Nous manquons de trainees, favorisez-les pour vos personnages inventés ! heart


 

 04 - Curtain Call

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mar 2 Jan - 3:43
CURTAIN CALL



→ everyone



La fin du concert est arrivée !
→ discours de remerciements des participants (idoles et trainees) et Sanada Mirai

— I'M MADE IN USA —
— I'M MADE IN USA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Ven 5 Jan - 2:08
BACKSTAGE III
C’est donc la fin. Je n’ai pas encore réussi à me remettre des émotions de la dernière chanson que je me retrouve déjà à prendre place dans la ligne avec les autres, prêt à faire le discours de remerciement qu’on a préparés pour la fin de ce concert que je qualifierais volontiers de grandiose. Mon regard se pose sur tout le monde, je leur adresse un sourire après avoir essuyé mon visage pour la énième fois du bout de mes doigts pour ne pas gâcher le maquillage que ces foutus stylistes m'ont mis aux yeux. Je regarde les autres et j'applaudis si d'autres passent avant moi, sûrement les leaders et les autres membres importants des groupes. Puis, quand arrive mon tour, je porte mon micro à mes lèvres et adresse un sourire à la salle.

« Bonne année tout le moooonde ! Aaah, c’est déjà terminé… On a passé un bon moment tous ensemble, pas vrai ? » J’éclaircis ma voix et je m’humidifie les lèvres d’un coup de langue avant de recommencer à parler, un petit sourire aux lèvres. « Vous imaginez pas combien ça m’a fait plaisir de passer ce moment avec vous aujourd’hui. » La main sur le cœur, je réfléchis à ce que je dis. Ce n’est pas le moment de faire une erreur de japonais, n’est-ce pas ? Je pose les yeux sur Tsubasa avant de reprendre la parole. « J’ai toujours adoré Disney, depuis que je suis tout petit, mais c’était surtout dans ma salle de bain que je chantais avant. » Un rire m’échappe malgré moi. « Merci d’avoir rendu ça possible aujourd’hui, à tout le monde. Merci d’avoir chanté avec nous, d’avoir ri à nos blagues. » Ce ne sont pas vraiment des blagues, mais je n’arrive plus à revenir sur le mot correct. « Je vais arrêter avant de dire n’importe quoi. Merci à tous ! » Je m’incline, une main sur le ventre, avant de me redresser et de glisser à nouveau une main devant mes yeux en soupirant.

Petit à petit, la ronde se termine. Je suis crevé. Sincèrement, ma seule envie c’est d’aller me foutre sous les draps et de ne pas les quitter avant demain. J’ai l’impression d’avoir couru trois marathons avec des poids de vingt kilos sur le dos. C’est ridicule ? Comment ça, ridicule ? J’espère qu’Anastasia sera prête à me faire un massage la prochaine fois qu’on se verra.

Le cœur gros à l’idée de terminer définitivement ce spectacle, je suis le reste des artistes vers la sortie de la scène, faisant de grands signes au public alors que les dernières notes de la musique de fermeture retentissent autour de nous. J’espère qu’on aura conquis de nouveaux cœurs aujourd’hui. De nouveaux fans pour les F!GHTERS. Des nouveaux yeux pour nous aimer et chanter nos chansons en cœur avec nous.

Quand c’est tout à fait terminé, je pousse un profond soupir avant de me mêler à la foule qui s’agite en coulisse, rendant mon micro aux techniciens. Il est temps d’aller dormir, les amis.


ME'OW

_________________

i'm in love with the shape of you ☽ girl, you know I want your love, your love was handmade for somebody like me, come on now, follow my lead, I may be crazy, don't mind me, say, boy, let's not talk too much, grab on my waist and put that body on me, come on now, follow my lead, come, come on now, follow my lead.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar

     Dim 7 Jan - 20:54
CURTAIN CALL
Ça y est, c’était terminé, la dernière chanson venait de tirer à sa fin et notre jeune héritière avait pris sa place dans la lignée d’artistes, attendant sagement son tour pour faire son petit monologue de remerciements. Elle était souriante, légère, elle ne s’était pas sentie comme ça depuis… depuis toujours en fait. Elle avait l’impression d’être libre, comme si on venait de lui confirmer, hors de tout doute, que c’est en brillant sous les projecteurs qu’elle aurait un avenir. Lorsque ce fut son tour, elle leva ses iris noisette sur la foule, tirant un réel sourire pour une fois, chassant ses cheveux d’une main en débutant. « Bonne année vous tous !! Du fond du cœur, merci! Merci pour vos encouragements et pour votre énergie, c’était une super soirée, ça a passé si vite. » Les discours, ce n’était pas trop son truc, elle peinait aux interactions sociales. Un petit rire lui échappa alors qu’elle avoue, un brin timide. « Pour une néophyte comme moi, c’était la meilleure initiation à Disney possible, et je n’aurais pas pu le faire sans votre soutient. C’est inestimable! »

