01 - Magical Moments

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mar 2 Jan - 3:30
MAGICAL MOMENTS



→ everyone

(vidéo)

Après un court passage en coulisses, vous revoilà sur scène pour interpréter la dernière chanson avant 2018 !

Chanson chantée juste avant le compte à rebours jusqu'à minuit...  coeur

Paroles :
(...)
— I'M MADE IN USA —
— I'M MADE IN USA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mer 3 Jan - 20:07
MAGICAL MOMENTS
Dernière montée sur scène… Comme je ne connais pas la chanson, j’ai pu l’apprendre. N’est-ce pas fantastique ? Bon, il reste des trous. Alors, suivant le rythme, beaucoup plus calme, d’un coup, je continue à chanter ou à danser, en fonction des moments. Puis, je dois vous avouer que je me laisse beaucoup porter par l’harmonie des autres, absorbé par ce concert de voix qui m’entourent, l’idée de faire partie de tout ça ? C’est un peu comme un rêve qui se réalise.

« Magiiical moments. » C’est peut-être la seule chose que j’arrive encore à chanter. Enfin, non, je chante d’autres choses, mais je crois que j’ai donné tout ce que j’avais pour les performances précédentes. Je suis vidé. Un rire m’échappe alors que j’agite les mains au-dessus de ma tête, essayant d’indiquer le rythme à la foule, pensant presque être la seule personne sur scène… Je me laisse un peu trop prendre au jeu, pour être honnête.

Quand le rythme accélère, je me surprends à sauter sur place à nouveau, doucement, en m’appuyant sur les épaules de Tsubasa, dont je me suis approché en dansant. Peut-on dire que je suis emballé ? Peut-être un peu. Je tourne en rond, souriant comme un idiot alors que je prétends chanter, ce que je ne fais plus depuis quelques minutes désormais. Je joue la comédie plus qu’autre chose, imitant tour à tour un prince, une fée, un arbre bizarre, un singe… Qu’en sais-je encore ? Je suis transporté de joie.

Est-ce qu’on m’en voudrait si je sautais dans le public ? Oui, sans doute. En plus, il y a une allée entre la scène et la foule, je n’ai pas trop envie de finir aplati comme une crêpe alors que Yurina a déjà assommé l’un d’entre nous, si ? Je réprime cette envie de rockstar pour me contenter de me tenir debout à côté des autres, souriant comment un imbécile heureux, sentant mon cœur battre plus vite alors que je frappe dans les mains. Bientôt minuit. Bientôt la nouvelle année. Une année de plus à Tokyo, loin des miens, mais proche de ce que j’aime le plus. Je deviens sentimental. C’est cette musique, en même temps ! Mes lèvres se pincent alors que je sens mes yeux devenir humides. Visiblement, c’est trop d’émotion pour moi, je commence à faiblir. J’aimerais tellement que mes parents me voient, qu’ils soient fiers de moi, de ce que j’ai accompli aujourd’hui. Ma mère n’y croyait pas, mais je l’ai fait ! J’en pleure de joie.

Mais ce n’est pas nécessaire que tout le monde le voie, évidemment, et au lieu de me laisser aller, je sautille sur place, frappant dans mes mains jusqu’à la fin de la chanson, sachant que le compte à rebours approche à grands pas désormais. Dans quelques secondes, il sera minuit. Dans quelques minutes, c’est terminé. « Celebrate the magiiiiiic of LOOOOOOVE » Et je pose les yeux sur mes collègues. Aujourd’hui, je veux bien tous les aimer, même si je déteste certains d’entre eux. C’est un jour spécial.


ME'OW

_________________

Laughter and tears, scars and healing. Questions and answers, they’re all in you. You have my world, you’re my small universe. The moment it vanishes, I will disappear as well.
I'LL SEARCH THE UNIVERSE
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Ven 5 Jan - 19:31
MAGICAL MOMENTS
Lorsqu’elle dû remettre les pieds sur scène, Yurina était encore accrochée au bras de Shiro. Partiellement parce qu’elle avait passé la totalité de sa ‘’pause’’ à être aux petits soins avec son ami, il faut dire qu’elle lui avait quand même mis un coup d’aviron en pleine gueule. Du coup, elle n’avait pas eu le temps d’enlever sa ridicule tenue de Moana, elle n’avait pas eu le temps de relire les paroles des chansons de groupe qu’elle connaissait moins bien, et franchement, rejetée sous les projecteurs, elle n’avait pas trop envie de se replonger dans le spectacle. Elle était totalement pétrifiée, nerveuse devant sa bêtise et, lorsque la musique s’éleva à nouveau, ses iris sombres étaient rivés sur Shiro.

