriverait plus. C'était promis. Mais pouvait-il le croire ? Ses mains se crispèrent sur son vêtement. Il se raidit au contact de ses mains sur son dos. Relevant lentement la tête, il plongea son regard dans le sien. S'il ouvrit la bouche, il fut bien incapable de lui retourner ses mots d'amour. C'était au-dessus de ses forces. Ses lèvres se pincèrent alors qu'il reniflait encore. « Je... Je ne te déteste pas. » C'était là la seule déclaration qu'il pouvait lui faire, à l'heure actuelle. Desserrant ses doigts, il lâcha finalement Ji Hoon, avant que celui ne le rattrape par le poignet. S'il fixa un instant sa main, le Japonais ne se dégagea pas de son emprise pour autant. Comme il avait apprécié la main dans ses cheveux, il se disait que cela montrait qu'il le voulait tout autant près de lui. Qu'il gardait son affection. Dire que les mots de Ji Hoon ne le touchait pas serait mentir. Son cœur, même brisé, battait plus vite en les entendant. Et Haruto voulait y croire. En leur véracité, en leur sincérité. Il se disait que son homme ne pouvait lui mentir. Il le voyait bien, là devant lui, si misérable. Ils étaient vraiment pitoyables. Pas l'un pour rattraper l'autre ! Lui non plus ne voulait pas le perdre, mais pourquoi se retrouvait-il incapable de lui dire ? Baissant les yeux, Haruto secoua la tête. Il ne méritait pas mieux, il ne savait pas ce qu'il méritait, et il s'en fichait. Tout ce qu'il voulait, c'était Ji Hoon. Mais cela semblait trop en demander. Comme si le bonheur leur était interdit.

« Je ne sais plus comment te rassurer, Ji Hoon... » Haruto étouffa un rire dénué de joie. « J'ai fait des erreurs, je le sais. Je m'en voudrai toujours pour ça, quoique je fasse. » Ce n'était pas un reproche, mais une constatation. « C'est moi qui gâche tout, à chaque fois, hein ? » Fermant les yeux, il tenta de retenir les nouvelles larmes qui coulaient. En vain. « Tous ces reproches que je te fais... Sans réfléchir pour moi-même. C'est ridicule, hein ? [/color]» Sa main se posa sur son poignet, le forçant doucement à le lâcher. Tête baissée, le Japonais cherchait à reprendre contenance. « Mais je t'imagine avec cette fille... C'est plus fort que moi. Cette fille si parfaite pour toi, avec qui tu t'entends si bien... » Le revers de sa main vint éponger ses yeux de manière peu efficace, alors qu'il sanglotait un peu plus. « J'ai essayé de te prévenir, mais tu m'as pas écouté. Peut-être... peut-être que c'est quand même de ma faute ? Que si je n'avais rien dit... » Ses yeux retrouvèrent les siens. Il sentait son cœur se briser un peu plus à chaque mot. « Mais je t'en veux quand même. Je ne peux pas... je n'arrive... [/color]» Ses lèvres roulèrent l'une sur l'autre. « A te pardonner. » Reculant d'un pas, puis d'un deuxième, Haruto se sentait perdu loin de Ji Hoon. Que devait-il faire ? « Pourquoi on n'arrive plus à s'entendre ? Pourquoi on se fait autant de mal ? » Pourquoi s'en faisait-il autant à lui-même, alors qu'il ne suffisait que d'un mot pour qu'ils aillent mieux ? « Je sais pas quoi faire, Hoonie... » Haruo était totalement perdu. Leur couple battait de l'aile, et il avait l'impression que le crise qu'ils traversaient ne faisait qu'empirer. A tâtons, il chercha le dossier d'une chaise pour s'aider à s'asseoir. Le visage enfoui dans ses mains, il pleura en silence. « Et si on était pas fait l'un pour l'autre, au final ? Et si on s'était trompé ? » Ces mots le dévastèrent totalement. Parce qu'il savait que c'était faux. Que Ji Hoon était son âme sœur. Que l'un n'allait pas sans l'autre.

Code by Fremione.


_________________

Because it’s love ♒︎ You have my world, you’re my small universe© endlesslove.
— I'M MADE IN KOREA —
— I'M MADE IN KOREA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Jeu 21 Juin - 0:46

♡ Haroon ♡

Hold hands. That’s what you’re meant to do. Keep doing that and don’t let go. That’s the secret.


Ji Hoon avait pensé que les cris et les larmes seraient derrière eux pour un temps, mais non, c’était comme si le monde s’acharnait à leur faire du mal, à tenter de les briser encore et encore. Là, il savait que c’était de sa faute, il savait qu’il avait été le pire des idiots. Le Coréen savait qu’il n’était pas frustré, ne manquait de rien, Haruto était là pour lui, ils avaient une relation de couple assez saine, sortaient ensemble dès que possible, vivait ensemble, se disait tout ou presque, faisaient l’amour, s’apportaient mutuellement une belle dose d’affection. Alors pourquoi avoir fait ça ? Pourquoi avoir joué au plus idiot ? Peut-être qu’il avait essayé de détruire leur couple le premier, fou, parano, à s’imaginer que Haruto allait le quitter, le laisser tomber, il voulait être le premier à tout stopper, se dire que c’était à cause de ce qu’il avait fait et pas à cause de lui. Cependant, il ne voulait plus ça, il ne pouvait se résoudre à se faire quitter, il aimait beaucoup trop Haruto, il l’aimait de façon démesuré et avait besoin d’être avec lui, besoin de tout faire pour le rendre heureux. C’était primordial, essentiel.