Une main sur le cœur, voilà, elle pouvait le faire. Elle avait bien vu Gabriel faire, ça semblait d’un naturel chez lui, elle jalousait un peu son aisance. Mais elle savait feindre, dieu merci. Regardant à nouveau le publique, elle prit ce sourire mielleux, cette tête trop douce qu’on lui connaissait. « Mon souhait pour cette nouvelle année, c’est de continuer à vous rendre fier, à vous divertir, de me surpasser et de travailler fort pour vous rendre tout le support que vous me donnez. Vous tous. » … Son regard avait passé sur ses collègues, en tentant de ne pas s’attarder sur un crustacé, ses gestes étaient calculés. On lui avait reproché son absence d’amitié visible, elle devait y travailler… « Et puisqu’on en est aux remerciements, j’aimerais souligner l’implication exemplaire de deux trainée prometteurs avec qui j’ai eu la chance de partager la scène ce soir. »

… Son regard chercha Shiro, non loin d’elle, elle lui sourit, désolée. « Le violenté Anzai Shiro. Désolée pour le coup d’aviron… » elle avait tenté dans l’humour et les rires qui s’élevèrent la rassurèrent. Elle chercha finalement son autre victime. « Sans oublier le plus charmant des Aladin…  »  Un large sourire fut décroché à l’égard de son ami d’enfance. « Nakamura Hideki. » … Juste des mecs? Ça la frappa soudainement, que c’était une mauvaise idée. Et histoire de sauver les meubles, elle repéra une de ses amies, la jolie Hiyori et afficha son plus beau sourire en sautillant vers elle, passant un bras autour de son cou, bonne joueuse, l’attirant dans une étreinte. « Toi aussi t’étais douée Hiyori-chan. Oh et Shoko – je peux non, c’est ma préférée? On lui envoi tous nos bons vœux, elle a fait un malaise. Mais si elle était là elle vous dirait merci à tous! » … Cette conne ouai. Beurk. Une petite révérence plus tard, « Et tous les autres. Vous étiez géniaux. Bonne année encore! »


ME'OW
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mar 9 Jan - 1:10

Shiro avait bien hâte d’avoir parlé pour la simple et bonne raison qu’il pourrait foutre le camp ensuite. Il était en bout de ligne, bien sûr... mais peu importe. Il écoute à peine ce que Choi Américain raconte. Pas comme si ça faisait beaucoup de sens, comme d’habitude. Et avec son accent à couper au couteau, il fallait se concentrer pour bien comprendre, ce qu’il n’avait pas envie de faire présentement. Oui, c’était l’hôpital qui se foutait de la charité vu comment il avait louangé cette caractéristique chez Han Sol ! Mais c’était différent. Il n’aimait pas Gabriel, contrairement à son trainee d’ami ! C’est le tour de Yurina. Heureusement qu’il est attentif cette fois, parce qu’elle parle de lui. Il se penche pour la voir malgré tous ceux qui les séparent, rieur, lui envoyant la main. En vrai, il lui en voulait encore un peu. Mais il savait que ça ne durerait pas. Cette soirée n’aidait en rien... et il avait les nerfs en boule.

Finalement, après un temps qui lui semble infini, c’est son tour. Il soulève le micro à ses lèvres, lesquelles sont toujours étirées dans un sourire chaleureux et innocent sans que personne ne puisse se douter qu’il était faux. Il réalise à ce moment que sa main tremble. Il était arrivé au bout de ses ressources. Pourtant, il en avait beaucoup en temps normal. Comme quoi, ça l’avait vraiment drainé émotionnellement...

« Bonne année ! Merci à tous d’être là, ça fait chaud au coeur ! Rien n’aurait pu me faire plus plaisir que de passer cette soirée avec vous tous. », assure Shiro, mentant effrontément à son public. De toute façon, ils étaient surtout là pour les idoles, enfin... peu importe. « Avec un peu de chance, je serai encore là l’an prochain si un autre concert est organisé. Enfin... si Yurina ne me tue pas avant ! »

Il se penche à nouveau, rieur, faisant un petit clin d’oeil à son amie. Puis, en revenant au public, il a un sourire plus doux. Il commençait surtout à manquer d’énergie même pour mentir, en fait... Ce qui pouvait être potentiellement problématique.