Il avait l’air pas trop amoché mais… Elle avait quand même l’angoisse au ventre quoi. Réalisant soudainement qu’on s’attendait au moins à ce qu’elle chante, histoire de ne pas faire honte à son groupe, elle reposa ses iris vers la foule, tendant l’oreille pour devenir ou ils en étaient dans la prestation, chantant enfin un : « Magical momeeeents ! » d’une voix dieu merci, juste. Elle bénissait soudainement toutes les pratiques, elle pouvait assurer même en ayant totalement l’esprit ailleurs. Bonne menteuse, elle força un sourire réjouis sur ses lèvres, approchant son micro pour mieux chanter, son bras était toujours emmêlé à celui de Shiro et elle n’avait pas trop la tête à se dire que c’était inapproprié. De toute façon, ils étaient tous sur scène, qu’importe.

Un peu distraite, ses iris se posèrent sur ses camarades, qui chantaient en rang, ils étaient si nombreux, si doués, elle sourit franchement. Quelque part, elle se trouvait vraiment chanceuse de les avoir tous, de faire partie d’une Agence aussi prometteuse, il y avait bien évidement des hauts et des bas mais, ce soir, tous ensemble, elle voulait bien omettre les côtés peu glorieux de son boulot. Elle voulait les rendre fiers, elle voulait faire ses preuves, qu’ils doivent eux tous, et ce publique devant eux, qu’elle méritait d’être là, qu’elle aussi, avait le talent et la détermination requise, elle leur prouverait. Une fois de plus, sa voix s’éleva dans un juste : « Magical momeeeents ! » avant que les sons ne se coincent. Elle venait de regarder Mirai. Hallucinait-elle ou est-ce qu’il était blême? Son sang n’avait fait qu’un tour, sa respiration s’était bloquée, et elle avait fait semblant de chanter les prochaines lignes.

Sérieusement, il avait l’air de ramer, ou d’être vraiment à bout! Mariko était débile au point de mettre un convalescent sur scène aussi longtemps? C’était quoi cette bêtise, devenaient-ils soudainement une agence coréenne? Non parce qu’à ce rythme là, Eita garderait ses membres aussi longtemps que Super Junior…. Elle avait une telle rage en dedans d’elle de voir dans quel état il se mettait. Un vite calcul mental lui permis de constater qu’il avait dû en donner plus que tous ces gens sur cette scène, il avait eu combien de chanson et de discours? Elle ne savait pas, trop. Des yeux, elle chercha Maiko, espérant lui faire comprendre que le MC de la soirée avait besoin d’être traité aux petits oignons! L’estomac en boule, elle avait complété la chanson, ne quittant pas Mirai des yeux.


ME'OW
Invité
avatar

     Sam 6 Jan - 8:46

Pour être sincère, Shiro se demandait un peu comment il avait trouvé la force de ne pas se sauver après la fin du troisième acte. Peut-être parce que quand la pensée avait brièvement traversé son esprit, il avait croisé le regard sévère de la directrice ? Ça pouvait expliquer bien des choses. Mais il y avait bien une autre raison au fait qu’il s’accrochait. Yurina avait vraiment été sympa avec lui. Et il n’y avait rien que Shiro aimait plus que de voir qu’on s’occupait de lui et qu’on ne l’abandonnait pas. C’était exactement ce que son amie avait fait… et il lui en était infiniment reconnaissant. Alors oui, il était encore là, sur cette scène affreuse. Il n’avait pas le temps d’avoir froid et dieu merci, la soirée était vraiment belle. Ils n’auraient pu tomber sur une meilleure météo, même s’il aurait peut-être été de bon goût de faire ça à l’intérieur quand même ! Mais à ce stade, Shiro ne trouverait plus de points positifs à ce qui avait été pour lui un véritable fiasco.

