just turn off the lights today ♡ HAROON

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mar 6 Mar - 0:42


“Now you’re not alone
Don’t feel lonely anymore
Morning will come again
So you can peacefully smile
At the end of this sadness
Just turn off the lights today”


Peut-être que se montrer dominateur lui plaisait un peu trop. Haruto aimait évidemment jouer au professeur particulier avec son petit ami. Très particulier. Pour des leçons dont il serait le seul élève. Ce n'était pas sa faute s'il devenait fou lorsque Ji Hoon lui parlait avec cet accent prononcé. Son cœur partait en vrille et son esprit tournait à vive allure. Ou était-ce le contraire ? Il ne savait pas, il ne savait plus. Haruto avait juste conscience le désirer plus que tout. Comme ne s'en était-il pas rendu compte plus tôt ? A l'époque, déjà, il trouvait cet accent charmant. Evidemment, il ne l'avait jamais explicitement avoué, et surtout pas de cette manière. De temps en temps, sur le ton de la plaisanterie, il l'accusait de vouloir séduire tout Tokyo à l'aide de cet accent. Et durant tout ce temps, il ne s'était pas rendu compte que c'était lui était tombé sous le charme du beau Coréen. Que c'était la jalousie que le poussait à bêtement repousser Ji Hoon, quand il revenait chez lui pour le trouver. Se protégeait-il, dans ces moments-là ? Haruto ne savait pas trop. Il y avait toujours eu cette drôle de connexion, entre eux. Du moment où leurs regards s'étaient croisés, jusqu'à aujourd'hui, et pour très longtemps encore. Jusqu'à la fin des temps. Cet amour si grand qui explosait dans son cœur comme un big-bang. Ji Hoon était alors devenu son univers.

Mais avant que son cœur ne fonde comme un Galaxy au caramel, Haruto voulait rester un peu dans son rôle. L'embrasser l'air de rien, il savait bien faire, comme se coller à lui de façon tout à fait innocente. Après tout, le cours d'anatomie était très important ! Comme ce pauvre Coréen pourrait dire à son docteur où il avait mal, s'il ne pouvait pas se faire comprendre ? Ils verraient ça durant un autre jeu de rôle – la blouse de psychiatre pouvait être un accessoire bien utile dans plusieurs cas de figure, mais celui-ci restait l'un de leurs favoris. Ce n'était pas aussi facile qu'on pouvait le croire ! Il fallait rester dans le personnage, ne pas craquer trop vite, mais ne pas faire trop traîner non plus. Le désir devait être entretenu ! Par des gestes, par des attentions toutes particulières. Et surtout, tous ls deux devaient participer ! Parfois, le Japonais avait un peu peur de trop se laisser aller dans le rôle, mais Ji Hoon était un très bon partenaire – comme à son habitude – et il avait vraiment pris goût à ces petits jeux-là.

Soupirant d'aise quand son homme le caressait comme ça, Haruto ne devait pas oublier qui il était censé être pour cette fois-ci. Mais c'était plus fort que lui. L'entendre l'appeler 'sensei' de façon si scandaleuse le rendant fou. Surtout lorsqu'il mélangeait leurs deux langues. Sur ses bras se hérissaient ses poils, réagissant au désir qui montait de plus en plus fort en lui. Il devait tenir encore un peu ! Certaines réactions restaient malgré tout hors de son contrôle, comme les chatouilles que le Coréen lui prodigua. Son rire laissa place à un petit cri de plaisir coupable, lorsqu'il le griffa. Retrouvant néanmoins son personnage, il continua son cours privé qui l'amenait à un sujet très intéressant. Les fesses de Ji Hoon. Si divines. L'envie de les mordre ne lui était toujours pas passée, ne lui passerait pas de si tôt. C'était les seules fesses au monde qui lui faisaient cet effet. Sa main semblait comme inévitablement attirée par elles. Mais Haruto se calma un peu. Il devait encore un peu se contenir, même si ce n'était pas franchement facile. « Tu veux les voir ? » Petit blanc, avant qu'il n'éclate de rire. Secouant rapidement la tête, il se remit dans le personnage, rougissant tout en jouant les choqués – bien qu'il était évident que ça l'émoustillait plus qu'autre chose. « C'est privé, tu sais. ~ » Sourire en coin. Mais pour lui, il voulait bien faire une exception.