« Je vous souhaite tout ce que votre coeur peut désirer pour 2018. Et parce qu’il faut le forcer à parler, celui-là, je vais laisser mon jumeau, Kuro, dire tout ce que je n’ai pas dit. On va voir comment il va s’en sortir ! »

Il a un rire bref avant de tendre le micro à son frère. Il pose sa tête contre son épaule, sous les « ooooh » des filles. Eh bien oui, finalement ça pouvait même lui servir à lui d’avoir un jumeau, hein ! Avec un peu de chance, Eita allait aimer ce qu’elle voyait, elle aussi ! Il se laisse un peu bercer par la voix réconfortante et grave de son frère, écoutant d’une oreille, réagissant parfois à ce qu’il venait de dire lorsque quelque chose l’interpelle un peu plus. D’autres parlent, la fin se rapproche... et après un dernier salut, Shiro quitte la scène. Aussitôt, son visage affiche fatigue et colère. Mieux vaut éviter de l’approcher jusqu’à ce qu’il ait eu une bonne nuit de sommeil...
— I'M MADE IN CHINA —
— I'M MADE IN CHINA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Lun 15 Jan - 18:07
CURTAIN CALL
Il était temps, désormais, d'écouter le discours de fin de chacun, baignés dans le bruit de la musique, des applaudissements et des rires qui venaient de la foule et de la scène elle-même. Il fallait donner aux fans une raison de l'aimer, une envie de l'apprécier. Ce n'était jamais aisé, lorsque l'on n'était qu'un visage dans une foule de gens connus, mais le défaitisme ne faisait pas partie de la mentalité de Jie. Il n'en avait jamais fait partie. Un petit sourire aux lèvres, il attendit donc que son tour passe en écoutant les mots de ceux qui le précédaient.

Tout d'abord, Gabriel. Il était idiot, c'était une chose dont personne ne pourrait lui affirmer le contraire, mais Jie dut bien admettre que, cette fois, il était dans son élément. Peut-être était-il trop enthousiaste à l'idée de participer à une spectacle Disney, comme l'enfant qu'il était au fond de lui-même? Jie ne pouvait retenir quelques critiques à son égard, alors que les mots franchissaient les lèvres souriantes de l'Américain. Par politesse, il applaudit ce qui venait d'être dit, ne souhaitant pas passer pour le trainee peu respectueux envers ses sempais, comme il était coutume de le dire au pays du soleil levant.

Vint alors le tour de Yurina, sa chère et douce amie. Cette amie même qui s'était tirée d'une situation délicate, qui avait été abandonnée par un fiancé. Oh, quelle période difficile elle avait traversée. Mais aujourd'hui, elle n'était plus, à ses yeux, une simple victime de ses parents. La voir s'épanouir, trouver des armes pour se défendre et vivre sa propre vie, était un véritable plaisir aux yeux de l'héritier qui, de son côté, avait toujours aimé les jeux et les retournements de situations. Qu'importe si ce qu'elle avait fait était mal, elle commettrait ses erreurs et finirait bien, à un moment ou à un autre, par en ressortir plus forte. Un petit sourire aux lèvres, il l'applaudit de la même façon.

Shiro prit ensuite la parole, et Jie ne le lâcha pas des yeux, un petit sourire amusé aux lèvres. Il ne le connaissait pas vraiment, si ce n'était parce qu'ils étaient dans la même agence. Pourtant, il ignorait quoi penser de lui. Il n'était pourtant pas mauvais juge de l'âme humaine. Il attendit donc en silence que son collègue ait terminé de parler pour l'applaudir, comme tous les autres.

Les suivants étaient une poignée de trainees qu'il n'avait jamais croisé de sa vie. Sans doute s'entraînaient-ils pour d'autres voies que la sienne. Il n'en savait rien. Ce n'était pas important, à ses yeux.

« Bonne année à tous ! Merci d'avoir passé ce moment avec nous. C'était vraiment un plaisir d'être sur scène ce soir, avec nos sempais et nos collègues. J'espère que vous en avez profité aussi et qu'on aura l'occasion de revivre cette expérience. » énonça-t-il avec bien plus de clarté que son collègue américain, prouvant que les exercices de prononciation répétés avaient un véritable effet sur la langue. Il s’inclina poliment, puis passa son micro à la personne suivant. Désormais, ils pouvaient se reposer.


ME'OW

    
 
04 - Curtain Call
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Curtain Call Beta - Nouveau locker (xda)
» [Jeu vidéo] Call of Duty : modern Warfare 2, le premier jeu qui m'a choqué !
» De la Call-TV sur des chaînes suisses ?
» Call of duty black ops
» Margin Call de J.C Chandor

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
E. Entertainment :: Wonderful Tokyo :: DISNEY LAND TOKYO - MAGIC CONCERT :: Countdown Act-