Sa main serrait très fort celle de Yurina et quand leurs regards se croisent, il a un sourire sincère pour elle, même si toute la fatigue qu’il avait accumulée au fil du spectacle paraissait dans ce sourire-là. Il était épuisé. C’était surtout psychologique, à ce stade. Mais Yurina ne semblait vraiment pas dans son élément elle non plus et il la plaignait un peu sachant qu’elle était dans un groupe de musique, pour le coup, et qu’elle aurait dû se sentir comme un poisson dans l’eau… Il repousse son micro sur le côté pour se pencher sur la jeune fille.

« Ça va aller. », promet-il doucement, resserrant sa main autour de la sienne, entremêlant ses doigts. « Tu as vraiment bien fait ça. N’y pense plus… et c’est presque terminé. Ok ? »

Il a un signe positif de la tête pour Yurina. Il fallait qu’elle retrouve confiance. Il la connaissait beaucoup plus fonceuse que ça ! Il avait pour sa part oublié qu’étant collé à Yurina, on le regarderait plus que ce à quoi il avait l’habitude et qui était… habituellement, le néant total niveau attention des fans, surtout avec de gros groupes sur la scène en même temps que lui ! Il y penserait plus tard. Ou peut-être pas. Il était trop crevé… L’attention de son amie semble ensuite capté par autre chose. Pour sa part, tout en chantant -ou plutôt marmonnant les paroles à ce stade…-, Shiro tourne la tête vers la personne de l’autre côté de lui… Son frère, bien sûr. Ce dernier ne l’avait plus quitté ou presque. Soit il était inquiet, soit il voulait se racheter. Shiro ne savait trop. Une chose de sûre, il avait besoin d’une compagnie différente.

Mais à nouveau, le sourire de façade s’invite sur son visage. Il recommence à chanter plus fort, avec une conviction qui ne lui appartient pas. C’était presque terminé, Shiro. Courage… Tu vas avoir vaincu cette soirée cauchemardesque.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mer 10 Jan - 19:13
MAGICAL MOMENTS


Rien n’arrangera la situation. Ni les paillettes, ni la musique, ni le maquillage de Sakuya. Cela ne changera rien. Shoko sent son cœur battre plus vite que jamais. Il ne reste plus que quelques minutes désormais. Le temps d’une chanson, le temps d’un rassemblement. Elle se sent tremblante, livide sous son maquillage alors qu’elle rejoint l’endroit de la scène où se trouve sa meilleure amie, qu’elle lui attrape la main. Elle fait mine de chanter, de sourire, mais elle n’y arrive même plus. C’est au-delà de ses forces, car chaque seconde la rapproche du moment qu’elle déteste le plus. Le moment où elle n’aura plus le loisir de faire comme si de rien n’était, parce que la nouvelle année sera là. Une nouvelle année sans Nami. Une nouvelle année sans cette sœur qui lui manque plus que jamais. Ses doigts se resserrent autour de ceux d’Asuka, à qui elle adresse un sourire blessé, bien plus qu’elle ne l’aurait souhaité. Tout cela, elle ne lui en a jamais parlé. Tout cela… Tout ce qu’elle garde pour elle… Les larmes lui montent aux yeux sans qu’elle ne puisse les réprimer, mais elle veut tenir le coup. Les fans penseront sans doute qu’elle est émue. Qu’elle est portée par l’émotion de ce moment si « magique ». S’ils savaient seulement.

Elle chante en cœur, même si sa voix est fausse, même si des sanglots irrépressibles se mêlent de plus en plus aux paroles qu’elle essaie de prononcer en rythme. Les notes lui échappent également. Une chance que son micro n’aille pas trop fort. Mais d’un coup, d’un seul, le contrôle lui échappe et elle lâche la main d’Asuka, portant sa paume à sa bouche avant de tourner le dos à la scène. Il faut qu’elle parte, qu’elle s’en aille de cet endroit. Elle veut être seule. La chanson, la musique. Tout ce qui se passe autour d’elle. Elle voudrait que sa sœur soit là. Qu’elle lui parle. Qu’elle lui dise que tout va bien. Elle voudrait que sa famille entière soit là réunie, qu’ils ne soient pas dispersés dans cet appartement délabré, à s’ignorer tout le jour pour ne s’adresser la parole qu’en cas d’extrême nécessité. Elle voudrait qu’ils la remarquent. Qu’ils voient en elle leur fille encore vivante, l’enfant qui n’est pas parti et qui, pendant des années, s’est occupée de la maison au détriment de ses propres envies. Mais ils ne le feront pas. Ils ne le feront jamais. Parce que Nami n’est plus.

