10 - interlude Moana

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mar 2 Jan - 2:39
INTERLUDE



→ Yurina (Moana) & Shiro (Maui)


— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mer 3 Jan - 19:34

" Interlude Moana "
ft. Yurina & Shiro



Yurina n’avait jamais vu ce film débile nommé Moana, pas plus qu’elle n’avait perdu de temps à apprendre le boulot d’actrice. Elle était chanteuse, et elle peinait déjà assez avec la danse sans avoir en prime à jouer un rôle. Il faut dire que son niveau d’hypocrisie, cette comédie qu’elle poursuivait à chaque seconde éveillée aurait dû lui permettre de jouer un personnage, de mentir ouvertement… seulement voilà agir comme un pantin, parce que vous avez été programmée, et faire une vraie folle de vous sur scène lors d’une représentation publique étaient deux choses très différentes. Elle n’avait aucune envie de s’humilier dans ce petit costume minable, dans cette tunique de gueuse. Franchement, elle voulait tourner les talons, déserter cette prestation pour laquelle elle n’avait pas posé sa candidature, éviter de se ridiculiser… sauf que c’était impossible. Alors qu’elle demeurait immobile, obstinée, elle senti les mains grasses de la truie d’Eita la pousser sur scène. MERDE.

D’abord déboussolée, elle s’était bien vite redressée, tenant son aviron en main, ses iris posés sur son ami Shiro qui lui, n’avait rien d’un gras torse nu de Maui. Elle avait la gorge sèche, les iris paniqués, elle peinait à trouver son texte. Pivotant sur elle-même, elle jeta un coup d’œil en coulisse ou on lui soufflait sa première réplique. Ok! Grande inspiration, elle s’appuya sur la rame, dévisageant le pauvre Shiro en débutant d’une voix faussement assurée : « Maui, métamorphe, demi-dieu du vent et de la mer, je suis Moana - » … quoi qu’il ait dit, qu’il l’ait coupé ou non, elle avait fait style elle se taisait. Elle devait le faire non? Elle farfouillait dans sa mémoire pour la suite, pas trop douée. « Hein? » L’ahurissement était réel, non feint, un talent brut! Ça ou elle n’avait aucune idée de quoi faire. Et il n’arrêtait pas de la couper!

Même dans le texte, ça l’énervait, ça faisait grimper en elle une vague de fureur et elle marmonna une version un peu freestyle de son texte. « … Tu déconnes mec? … Euh. Je suis Moan--- » …. Quelle connerie. Elle voulait vraiment partir! C’était con que ça la fâche comme ça. « … Je … » Ou tu … Shiro parlait, elle suivait à peine, la gueule scandalisée, Levant sa rame comme elle se souvenait devoir le faire, elle avait lancé sa réplique presque à la perfection en lui envoyant un coup d’aviron à la gueule dans un : « Tu n’es pas mon ido----------- oh mon dieu! » … Le bruit avait été horrible. Le coup trop fort, merde!

Perdant la face, elle lâcha prestement l’aviron, s’approchant de lui, une main posée sur son visage pour voir ce qu’elle venait de faire par accident. Sa voix dans le microphone était paniquée. « Anzai-kun?!?! » … Yurina, saisir son minois dans ses mains est une très mauvaise idée, au moins autant que : « Shiro! Shiro ça va aller? Je ne voulais pas je … je… c’est ce texte et je … » … C’était quand même son ami quoi, elle n’avait pas voulu lui faire mal! Les yeux paniqués, la lumière tomba alors que sa voix brisée clouait ce navet sur un : « Oh mon dieu!! Tu saignes?!?! » … Ça leur apprendra à la forcer à jouer!
Invité
avatar

     Sam 6 Jan - 6:40

D’accord, d’accord. On avait dit à Shiro, il y a quelques semaines, qu’il n’avait pas de talent pour la musique. Pas de rythme, pas de voix. Il ne le croyait pas, mais disons. Néanmoins, on lui avait pointé le côté de la comédie… et celui du mannequinat si jamais. De toute évidence, on pensait qu’il avait du talent en tragédie. Ce n’était pas complètement idiot. Shiro mentait constamment et jouait toujours un rôle. Il aimait porter son masque d’ange et aimait qu’on croit aveuglément en ses mensonges. Alors lorsqu’on lui avait annoncé qu’il allait monter sur scène pour faire une petite partie de scénario, il était plutôt heureux. C’était le grand soulagement de la soirée. Heureusement, son duo juste avant ça s’était vraiment bien déroulé… Alors ça lui redonnait un peu confiance, lui qui avait vraiment commencé la soirée avec le moral dans les chaussettes et l’envie de frapper tous ceux qui osaient lui adresser la parole, voire juste poser leur regard sur lui !

