Seven deadly sins: wrath (hobeom)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mer 7 Mar - 23:24
Aesth † Rupture. C'était le seul mot qui importait dans l'esprit d'Akira en cet instant. Asuka avait rompu et il en était mal, trop mal même. Il avait essayé de ne rien montrer sur le moment, ou du moins d'en montrer le moins possible, mais plus il y pensait plus ça le rendait dingue. Il était partagé entre trop d'émotions, il ne savait plus quoi penser de tout cela et rien n'y faisait, toutes ses pensées convergeaient en un seul point : Asuka. Encore et toujours. Et il devait se rendre à l'évidence, elle n'avait pas totalement tort, il ne pouvait pas lui faire porter le chapeau, il avait du blâe à prendre il le svait parfaitement mais il n'arrivait pas se rentrer cette idée dans le crâne, ça lui était beaucoup trop douloureux. Alors il ruminait, niait de choses, dont l'évidence même et se haïssait d'agir ainsi, ce qui l'énervait encore plus. C'était un cercle vicieux dont il n'avait pas l'impression de sortir et se sentait trop impuissant et de plus en plus en colère, autant contre son ex que contre lui-même. Il en était venu à penser de choses qu'il regrettait, des choses qui le rebuttait, des choses qu'il aurait préférait faire disparaître; trop de choses en somme. Et maintenant qu'il était à la Twinkle, c'était pire. Il devait s'éloigner de la source de son mal-être, se sentir mieux, enfin libéré mais il avait l'impression que c'était encore pire.

Ses pensées étaient devenues un fouilli incommensurable et il avait peur de se perdre autant. Pourquoi devrait-il finir par se détester ? Par se haïr ? Alors que c'était Asuka la cause de tout cela ? Il ne voulait pas terminer cette relation, c'était elle qui l'avait voulu, alors pourquoi devrait-il, en plus d'être mal, se dire qu'il avait en parti eu tort ? C'était ce qui l'énervait le plus. Il avait l'impression que l'expression 'trop bon trop con' s'appliquait de manière un peu trop juste à son cas. Il se leva donc de son lit et jeta son oreiller au bout de la pièce, heurtant de manière assez forte le mur. Comment pouvait-il se libérer de cette rage ? Il sentait quelque chose au fond de lui qu'il n'arrivait pas à distinguer, ou bien qu'il ne voulait pas comprendre, et il voulait enlever cette sensation, ainsi que celle d'avoir été jeté telle une vieille chaussette par celle qu'il considérait le plus. Il frappa une fois le mur de son poing, avant de répéter l'action en sentant la douleur l'envahir. Il ne le fit pas trop, n'étant pas quelqu'un aimant se faire mal, il était trop réfléchi et responsable, il avait peur de se faire trop mal, et il avait déjà assez mal même si sa main ne saignait pas. Ses mains étaient déjà bien rouges et il s'en voulait presque, toujours à penser aux autres avant lui-même.


— I'M MADE IN KOREA —
— I'M MADE IN KOREA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Lun 12 Mar - 9:10
 SEVEN DEADLY SINS: WRATH