Sans attendre plus longtemps, en essayant de calmer ses sanglots et de conserver le peu de dignité qu’il lui reste, Shoko s’éloigne du groupe et se dirige vers la sortie de scène, observée d’un œil inquiet par la manager du groupe. Pourquoi si soudainement ? Pourquoi maintenant ? Elle a essayé d’être forte, de faire bonne figure, mais cet événement est bien lourd à porter, et ses épaules trop faibles en cette période de fin d’année. Elle n’assistera pas à la fin du concert. Elle n’a même plus envie de rester. Tout ce qu’elle veut, maintenant, c’est rentrer.


ME'OW
— I'M MADE IN CHINA —
— I'M MADE IN CHINA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Dim 14 Jan - 16:11
MAGICAL MOMENTS
Il ne restait plus beaucoup de temps avant la fin du spectacle, et Jie aurait menti en affirmant qu'il en était mécontent. Depuis quelques longues minutes, sa jambe le faisait souffrir à force de se tenir debout avec les autres, et ses aller-retours en coulisses y étaient bien pour quelque chose. Il lui fallait cependant tenir le coup, s'accrocher pour la fin du spectacle. Ce n'était plus qu'une question de minutes, désormais. Quelques chansons, tout au plus, avant de pouvoir retrouver le confort d'une chaise ou de son lit, s'il arrivait à dormir sur l'instant. La musique lui tournerait sans doute dans la tête, et l'excitation de la prestation serait encore présente. Il doutait de parvenir à s'endormir aussi facilement.

Cependant, en compagnie d'autres trainees, Jie continua son petit passage sur scène, adressant des signes et des sourires à la masse des fans, appuyant le gros de son poids sur la jambe qui n'était pas fragilisée par sa blessure. Le rythme se suivait facilement, l'harmonie était aisée. Il n'avait jamais été un chanteur talentueux, sa spécialité en rap et en danse ne l'aidaient pas, mais Jie n'avait pas envie de renoncer pour autant. D'autres que lui avaient plus de mal encore. D'autres que lui luttaient pour s'améliorer. C'était un jeu immense, une arène sans pitié dans laquelle ils étaient tous lâchés aujourd'hui, et dans laquelle il fallait donner le meilleur de soi-même pour prouver sa valeur.

Contrairement à ce qu'il imaginait, les F!GHTERS n'étaient pas si mauvais. Il devait bien le reconnaître : Tsubasa avait eu raison de faire confiance à ses membres, même si certains d'entre eux semblaient particulièrement mauvais. Le groupe en lui-même semblait fonctionner. Il ne les connaissait pas assez bien pour en juger.

« Magical Moments ! » lança-t-il en souriant, les yeux posés sur la foule. Arrivé en conquérant, il avait à nouveau beaucoup de chemin à faire pour gravir les échelons. Il s'y attelait d'arrache-pied, ne manquant jamais une occasion de s'entraîner, d'améliorer ses mouvements, ses chorégraphies.

Il posa les yeux sur Asuka et les autres SUPERNOVA. Il comptait plusieurs amies dans les rangs des étoiles, même s'il n'avait plus autant l'occasion de leur parler qu'auparavant. Elles étaient toutes si belles, si bien préparées. Yurina et la danseuse avaient mérité leurs places dans cette formation, pour toutes les heures d'entraînement qu'elles avaient subi. Asuka également, qui avait dû supporter la convalescence d'une blessure, épreuve par laquelle il était passé également. Pourquoi devait-il en garder des séquelles, lui ?

La chanson arriva à son terme et il fut question d’attendre que la chanson suivante commence. Le regard de Jie se perdit autour de lui, sur la marée de lampes qui s’étendait des barrières de sécurité à l’endroit où les lampes ne les éclairaient plus. Une masse sombre, clairsemée d’étoiles clignotantes, colorées, rassemblées par centaines. Un sourire lui vint aux lèvres à cette vision. Ses yeux aussi brillaient sûrement, remplis des reflets de ces astres électriques, éphémères. C’était une chose si belle qu’il aurait souhaité ne pas s’en priver. Ces quelques heures de scène étaient un véritable bonheur.


