Les Tokyoïtes et scénarios tokyoïtes sont fermés pour cause de surpopulation ! Favorisez les trainees ! heart



 

 14 - Reflection

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

     Mar 2 Jan - 2:23
REFLECTION



→ Kotani Maiko

(vidéo)

Paroles :

Dame ne nan no tame ni umarete kita no watashi
yaku ni tatanai musume
wakaru ari no mama no jibun wo
gomakasenai no

Mizu ni utsuru hade na sugata
shiranai hito ni mieru wa
kakusenai wa jibun rashi sa
honto no watashi itsu no hi ka
kanarazu utsuru itsu no hi ka

Invité
avatar

     Dim 7 Jan - 1:31

" Reflection "



Pour un peu, elle aurait presque cru à une mauvaise blague. Une mauvaise blague qu’elle se serait presque faite à elle même en baissant les yeux vers ce costume traditionnel. Oui, c’était très jolie… mais s’appeler Maiko et être habillée en geisha, c’était la blague typique qu’un lourdeau de bar ferait. Marrant. Vraiment très marrant. Qui était l’imbécile qui avait eu cette idée grotesque ? Qui osait se foutre de la gueule d’une Kotani ? Qui voulait tâter de sa batte ? A qui devait-elle casser la gueule pour se faire respecter dans le coin ? Evidemment, les blagues stupides de Minoru n’avaient pas aidées. Et si Yasuo avait affirmé qu’elle serait la plus jolie, entendre le rire idiot de ce pervers de petit frère lui donnait presque envie d’exiger un sabre pour se défendre. Mulan était après tout une guerrière !

Et en parlant de la fière chinoise, c’était d’ailleurs un bon lot de consolation. Certes, la blague était grotesque mais Mulan entrait dans le top de ses personnages préférés et si Vaiana n’avait pas volé récemment son coeur, ce serait sans conteste son personnage féminin favori de l’univers disney.
En d’autres termes, pourquoi râler ?
Parce qu’il y avait un type dans cette production qui avait l’humour d’un homme mort !
Mais il y en avait un autre sans doute bien trop content de voir sa petite amie interprétée du disney.
S’il ignorait son rôle et s’il avait préféré se garder la surprise, elle ne lui avait pas moins envoyé un sms quelques minutes plus tôt pour lui dire qu’il pourrait prendre ça comme son cadeau de Noël avec un peu de retard.

« Dame ne nan no tame ni umarete kita no watashi » le début de sa chanson, une chanson qu’elle n’avait cessé de travailler ces derniers temps, et qui avait sans doute bien trop bercé son enfance quand elle continuait de bercer son retraité pas si gras. Si elle s’attendait à une demande de concert privé plus tard, c’était maintenant qu’elle devait d’abord s’appliquer. Pour le public. Pour son groupe. Pour sa princesse. Mais aussi pour sa famille qui était venue la voir presque au complet. En même temps, c’était difficile de réunir une armée.
La scène était simple, l’éclairage doux et ce n’était qu’à elle d’occuper l’espace « wakaru ari no mama no jibun wo gomakasenai no »

Et si elle n’avait pas pu voir Minoru se ramasser une claque derrière le crâne, si elle n’avait pas eu à sortir son sabre laser pour donner à Mulan une nouvelle dimension, elle s’était plongée dans cette chanson, habillée de ce costume qu’on lui avait ironiquement attribué « Mizu ni utsuru hade na sugata » sans mise en scène trop envahissante, elle n’avait aucune excuse pour une seule fausse note « kakusenai wa jibun rashi sa » et si Mulan aimait pousser de sa voix après qu’un criquet porte-bonheur ait flingué ses chances de se marier, alors elle poussait de sa voix tandis qu’un Yasuo souhaitait qu’elle ne se marie jamais.

« kanarazu utsuru itsu no hi ka » jusqu’à ce banc sur lequel elle s’était assise pour terminer sa chanson. Quelques secondes, pas plus. Elle, elle n’avait pas de père pour lui parler des fleurs alors elle pouvait se relever, s’incliner, remercier et saluer son public avec un sourire sur les lèvres. Mulan n’était pas une geisha, Mulan était une guerrière comme les Kotani !
Quelques signes de mains, un sourire prolongé, et elle laissait sa place à l’un des nombreux amants de sa princesse… quelque chose comme ça.
Invité
avatar

     Dim 7 Jan - 13:24

" PUBLIC : Reflection "



Okina Momoka était une criminelle de guerre, assurément ou plutôt, une guerrière en mission, c’est le rôle qu’elle se donnera si jamais on l’interroge plus tard sur la raison qui avait guidé ses actes. Mettant les pieds dans la salle de concert, elle avait d’amblée rejoins la fratrie Kotani, histoire d’avoir le plus beau géant du japon à l’œil. Ça et, de s’assurer qu’ente deux chansons, il ne remarque pas l’énergumène dindonnière qui sautillait dans un coin de la salle, une main sur le cœur, à chanter à voix basse les chansons présentées. Parce que oui, dans cette pièce ou les gamins étaient encouragés à hurler leurs mélodies préférées, un seul homme le faisait également, Serizawa Daisuke.

Et cette folie ne diminua pas lorsque la plus canon des Geisha mis les pieds sur scène. Des profondeurs du publique, un SQUEEEEEEEEEE difficilement mâle se fit entendre alors que clairement, mentalement, Dinde-man prévoyait ses noces. En  tout cas, ce brave Alfred qui filmait tout – pour la prospérité, comme un père à la chorale scolaire – lui était prêt. Espérant éviter que Yasuo ne baigne la pièce de sang en trouver le coupable de l’admiration de sa sœur, elle s’était agrippée à son bras dans un : « KAKKOI MAIKOOOOOOOOOOOOO-CHAN. JE T’AIME!!! T’ES BELLE. KYAAAAAAAAAAA. » Sauvetage, on appelle ça sauvetage. Et c’est aussi par prévention qu’elle resta cramponnée au bras musclé du ciment man. Vraiment.

Les yeux rivés sur la scène, sa seule diversion fut de froncer les sourcils devant la bêtise prononcée par un Minoru jaloux de ne pas avoir été sacrifié pour le bras serré, avant de lui mettre une claque derrière la tête. Il pouvait traiter les femmes de chaudasse, mais dans un monde idéal, pas sa sœur. Jamais !! Momoka se permis un regard vers le pédo sautilleur, clairement au septième ciel, avant d’écouter son amie. Et lorsque la prestation se termina, elle se mit à applaudir de toutes ses forces, secouant ce pauvre homme béton au passage, en demandant, sérieuse. « Je veux épouser cette femme! » … Momo tu demandes sa main à Yasuo? Si! Ou la sienne hein, c’est comme il voulait…

    
 
14 - Reflection
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Reflection
» [info] pensez vous que les jeux WM7 seront comme ça ?
» Cellule de reflection: les tromblons
» [JEU : Flash] COLLAPSE : Jeux de réflexion [Gratuit]
» [JEU : Flash] DYNAMIC : Reflexion et rapidité [Gratuit]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
E. Entertainment :: Wonderful Tokyo :: DISNEY LAND TOKYO - MAGIC CONCERT :: Act II-