Juste sappé d'un jogging large noir, et d'une débardeur blanc, serviette autour du cou, cela fait maintenant une bonne heure qu'il erre dans la cuisine, à se dépatouiller comme il peut avec la bouffe qu'il a sous la main, et c'est pas faramineux, il est un peu en pleine flemmingite aiguë. L'envie de rester pieds nus, sans avoir à enfiler ses baskets qui lui ont flingués les plantes, pendant plusieurs heures d'entrainement. Une réputation ça s'entretient et il ne voulait pas rester le danseur principal du groupe. Ce genre de choses non plus, ils ne contrôlaient pas, et si le manager decidait de le reléguer au second rang des danseurs, déjà qu'il n'était pas un main singer, ce n'était pas la peine d'espérer rester dans le quatuor. Il s'y refusait. Il se tuait donc à la tache, aussi mu par cette passion, cette drogue qu'était la danse pour lui, oubliant tout dans ces moments là, comme transportés, offrant au monde une autre vision de ce trouble fait qu'il était pour l'image du groupe. Le manager ne le freinait même pas, le voulant justement comme bout en train du groupe. Ce soir c'était assez calme, il n'avait ni croiser les deux Hwan, ils étaient probablement dehors, mais cette fois ci , il ne les suivrait pas. Trop crevé et étonnement calme et sérieux ce soir. Il se pose à coté de Smarties, pour lui filer du lait maternel spécial chaton et des croquettes trempées de l'eau pour lui permettre de commencer à en manger aussi, il devrait bientôt le sevrer. Cette petite boule de poil était trop mignonne et commençait dejà à faire des conneries, minimes, mais elle commençait. Plusieurs minutes s'écoulent quand il entend un bruit provenant de la grand chambre. Il releve les yeux et attend pour voir si le bruit se reproduit ou si un autre lui parvient, sa main caressant toujours le chaton bancal qui part en freestyle après un bout de tapis près du canapé. Un autre bruit un peu atypique... Cette fois-ci, il n'a aucune doute, quelque chose ne pas dans la piaule. Peut-être que les Hwan ne sont pas sortis. Il a juste entrevu Akira il y a une heure de ça.

Il arrive près de la porte entrouverte et jette un coup d’œil , des fois qu'il y verrait une scène un peu tendancieuse ou qu'il se méprend sur son inquiétude, mais ... ce qu'il voit est tout autre. Son regard aussi change. Ho Beom le dingue disparaît.... Les traits fermés, il observe les coups de poings s’enchaînant dans le mur et fait demi tour pour aller ouvrir le freezer et y prendre une plaquette de gel glacé, dont il se servait après de lourds entraînements, ou des douleurs articulaires. Il choppe un mug, y met de la poudre pour cappuccino, puis de l'eau bouillante. Une cuillère et il choppe un torchon pour la poche de gel qu'il enroule dedans, avant de prendre la direction de la chambre en silence. Il pousse la porte, entre sans rien dire, envoyant le coussin qui est tombé au sol sur le lit avec le pied. Il s'approche de Akira, sans un mot, sérieux et lui tend le cappuccino. Une fois la main libre, il pose une main sur son ventre, pour le faire reculer jusqu'au lit derrière lui et le faire s'asseoir. Ses yeux le décryptent, profondément, cherchant à extirper cette douleur du fond du ses pupilles. Il la reconnait, cette part de lui qu'il cache, que personne ne doit faire. Il se pose par terre sans réfléchir, un genou replié contre son torse et prend la main de son camarade pour regarder les dégâts. Si le manager voit ça, il va le flinguer. Ils sont sensés faire gaffe à leur corps, leur image c'est tout leur avenir dans ce milieu. Les rougeurs sont bien visibles et même si l'épiderme n'a été que râpé par les coups, il n'en reste pas moins qu'il n'y a pas été de mains mortes. Elle s'appelle comment....? " qu'il dit justement d'une voix grave et douce, posant le froid sur la blessure, son autre main dessous, qu'il appuie pour compresser un peu et empêcher tout bleu de se former plus que de raison...  "Pourquoi tu restes seul comme ça... " Une question tout droit venue de ce cerveau malade qu'était celui d'Ho Beom mais diablement altruiste, au point que sa bêtise ne soit ni plus ni moins une manière maladroite de témoigner de l'affection aux autres.





Codage par Libella sur Graphiorum
 
Seven deadly sins: wrath (hobeom)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» [ANIME] Casshern Sins
» Darksiders : Wrath of War
» TAKARA - CASSHERN SINS - DIO Cool Girl
» Wrath of the Titans (Choc des Titans 2)
» Casshern Sins

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
#TAKETHATKOREA :: Wonderful Tokyo :: TWINKLE TOWN-