Ce soir, il ne savait plus quoi faire. Il avait toujours réponse à tout, par le passé, savait s’en sortir à chaque dispute, trouvait un moyen de manipuler la personne pour avoir l’ascendant. Mais là, rien ne lui venait, il ne cherchait même pas. il savait qu’il était en tort, qu’il méritait ce qu’il se passait, la colère de Haruto, qu’il hurle, qu’il s’emporte sur lui. Le voir pleurer lui faisait mal, mais il n’y avait rien qu’il puisse faire pour l’empêcher, il ne pouvait pas lui demander d’arrêter. Il se trouvait bête, à ne pas savoir quoi faire, quoi dire. Ji Hoon se trouvait là, à le laisser parler, le laisser faire, écouter ce qu’il avait sur le cœur et ne rien trouver à redire, ne pas pouvoir justifier quelque chose qui n’était en rien légitime. Il l’avait trompé, il le faisait souffrir. Ce n’était pas ce qu’on faisait dans une relation comme la leur. Ils étaient heureux, la plupart du temps, Ji Hoon le savait. Personne ne le faisait autant rire, personne ne lui apportait autant. Personne n’avait autant contribué à faire de lui une bonne personne que celui qu’il aimait affectueusement considérer comme étant son Japonais. Le sien, rien qu’à lui. le grand amour de sa vie.

Celui qui le détestait ce soir. Il le laissait inonder son cou de ses larmes, cherchant quoi dire, quoi faire. Il pleurait à son tour. Que pouvaient-ils faire ? Il restait là, impuissant, tentant de le serrer conte lui, de le garder près de lui, qu’il sache qu’il était là, qu’il ne partirait pas. Pas maintenant, pas comme ça. Il voulait recoller les morceaux, il ne voulait pas abandonner. C’était une terrible erreur, mais ils étaient assez forts pour s’en sortir. A son tour, il lui ouvrait son cœur, il lui demandait pardon, lui rappelait qu’il l’aimait. Il avait l’impression que ses mots étaient vides de sens, mais il espérait le toucher, il espérait qu’il croit en ses paroles, parce qu’il les pensait, qu’il était sincère. Il voulait être avec lui, il avait fait une erreur, c’était la première et la dernière fois. Ji Hoon ne voulait plus faire ça, il ne voulait plus lui faire du mal. Ji Hoon ne voulait pas qu’il le déteste, il ne voulait pas qu’il le quitte. L’entendre dire qu’il ne le détestait pas ne le rassurait qu’à moitié. Il avait le droit de le détester. Ce soir, il devait le détester, mais Ji Hoon n’était pas prêt pour ça, ne pouvait le concevoir. Se dire que l’être qu’il chérissait le plus au monde le haïssait n’était pas concevable.

Comment le rassurer ? Avec de simples mots. Etre plus attentif, il aurait suffi qu’il réalise et lui dise simplement que Rina ne l’intéressait pas, qu’il ne voyait en elle qu’une collègue, rien de plus. « Non… Je crois qu’on est deux à toujours tout gâcher… » Un rire dépité lui échappa alors qu’il secouait la tête. Il savait bien que Haruto n’était pas le seul à blâmer, qu’ils étaient presque à égalité. Il avait aussi agi comme un idiot, objectivement parlant, ce qu’il avait fait restait pire mais Ji Hoon n’avait pas vraiment envie de commencer une quelconque compétition entre eux. Non, hors de question, c’était stupide. « Elle est pas parfaite pour moi ! » Ni parfaite tout court. Le Coréen ne voulait pas l’entendre dire ça, il ne voulait pas qu’il pense ce genre de chose. Shoko n’était pas pour lui, il était déjà prix. Son cœur serait éternellement pris par une autre personne, pourquoi Haruto ne l’entendait plus ? « Haruto… Arrête… » Inutile de chercher une cause, une raison à ce geste. Il ne voulait pas que son homme s’accable, se torture l’esprit en se demandant comment il aurait pu éviter cela. C’était de toute façon trop tard.

Il n’arriverait pas à lui pardonner. Ses yeux se baissèrent, ça lui faisait mal, mais que pouvait-il faire ? Hurler, le forcer à passer l’éponge ? Non. Il ne pouvait pas. il ferait tout pour qu’il le fasse, quitte à lui prouver sa sincérité de manière démesurée, il le ferait. Il voulait regagner sa confiance, qu’il se souvienne de qui il était, qu’il l’aimait. « Je sais pas… Je sais vraiment pas. » Un rire sans joie quitta ses lèvres, il secoua la tête. Il ne savait pas pourquoi ils se faisaient du mal, mais il savait quoi faire. Ils devaient tirer ça derrière eux et progressivement enterrer cette histoire, Ji Hoon était prêt à faire des efforts, prêt à se donner entièrement à son petit-ami pour qu’il accepte de lui pardonner, qu’il lui donne cette seconde chance. Il le regarda s’asseoir, restant à sa place. Les mots qu’il prononça finirent de l’achever. Il sentit un vent de panique l’envahir, et il se redressa. « Non ! T’as pas le droit de dire ça ! » Il ne pleurait plus, essuyant vivement les larmes au bord de ses yeux. A son tour, il s’approcha, tira une chaise pour s’asseoir à côté de lui. « Tu penses vraiment qu’on est pas fait l’un pour l’autre ? Regarde-moi, tu penses que tu t’es trompé ? » Il le fixa durement, reniflant bruyamment. Lui savait qu’il ne se trompait pas. Haruto était le grand amour de sa vie, ils étaient faits pour être ensemble.

