Les Tokyoïtes et scénarios tokyoïtes sont fermés pour cause de surpopulation ! Favorisez les trainees ! heart



 

 17 - Like Other Girls

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mar 2 Jan - 2:42
LIKE OTHER GIRLS



→ girls

(vidéo)

Paroles japonaises introuvables, version anglaises :

Ting-Ting: The life of a princess,
from her birth is well defined.

She must humbly serve her country, play the part she's been assigned.
She guards the hopes of her people, weak and mighty, rich and poor!

Who could ever ask for more?
Su: Who could ever ask for'
Su & Ting-Ting: Who could ever ask for more?

Mei: I wanna be like other girls
Climb up a tree like other girls can
Mei & Su: Just to be free like other girls get to be

Mei & Su: To slouch when I sit
To eat a whole cake
Feel the sun on my feet

Su: Get dirty
Mei: Act silly'
Mei & Su: Be anything I want to be
Su: Dance around!
Mei: In my underwear!

Mei & Su: To run really fast!
Mei: Get rid of this fan!
Su: To eat a whole cake!
Mei: Get crazy!
Su: With frosting!

Mei & Su: No escorts!
No manners!
No nursemaids!
No worries!
No hands folded perfect, like holding a lily!

Ting-Ting: No pinchy shoes? (giggles)

Mei, Su, Ting-Ting: I wanna be like other girls,
Scrape up my knee like other girls can!
Just to be free, like other girls!
Get to be!

Mei, Su, Ting-Ting: To speak for myself!
Su: To sing way off key!
Mei, Su, Ting-Ting: Marry someone I've met, who loves me for me.

Ting Ting: No escorts!
No manners!
Mei & Ting-Ting: No nursemaids!
No worries!
Mei, Su, Ting-Ting: No hands folded perfect, like holding a lily!
No pinchy shoes!

Mei, Su, Ting Ting: I wanna be like other girls!
Climb up a tree like other girls can!
Just to be free like other girls!
Get to be!
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mer 3 Jan - 22:56

" Like other girls "
ft. Yurina & Girls



De toutes les chansons ridicules qu’elle avait eu à apprendre, celle-là était de loin celle qui avait su trouver en elle une plus grande résonnance. Une vie encagée, une existence contrôlée, elle pouvait sentir en son âme les mêmes vœux, les mêmes espoirs, cette envie presque cuisante d’être libre, d’avoir droit à sa volonté propre… Les paroles avaient su toucher une corde sensible, une petite partie d’elle-même qu’elle ne se plaisait pas à montrer, à dévoiler, et ce ne fut donc une surprise pour personne lorsque ses pas la conduisent sur scène, parmi le lot de filles réunies pour la même représentation.

Elle aurait pu rejoindre son adorable ribambelles de SUPERNOVAS, chanter avec elles, leur chœurs aurait certainement rendu le tout plus agréable, plus mélodieux, pourtant, pour ce qui n’était assurément pas une des dernières fois dans sa vie rangée, Yurina n’en eut pas envie. Ses camarades demeuraient des étrangères pour elle, des collègues, elles n’étaient pas vraiment proches, et cette petite touche de vulnérabilité que la musique faisait grimper en elle, elle n’avait pas envie de la leur montrer. Aussi, elle remarqua sa mentor, Maiko, cette ainée qu’elle appréciait un peu trop, cette guerrière de moumoutiers, et elle préféra se positionner juste après elle, sourire aux lèvres. Un signe de tête, puis elle rejoignait la scène pour chanter les premières notes.

Elle s’était souvent demander ce que ça ferait, de chanter quelque chose qui venait vraiment la chercher. Son regard noisette chercha ses parents, bien certainement absent du publique, comme toujours. Pourtant, elle s’imagina qu’il était partie présente, son père, qu’il écoutait, alors qu’à plein poumon, elle chantait de toute ses forces un : « To speak for myself ! » elle aurait eu envie de hurler, de secouer son père et de lui dire, encore et encore, de réclamer cette liberté qu’on lui arrachait. Yurina s’était calmée, les yeux rivés sur le publique, un sourire aux lèvres, elle reprenait en chœur avec les autres.