ME'OW
Invité
avatar

     Sam 20 Jan - 13:27
MAGICAL MOMENTS


La dernière fois qu’ils montaient tous ensemble. Pour 2017. C’était sur scène que commencerait la nouvelle année. Les réveillons du nouvel an, avant tout ça, elle les passait toujours avec sa fratrie. Parfois dans leur petit appartement à Tokyo. Parfois chez sa soeur aînée, à Shizuoka. Si ce soir Sayuri n’avait pu trouver de nourrice pour sa petite compagnie, Yasuo était le chargé de caméra - rôle volé par Ren et ses envies de “Spielberg” - pour lui assurer quelques images volées de la soirée.
Oui, dans le fond, ce soir, c’était presque la même chose.
La majeure partie de sa famille dans le public. Un bout qui venait du coeur à ses côtés. Il y avait juste un peu plus de monde et le lieu de réception était bien plus célèbre qu’une petite maison de Shizuoka ou un appartement trop étroit.

Dans les sujets de conversations, elle pourrait parler des présents qu’elle avait reçu tardivement ce soir. A table, elle évoquerait ce duo partagé avec Yue, sa camarade qui n’était toujours pas bien loin, ou le coup d’aviron de Shiro - moment ô combien magique de cette soirée où Yurina était devenue sa rame vengeresse - elle pourrait souhaiter revoir ses collègues en nains sur le petit film de la soirée. Et, si elle le voulait, après tout ça, sa famille et elle respecteraient leur petite tradition d’aller lancer quelques feux d’artifice. Même si Yue n’avait pas son t-shirt “Kotani Team” sur elle, il était évident qu’elle lui proposerait de se joindre à eux pour commencer une nouvelle année sous les rires et les idioties

« Kokoro tokimeku toki » pour l’instant, elle se tenait là. Le micro devant ses lèvres, le regard perdu sur toute cette foule, ressentant déjà la nostalgie de la scène alors que la soirée n’était pas terminée. Cette nostalgie qui lui prouvait qu’elle ne s’était pas trompée de porte quand elle avait poussé celle d’Eita, celle qui la mènerait ici ce soir. Oui… malgré tout… malgré les erreurs passées de son agence. Malgré, sans doute, les siennes à d’autres instants. Niaisement, elle se disait en réalité que, elle avait eu raison de tenter, d’insister, dans une voie que son premier cours de danse avait rendu plus brillante encore. Plus “licornément” mais justement, elle pensait à Yasuo, Sayuri, des parents officieux mais officiels pour son coeur qui lui avaient permis de réussir. Et si ce soir l’une de ces personnes n’était pas présentes, ce serait la première qu’elle appellerait en sortant. C’était ce qu’on faisait non ? Appeler maman après un bon entretien, ce genre de choses.

Ses yeux s’étaient perdus quelques secondes sur ses camarades. Si elle avait adressé un regard à certain, le sien avait fini par être capté par son meilleur ami qu’elle n’avait pu s’empêcher de materner intérieurement à chacune de ses prestations.
Le rythme plus rapide de la musique n’avait fait que tenter de s’accorder avec celui de son coeur. Est-ce qu’il était si pâle que ça au début de la soirée ? Elle le savait, Mirai faisait de son mieux. Mais son mieux maintenant, ce n’était pas trop ? Est-ce qu’il ne serait pas mieux dans un lit à regretter de ne pas être avec eux ?

Plus que quelques minutes et ce serait terminé.
C’était ce qu’elle avait pensé, s’encourageant à suivre la musique avant que son attention ne soit attrapée par celle qui tentait de l’attirer d’un regard insistant.
Yurina n’avait pas eu besoin de forcer bien longtemps pour lui faire comprendre le message qu’elle cherchait à lui faire passer. D’un simple signe de tête, elle lui avait répondu qu’elle avait compris, qu’elle avait vu. Ses lèvres avaient même tenté un léger sourire comme pour la remercier d’être attentive à Mirai et la rassurer. On pouvait lui en dire ce qu’on voulait. Yurina était une bonne amie et elle faisait partie des personnes à qui elle souhaiterait sincèrement de bonnes choses pour cette nouvelle année.



ME'OW

    
 
01 - Magical Moments
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Saint Magical
» Les meilleurs moments musicaux du Whedonverse
» Abenobashi magical street
» Magical Dorémi
» magical dorémi!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
#TAKETHATKOREA :: Passeport, please ! :: Le flood :: Countdown Act-