Son cœur battait à tout rompre dans sa poitrine. Haruto avait beaucoup de mal à se contrôler, à contrôler les réactions de son propre corps. Ji Hoon lui faisait indéniablement de l'effet, que ce soit celui qu'il venait de rencontrer, que celui avait lequel il sortait. Ses lèvres l'attiraient, l'envie de l'embrasser fut plus forte que tout. Et quand le Coréen lui répondit en lui ordonnant de le faire, il ne fallut pas qu'il le lui répète pour s'exécuter. Ce genre de baiser avait le don de le faire fondre. C'était doux, mais si puissant à la fois. C'était indescriptible tant les sentiments qui le traversaient étaient nombreux, le submergeaient d'un seul coup, tout entier. Il se sentait bien, apaisé. Comme un premier baiser... à chaque fois. C'était lent, mais rythmé. C'était apaisant, mais excitant. Haruto ne pourrait mettre de mot exact là-dessus, préférant le vivre. Les yeux fermés, il s'enivrait de cet échange divin. A en oublier son rôle, à en oublier qui il était vraiment. A en oublier le monde, mais en restant accroché à son univers. Toute sa conscience se tournait vers Ji Hoon. Il n'y avait que lui, il n'y avait plus qu'eux. Un baiser qui l'entraînait dans un tourbillon. Tout un tas de sensations, de désirs, qui le poussaient à passer à l'étape supérieure.



Code by Fremione.


_________________

Because it’s love ♒︎ You have my world, you’re my small universe© endlesslove.
— I'M MADE IN KOREA —
— I'M MADE IN KOREA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mer 7 Mar - 0:19


“Now you’re not alone
Don’t feel lonely anymore
Morning will come again
So you can peacefully smile
At the end of this sadness
Just turn off the lights today”


Si soudainement, le temps s’arrêtait, et qu’on demandait à Ji Hoon, à ce moment très précis, juste là, à cet instant, si ce qu’ils faisaient était gay, il y avait potentiellement des chances qu’il confirme. Très gay. Mais peu importe, de toute manière, tant qu’ils aimaient ça tous les deux. On ne pouvait pas les juger, ça pouvait bien arriver, ils ne devaient pas s’y formaliser. Leur relation ne regardait qu’eux, peut-être leurs proches. Il devait l’annoncer à sa mère. Au reste de sa famille. Il n’en parlait pas, ne voulait pas passer pour un lâche, mais il avait peur, vraiment peur. Peur que sa mère ne l’accepte pas réellement, qu’elle le renie, l’aime moins, il ne savait pas vraiment. Le sujet n’avait jamais été abordé dans la famille, pas une seule histoire de cousin gay. Le cousin gay, c’était visiblement lui, et il ne s’en était même pas rendu compte. Comment réagirait-il si sa mère ne pouvait concevoir leur relation ? Il serait sans doute dévasté, totalement dévasté. Sa mère comptait énormément pour lui, il n’était pas prêt à la perdre. Ses doutes, il préférait les taire, ne pas en parler à son homme pur ne pas l’inquiéter.

Parce qu’évidemment qu’il était prêt à l’annoncer, qu’il voulait que l’on sache qu’ils étaient ensemble. Ses sentiments étaient sincères et réels, on ne pouvait pas en douter. Il avait juste peur de gâcher ces retrouvailles familiales, ce moment de paix qu’ils avaient attendu. Ce n’était plus comme avant, plus aussi joyeux, mais ils s’étaient retrouvés, ils apprenaient à se connaître à nouveau. Petit à petit, il rattrapait le temps perdu avec ses sœurs et sa mère. Cependant, pas ce weekend. Celui-ci était réservé à son petit-ami. Il avait certes mal commencé mais peu importe, ils pouvaient se rattraper maintenant, en jouant à de drôles de jeux de rôle. Un peu trop excitant. Il choquerait clairement le lui d’il y a quatre ans en agissant de la sorte. En se pervertissant, pervertissant l’innocent jeune garçon de vingt ans. Tant pis ! Lui aussi aurait aimé ça, même s’il n’aurait probablement pas assumé apprécier ce genre de contact, se faire caresser de la sorte par un homme. Le plus bel homme qu’il avait rencontré. Déjà à l’époque. Quand il regardait son « meilleur ami » longuement, en silence. Il ne se lassait pas de le fixer, souriant dès que son regard croisait le sien.