« On est fait pour être ensemble, on est juste trop cons pour savoir comment gérer ça. » Deux idiots. Ji Hoon le savait. Ils agissaient mal parce qu’ils n’étaient pas préparés, parce qu’ils ne savait pas comment gérer ça. ils étaient jaloux, possessifs et craignaient toujours de se perdre mutuellement. Le Coréen le savait bien, ça les bouffait, ils devaient apprendre à faire avec. « Si je t’avais pas rencontré, je sais pas où j’en serais… Sûrement mort ou en prison ? » Un rire lui échappa, il secoua la tête. « Et je sais pas où t’en serais non plus, j’ai envie de croire que je t’ai aussi apporté quelque chose… » Qu’ils étaient faits pour se rencontrer, se retrouver. Sa langue glissa sur sa lèvre. « On est fait l’un pour l’autre… Je vais te dire pourquoi. » Il ne pouvait pas le laisser penser l’inverse, c’était hors de question, il devait le ramener à la raison. « On aime manger la même chose et on aime cuisiner ensemble. » C’était un très bon argument et une entente alimentaire était primordial dans un couple heureux. « On a toujours plein de projets et on arrive à refaire le monde ensemble encore et encore sans se lasser. » De longues conversations sur tout et n’importe quoi, c’était important. Et ils avaient toujours de nouvelles choses en tête, à créer ensemble. « On se complète. T’es timide, pas moi, t’es intelligent, pas moi, tu comprends les sarcasmes, pas moi, et le dernier point est important parce que tu peux me l’expliquer. On s'égalise juste sur la beauté, on est vraiment un très, très beau couple. » Il savait que ça pouvait paraître un peu nul, mais ça comptait. « On se soutient toujours, on est toujours là l’un pour l’autre. »

C’était le plus important dans un couple, cette solidarité. Quoiqu’il arrive, il tiendrait toujours avec Haruto, parce qu’il l’aimait. « T’as toujours été là pour moi, quand j’avais nulle part où aller, quand je savais plus quoi faire… Quand j’ai appris pour mon père, t’étais là pour moi, même au milieu de la nuit. Tu m’as dit, chez moi, c’est chez toi… » Il rit un peu, se souvenant de combien ces simples mots lui avaient fait un bien fou. « Maintenant on est ensemble, mais avant c’était pas le cas, t’étais pas obligé de faire ça. » Non, il n’était pas obligé. Pourtant, il l’avait fait et l’avait laissé vivre avec lui pendant plus d’un mois. Ji Hoon ne pouvait oublier, sentant son cœur se réchauffer d’amour rien que d’y penser. « Tout ce qu’on a traversé, tout ce qu’on a fait ensemble… » Ji Hoon ne pouvait l’oublier. « Même si on fait des erreurs, même si tout joue pas en notre faveur, je sais qu’on est fait pour être ensemble. » Il hocha la tête, comme pour s’approuver avant d’ajouter : « Personne pourra jamais t’aimer comme je t’aime, c’est pas possible… » Son amour pour lui était sans limite, ce serait criminel que d’essayer d’aimer plus. Pinçant les lèvres, il les fit rouler l’une conte l’autre, secouant la tête. « Je ferais tout pour que tu me pardonnes, tout pour que tu me fasses confiance à nouveau. Je sais que j’ai pas le droit de te demander quoique ce soit, mais je t’interdis de redire ça. » Son regard se fit un peu dur, mais il était déterminé à le lui prouver. Reculant la chaise, il se redressa. « Je vais te laisser un peu seul, je pense que t’as besoin de réfléchir… » Ji Hoon ne voulait pas forcément le laisser réfléchir. « Mais je reviens demain et je reste, quitte à dormir sur le canapé, je vais tout faire pour que tu me pardonnes. » Et il le pensait. Ji Hoon était sincèrement capable de tout. Pour son homme, rien ne pourrait l’arrêter.

Code by Fremione.


_________________



♡ 좋아합니다 ♡
Nymphadora Tonks ☽ My heart is racing like it’s about to burst,I wanna know what’s next. My reasoning only gives me one answer, Call me crazy, I still want you. All that’s left for me is your deep scars and they’ll never fade.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Ven 22 Juin - 0:29

♡ Haroon ♡

Hold hands. That’s what you’re meant to do. Keep doing that and don’t let go. That’s the secret.


Gâchaient-ils tout ? Etait-ce vraiment de leur faute ? N'étaient-ils pas heureux ensemble ? C'était comme s'ils refusaient eux-même ce bonheur à portée de main. Et s'ils n'acceptaient pas aussi bien ? Et s'ils n'assumaient pas, au fond ? Valait-il vraiment mieux vivre cachés pour être heureux ? Haruto ne savait plus. Il savait que pour la carrière de Ji Hoon, il valait mieux ne rien dévoiler. Il fallait qu'il devienne une personnalité sur laquelle femmes, comme hommes, pouvaient fantasmer. Ça n'aiderait en rien, alors, qu'il s'affiche en couple. Le Japonais se demandait parfois s'ils pouvaient vraiment, un jour, tout dévoiler. Il essayait d'imaginer comment cela se passerait. Si Ji Hoon devenait aussi célèbre qu'il le méritait, sûrement devraient-ils mettre une conférence de presse en place. Un simple message sur son Instagram suffirait peut-être, peut-être ? Mais ils n'en étaient pas là, et Haruto se disait qu'ils en étaient même encore loin, au final. Il ne voulait pas donner l'image d'un couple se disputant à la moindre occasion. Un couple en crise. Comme ce soir. De plus, les médias s'enflammeraient sûrement bientôt sur le couple si mignon et visuel qu'il formait avec Shoko. Lui n'était qu'un psychiatre. Et s'il avait sa petite personnalité, elle n'était rien à côté des leurs. Personne ne s'intéressait vraiment à lui. On s'intéressait à ses sœurs, à son ex-fiancée, à son meilleur ami...