Alors oui, Shiro était certain qu’il allait briller pendant cette scène. C’était sans compter sur l’inaptitude de Yurina à jouer la comédie. C’était à se demander comment elle faisait pour cacher sa facette cruelle au quotidien… Son texte, Shiro le connaissait par cœur et pourtant, il n’avait aucune culture Disney. Ni quand il était petit, ni maintenant puisque ça ne l’intéressait pas. Dieu, dès son entrée en scène, ça paraissait que quelque chose n’irait pas… Mais jusque-là, le jeune homme se faisait confiance pour trouver une solution. Il était plutôt doué pour l’improvisation. C’était la raison pour laquelle il réussissait à faire gober même ses mensonges les plus gros !

« Idole des hommes. », l’interrompt-il tout en affichant l’air un peu ahurie au naturel du personnage qu’il incarnait, tout en ayant bien l’air sûr de lui. Il bougeait comme Maui… N’avait certes pas sa silhouette et était un peu plus habillé, l’hiver les obligeant à ça, mais malgré tout, la tenue quand même révélatrice ne le choquait pas. Shiro avait confiance en son physique tout comme en son jeu d’acteur ! « En fait, c’est Maui, métamorphe, demi-dieu du vent et de la mer, idole des hommes. Je t’ai interrompu, recommence…. Idole des hommes ! »

Oui. Mot pour mot. À la perfection. Enfin, les responsables d’Eita allaient pouvoir le voir briller. Peut-être qu’il pourrait s’y faire finalement. Tragédie, mannequinat, tout ça… Au moins à ce moment-ci, Yurina semble reprendre du poil de la bête… Ou… vraiment ? Shiro commençait à en douter et alors qu’elle marmonne quelque chose, il reste dans le personnage, mais sort un peu du texte pour sauver la mise !

« Je sais, c’est impressionnant. Je te pardonne ta confusion ! »

Ça rit dans le public. Enfin, Shiro a l’impression pour la toute première fois de la soirée d’être la vedette. C’était sûrement la seule fois que ça arriverait… Alors il voulait en profiter au maximum ! Il voyait ce qui leur servait de grand manitou du coin de l’œil, Eita Mariko. Elle semblait plutôt ravie de la tournure des événements. C’était grâce à lui !!! Mais… son plaisir est de courte durée… Parce qu’alors qu’il se perdait dans le rôle, la tragédie arrive. Pourquoi diable est-ce que Yurina ne contrôle pas sa force à ce moment précis ? Il ne le saura probablement jamais ! Mais les larmes lui montent immédiatement aux yeux sous la douleur perçante qui l’aveugle un moment. Pourtant, Shiro se redresse, prêt à continuer… Sauf que c’est trop tard. Yurina est complètement hors personnage, pour peu qu’elle ait été autrement à un moment ou à un autre. Il arrache rapidement le micro qu’elle portait, histoire qu’elle ne continue pas son babillage inutile, tout en continuant à souffrir le martyr ! Elle ne l’avait vraiment pas raté, putain !

Mais le rideau se ferme avant même qu’ils en aient terminé… Les deux micros leurs sont enlevés et quand un homme s’approche, probablement un infirmier, Shiro le repousse violemment !

« Pourquoi est-ce que tu n’as pas continué ?! », s’écrit-il, entre colère et désespoir. Un désespoir comme il n’en avait jamais ressenti. « The show must go on ! C’était MA chance ! »

C’était son unique chance…

Hors Jeu:
 
Invité
avatar

     Mer 17 Jan - 14:01

" PUBLIC : Interlude Moana "



Lorsque Yurina et Shiro avaient mis les pieds sur scène pour rejouer une scène de Moana, Momoka avait froncé les sourcils, prenant un ai vraiment blasé. Est-ce qu’Eita avait décidé de mettre un terme au concert en laissant ses deux pires membres partager la scène? Ok, elle n’était pas vraiment objective, on l’avoue. Le mec, elle le détestait par solidarité Kotanienne, quant à la chanteuse… Si elle avait été sur un terrain neutre un peu plus tôt, la façon qu’elle avait eu de se frotter sur Hideki durant sa prestation – cette pétasse – lui avait gagné un allé simple pour la catégorie ‘’je te hais’’. Lèvres serrées, elle attendait que la torture se termine, espérant que le numéro suivant rattrape le coup.

Puis, c’était arrivé, en une seconde, la pire prestation était devenue le numéro du siècle! Daimoche venait d’envoyer un coup de rame en pleine gueule de son détestable partenaire, suscitant l’hilarité dans la pièce et même, notre demoiselle avait plaqué une main devant sa bouche pour retenir son rire. Elle aurait voulu filmer ça, et elle était rudement déçue de ne pas l’avoir fait. Lorsque la lumière s’estompa, pour dissoudre la panique des acteurs, elle s’était levée de son siège, applaudissant bruyamment dans un : « WOOOOOOOUH. Frappes-le encore! DU SANG!! DU SANG!! » … Oui, elle était un peu excessive.

    
 
10 - interlude Moana
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Interlude Amoureux
» Le TRAIN INTERLUDE de Maurice BRUNOT.
» [Corolle] Bienvenue Moana
» [Silène] Moana, tome 1 : La Saveur des figues
» [Harris, Charlaine] Sookie Stackouse, la communauté du Sud - Interlude mortel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
#TAKETHATKOREA :: Passeport, please ! :: Le flood :: Act III-