Haruto ne devait pas le considérer comme son meilleur ami à l’époque. Il était un peu jaloux de le voir avec d’autres personnes. Quand des amis à lui étaient avec eux, il avait l’impression de servir un peu de décoration, souriant légèrement au bout de la table en ne comprenant pas un mot de ce qui se racontait. Riant un peu quand ils riaient, même s’il ne savait pas pourquoi. Parfois, il se demandait s’il riait de lui, alors il cherchait un moyen de fuir, trouver une fille à draguer pour se donner de la contenance, montrer qu’il était mieux qu’eux. Qu’il ne s’usait pas la main devant des pornos. Parfois, Haruto le remarquait et lui accordait toute son attention. Il ne l’admettait pas, mais la soirée était tout de suite mieux. C’était bien tout ce qu’il attendait. Désormais, c’était un peu plus que sa conversation qu’il attendait. Un hochement de tête anima la tête du Coréen. Oui, il voulait voir. Bien sûr qu’il voulait voir ! Son Japonais avait des fesses magiques. Magnifiques. Les plus belles. Tant pis si c’était privé. Il avait le droit de le voir ! Il était le seul qui avait le droit de les voir. De voir Haruto tout nu, d’ailleurs.




Code by Fremione.


_________________



♡ 좋아합니다 ♡
Nymphadora Tonks ☽ My heart is racing like it’s about to burst,I wanna know what’s next. My reasoning only gives me one answer, Call me crazy, I still want you. All that’s left for me is your deep scars and they’ll never fade.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Jeu 8 Mar - 0:49


“Now you’re not alone
Don’t feel lonely anymore
Morning will come again
So you can peacefully smile
At the end of this sadness
Just turn off the lights today”


A chaque fois, cela l'impressionnait. De se retrouver ainsi avec Ji Hoon. Etre amoureux de lui avait définitivement changer sa façon d'appréhender l'amour. En vérité, le Japonais avait réellement appris à aimer en aimant son meilleur ami. Un amour si fort, si pur, si unique. Si différent de tout ce qu'il avait connu avant. Pourquoi est-ce que tout ça l'étonnait encore ? Chaque nouvel instant passé avec lui, de façon si intime, le rendait réellement heureux. Celui qu'il avait été, lors de leur rencontre, avait ben changé, certes. En mieux. Il faisait encore beaucoup d'erreurs, mais il espérait devenir encore meilleur. L'année passée avait été une épreuve à elle seule, mais ils l'avaient surmontée. Aussi, Haruto se retrouvait conscient du chemin parcouru, et plus que jamais, était déterminé à avancer avec Ji Hoon. Il ne regrettait pas cette époque où ils n'étaient que deux amis un peu maladroits l'un avec l'autre. Tout ce temps passé avec ce Coréen – cet inconnu devenu le centre de son univers – il le chérissait. Chaque souvenir, du plus heureux ou plus douloureux, était une part de leur histoire. C'était ainsi qu'ils avanceraient, rendant chaque jour leur histoire d'amour plus belle, plus grande, plus unique. C'était de cette façon qu'ils prouveraient qu'elle valait la peine d'être vécue. Il n'y avait rien à prévoir à l'avance, simplement devaient-ils vivre l'instant. Et en profiter à chaque fois du mieux qu'ils le pouvaient.

Même si, parfois, ils aimaient beaucoup retourner en arrière. Même si, de temps en temps, il leur prenait de drôles d'idées. Cela aussi faisait parti de leur histoire. C'était ce qu'ils étaient, ensemble. Haruto ne se montrait ainsi que devant Ji Hoon. Auprès des autres, peut-être n'avait-il pas changé ? Peut-être restait-il Kamiya Haruto, le gentil garçon timide et poli, qui écoutait et qui donnait toujours un avis positif ou un bon conseil ? En vérité, le Japonais espérait ne plus passer pour un garçon effacé. Il voulait prouver au monde que Ji Hoon l'avait changé. En bien. Aujourd'hui, il n'avait plus peur de donner son opinion. Certes, il avait commis un très lourde erreur, l'année passée, mais depuis, il faisait tout pour se rattraper, il faisait tout pour ne plus laisser personne lui dicter ce qui était le mieux pour lui. Il se montrait égoïste, et il pensait avant tout à son bonheur. Et donc, son histoire d'amour avec Ji Hoon. Même découvrir que son père commettait un odieux adultère ne l'empêchait pas de profiter de son précieux week-end de St Valentin. Si la nouvelle le bouleversait malgré tout, le psychiatre avait trouvé le moyen de la ranger gentiment dans un coin de sa tête, verrouillant cette partie sensible, pour ne se focaliser que sur le meilleur – à savoir, Ji Hoon. Et puis, ce petit jeu coquin l'aidait aussi à s'échapper un peu de la réalité. Un peu beaucoup, vu la façon dont il s'y laissait prendre.