Que cherchait-il, au juste ? Il ne voulait pas perdre Ji Hoon. Pourtant, il avait l'impression de s'enfoncer un peu plus dans une impasse. Coincé, Haruto ne savait plus vraiment lire son propre cœur. Toujours profondément amoureux, il se laissait néanmoins gagner par un doute insidieux, malsain. Une voix lui soufflait que tout ça n'arrivait pas par hasard, qu'ils n'étaient peut-être tout simplement pas faits l'un pour l'autre. Son cœur, cependant, lui affirmait le contraire. S'il essayait de s'imaginer un futur sans Ji Hoon, Haruto se sentait profondément vide. Ji Hoon était sa moitié, son âme sœur. L'amour de sa vie, son tout. Il l'aimait sincèrement, profondément. Il ne comprenait pas ce qu'il se passait actuellement dans sa vie. Peut-être n'était-il pas fait pour vivre dans la lumière ? Ji Hoon l'avait sorti de l'ombre, ouvert au monde. Mais le monde, peut-être, lui faisait peur. Comme s'il perdait ses moyens, qu'il ne savait plus réfléchir correctement. Alors, il blessait ceux qu'ils aimaient. Plus il y pensait, plus il se disait qu'il avait un problème relationnel. Ou alors, il était simplement idiot. Ce qui n'était pas à exclure non plus.

Peut-être méritait-il cette trahison ? Que ce qui lui faisait mal, c'était de constater que Ji Hoon pouvait toujours faire tomber n'importe qui dans ses bras, qu'il n'aurait aucun mal à le remplacer, s'il le décidait. Pouvait-il le blâmer ? A réagir comme ça, Haruto méritait sûrement que son petit ami réfléchisse à deux fois à leur couple. Même si ça le brisait de se dire une chose pareille, même s'il refusait de croire que leur histoire pouvait se terminer ainsi. N'était-ce pas légitime qu'il se sente si mal après une révélation pareille ? S'il était dévasté, c'était pour plusieurs raisons. La tromperie en était une importante, évidemment. Mais ce n'était pas seulement ça. Ses craintes refaisaient surface, et il lui semblait impossible de réfléchir correctement, de se contrôler. Ne comprenait-il vraiment plus Ji Hoon ? Lui qui était censé être celui le connaissant le mieux. Assis sur sa chaise, le Japonais se sentait terriblement misérable, pleurant comme un enfant à qui on venait d'annoncer que ses rêves ne se réaliseront jamais, condamné à vivre une vie monotone. Levant les yeux vers son petit ami, il tenta bien de garder la face, mais il se disait que s'il y avait bien une personne devant laquelle il pouvait se montrer faible, c'était bien Ji Hoon. Ce dernier savait tout de lui, il n'avait donc rien à lui cacher. C'était ce qu'ils souhaitaient, non ? Tout se dire, ne rien se cacher. Même si toutes les vérités n'étaient pas forcément joyeuses. Comme celle de ce soir.

S'était-il trompé sur leur couple ? Non. Bien sûr que non, et au fond, il le savait bien. Le regard de Ji Hoon dans le sien le fit frissonner. Un rire lui échappa entre deux sanglots. Oh oui, de bien jolis cons. S'essuyant distraitement les yeux, il les baissa ensuite, écoutant en silence ce que son homme avait à lui dire. Sentir son regard sur lui le troublait profondément. Mort ou en prison ? C'était impensable ! Avait-il vraiment eu une si bonne influence sur lui ? Le Japonais en doutait un peu. Relevant les yeux, il sentit son cœur rater un battement. « Tu m'apportes beaucoup, Ji Hoon... » Tellement. Plus qu'il ne le pensait sûrement. Des larmes noyèrent à nouveau ses grands yeux. Oui. Ji Hoon lui avait énormément apporté, c'était indéniable. Ses lèvres se pincèrent, comme pour lui dire qu'il l'écoutait. Il était tout ouïe, et ce n'était pas peu dire pour lui. Ils étaient faits l'un pour l'autre. Haruto ne put retenir un sourire attendri devant les arguments que son petit ami avançait, même en baissant légèrement la tête. C'était adorable, d'autant plus que c'était vrai. Il fronça néanmoins les sourcils en entendant la suite. Ji Hoon était intelligent. Beaucoup plus qu'il ne le croyait, et Haruto ne supportait pas quand il se rabaissait de la sorte. Il avait envie de lui prendre la main, et lui rappeler à quel point il était exceptionnel, dans tellement de domaines dont il n'avait sûrement même pas idée. Mais il restait assis sur sa chaise, à l'observer à nouveau, finalement, hochant la tête. Oui, ils étaient beaux. Et leur soutien mutuel était l'une de leur force.

Quand Ji Hoon mentionna son père, Haruto revécut la scène avec une douleur lancinante dans la poitrine. C'était peut-être la première fois qu'il avait vu le Coréen pleurer devant lui, se montrer si fragile. Il se souvenait de leur étreinte, de cette envie de le protéger, se jurant d'être toujours la pour lui. Avec une douce chaleur dans le cœur, le Japonais se rendit compte que ça n'avait pas changer. Qu'il voulait toujours se montrer présent pour lui. « Je voulais... Je voulais être là pour toi. Ça n'a pas changé.[/color] » L'émotion s'entendait sans mal dans sa voix. Il renifla. Les mots de son petit ami le touchaient en plein cœur, et indéniablement, Haruto retomba amoureux. Pourtant, il se sentait coupable. N'était-ce pas Ji Hoon qui avait dit vouloir être rassuré ? Et lui restait assis là, à l'écouter sans vraiment répondre, le regard baissé sans oser le regarder en face. Lorsqu'il releva timidement les yeux, il se laissait happer par ceux de son homme. Il l'observa se redresser, le fixa alors qu'il se relevait. Et à nouveau, il sentit la panique l'envahir. Que devait-il faire ? Le laisser partir ou le supplier de rester ? N'était-ce pas lui qui lui avait ordonné de s'en aller à plusieurs reprises, quelques minutes plus tôt ? Les dents serrées, le Japonais ne savait quoi dire ou faire. Il sentait sa volonté flancher, mais n'avait qu'une envie, s'effondrer sur la table.