Au fond, elle avait l’impression de défier quelque chose, quelqu’un avec ces mots, comme si vraiment, ça changerait quelque chose. Mais c’était la fin de l’année, c’était la fin d’elle et Haruto, la fin de cette acceptation bête. Alors oui, une soirée, une minute, elle espérait pouvoir se convaincre, au moins elle-même, que c’était possible. Possible de faire quelque chose qu’elle aimait, possible de découvrir quelque chose qu’elle aimait. Sa voix avait repris, un sourire toujours accroché sur ses traits. « I wanna be like other girls! » Enfin… pas une gueuse non plus… mais plus libre. Lorsqu’enfin la musique retomba, qu’elle regagna les coulisses, elle avait cette petite pointe de rébellion, plus puissante que jamais, plus encrée qu’avant… 2018…ça serait l’année ou elle briserait, elle pouvait sentir cette carapace de perfection lui échapper, le patin sans émotion, sans volonté qu’elle était se briser. Elle avait atteint son point de rupture et franchement, elle en avait marre, vraiment marre. Ça devait arrêter.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Ven 5 Jan - 22:02
ZERO TO HERO
Les chansons passent, arrive le moment de monter sur scène à nouveau. Shoko se presse au moment de monter sur scène, motivée comme jamais à l’idée de chanter et de danser. Beaucoup de parler, peu de chorégraphie sur cette chanson, hélas. Mais elle devient nerveuse à mesure que les minutes passent, elle a besoin d’être sur scène, de courir partout et de faire signe aux fans qui, peut-être, la reconnaîtront. N’est-elle pas Ogawa Shoko, l’idole ? Kokoa ? Qui pourrait ne pas la connaître, aujourd’hui ? Elle a été dans des magazines en compagnie de Ji Hoon. Elle est allée à Paris pour cela !

Chantant autant qu’elle le peut, malgré la boule qu’elle a en travers de la gorge, Shoko donne son énergie. Elle essaie d’être présente, même si son esprit est ailleurs. Même si son sourire n’est qu’une façade. Inconsciemment, elle espère que son père est devant la télévision. Elle espère qu’il la voit, souriante sur scène. Elle espère qu’il la voit briller dans cette tenue de spectacle. Elle espère qu’il appelle sa mère pour venir la voir. Elle. Leur fille. La fille qui reste encore. Elle espère que les amis de son frère parle d’elle avec lui. Elle espère beaucoup de choses pendant qu’elle s’agite sur scène, sous le regard de centaines de personnes qui ne connaissent d’elle que la façade qu’elle leur montre.

« Just to be free like other girls get to be ! » Sa voix n’est pas parfaite, mais elle chante malgré tout. Elle le sait. Elle est belle, elle danse bien, mais sa voix lui a toujours fait défaut. Depuis son entrée dans l’agence, elle tend même à la négliger, comme ce n’est pas le rôle qu’on lui a donné. Mais ce n’est pas grave. Aujourd’hui, elle chantera quand même, de tout son cœur, pour les chansons qu’on leur a données, comme les pauvres lignes qu’elle gagne dans les chansons des SUPERNOVA. Elle est heureuse d’avoir cette place, même si Yurina, cette imbécile, est plus populaire qu’elle. Aujourd’hui, ça ne compte pas.

Un large sourire aux lèvres, elle s’approche d’Asuka pour lui pincer les joues avant de courir, les bras en l’air. Le manque d’envie d’ennuyer Yurina pourrait l’alarmer, alors elle se dirige vers la membre la plus populaire du groupe avant de lui frapper les fesses avec l’un des faux oreillers dispersés sur la scène. Ne doivent-elles pas être meilleures amies du monde ? Elle fait semblant de rire en mettant la main devant sa bouche avant de s’enfuir en courant, comme un enfant fier de son méfait. C’est plus fort qu’elle. Elle ne peut pas s’en empêcher. Elle fait semblant d’être heureuse, souriante. Elle essaie de montrer cette image souriante qu’elle donne à qui veut la voir, à qui chercher à savoir qui est cette danseuse mignonne des SUPERNOVA.

À la fin de la performance, elle retourne en coulisse avec les autres, son cœur gros à l’idée de voir une nouvelle chanson finir. La fin de l’acte II approche à grands pas, elle connaît le programme. Il est affiché en coulisses.