Code by Fremione.


_________________

Because it’s love ♒︎ You have my world, you’re my small universe© endlesslove.
— I'M MADE IN KOREA —
— I'M MADE IN KOREA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Ven 9 Mar - 0:21


“Now you’re not alone
Don’t feel lonely anymore
Morning will come again
So you can peacefully smile
At the end of this sadness
Just turn off the lights today”


Et s’il montrait sa vie à ce jeune garçon de vingt ans, que dirait-il exactement ? Il serait sûrement heureux de voir qu’il allait devenir modèle, qu’il avait pu être magicien quelques années. Que ses petites passions n’avaient pas été vaine. La magie, un amour qu’il avait délaissé, qui lui manquait parfois. Allier danse et magie. Il aurait dû essayer de reprendre. Pourquoi pas ? Les spectacles, la mise en scène, il avait toujours adoré ça. Certes, il cachait son visage au maximum, mais jamais il n’avait eu l’impression d’avoir déçu son audience. Sa carrière de mannequin n’avait rien à voir. Pas de spectacle, juste lui en papier glacé. Une image statique qu’on pouvait admirer sans se limiter à deux petites heures. Qu’est-ce qui était le mieux ? Ji Hoon était incapable de le dire très clairement. L’un comme l’autre possédaient des points positifs et négatifs. La magie lui offrait plus de liberté d’expression, de liberté tout court et un épanouissement totalement différent, cependant, il était toujours tout seul. En tant que modèle, il avait certes moins de liberté mais était plus entouré. Et il pouvait toucher les gens de façon plus large. Et c’était mieux payé. Un jour, peut-être pourrait-il remonter un spectacle.

Il y a cinq ans, il était si perdu. Un gamin dans une ville trop grande pour lui. Il s’était peu à peu habitué à l’absence de sa mère même s’il lui arrivait encore de pleurer après l’avoir eu au téléphone, de dire à Liang qu’il voulait rentrer en sachant très bien qu’il ne pouvait pas. Il se cherchait desespérément une place, de quoi tenir le coup, ici où il ne comprenait rien aux écriteaux. De mauvais choix, Takako, ensuite Hanae qu’il avait continué à voir trop longtemps à son goût. Non, il ne pouvait pas cracher dans la soupe, il savait qu’il y avait beaucoup de choses qu’il n’aurait pas pu faire sans elle. C’était bien pour ça qu’il ne se permettait pas vraiment de l’envoyer balader quand elle lui écrivait pour prendre de ses nouvelles. Il n’était pas aussi égoïste et ingrat que ça. Il avait eu besoin d’elle à l’époque. Tout comme il avait désespérément eu besoin de Haruto. La différence, c’était qu’il aurait toujours besoin de lui. Il était simplement bien plus demandeur concernant le Japonais, il en voulait plus. Pas son argent. Il le voulait tout entier, près de lui, pour toujours.



Code by Fremione.


_________________



♡ 좋아합니다 ♡
Nymphadora Tonks ☽ My heart is racing like it’s about to burst,I wanna know what’s next. My reasoning only gives me one answer, Call me crazy, I still want you. All that’s left for me is your deep scars and they’ll never fade.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Sam 10 Mar - 13:50


“Now you’re not alone
Don’t feel lonely anymore
Morning will come again
So you can peacefully smile
At the end of this sadness
Just turn off the lights today”


Comme pris entre deux feux, Haruto se sentait consumé par le désir qu'il ressentait pour Ji Hoon. Il ne voulait plus penser au reste. Son cœur battait assez fort pour lui faire comprendre que c'était là qu'il voulait être. Avec lui. Avec l'amour de sa vie. Trop de fois il s'était sacrifié en vain, il avait sacrifié son bonheur, enfoui ses désirs. Tomber amoureux de son meilleur ami était la plus belle chose qu'il ait pu lui arriver. L'aimer semblait être devenu le moteur de sa vie. Peu importait ce qu'il y avait autour. L'opinion d'inconnus, leurs regards plein de jugement. Et alors ? – qu'est-ce que ça fait ? Bien que sa vie semblait liée à celle du Coréen, Haruto ne s'était jamais senti aussi libre qu'avant. Paradoxe de l'amour et de ces sentiments. Le Japonais voulait aujourd'hui les vivre pleinement. Construire un futur avec celui qu'il aimait, surmonter les difficultés qui se dresseraient de toute façon devant eux. Ensemble, il y arriveraient. Peut-être souffriraient-ils quelques fois, mais ils se consoleraient mutuellement, en sortir encore plus forts, plus amoureux. Son avenir n'était pas tout tracé, ne serait pas ennuyeux. Il avait cent projets dans la tête, mais savait qu'il en aurait des centaines d'autres demain, et encore plus les jours suivants. Certains sérieux, d'autres pas. Mais tous avec Ji Hoon.