Relevant la tête, il finit par le fixer, des larmes baignant toujours son regard troublé. « Tu es la plus belle chose qui me soit arrivé. C'est toi qui m'as donné la force, quand je doutais. C'est toi qui m'as aidé à traverser mes années d'étudiant en médecine, m'empêchant de craquer à ta manière. » Un sourire timide se dessina sur ses lèvres. « Tu ne comprenais rien à la psychiatrie, et pourtant, tu me demandais toujours de t'expliquer. Tu m'encourageais à ta façon. A tort, je pensais que ta présence m'empêchait de travailler correctement, mais c'était plutôt ton absence qui me perturbait. » Haruto lui avait déjà révélé combien il espérait secrètement le voir sonner à sa porte. « Parfois, cette période me manque, mais je me dis que ce qu'on a aujourd'hui n'est que la continuité logique. Que c'est le parfait résultat de ces dernières années. Mon meilleur ami, mon amant... » Lentement, Haruto se redressa à son tour. Avec hésitation, il se leva, s'appuya sur la table, comme incertain de pouvoir tenir debout. « Personne ne t'aime comme je t'aime. Personne ne t'aimera comme je t'aime. » Prenant une profonde inspiration, il regarda Ji Hoon. « Depuis qu'on est ensemble, je n'ai regardé personne d'autre. Je n'en vois pas l'intérêt. Notre couple me suffit, les autres ne m'intéressent pas. C'est comme si je ne les voyais pas. » C'était pourquoi il n'avait pas compris, pour Rina. « Par contre, je vois toutes ces personnes qui gravitent autour de toi. Je les vois très bien... » Un nœud se forma dans sa gorge, et il était facile de deviner pourquoi. Shoko, il l'avait très bien vue aussi. Mais le Coréen ne l'avait pas écouté.

Le visage de Haruto se ferma un peu. « Je veux te pardonner, et te faire confiance... » Le 'mais' resta en suspens. Baissant les yeux, il prit une profonde inspiration. Soufflant doucement du nez, il releva la tête. « Tu m'as brisé le cœur, mais je suppose que ce n'est qu'une preuve de plus de l'amour que je te porte. Si je m'en fichais, si ça n'avait pas d'importance... » Maladroitement, il lui sourit à nouveau. Essayant, du moins. « Je suis désolé... Pour t'avoir blessé. Tellement de fois. » Il en avait vraiment honte. Une larme roula sur sa joue. Reniflant de manière peu gracieuse, Haruto leva les yeux vers la montre suspendue sur le mur. « Oui... Tu devrais y aller. » Il sentit une profonde tristesse l'envahir. Son cœur se mit à battre plus rapidement, comme paniqué. C'était terriblement frustrant, comme s'il ne parviendrait jamais à lui faire comprendre combien il l'aimait, combien il s'en voulait. Combien il le voulait près de lui. « Tu peux rester si tu veux... Hoonie. » 

Code by Fremione.


_________________

Because it’s love ♒︎ You have my world, you’re my small universe© endlesslove.
— I'M MADE IN KOREA —
— I'M MADE IN KOREA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Dim 24 Juin - 2:11

♡ Haroon ♡

Hold hands. That’s what you’re meant to do. Keep doing that and don’t let go. That’s the secret.


Ils étaient fait pour être ensemble, c’était une vérité en laquelle Ji Hoon croyait. Il ne se voyait avec personne d’autre que lui. Et s’il croyait en l’amour, ce n’était qu’avec lui. Il était le seul à pouvoir lui faire ressentir tout ça. Son meilleur ami, son compagnon, celui avec qui il se voyait dans dix, vingt, cinquante ans. Pour toujours. Malgré ce qu’il avait fait, il lui en voulait de douter, il lui en voulait de ne plus être sûr de cela, de ce lien incroyable qui les unissait. On essayait sans doute de les tester, on les faisait mal agir pour voir jusqu’où est-ce qu’ils pouvaient aller, mais Ji Hoon ne se laisserait pas faire. Il ne laisserait pas Haruto perdre sa foi en leur amour, penser qu’ils ne sont effectivement plus faire pour être ensemble, qu’au fond, ils se mentaient depuis le début. Après toutes ces années, aprs tout ce qu’ils avaient vécu, Ji Hoon Voulait toujours y croire. Il croyait en cet amour, croyait en cette rencontre prédestinée. Ce coup de foudre ne pouvait mentir, ces années de dénies non plus. Ils avaient eu besoin de ce temps pour réaliser et doucement accepter cette évidence. Ces années étaient leurs forces, mais aussi une grande faiblesse.

Ils se connaissaient parfaitement. En se mettant ensemble, ils connaissait déjà le pire et le meilleur de chacun. Cela forgeait les doutes, l’incertitudes, ils savaient de quoi l’autre était capable, en même temps, ils se posaient mille et une question. Ils avaient peur de se perdre, peur de ne pas être à la hauteur. Ji Hoon se demandait souvent ce qu’il avait fait pour mériter l’attention de Haruto. Il le trouvait tellement parfait, finissant par même tomber amoureux de ses défauts. Personne ne l’avait jamais fait douter avant, il se pensait au-dessus de tous, une bénédiction pour ce monde, comme il aimait le dire. cependant, cela ne comptait pas avec Haruto. Il avait toujours été lui-même, n’avait jamais joué de rôle. Il était simplement Ji Hoon, sans vouloir être plus, sans essayer d’en faire trop. il aimait Haruto comme il était également, et n’avait jamais douté de sa chance. Peu importe si parfois, son humour était douteux, s’il s’emmêlait quand il parlait ou s’il rougissait pour un rien, ça plaisait quand même au Coréen. Son Japonais le charmait très aisément, en ne faisant pratiquement rien. Il aimait ses petites attentions, sa façon d’être, lui tout entier.