ME'OW

_________________


☆ ME LIKEY LIKEY LIKEY ☆
Invité
avatar

     Ven 12 Jan - 22:22
LIKE OTHER GIRLS
A peine le temps de se changer en coulisses et elle était de retour sur une autre chanson de Mulan. Si celle-ci venait du second film et qu’elle en avait préféré le premier, elle ne se sentait pas moins motivée. Evidemment, pour garder son sérieux, il lui faudrait chasser l’image d’un Alfred qu’il l’avait chanté avec bien trop d’entrain ces derniers temps. Aaaah Alfred, l’un des meilleurs fans dont on puisse rêver et le meilleur ancien collègue qu’elle avait. Il faut dire que chez Ronald, elle n’avait pas connu de majordome qui sortait de Batman. Certes, elle n’avait pas non plus connu de majordome qui parlait de l’avenir de son utérus, mais on ne pouvait pas tout avoir !

Cherchant ses collègues des yeux, elle leur avait adressé un sourire avant de se mettre dans le rang. C’était un nouveau moment à offrir, un chant contre Dallas, un chant pour la liberté qu’une Kotani aurait renommé : come to the jungle !
Ce n’était pourtant pas le livre de la jungle qu’elles allaient interpréter maintenant. Non, ça c’était son amie Mei Lin qui lui avait rendu hommage à l’acte précédent !
C’était peut-être elle, ou sa sirène, qu’elle cherchait des yeux à présent mais un sourire n’en n’avait pas moins éclairé ses lèvres quand son regard était tombé à la place sur un Scar approchant ! Yurina, le lion parfait ! Un discret mot d’encouragement et elle était montée en sa compagnie sur scène, gardant ses côtés une fois la chanson démarrée.

Pourquoi elle entendait toujours les musiques entêtantes de Pokemon quand il était question du second Mulan, elle ne se l’était pas vraiment demandée ! Aaah elle le revoyait encore son Ren la première fois qu’elle avait vu ce dessin animé. Elle l’entendait encore parler tout seul pour encourager ses pokémons à l’attaque. Et maintenant, elle en avait presque envie de balancer une pokéball sur une collègue. Attraper un Shokachu ou un Yuedoudou, son rêve le plus fou !
C’était aussi pour tous ces petits souvenirs venus de son enfance qu’elle appréciait autant disney. Une anecdote, elle en avait pour chaque film…

La fois où Ren s’était essayé à envoyer des crêpes en direction du plafond comme pour le tapisser… c’était Bernard et Bianca.
Celle où Sayuri s’était réveillée avec le visage repeint, c’était Peter Pan.
Cette fois où Yasuo avait hurlé sous la douche parce que Ren avait coupé l’eau, c’était Tarzan… un vrai cri d’homme de la jungle.
Oui, disney, parmis d’autres choses, c’était un bout de cette enfance dont elle était si fière. Et aujourd’hui pouvoir les chanter avec sa famille dans le public, elle en était si fière

« I wanna be like other girls, Scrape up my knee like other girls can! » elle n’était pas comme les autres filles. Elle, elle était une Kotani. Et pour rien au monde elle n’avait envie d’être autre chose. Parce que oui, plus que d’être sur scène, sa véritable fierté reposait sous un nom de famille qui regroupait quelques… sauvages ? Si c’était comme ça qu’on voulait définir sa tribu, ça lui était bien égale. Pour un peu, elle serait capable de nous sortir une réplique parfaite pour Mickey comme quoi les Kotani étaient la première fortune du Japon pour les richesses du coeur « Marry someone I've met, who loves me for me.  »

A côté d’elle, sa camarade se fait agresser d’un coup d’oreiller. Elle riposte à sa place mais pas contre Shoko. S’il faut donner une scène joyeuse, autant que tout le monde reçoive son coup de plumes amical et c’est avec amour que la Kotani envoie son oreiller sur Minah peu avant que la chanson ne se termine.
Puis sa main se lève, quelques signes en direction du public tandis que l’autre fait le tour des épaules de sa voisine pour retourner vers les coulisses. Son lion sous le bras, elle ne s’aventure toutefois pas trop loin quand la prochaine partie demande à ce qu’elle fasse demi tour dans les secondes à venir.



ME'OW

    
 
17 - Like Other Girls
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» [MNF Shushu/Lishe] Glamour Girls ~ p.5
» BD Phantom of the Opera : "The Girls Next Door"
» COVER GIRLS OF THR DC UNIVERSE : WONDER WOMAN ( ARMORED)
» COVER GIRLS OF THE DC UNIVERSE: BATGIRL
» Hyakka Ryōran Samurai Girls

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
E. Entertainment :: Wonderful Tokyo :: DISNEY LAND TOKYO - MAGIC CONCERT :: Act II-