Néanmoins, le psychiatre avait bien compris qu'il n'était pas nécessaire de se précipiter. Chaque chose en son temps. Et ce qu'il se passait actuellement était déjà bien sérieux. Il devait y mettre toute son attention. C'était important, pour tous les deux. Se retrouver ainsi l'aider à évacuer toutes les frustrations accumulées durant les jours précédents. Dans ces moments-là, Haruto en oubliait vraiment tout. Comment rester concentré sur le négatif, après tout, quand Ji Hoon lui faisait tellement de bien ? Il l'avait rendu accro à lui. La drogue la plus douce qui soit. Il se révélait, et c'était pour le mieux. Peu importait le reste ! Ce qui valait la peine, c'était eux. C'était l'envie qu'il éprouvait à chaque fois que ses yeux se posaient sur lui. C'était l'amour qui se diffusait dans son corps en une douce chaleur. C'était ces sentiments insoupçonnés qu'il pouvait avoir pour cet homme qui avait bouleversé sa vie.


Code by Fremione.


_________________

Because it’s love ♒︎ You have my world, you’re my small universe© endlesslove.
— I'M MADE IN KOREA —
— I'M MADE IN KOREA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Dim 11 Mar - 17:26


“Now you’re not alone
Don’t feel lonely anymore
Morning will come again
So you can peacefully smile
At the end of this sadness
Just turn off the lights today”




Des petites étoiles tournaient partout, son souffle était encore difficile. Un rire de bonheur quitta ses lèvres, il se sentait si bien. Lentement, il se retira, intimant à son homme de se retourner pour pouvoir se blottir contre lui. « Ça va ? » Ji Hoon rit encore un peu, la voix encore un peu faible, comme s’il se réveillait d’un long sommeil. Ses lèvres se collèrent aux siennes alors qu’il caressait doucement son dos. « Je t’aime… » Si fort, tellement fort. Sa main caressa sa joue où il finit par poser ses lèvres. Totalement enveloppé dans leur bulle, rien ne comptait, il n’y avait plus qu’eux sur terre. « C’est toi qui es parfait, Sensei… » Ji Hoon pouffa contre ses lèvres. Il avait du mal à le relâcher. « Tu penses que j’aurais appris plus facilement si tu me faisais des cours comme ça ? » Il aurait été un élève très appliqué en tout cas. Ses doigts chatouillèrent sa taille, son nez se frotta contre le sien. Qu’il pouvait l’aimer. Plus rien n’existait sauf eux. Son souffle reprenait tout doucement son rythme habituel, mais il flottait encore au septième ciel, refusait de redescendre, parfaitement détendu. « Qu’est-ce que j’ai bien pu faire pour mériter de partager ma vie avec toi ? » Il avait dû être un sain, quelque chose comme ça. Souriant amoureusement, il ne résista pas à l’embrasser encore. L’homme de sa vie, qu’il ne laisserait plus jamais lui échapper.


Code by Fremione.

[/quote]

_________________



♡ 좋아합니다 ♡
Nymphadora Tonks ☽ My heart is racing like it’s about to burst,I wanna know what’s next. My reasoning only gives me one answer, Call me crazy, I still want you. All that’s left for me is your deep scars and they’ll never fade.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Lun 12 Mar - 23:58


“Now you’re not alone
Don’t feel lonely anymore
Morning will come again
So you can peacefully smile
At the end of this sadness
Just turn off the lights today”