L’aimer autant, cela n’aidait pas à expliquer son geste, il le savait bien. Désormais, face à lui, il avait perdu toutes ces raisons, aussi honorables qu’elles avaient pu lui paraître à ce moment-là. C’était totalement idiot, il s’en rendait compte. Haruto n’avait pas envisagé de le quitter, il l’aimait encore. Comme il pouvait, il le ramenait à la réalité, tentait de rappeler à son homme pourquoi est-ce qu’ils étaient fait pour être ensemble, ce qui les liait, ce qui faisait d’eux un couple parfait. Des petits détails qui avaient de l’importance. Il sourit en l’entendant dire qu’il lui apportait beaucoup, espérant avoir la chance de lui apporter beaucoup plus encore à l’avenir. C’était son plus grand souhait, ne jamais le lâcher. Il avait envie de lui prendre la main, n’osant pas franchir le pas pour autant. « Je veux que tu continues à être là… » Pouvait-il vraiment demander cela ? Exiger la présence de son homme après ce qu’il avait fait ? Après l’avoir trahi ? C’était bête, il était bête, mais il avait besoin de sa présence, besoin de son amour. A ce moment-là, Haruto avait été son meilleur soutien. Sans lui, il n’aurait pas tenu, n’aurait pas su gérer ce que Liang lui avait fait. Son affection, même timide, l’avait aidé, sa présence le rassurait. Il le rendait déjà heureux. Malgré la peine et la douleur, il parvenait à dessiner un sourire sincère sur ses lèvres, à se relever et à se reprendre, ne surtout pas se laisser aller.

Son coeur battait dans sa poitrine, d’amour, de peur. Il craignait de voir leur couple se briser totalement, ne plus pouvoir se relever de tout ça. En sentant le regard de Haruto rejoindre le sien, son cœur manqua un battement, il resta figé, se perdant dans ses grands yeux noirs. Ses si beaux yeux. Ji Hoon l’écoutait parler, silencieux, le fixant sans pouvoir détourner son regard. Ses paroles lui faisaient du bien, le rassuraient. Il avait fait de son mieux, durant ces années, pour comprendre, se sentant mal quand à la cinquième tentative, tout lui semblait encore flou. Un petit sourire flottait sur ses lèvres, il sentait une larme rouler sur sa joue, soulagé, nostalgique en y repensant. De temps en temps, ça lui manquait aussi, cette période un peu insouciante, où ils s’aimaient silencieusement. Ce n’était pas passionné, c’était différent. Ils s’aimaient sans le dire, se le montraient par des gestes timides et tendres, se le témoignaient indirectement par des actions ou des paroles. « Je sais… » Il tenta de sourire encore. Oui, il savait que personne ne l’aimerait plus jamais comme Haruto l’aimait aujourd’hui. Et il ne souhaitait pas retrouver cet amour ailleurs, il le voulait de son Japonais. Il avait peur que cela arrive, qu’il ne l’aime plus. Ses mots le rassuraient, le faisaient culpabiliser aussi, d’avoir été bête, d’avoir détourné son regard de lui quelques secondes. Il ne répondit pas, hochant la tête en silence. Il ne voulait plus entrer sur ce sujet.

Sa confiance et son pardon, il savait qu’il ne l’aurait pas tout de suite, qu’il allait devoir se montrer patient, et il le comprenait. Il fit un geste de la tête pour lui dire que c’était inutile d’ajouter quoique ce soir. Il savait déjà. Il comprenait. « Je vais tout faire pour que ça arrive… » Ainsi que raviver la flamme entre eux. c’était important, et Ji Hoon voulait sauver leur couple. Ce soir, c’était lui qui était désolé, qui s’en voulait. Il n’avait jamais voulu blesser Haruto comme ça. il voulait le rendre heureux, tout simplement, pas lui briser le cœur. Il fera au mieux pour le reconstruire, le rendre encore plus beau, quand il battra follement et gaiement pour lui. Le Coréen approuva ; il devait y aller, aller voir sa famille, passer la nuit et revenir demain. Lentement, il s’approcha de lui, balayant une larme qui roulait sur la joue de son petit-ami, laissant sa main là, il alla lentement coller son front au sien, fermant les yeux. « Je suis désolé… » Qu’il lui propose de rester le laissa hésitant. Il n’était pas sûr que ce soit une bonne idée. « C’est comme tu veux… Si tu veux que je reste, je reste. » Il se recula pour le regarder, souriant à son petit-ami. « Je me dis que tu veux peut-être réfléchir, rester seul… » Son pouce caressait tendrement sa joue avant qu’il ne baisse sa main.

« Je veux pas que tu te sentes mal parce que je suis là, je sais que ça sera bizarre si je reste ce soir… » Il craignait que l’ambiance soit mauvaise, pesante. Il ne voulait plus forcément reparler de tout ça. Au fond, peu importe ce que demandait Haruto, il le ferait, même dormir sous un pont, même mal s’habiller pendant toute une semaine, il s’en fichait, il le ferait sans problème. Pour le récupérer, il était prêt à tout. Ji Hoon avait besoin de lui, mais pour l’instant, il avait surtout besoin de le rendre heureux à nouveau. « Je ne veux plus que tu pleures à cause de moi. » Sa main retourna essuyer des larmes sur ses joues, la laissant retomber le long de son bras. « Haruto… Promis, la prochaine fois que tu pleureras, ce sera des larmes de joie. » Quitte à le faire rire en lisant toutes les blagues présentes sur internet. Timidement, il s’approcha pour poser ses lèvres contre sa joue. « Je reste ? » Il ne voulait plus partir, il voulait rester avec lui. « Ou je m’en vais ? » Il s’éloigna un peu, laissant Haruto être l’unique décisionnaire.

Code by Fremione.


_________________



♡ 좋아합니다 ♡
Nymphadora Tonks ☽ My heart is racing like it’s about to burst,I wanna know what’s next. My reasoning only gives me one answer, Call me crazy, I still want you. All that’s left for me is your deep scars and they’ll never fade.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Lun 25 Juin - 0:27

♡ Haroon ♡

Hold hands. That’s what you’re meant to do. Keep doing that and don’t let go. That’s the secret.


Ji Hoon lui apportait énormément. C'était pourquoi Haruto voulait lui rendre la pareille. Non. Plus, beaucoup plus. Parce que le Coréen le méritait, parce qu'il était normal de le rendre heureux à son tour, de lui apporter son amour et son soutien, en toutes circonstances. Même celles-ci ? Le Japonais ne savait plus. Oui, sans doute. Malgré la trahison, il l'aimait encore. Plus que tout au monde. Ji Hoon restait celui dont il était profondément tombé amoureux, et même ça n'y changerait rien. Il avait de la peine, il souffrait atrocement rien que de s'imaginer la scène, mais il ne pouvait se résoudre à continuer de hurler, de commencer à le frapper, de le jeter dehors en l'injuriant. Cela ne leur apportait rien. Et le psychiatre était convaincu que dans la souffrance, on pouvait trouver le pardon nécessaire, lorsque la personne en face en valait la peine. Et Ji Hoon valait la peine qu'il lui pardonne. Bien sûr, Haruto avait mal et se demandait comment il pourrait lui faire à nouveau confiance rapidement. Mais là n'était pas le souci. Parce que ce n'était pas en lui qu'il n'avait pas confiance, en réalité. C'était envers ces personnes qu'il fréquentait. Mais il revenait alors là à un compromis qu'ils ne pourraient jamais vraiment régler, semblait-il ; chacun avait le droit d'avoir ses relations de son côté – professionnelles, bien entendu.

Seulement, Ji Hoon avait franchi une limite que le Japonais n'avait pas crû possible. En embrassant Shoko, il avait fragilisé cette confiance qu'il avait en lui. Et tout ce que Haruto souhaitait, c'était que son petit ami comprenne combien cela le chamboulait. Ils avaient tous deux leurs faiblesses, mais Haruto n'avait jamais pensé Ji Hoon capable d'adultère. De manière très – très – maladroite, il avait tenté de lui faire comprendre ses craintes. Son inaptitude à s'exprimer correctement lorsqu'il s'agissait de son couple – un comble, pour un psychiatre, on se l'accorde – avait donc mené à l'inverse du résultat escompté. Ji Hoon l'avait crû capable de douter de lui et de sa fidélité, et voilà où ils en étaient aujourd'hui. Cependant, Haruto refusait de porter toutes les responsabilités. Il n'avait pas poussé son petit ami dans les bras de cette gamine. Il n'avait rien encouragé. Ces quiproquos qui continuaient à croître entre eux n'aidaient en rien leur couple. C'était ça qui lui donnait encore plus envie d'être présent pour lui. Qu'enfin ils apprennent à s'écouter et se comprendre, qu'ils s'aiment toujours plus en tombant toujours un peu plus pour l'autre.

La promesse fut faite dans un sourire tendre, le plus amoureux dont Haruto était capable à ce moment précis. Les mots de Ji Hoon le touchaient en plein cœur, et il essayait à son tour de lui faire comprendre ce qu'il avait sur le sien. Ce n'était pas facile de formuler tout ça avec des mots, mais le Japonais se disait qu'essayer était déjà un grand pas. Lui qui avait toujours peu parlé avait appris à s'exprimer avec Ji Hoon. Depuis tout petit, le Japonais observait, écoutait, mais s'exprimait peu en contrepartie. Lorsqu'il ouvrait la bouche, c'était pour dire quelque chose d'intelligent à l'égard de ses parents, de rassurant à l'égard de ses sœurs. En bon petit garçon nippon, l'aîné Kamiya avait appris ce que l'on pouvait dire, ou non, et quand on devait les dire. Qu'il y avait un moment propice pour la discussion, et un autre pour le silence. Une rigueur qu'il s'était peut-être imposée lui-même, sans vraiment s'en rendre compte. Et puis, il y avait eu Ji Hoon. Comme il y avait eu Ji Hoon pour de nombreuses autres occasions, le Coréen l'avait ici une nouvelle fois aidé. Haruto avait rapidement compris que ses études étaient trop compliquées pour un homme qui aimait sortir, charmer, captiver. Pourtant, celui devenu son meilleur ami lui posait des questions, l'encourageait à parler de lui, de ses études. Avec une attention qui avait toujours étonné l'étudiant qu'il était alors, Ji Hoon écoutait. Puis, petit à petit, Haruto s'était ouvert à lui. Et bientôt, ce fut même lui qui engageait certaines conversations.