Le souffle encore haletant, Haruto ne cherchait pas particulièrement à se remettre. Il aimait cet instant là, l'esprit encore embrumé de l'orgasme qu'il venait d'avoir. Il gémit quand Ji Hoon se retira lentement de lui, se fichant bien de salir les draps. Se tournant un peu pour qu'il puisse se blottir contre lui, le Japonais lui adressa un sourire dans lequel on pouvait lire tout le bonheur qu'il ressentait. « Très bien... Et toi ? » Ses yeux brillaient encore de l'orgasme qu'il venait d'avoir, du bonheur qu'il ressentait à cet instant précis. Le rire de Ji Hoon le fit tombé plus encore amoureux de lui. Se collant à lui, il apprécia ses caresses dans son dos, répondant amoureusement à son baiser. « Moi aussi... Je t'aime si fort. » Fermant les yeux au doux contact de ses lèvres sur sa joue, Haruto fondit un peu plus. Combien il chérissait ces instants, juste après avoir fait l'amour avec lui ! Se blottissant un peu plus contre lui, il le fixait d'un regard profondément amoureux. Qu'importait le reste. Qu'importait le monde qui continuait de toute façon à tourner. Haruto n'avait jamais été aussi attaché à quelqu'un. C'était aussi grandiose qu'effrayant, mais il se disait que ça en valait réellement la peine. Aimer Ji Hoon était réellement la plus belle chose qui avait pu lui arriver, et il n'échangerait ça contre rien au monde. Même ces difficultés qu'il savait exister, il s'en fichait complètement. Ces moments-là lui prouvaient assez combien il avait raison de vouloir vivre cette histoire. La vivre pleinement. Qu'importe les préjugés, et tout le reste !

Se redressant un peu, il adressa un sourire taquin à son amant. Un frisson de plaisir lui courut dans la nuque, lorsque ce dernier l'appela une nouvelle fois sensei. « Sincèrement ? » Haruto lui offrit tout d'abord une moue navrée, mais elle était assez fausse pour qu'il éclate rapidement de rire. « Non. » Sûrement parlerait-il même moins bien le japonais, à l'heure actuelle. Ces leçons particulières étaient réellement particulières. « A moins de choisir une carrière en tant que seiyuu d'animes pornos ? » L'espace d'un instant, le Japonais imagina la voix de son petit ami sur un de ces dessins-animés de pervers, et ne put s'empêcher de grimacer. Oh, non ! Il ne l'aurait pas supporté ! Seul lui avait le droit de l'entendre dire ce genre de choses ! Eclatant immédiatement de rire quand il le chatouilla, Haruto roula un peu sur Ji Hoon, le dominant à nouveau, alors que leurs nez se frottaient doucement l'un contre l'autre. Un geste tendre, plein d'amour, et si particulier pour eux. « Tu as compris ta leçon ? Tu as besoin de quelques rappels ? » Haruto ne se fit pas vraiment prié, n'attendant pas vraiment de réponse de son élève particulier. Le front, la joue, le nez, la bouche... Tour à tour, il les embrassa. Avec douceur, avec amour.

« C'est moi qui devrais dire ça. » D'ailleurs, il se posait souvent la question. Oui, qu'avait-il bien pu faire pour mériter Ji Hoon ? Le Japonais ne savait pas trop. Mais il était heureux de l'avoir dans cette vie, espérant qu'il en serait de même dans celles à venir. Pour lui, il était prêt à croire en un dieu, en une religion, en des vies antérieures, en des vies futures. Des vies où ils seraient toujours liés, car l'un sans l'autre semblait impensable. Haruto ne voulait que lui. Son bonheur n'allait de paire qu'avec le sien. Se blottissant contre lui, il ferma les yeux. « Saranghae. » Ses bras le serrèrent un peu plus. Oui, il était terriblement bien, là. Souriant, il prit une profonde inspiration. Comme si l'orgasme lui avait pompé toute son énergie, il se sentait flotter. « Je t'aime plus que tout, mon amour... » Levant légèrement la tête, il colla amoureusement ses lèvres aux siennes, soulignant ses propos d'un long baiser. Rouvrant les yeux, il le fixa, lui souriant largement. Oui, pour cet homme, il était prêt à tout. Pour leur histoire d'amour. Pour eux. Eux qui méritaient le meilleur. Haruto le prouverait à Ji Hoon !

Code by Fremione.


_________________

Because it’s love ♒︎ You have my world, you’re my small universe© endlesslove.

    
 
just turn off the lights today ♡ HAROON
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» just turn off the lights today ♡ HAROON
» [SOFT] SECOND TODAY / WEATHERPANEL : La Météo qu'il vous faut! [Gratuit]
» [TUTO] Configurer Second Today
» Bleach - 99 - Turn Back The Pendulum 10
» [REQUETE] Equivalent de Second Today pour TF3D2 et Titanium !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
#TAKETHATKOREA :: Wonderful Tokyo :: Japon :: Honshū-