Cela ne semblait pas grandiose, et pourtant, ça l'était. Pour le Japonais coincé qu'il avait été, la présence de Ji Hoon avait énormément comptée. Comptait toujours, Haruto ne pouvait le nier. C'était important, c'était précieux. Comment pouvait-il alors le laisser là ? L'abandonner ? Il pouvait passer outre, il le savait. Il lui fallait juste un peu de temps. Pas trop quand même, parce qu'au fond, il savait très bien qu'il ne pouvait vivre bien longtemps séparé de l'amour de sa vie. Personne ne l'aimerait comme lui l'aimait, Haruto en était persuadé, et il valait mieux que Ji Hoon le sache ! C'était important. Pour le moment, il était blessé, mais cela ne signifiait pas qu'il l'aimait moins. Au contraire, le Japonais se disait que c'était là une preuve de cet amour exceptionnel qu'il éprouvait pour lui. S'il ne l'aimait pas, il resterait indifférent. S'il ne l'aimait pas, il se ficherait bien de ce que son petit ami pouvait faire lorsqu'ils se retrouvaient loin l'un de l'autre. C'était parce que, justement, il l'aimait, que Haruto était si perdu, ce soir. Luttant contre cette douleur qui lui mangeait le cœur. Et il ne savait plus ce qu'il voulait. Que Ji Hoon parte ? Qu'il reste ? Au fond, il savait que ni l'une ni l'autre de ces situations ne le satisferait complètement. Qu'une frustration l'obséderait toute la nuit, sans qu'il ne parvienne à trouver une issue qui leur conviendrait à tous les deux. S'il s'écoutait, Haruto se jetterait dans les bras du Coréen et le giflerait en même temps. Néanmoins, n'étant ni le héros d'un roman romantique, ni celui d'un drama, il se retrouvait figé, sans savoir quoi faire.

Son cœur rata un ou deux battements lorsque Ji Hoon s'approcha de lui. Haruto ne sut vraiment comme il réussit à maintenir son regard. Peut-être les larmes qui brillaient dans ses grands yeux, avant de rouler lentement sur ses joues. Il pinça les lèvres en sentant la caresse du doigt de son homme sur l'un de ses joues. Retenant son souffle lorsque son front reposa contre le sien, il ferma lui aussi les yeux. Son cœur accepta les excuses du Coréen sans en demander plus. Au fond, Haruto avait parfaitement conscience que Ji Hoon s'en voulait. Rouvrant les yeux, il le fixa, les lèvres pincées. Que répondre ? « C'était important que tu viennes ce soir. » Reniflant péniblement pour ravaler ses larmes, le Japonais tentait tant bien que mal de faire bonne figure. Il s'était montré assez misérable pour aujourd'hui. Ce qu'il voulait, c'était montrer à Ji Hoon que lui aussi pouvait être fort, et décidé. « Pas seulement à cause de cet article... De ce baiser... » Mais il était indéniable qu'en parler était encore énormément difficile pour lui, profondément douloureux. Ji Hoon lui promettait de ne plus le faire pleurer, sinon de joie. Haruto voulait le croire, de tout son cœur. N'avaient-ils pas assez souffert ? Ne pouvaient-ils pas vivre en paix, heureux, amoureux ? Ils avaient tant de projets ! Le plus beau, vivre ensemble. « Mais pour te revoir. Parce que tu m'as manqué. » S'aimer, tout simplement.

« C'est une promesse ? » Il réussit à rire de façon sincère malgré ses larmes qui semblaient ne pas vouloir arrêter de couler. Inconsciemment, Haruto pencha la tête pour que sa joue repose sur la main de Ji Hoon venue une nouvelle fois caresser sa peau. Il avait besoin de ce contact, de cette chaleur. Que le contact fut rompu, il se retrouva soudainement bien malheureux. L'envie de se blottir contre lui fut plus forte encore. Il avait tant besoin de se retrouver dans ses bras ! « Tu ferais mieux de rentrer... » Déglutissant péniblement, Haruto chercha à lui offrir un sourire réconfortant. Il ne le mettait pas vraiment à la porte. Ce que Ji Hoon, cependant, était tout à fait vrai. « Tu as raison, ça risque d'être bizarre ce soir, et... Je t'ai fait assez de reproches comme ça. » Mérités ou non. Ses yeux plongèrent dans les siens, et il sentit l'écho de son cœur qui battait lourdement dans sa poitrine pulser dans ses tempes. Une migraine couvait. Après une hésitation, le Japonais tendit timidement la main, la levant vers le visage de Ji Hoon, qu'il caressa doucement, tendrement. « Je ne te dis pas 'rentre chez toi'. Chez toi, c'est ici, compris ? » C'était chez eux. Sa main se figea sur la joue de son petit ami. Un court instant, il hésita à combler l'espace entre eux, à l'embrasser amoureusement. Mais il ne fit aucun geste, encore incapable de le faire. L'image de la trahison était encore trop vivace. Alors, un sourire triste et désolé aux lèvres, il baissa le bras. « Je t'appelle demain, d'accord ? » A la première heure, c'était une promesse. Sûrement ne dormirait-il pas de la nuit. Parce qu'il penserait à ce baiser, parce qu'il réfléchirait à leur avenir, parce qu'il se traiterait d'idiot. Parce que Kamiya Haruto savait que Lee Ji Hoon était l'amour de sa vie.

Code by Fremione.


_________________

Because it’s love ♒︎ You have my world, you’re my small universe© endlesslove.

    
 
star-crossed lovers ♡ HAROON
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Star-crossed lovers de Mikaël Ollivier
» Star-Crossed (Prochaine série love story entre Alien & Humain)
» Semaine 9 : épisode 16 (Star-Crossed Lovers and Other Strangers)
» STARCROSSED (Tome 1) AMOURS CONTRARIÉS de Joséphine Angelini
» STARCROSSED (Tome 2) DREAMLESS de Josephine Angelini

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
#TAKETHATKOREA :: Wonderful Tokyo :: Shinjuku-